EntomoScience
44.2K views | +1 today
Follow
 
Scooped by Bernadette Cassel
onto EntomoScience
Scoop.it!

Le super-pouvoir des microARNs

Le super-pouvoir des microARNs | EntomoScience | Scoop.it

 

Plus la recherche avance, plus on se rend compte que le génome, notre ADN, est quelque chose de très complexe et que son fonctionnement et son expression sont extrêmement contrôlés. Dans cet article, je vais vous parler d’un des mécanismes de régulation : les ARN non codants. On verra ainsi que finalement ce n’est pas tant la taille qui compte…

 

Revenons tout d’abord sur la notion de gène. Notre ADN contient environ 32000 20806 gènes. Selon la définition, un gène est un bout d’ADN qui va être transcrit en ARN messager puis traduit en protéine (cf figure1). Les gènes représentent environ 2% du génome.

 

En 1998, Andrew Fire et Craig Mello ont découvert les microARN. Cette découverte leur a permis de décrocher le prix Nobel en 2006. Les microARN sont des tout petits bouts d’ARN (entre 20 et 25 bases) qui contrôlent les ARN messagers en :

Bloquant la traduction en protéineOu en les dégradant directement

Ainsi ces petits microARNs, qui font partie de la grande famille des ARN non codants, ont un pouvoir de régulation immense: un seul microARN peut réguler jusqu’à 3000 gènes !!! Mais est ce que leur rôle est si important que cela ?

 

[...]

 

En 2007, Weaver et son équipe sont partis du principe que les microARNs jouent un rôle important dans le développement du cerveau, l’apprentissage et la régulation des gènes dans le système nerveux. Ils ont alors décidé de comparer les niveaux d’expression de différents microARNs au sein d’abeilles ouvrières ou reines. Par cette étude, ils ont mis en évidence 2 microARNs (cf figure ci-dessous) qui discriminent les ouvrières ou les reines à l’état larvaire. Cependant ils ne peuvent encore dire si ces microARNs sont la première étape de la spécification ou si quelque chose vient les activer différentiellement au préalable.

 

[...]

 

Bernadette Cassel's insight:

 

Science dessus dessous

La science accessible à tous

 

No comment yet.
EntomoScience
Toutes les disciplines scientifiques peuvent s'intéresser aux insectes et autres petites bêtes !
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Pachyrrhynchus : le bijou à 6 pattes des forêts asiatiques

Pachyrrhynchus : le bijou à 6 pattes des forêts asiatiques | EntomoScience | Scoop.it
[Pachyrhynchus est un genre d'insectes coléoptères de la famille des Curculionidae des régions tropicales] qui sont certainement parmi les plus beaux du monde.

 

Par Victoria Neblik, 16/04/2018

 

Cet article a été rédigé en anglais sous le titre « Meeting the 6-legged Jewels of Asia's forests » et traduit en français par Grégoire Llorca, de DEFI-Écologique.

 

[Image] Pachyrrhynchus speciosus pris en macro et daté de 1871 - Udo Schmidt

 

___________________________________________________________________

SUR LE MÊME SUJET :

 

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Pourquoi les coléoptères ?

Pourquoi les coléoptères ? | EntomoScience | Scoop.it
Pourquoi s’intéresser aux coléoptères ? Comment vivent les scarabées et les bousiers, le vorace doryphore ou l’impressionnant capricorne africain ?

 

Autour de la question - Par Caroline Lachowsky, 11.11.2019

 

Avec Denis Richard (docteur en Pharmacie, botaniste et chimiste) et Pierre-Olivier Maquart (entomologiste spécialiste des Cerambycidae africains et des Amblypyges) pour leur ouvrage La vie des coléoptères d'Europe paru chez Delachaux et Niestlé.

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Police scientifique : analyse scientifique ou vérité judiciaire, quel rôle pour « les experts » ?

Police scientifique : analyse scientifique ou vérité judiciaire, quel rôle pour « les experts » ? | EntomoScience | Scoop.it
L’essor de la police scientifique a définitivement implanté l’expertise au cœur de la procédure judiciaire. Pourtant, les prérequis d’une expertise scientifique ne sont pas toujours bien encadrés.

 

Par Damien Charabidze, 17.02.2020

 

"Chercheur de profession, je suis spécialiste des insectes nécrophages (ceux qui colonisent les cadavres), un domaine maîtrisé par une poignée de personnes en Europe. Je suis donc régulièrement mandaté par la justice pour analyser des prélèvements d’insectes et dater la mort (entomologie médico-légale).

 

Un cas récent concernait une affaire de meurtre : le cadavre de la victime, aspergé de produits chimiques, avait été découvert caché sous des branchages dans un dépôt d’ordures. Ces circonstances particulières soulevaient de nombreuses questions techniques qui pouvaient influencer la datation du décès. En effet, la présence antérieure de larves sur les déchets était probable, et certains pesticides ou toxiques sont connus pour modifier l’arrivée des mouches et le développement de leurs larves. J’intégrais donc au mieux les connaissances scientifiques actuelles dans mes analyses tout en soulignant les limites de ce cas particulier.

 

Après avoir présenté – avec une certaine appréhension – mes conclusions lors du procès aux Assises, je n’eu droit qu’à une seule question, plutôt inattendue :

 

« Monsieur l’Expert, vous parlez d’asticots et de mouches, pouvez-vous nous préciser la différence entre les deux ? »

Après une brève hésitation :

« Comme je l’ai indiqué, les mouches sont attirées par le cadavre pour y pondre leurs œufs, qui se transforment ensuite en asticots. Les asticots sont donc les larves des mouches. »

« Ah d’accord… Merci. »

 

Il n’y eut pas d’autre question : ma déposition était terminée, et mes conclusions implicitement entérinées. Cet exemple m’a amené à réfléchir sur la fonction de l’expert.

L’expertise scientifique

L’expert peut être défini comme un technicien, c’est-à-dire un spécialiste d’une ou plusieurs techniques mettant en application une science donnée. Dans un contexte judiciaire, son expertise a pour but d’éclairer une question de nature technique ou scientifique utile à la manifestation de la vérité, selon la formule consacrée. Mais la loi ne définit pas explicitement la notion d’expertise, et la profession d’expert judiciaire n’existe pas en tant que telle.

 

Le Code de procédure pénale précise simplement que :

 

« Toute juridiction d’instruction ou de jugement, dans le cas où se pose une question technique, peut, soit à la demande du ministère public, soit d’office, ou à la demande des parties ordonner une expertise » (Art. 156).

 

Dans la même idée, le Code de procédure civile prévoit que le juge peut « commettre toute personne de son choix pour l’éclairer […] sur une question de fait qui requiert les lumières d’un technicien. » (Art. 232)

 

Le terme d’« expert judiciaire » unifie donc sous une pratique commune des acteurs hétéroclites, venant de diverses spécialités et ayant des parcours très différents.

 

Pour figurer sur la liste des experts, il faut justifier « d’une aptitude professionnelle (qualification suffisante) dont l’établissement dépend de chaque spécialité ». En d’autres termes, il est demandé à l’expert de fournir les preuves de sa compétence, preuves qui résident le plus souvent en un diplôme, une expérience antérieure ou une reconnaissance par les pairs. L’évaluation des compétences est ainsi déléguée à des institutions extérieures (Universités, Sociétés savantes, organismes d’accréditation, etc.), sans contrôle direct du législateur.

 

Alors même que ses conclusions se révèlent souvent déterminantes, la nomination de l’expert au pénal est donc paradoxalement peu encadrée. Cette question est pourtant cruciale, car si ses compétences peuvent être débattues lors des audiences, elles sont implicitement validées par sa simple nomination. Tandis que la procédure civile (par exemple un litige sur la réalisation de travaux) prévoit une phase de concertation avant le rendu final des conclusions d’expertises (procédure contradictoire), une telle disposition n’existe pas dans les affaires criminelles (procédure pénale)."

(...)

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Criquet pèlerin en Afrique : "Il ne faut pas le sous-estimer, il peut s'attaquer à toute la végétation"

Criquet pèlerin en Afrique : "Il ne faut pas le sous-estimer, il peut s'attaquer à toute la végétation" | EntomoScience | Scoop.it

"Depuis fin décembre, des milliards de criquets pèlerins dévastent d'énormes quantités de cultures et de fourrages dans la corne de l'Afrique de l'Est. L'invasion, liée à de fortes pluies, menace de s'étendre aux pays voisins. Explications avec Cyril Piou, spécialiste des populations d'acridiens."

 

Par Audrey Dumain, 15.02.2020

 

"... Aujourd'hui, nous aidons à mettre en place des équipes qui vont chercher les endroits où les criquets peuvent se développer. Il s'agit d'empêcher la population qui commence à être grégaire de se multiplier en tuant les larves ou les adultes. Ce sont des traitements très localisés avec peu de pesticides utilisés voire pas du tout et l'impact environnemental va être très réduit. Mais si on ne fait rien, ce sera plus compliqué, il faudra gérer des étendues immenses. 

 

C'est notre problème actuel, on se retrouve avec des traitements par avion et des pesticides qui ne vont pas tuer que les criquets. Il y a toute une logistique à mettre en place."

(...)

 

  • Écouter
"Avant les années 1960 il y avait régulièrement des famines à cause de ces criquets", Cyril Piou, chercheur au Cirad
 

[Image] Crédits : - Visactu

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Chargé-e de recherche en biologie des populations d’insectes phytophages forestiers | INRAE JOBS

Chargé-e de recherche en biologie des populations d’insectes phytophages forestiers | INRAE JOBS | EntomoScience | Scoop.it
L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche placé sous la double tutelle du ministère en charge de l’agriculture et du ministère en charge de la recherche.

C'est un acteur majeur de la recherche et de l’innovation créé le 1er janvier 2020. Institut de recherche finalisé issu de la fusion entre l’Inra et Irstea, INRAE rassemble une communauté de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France.

L’institut se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal, et se classe 11ème mondial en écologie-environnement. Face à l’augmentation de la population, au changement climatique, à la raréfaction des ressources et au déclin de la biodiversité, INRAE construit des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.
Bernadette Cassel's insight:

 

INRAE ouvre un poste de chargé de recherche (CRCN) en biologie des populations d'insectes phytophages forestiers sur le centre Provence-Alpes-Côte d'Azur, dans l'unité de recherches Écologie des Forêts Méditerranéennes, à Avignon.

 

La date limite de dépôt des dossiers est le 5 mars à 17h00 (heure de Paris).

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Lâcher de moustiques stériles : vers la commercialisation de drones...

Lâcher de moustiques stériles : vers la commercialisation de drones... | EntomoScience | Scoop.it
Le Cirad vient d’obtenir une subvention de l’ERC Proof of Concept (POC) pour développer, en partenariat avec une start-up européenne, deux versions de drone permettant de lâcher des mâles stériles de moustiques. Des versions antérieures du drone ont déjà été testées au Brésil, en Thaïlande et à Singapour. Cette technologie permet de réduire fortement les coûts des lâchers habituellement réalisés au sol.

 

10/01/2020 - Communiqué de presse CIRAD, 10.01.2020

 

[Image] Un des premiers prototypes de drones testé au Brésil en mars 2018, en partenariat avec Moscamed, l'AIEA et WeRobotics. Crédit : J. Bouyer, Cirad

Bernadette Cassel's insight:

 

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Promenade entomologique à Digne les Bains

Par Gérard Muller, YouTube, 03.12.2019 "Ce film montre simplement notre nouvel habitat avec le but essentiel...protéger la nature."
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Critique de la collapsologie avec Jean-Pierre Dupuy

Critique de la collapsologie avec Jean-Pierre Dupuy | EntomoScience | Scoop.it
Selon Jean-Pierre Dupuy, les collapsologues se revendiquent du "catastrophisme éclairé", qui consiste à faire comme si la catastrophe était une fatalité pour que l’inéluctable ne se produise pas. Ils avancent que tout système complexe est destiné à s’effondrer, ce qui est conceptuellement faux selon le philosophe.
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

4e Congrès de la Société Ivoirienne de Parasitologie et de Mycologie (SIPAM) du 19 au 20 Mars 2020 à Abidjan, Côte d’Ivoire

4e Congrès de la Société Ivoirienne de Parasitologie et de Mycologie (SIPAM) du 19 au 20 Mars 2020 à Abidjan, Côte d’Ivoire | EntomoScience | Scoop.it

via LAMIVECT sur Twitter, 20.01.2020 : "Le 4ème Congrès de la Société Ivoirienne de Parasitologie et de Mycologie (SIPAM) se tiendra du 19 au 20 Mars 2020 à l’Institut National de Santé Publique, Abidjan, Côte d’Ivoire. La date limite des soumissions le 31 Janvier 2020." https://twitter.com/lamivect/status/1219206982281900032

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Impact écologique des feux : et les insectes ?

Impact écologique des feux : et les insectes ? | EntomoScience | Scoop.it
Grands oubliés des feux, les insectes entretiennent pourtant avec les incendies une relation complexe.

 

Par Romain Garrouste, 12.01.2020

 

Extrait :

Des impacts directs et indirects

"On sait désormais l’importance des insectes dans le fonctionnement des écosystèmes, et combien ils sont négligés dans les études et les objectifs de conservation.

Malgré l’importance du feu pour certaines espèces, on est surpris du peu de travaux sur les conséquences des incendies sur les insectes. Comme le reste de la faune et la flore, les insectes sont brûlés par les flammes, atteints par les chaleurs extrêmes et par les fumées. Le seul avantage que certains possèdent réside dans leur pouvoir de résister au feu jusqu’à une certaine intensité.

Après un incendie rapide, par exemple, les insectes sous les grosses pierres, les fourmilières et les termitières souterraines, ou dans les troncs partiellement brûlés, sont en partie protégés.

 

Bien sûr, les insectes aquatiques peuvent aussi s’abriter, mais seulement en apparence. Les écosystèmes vivant dans l’eau sont dépendants des écosystèmes terrestres qui les entourent, et subiront des effets indirects, qui vont décupler l’impact des feux : disparition de la nourriture et compétition pour les organismes survivants, diminution de niches et disparition d’habitats.

Regardons le cas d’une larve de libellule qui aurait échappé au cataclysme et pourrait se transformer en adulte. Que pourrait-il alors manger ? c’est le cas de la majorité des survivants, il vont subir les effets indirects. Tous ces effets indirects, auxquels il faut ajouter le fractionnement des habitats et les conséquences génétiques sont à prendre en compte dans les évaluations d’impacts." 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Un organe éphémère chez la fourmi révèle son secret

Un organe éphémère chez la fourmi révèle son secret | EntomoScience | Scoop.it

"Un «organe» éphémère chez des larves de fourmis était perçu comme un vestige de l’évolution. C’est tout le contraire, a montré une équipe. La recherche médicale pourra s’en inspirer."

 

Les 10 découvertes de 2019, 09.01.2020

 

 

[Pheidole sp.]

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Insects: Endosymbionts, Infection and Immunity | 24th-25th September 2020 | Cambridge

Insects: Endosymbionts, Infection and Immunity | 24th-25th September 2020 | Cambridge | EntomoScience | Scoop.it

A meeting of the Royal Entomological Society Special Interest Groups

 

The intimate relationship between endosymbionts and their hosts is often modulated by the immune system. This fact is the motivational force to organise a joint meeting from two Royal Entomological Society special interest groups: Endosymbionts and Infection & Immunity. The aim is to promote the exchange of ideas and collaborations by bringing together participants from a range of backgrounds, including evolutionary ecology, physiology, vector biology and functional genetics.

No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Variétés entomologiques
Scoop.it!

[En souscription] Coffret 3 tomes - "Les Insectes du Monde" Biodiversité, classification, clés de détermination des familles

[En souscription] Coffret 3 tomes - "Les Insectes du Monde" Biodiversité, classification, clés de détermination des familles | EntomoScience | Scoop.it
Cet ouvrage, fruit de 13 années de travail et coordonné par Henri-Pierre Aberlenc, est l'œuvre de 50 scientifiques de renommée mondiale.


Ce manuel est à la fois une synthèse des connaissances, un guide pratique et un outil pédagogique, que les auteurs ont souhaité compréhensible et accessible au plus large public possible : bien entendu à tous nos collègues entomologistes, aux amateurs et aux professionnels, aux débutants et aux praticiens expérimentés, aux parataxonomistes et à leurs formateurs, aux « alpha taxonomistes » et aux systématiciens molécularistes et cladistes de haut vol, aux étudiants et aux enseignants, aux personnes qui doivent trier des échantillons d’Insectes, qui inventorient la biodiversité, aux bureaux d’études, aux personnes qui œuvrent pour la protection de la nature, aux écologues, aux agronomes et aux agriculteurs, aux vétérinaires, aux forestiers, aux naturalistes de terrain, à tous les amoureux de la nature et du monde vivant, à tous les esprits curieux des véritables trésors qu’offre ce monde.

 

Tous les ordres sont traités. Un chapitre est consacré à chaque classe ou ordre, sauf les Zoraptères, Embioptères, Gladiateurs et Grylloblattides, qui sont regroupés dans un même chapitre.

 

Le guide étant un manuel pratique de reconnaissance des ordres et des familles, les clés constituent le cœur de chaque chapitre.

(...)

 

 

[Image] Feuillet de présentation à https://www7.inra.fr/opie-insectes/pdf/Insectes-du-Monde.pdf

DocBiodiv's curator insight, December 4, 2019 6:43 AM

Sortie juin ou septembre 2020, éditions Museo

Bernadette Cassel's curator insight, December 23, 2019 6:38 AM

 

À (re)lire :

 

Interview de Henri-Pierre Aberlenc - Entomologiste CIRAD - From passion-entomologie.fr - 28 September 2015, 18:58

 

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

[Rediffusion] Réhabilitons les insectes !

[Rediffusion] Réhabilitons les insectes ! | EntomoScience | Scoop.it
Les insectes eux-aussi disparaissent : 80% en 30 ans rien qu'en Europe d'après les dernières études. Des petites bestioles qu'on ignore ou qu'on craint, alors qu'elles sont essentielles à la biodiversité ! Réconcilions-nous grâce aux chercheurs passionnés par nos pires cauchemars : le frelon et la blatte.

 

Camille passe au vert

jeudi 13 février 2020

par Camille Crosnier

 

 

"... Nous voici dans la plus grande collection d’insectes au monde avec Quentin Rome, entomologiste spécialiste des guêpes dites « sociales »

 

Le frelon est non seulement cool, donc, mais surtout utile à l’environnement, avec ses amies les guêpes.

Sans oublier le rôle de pollinisateur. Alors, je serais bien restée plus longtemps au milieu des bocaux remplis de frelons, je commençais à m’y faire, mais j’avais rendez-vous avec une autre espèce mal-aimée à l’étage au-dessus.

 

La blatte, appelée aussi cancrelat, ou cafard, Philippe Grandcolas l'étudie depuis plus de 30 ans au CNRS. 4000 espèces connues mais il y en aurait cinq fois plus. Intarissable bien sûr, et aussi passionnant que passionné. (...)"

 

No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Les colocs du jardin
Scoop.it!

Les stomoxes, des vampires mal connus…

Les stomoxes, des vampires mal connus… | EntomoScience | Scoop.it
Certains insectes piqueurs, comme les stomoxes, se nourrissent largement du sang des animaux et notamment du bétail. Un vrai enjeu économique !

 

Par Gérard Duvallet, 30.10.2018

 

"Les stomoxes sont des mouches hématophages appartenant à la tribu des Stomoxyini (famille des Muscidae, sous-famille des Muscinae). La dernière revue de ce groupe de Diptères a été publiée en 1973. L’auteur reconnaît alors 10 genres et 49 espèces au niveau mondial.

Les genres les plus importants (Stomoxys, Haematobosca et Haematobia) concernent essentiellement l’élevage et la médecine vétérinaire. Le genre Stomoxys comprend 18 espèces, parmi lesquelles 17 ont une répartition tropicale, africaine ou asiatique, et une seule est cosmopolite Stomoxys calcitrans (L. 1758).

C’est cette espèce qui est plus connue sous le nom de mouche des étables (stable fly en anglais), mais aussi de mouche charbonneuse, en raison de son rôle dans la transmission du charbon bactéridien. A noter qu’en français le nom stomoxe est masculin."

(...)

 

[Image] Stomoxys calcitrans, adulte femelle. Crédit : Gérard Duvallet

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L’éco-acoustique, écouter la nature pour mieux la préserver

L’éco-acoustique, écouter la nature pour mieux la préserver | EntomoScience | Scoop.it
En véritables espions de la nature, les éco-acousticiens observent sans être vus ni entendus.

 

Par Jérôme Sueur , 13.02.2020

 

Extrait :

 

"... Reconnaître automatiquement toutes les espèces qui forment un paysage sonore reste encore un défi d’identification automatique qui sera peut-être relevé un jour grâce aux nombreux laboratoires utilisant l’intelligence artificielle et des bibliothèques sonores de référence – comme Xeno-Canto ou la sonothèque du Muséum national d’histoire naturelle.

 

La deuxième option consiste à classer automatiquement, sans les connaître a priori, les sons contenus dans un fichier audio. On estime ici le nombre de sons dans un paysage sans chercher à les identifier. L’algorithme dira, par exemple, que le fichier contient cinq sons distincts sans savoir s’ils sont dus à un ou plusieurs oiseaux, amphibiens ou insectes. Cette technique dite de « classification non supervisée » progresse et devrait aider au suivi de milieux difficiles d’accès, comme la canopée ou les fonds marins.

 

La troisième possibilité caractérise un enregistrement par une seule valeur mathématique, un peu comme un indicateur économique essaie de résumer la santé financière d’un pays. Ces valeurs, ou indices acoustiques, cherchent essentiellement à mesurer la richesse ou complexité sonore d’un enregistrement.

 

Ces indices, créés il y a une petite dizaine d’année, sont maintenant très nombreux et utilisés partout dans le monde. Ils aident, par exemple, au suivi des récifs coralliens. Ces habitats marins abritent une diversité unique et fortement menacée dont une grande partie produit des sons : poissons et mammifères marins mais aussi oursins et crustacés – dont la fameuse crevette pistolet."

 

Bernadette Cassel's insight:

 

'éco-acoustique' in EntomoScience | Scoop.it
https://www.scoop.it/topic/membracides/?&tag=%C3%A9co-acoustique

 

(3 scoops)

No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Variétés entomologiques
Scoop.it!

Congrès Européen de l'Union Internationale pour l’Étude des Insectes Sociaux 2020 à Toulouse

Congrès Européen de l'Union Internationale pour l’Étude des Insectes Sociaux 2020 à Toulouse | EntomoScience | Scoop.it

Le Congrès Européen de l’Union Internationale pour l’Étude des Insectes Sociaux (EU-IUSSI 2020) aura lieu cette année à Toulouse, du 23 au 26 août.

 

The 7th European Congress of the International Union for the Study of Social Insects will take place in Toulouse (France) on 23 – 26 August 2020. EU-IUSSI congresses are held every four years and have become a major international forum for discussion of the latest and most significant results on the biology and ecology of social insects. Over about 400 scientists are expected to get together on the campus of the University Paul Sabatier, in Toulouse, the pink city of Southern France.

 

Important dates:

Call for symposia – Deadline September 30th 2019 (Closed).       

Abstract submission – From February 1st to May 3rd 2020. 

Early Bird registration – From February 1st to May 3rd 2020.   

Full price registration – From May 4th to June 26th 2020. 

Bernadette Cassel's insight:

 

La soumission des résumés et l’enregistrement sont désormais ouverts (deadline 3 mai)

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Un outil pour mesurer concrètement les apports de la biodiversité

Un outil pour mesurer concrètement les apports de la biodiversité | EntomoScience | Scoop.it
L’initiative TESSA veut permettre aux acteurs locaux de mieux évaluer les avantages de la conservation des écosystèmes.

 

Par Kelvin S.-H. Peh , 05.02.2020

 

Extrait :

La mise au point de TESSA

"Toutes ces raisons ont poussé notre équipe – qui regroupe des membres de BirdLife International, de la Société royale britannique pour la protection des oiseaux, de l’Association de biologie tropicale, du Centre mondial de surveillance pour la conservation du PNUE et des universités de Cambridge, de Southampton et d’Anglia Ruskin – à lancer en 2010 le projet TESSA.

 

Son objectif : mettre au point une gamme d’outils permettant l’évaluation concrète des bénéfices environnementaux et appuyer les initiatives menées en matière de conservation.

 

Nous avons élaboré un guide interactif constitué de modules visant à accompagner les lecteurs pas à pas dans le cadre de l’évaluation concrète d’un large éventail de services écosystémiques : la régulation du climat à l’échelle mondiale (y compris le stockage du carbone et les flux de gaz à effet de serre) ; les services liés à l’eau (protection contre les inondations, approvisionnement, amélioration de la qualité des ressources) ; les loisirs et le tourisme axés sur la nature ; les produits naturels (denrées alimentaires, fibres, énergies, etc.) ; les produits issus de l’agriculture ou de l’élevage (cultures, bétail, poissons, bois) ; la protection des zones côtières ; la pollinisation ; les services écosystémiques culturels (les interactions entre l’homme et la nature au sein d’un milieu naturel).

 

On trouve dans ces modules des procédures claires et aisément applicables pour recueillir des données auprès de différents intervenants ainsi que des méthodes d’analyse."

 

[Image] TESSA Tools - Toolkit for Ecosystem Service
Site-Based Assessment
http://tessa.tools/

 

No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Les colocs du jardin
Scoop.it!

Les sols suisses : un trésor à protéger

Les sols suisses : un trésor à protéger | EntomoScience | Scoop.it

"Entendre l’herbe pousser, c’est possible ? Oui, grâce à « Sounding Soil », un projet artistico-scientifique auquel participe Agroscope. Accessible au public, l’installation de « Sounding Soil » consiste en un conteneur de navire équipé d’un système de sonorisation : il suffit d’un instant pour se retrouver sous terre, au milieu de bruits d’animaux et de crissements de racines. A l’aide d’un écran tactile, les visiteurs et visiteuses choisissent des enregistrements audio de sols des quatre coins de la Suisse. Ces bandes-son révèlent des bruits très différents en fonction de l’environnement dont elles sont issues : un champ de blé conventionnel, une forêt de conifères ou encore une prairie biologique…"

 

Département fédéral des affaires étrangère, 04.12.2019

 

Des sols vivants

"... Si le sol « parle », c’est parce qu’il est vivant. Acariens, collemboles et lombrics s’activent sans relâche sous nos pieds. Ces animaux du sol produisent des sons en mangeant, en se déplaçant et en communiquant avec leurs congénères au moyen de vibrations."

(...)

 

[Image] « Sounding Soil » consiste en un conteneur de navire équipé d’un système de sonorisation, à l’intérieur duquel le public peut écouter le sol « parler ». Crédit : Biovision

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Pour une recherche fondamentale publique et française

Pour une recherche fondamentale publique et française | EntomoScience | Scoop.it
En 2018, le budget recherche du CNRS était sept fois inférieur à celui d'Amazon. Si nous ne soutenons pas cette institution, des domaines comme la médecine ou l'intelligence artificielle pourraient dépendre d'intérêts privés et restreindre l'étendue de leurs projets.

 

Par Yves Gaudin, 03.02.2020

 

"... Les défis actuels – résistance aux antibiotiques, ordinateur quantique, énergies propres, réchauffement climatique, effondrement de la biodiversité etc. – réclament des investissements intellectuels et financiers encore plus conséquents que par le passé. Sur ces thématiques, les géants du web (les fameux Gafam) engagent des sommes comparables voire supérieures à celles des plus grandes nations scientifiques. Le budget de recherche d’Amazon en 2018 était ainsi sept fois supérieur à celui du CNRS. (...)"

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Philippe Descola : « La nature, ça n’existe pas »

Philippe Descola : « La nature, ça n’existe pas » | EntomoScience | Scoop.it
L’anthropologue Philippe Descola nous a fait reconsidérer l’idée de nature. Sa pensée a profondément influencé l’écologie, et dessine la voie d’une nouvelle relation entre les humains et le monde dans lequel ils sont plongés. Reporterre a conversé avec lui : voci son interview, à écouter en podcast et/ou à lire.

Philippe Descola est titulaire de la chaire d’Anthropologie de la nature au Collège de France et directeur du Laboratoire d’anthropologie sociale (ENS/EHESS). Il est l’auteur des Lances du (...)

 

1er février 2020 / Propos recueillis par Hervé Kempf

No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from EntomoNews
Scoop.it!

Apollons d'Auvergne et des Alpes : la recherche s'en mêle

Apollons d'Auvergne et des Alpes : la recherche s'en mêle | EntomoScience | Scoop.it
Le Laboratoire d'Ecologie Alpine lance des analyses génétiques sur les Apollons. Les populations des Alpes et d'Auvergne semblent être 2 entités distinctes.

 

Par Donovan Maillard, 10 juillet 2019 

 

Apollon d'Auvergne, Apollon des Alpes... deux sous-espèces distinctes ?

"Un premier travail d’analyses génétiques a été conduit sur une centaine d’Apollons en 2019 par Caroline Kebaili et Laurence Despres, travaillant au sein du laboratoire d’écologie alpine de Grenoble.

 

Capturés au filet sur le terrain, les papillons n’ont pas été tués puisque seule une patte leur a été prélevée (le prélèvement de la patte n’a pas de conséquences sur la survie du papillon selon d’autres études). C’est l’ADN de cette patte qui a ensuite été extrait et analysé en laboratoire. Les échantillons de cette première étude proviennent d’Auvergne, de Chartreuse, des Bauges et du Vercors.

 

Ce travail apporte des résultats préliminaires qui, s’ils nécessitent d’être confortés, fournissent déjà des informations qui peuvent s’avérer fondamentales pour la préservation de cette espèce.

 

La première de ces informations, c’est qu’il n’existe au sein des Alpes qu’un seul et unique Apollon, ou de manière plus imagée, un « lot de gènes » homogène. Plutôt inattendu, ce premier résultat (à conforter) nous indique que les Apollons des Bauges ou de la Chartreuse ne diffèrent pas génétiquement des Apollons du Vercors par exemple. Ces résultats confirment ainsi l’absence de sous-espèces au sein même des Alpes, historiquement évoquées dans la littérature scientifique.

 

Le deuxième résultat, tout aussi intéressant, nous apprend qu’à l’inverse les populations d’Auvergne sont génétiquement bien distinctes de celles des Alpes. La différence génétique actuellement observée est telle qu’elle pourrait justifier de classer les deux entités dans des sous-espèces différentes. Des analyses complémentaires permettraient de savoir si les Apollons du massif central sont génétiquement distincts des Apollons des Pyrénées ou non. L’étude souligne également que la diversité génétique de l’Apollon en Auvergne est particulièrement faible."

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des embouteillages chez les fourmis ? Impossible !

Des embouteillages chez les fourmis ? Impossible ! | EntomoScience | Scoop.it
Qui a déjà observé un embouteillage sur une piste de fourmis ? Les fourmis seraient-elles capables de réussir là où des générations d’humains ont eu et rencontrent toujours des difficultés ?


Par Laure-Anne Poissonnier, 06.01.2020

"Pour en avoir le cœur net, une équipe de chercheur, dont je fais partie, s’est attelée à relier précisément la densité de fourmis avec le flux (combien de fourmis traversent la piste par unité de temps) le long d’une piste de fourragement. Les expériences ont été réalisées au Centre de Recherche sur la Cognition Animale (Université Paul Sabatier, Toulouse). Ce centre est un pôle international de recherche sur les insectes sociaux (des capacités cognitives des abeilles, au déplacement des fourmis et à la construction des nids chez les termites).

Notre équipe s’intéresse plus particulièrement aux comportements collectifs. Nous avons choisi comme espèce la fourmi d’Argentine (Linepithema humile), une espèce invasive qui a conquis la majorité du monde habité. (...)"

 

 

[Image] Description du dispositif : à gauche : le nid – au centre : le pont – à droite : la nourriture (Source : Poissonnier al., 2019)

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Ceci n'est pas une feuille - Bestioles avec Dr Nozman et Pierre Kerner

Dans cet épisode de Bestioles, Dr Nozman et Pierre Kerner se rendent à l'OPIE (l'Office pour les insectes et leur environnement), afin d'observer et de comprendre le mimétisme des insectes.

 

28 déc. 2019
Science & Vie TV 
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les femmes se savent pas survaloriser les résultats de recherche aussi bien que les hommes qui utilisent 'nouveau', 'unique', 'prometteur', 'favorable', 'robuste', 'excellent'

Les femmes se savent pas survaloriser les résultats de recherche aussi bien que les hommes qui utilisent 'nouveau', 'unique', 'prometteur', 'favorable', 'robuste', 'excellent' | EntomoScience | Scoop.it
Il s'agit d'un article du numéro de Noël du BMJ de décembre 2019, accompagné d'un éditorial. Les femmes sont prudentes dans le vocabulaire quand elles publient leurs recherche, alors que les hommes n'hésitent pas à ajouter des qualitatifs de 'nouveau', 'unique', 'prometteur', 'favorable', 'robuste', 'excellent', etc... Article commenté par le Washington Post, et d'autres journaux, dont Le Monde.

 

No comment yet.