EntomoScience
56.2K views | +3 today
Follow
 
Scooped by Bernadette Cassel
onto EntomoScience
Scoop.it!

Le super-pouvoir des microARNs

Le super-pouvoir des microARNs | EntomoScience | Scoop.it

 

Plus la recherche avance, plus on se rend compte que le génome, notre ADN, est quelque chose de très complexe et que son fonctionnement et son expression sont extrêmement contrôlés. Dans cet article, je vais vous parler d’un des mécanismes de régulation : les ARN non codants. On verra ainsi que finalement ce n’est pas tant la taille qui compte…

 

Revenons tout d’abord sur la notion de gène. Notre ADN contient environ 32000 20806 gènes. Selon la définition, un gène est un bout d’ADN qui va être transcrit en ARN messager puis traduit en protéine (cf figure1). Les gènes représentent environ 2% du génome.

 

En 1998, Andrew Fire et Craig Mello ont découvert les microARN. Cette découverte leur a permis de décrocher le prix Nobel en 2006. Les microARN sont des tout petits bouts d’ARN (entre 20 et 25 bases) qui contrôlent les ARN messagers en :

Bloquant la traduction en protéineOu en les dégradant directement

Ainsi ces petits microARNs, qui font partie de la grande famille des ARN non codants, ont un pouvoir de régulation immense: un seul microARN peut réguler jusqu’à 3000 gènes !!! Mais est ce que leur rôle est si important que cela ?

 

[...]

 

En 2007, Weaver et son équipe sont partis du principe que les microARNs jouent un rôle important dans le développement du cerveau, l’apprentissage et la régulation des gènes dans le système nerveux. Ils ont alors décidé de comparer les niveaux d’expression de différents microARNs au sein d’abeilles ouvrières ou reines. Par cette étude, ils ont mis en évidence 2 microARNs (cf figure ci-dessous) qui discriminent les ouvrières ou les reines à l’état larvaire. Cependant ils ne peuvent encore dire si ces microARNs sont la première étape de la spécification ou si quelque chose vient les activer différentiellement au préalable.

 

[...]

 

Bernadette Cassel's insight:

 

Science dessus dessous

La science accessible à tous

 

No comment yet.
EntomoScience
Entomologie et interdisciplinarité
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

[Podcast] Les abeilles : de l’évolution à l’intelligence artificielle

[Podcast] Les abeilles : de l’évolution à l’intelligence artificielle | EntomoScience | Scoop.it

"L’intestin des abeilles influence-t-il leur sociabilité ? Une plante peut-elle simultanément repousser les organismes nuisibles et attirer les pollinisateurs ? Face à la menace qui pèse sur la population d’abeilles, l’intelligence artificielle peut-elle protéger les colonies ? Selon les estimations de l’UE, les pollinisateurs comme les abeilles mellifères apportent une contribution d’au moins 22 milliards d’EUR à l’industrie agricole européenne. Leur importance est telle que les Nations unies ont proclamé le 20 mai «Journée mondiale des abeilles»; vous l’aurez compris, cet épisode de CORDIScovery est consacré aux abeilles !"

 

CORDIS | European Commission

Dernière mise à jour: 18 Mai 2022

 

Les abeilles, qui assurent la pollinisation de plus de 80 % des cultures et des plantes sauvages en Europe, sont menacées par le changement climatique, les organismes nuisibles, les engrais chimiques et la perte de leur habitat. Une espèce d’abeille et de papillon sur dix en Europe est au bord de l’extinction et un tiers d’entre elles sont en déclin. De toute évidence, il est nécessaire de gagner une meilleure compréhension des interactions des abeilles avec leur environnement, et les trois invités de cet épisode sont les mieux placés pour nous donner des éclaircissements en la matière.

 

Pouvons-nous mettre à profit notre savoir-faire technologique fondé sur l’intelligence artificielle pour accroître la résilience des ruches? Le terme «microbiome» s’est immiscé dans notre quotidien: la notion de diversité et de santé intestinales est fréquemment utilisée, qu’il s’agisse de vendre des compléments alimentaires ou de nous faire manger de la choucroute. Quid des abeilles? Leur microbiome a-t-il une incidence sur leur cerveau et la manière dont elles traitent leur environnement ? Qu’en est-il de la «perspective» de la plante ? De quelle manière l’évolution des plantes s’est-elle opérée pour que celles-ci attirent certains insectes tout en en repoussant d’autres ? Les insectes broyeurs influencent-ils l’évolution des fleurs ainsi que les messages que ces dernières envoient aux pollinisateurs ?

 

Hallel Schreier est cofondateur et responsable de la recherche à BeeWise, la société à l’origine de BeeHome. Hallel Schreier, dont les travaux s’inscrivent à la croisée des domaines du logiciel, de l’intelligence artificielle, du matériel et de la biologie, contribue à faire passer les ruches au XXIe siècle.

 

Stuart Campbell dirige un laboratoire de recherche à l’Université de Sheffield, dans le domaine de l’écologie chimique et de l’évolution des interactions insectes-plantes. Il a assuré la coordination du projet DEFPOLL.

 

Écologiste moléculaire de l’évolution implanté à l’Université de Lausanne, Joanito Liberti s’attache à mieux comprendre l’influence de la sélection naturelle sur les interactions sociales. Joanito Liberti a piloté le projet BRAIN, qui a étudié l’axe intestin-cerveau chez l’abeille mellifère.

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Zoo de plage : tout savoir sur les puces de mer

Zoo de plage : tout savoir sur les puces de mer | EntomoScience | Scoop.it
Méconnue et mal-aimée, la puce de mer est pourtant la reine de la laisse de mer. On a sauté sur l’occasion d’en savoir plus sur cette bondissante compagne de plage.

 

La faune des plages de la baie de Saint-Brieuc - Le Télégramme

Elsa Gautier, 06.08.2021

 

"Allongé sur le sable, quelque chose vous met soudain la puce à l’oreille… Horreur, une myriade de petites bestioles sautille autour de votre serviette de bain ! Mais inutile de paniquer. « Tout le monde pense qu’elles piquent alors que ce n’est pas vrai », indique Delphine Even, chargée de mission au sein de l’association naturaliste VivArmor Nature. Les mal nommées « puces de mer » ne sont pas des insectes mais des crustacés, précise la spécialiste.

 

Ces minuscules crevettes, connues pour leurs bonds frénétiques, portent en latin le nom de « talitrus saltata » : la « chiquenaude dansante ». Également surnommée le « pou des mers », la puce (...)"

 

[Image] La puce de mer, reine de la laisse de mer et éboueuse des plages. (Magnus Hagdorn/Flickr)

 

Bernadette Cassel's insight:

 

Éviter les confusions, en savoir plus :

 

→ Puces de mer. - Laisses de mer et autres curiosités littorales
http://laissesdemer.over-blog.com/2019/06/puces-de-mer.html

 

Puce de mer (Talitrus saltator) ou morc'hwen (breton): petit crustacé qui se nourrit d'algues, et éventuellement d’autres matière organiques et débris de la laisse de mer.

 

Le pou de mer, Ligia oceanica
https://www.myrmecofourmis.fr/Le-pou-de-mer-Ligia-oceanica

 

Le ligie océanique (Ligia oceanica) est aussi appelé ligie des rivages, cloporte de mer, pou des jetées, pou de mer ou "laou-kerreg" en Breton. Ce très grand crustacé appartient à l’ordre des isopodes, comme les cloportes, les aselles, les puces de mer (Talitridae) et les gammares.

 

→ Lysianassidae | Zootaxa (2009)
https://www.biotaxa.org/Zootaxa/article/view/zootaxa.2260.1.31

 

Sept genres et onze espèces d'amphipodes lysianassidés sont enregistrés dans la Grande Barrière de Corail, Queensland, Australie. Six espèces sont nouvelles pour la science. Six des onze espèces sont considérées comme des charognards. La faune de lysianassidés de la Grande Barrière de Corail ressemble davantage à celle de l'Indo-Ouest Pacifique tropical qu'à celle de l'Australie tempérée.

 

___________________________

 

Actualités en relation :

 

→ Pourquoi il faut se réjouir si vous voyez des puces de mer à la plage - La Voix du Nord, 24.08.2021 https://www.lavoixdunord.fr/1060262/article/2021-08-24/pourquoi-il-faut-se-rejouir-si-vous-voyez-des-puces-de-mer-la-plage

 

« Les puces de mer ou talitres n’ont rien à voir avec les puces de lit ou les puces de nos chiens et chats », explique Sébastien Verne, du groupe ornithologique et naturaliste du Nord – Pas-de-Calais. « Ce sont des crustacés (comme le crabe ou la crevette) qui ne piquent pas et non des insectes, comme les puces. On les appelle puces de mer à cause de leur comportement sauteur, mais ils sont inoffensifs ».

 

→ Un adolescent se baigne et ressort de l'eau les pieds ensanglantés - Sciences et Avenir, 08.08.2017 https://www.sciencesetavenir.fr/sante/un-adolescent-se-baigne-et-ressort-de-l-eau-les-pieds-ensanglantes_115400

 

C'est une espèce de puce de mer qui est à l'origine de la sanglante attaque sur un jeune Australien.

 

"... En réalité, les dents de la mer ne mesurent cette fois guère plus de quelques millimètres. Sam Kanizay s'est fait grignoter les pieds par une myriade de... puces de mer ! De celles qu'on trouve parfois sautillant sur les plages de l'Hexagone [sic]."

 

"... Les puces prélevées ont été envoyées aux scientifiques du Museums Victoria de Melbourne qui ont identifié des "lysianassid amphipods", des petits crustacés charognards qui se nourrissent habituellement d'algues ou d'organismes en décomposition (poissons, crabes, etc...). Selon Genefor Walker-Smith, la biologiste marine qui a réalisé les analyses, il n'est pas rare que les amphipodes mordent un peu, mais n'occasionnent pas ce genre de blessures. "C'est juste pas de chance, explique-t-elle dans un communiqué. Il est possible qu'il ait perturbé un groupe en train de se nourrir, mais les amphipodes ne sont pas du genre à attendre leur proie comme les piranhas."

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Découvrez les 5 secrets de séduction des fleurs

Découvrez les 5 secrets de séduction des fleurs | EntomoScience | Scoop.it
Les fleurs rivalisent de stratégies pour attirer les insectes pollinisateurs. Le documentaire "Science grand format - L'abominable mystère des fleurs", à voir le jeudi 19 mai à 21 h sur France 5, révèle certains de ces secrets que les chercheurs ont - enfin - réussi à percer.


Nastasia Michaels

Publié le 17/05/2022

 

"... Si d'autres espèces végétales dépendent du vent ou de l'eau pour leur reproduction sexuée, les plantes à fleurs se reposent quant à elles sur une alliance étonnante avec le monde animal : les pollinisateurs - insectes (abeilles, bourdons...) mais aussi oiseaux et mammifères tels que les chauves-souris - transportent le pollen d'une fleur vers le pistil d'une autre.

 
« L'avantage d'avoir une partie mâle et une partie femelle sur la même structure, c'est que dans une même visite, l'animal va toucher à la fois les organes mâles et femelles de la plante », explique François Parcy, biologiste des plantes au CNRS. La structure de la fleur est donc l'une des clés de son succès. Mais pour attirer les pollinisateurs, les plantes à fleurs ont dû développer une myriade de stratégies."

(...)

Bernadette Cassel's insight:

 

Scoop en relation :

 

L’abominable mystère des fleurs (Documentaire sciences et technique) jeudi 19 mai sur France 5 - De television.telerama.fr - Aujourd'hui, 18:25

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Pesticides et santé : pourquoi les données scientifiques sont-elles ignorées ?

Pesticides et santé : pourquoi les données scientifiques sont-elles ignorées ? | EntomoScience | Scoop.it
De nouvelles données publiées le 5 mai dernier par l’Inrae et de l’Ifremer attestent d’une contamination de tous les milieux par les produits phytosanitaires. Comment a-t-on pu aussi longtemps méconnaître les effets sanitaires de ces substances sur les écosystèmes et les populations ?

 

La Terre au carré

mardi 17 mai 2022

par Mathieu Vidard

"Depuis plus d’un demi-siècle les pesticides constituent un pilier technologique de la modernisation de l’agriculture. Parce qu’ils sont dangereux par définition, ces produits comptent parmi les substances chimiques les plus surveillées depuis des décennies.

Des données épidémiologiques attestent la sur-incidence de pathologies chroniques – maladies neurodégénératives, hémopathies malignes, cancers – parmi les populations humaines les plus exposées, en particulier les agriculteurs. Pourquoi des résultats aussi inquiétants ont-ils si peu de répercussions sur l'utilisation encore massive de ces produits dans notre pays ? Comment expliquer l'inertie des pouvoirs publics sur la question ?

 

Dans son ouvrage Pesticides. Comment ignorer ce que l’on sait, Jean-Noël Jouzel montre que la production d’ignorance résulte de facteurs qui ne sont pas tous intentionnels et en démêle les rouages.

 

La toxicologue Laurence Huc réagira notamment par rapport à la situation actuelle d’évaluation des produits phytosanitaires tels que les fongicides SDHi.

 

 
Les invités
  • Jean-Noël Jouzel sociologue au CNRS, centre de sociologie des organisations de Sciences Po
  • Laurence Huc Toxicologue et directrice de recherche en toxicologie à INRAE
Les références

 

__________________________________

 

Pour en savoir plus sur les nouvelles données publiées le 5 mai,

sur EntomoNews :

 

Mort des abeilles et dauphins malades : les pesticides ravagent la biodiversité - De reporterre.net - 5 mai, 18:14

 

Bernadette Cassel's insight:

 

(Re)lire aussi :

 

  • Pesticides. Comment ignorer ce que l’on sait - Jean-Noël Jouzel - De www.revue-projet.com - 14 octobre 2020, 17:53

 

 

  • Déclin des insectes et oiseaux, pollution des sols… Une étude inédite démontre l’impact des pesticides sur la biodiversité -
    De www.liberation.fr - 6 mai, 18:48

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Aurélie Mauduit : “Socialité et plasticité phénotypique chez les araignées”

Aurélie Mauduit : “Socialité et plasticité phénotypique chez les araignées” | EntomoScience | Scoop.it
Université Toulouse 3 – Paul Sabatier
Centre de Recherches sur la Cognition Animale (Université Toulouse 3 Paul Sabatier, CNRS)


Ma thèse en 180 secondes - Les 16 finalistes nationaux

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le 5e Séminaire International Aedes Albopictus a eu lieu du 11 au 13 mai 2022 à Montpellier

Le 5e Séminaire International Aedes Albopictus a eu lieu du 11 au 13 mai 2022 à Montpellier | EntomoScience | Scoop.it

"Albopictus Workshop : 5th Aedes albopictus International Workshop in Montpellier"

 

Dowload the abstract book here

 

 

Wednesday, May 11, 2022

9h00: Welcome address

  • Mariangela BONIZZONI, Workshop scientific committee representative
  • Didier FONTENILLE, IRD, Montpellier University: Aedes albopictus: How far will it harm humans? (5mn)
  • Clare HART, Vice-President for international relations and european cooperation, Montpellier Méditerranée Métropole
  • Catherine CHOMA, Director, ARS Occitanie, French Ministry of Health
  • Vice-President for Research, Occitanie Region, or representative
  • François PIERROT, Vice President/ Rector of the University of Montpellier

9h30 – 10h00: First keynote address by Jeffrey Powell (Yale University – USA):What Aedes aegypti can tell us about Aedes albopictus?

Session 1: New advances in phylogeny, evolution, genetics and genomics of Aedes albopictus.
Chairperson: Mariangela Bonizzoni, Pavia University, Italy, Claire Valiente Moro, University of Lyon, France

10h00 – 10h40

  1. Maria Sharakhova, United States: Chromosomal rearrangements in aedini mosquitoes, including Aedes albopictus
  2. Sébastien Boyer, Cambodia: A new Asian tiger mosquito species in Cambodia

10h40 – 11h10: Break

 11h10- 12h15

  1. Andrea Gloria-Soria, USA : Population genetics of an invasive mosquito vector; Aedes albopictus in the Northeastern USA
  2. Philippos Papathanos, Israel: CRISPR Developing genetic engineering tools for the tiger mosquito
  3. Adalgisa Caccone, USA: A SNP chip for Aedes albopictus

12h15 – 13h30:  Lunch at the Corum

 13h30 – 14h00: 2nd Key note address by Ronald Van Rij – Radboud University Medical Center – Netherlands: Small RNAs at the nexus of gene regulation, development and antiviral defense in Aedes

Session 2: Virus-vector interactions
Chairperson: Annabella Failloux, Institut Pasteur, Paris ; Alto Barry, University of Florida, USA

14h00- 15h50

  1. Gasmi Laila, Italy: Antiviral potential of Aedes albopictus non-retroviral endogenous viral elements
  2. Maria Vittoria Mancini, Italy: Wolbachia strain wAu efficiently blocks arbovirus transmission in Aedes albopictus
  3. Pascal Miesen, Netherlands: Arbovirus – mosquito interactions: Zooming in on RNA
  4. Trindade Marques Joao, Brazil: Comparative analysis of the global virome of Aedes albopictus and Aedes aegypti mosquitoes
  5. Anna Malacrida, Italy: Provenance and competence in Aedes albopictus

15h50 – 16h20: Break

Session 3: Development, Physiology, ecology, Behaviour of Aedesalbopictus
Chairperson: Isabelle Kramer, Goethe University Frankfurt, Germany; Christophe Paupy, IRD, Montpellier

 16h20- 18h10  

  1. Isabelle Kramer, Germany: The ecophysiological plasticity of invasive Aedes mosquito species – a comparative study of global, South Asian and European populations
  2. Judicaël Obame-Nkoghe, Gabon: Invasion of Aedes albopictus in forests of Central Africa: zoom on the situation observed in the National Parc of La Lopé (Gabon)
  3. Ruth Müller, Belgium: Vector biology of Aedes albopictus and eco-bio-social drivers In the Himalaya-Hindukush region
  4. Claire Valiente Moro, France: Mosquito sex and active mycobiota contribute to fructose metabolism in the Asian tiger mosquito Aedes albopictus
  5. Federico Forneris, Italy: A salivary factor binds a labrum cuticular protein and controls biting in mosquitoes

18h45 – 21h00: Cocktail. Venue : Salle Pétrarque, historical city centerHôtel de Varennes – 2 Pl. Pétrarque, 34000 Montpellier

Thursday, May 12, 2022

 8h45 – 9h15: 3rd Key note address by Omar Akbari – University of California San Diego – USA: “Using Precision guided sterile insect technique (SIT) to suppress mosquito populations”

Session 4: surveillance (distribution, resistance) of Aedes albopictus
Chairperson: Annelise Tran, CIRAD, France; Francis schaffner, Consultant, Switzerland

9h15- 10h45

  1. Annelise Tran, France: ARBOCARTO: an operational spatial modeling tool to predict Aedes albopictus dynamics and the impact of vector control interventions
  2. Roger Eritja Spain: Citizen-based surveillance of invasive mosquitoes within multi-sourced modelling
  3. Francis Schaffner Switzerland: Continental-scale surveillance of Aedes albopictus: standardisation for moving from distribution to abundance
  4. Jean-Philippe David, France: TigeRisk: Evaluating the risk of insecticide resistance in the tiger mosquito: A predictive approach combining field surveillance, experimental selection and molecular markers

10h45 – 11h15:  Break

Session 5 (part 1): Ae. albopictus control tool development and field evaluation
Chairperson: Alessandra della Torre, University La Sapienza, Italy ; Charles Wondji, CRID, Yaounde, Cameroon

 11h15- 13h00

  1. Alto Barry, USA: Lethal and nonlethal effects of insecticides in Aedes albopictus
  2. Maurizio Calvitti, Italia: SIT and IIT to tackle Aedes invasive mosquitoes: conjugating efficiency and economic sustainability
  3. Jérémy Bouyer, France / Austria: New developments in the use of the Sterile Insect Technique against Aedes albopictus in Europe
  4. Louis Clement Gouagna, France: Pilot control trial by releases of sterile males against Aedes albopictus in Reunion Island
  5. Grégory L’Ambert, France: Autodissemnation method against Aedes albopictus in a field experiment

13h00 – 13h15: Group Photo

13h15 – 14h15: Lunch at the Corum

14h15 – 14h45: 4th Key note address by Charles Wondji – Liverpool School of Tropical Medicine – Center for research in Infectious Diseases – Cameroun: “Aedes albopictus insecticide Resistance”

Session 5 (part 2): Ae. albopictus control tool development and field evaluation

14h45 – 15h45

  1. Carla Sousa, Portugal: Insecticide resistance and population genetic analysis of Aedes albopictus populations in mainland Portugal
  2. Barnabas Zogo, Sumitomo Chemical, UK: A review of pyriproxyfen-based larvicides against Aedes albopictus and an introduction to a new long lasting formulation of pyriproxyfen for use in containers and storage vessels
  3. Carine Ngoagouni, Central African Republic: Insecticide resistance in Aedes albopictus in Central Africa and the Prospects for control management

15h45 – 16h15: Break

Session 6: Public Health perspectives

Chairpersons : Eleonora Flacio, University of applied sciences of Southern Switzerland; Omar Akbari, UCSanDiego, USA

 16h15 – 17h45

  1. Guillaume Lacour, France: The quest for relevant indicators, evidence of effectiveness and improvement of Vector Control in France from 2010 to 2021
  2. Franck Remoue France: Innovative biomarker of human exposure to Aedes bites: from concept to applications to the assessment of the risk of arbovirus transmission and vector control efficacy
  3. Knols Bart, Maldives: Mass trapping and larval source management for the elimination of Aedes albopictus from small tropical islands
  4. Marie Claire Paty, France: Aedes albopictusin France: Lessons learned and future challenges for surveillance and prevention, the French experience

17h45- 18h00: Conclusions of the basic research sessions

18h00 -20h00: Cocktail. Venue: Corum

Friday, May 13, 2022

9h00 – 9h30: 5th Key note address by Alessandra Della Torre, Sapienza University – Italy: “AIM Cost results, lessons and messages”

Session 7: Public health concerns, management of control, market point of view
Chairpersons: Carla Sousa, IHMT, Portugal ; Guiliano Gasperi, Pavia University, Italy

09h30 – 10h15

  1. Florence Fouque, TDR/WHO, Switzerland: The WHO response against Aedes albopictus through the WHO Global Vector Control Response (GVCR), the WHO Global Arboviruses Initiative (GAI) and the TDR/WHO supported activities
  2. Vincent Corbel, France: INOVEC: a Research & Innovation Partnership for enhancing the surveillance and control of mosquito vectors of emerging arboviruses

 10h15 – 10h45: Break

 10h45 – 11h45

  1. Clelia Oliva, XperTIS, France: Bringing SIT to market in France: towards a more efficient control of the tiger mosquito
  2. Yvon Perrin, FRANCE: Vectrap: Applicability of mass trapping strategy against Aedes albopictus and Aedes aegypti

12h00 – 13h30: Lunch at the Corum

Session 8:Aedes albopictus control in Europe: what is missing? learning from other territories?
Chairpersons: Florence Fouque, WHO, Switzerland; Roger Eritja , CREAF, Universitat Autònoma de Barcelona, Spain

 13h30 – 15h00

  1. Olivier Briet, ECDC, Sweden: Wanted: Cost-effectiveness of Aedes albopictus control strategies
  2. Eleonora Flacio, Switzerland: Aedes albopictus surveillance and control system (2000-2022): strategies and results in Switzerland
  3. Mattia Calzolari, Italy: Monitoring data supporting larval control in urban areas of Emilia-Romagna, Italy
  4. Sarah Delacour, Spain: Aedes albopictus surveillance system – Spanish experience

15h00 – 15h30: Break

15h30 – 16h30: Discussion and conclusion

Chairpersons: Didier Fontenille and Scientific committee

 END OF WORKSHOP

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

On sait désormais comment ces moustiques nous suivent à la trace

On sait désormais comment ces moustiques nous suivent à la trace | EntomoScience | Scoop.it
Une excellente nouvelle, notamment pour les habitants des régions tropicales où ces moustiques véhiculent de dangereux pathogènes.

 

Science

Par Antoine Gautherie le 09 mai 2022

 

"... Une équipe de l’Université de Princeton s’est ainsi intéressée en particulier à une espèce baptisée Aedes aegypti. C’est une petite bête particulièrement problématique puisqu’elle peut transporter tout un cocktail de pathogènes comme le paludisme, l’arbovirus Zika, la dengue ou la fièvre jaune. Et il se trouve qu’en quelques décennies, cette espèce de moustique en particulier a évolué pour cibler une seule espèce en quasi-exclusivité : nous !

 

Du point de vue des biologistes, c’est une transition très intéressante. Cela suggère en effet que pour survivre en dépendant d’une seule espèce, ils ont dû développer des stratégies de ciblage incroyablement précises que les chercheurs ont tenté de comprendre. Leur objectif final : déterminer précisément les mécanismes qui permettent aux moustiques de repérer les humains.

 

Nous avons plus ou moins plongé dans le cerveau des moustiques pour leur demander : qu’est-ce que vous sentez ? Qu’est-ce qui active vos neurones, qu’est-ce qui s’illumine différemment dans votre cerveau quand vous sentez l’odeur d’un humain?”, résume Carolyn McBride, professeure de biologie évolutive, écologie et neurosciences à l’Université de Princeton. “

 

"... Les chercheurs s’attendaient à découvrir un système de pistage très sophistiqué. Mais le processus qu’ils ont identifié les a surpris par sa simplicité, puisqu’il n’est apparemment basé que sur deux composés organiques bien précis : l’undecanal et le décanal, un aldéhyde que l’on trouve aussi dans le sarrasin, l’huile essentielle de coriandre… ou le célèbre Chanel N°5 ! A bon entendeur…

 

L’autre point qui a surpris les chercheurs, c’est la réaction provoquée par ces composés au niveau du système nerveux. Le “cerveau” des moustiques est une structure composée d’environ 60 sous-structures baptisées glomérules. Les chercheurs s’attendaient à ce que la majorité de ces glomérules soient impliqués dans la chasse aux humains, puisqu’il s’agit d’une activité vitale pour ces moustiques; il n’y en a en fait que… deux.

 

Quand j’ai vu cette activité cérébrale pour la première fois, je n’y croyais pas”, explique Zhilei Zhao, une doctorante qui a joué un rôle central dans cette étude. “Il n’y avait que deux glomérules impliqués, ce qui est en contradiction avec toutes nos attentes. C’est incroyable que ce système soit aussi simple”, s’étonne-t-elle."

(...)

 

 

[Image] Carolyn “Lindy” McBride, co-autrice senior de l'étude.

Photo by Denise Applewhite, Office of Communications

 

via "How mosquito brains encode human odor so they can seek us out", 04.05.2022 https://www.princeton.edu/news/2022/05/04/how-mosquito-brains-encode-human-odor-so-they-can-seek-us-out

 

Bernadette Cassel's insight:

 

sur EntomoNews :

 

Cette récente étude révèle comment les moustiques nous repèrent et ne nous lâchent plus - De www.centrepresseaveyron.fr - 11 mai, 16:29

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La Société Entomologique de France a décerné le prix Réaumur 2021 à l'ouvrage "Les insectes du monde" d'Henri-Pierre Aberlenc

La Société Entomologique de France a décerné le prix Réaumur 2021 à l'ouvrage "Les insectes du monde" d'Henri-Pierre Aberlenc | EntomoScience | Scoop.it

Cet ouvrage est à la fois une synthèse des connaissances, un guide pratique et un outil pédagogique sur les insectes du monde > https://t.co/HcSfZ7ES1x pic.twitter.com/RwIhzW2E61

— Éditions Quæ (@editionsquae) May 3, 2022
 - Aujourd'hui
Bernadette Cassel's insight:

 

sur Variétés entomologiques :

 

Prix de la SEF 2021 pour cinq ouvrages - De lasef.org - 10 avril, 10:44

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La fourmi : agricultrice, boulangère, soldate, chirurgienne...

La fourmi : agricultrice, boulangère, soldate, chirurgienne... | EntomoScience | Scoop.it

"Dans ce nouvel épisode, nous partons à la rencontre de la fourmi"
 

Bêtes de science | Futura

Podcast écrit et lu par : Gaby Fabresse

 

Héroïne du monde des insectes, son intelligence le dispute à ses nombreux talents. Éleveuses de pucerons, cultivatrices de champignons, tisseuses de feuilles, boulangères ou encore chirurgiennes de guerre, les fourmis mènent leur colonie de main (ou de patte) de maître, avec une organisation sociale hautement complexe et efficace. Récemment, un scientifique leur a découvert un tout nouveau savoir-faire alors qu'il observait une guerre farouche entre fourmis et termites. C'est donc en Côte d'Ivoire que tu pars cette semaine, aux côtés de Gaby.

 

 

Pour aller plus loin :

 

Bernadette Cassel's insight:

 

'podcast de science' in EntomoScience
https://www.scoop.it/topic/membracides/?&tag=podcast+de+science

 

(53 scoops)

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Mante religieuse orchidée : une mante fleur étonnante

Mante religieuse orchidée : une mante fleur étonnante | EntomoScience | Scoop.it
Les mantes sont des insectes dont on dénombre plus de 2 500 espèces. Certaines sont particulièrement impressionnantes, comme la mante orchidée et ses allure
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Parasites : Chap 1. Ils sont plusieurs dans leur tête ! –

Parasites : Chap 1. Ils sont plusieurs dans leur tête ! – | EntomoScience | Scoop.it
Le monde des parasites c'est un peu les feux de l'amour en pleine guerre froide avec Jack Nicholson dans le rôle du beau-papa schizophrène. Entre manipulation, synthèse des coûts/bénéfices, parasites inter-générationnels et parasites moteurs de l'évolution, bienvenue dans cet univers qui n'épargne personne.

 

Café des sciences, 2013

chap 1. Ils sont plusieurs dans leur têtes !

Dans les testicules de Darwin

Il y a 9 ans

 

"Zombis, mafia, meurtres déguisés en suicide, schizophrénie, contrôle des pensées, manipulation de masse... Vous pensez qu' Hollywood a tout inventé? Et bien détrompez vous, dans le monde fabuleux du vivant toutes ces pratiques sont monnaies courantes. Nous allons aujourd'hui faire un tour des ces (...)"

 

______________________________

 

Via le Café des sciences, lire aussi :

 

→ "Moi, Parasite" Pierre Kerner - Strange Stuff And Funky Things
http://ssaft.com/Blog/dotclear/?pages/Moi-Parasite

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les Bestioles de Pétoles : Comprendre un phénomène surprenant

Les Bestioles de Pétoles : Comprendre un phénomène surprenant | EntomoScience | Scoop.it
Les Bestioles de Pétoles - Partie 2/2 - Ce qu'en disent les experts des insectes
 
Scientifiques Engagé.e.s pour notre Avenir
22 déc. 2021
 
  • Voiles et Voiliers VIDÉOS. Une nuée d’insectes s’abat sur son Mini 6.50 coincé dans la pétole : « L’horreur à bord ! »

 

"... « Jean-Claude Steito et Laurent Soldati, entomologistes au Centre de Biologie pour la gestion des populations de l’INRAE, m’ont répondu qu’il s’agit d’un phénomène impressionnant mais tout à fait normal. Ce sont des déplacements ou vols massifs d’insectes dus aux masses d’air ascendantes et aux mouvements transversaux du continent vers la mer. Il y a des tas d’espèces qui sont dispersées à travers de larges étendues, ici comme dans l’océan indien ou l’océan pacifique, par ces masses d’air ascendantes instables ».

Plus de trois mille tonnes d’insectes sur plusieurs années

« Ces insectes sont transportés à des altitudes très élevées et retombent ensuite sur la terre ferme où les îles, ce qui contribue à la colonisation. Jusqu’à présent, on pensait que c’était un peu dû au hasard, que ces insectes étaient emportés en altitude et qu’après ils ne parvenaient pas à sortir du courant. Mais d’après de récentes études et notamment grâce à l’utilisation de radars entre la France et l’Angleterre, ils ont l’air de penser que les bestioles n’y vont pas tout à fait par hasard. Elles ’savent’ quand elles partent et elles ’savent’ vers où elles vont, c’est donc une forme de dispersion prévue, innée. Le trafic entre le continent et l’Angleterre a même été évalué à plus de trois mille tonnes d’insectes sur plusieurs années. En conclusion, les nuages d’insectes c’est tout à fait normal, c’est plutôt bon signe et d’ailleurs il faudra plutôt s’en inquiéter quand il n’y en aura plus »."

Simon Fellous

Bernadette Cassel's insight:

 

À (re)lire :

 

VIDÉOS. Une nuée d’insectes s’abat sur son Mini 6.50 coincé dans la pétole : « L’horreur à bord ! » - De voilesetvoiliers.ouest-france.fr - Aujourd'hui, 18:47

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Papillons : 4 façons de reprendre leur envol après l’hiver

Papillons : 4 façons de reprendre leur envol après l’hiver | EntomoScience | Scoop.it
Si le début du printemps signe l’arrivée des premiers papillons, tous ne se jettent pas dans les airs en même temps. Certains montrent le bout de leurs antennes dès la fin février, d’autres attendent le mois de mai. Car les premières générations de l’année n’apparaissent pas ex-nihilo au sortir de l’hiver : selon les espèces, mais aussi les régions et les tendances climatiques, les papillons se réveillent après avoir repris leur métamorphose au stade œuf, chenille, ou chrysalide. Ou alors se remettent à voler après avoir patienté des mois en dormant à l’état adulte. D’autres encore reviennent de voyage… Bref, les procédés sont multiples. Voici 4 façons pour un papillon de (re)prendre son envol après l’hiver.

 

Publié le 30.03.2022

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les insectes peuvent-ils grossir comme les humains ?

Les insectes peuvent-ils grossir comme les humains ? | EntomoScience | Scoop.it
Si les insectes étaient des animaux de compagnie, devrait-on surveiller leur ligne comme celle de notre chat ? Réponse ci-dessous !

 

Le 18 Mai 2022 à 19H00 Par Gaia Jouanna
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Bêtes de science : que se passe-t-il dans la tête d’une araignée ?

Bêtes de science : que se passe-t-il dans la tête d’une araignée ? | EntomoScience | Scoop.it
Pour ce nouvel épisode, tentons de nous immiscer dans les pensées d'une toute petite bête : une araignée sauteuse.

 

Nathalie Mayer

 

Publié le 18/05/2022


Bernadette Cassel's insight:

 

Actualité en relation :

 

Evarcha culicivora, une araignée sauteuse, a pour proie des moustiques femelles gorgés de sang qu'elle repère grâce à la couleur rouge de leur abdomen - De www.sciencedirect.com - 17 mai, 17:25

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Chasseur du monde invisible des insectes

Chasseur du monde invisible des insectes | EntomoScience | Scoop.it
Sarrebourg. Sa mission est d’étudier les insectes présents sur des terrains convoités pour des projets et de repérer les éventuelles espèces protégées qui y habitent. Sylvain Lethuillier peut passer des heures à traquer un papillon avec ses filets pour dévoiler la diversité des insectes, mais aussi leur fragilité.

 

Par Olivier SIMON, 18.05.2022

 

 

Des observations relativement récentes de Lampides boeticus L., 1767 en Lorraine, sont l’occasion de faire le point sur la connaissance de cette espèce dans le Grand Est. La question de son implantation régionale est également posée.

 

 

 

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Inodore et sans insectes, ce composteur "fontaine" pourrait révolutionner le tri de nos déchets

Inodore et sans insectes, ce composteur "fontaine" pourrait révolutionner le tri de nos déchets | EntomoScience | Scoop.it
C'est curieusement dans un garage que cette histoire commence. Celui d'Arthur Jourdan, un ingénieur passionné qui réfléchit depuis une dizaine d'années à
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Sais-tu ce que sont les perturbateurs endocriniens ?

Sais-tu ce que sont les perturbateurs endocriniens ? | EntomoScience | Scoop.it
Certaines substances chimiques (naturelles ou synthétiques), qui se retrouvent dans l’environnement, sont des perturbateurs endocriniens. En d’autres termes, ces substances peuvent entrer dans le corps des animaux ou des humains et interagir avec leurs hormones.

 

Bernadette Cassel's insight:

 

Actualités en relation

 

'perturbateurs endocriniens' in EntomoNews
https://www.scoop.it/topic/entomonews/?&tag=perturbateurs+endocriniens

 

(10 scoops)

No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Immobilier
Scoop.it!

Des étudiants d’AgroParisTech appellent à « déserter » des emplois « destructeurs »

Des étudiants d’AgroParisTech appellent à « déserter » des emplois « destructeurs » | EntomoScience | Scoop.it
Huit diplômés de l’école d’ingénieurs agronomes se sont exprimés, lors de leur cérémonie de remise de diplômes, contre un avenir tout tracé dans des emplois qu’ils jugent néfastes.

Via 694028
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Veille Centre de Ressources
Scoop.it!

L’intelligence du vivant – série de podcasts à écouter –

L’intelligence du vivant – série de podcasts à écouter – | EntomoScience | Scoop.it
Pour LSD Franck Bessière montre comment la vie fourmille partout autour de nous avec près de trois cents mille espèces de végétaux et huit millions d’espèces animales dont nous. Cette série est un voyage au cœur de ce qui nous entoure mais aussi de ce que nous sommes.

Via legrand anne-lyse
Bernadette Cassel's insight:

 

"... s’il existe un terme dans la science du vivant qui fait débat aujourd’hui, c’est bien celui de l’intelligence. Qu’est-ce que cela veut dire être intelligent ?"

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le concept émergent de thérapie adaptative est basé sur des principes écologiques permettant de lutter contre les cellules cancéreuses, tout comme dans la lutte contre les insectes

Le concept émergent de thérapie adaptative est basé sur des principes écologiques permettant de lutter contre les cellules cancéreuses, tout comme dans la lutte contre les insectes | EntomoScience | Scoop.it
Newswise – TAMPA, Floride. — La plupart des traitements contre le cancer reposent sur l’utilisation de la dose maximale tolérée d’un médicament pour tuer autant de cellules cancéreuses que possible. Bien que cette approche ait permis aux patients d’obtenir de bonnes réponses au traitement, la plupart des patients développent une résistance aux médicaments et une récidive de la maladie.

Les chercheurs de Moffitt identifient les facteurs-clés ayant une incidence sur la thérapie adaptative

Maddison Health 2 days ago

 

 

"Les chercheurs du Centre d’excellence pour la thérapie évolutive du Moffitt Cancer Center ont étudié une approche de traitement alternative appelée thérapie adaptative qui se concentre sur le maintien du contrôle de la maladie au lieu de l’élimination complète des cellules tumorales. Dans une nouvelle étude publiée dans Communications Medicine, les chercheurs ont utilisé la modélisation mathématique pour révéler que l’organisation spatiale d’une tumeur est un facteur important qui régit la façon dont les cellules se font concurrence et l’efficacité de la thérapie adaptative."

 

"... le concept émergent de thérapie adaptative est basé sur des principes écologiques qui prédisent que le maintien d’une population de cellules cancéreuses sensibles aux thérapies maintiendra le développement de la résistance sous contrôle par la compétition. Des approches similaires sont utilisées dans d’autres situations biologiques, telles que l’utilisation d’insecticides. Il est maintenant bien admis que l’utilisation d’une approche de pulvérisation moins agressive et le maintien d’un endroit "refuge" sans insecticide permet aux insectes sensibles aux insecticides de se reproduire avec des populations résistantes, ce qui limite la propagation des groupes résistants."

(...)

 

____________________

 

Sur le même sujet :

 

La modélisation mathématique révèle des facteurs importants qui régissent l'efficacité de la thérapie adaptative, 09.05.2022 https://ma-clinique.fr/la-modelisation-mathematique-revele-des-facteurs-importants-qui-regissent-lefficacite-de-la-therapie-adaptative

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Drocatex, un prototype pour lutter contre les chenilles processionnaires

Drocatex, un prototype pour lutter contre les chenilles processionnaires | EntomoScience | Scoop.it
Reportage France 3 Alpes consacré à l'un des adhérents du Fab Lab de La Casemate, monsieur Jacques Ravanat qui a reçu la médaille de bronze au salon des inventions de Genève en mars 2022 avec son projet Drocatex, un outil équipé d'une petite scie permettant de détruire les nids de chenilles processionnaires directement dans les arbres. Les pièces en plastique du prototype ont été imprimées en 3D au Fab Lab de La Casemate.
 
26 vues
5 mai 2022
La Casemate
  
Crédits : France 3 Auvergne-Rhône-Alpes
Reportage de C. Delcroix / Y-M. Glo / T. Huynh
 
___________________________
 
Sur le même sujet :
 
→ Un moyen facile et rapide d’éliminer les chenilles processionnaires | ECHOSCIENCES - Grenoble, 10.05.2022 https://www.echosciences-grenoble.fr/articles/un-moyen-facile-et-rapide-d-eliminer-les-chenilles-processionnaires
 
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Les Livres de Philosophie
Scoop.it!

Wendell Berry : Penser et agir à l'échelle du vivant

Wendell Berry : Penser et agir à l'échelle du vivant | EntomoScience | Scoop.it
 Actes Sud - Avril 2022 Sous la plume de ce « délieur » d’esprits s’exprime en huit essais une sagesse où l’homme atteint de gigantisme s

Via dm
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Tiques : à quoi servent-elles ? Quel est leur rôle dans l’écosystème ?

Tiques : à quoi servent-elles ? Quel est leur rôle dans l’écosystème ? | EntomoScience | Scoop.it
Pathogènes pour nous, les tiques jouent pourtant un rôle important dans la régulation du monde vivant en servant de source de nourriture à certains animaux.

 

Claire Manière
7 mai 2022
 

En écologie, un écosystème est formé par une communauté d’êtres vivants en interaction avec son environnement, dont les composants développent un dense réseau de dépendances, d’échanges d’énergie et d’informations permettant le maintien et le développement de la vie. Véritables vecteurs pathogènes pour l’Homme, il est difficile d’imaginer les tiques comme utiles dans la nature. Pourtant, les parasites jouent un rôle important dans la régulation du monde vivant.

 

"Les Ixodida (ou tiques en langage usuel) sont un ordre d’arachnides acariens qui contient 896 espèces classées, dont 41 sévissent en France. Le plus grand des acariens, la tique, possède un corps de forme ovale et un rostre qui lui permet de s’accrocher à son hôte. En effet, c’est un parasite hématophage qui se nourrit du sang d’un autre organisme pour survivre, et peut lui transmettre des maladies.

 

Au cours de sa vie (jusqu’à 3 ou 4 ans), la tique prend seulement trois repas, d’une durée de plusieurs jours à chaque fois. Chaque repas symbolise une nouvelle étape de sa vie : passage larve-nymphe, passage nymphe-adulte, reproduction et ponte. Dès son premier repas, la tique peut s’infecter elle-même par une bactérie, un parasite ou un virus pathogène présent chez l’hôte de qui elle se nourrit. Elle peut alors être infectée toute sa vie et transmettre un agent pathogène lors de son repas de sang suivant, par le biais de ses sécrétions salivaires.

 

Ainsi, environ la moitié de ces acariens portent un ou plusieurs agents pathogènes. En tant qu’hôte accidentel, l’Homme peut être contaminé par les tiques, les pathologies les plus connues en Europe étant la maladie de Lyme et l’encéphalite à tiques."

(...)

 

 

Vidéo : tout savoir sur les tiques

Voir la conférence de Muriel Vayssier-Taussat, 2016 : Confidences sur la tique

 

[Image] Le cycle des tiques (Ixodes ricinus)

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Ameya Gondhalekar : Pourquoi les cafards sont-ils si difficiles à tuer ?

Ameya Gondhalekar : Pourquoi les cafards sont-ils si difficiles à tuer ? | EntomoScience | Scoop.it

"Dig into the genetic adaptations of cockroaches, and find out what makes it so hard to get rid of these tenacious creatures."

 

"Why are cockroaches so hard to kill?

TED-Ed, 19 avr. 2022

 Leçon d'Ameya Gondhalekar, réalisée par Irida Zhonga.

 

Traduction :

 

"Dans l'Égypte ancienne, il existait un sort qui déclarait : "Sois loin de moi, ignoble cafard". Des milliers d'années plus tard, nous essayons toujours de chasser ces insectes. Mais des pièges empoisonnés aux pantoufles brandies, les cafards semblent résister à tout ce qu'on leur envoie. Alors, pourquoi les cafards sont-ils si difficiles à tuer ? Ameya Gondhalekar se penche sur les merveilles génétiques de cette créature troublante et tenace.

 

Afin de visualiser et de mettre en scène la vie de ces créatures fascinantes, les artistes ont choisi d'anthropomorphiser les cafards de manière ludique. Dans la vie réelle, les cafards ne mangent pas comme les humains, ne font pas de courses de produits bio et, hélas, ne portent pas de culotte bavaroise (du moins, pas à notre connaissance).

 

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Bernadette Cassel's insight:

 

"En se penchant sur les adaptations génétiques des cafards, on découvre pourquoi il est si difficile de se débarrasser de ces créatures tenaces."

Ameya Gondhalekar

No comment yet.