Les colocs du jardin
72.8K views | +0 today
Follow
Les colocs du jardin
Des plantes, des insectes, ... et tout le reste !
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Allemagne : les motards bientôt indésirables le week-end dans la Forêt-Noire ?

Allemagne : les motards bientôt indésirables le week-end dans la Forêt-Noire ? | Les colocs du jardin | Scoop.it
Les motos pourraient bientôt être interdites le week-end sur certaines routes escarpées de la Forêt-Noire, en Allemagne. L'expérimentation est en cours, afin de limiter les nuisances sonores. 
Bernadette Cassel's insight:

 

'pollution sonore' in Les colocs du jardin
https://www.scoop.it/topic/les-colocs-du-jardin/?&tag=pollution+sonore

 

(6 scoops)

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Vers plats : faut-il s'inquiéter de ce plathelminthe qui envahit nos jardins ? | Actu

Vers plats : faut-il s'inquiéter de ce plathelminthe qui envahit nos jardins ? | Actu | Les colocs du jardin | Scoop.it
Le Caenoplana variegata, découvert pour la première fois dans le Calvados, début juin 2022, pourrait présenter une menace pour la biodiversité, et notamment les cloportes.

 

Le Pays d'Auge, 03.07.2022

Par Timothée L'Angevin Publié le 3 Juil 22 à 9:12 

 

"Il mesure jusqu’à 12 centimètres, est jaune et noir, et raffole des cloportes. Voici le Caenoplana variegata, une espèce de plathelminthe, un ver plat envahisseur, qui a été repéré dans le Calvados pour la première fois début juin 2022.

Il suscite déjà quelques inquiétudes auprès des jardiniers amateurs en raison de la menace qu’il ferait peser sur la biodiversité.

 

Arrivé d’Australie via le transport de plantes

Ces craintes sont-elles fondées ? Si les informations dont disposent les scientifiques restent encore très parcellaires et surtout issues de signalements de particuliers, on sait que ce ver fait partie de la dizaine de plathelminthes, des vers qualifiés en France d’espèce exotique envahissante.

 

« On l’a observé pour la première fois en 2013, dans le Midi », indique à actu.fr Jean-Lou Justine, professeur de zoologie au Muséum national d’histoire naturelle.

 

« Il est arrivé en France depuis l'Australie, certainement via le transport de plantes en pots. Visiblement, le climat de la France lui plaît et il y trouve beaucoup de proies. » : Jean-Lou Justine Professeur de zoologie au Muséum national d'histoire naturelle

 

[...]

Que faire si vous l’avez repéré ? 

Si vous avez observé ce ver dans votre jardin, vérifiez bien qu’il s’agit d’un plathelminthe, comme l’explique le scientifique sur son site internet : ce ver est allongé, possède une tête fine, un dos avec une bande jaune et deux lignes noires fines, et mesure entre 5 et 12 cm de long.

 

 

 

Pensez ensuite à la photographier et à lui faire parvenir vos clichés (toute la démarche est expliquée ici).

 

 

 

[Image] Le Caenoplana variegata est facilement reconnaissable avec sa bande jaune sur le dos (Crédit : Liberté)

 

 

 
 
----------
NDÉ
Pour en savoir plus sur cette découverte :
 

"Lucas Adam, un habitant de Langrune-sur-Mer a découvert un plathelminthe. Ce ver terrestre noir rayé de jaune est invasif et met en danger la biodiversité locale.

 

« J’ai trouvé ce ver dans mon jardin début juin » s’exclame Lucas Adam, habitant de Langrune-sur-Mer, au nord de Caen (Calvados), qui a eu la bonne idée de le prendre en photo. Cette photo va suivre un chemin étonnant."

(...) 

Rédaction Caen
 

→ Il trouve un plathelminthe : 1er signalement de ce ver invasif dans le Calvados | Liberté Caen - Publié le 28 Juin 22,  mis à jour le 29 Juin 22 https://actu.fr/normandie/langrune-sur-mer_14354/il-trouve-un-plathelminthe-1er-signalement-de-ce-ver-invasif-dans-le-calvados_52074959.html

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Mélissa Garcia, entomologiste, inventorie les orthoptères pour le Pays de Martigues

Mélissa Garcia, entomologiste, inventorie les orthoptères pour le Pays de Martigues | Les colocs du jardin | Scoop.it
Criquets, sauterelles et grillons sont étudiés, depuis plusieurs semaines, dans la réserve naturelle régionale du Pourra et du Ranquet. Cet inventaire permettra au commanditaire, le service développement durable, de rédiger un plan de gestion et de mieux protéger la biodiversité de cet espace à forts enjeux écologiques

 

S. André, 30.06.2022

 

"... Depuis le mois de mai et jusqu’à la fin juillet, avec un autre entomologiste de la société Antomia, Mélissa Garcia va répertorier ces insectes pour le compte de la réserve naturelle régionale du Pays de Martigues. Des spécialistes des serpents travailleront, aussi, jusqu’en septembre sur ce site. À l’issue de ces inventaires, qui permettront d’améliorer les connaissances de ces insectes, un plan de gestion sera rédigé. Le document comprendra un état des lieux de la biodiversité, des actions définies pour la gestion de cet espace et l’évaluation de l’efficacité de ces actions : « Le cortège d’insectes nous donne un indice de la qualité du milieu, explique Kevin Courtois, conservateur de la réserve naturelle du Pourra et du Ranquet, pour la Métropole. En fonction de la diversité, de la richesse spécifique, du nombre d’espèces particulières, exigeantes sur leur habitat...  On peut dire que le milieu est exceptionnel et qu’il faut le protéger, et si ce n’est pas le cas, faire en sorte qu’il s’améliore. »

  

D'autres inventaires pourraient être menés ces prochains mois, notamment de coléoptères, et de papillons de nuit. Le plan de gestion sera établi fin 2023. Mélissa Garcia, quant à elle, a pu observer une trentaine d'espèces durant sa mission. On ne sait pas si elle a rencontré la fameuse magicienne dentelée...

 

Retrouvez l'entomologiste et le conservateur en images et en paroles." 

 

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Cévennes : feux, bivouac, drones... le Parc national appelle les influenceurs à respecter la réglementation

Cévennes : feux, bivouac, drones... le Parc national appelle les influenceurs à respecter la réglementation | Les colocs du jardin | Scoop.it
La [directrice du] Parc national a demandé à Youtube, Instagram, Twitter et tous les réseaux sociaux qui hébergent des contenus relayant des comportements illégaux de prendre des mesures et de les retirer au plus vite.

 

Stéphanie Bouloir, 01.07.2022
 

"Le Parc national des Cévennes, terrain idéal pour les influenceurs, source inépuisable de photos magnifiques qui sauront à coup sûr susciter des likes. C’est le fonds de commerce de ces nouveaux businessmen des réseaux sociaux, qui disposent parfois de centaines de milliers d’abonnés. Mais les contenus mettant en scène des infractions à la réglementation se multiplient.

Feux de camp

Au premier rang d’entre elles, regrette le Parc national des Cévennes, les feux de camp, alors que la sécheresse fait courir de grands risques d’incendies sur ce territoire. "Nous traversons un épisode de sécheresse intense et cet été est celui de tous les dangers concernant les risques d’incendies, insiste Anne Legile, la directrice du Parc national des Cévennes. Pourtant, nous assistons à une recrudescence de vidéos où l’on peut voir par exemple un père et son fils faisant cuire des bonbons à la guimauve sur le mont Aigoual, des randonneurs aguerris qui bivouaquent autour d’un feu de camp près de l’étang de Barrandon…"

 

Autant de pratiques qui, si elles sont sans doute photogéniques, n’en demeurent pas moins interdites. "Ces comportements sont irresponsables car ils risquent d’inciter d’autres personnes à reproduire ces infractions", regrette la directrice.

Les plateformes saisies

Le message du Parc national des Cévennes est donc clair : "Nous demandons à Youtube, Instagram, Twitter et tous les réseaux sociaux qui hébergent ces contenus de prendre des mesures et de les retirer au plus vite. L’enjeu est trop important pour qu’il puisse être ignoré mais nos demandes et nos signalements restent pour l’heure sans réponse." (...)

Les drones, un danger

Parmi les autres infractions constatées, l’utilisation de drones qui peuvent être perçus par la faune (sauvage et domestique) comme un danger, voire représenter un prédateur. En période de nidification, cela peut même mettre en péril des nichées d’espèces protégées sans compter les risques de collision en vol, notamment avec les nombreux rapaces qui sont présents dans le parc.

 

"Si nous soutenons toutes les initiatives qui visent à mettre en valeur le territoire ainsi que son exceptionnelle biodiversité, le respect de la réglementation est crucial pour permettre de préserver ces richesses. Nous en appelons donc à la responsabilité de chacun pour éviter des conséquences qui pourraient être irréparables", conclut Anne Legile.

 

La réglementation du cœur du Parc national des Cévennes est en ligne sur le site officiel de l’établissement. Le non-respect de cette réglementation est constitutif d’une infraction relevable par procès-verbal."

 
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

🦋 [Web-série] La vie secrète des jardins : les papillons

🦋 [Web-série] La vie secrète des jardins : les papillons | Les colocs du jardin | Scoop.it
Plongez dans l'univers des lépidoptères ! Difficile d'imaginer la nature sans ses papillons. Pour ce cinquième épisode, découvrez la diversité des papillons de nos jardins et apprenez à les attirer chez vous : ortie, menthe ou fenouil, il ne faudra pas vous détourner du végétal pour en observer le plus d'espèces possible !

 

YouTube · Espace des sciences
18 avr. 2022
Bernadette Cassel's insight:
 
 
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les araignées les plus communes en France et en Suisse

Les araignées les plus communes en France et en Suisse | Les colocs du jardin | Scoop.it
Découvrez les araignées que l'on croise le plus souvent à la maison et au jardin.

 

Publié le 17 juin 2022 à 16h06 Mis à jour le 28 juin 2022
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le Service Agricole et de l'Élevage du Chili en alerte afin d'éviter l'arrivée dans le pays du petit coléoptère des ruches, suite à sa détection en Bolivie

Le Service Agricole et de l'Élevage du Chili en alerte afin d'éviter l'arrivée dans le pays du petit coléoptère des ruches, suite à sa détection en Bolivie | Les colocs du jardin | Scoop.it
Se trata del pequeño escarabajo de la colmena, un insecto que desata el caos en las poblaciones de abejas y que ya se encontró en Bolivia.

 

SAG entra en alerta ante grave plaga que afecta abejas: insecto está a las puertas de Chile | Especial | BioBioChile

 

Por Emilio Lara

Jueves 23 junio de 2022

 

[via] Thierry Swysen sur Twitter, 24.06.2022 https://twitter.com/tswysen/status/1540366965398724608

 

"Suite à la détection du petit coléoptère des ruches (Aethina tumida) en Bolivie, le Service Agricole et de l'Élevage SAG du #Chili se met en alerte et renforce les mesures pour éviter son arrivée au pays."

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Biocontrôle - Éléments pour une protection agroécologique des cultures

Biocontrôle - Éléments pour une protection agroécologique des cultures | Les colocs du jardin | Scoop.it

"Protéger les cultures par des moyens naturels est une nécessité pour la transition vers une agriculture respectueuse de l’environnement. Un effort de recherche et développement sans précédent est aujourd’hui mis en œuvre dans le domaine du biocontrôle, qui rassemble des approches basées sur l’usage d’organismes vivants et de produits d’origine biologique. Cet ouvrage en présente un panorama exhaustif et en explique les fondements théoriques et les applications pratiques."

 

Librairie Quae : des livres au cœur des sciences

 

 
 
Xavier Fauvergue (coordination éditoriale), Adrien Rusch (coordination éditoriale), Matthieu Barret (coordination éditoriale), Marc Bardin (coordination éditoriale), Emmanuelle Jacquin-Joly (coordination éditoriale), Thibaut Malausa (coordination éditoriale), Christian Lannou (coordination éditoriale)
 
Collection : Savoir faire
février 2020

 

"L’histoire du biocontrôle débute à la fin du XIXe siècle avec les premiers travaux sur la lutte biologique, qui utilise les ennemis naturels des insectes nuisibles. Puis les progrès scientifiques en écologie, en génomique, en modélisation, vont étendre les possibilités. On cherche maintenant à reconstruire des équilibres biologiques à l’échelle des paysages cultivés. En manipulant leur sens olfactif, on attire les insectes dans un piège, ou on brouille la piste qui les conduit au partenaire sexuel. En étudiant le microbiote végétal, on espère améliorer la santé des plantes. On découvre également que certaines molécules synthétisées par des microorganismes ou par des végétaux sont utilisables en biocontrôle.

 

Réalisée par des chercheurs de réputation internationale, cette synthèse très complète s’adresse à un public professionnel, mais aussi à tout lecteur désireux de s’informer sur la révolution agroécologique de l’agriculture."

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Thionville : réconcilier la ville et la nature

Thionville : réconcilier la ville et la nature | Les colocs du jardin | Scoop.it
Des herbes hautes dans un parc urbain ? C’était impensable il y a quelques années. Thionville a opté pour la gestion différenciée de ses espaces verts, afin de favoriser le retour de la biodiversité. Un concept qui porte déjà ses fruits.

 

Par Anne Fourney sur 22 juin 2022

 

Au parc Napoléon, ce retour à une nature plus sauvage enchante les enfants. Photo Ville de Thionville

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Une expérience immersive de réalité virtuelle est le dernier effort en date de la Commission européenne pour sensibiliser aux conséquences dévastatrices d'un monde sans pollinisateurs

Une expérience immersive de réalité virtuelle est le dernier effort en date de la Commission européenne pour sensibiliser aux conséquences dévastatrices d'un monde sans pollinisateurs | Les colocs du jardin | Scoop.it
La Commission européenne a fait appel à la gamification, à la narration et aux technologies immersives pour sauver les abeilles.

 

Environnement : quel serait l'impact de la disparition des insectes pollinisateurs ?

Euronews
mar. 21 juin 2022 à 8:39 PM
 

Les bourdons, les abeilles solitaires, les syrphes, les papillons, les papillons de nuit, les guêpes, les coléoptères et les mouches sont tous essentiels au maintien d'une nature saine. Cependant, les pollinisateurs sont en grave déclin. Dans l'Union européenne, environ quatre espèces de plantes cultivées et de plantes sauvages à fleurs sur cinq dépendent de la pollinisation animale.

Le déclin alarmant des insectes qui pollinisent les cultures et des plantes sauvages met en péril la sécurité alimentaire - et menace notre survie.

La Commission européenne s'est associée au célèbre architecte Vincent Callebaut pour créer le parc futuriste des pollinisateurs.

L'expérience interactive se déroule en 2050, alors qu'une cascade de crises écologiques a appauvri le monde et que les insectes pollinisateurs ont pratiquement disparu.

Les visiteurs peuvent franchir différentes étapes dans une ferme futuriste en VR, qui offre un havre de paix aux pollinisateurs en tentant de leur faire ouvrir les yeux.

 

"Trois bouchées de nourriture sur quatre que nous mangeons aujourd'hui dépendent de la pollinisation animale", explique Tanja Franotović, chargée de communication de la Commission.

"Nous avons fait une projection selon laquelle les aliments deviendront progressivement plus chers, moins nutritifs, et juste très, très rares, et certains aliments disparaîtront."

 

Article traduit de l'anglais

 

[Image] Le parc à pollinisateurs de la Commission européenne - Commission européenne/Vincent Callebaut

Bernadette Cassel's insight:

 

À (re)lire :

 

Pollinator Park, le scénario « apocalyptique » d’un monde sans abeilles – EURACTIV.fr - De www.euractiv.fr - 24 mars 2021, 19:42

 

 

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des cours de collèges adaptées à la surchauffe urbaine en Alsace pour devenir des îlots de fraîcheur

Des cours de collèges adaptées à la surchauffe urbaine en Alsace pour devenir des îlots de fraîcheur | Les colocs du jardin | Scoop.it
L’adaptation des cours d’établissements publics pour en faire des "îlots de fraîcheur", c’est-à-dire des zones végétalisées et désimperméabilisées contribuant au rafraîchissement des températures localement et avec un effet espéré sur les températures des zones alentour, reçoit un intérêt croissant en France.

 

Cerema

17 juin 2022
 
"... La conception d’îlots de fraîcheur peut relever des Solutions Fondées sur la Nature (SfN), qui désignent la restauration ou la création d’un écosystème, servant entre autres à répondre à l’enjeu d’adaptation au changement climatique, notamment le phénomène de surchauffe estivale dont on prévoit la hausse de fréquence et d’intensité. L’objectif de ces cours de collège adaptées est donc d’offrir de bonnes conditions d’étude aux collégiens notamment en mai-juin ou septembre, et au-delà que cela profite à la zone où se situe le collège."
(...)
 

À lire également

→ Réaménager les cours d'école : Une série de fiches sur les retours d'expérience | Cerema, 04.04.2022 https://www.cerema.fr/fr/actualites/reamenager-cours-ecole-serie-fiches-retours-experience
 
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

« Canicule », « plume » ou « dôme » de chaleur… les mots pour comprendre la hausse des températures

« Canicule », « plume » ou « dôme » de chaleur… les mots pour comprendre la hausse des températures | Les colocs du jardin | Scoop.it
Quelle est la différence entre une « vague de chaleur » et une « canicule » ? Que représentent les normales climatiques et comment sont-elles calculées ?

 

Par Marie Slavicek

Publié le 15 juin 2022 à 13h08 - Mis à jour le 16 juin 2022

 

"... La ville et la campagne n’emmagasinent pas la chaleur de la même manière. Dans les zones rurales, la végétation et les sols perméables évacuent, grâce à l’énergie solaire, l’eau qu’ils puisent ou qu’ils contiennent. Ce phénomène d’« évapotranspiration » a une vertu : les végétaux et les sols n’accumulent pas d’énergie solaire qu’ils pourraient restituer la nuit.

 

Lire l’entretien : Article réservé à nos abonnés Canicule : « En ville, planter des arbres est la solution la plus intéressante pour éviter la montée des températures »

À l’inverse, en ville, cette énergie solaire est absorbée et stockée par les bâtiments et les sols en bitume. Lorsque la nuit tombe, la température baisse, mais les surfaces minérales imperméables dégagent dans l’air la chaleur accumulée durant la journée, empêchant l’atmosphère urbaine de se refroidir autant qu’à la campagne. C’est ce différentiel de température qui correspond à « l’îlot de chaleur urbain », un phénomène « essentiellement nocturne », souligne Météo-France.

 

À Paris, par exemple, les écarts de températures nocturnes avec les zones rurales alentours sont en moyenne de 2,5 °C sur l’année. Ils peuvent même atteindre 10 °C en été en cas, notamment, de canicule."

 

→ Pourquoi fait-il plus chaud en ville qu'à la campagne la nuit ? | Météo-France https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/magazine/pourquoi-fait-il-plus-chaud-en-ville-qua-la-campagne-la-nuit

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L'effondrement mondial des insectes provoqué par l'agriculture industrielle, selon le nouvel Atlas des insectes

L'effondrement mondial des insectes provoqué par l'agriculture industrielle, selon le nouvel Atlas des insectes | Les colocs du jardin | Scoop.it
New report shows nature-friendly agriculture is necessary and possible, but farmers need support for the transition Insects are in decline across the world because of industrial farming and heavy pesticide use which are threatening food production, according to the Insect Atlas released today by Heinrich-Böll-Stiftung and Friends of the Earth Europe. Insects keep the planet’s …

 

Amis de la Terre Europe 

09/06/2020

Un nouveau rapport montre qu'une agriculture respectueuse de la nature est nécessaire et possible, mais les agriculteurs ont besoin de soutien pour la transition

Les insectes sont en déclin dans le monde en raison de l'agriculture industrielle et de l'utilisation massive de pesticides qui menacent la production alimentaire, selon l' Atlas des insectes publié aujourd'hui par Heinrich-Böll-Stiftung et les Amis de la Terre Europe.

 

[Image] via "All infographics of the Insect Atlas" https://www.boell.de/en/insectatlas

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Espèces invasives : Les quatre vers indésirables présents en France

Espèces invasives : Les quatre vers indésirables présents en France | Les colocs du jardin | Scoop.it
Après le frelon asiatique ou la punaise diabolique, le territoire français voit le développement des Plathelminthes terrestres. Fruits de la mondialisation et des échanges internationaux, ces vers représentent un réel danger pour l’écosystème des sols.

 

Renaud d’Hardivilliers, 08.01.2021
 

"Selon Jean-Lou Justine, zoologiste français et professeur au Muséum national d’histoire naturelle à Paris, les plathelminthes terrestres invasifs croissent de façon inquiétante. Ils prolifèrent sans contrôle et mettent en danger la biodiversité locale.

 

En effet, ils mangent d’autres animaux, en particulier les vers de terre, mais aussi d’autres petits animaux du sol. Selon le professeur, ces vers représentent un danger particulièrement pour les agriculteurs qui comptent le plus sur le travail des vers de terre (agriculture de conservation des sols, maraîchage sur sol vivant). En France, on rencontre principalement les quatre espèces suivantes. 

1. L’espèce « marron plate », ou Obama nungara

2. L’espèce « rayée jaune » ou Caenoplana variegata

3. L’espèce Parakontikia ventrolineata

4. L’espèce « Bipalium »

(On parle plutôt des « Bipalium » car cette appellation regroupe au moins trois espèces différentes)"

 

[Image] Spécimen de l’espèce Obama nungara en train de tuer et de consommer un ver de terre. Crédit : Pierre Gros

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Hérault : "Espaces Naturels Sensibles", kézako ? (1/4) | Métropolitain

Hérault : "Espaces Naturels Sensibles", kézako ? (1/4) | Métropolitain | Les colocs du jardin | Scoop.it
9400 hectares d’espaces naturels sensibles sont protégés par le Département. Préserver et valoriser ces espaces est l'un des 13 engagements de la majorité départementale....
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les petites bêtes à leur aise dans les dalles alvéolaires

Les petites bêtes à leur aise dans les dalles alvéolaires | Les colocs du jardin | Scoop.it

Les parkings végétalisés peuvent-ils être considérés comme une « solution fondée sur la nature » ? Pour répondre à cette question, la société 02D Environnement, qui commercialise des dalles alvéolaires en plastique recyclé, a mené une étude en partenariat avec l'Ademe.

Julie Nicolas |  le 01/07/2022
 
"L'objectif était de recenser la faune présente dans les parkings équipés des produits de la marque. « Nous avons choisi 12 sites aux surfaces comprises entre 100 et 1 000 m² et mené des prélèvements entre mars et juin 2021 », détaille Julie Bertout, ingénieure en chimie biologique et responsable technique et R & D de l'entreprise. Lors des prélèvements, les chercheurs se sont intéressés aux acariens et aux collemboles mais aussi aux cloportes, fourmis, araignées et autres vers de terre.
 

Ce recensement a mis en lumière un répertoire varié d'espèces avec un grand nombre de fonctions et une redondance entre elles. Des qualités qui favorisent la résilience du sol, car en cas de dégradation d'une population, d'autres peuvent alors prendre le relais. Les parkings de plus de cinq ans présentaient beaucoup de juvéniles : les conditions favorables à la reproduction sont donc réunies. Quant aux lombrics, ils n'ont été retrouvés que dans les parkings les plus anciens et connectés à une source de biodiversité, ce qui s'explique par une migration qui est à la fois active (ils ne sont pas transportés par le vent) et lente.

« L'obtention de cette résilience repose sur la présence de fondations fertiles sous nos dalles sur une profondeur de 23 cm », explique Julie Bertout. En cas de sécheresse, les insectes peuvent ainsi s'enfoncer dans le sol pour retrouver l'humidité.

 

  • Projet de recherche : Activ-S.
  • Partenaires : laboratoire LGCgE de l'université de Lille I et Laboratoire d'analyses microbiologiques des sols (Lams).
  • Subvention : Ademe dans le cadre de l'initiative PME 2016 eaux et milieux aquatiques.
  

Cet article fait partie du dossier

Petit à petit, la biodiversité fait son nid
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le scarabée japonais, une menace pour les plantes

Le scarabée japonais, une menace pour les plantes | Les colocs du jardin | Scoop.it
Le scarabée japonais (Popillia japonica) s'attaque à 300 espèces de plantes alimentaires, forestières ou encore ornementales parmi lesquelles la vigne, les gazons. Présent aux frontières de la France, il pourrait arriver prochainement sur le territoire. Empêcher son établissement en France par une détection précoce permettra de prendre des mesures de lutte appropriées. Voici toutes les informations à son sujet.

 

 Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

agriculture.gouv.fr, 01.07.2022

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Pauline Frileux : À l'abri de la haie dans le bocage pavillonnaire

Pauline Frileux : À l'abri de la haie dans le bocage pavillonnaire | Les colocs du jardin | Scoop.it
Les zones pavillonnaires sont décriées à divers titres : dislocation des villes, banalisation des paysages, rupture du lien social et montée de l’individualisme. L’article en propose une analyse critique à partir de la haie, élément essentiel de la structure pavillonnaire.

 

Mis en ligne sur Cairn.info le 29/10/2010

 

"L’étude s’appuie sur des enquêtes auprès de catégories sociales relativement aisées, dans des lotissements périurbains construits entre 1990 et 2000 à Marne-la-Vallée et à Rennes Métropole. Le processus de fabrication de la trame arborée s’avère extraordinairement contraint. Il est l’expression de politiques urbaines et de logiques commerciales, mais il traduit aussi le rapport à la nature des habitants. Un modèle s’impose aujourd’hui massivement, celui de la haie haute et occlusive, qui protège des regards d’autrui."

(...)

 

 

À l'abri de la haie dans le bocage pavillonnaire

Pauline Frileux

Dans Ethnologie française 2010/4 (Vol. 40), pages 639 à 648

Bernadette Cassel's insight:

 

Extrait :

 

"Ces amoureux du vivant n’ont guère hérité de savoir-faire familiaux, mais ils ont le goût de l’expérimentation. Les carrés de potager sont des lieux d’observation attentive. « Je voulais voir comment c’est une carotte », commente Anne (38 ans, enseignante) devant ses légumes montés en graine. Le jardin est un lieu de découverte et un refuge pour la diversité. « Notre haie commence seulement à dépasser les un, deux mètres de haut. Elle commence malgré tout à être colonisée par la faune locale », commente Annie (60 ans, maître de conférences). Le jardin fourmille d’objets fabriqués pour abriter les petits animaux : des nichoirs, mais aussi des pots de fleurs renversés et garnis de paille pour les perce-oreilles, des fagots de sureau et des bûches creusées pour les abeilles solitaires… « Il faut laisser la nature venir, et à son rythme. »

Se protéger du regard des voisins

21Ces trois types d’habitants (les maniaques du désherbage, les anti-jardiniers et les « écocentrés ») sont présents sur les deux terrains que j’ai explorés, à Rennes et à Bussy-Saint-Georges. Les politiques paysagères fort contrastées sur ces deux territoires produisent donc finalement peu de différences sur les pratiques de jardinage et la relation à la nature [14][14]Les jardiniers écocentrés sont toutefois un peu plus nombreux à…. Les comportements identifiés ne coïncident pas non plus avec le contour des strates sociales et les différences observées sont purement individuelles. Cette diversité tout en nuances tend par ailleurs à être masquée par un besoin d’isolement parmi ces classes moyennes et supérieures.

No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Lablachère, Sud Ardèche
Scoop.it!

Carte "pesticides" - Adonis

Carte "pesticides" - Adonis | Les colocs du jardin | Scoop.it
La carte Adonis a pour ambition de porter à la connaissance de tous les données communales sur l'usage des pesticides en France métropolitaine à partir de l'indice de fréquence de traitement (IFT).

Via LIGHTING
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Abeilles, une histoire intime avec l’humanité

Abeilles, une histoire intime avec l’humanité | Les colocs du jardin | Scoop.it
Les hommes exploitent les produits de la ruche de façon récurrente dès le début du Néolithique. Produisant le nectar des dieux, l’abeille est dotée d’une énergie symbolique positive dans tout l’Occident. Et elle occupe une place essentielle dans les écosystèmes. Par son butinage irremplaçable, elle pollinise et permet la reproduction d’un grand nombre de plantes à fleurs, assurant l’essentiel de la production alimentaire de la planète.

 

via L'écologie au CNRS sur Twitter, 07.06.2022
https://twitter.com/INEE_CNRS/status/1540322347240112129


"Or, aujourd’hui, une énorme menace plane sur la ruche. Victimes de maladies, de parasites, de prédateurs, du changement global... les populations sont décimées. Les causes sont multiples, mais les bouleversements de l’environnement, avec le développement de l’agriculture intensive et l’utilisation massive de pesticides, sont les principaux responsables de ce désastre. Nous redoutons plus que jamais la possible disparition des abeilles.

Cet ouvrage collectif, rédigé par des chercheuses et chercheurs du CNRS et de l’Inra ainsi que des universitaires, nous dévoile le monde fascinant des abeilles – ce qu’elles ont, ce qu’elles sont et ce qu’elles font –, décrypte les liens qu’elles entretiennent avec la nature et l’humanité, les dangers qui les guettent et qui nous menacent, tout en abordant les solutions scientifiques pour y faire face.

Un ouvrage collectif sous la direction de Martine Regert.
Avec David Biron, Jean‐Marc Bonmatin, Dorothée Dussy, Lionel Garnery, Martin Giurfa, Delphine Jullien, Arnaud Zucker."

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Réduction des pesticides : l’Union européenne enfonce le clou

Réduction des pesticides : l’Union européenne enfonce le clou | Les colocs du jardin | Scoop.it
Bruxelles a présenté ce mercredi des propositions «pionnières» pour diminuer de moitié l’usage des pesticides d’ici à 2030. Balayant les appels à repousser cette stratégie au nom de la souveraineté alimentaire.

 

par Pauline Moullot

publié le 22 juin 2022 à 19h43
 

«Mesdames et messieurs, l’ère des pesticides est révolue.» En dépit des appels au «réalisme» lancés ces dernières semaines par les ministres européens de l’Agriculture, la Commission européenne a proposé pour la première fois ce mercredi des mesures contraignantes pour réduire l’usage des pesticides dans l’Union européenne. Aux côtés de son homologue à l’Environnement et du vice-président de la Commission et artisan du Pacte vert européen, Frans Timmermans, la commissaire à la Santé, Stella Kyriakides, a détaillé la feuille de route de Bruxelles pour préserver la biodiversité en Europe. En refusant de dévier de son objectif fixé par le Pacte vert européen, qui prévoit une diminution de 50% des pesticides d’ici à 2030, la Commission se félicite d’avoir présenté des propositions «pionnières».

 

Depuis plusieurs mois, les appels se sont pourtant multipliés pour remettre en cause cette stratégie européenne au nom de la production et de la souveraineté alimentaire. « Utiliser l’excuse de la guerre en Ukraine pour diluer ces propositions et pour nous faire peur en nous disant que la durabilité, cela veut dire qu’il y aura moins d’aliments, est absolument irresponsable. […] La science est sans ambiguïté. C’est ça, [les crises climatiques et de la biodiversité], qui menace notre sécurité alimentaire sur le long terme», a enfoncé Frans Timmermans alors que les propositions devront désormais être discutées et adoptées par le Conseil et le Parlement européen.

 

«Les préoccupations sur la sécurité alimentaire ne rendent pas moins urgente l’action contre les pesticides ! L’usage excessif de pesticides constitue un risque majeur pour la santé humaine et tue les pollinisateurs responsables de la majeure partie de la nourriture que nous consommons», a renchéri Stella Kyriakides."

(...)

 

 

[Image] «Les préoccupations sur la sécurité alimentaire ne rendent pas moins urgente l’action contre les pesticides», a souligné la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides. (Andbz/ABACA)

 

_________________________________________________

Carte interactive

Quelle est l’exposition de votre commune aux pesticides?

Agriculture 22 juin 2022
_________________________________________________
 
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Haute-Loire. À La Poste au Puy-en-Velay, on laisse la place aux brebis tondeuses et aux insectes

Haute-Loire. À La Poste au Puy-en-Velay, on laisse la place aux brebis tondeuses et aux insectes | Les colocs du jardin | Scoop.it
La Poste a conclu un partenariat conclu avec la Ligue de protection des oiseaux pour la création d’un refuge sur le site de distribution de Taulhac.

 

Par Michel TAFFIN, 22.06.2022

Les pesticides bannis

D’après le protocole LPO, les pesticides sont bannis, si bien qu’avec la poussée d’une quarantaine d’espèces florales recensées, les insectes ont pris possession des lieux, et les oiseaux à leur suite.

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Papillons, insectes, hérissons : quelles bestioles avez-vous dans votre jardin ? - Biodiv'ille

Papillons, insectes, hérissons : quelles bestioles avez-vous dans votre jardin ? - Biodiv'ille | Les colocs du jardin | Scoop.it
Si vous habitez à Montpellier, vous pouvez recenser les bestioles que vous trouvez dans votre jardin ! L'association des Ecologistes de l'Euzière souhaite étudier toute la biodiversité de la ville, pour la réintroduire dans les jardins et l'inclure dans les politiques de la municipalité. (via France bleu)


→ Découvrez l'article complet sur www.francebleu.fr

 

Dimanche 12 juin 2022 à 3:22 -Par Emma Saulzet, France Bleu Hérault

 

 

"Papillons, insectes, oiseaux, petits mammifères... le projet "Trésors de mon jardin", lancé par l'association Les Ecologistes de l'Euzière, située à Prades-le-Lez, invite les Montpelliérains à recenser la faune qu'ils trouvent dans leur jardin. Cet inventaire sert à étudier l'écosystème entier de la ville. Actuellement, le rythme d'extinction des espèces est 100 à 1.000 fois plus élevé que d'habitude, depuis l'apparition de la vie sur terre. L'objectif, donc : montrer aux habitants et à la municipalité l'importance et la fragilité de la faune en ville.

 

Rozenn et Emmanuel habitent dans le nord de Montpellier, tout près du bois de Montmaur. Des fleurs de toutes sortes poussent dans leur grand jardin, et ça attire les insectes : "Regardez, là par exemple nous avons un bourdon. Ça c'est notre araignée. Elle se cache, et quand un insecte va arriver, elle va sauter dessus", montre Rozenn. 

 

En dix ans, ils ont déjà recensé plus de 300 plantes différentes dans leur jardin ! Depuis six mois, ils font l'inventaire des oiseaux et des insectes. "Ici, on voit des écureuils, il y a des moineaux, des mésanges, tout ça en pleine ville. Il faut insister autour de soi pour montrer que c'est possible : on peut avoir de la biodiversité en ville", ajoute Emmanuel. 

La moitié des espaces verts sont privés

À Montpellier, 46 % des espaces verts sont privés, selon l'association. Impossible, donc, d'étudier cette biodiversité. C'est pour cette raison que Sophie Dubois, cheffe de projet, invite les habitants à recenser ces bestioles. "On a fait un questionnaire qui est sur notre site internet et qui ne demande pas de compétences particulière en biologie, rassure la jeune femme. Par exemple, on va dire s'il y a des endroits où il y a de l'herbe, des grands arbres, des arbustes." Pour l'instant, l'association a reçu une soixantaine de formulaires remplis. "Plus on en aura, plus on aura un aperçu précis sur la ville de Montpellier", ajoute-t-elle. 

 

Une fois le formulaire de description envoyé, l'association procède à la deuxième phase de l'enquête. "On a sélectionné un certain nombre d'espèces pour inciter les gens à faire remonter ces observations." Si vous ne savez pas comment s'appellent les bestioles présentes dans votre jardin, pas de panique : "Évidemment, c'est associé à des fiches pour aider les habitants à identifier ces espèces", précise Sophie Dubois. Des experts naturalistes peuvent aussi directement faire l'inventaire dans certains jardins, et ainsi livrer des conseils pour protéger la faune présente. 

Protéger la biodiversité

Ce recensement est important pour l'association. "Toute la biodiversité abritée dans ces espaces n'est pas référencée, et elle passe sous les radars. Ça veut dire que quand on veut faire des politiques à l'échelle d'une métropole ou d'une ville, on ne va prendre en compte que les grands parcs." 

Sophie Dubois alerte sur l'importance de la biodiversité dans les jardins privés : "On peut avoir un grand poids et une grande action. Tous les petits gestes comptent, et plus on prendra soin de garder des petits coins sauvages dans nos jardins, plus la faune et la flore pourront y trouver leur compte et faire l'ensemble de leur cycle de vie."  

L'objectif, à terme : réintroduire la biodiversité dans les jardins, et les inclure aussi dans les politiques urbaines des municipalités.

Le questionnaire est à retrouver sur ce lien. Disposez d'une trentaine de minutes devant vous pour faire le diagnostic de votre jardin."

 

[Image] Rozenn et Emmanuel font l'inventaire de la faune qui loge dans leur jardin. Crédit : Radio France - Emma Saulzet

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

[Podcast] Les abeilles, sentinelles de la biodiversité, en grand danger - Débat du jour RFI

[Podcast] Les abeilles, sentinelles de la biodiversité, en grand danger - Débat du jour RFI | Les colocs du jardin | Scoop.it
C'est la saison de la pollinisation avec des abeilles qui vont de fleur en fleur avant de fabriquer du miel. Lors de la récente journée mondiale des abeilles, la communauté scientifique, relayée par d’innombrables…

 

Publié le : 17/06/2022

Par Philippe Lecaplain
Audio 29:30 
 

"L’abeille vit aujourd’hui des jours difficiles. Sa mortalité est toujours plus importante et la disparition de ce maillon essentiel de la biodiversité fait craindre le pire ? Que se passerait-il si les abeilles venaient à disparaitre ?"

 

Avec : 

 

Philippe Grandcolas, directeur scientifique adjoint de l’Institut Écologie et environnement du CNRS, auteur de Le sourire du pangolin ou comment mesurer la puissance de la biodiversité (CNRS éditions)

 

Dominique Cena, apiculteur, vice-président de l’UNAF, l’Union nationale de l’apiculture française  

 

Cécile Cazenave, journaliste indépendante, spécialiste de climat et d’environnement, autrice de l'enquête Il faut sauver le soldat Maya. Qui veut la peau des abeilles ? (Marabout- Les Jours) 

 

► À écouter aussi : À quoi pensent les abeilles ?

 

Bernadette Cassel's insight:

 

"Comme tous les insectes, victimes des néonicotinoïdes 1000 fois plus toxiques que les organochlorés ; rémanents et enrobant les graines : un système mortifère qui répand 80% de toxiques inutilisés dans la nature"

Philippe Grandcolas sur Twitter
https://twitter.com/pgISYEB/status/1537911780491505670

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

5 millions d’abeilles tuées, un pesticide soupçonné

5 millions d’abeilles tuées, un pesticide soupçonné | Les colocs du jardin | Scoop.it
C’est une intoxication au pesticide courante, qui décime des colonies entières d’abeilles. Dans l’Yonne, un apiculteur a recensé la mort de 5 millions de ses butineuses. Il est l’un des rares éleveurs à combattre publiquement cet herbicide. Rencontre.

 

Lorène Lavocat et NnoMan Cadoret (Reporterre)

23 avril 2022 à 10h00 Mis à jour le 26 avril 2022

Sens (Yonne), reportage

"Le 14 janvier 2022, un vétérinaire a confirmé l’hypothèse d’une intoxication au début de l’automne, et envoyé 1 kilo d’insectes au laboratoire. Les résultats sont tombés plus d’un mois et demi plus tard : les abeilles contenaient du prosulfocarbe, une substance herbicide... mais à des doses faibles, de l’ordre de 0,049 mg/kg. « Pour conclure à une intoxication au prosulfocarbe, il aurait fallu en trouver 0,080 mg/kg, précise Mathias Picasse. Ils n’ont donc rien pu affirmer. » Dans un courriel laconique que Reporterre a pu consulter, le vétérinaire en charge du dossier l’achevait par ces mots : « Il n’est pas possible de tirer des conclusions dans ces conditions. »

 

Mais pour Frank Alétru, président du Syndicat national de l’apiculture (SNA), l’affaire est entendue : « Si du prosulfocarde a été retrouvé sur les abeilles, c’est qu’elles ont été en contact avec cette matière active herbicide, dit-il à Reporterre. Ce n’est pas l’apiculteur qui les a arrosées avec. » D’après lui, vu le temps écoulé entre la mort présumée des pollinisateurs et les analyses — plus de quatre mois — il est normal de ne pas avoir trouvé de pesticides en plus grande quantité, et il précise : « Après un tel délai, retrouver encore des traces de la matière active prouve que les abeilles ont dû en recevoir une quantité importante. »

 

Convaincu que ses insectes avaient été contaminés, Mathias Picasse a mené sa propre enquête et consolidé ses hypothèses : « C’est certainement un des agriculteurs du coin qui a fait n’importe quoi en épandant son herbicide, affirme-t-il. Comme le prosulfocarbe est un produit très volatil, il a pu se déplacer sur 1, 2 ou 3 km, et contaminer l’eau ou le lierre en fleur que les abeilles venaient alors butiner. »

 

 

Pour lever ses doutes, il a contacté la police de l’environnement et porté plainte au commissariat de son canton. Sans réponse jusqu’à aujourd’hui. « Tout le monde affirme vouloir défendre l’abeille, mais quand elle meurt, tout le monde s’en fiche, lâche-t-il amer. Si 5 millions de vaches avaient été empoisonnées, ça aurait fait les gros titres. »"

(...)

 

----------

NDÉ

 

Sur le même sujet :

 

→ Prosulfocarbe: l'herbicide volatile qui contamine les productions bios - Générations Futures, 15.06.2021 https://www.generations-futures.fr/actualites/prosulfocarbe-contamination-bio/

 

→ En France, des cultures bio contaminées par un herbicide très utilisé et volatil, 15.06.2021 https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/06/15/en-france-des-cultures-bio-contaminees-par-un-herbicide-tres-utilise-et-volatile_6084173_3244.html

 

 

→ Pesticides : des récoltes bio contaminées au prosulfocarbe – EURACTIV.fr, 15.06.2021 https://www.euractiv.fr/section/agriculture-alimentation/news/pesticides-des-recoltes-bio-contaminees-au-prosulfocarbe/

 

→ Pesticides volatils : un risque pour l’agriculture biologique, 15.06.2021 https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/le-journal-des-sciences/pesticides-volatils-un-risque-pour-l-agriculture-biologique-3056935

 

→ Contaminations : haro sur le prosulfocarbe | Biofil.fr, 25.06.2021 https://www.biofil.fr/actualites/actualites-nationales/contaminations-haro-sur-le-prosulfocarbe/

 

→ Traitements d’automne en agriculture : les préfets de départements doivent interdire le prosulfocarbe en urgence sur leur territoire, 15.10.2021 https://www.fnab.org/communiques-presse/traitements-dautomne-en-agriculture-les-prefets-de-departements-doivent-interdire-le-prosulfocarbe-en-urgence-sur-leur-territoire/

 

→ Mayenne : Un paysan bio victime du deuxième herbicide le plus utilisé, le prosulfocarbe, témoigne - 20.10.2021 https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/mayenne/mayenne-53100/mayenne-un-paysan-bio-victime-du-deuxieme-herbicide-le-plus-utilise-le-prosulfocarbe-temoigne-2301727.html

 

→ Agglomération de La Rochelle : alerte aux herbicides dans l’air dans la plaine d’Aunis - 14.04.2022 https://www.sudouest.fr/environnement/agglomeration-de-la-rochelle-alerte-aux-herbicides-dans-l-air-dans-la-plaine-d-aunis-10604140.php

 

No comment yet.