EntomoScience
41.3K views | +12 today
Follow
 
Scooped by Bernadette Cassel
onto EntomoScience
Scoop.it!

Happy Funky Year!

Happy Funky Year! | EntomoScience | Scoop.it

Par Taupo. Strange Stuff And Funky Things. « En ce début d’année 2014, je vous offre le 5ème bilan de l’année (Pour les années précédentes, voir: 1, 2, 3 et 4) et j’en profite pour vous souhaiter une année 2014 douce,... »


more...
No comment yet.
EntomoScience
Toutes les disciplines scientifiques peuvent s'intéresser aux insectes et autres petites bêtes !
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

« La lumière attire les moustiques ?! »

« La lumière attire les moustiques ?! » | EntomoScience | Scoop.it
Que de nuits gâchées par le bzzzz insupportable des moustiques, alors qu’on nous a toujours dit que ces insectes étaient avant tout aimantés par la lumière ! Les explications explosives de Max Bird.

 

Le blob, l'extra-média, 24.04.2019

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Mieux comprendre la couleur structurelle qui existe dans la nature / European funding to help find order amid chaos

Mieux comprendre la couleur structurelle qui existe dans la nature / European funding to help find order amid chaos | EntomoScience | Scoop.it
The Adolphe Merkle Institute’s chair of Soft Matter Physics, Professor Ullrich Steiner, has been awarded a prestigious ERC Advanced Grant from by the European Research Council. Worth €2.5 million over five years, the grant will fund research into furthering the understanding of structural color found in nature.

 

Adolphe Merkle Institute | Université de Fribourg, 28.03.2019

[via] Les couleurs des papillons pourraient améliorer celles des billets de banque - rts.ch - Sciences-Tech.
https://www.rts.ch/info/sciences-tech/10347583-les-couleurs-des-papillons-pourraient-ameliorer-celles-des-billets-de-banque-.html

 

"Lauréat d'une bourse du Conseil européen de la recherche d'une valeur de 2,5 millions d'euros, Ullrich Steiner, un professeur de l'Institut Adolphe Merkle de l'Université de Fribourg, tentera de percer les mystères de la couleur structurelle de certains insectes et plantes. Sa mission de cinq ans sera de déterminer si dans les faits, il existe un ordre sous-jacent dans leurs morphologies a priori chaotiques.

Les propriétés de ces effets naturels pourraient à l'avenir bien servir à la société des Hommes et être appliquées à la sécurité des billets de banque, des emballages et autres étiquettes, par exemple." (Maurice Doucas/ani)

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les enjeux de l’épidémiologie avec Arnaud Fontanet

Les enjeux de l’épidémiologie avec Arnaud Fontanet | EntomoScience | Scoop.it
En quoi consiste la santé publique ? Et l'épidémiologie ? Cette discipline est celle d'Arnaud Fontanet (Institut Pasteur, CNAM) qui occupe la chaire de Santé Publique du Collège de France (2018-2019). Il nous explique tout l'intérêt de cette nouvelle chaire.

 

Publié le 21.03.2019

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Avril : les gendarmes s’accouplent, c’est la saison des amours

Avril : les gendarmes s’accouplent, c’est la saison des amours | EntomoScience | Scoop.it
En avril, avec le réveil de la nature, commence la saison des amours... Sur les brindilles, les feuilles ou au sol, partout, les insectes, mouches, punaises vertes, gendarmes s’accouplent. Dans les eaux stagnantes de la mare, la reproduction sexuelle de la paramécie réserve bien des surprises... mais à une échelle microscopique et au cœur de la cellule !

 

SuperNaturel. Mis à jour le 4 avril 2019

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Manger des insectes, est-ce de la médiation scientifique ?

Manger des insectes, est-ce de la médiation scientifique ? | EntomoScience | Scoop.it
Parler de consommation d’insectes amène à évoquer de nombreux domaines très intéressants : l’entomologie, la nutrition, l’agronomie, l’ethnologie, la taxonomie, l’histoire, la gastronomie.

 

 

Annie - April 7, 2019
 

"En plus des cours du soir du CNAM, j'écris pour un blog sans prétention appelé Les Criquets Migrateurs. Ça parle de manger des insectes. Mais est-ce bien scientifique, tout ça ?"

(...)

 
 
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Congrès Insectes sociaux 2019 - 30e Congrès UIEIS Section Française

Congrès Insectes sociaux 2019 -  30e Congrès UIEIS Section Française | EntomoScience | Scoop.it
L'Union Internationale pour l'Etude des Insectes Sociaux (UIEIS-SF) est l'antenne francophone de l’union internationale IUSSI (www.iussi.org). Elle organise des conférences depuis 1952 et a pour objectif de réunir tous ceux qui sont intéressés par les recherches sur les insectes sociaux. Cette association de chercheurs s’est fixée comme objectif de développer des collaborations, d'organiser des réunions scientifiques, de soutenir des étudiants, de promouvoir la mise en place de stages scientifiques et d’ateliers, de faciliter les échanges d'informations et d'entretenir des contacts avec l'ensemble des scientifiques qui s'intéressent aux insectes sociaux.

 

28-30 Août 2019  à l’Université d'Avignon - Vaucluse

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Dans la recherche d'un vaccin contre le paludisme, des scientifiques guillotinent en masse des moustiques

Dans la recherche d'un vaccin contre le paludisme, des scientifiques guillotinent en masse des moustiques | EntomoScience | Scoop.it
Pour produire un vaccin, l'entreprise biotechnologique Sanaria (États-Unis) devait décapiter et disséquer les glandes salivaires, qui contiennent le parasite responsable du paludisme, pour chaque moustique, à la main.

 

Publié le 07.04.2019

 

 

[Image] Dispositif d'extraction des glandes salivaires de moustiques

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La vie sur Terre frappée d’alignement

La vie sur Terre frappée d’alignement | EntomoScience | Scoop.it
Les « instruments de marché » sont vus comme des outils aptes à préserver la nature. Or, l'extension du domaine de la finance à la nature n'est pas neutre. Elle a et aura des effets directs et concrets, ainsi que d'autres plus indirects mais tout aussi nuisibles. Tout d'abord, plus il y aura de dispositifs de valorisation de la nature, plus le mouvement d'accaparemment des terres s'accélèrera. Ensuite, seuls seront protégés les fonctions, écosystèmes et espèces qui sont directement utiles à Homo Sapiens. Enfin, une telle approche approfondit encore la réification de la nature et l'anthropocentrisme qui lui est consubstantiel. En bref, la financiarisation des « services écosystémiques » est une impasse.

 

Par Hélène Tordjman, 30.03.2019

Bernadette Cassel's insight:

 

« La science est une chose trop importante pour être laissée entre les mains des seuls savants. » (Carl E. Sagan)

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des insectes et un homme : rencontre avec Georges Brossard

Des insectes et un homme : rencontre avec Georges Brossard | EntomoScience | Scoop.it
Une rencontre avec l'entomologiste Georges Brossard est à l'image de sa vie : une aventure. Lorsqu'il parle, l'homme derrière le Jardin botanique de Montréal et le film Le Papillon bleu , pour ne nommer que ces quelques réalisations, s'anime d'une passion peu commune qui amène ses interlocuteurs...

 

Publié le 05.04.2019

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les principaux FAI français doivent bloquer Sci-Hub et LibGen

Les principaux FAI français doivent bloquer Sci-Hub et LibGen | EntomoScience | Scoop.it
Paradis de la recherche scientifique ou de l'open access pour ses partisans, enfers de piratage pour les éditeurs du secteur… Sci-Hub et LibGen viennent finalement de faire l’objet d’une décision de blocage par le TGI de Paris à la demande d’Elsevier et Springer Nature. Bouygues, Free, Orange et SFR doivent empêcher l’accès à ces sites durant un an.

 

Par Marc Rees, 30.03.2019 (abonnés)

 

"« Dans les pays pauvres, c’est un outil quotidien pour les chercheurs qui n’ont pas les moyens de se payer les abonnements coûteux des services des grands éditeurs ». Voilà comment Le Monde présentait Sci-Hub en 2017.

 

Ce site a été créé par Alexandra Elbakyan, une « Robin des bois de la science », plus qu’agacée d’avoir à payer des sommes jugées démesurées pour accéder à des articles scientifiques. Dans ses pages, une bibliothèque vertigineuse de documents, accessibles à l’aide d’un moteur de recherche plus qu’efficace.

 

Il n’est guère étonnant que depuis des années Sci-Hub et LibGen sont la cible des éditeurs scientifiques. Deux mastodontes du secteur, Elsevier (3 800 revues et 37 000 ouvrages) et Springer Nature (300 000 articles, 3 000 revues, 13 000 ouvrages) ont réclamé et finalement obtenu le blocage en France de ces deux sites, outre plusieurs de leurs miroirs.

 

Dans un jugement rendu en la forme des référés le 7 mars 2019, que Next INpact diffuse, le tribunal de grande instance de Paris a ordonné à Bouygues Télécom, Free, Orange et SFR d’en empêcher l’accès.

 

Les deux éditeurs considèrent que Sci-Hub.tw stocke et référence plus de 70 millions d’articles scientifiques, à partir desquels seraient opérés quelque 700 000 téléchargements chaque jour. Selon les chiffres de 2014, LibGen.io offrirait pour sa part pas moins de 25 millions de publications."

(...)

 

 

"... Cet affrontement entre les gros éditeurs scientifiques et les sites du type Sci-Hub et LibGen est à replacer dans le contexte de l'accès à la recherche scientifique :

avec d'un côté les abonnements vendus par les éditeurs et leur contournement,
et de l'autre côté la question de l'accès au savoir, de la diffusion de la connaissance, du libre accès/open access, etc.

Indirectement, on touche à la question de l'utilisation de l'argent public qui finance les chercheurs publics qui écrivent les articles, les relisent, et ensuite paient pour les lire.

Les actions d'Alexandra Elbakyan (au nom écorché dans le jugement) à l'initiative de Sci-Hub sont par exemple à rapprocher de celles d'Aaron Swartz (voir la dépêche Hommage à Aaron Swartz)."

 

___________________________________________________________________

SUR LE MÊME SUJET :

→ Qui veut la peau de Sci-hub ? 03.04.2019
https://theconversation.com/qui-veut-la-peau-de-sci-hub-114794

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Québec. À la chasse aux tiques

Québec. À la chasse aux tiques | EntomoScience | Scoop.it
Le territoire de Bromont pourrait servir de laboratoire pour une étude à grand déploiement sur la maladie de Lyme. Le projet pilote, prévu sur deux ans, a pour but de contrer ce type d’infection à la source. Les chercheurs misent également sur la sensibilisation de la population.

 

par Jean-François Guillet, 30.03.2019

 

"La vétérinaire Catherine Bouchard, affiliée à l’Agence de santé publique du Canada, fait partie de l’équipe de quatre chercheurs qui doivent réaliser l’étude avec deux collaborateurs. L’Université de Montréal, les Directions de la santé publique de l’Estrie et de la Montérégie ainsi que l’Université de Sherbrooke sont partenaires.

 

« On propose une intervention sur les souris, qui sont porteuses de la bactérie (Borrelia burgdorferi). On déploie des équipes sur le terrain qui vont poser des stations qui permettent aux rongeurs d’entrer par de petites ouvertures pour s’alimenter », résume-t-elle.

Les souris sont ainsi immunisées en ingérant une molécule de la famille des acaricides (fluralaner) utilisée en médecine vétérinaire, notamment avec les chiens. « Une fois capturés, on anesthésie les rongeurs pour dénombrer les tiques qu’ils portent », indique la professeure associée à la Faculté de médecine vétérinaire.

 

Les tiques, qui ont une durée moyenne de vie de deux ans, sont infectées par la bactérie lorsqu’elles sont à l’état de larves en se nourrissant du sang de souris. Elles deviennent par la suite des nymphes, juste avant le stade adulte. C’est à ce moment qu’elles transmettent la bactérie à l’humain en le piquant, principalement quand elles commencent à être actives au printemps (entre 4 à 10 degrés Celsius), explique la spécialiste.

 

La personne infectée peut ensuite développer la maladie de Lyme si elle n’est pas traitée rapidement."

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

CNRS : comment gâcher les talents

CNRS : comment gâcher les talents | EntomoScience | Scoop.it
Avec le programme Make our planet great again, Emmanuel Macron et Frédérique Vidal se vantent de mettre la recherche française au premier plan. Et d’annoncer ainsi douze nouveaux recrutements de chercheurs venus de l’étranger. Cela peut-il faire oublier la baisse historique du niveau de recrutement au CNRS ? Avec 250 postes seulement cette année, contre 400 en 2010. Dont 50 postes en moins sur décision brutale de la ministre Frédérique Vidal, imposée à Antoine Petit, le PDG du CNRS, qui prétend l’avoir demandé en public, un mensonge qui ne trompe personne dans la communauté scientifique. La poursuite d’une véritable démolition lente : depuis 2005, au total, 1.581 postes de scientifiques (chercheurs, ingénieurs, techniciens) ont été supprimés au CNRS.

 

Par Sylvestre Huet, 25.03.2019

 

"Les conséquences délétères de cette baisse drastique des recrutements sont nombreuses, mais une publication scientifique récente permet d’en prendre un exemple frappant. Avec cette publication (1) une équipe française (INRA, CIRAD et CNRS) met en défaut l’un des dogmes de la biologie en matière de virologie. Un dogme selon lequel, un virus, pour se répliquer dans les cellules d’un organisme vivant, doit effectuer toute cette réplication à l’intérieur d’une même cellule infectée.

 

Devant l’intérêt de cette découverte, les organismes de recherche n’ont pas hésité à la sélectionner, parmi des centaines d’autres publications parues la même semaine, pour en souligner l’importance auprès des journalistes. Le communiqué de presse de l’INRA explique ainsi que «ce résultat inédit va à l’encontre du paradigme fondateur en virologie, qui considère que le génome entier d’un virus pénètre et se réplique à l’intérieur d’une même cellule, puis passe à une autre cellule où il se réplique à nouveau, et ainsi de suite pour développer l’infection.» Le CNRS, lui aussi, se félicite de cette publication et met en avant «une première pour la biologie».

 

Stratégie virale

La stratégie du virus de plante étudié – il provoque des graves maladies sur les légumineuses – est en effet surprenante. C’est un virus dit multipartite (2) dont le matériel génétique est constitué de 8 segments génomiques, chacun niché dans une capside distincte. A l’inverse de la plupart des organismes vivants, les gènes composant le génome de ce virus sont séparés physiquement les uns des autres. Jusqu’à présent on pensait que tous les gènes d’un virus devaient être présents dans une seule et même cellule hôte pour qu’il puisse se répliquer. Or, les chercheurs ont découvert que ces segments pouvaient être répliqués, même quand la cellule infectée ne contient pas tous les segments viraux. Comment expliquer cette énigme biologique que seule une technique d’observation très minutieuse et sophistiquée pouvait mettre en évidence (la microscopie en fluorescence) ?

 

La réponse, qui rompt le dogme jusqu’alors en vigueur, est que même si chaque segment viral infecte une cellule distincte, les fonctions virales (réplication, mouvement etc.) sont assurées grâce à des échanges de protéines et/ou d’ARN entre les cellules infectées par les différents segments. La communication entre cellules infectées par des segments différents permet au virus d’être fonctionnel, non pas seulement à l’échelle de la cellule comme la majorité des espèces virales mais à l’échelle du tissu cellulaire.

 

Les scientifiques considéraient auparavant que les segments du génome viral devaient systématiquement se retrouver dans la même cellule, ces résultats prouvent le contraire. Comme les virus multipartites représentent environ 40% de tous les virus de plantes, cette découverte ouvre tout un champ de recherche nouveau qui pourrait se révéler utile en agronomie.

 

Travailler, publier, se faire virer

L‘équipe de dix scientifiques à l’origine de cette découverte fondamentale se trouve à Montpellier et est dirigée par Stéphane Blanc. Elle fait partie d’une Unité mixte de recherche, mêlant des scientifiques de divers organismes et universités réunis autour de projets de recherche de long terme, comme pour la plupart des laboratoires français. Rien d’original donc. Sauf que le troisième auteur de l’article, Romain Gallet, est bien connu des jeunes scientifiques qui se sont battus ces dernières années contre la précarité dans les laboratoires. Et que son histoire lamentable illustre les conséquences des politiques actuelles."

(...)

 

[Image] Imagerie par fluorescence montrant deux segments différents du génome du virus, l’un en vert et l’autre en rouge, dans des cellules différentes de la plante hôte. Source INRA.

Bernadette Cassel's insight:
 
Découverte d’un mode de vie pluricellulaire pour un virus, une première en virologie - From presse.inra.fr - March 25, 5:43 PM
 
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le dépérissement des insectes causera de graves dommages écologiques, alertent entomologistes et écologistes du Royaume Uni

Le dépérissement des insectes causera de graves dommages écologiques, alertent entomologistes et écologistes du Royaume Uni | EntomoScience | Scoop.it
Entomologists and ecologists call on the UK’s research establishment to investigate the threat to the stability of nature

 

Insect decline will cause serious ecological harm | Letters | Environment | The Guardian

Publié le 28.03.2019

 

"Attention has recently been focused on the health of wild nature, first by a report suggesting that diverse UK insect populations are declining at alarming rates (Report, 11 February), and now by one showing pollinators are in trouble (Bees and hoverflies lost from a quarter of British sites, major study finds, 27 March)."

(...)

 

 

Traduction :

 

"L'attention s'est récemment portée sur la santé de la nature sauvage, d'abord par un rapport suggérant que les diverses populations d'insectes du Royaume-Uni déclinent à un rythme alarmant (rapport, 11 février), et maintenant par un rapport montrant que les pollinisateurs sont en difficulté (Abeilles et syrphes perdus sur un quart des sites britanniques, selon une étude importante, 27 mars).

 

Bien que les manchettes laissent entendre que l'extinction imminente est exagérée, en tant qu'entomologistes et écologistes, nous pensons qu'il existe de bonnes preuves que les insectes sont en déclin et que les conséquences écologiques pourraient être graves. Les insectes surpassent massivement tous les autres animaux en diversité, en nombre et en biomasse. Étant donné que les insectes sont à la base de la plupart des réseaux alimentaires non marins, des déclins importants menaceraient la stabilité de la nature sauvage, entraînant une réduction du nombre d'animaux insectivores et de ceux qui les mangent. La perte de pollinisateurs nuirait également à l'agriculture, car de nombreuses cultures dépendent des insectes pour produire des semences.

 

Des reportages similaires au cours de chacune des trois dernières années ont provoqué une brève vague d'attention médiatique suivie d'un silence assourdissant. Le plus inquiétant, c'est qu'il n'y a eu aucune réaction apparente de la part des organismes de financement de la science ou du gouvernement. Nous demandons à l'établissement de recherche du Royaume-Uni de permettre une enquête intensive sur la menace réelle de perturbation écologique causée par le déclin des insectes sans délai.

 

Connaître les insectes et leurs habitudes n'est pas un luxe. L'entomologiste américain Thomas Eisner a dit : "Les insectes n'hériteront pas de la Terre. Elle leur appartient maintenant." Nous les dépossédons à nos risques et périls."

 

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Chercheurs de petites bêtes

Chercheurs de petites bêtes | EntomoScience | Scoop.it

"Depuis 1975, plus de 36 000 publications ont été produites sur l’apidologie, la zoologie des abeilles, et plus de quarante par semaine depuis 2010, indique dans Les abeilles, des ouvrières agricoles à protéger (Éditions France agricole, 2018) Axel Decourtye, directeur scientifique et technique de l’Institut technique et scientifique de l’apiculture et de la pollinisation."

 

Gilet jaune et noir, Maya pique une colère

Publié le 10.04.2019 (abonnés)

 

"Cette obsession croisera le chemin de nombreux chercheurs. En France, l’un des laboratoires de référence est l’unité mixte technologique Protection des abeilles dans l’environnement, située à Avignon, qui fédère des instituts techniques et des équipes de recherches de l’Inra (Institut national de la recherche agronomique). Les moyens et les expertises y sont mutualisés afin de mieux comprendre le déclin des abeilles et trouver des solutions pour l’enrayer."


Il faut sauver le soldat Maya
Épisode n° 1
Texte Cécile Cazenave

Photo Philippe Psaila/Divergence images

more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from EntomoNews
Scoop.it!

Les chenilles comme modèle d’étude des pneumonies

Les chenilles comme modèle d’étude des pneumonies | EntomoScience | Scoop.it
Les chenilles ont un système immunitaire comparable au nôtre. Elles sont un modèle d’étude des pneumonies dues à la bactérie Klebsiella pneumoniae, qui permet de progresser dans la connaissance des gènes essentiels à l’infection.

 

Publié le 11.04.2019

 

"Ces découvertes ouvrent de nouvelles voies pour la recherche de thérapies anti-infectieuses.

 

Cette étude a reçu un prix 3R du National Centre for the Replacement Refinement & Reduction of Animals in Research britannique."

 

 

[Image] The Galleria mellonella caterpillar. Image credit – Wayne Boo

Bernadette Cassel's insight:

 

via Recherche animale sur Twitter, 09.04.2019 : "RT @sangerinstitute: Humans share 90% of their genes with every other species of mammal. We also share one of our most essential features with caterpillars @animalresearch @NC3Rs #3RsPrize https://t.co/BqomLV7dIC… https://t.co/Yw4uyxpYhu"
https://twitter.com/recherche_anima/status/1115669474965893123

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le prix de l'information scientifique à destination du public a été décerné lors du colloque de l'Académie d'agriculture de France

Le prix de l'information scientifique à destination du public a été décerné lors du colloque de l'Académie d'agriculture de France | EntomoScience | Scoop.it
Le journaliste Sylvestre Huet a été distingué pour son article "OGM-poisons ? La vraie fin de l'affaire Séralini", publié en 2018 sur son blog personnel hébergé par lemonde.fr. Un coup de cœur du jury a, par ailleurs, été attribué à la jeune journaliste Marie Lescroart pour son article "Bourdon, un pollinisateur hors pair", paru dans le numéro de mars 2018 de Ca m'intéresse.

 

Un article sur l'affaire Séralini primé-Académie d'Agriculture de France. Publié le 14.02.2019

 

 

[repéré via] Rédaction Médicale et Scientifique, 08.04.2019
https://www.redactionmedicale.fr/2019/03/scandale-s%C3%A9ralini-ogm-canc%C3%A9rig%C3%A8nes-difficile-de-r%C3%A9tablir-la-v%C3%A9rit%C3%A9-car-les-ogm-ne-provoquent-pas-le-.html

 

Scandale Séralini (OGM cancérigènes ?) : difficile de rétablir la vérité car pas de preuves pour OGM et cancer, bravo S Huet

 

___________________________________________________________________

SUR LE MÊME SUJET :

→ Prix de l’Académie d’agriculture pour {Sciences²} | {Sciences²}, 13.02.2019 http://huet.blog.lemonde.fr/2019/02/13/prix-de-lacademie-dagriculture-pour-sciences%C2%B2/

 

Bernadette Cassel's insight:
 
 
OGM : six ans après l’« affaire Séralini », une étude conclut à l’absence de toxicité sur les rats - From www.lemonde.fr - December 13, 2018 5:01 PM
 
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Planter mille milliards d'arbres pourrait enrayer le réchauffement climatique, d'après ces chercheurs

Planter mille milliards d'arbres pourrait enrayer le réchauffement climatique, d'après ces chercheurs | EntomoScience | Scoop.it
Les arbres sont « notre arme la plus puis­sante dans la lutte contre le chan­ge­ment clima­tique », écrit une équipe de scien­ti­fiques. En l’at­tente d’une publi­ca­tion offi­cielle, les conclu­sions de leur étude ont été présen­tées lors de la réunion de l’As­so­cia­tion améri­caine pour le progrès de la science (AAAS) à Washing­ton, rapporte The Inde­pendent. Ils proposent de plan­ter 1,2 billion d’arbres pour réduire les émis­sions de CO2.

 

Par Malaurie Chokoualé   | 18 fév. 2019

 

"Selon les cher­cheurs, le nombre d’arbres sur la planète a long­temps été sous-estimé, de même que leur poten­tiel pour lutter contre le chan­ge­ment clima­tique et la perte de biodi­ver­sité. Dans une autre étude publiée en 2015, le scien­ti­fique britan­nique spécia­lisé dans l’éco­lo­gie des écosys­tèmes Thomas Crow­ther avait dévoilé une carte de la densité des arbres à l’échelle mondiale ainsi que le nombre total d’arbres sur Terre."

(...)

 

 

[via] Pourra-t-on sauver la planète en plantant des arbres ? 25.03.2019 https://www.outthere.fr/stories/pourra-t-on-sauver-la-planete-en-plantant-des-arbres/

 

"Récemment, les objectifs Plant-for-the-Planet ont été revus à la hausse pour atteindre les mille milliards d’arbres d’ici vingt ou trente ans, suivant les chiffres d’une nouvelle étude menée récemment par le scientifique britannique spécialisé dans l’écologie des écosystèmes Thomas Crowther et son équipe. En invitant à une restauration massive des forêts du monde, les chercheurs ont tenté d’estimer la quantité de carbone qui pourrait être captée en plantant ces arbres."

 

[Image] Le chercheur Thomas Crowther, fondateur du Crowther Lab. Crédits : esri

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Insectes dans les vergers : étude alarmante d’un chercheur tourangeau sur le réchauffement climatique

Insectes dans les vergers : étude alarmante d’un chercheur tourangeau sur le réchauffement climatique | EntomoScience | Scoop.it
Les petites bestioles souffrent fortement des vagues de chaleur.

 

Publié le 28.02.2019

 

"C’est le résultat de 4 ans de travail, et il est inquiétant pour la biodiversité… L’enseignant chercheur en biologie et écologie de l’Université de Tours Jérôme Casas s’est associé au chargé de recherche du CNRS Sylvain Pincebourde pour publier une grande étude sur les effets de la chaleur pour les insectes ravageurs (pucerons, acariens, chenilles). Parue dans la prestigieuse revue américaine PNAS, elle constitue une alerte supplémentaire sur les conséquences du réchauffement climatique. Les explications de Jérôme Casas."

 

 

Bernadette Cassel's insight:

 

Les petites bestioles souffrent fortement des vagues de chaleur -

 
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Qu'est ce que le parasitisme de couvée ?

Qu'est ce que le parasitisme de couvée ? | EntomoScience | Scoop.it
Aussi belle et bien faite soit-elle, la Nature est aussi parfois très cruelle. En témoigne une pratique peu orthodoxe : le parasitisme de couvée. Voici quelques exemples d’animaux s’adonnant à cet acte pouvant laisser perplexe.

 

Par Yohan Demeure, 07.04.2019

 

"Si le coucou gris est l’exemple le plus célèbre, d’autres espèces pratiquent le parasitisme de couvée : les membres de la sous-famille des Cuculinae (dont fait partie le coucou gris), ceux de la famille des Indicatoridae, l’hétéronette à tête noire ou encore le vacher à tête brune. Néanmoins, cette pratique ne concerne pas seulement les oiseaux, mais également certains insectes – tels que la fourmi Cephalotes specularis salamandres et autres poissons."

(...)

 

Bernadette Cassel's insight:
 
Premier cas documenté d’une espèce de fourmi qui imite visuellement ses hôtes pour mieux les parasiter - From www.gurumed.org - October 9, 2014 8:47 PM
 
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le Petit Pois Déridé : colloque généraliste et multidisciplinaire de biologie de l’évolution et écologie

Le Petit Pois Déridé : colloque généraliste et multidisciplinaire de biologie de l’évolution et écologie | EntomoScience | Scoop.it
Le premier Petit Pois Déridé aurait été organisé en 1980 à Gif-sur-Yvette. C’est dans cette commune de l’Essonne, située dans le parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse, que nous vous convions 39 ans plus tard à participer au 39ème Petit Pois Déridé (PPD), sur le campus du CNRS de Gif-sur-Yvette. Le PPD sera désormais organisé en alternance avec le colloque de la SFE22.

Le PPD est un colloque généraliste et multidisciplinaire de biologie de l’évolution et écologie. On y échange en français comme en anglais sur des thématiques émanant aussi bien de la biologie théorique qu’expérimentale. Le programme reflète presque exclusivement les contributions proposées par les participants.

 

Colloque annuel français, génétique des populations, évolution, écologie évolutive, approches expérimentales et théoriques

 

 du mardi 4 juin après-midi au jeudi 6 juin 2019
 Bâtiment 21 du campus CNRS de Gif-sur-Yvette, Essonne

 

Nouveauté cette année : nous vous proposons de dédier une demi-journée à des communications et discussions sur les espaces urbains et péri-urbains, dont l'importance ne cesse de croître. Intitulée "Darwin comes to town - Évolution et écologie dans les écosystèmes urbains et péri-urbains", la session sera introduite par les recherches menées dans ce domaine en Île-de-France. On élargira la discussion à d’autres villes et espaces péri-urbains via les contributions des participants. Nous encourageons donc toutes celles et ceux qui travaillent sur les espaces urbains et péri-urbains à proposer une communication ou un poster sur ce sujet.

  

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Chitine et chitosane - Société Chimique de France

Chitine et chitosane - Société Chimique de France | EntomoScience | Scoop.it
On trouve la chitine dans les parois cellulaires de champignons et d’algues, dans les exosquelettes d’arthropodes et d’insectes, mais aussi dans les céphalopodes, les mollusques… On en trouve dans les trilobites du Cambrien, et même dans des fossiles de l’Eocène (il y a 25 millions d’années) ! C’est le biopolymère le plus abondant sur terre après la cellulose

 

___________________________________________________________________

Exemples d'utilisation :

• Les nanotechnologies aussi peuvent se mettre au vert | Techniques de l'ingénieur, 10.10.2018
https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/les-nanotechnologies-aussi-peuvent-se-mettre-au-vert-58652/

 

"Des chercheurs français ont développé un procédé vert pour la lithographie des substrats nanométriques. Leur « GreenLitho » remplace les composants issus du pétrole par de l’eau et du chitosane."

 

• Une colle biosourcée capable de concurrencer les colles industrielles | Irstea, 06.03.2018
https://www.irstea.fr/fr/toutes-les-actualites/territoires/une-colle-biosourcee-capable-de-concurrencer-les-colles

 

"Des chercheurs clermontois spécialistes de la mécanique des matériaux adhésifs et de l’élaboration de biomatériaux sont à l’origine de la formulation d’une colle à base de chitosane, un polymère naturel, qui s’avère aussi performante que les colles structurales industrielles."

 


• Qui l’aurait imaginé ? Les crevettes vont révolutionner les panneaux solaires de demain, 04.03.2015 https://dailygeekshow.com/panneaux-solaires-carapaces-crevettes/


via "Cheap solar cells made from shrimp shells", 18.02.2015
https://phys.org/news/2015-02-cheap-solar-cells-shrimp-shells.html

 

 

• Des carapaces de crustacés pour capter les métaux lourds, 09.05.2012 https://www.techno-science.net/actualite/carapaces-crustaces-capter-metaux-lourds-N10377.html

 

"Après 30 ans de recherche, le chitosane, un dérivé de la chitine retrouvé surtout dans les carapaces des crustacés, pourrait être utilisé dans les applications industrielles pour le traitement des métaux lourds en milieu aqueux."

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le pôle recherche et développement sur les écosystèmes lacustres est né

Le pôle recherche et développement sur les écosystèmes lacustres est né | EntomoScience | Scoop.it
Le pôle recherche et développement sur les écosystèmes lacustres est né Préservation de la biodiversité, du fonctionnement et des services écosystémiques rendus par les milieux lacustres : ce sera l'essentiel des préoccupations du nouveau pôle de recherche et développement écosystèmes lacustres (ECLA). Ce dernier a vu le jour le 3 avril dernier à travers la réunion de cinq partenaires : l'Agence française pour la biodiversité (AFB), l'Institut national de la recherche agronomique (Inra), l'Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (Irstea), l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et l'Université Savoie Mont-Blanc (USMB).

 

Par Dorothée Laperche, 05.04.2019

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Adieu au terme "statistiquement significatif" dans la recherche scientifique ?

Adieu au terme "statistiquement significatif" dans la recherche scientifique ? | EntomoScience | Scoop.it
Les scientifiques devraient cesser d'utiliser le terme statistiquement significatif dans leurs recherches selon un éditorial dans The American Statistician.

 

Publié le 21.03.2019

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Pourquoi n'y a-t-il plus d'insectes sur vos pare-brise ?

Pourquoi n'y a-t-il plus d'insectes sur vos pare-brise ? | EntomoScience | Scoop.it
Les insectes sont en train de disparaître à une vitesse alarmante, selon une étude australienne. Avec 40 % des espèces d'insectes sur le déclin, un effondrement catastrophique des écosystèmes est à redouter.

 

Savoirs. Par Pierre Ropert, 20.02.2019

 

Une seule et même cause

La principale raison ? L'influence de l'homme. C'est notamment l'agriculture intensive qui est à l'origine de la disparition des habitats naturels des insectes. Cause à laquelle viennent s'ajouter les polluants agro-chimiques, le changement climatique et l'émergence d'espèces invasives.

 

En novembre 2017, La Méthode scientifique rappelait ainsi qu'une étude allemande estimait que 80 % des insectes avaient disparu dans des zones protégées du pays. Une hécatombe invisible qu'expliquait François Lasserre, naturaliste et vice-président de l'Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE) :

Les insectes ont un gros problème, c'est qu'ils sont trop diversifiés, donc extrêmement spécialisés. Pour avoir une diversité d'insectes, il faut avoir une diversité floristique et faunistique, puisque chacun s'est spécialisé. Il y a un nombre incalculable de papillons qui ne peuvent pas vivre sans la plante qui accueille leur chenille, on appelle ça des plantes hôtes. Si vous mettez des hectares et des hectares de colza, les insectes qui ne mangent pas de colza ne peuvent pas comme ça rebondir. Quelques insectes sont opportunistes et vont à droite à gauche, mais tous les autres, très spécialisés, à partir du moment où vous supprimez absolument toute la flore, tous les habitats, etc. et que vous ne mettez qu'une seule espèce de plante, évidemment vous n'aurez pas de diversité d'insectes.  

 

En janvier dernier, une étude avait ainsi quantifié la disparition des insectes dans la forêt d'El Yunque à Porto Rico, dans les Caraïbes : selon Brad Lister, qui avait effectué une première expédition 35 ans plus tôt, 80 % des insectes ont depuis disparu dans la canopée et 98 % au sol. 

 

L'impact de cette diminution de la biomasse des insectes (2,5 % par an depuis trente ans) a d'ores et déjà déclenché une réaction en chaîne et se fait ressentir sur d'autres espèces dont ils constituent la principale source de nourriture à l'image des reptiles, des amphibiens ou encore des oiseaux. En mars dernier, le CNRS concluait à la disparition d'un tiers des oiseaux des campagnes au cours des vingt dernières années, mettant en cause, entre autres, la disparition des insectes.

 

[Image] Les pogs, rondelles en carton illustrées avec lesquelles jouaient les enfants dans les cours de récréation, avaient fait honneur aux insectes écrasés.• Crédits : World POG Federation

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Mimétisme et papillons (2)

Mimétisme et papillons (2) | EntomoScience | Scoop.it
Sur les épaules de Darwin

samedi 30 mars 2019

par Jean Claude Ameisen

 

Articles scientifiques :

  • Sherratt T. The evolution of Müllerian mimicry. Naturwissenschaften 2008, 95:681-95. 
  • Mallet J. Perspectives. Poulton, Wallace and Jordan: how discoveries in Papilio butterflies led to a new species concept 100 years ago. Systematics and Biodiversity 2004, 1:441-52. 
  • Kapan D. Three-butterfly system provides a field test of müllerian mimicry. Nature 2001, 409:338-40.
  • Müller F. Ituna and Thyridia; a remarkable case of mimicry in butterflies. Transactions of the Entomological Society of London 1879, xx-xxix. 
  • Wallace AR. On the phenomena of variation and geographical distribution as illustrated by the Papilionidae of the Malayan region. Transactions of the Linnean Society of London 1865, 25:1-71. 
  • Bates HW. Contributions to an insect fauna of the Amazon valley. Lepidoptera: Heliconidae. Transactions of the Linnean Society of London 1862, 23:495-566.  

 

more...
No comment yet.