Life Sciences Université Paris-Saclay
351.2K views | +269 today
Follow
 
Scooped by Life Sciences UPSaclay
onto Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : Accélérer l’innovation en découverte et l’optimisation de réactions chimiques … découvrez la toute nouvelle plateforme d’expérimentation à haut débit !

FOCUS PLATEFORME : Accélérer l’innovation en découverte et l’optimisation de réactions chimiques … découvrez la toute nouvelle plateforme d’expérimentation à haut débit ! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La plateforme d’expérimentation à haut débit (HTE – High-Throughput Experimentation), objet de ce FOCUS PLATEFORME, a été créée en 2021, au CEA (Institut Joliot, département médicaments et technologies pour la santé, CEA Paris-Saclay, Gif-sur-Yvette), au sein du Service de Chimie Bioorganique et de Marquage (SCBM).

 

Cette nouvelle plateforme de l’écosystème Paris-Saclay est aussi la toute première plateforme académique française spécifiquement dédiée au développement accéléré et miniaturisé de nouvelles réactions chimiques. Cette technologie permettra aux chercheurs académiques comme industriels d’optimiser des réactions de synthèse organique en des temps drastiquement réduits, et de manière plus approfondie. En effet, l’utilisation de réacteurs pouvant accueillir 96 réactions miniaturisées et parallélisées (format microplaque 96 puits) permet d’explorer de manière bien plus aboutie les conditions optimales ainsi que l’espace chimique d’une réaction en des temps très courts. La découverte de nouvelles réactions chimiques pourra également bénéficier de cette technologie, ouvrant ainsi la voie sur de nouvelles innovations en méthodologie de synthèse. Parmi les possibles conditions de réaction accessibles sur la plateforme, on retrouve les réactions en température élevée (jusqu’à 200°C), en chimie photoredox (irradiation en bleu/violet/rouge), sous atmosphère de gaz spécifique ou encore sous pression de gaz. Ainsi, un large panel de méthodologies de synthèse pourra bénéficier des services de la plateforme. Par la miniaturisation et parallélisation de réactions chimiques, cet outil s’inscrit également dans une démarche HSE (Hygiène Sécurité Environnement), permettant l’utilisation de très faibles quantités de matières premières ou additifs onéreux ou toxiques comme les catalyseurs métalliques ou certains ligands chiraux pour ne citer qu’eux.

 

La plateforme d’expérimentation à haut débit est ouverte à la collaboration comme à la prestation, et a pour but de se positionner comme un outil de choix en soutien aux projets innovants des chercheurs chimistes des écosystèmes académiques et industriels français, en particulier celui de Paris-Saclay.

 

Contact : Eugénie Romero-Laboureur (eugenie.romero@cea.fr)

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ICI

 

Plateforme d’expérimentation à haut débit (HTE). L’expérimentation à haut débit (High-Throughput Experimentation - HTE) consiste en la miniaturisation et la parallélisation de réactions chimiques à une échelle standard de 10 micromoles pour la découverte ou l’optimisation de réactions, permettant un gain de temps et d’argent considérables, tout en augmentant drastiquement le nombre de combinaisons possibles (format standard : plaque 96 puits). Inspiré de la plateforme HTE de l’Université de Pennsylvanie (Philadelphie), le CEA s’est récemment doté de l’expertise et de l’instrumentation nécessaires pour permettre le développement de nouvelles méthodologies de synthèse ainsi que la résolution de transformations chimiques difficiles. La plateforme d’expérimentation à haut débit, créée en 2021, est accessible aux utilisateurs du monde académique comme industriel.

No comment yet.
Life Sciences Université Paris-Saclay
BioSphERa • Life Sciences and Health • Health and Drug Sciences • Santé Publique • Sport Mouvement et Facteur Humain
Your new post is loading...
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : Regarder par RMN les protéines membranaires et lipides sous pression ? Un excellent moyen pour comprendre leurs interactions réciproques dans une membrane!

FOCUS PLATEFORME : Regarder par RMN les protéines membranaires et lipides sous pression ? Un excellent moyen pour comprendre leurs interactions réciproques dans une membrane! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La pression hydrostatique est un paramètre thermodynamique extrêmement utile pour sonder les propriétés structurales des biomolécules. Indispensable pour évaluer le fonctionnement « normal » des biomolécules issues d’organismes vivant aux fonds des océans (jusqu’à 1200 bar aux fonds de la fosse des Mariannes), la pression permet aussi pour les biomolécules d’organismes vivant à pression atmosphérique, de mettre en évidence des états conformationnels trop faiblement peuplés pour être directement observables. En effet, des états structuraux peuvent être stabilisés sous pression, si tant est que leur volume global est plus faible.

 

La Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) donne accès à quantité d’informations structurales et dynamiques sur les biomolécules, au niveau atomique et sur une gamme de temps extrêmement large. Aussi le couplage RMN – haute pression (HP-RMN) permet classiquement de caractériser la dynamique et comprendre le mécanisme de repliement des protéines hydrosolubles. Compte tenu de son intérêt, le système HP-RMN a été installé en 2014 sur la plateforme RMN de l’ICSN (voir figure).

 

Le système HP-RMN a été utilisé pour développer une innovation majeure publiée dans Nature Communications (Pozza et al., Nature Comm 2022) et inaugurant le champ d’application de la pression aux protéines membranaires et aux lipides qui les entourent dans une bicouche membranaire. En effet, malgré les immenses progrès effectués sur la caractérisation de la structure 3D des protéines membranaires d’une part, et des bicouches lipidiques d’une autre part, les effets réciproques de l’une sur l’autre restent encore un grand mystère. Pourtant, ces interactions sont fondamentales pour comprendre le fonctionnement (patho)physiologique des membranes cellulaires. En considérant qu’une protéine n’aura d’effet que sur les lipides spatialement les plus proches, une difficulté technique majeure a été d’arriver à séparer les premières couronnes lipidiques entourant la protéine des lipides plus lointains.

 

Grâce à l’expertise unique en biochimie de nos collaborateurs à l’IBPC à Paris (A. Pozza / L. Catoire, Laboratoire de Biologie Physico-Chimique des Protéines Membranaires, UMR 7099, CNRS/Université de Paris, Institut de Biologie Physico-Chimique (FRC 550), 75005 Paris), nous avons pu résoudre toutes ces difficultés en exploitant des nanoparticules lipidiques nanométriques (nanodisques de ~10 nm) reconstituées et de composition parfaitement contrôlée en lipide (DMPC, POPC, cholestérol) et en protéine (ici une porine bactérienne et un récepteur couplé aux protéine G (RCPG) humain) permettant ainsi de ne garder qu’un nombre limité de lipides (~100) autour de la protéine. Nous avons pu ainsi suivre simultanément, par RMN, le comportement dynamique des lipides et de la protéine en faisant varier la pression de 1 à 2500 bar. Il est apparu que la présence de la protéine empêche considérablement la rigidification de la bicouche induite par la pression. Cette observation pourrait révéler un mécanisme par lequel les protéines membranaires contribueraient à préserver la fluidité membranaire, propriété indispensable à son bon fonctionnement. Si la porine, de structure très rigide, est relativement peu sensible à l’application de pression, le RCPG, qui explore de multiples états conformationnels en lien direct avec son degré d’activation, est, quant à lui très sensible à la pression. Non seulement la conformation dite pré-active est déstabilisée mais une modification majeure du comportement dynamique global de la protéine a été observée sous pression, révélée par une augmentation considérable du signal RMN (x5).

 

S’il nous reste encore à caractériser finement la nouvelle dynamique et à définir le rôle des lipides dans cet effet, les verrous principaux ouvrant le champ des études sous pression de protéines membranaires à très hautes résolutions spatiale et temporelle ont été levés, ce qui va nous permettre de continuer à creuser le lien entre dynamique des lipides et des protéines dans les bicouches membranaires. En savoir plus ? Pozza et al., Nature Comm 2022

 

Contact : laurent.catoire@ibpc.fr ; ewen.lescop@cnrs.fr

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ICI

 

ICSN / Plateforme de RMN. L'Institut de Chimie des Substances Naturelles (ICSN) possède une expertise unique en spectroscopie RMN pour des applications en chimie, en biologie et en biologie structurale en s'appuyant sur un parc d'instrumental unique de dix spectromètres RMN Bruker. Le service RMN est dédié aux petites molécules et aux produits naturels et possède une expérience de plus de 30 années pour la détermination de structure primaire et tertiaire, la caractérisation de la dynamique moléculaire, l'étude d'interaction et de complexes moléculaires et la caractérisation structurale à moyen débit sur passeur d'échantillons. Il est équipé de cinq spectromètres Avance Bruker : deux 300 MHz, deux 500 MHz et un 600 MHz. La plateforme RMN haut champ est dédiée en grande partie aux applications en biologie structurale et aux cas difficiles de chimie analytique en phase liquide et solide et est dotée de cinq spectromètres: deux 600 MHz, un 700 MHz, 800 MHz et 950 MHz. Un des spectromètres 600 MHz est équipé d'un passeur d'échantillon réfrigéré, d'une cryosonde TCI et d'une cryosonde QCI (19F, 1H, 13C, 15N). Le spectromètre 700MHz est équipé d'une cryosonde TXO optimisée pour la détection 13C. Les spectromètres 800 MHz et 950 MHz sont équipés de cryosonde TCI. Un équipement de mise en pression d'échantillon est aussi disponible. Labélisée IBiSA, la plateforme haut champ est notamment accessible au travers des infrastructures nationales Infranalytics et FRISBI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

La dose ne fait pas toujours le poison : certaines substances sont plus toxiques à faible concentration

La dose ne fait pas toujours le poison : certaines substances sont plus toxiques à faible concentration | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Par Catherine Batias, Enseignante et chercheuse en toxicologie, Université Paris-Saclay (Faculté de Pharmacie, Châtenay-Malabry).

 

Historiquement, on considère en toxicologie que « la dose fait le poison ». Ce principe a été établit dès le XVI e siècle par Philippus Théophrastus Aureolus Bombastus von Hohenheim, plus connu sous le nom de Paralcese. Ce fondateur de la toxicologie moderne écrivit :

« Qu’est-ce qui n’est pas poison ? Tout est poison et rien (n’est) sans poison. Uniquement la dose détermine qu’une chose n’est pas un poison. »

Pour Paralcese, cette affirmation annonce la relation entre la dose et la réponse. À de fortes doses, les choses peuvent être toxiques, alors qu’à de faibles doses, elles ont des effets bénéfiques. Entre les deux, aucun dommage n’est attendu.

Mais nous savons aujourd’hui que ce principe n’est pas toujours valable : certaines substances ne suivent pas cette relation linéaire entre dose et effet délétère.

 

Lire la suite de l'article ICI.

No comment yet.
Rescooped by Life Sciences UPSaclay from Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

RAPPEL ! MIPSIT - Plateforme d'Imagerie Cellulaire de l'IPSIT - Visioconférence LEICA  - 28 juin 14h-15h30 - Innovations en Microscopie Champ Large & Confocale

RAPPEL ! MIPSIT - Plateforme d'Imagerie Cellulaire de l'IPSIT - Visioconférence LEICA  - 28 juin 14h-15h30 - Innovations en Microscopie Champ Large & Confocale | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

MIPSIT  -   Plateforme d'Imagerie Cellulaire de l'IPSIT - Faculté de Pharmacie - Châtenay-Malabry 92296

LEICA Microsystems 

 

organisent une visioconférence : 

 

Innovations en Microscopie Champ Large & Confocale

 

 

Microscopie Plein Champ // Thunder & Mica

Microscopie Confocale et Super-Résolution // Stellaris Lightning

 

 

Mardi 28 Juin 14h-15h30

 

 

Réunion Microsoft Teams Rejoindre sur votre ordinateur ou application mobile  Cliquez ici pour participer à la réunion

 

Très bonne journée

 

Benoît Maury - Clément Laigle Valérie Nicolas

 

en partenariat avec le RIC - Réseau d'Imagerie Cellulaire Paris Saclay

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Synthèse interbiome des facteurs limitant la croissance des arbres

Synthèse interbiome des facteurs limitant la croissance des arbres | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les forêts contribuent à atténuer le changement climatique en piégeant le carbone ; l'augmentation de la concentration atmosphérique en dioxyde de carbone favorisant la photosynthèse. Cependant, la quantité de carbone qui peut être stockée dans le bois dépend également de la température, de l'eau et de la disponibilité des nutriments.

 

Dans une étude parue dans Science à laquelle a participé Nicolas Delpierre du laboratoire Ecologie Systématique et Evolution – ESE (CNRS/AgroParisTech/UPSaclay, Orsay), les chercheurs ont examiné les corrélations temporelles entre l'absorption de carbone par les arbres et la croissance du bois en combinant des données de largeur de cernes d’arbres et les mesures de la productivité primaire brute de 78 forêts, obtenues par des « tours à flux ». Ils ont observé de faibles corrélations entre la productivité et la croissance du bois, qui répondaient différemment aux températures saisonnières et à la disponibilité en eau.

 

Ce travail montre que les limitations non-photosynthétiques de croissance des arbres, en particulier dans les zones sèches et froides, peuvent restreindre le potentiel de stockage du carbone par les forêts.

 

Légende Figure : Structure temporelle des corrélations entre photosynthèse (GPP) et largeur de cernes (RW). Chaque cellule correspond à la corrélation moyenne calculée entre RW et GPP sur le site, cumulée sur une période définie par le début de la fenêtre (de janvier de l'année précédente à décembre de l'année en cours) et la longueur de la fenêtre (de 1 à 12 mois).

 

Contact : nicolas.delpierre@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Modifications épigénétiques induites par une hormone

Modifications épigénétiques induites par une hormone | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude parue dans Clinical Epigenetics, l’équipe de Pierre Bougnères à l’UMR-S 1195 (INSERM/UPSaclay, Le Kremlin-Bicêtre), en collaboration avec le Génome Québec Innovation Centre de l’Université McGill, a trouvé que le traitement d’enfants normaux très petits par l’hormone de croissance modifie la méthylation de l’ADN dans les promoteurs de 267 gènes. Pour obtenir ce résultat, les chercheurs ne pouvaient comparer des sujets traités et non traités, car la variabilité épigénétique des individus et le caractère aveugle de la recherche « tout génome » auraient exigé d’étudier le méthylome de milliers d’enfants normaux traités, pratiquement impossibles à recruter.

 

Les auteurs ont donc préféré comparer les mêmes 47 sujets en prélevant leurs cellules sanguines avant et pendant un traitement prolongé (0,5-3 ans) par l’hormone de croissance. Quand le traitement s’arrête, ces marques de méthylation ont vocation à persister, constituant une mémoire épigénétique durable qui pourrait avoir des conséquences fonctionnelles à longue portée. C’est probablement aussi le cas d’autres traitements hormonaux ou médicamenteux.

 

L’observation consacrée à l’hormone de croissance reste pour le moment quasiment unique chez l’homme (en dehors de l’oncologie). Elle devrait ouvrir une voie pour les cliniciens qui s’intéressent aux traces laissées par les traitements qu’ils emploient. Mais aussi pour les physiologistes qui veulent identifier des points d’impact encore méconnus de l’action des hormones.

 

Légende Figure : La méthylation CpG varie selon les loci du génome et les cellules de l’organisme. Établie au stade embryonnaire, elle peut être modifiée par de nombreux évènements de la vie (encore peu connus), dont les traitements médicaux.

 

Contact : pierre.bougneres@inserm.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Que connait-on des gènes impliqués dans la coévolution entre espèces ?

Que connait-on des gènes impliqués dans la coévolution entre espèces ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les interactions co-évolutives, de la délicate codépendance entre le mutualiste et son hôte à l’interaction antagoniste entre un hôte et son parasite, sont omniprésentes dans les écosystèmes et moteurs de l'adaptation. Étonnamment, on sait peu de choses sur les processus génomiques sous-jacents à la coévolution dans un contexte écologique. Cependant, les espèces sont des groupes de populations génétiquement différenciées qui interagissent avec des environnements abiotiques et biotiques variables.

 

Amandine Cornille, cheffe de l’équipe ECLECTIC à l’UMR GQE – Le Moulon, qui a récemment déménagé à l’Institut Diversité Écologie et Évolution du Vivant, discute avec ses collaborateurs* des avancées récentes théoriques et expérimentaux en génomique, et les limites associées, pour identifier gènes impliqués dans la coévolution qui prennent en compte la variabilité spatiale et temporelle de coévolution. Ils proposent aussi un guide pratique pour comprendre la dynamique de la coévolution combinant des approches d’écologie et de génomique. Cette opinion paper, publié dans Trends in Genetics, est le résultat de discussions réalisées dans le cadre du réseau de la European Society of Evolutionary Biology « Ecological genomics of coevolution » initié en 2017 (lien).

 

*Collaborateurs :

Daniel Croll (University of Neuchatel, Switzerland)

Dieter Ebert (University of Basel, Switzerland)

Eva Stukenbrock (Max Planck Institute, Germany)

Aurélien Tellier (Technical University of Munich, Germany)

Ricardo Rodriguez de La Vega (Univ. Paris Saclay, France)

Peter Tiffin (University of Minnesota, USA).

 

Contact : amandine.cornille@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Comment rendre les biomédicaments moins immunogènes ? Réponse avec un anticorps monoclonal à visée anti-inflammatoire

Comment rendre les biomédicaments moins immunogènes ? Réponse avec un anticorps monoclonal à visée anti-inflammatoire | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Une équipe du SIMoS, en collaboration avec l'hôpital Bicêtre, montre que le certolizumab pegol, un fragment d'anticorps monoclonal pégylé à visée anti-inflammatoire, est moins susceptible de déclencher une réponse immunitaire indésirable que la forme non pégylée. Un résultat prometteur pour le développement de nouveaux anticorps thérapeutiques qui explique en quoi la pégylation est associée à une baisse de l'immunogénicité.

 

Lire la suite de l'Actu du CEA-Joliot ICI et l'article paru dans Frontiers in Immunology.


Contact : bernard.maillere@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Vincent Martinet : Trouver un équilibre durable entre l’être humain et la nature

Vincent Martinet : Trouver un équilibre durable entre l’être humain et la nature | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Vincent Martinet est directeur de recherche au laboratoire Paris-Saclay Applied Economics (PSAE – Univ. Paris-Saclay, INRAE, AgroParisTech), professeur attaché à l’ENS Paris-Saclay et directeur-adjoint Recherche de la Graduate School Economics & Management de l’Université Paris-Saclay. Il applique ses travaux en économie de l’environnement et des ressources naturelles au développement durable, et à la recherche de modèles de production et de consommation respectueux de l’environnement.

 

Vincent Martinet est ingénieur agronome depuis vingt ans. Tout commence en 1999 : après une classe préparatoire scientifique, il réussit le concours agronomique et intègre AgroParisTech. Il découvre l’écologie puis l’économie des ressources naturelles auprès de Jean-Christophe Bureau. Il obtient son diplôme d’ingénieur en 2002. Après un master en économie de l’environnement et des ressources naturelles, il s’intéresse à la problématique du développement durable dans le cadre d’une thèse dirigée par Gilles Rotillon à l’Université de Nanterre. Il la soutient en 2005 et reçoit pour celle-ci le prix de la Chancellerie des universités de Paris.

 

Lire la suite de l’Actu UPSaclay ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Paul Frémont, lauréat du prix de l'académie des sciences « les grandes avancées françaises en biologie présentées par leurs auteurs »

Paul Frémont, lauréat du prix de l'académie des sciences « les grandes avancées françaises en biologie présentées par leurs auteurs » | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Paul Frémont et son directeur de recherche Olivier Jaillon (Génomique Métabolique Genoscope CEA-Jacob/UEVE/UPSaclay, Evry) ont été mis à l’honneur lors des « Les Grandes Avancées Françaises en Biologie » de l'Académie des sciences qui récompensent douze jeunes chercheurs/chercheuses, auteurs d'avancées scientifiques majeures en biologie, publiées en 2019 ou 2020 et en 2020 ou 2021 dans des journaux de très haut niveau. Le thème présenté était « Une biogéographie du plancton au XXIème siècle : un océan d’ADN sous changement climatique », portant sur l’étude publiée dans Nature Climate Change auquel nous avons consacré un article récemment.

 

Paul Frémont est en dernière année de thèse (financement CEA, soutenance prévue en novembre 2022), sous co-direction par Marion Gehlen (CEA - LSCE Saclay) et Olivier Jaillon.

 

Plus d’information en page 6 du document disponible ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Invitation Présentation IHU PROMETHEUS - Mardi 5 juillet 2022 de 9h30 à 11h (en ligne)

Invitation Présentation IHU PROMETHEUS - Mardi 5 juillet 2022 de 9h30 à 11h (en ligne) | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Présentation IHU PROMETHEUS

PRecisiOn MedicinE for healTHcare associatEd and commUnity acquired Sepsis

 

Pr Olivier Lambotte, Hôpital Bicêtre-UPSaclay, INSERM UMR-S 1084

Pr Djillali Annane, Hôpital Raymond-Poincaré-AP-HP, UVSQ, INSERM UMR-S 1173

  

Mardi 5 juillet 2022 de 9h30 à 11h, en ligne

 

La Graduate School "Health and Drug Sciences" (HeaDS) en partenariat avec l'Objet Interdisciplinaire "Health and Therapeutic Innovation" (HEALTHI) vous invite à participer à la présentation sur le futur projet IHU PRecisiOn MedicinE for healTHcare associatEd and commUnity acquired Sepsis -PROMETHEUS  le mardi 05 juillet de 9h30 à 11h, en ligne.

 

Nous vous invitons à remplir le formulaire d'inscription afin de vous inscrire pour participer à la présentation en ligne et recevoir le lien de connexion en ligne.

 

Contexte :

 

Le sepsis est la forme la plus sévère des infections et est une priorité de santé publique mondiale pour l’OMS en raison de sa forte incidence (50M de cas par an dans le monde ; >260000 cas en France) et mortalité (11M de décès par an 80000 en France). A part le traitement  et les traitements symptomatiques,  et malgré de plus de 30 ans de recherche académique et industrielle, le sepsis reste orphelin de traitement spécifique, excepté les corticoïdes dans les formes les plus graves.

 

Ambition :

 

Réduire de moitié d’ici à 2030 la morbi-mortalité du sepsis

 

Comment :

 

1) « revisitant » les concepts et les modèles via un programme de recherche fondamentale et translationnnelle multidisciplinaire unique au monde ;

2) en transformant les soins par le développement d’une plateforme diagnostique « au lit du patient » permettant un endotypage approfondi (200 tests en 2 h) et une modélisation des différentes formes cliniques de sepsis pour aboutir à terme aux « jumeaux numériques » ; et des thérapeutiques « sur mesure » ;

3) en développant des  stratégies thérapeutiques disruptives ciblant des facteurs de l’hôte ou du pathogène, incluant vaccins, petites molécules, anticorps monoclonaux, régulateurs du microbiotes ;

4) en s’appuyant sue la mise en place d’une cohorte d’enfants et d’adultes suivis sur 10 ans, unique au monde.

 

Impact :

 

1) pour la recherche : nouveaux concepts, nouveaux modèles, décloisonnement de la recherche, formations innovantes pour faire émerger les chercheurs de demain dans le domaine du sepsis ;

2) pour les soins : remplacement d’une approche « grossière » par groupe par une approche diagnostique et thérapeutique personnalisée, formations des professionnels de santé à la médecine de précision basée sur de nouveaux outils multi-biologiques, d’imagerie et numériques ;

3) pour l’économie : efficience des soins, forte valorisation industrielle des nouveaux outils d’endotypage et de monitoring, et des nouvelles cibles thérapeutiques ;

4) pour la société : allègement du poids que fait peser le sepsis sur la soutien, réduction de la mortalité et des séquelles, diminution du risque de perte d’autonomie.

 

Nous vous attendons nombreux !

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Thierry Lhermitte, parrain de la FRM, visite le laboratoire de Karine Adel-Patient (SPI/DMTS)

Thierry Lhermitte, parrain de la FRM, visite le laboratoire de Karine Adel-Patient (SPI/DMTS) | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

​Mercredi 15 juin, Thierry Lhermitte, parrain de la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM), est venu sur le centre CEA de Paris-Saclay pour rencontrer Karine Adel-Patient (Laboratoire LI2A du SPI/DMTS) et son équipe et voir concrètement la mise en œuvre du projet PeriContALL, financé par la FRM. L’acteur reviendra sur sa visite et détaillera le projet dans l’émission « Grand bien vous fasse » de France Inter programmée le 27 juin.

 

Lire la suite de l'Actu du CEA-Joliot ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

AAP ANRS - VIH, IST, hépatites virales

AAP ANRS - VIH, IST, hépatites virales | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'ANRS | Maladies infectieuses émergentes lance l'appel à projets générique VIH, infections sexuellement transmissibles, hépatites virales, tuberculose « 2023-1 ». Les financements sont ouverts à tous les laboratoires de recherche français, publics ou privés, ainsi qu'aux laboratoires étrangers associés à un laboratoire français dans le cadre d'un projet de recherche.

 

Date limite de candidature : 15 septembre 2022. *

 

En savoir plus 

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

MSCA Postdoctoral Fellowships 2022 : webinaire franco-irlandais

MSCA Postdoctoral Fellowships 2022 : webinaire franco-irlandais | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Afin d’encourager la coopération bilatérale franco-irlandaise dans le cadre des MSCA Postdoctoral Fellowships, les points de contact nationaux  (PCN) Actions Marie Sklodowska-Curie français et irlandais organisent, le 21 juin 2022, un webinaire. 


En savoir plus 

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Université Paris-Saclay, le MIT à la française

Université Paris-Saclay, le MIT à la française | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Officiellement créée le 1er janvier 2020, l’université Paris‑Saclay, située au sud de Paris, est un projet d’une envergure inédite, véritable vitrine incarnant les ambitions nationales dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche. Son positionnement dans le top 20 du prestigieux classement international de Shanghai (ARWU) a rapidement placé l’institution sous le feu des projecteurs.

 

Lire la suite de l'article ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Gilles Trystram est nommé directeur général de Genopole

Gilles Trystram est nommé directeur général de Genopole | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le 23 juin 2022, sur proposition de son président Stéphane Beaudet, l’Assemblée générale du GIP Genopole a désigné Gilles Trystram, directeur général, à l’unanimité. Sa venue est l’aboutissement d’un important travail partenarial avec l’université Paris-Saclay et les organismes académiques de recherche.

 

Chercheur et professeur à AgroParisTech, expert scientifique en Génie des procédés alimentaire et biotechnologique, Gilles Trystram, âgé de 63 ans, a dirigé pendant dix ans l’établissement d’enseignement supérieur et de recherche AgroParisTech, dont il a porté le transfert sur le plateau de Saclay avant de quitter ses fonctions en novembre 2021.

 

Téléchargez le communiqué de presse

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

L'insuffisance cardiaque chez la souris induit un dysfonctionnement du nœud sinusal associé à une réduction de la signalisation CaMKII

L'insuffisance cardiaque chez la souris induit un dysfonctionnement du nœud sinusal associé à une réduction de la signalisation CaMKII | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les battements du cœur sont initiés par l’activité spontanée de son pacemaker naturel, qui est situé dans le nœud sino atrial (NSA). Chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque (IC), il est fréquemment dysfonctionnel, et l’implantation d’un pacemaker externe est nécessaire. L’activité spontanée du NSA repose sur la synergie entre divers courants ioniques dans la membrane plasmique (horloge électrique), et la libération intracellulaire de Ca2+ ([Ca2+]i) via le récepteur de la ryanodine de type 2 (RyR2) (horloge calcique).

 

Dans un article paru dans Journal of General Physiology, Ana Maria Gómez et ses collaborateurs de l’unité Signalisation et Physiopathologie Cardiovasculaire (UMR-S 1180 INSERM/UPSaclay, Châtenay-Malabry) ont analysé l’homéostasie [Ca2+]i dans le NSA dans un modèle d’IC chez la souris après constriction de l’aortique transverse (TAC). Les données ECG d’animaux éveillés ont montré une fréquence cardiaque plus lente chez les souris TAC lors d’un blocage du système nerveux autonome, indiquant un dysfonctionnement intrinsèque du NSA. Les analyses par microscopie confocale des cellules NSA sur tissus entiers ont montré des transitoires [Ca2+]i plus lents et moins fréquents dans l’IC. Ceci était corrélé avec des « étincelles » spontanées de Ca2+ (libérations de Ca2+ via RyR2) moins nombreuses et plus petites dans les cellules NSA de souris IC, associées à un niveau d’expression de RyR2 plus faible et à une phosphorylation réduite au site CaMKII. De plus, la phosphorylation du phospholamban (PLB) sur le site de CaMKII est également diminué dans l’IC, ce qui pourrait entraîner une réduction de la fonction de la pompe Ca2+-ATPase (SERCA) du réticulum sarco/endoplasmique et une teneur plus faible en Ca2+ du réticulum sarcoplasmique, ce qui encore déprime l’horloge calcique.

 

En conclusion, ces données révèlent que le mécanisme de dysfonctionnement intrinsèque du pacemaker cardiaque dans l’insuffisance cardiaque implique une réduction de l’activation de CaMKII. Ceci est spécifique du NSA, car dans les ventricules des cœurs insuffisants, la CaMKII est en fait plus active que chez les animaux sains

 

Contact : ana-maria.gomez@inserm.fr ou jean-pierre.benitah@inserm.fr

 

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Le retour veineux systémique : une notion physiologique souvent mal comprise

Le retour veineux systémique : une notion physiologique souvent mal comprise | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le retour veineux est le flux sanguin conduit du réseau veineux systémique vers le cœur droit. À l'état d'équilibre, le retour veineux est égal au débit cardiaque, car les systèmes veineux et artériel fonctionnent en série (Figure). Une façon de comprendre le fonctionnement cardiovasculaire est de penser que c'est la pression produite par le ventricule gauche qui génère le flux et propulse le sang de l'aorte vers l'oreillette droite. Ce point de vue est probablement inexact. Selon la théorie développée par Arthur Guyton dans les années 1950, le débit cardiaque est régi par la vidange du système veineux, plutôt que par éjection dans le réseau artériel. Le rôle du cœur est de maintenir une pression auriculaire droite la plus faible possible pour favoriser le drainage du sang vers l'oreillette droite.

 

Guyton a décrit les déterminants du retour veineux systémique. Il est régi par le gradient de pression entre, en aval, la pression dans l’oreillette droite, et en amont la pression systémique moyenne, générée par le volume sanguin contraint par le potentiel élastique des parois veineuses.

 

Durant les dernières années, des méthodes permettant d'estimer ces déterminants au chevet du patient ont été développées. Elles ont permis plusieurs études physiologiques menées sur des patients de réanimation. Une revue publiée dans Critical Care montre comment ces études peuvent changer notre pratique. Xavier Monnet et ses collaborateurs du Service de médecine intensive-réanimation de l’Hôpital Bicêtre (UMR S-999 INSERM/UPSaclay, Le Kremlin-Bicêtre) présentent notamment leurs travaux qui permettent de mieux comprendre les effets des deux traitements majeurs de la défaillance cardiovasculaire, le remplissage vasculaire et les vasoconstricteurs.

 

Contact : xavier.monnet@aphp.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

L’expression des gènes WIP contrôlent le développement des racines embryonnaires chez Arabidopsis

L’expression des gènes WIP contrôlent le développement des racines embryonnaires chez Arabidopsis | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le développement des organes chez les plantes est un processus hautement organisé. Chez Arabidopsis, le développement des racines nécessite que des types de cellules et des couches de tissus soient spécifiés et formés de manière précise dans l'espace et dans le temps. Malgré leur importance, les contrôles génétiques qui gouvernent cette régularité restent mal connus.

 

Dans une étude publiée dans Nature Plants, les chercheurs de l’Institute of Plant Sciences Paris-Saclay - IPS2 (INRAE/CNRSUPSaclay/UEVE, Gif sur Yvette) ont découvert que les gènes WIP exprimés dans l'embryon et le suspenseur s'opposent fonctionnellement à ceux exprimés dans les tissus maternels environnants pour orchestrer l'orientation de la division cellulaire et la spécification du destin cellulaire dans la racine embryonnaire, favorisant ainsi la formation régulière des racines.

 

Les WIPs exprimés dans les tissues maternels agissent à distance pour réprimer la spécification du destin cellulaire des racines par l'intermédiaire des membres de la famille Similar to Radical-induced cell death One (SRO). En cas de perte de tous les WIPs, les cellules racinaires se divisent de manière irrégulière dans l'embryon, mais cela n'altère guère la spécification de leur destin et la morphologie des racines post-embryonnaires.

 

Ces résultats révèlent une communication entre les WIPs embryonnaires et maternels dans le contrôle du développement des racines.

 

Contact : abdelhafid.bendahmane@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Nouveaux assemblages supramoléculaires à base de conjugués de phospholipide-porphyrine possédant des propriétés photothermiques et photodynamiques modulables pour lutter contre les bactéries

Nouveaux assemblages supramoléculaires à base de conjugués de phospholipide-porphyrine possédant des propriétés photothermiques et photodynamiques modulables pour lutter contre les bactéries | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La résistance des bactéries aux antibiotiques est un enjeu majeur et mondial de santé publique. L’antibiorésistance progresse rapidement et s’accélère depuis les années 2000 à cause de l’utilisation excessive des antibiotiques. En effet, L'OMS a tiré la sonnette d'alarme et a prédit que sans nouveaux traitements pour lutter contre la hausse de la résistance aux antibiotiques, les décès dus à des microbes résistants aux médicaments passeront de ~700 000 par an à 10 millions par an en ~2050.

 

Dans cette perspective, l’équipe MULTIPHASE (Multiscale Physical Chemistry for Pharmaceutical Sciences) de l'Institut Galien Paris-Saclay (UMR 8612 CNRS/UPSaclay, Châtenay-Malabry) a conçu des nouveaux conjugués de phospholipide-porphyrine qui ont l’originalité de s’auto-assembler en structures liposomales avec des propriétés multifonctionnelles. L'interaction de ces assemblages avec la lumière entraîne une génération de chaleur (photothermique, PTT) ou des réactions photochimiques (photodynamique, PDT), aboutissant ainsi à la destruction des bactéries et/ou du biofilm bactérien.

 

En collaboration avec l’I2BC, les auteurs ont démontré pour la première fois l’efficacité de ces assemblages pour éradiquer in vitro des bactéries (Gram + et Gram -) en suspension ou sous forme de biofilm. En outre, les auteurs ont démontré la possibilité de moduler la stabilité dans le milieu biologique mais aussi l’efficacité photodynamique/photothermique de ces assemblages en changeant soit la structure chimique du squelette phospholipidique soit celle de la porphyrine.

 

Ces travaux ont été publiés dans la revue International Journal of Pharmaceutics.

 

Contact : ali.makky@universite-paris-saclay.fr ou christophe.regeard@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Portrait Jeune Chercheur – Simon Glatigny, Maître de Conférences en immunologie

Portrait Jeune Chercheur – Simon Glatigny, Maître de Conférences en immunologie | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Simon Glatigny a été recruté en tant que maître de conférences en immunologie à l’UFR Simone Veil - Santé de l’UVSQ en septembre 2019. Il a intégré l’équipe « Inflammation rhumatismale et système immunitaire » dirigée par le professeur Maxime Breban au sein du laboratoire 2I « Infection et Inflammation » (UMR-S 1173 INSERM/UVSQ, Montigny-le-Bretonneux) dirigé par le professeur Jean-Louis Herrmann.

 

Il a réalisé sa thèse en biologie de l’os et des articulations et biomatériaux des tissus calcifiés à l’Université Paris 7 « Nouvelles voies de différenciation des lymphocytes T CD4+ et spondylarthrite expérimentale », Paris Diderot, sous la codirection du Pr Maxime Breban et du Dr Gilles Chiocchia. Ses travaux ont porté sur la caractérisation fonctionnelle des sous-populations de LT CD4+ en particulier des Th17 lors et leur induction par les cellules dendritiques lors de la spondylarthrite.

 

Au cours d’un premier long post-doctorat de 8 années aux Etats-Unis dans l’équipe du Dr Estelle Bettelli au Benaroya Research Insitute (Seattle, WA, USA), il s’est focalisé sur les mécanismes de migration et de contrôle de ces cellules Th17 lors de la sclérose en plaques et son modèle expérimental de l’encéphalomyélite auto-immune expérimentale.

 

En mars 2018, il a rejoint pour son second post-doctorat l’équipe « Inflammation rhumatismale et système immunitaire » dirigée par le professeur Maxime Breban au sein du laboratoire 2I. Il s’est alors intéressé aux rôles des sous-populations de cellules dendritiques et leurs dialogues avec les LT CD4+ lors de la spondylarthrite.

 

Nommé maître de conférences depuis septembre 2019 avec une chaire d’excellence INSERM dans cette équipe, il étudie les mécanismes de pathogénicité des sous-populations de LT CD4+ et leur contrôle lors de la spondylarthrite et son modèle expérimental du rat transgénique pour le HLA-B27. Il s’intéresse également au rôle du microbiote intestinal et son interaction avec les cellules du système immunitaire lors de la spondylarthrite.

 

Depuis son recrutement, Simon Glatigny enseigne l’immunologie aux étudiants de Master de l’UVSQ.

 

« Science is wonderfully equipped to answer the question “how?” but it gets terribly confused when you ask the question “why?” » - Erwin Chargaff

 

Contact: simon.glatigny@uvsq.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

François Fay, lauréat de la chaire fondamentale de l'Institut Universitaire de France

François Fay, lauréat de la chaire fondamentale de l'Institut Universitaire de France | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'Institut Universitaire de France (IUF) vient de publier la liste de ses nouveaux membres, nommés pour une durée de cinq ans. François Fay est l’un des six lauréats de la chaire fondamentale (membres junions) de l'Université Paris-Saclay en 2022.

 

François Fay a rejoint en septembre 2018 l'Institut Galien Paris-Saclay (UMR 8612 CNRS/UPSaclay, Châtenay-Malabry) de la Faculté de Pharmacie en tant que maître de conférences dans l’équipe Ingénierie particulaire et cellulaire à visée thérapeutique dirigée par le Pr. Elias Fattal. Ses projets de recherche se concentrent sur le développement de nanotechnologies pour le ciblage cellulaire et l’immunomodulation. Au sein de la Faculté de Pharmacie, il enseigne la biotechnologie et la nanobiotechnologie.

 

L'Institut universitaire de France a pour mission de favoriser le développement de la recherche de haut niveau dans les universités et de renforcer l'interdisciplinarité. L'IUF poursuit trois objectifs : encourager à l'excellence en matière de recherche, contribuer à la féminisation du secteur de la recherche et contribuer à une répartition équilibrée de la recherche universitaire dans le pays.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Meeting “Digital Spaces for Research and Medicine” - July 7th, 2022

Meeting “Digital Spaces for Research and Medicine” - July 7th, 2022 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

We are excited to announce the first edition of “Digital Spaces for Research and Medicine” taking place at Institut Curie on July 7th, 2022. This event will be dedicated to providing scientists and clinicians insight into Virtual Reality, Augmented Reality and Mixed Reality based tools that offer novel and powerful ways for visualizing and analysing data in research and medicine. This day will include presentations of the tools followed by hand-on demonstrations. There will also be an open forum for questions and discussing future perspective and a cocktail. The following tools will be presented:

  • MorphoNet-VR (Serpico-STED, Inria-UMR144 Institut Curie and LIRMM): Visualizing live microscopy data (3D+T) in VR
  • Genuage (Team LOCCO, UMR168, Institut Curie): visualization and analysis of multidimensional point cloud data, such as single molecule data, in virtual reality
  • DIVA (Institut Pasteur, Institut Curie): 3D reconstructions of raw experimental image stacks that are integrated in virtual reality for volumetric analysis
  • Tamed Cloud (ENSADLab): immersive VR experience to interact with cloud of images
  • HoloTracks (TEAM INRAE-Unité MaIAGE / AVIZ Inria, Paris Saclay): Immersive (AR) visualization of dynamic compounds in living cells
  • UnityMol A&VR (UPR 9080, IBPC) : deep inside molecules - digital twins at the nanoscale


Presentations of the tools will be at amphitheater Burg and online (click here to join)
Registration is mandatory for hands-on demonstrations : register here to book your slot !

 

Program

9 - 9.15 am  Welcome coffee
9.15 - 11.30 am  Presentations of the tools
11.30 - 1 pm  Demonstrations part 1
2 - 5 pm  Demonstrations part 2
5 - 6 pm  Discussion “Future and perspectives”
6 pm  Cocktail

 

Looking forward to see you there!

The organizing team:  Jean Salamero, Ludovic Leconte, Shauna Katz, Melissa Dewulf, Aïda Shams

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

SAVE THE DATE ! Conférence PhysChemCell2022 - 17-19 octobre 2022

SAVE THE DATE ! Conférence PhysChemCell2022 - 17-19 octobre 2022 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’OI BioProbe organise la conférence PhysChemCell2022 les 17-18 et 19 octobre matin.

 

Elle a pour objectif de rassembler la large communauté qui développe et utilise des méthodes d’analyse ou d’imagerie pour l’étude de milieux biologiques complexes.

 

Nous aurons l'honneur d’accueillir les conférenciers suivants :

  • Pedro Gois (Research Institute for Medicines, Pharmacy Faculty, Lisbon University, Portugal)
  • Petr Cigler (Institute of Organic Chemistry and Biochemistry, Czech Academy of Sciences, Prague, Czech Republic)
  • Thomas Laurell (Department of Biomedical Engineering, Lund University, Sweden)
  • Orly Reiner (Weizmann Institute of Science, Rehovot, Israel)

 

Que vous soyez jeunes chercheurs ou scientifiques confirmés, que vous soyez biologistes, chimistes ou physiciens,

vous pourrez partager vos travaux sous forme de communications orales ou de posters.

Nous construirons cet évènement pour favoriser les échanges et les collaborations au sein de la communauté.

 

L'inscription est gratuite mais obligatoire.

La date limite de soumission des résumés est le 26 juillet.

Toutes les informations ICI

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

La chaire « Handicap & Technologie » dévoile ses dernières innovations

La chaire « Handicap & Technologie » dévoile ses dernières innovations | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’Université Paris-Saclay, sa Fondation et les mécènes partenaires dont la Fondation d’entreprise de la Banque Populaire Val de France, se sont donnés rendez-vous le 14 juin dernier pour célébrer les deux ans d’existence de la chaire « Handicap & Technologie » et présenter ses dernières innovations.



Lors d’un évènement organisé à la Terrasse Discovery +x by Banque Populaire Val de France, Valérie Léger, Présidente de la Fondation d’entreprise de la Banque Populaire Val de France et Patrick Duvaut, Vice-Président de l’Université Paris-Saclay en charge de la Fondation Paris-Saclay Université, ont réaffirmé leur engagement commun en faveur de l’autonomie et de l’insertion des personnes en situation de handicap à travers cette chaire « Handicap & Technologie ».

 

À cette occasion, Clément Favey, diplômé de Polytech Paris-Saclay, docteur en Physiques Appliquées et titulaire de la chaire, a dévoilé les principales innovations issues des travaux de son équipe : 

  • une plage braille connectée à une application sur smartphone, permettant aux personnes atteintes de surdicécité de communiquer avec leur entourage,
  • un déambulateur équipé de capteurs tactiles, facilitant le quotidien de personnes avec des handicaps moteurs et visuels,
  • des capteurs dotant tout fauteuil roulant électrique de fonctionnalités antichute et anticollision, pour permettre le déplacement autonome de personnes atteintes de handicap lourd.

 

Lire la suite du communiqué de presse UPSaclay ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Prix Christophe Mérieux de l’Institut de France 2023

Prix Christophe Mérieux de l’Institut de France 2023 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux de l’Institut de France décerne chaque année le Prix Christophe Mérieux, d'une valeur de 500 000 euros, destiné à aider la recherche sur les maladies infectieuses dans les pays en développement. 

 

Ce prix récompense plus spécifiquement les équipes qui travaillent de manière permanente sur le terrain dans ces pays. 

 

Date limite de candidature : 5 septembre 2022

 

En savoir plus

No comment yet.