Life Sciences Université Paris-Saclay
170.2K views | +32 today
Life Sciences Université Paris-Saclay
BioSphERa • Life Sciences and Health • Health and Drug Sciences • Santé Publique • Sport Mouvement et Facteur Humain
Your new post is loading...
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : La modélisation structurale pour la prédiction des interactions protéine-protéine: Comment les cellules humaines évitent les conflits entre réplication et transcription ?

FOCUS PLATEFORME : La modélisation structurale pour la prédiction des interactions protéine-protéine: Comment les cellules humaines évitent les conflits entre réplication et transcription ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La réplication des génomes permet d’assurer la transmission fidèle de l’information génétique. Elle implique une orchestration fine des processus de réplication et de transcription des gènes pour éviter que des collisions entre machineries de réplication et de transcription ne provoquent des réarrangements chromosomiques, à l’origine de nombreux cancers et maladies génétiques. Récemment, une équipe du Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille (CRCM, Inserm, CNRS, Aix-Marseille Université) a révélé que deux protéines, SLX4 et RTEL1, communiquaient entre elles pour éviter les conflits entre réplication et transcription, bien qu’aucun mécanisme moléculaire ne permette de comprendre leur mode d’action…

 

Exemple choisi d’une collaboration fructueuse entre cette équipe marseillaise et le plateau technique de bioinformatique structurale (Institut de Biologie intégrative de la Cellule / Institut Joliot, CEA / Saclay, Gif-sur-Yvette), contacté pour aider à comprendre l’origine moléculaire de cette régulation stratégique ! Forte de son expertise, la plateforme a pris en charge l’analyse des séquences des deux protéines SLX4 et RTEL1, leur évolution dans différentes espèces de vertébrés et la prédiction de leur structure tridimensionnelle pour prédire leur mode d’assemblage. Un modèle structural 3D du complexe a ensuite été proposé et a permis de guider les expériences de mutagenèse et de biologie cellulaire qui ont, en retour, validé le modèle (Takedashi et al, Nat. Struct. Mol. Biol. 2020). De façon remarquable, des mutations de la protéine SLX4 retrouvées dans les cellules métastatiques de patients atteints de différents cancers, affectent l’interface du complexe formé par les deux protéines. De plus, le modèle 3D permet d’interpréter l’effet de mutations dans la protéine RTEL1 à l’origine du syndrome de Hoyeraal Hreidarsson, une pathologie rare apparentée aux maladies du vieillissement prématuré.

 

Cette étude illustre l’intérêt des méthodes prédictives développées par la plateforme pour la modélisation des interactions protéine-protéine (Quignot et al, Nucl. Acid Res. 2018) dont les performances ont été soulignées à l’occasion du concours international de prédiction de structure 3D des interactions, CAPRI (équipe classée première en 2016 et 2019 (Lensink et al, Proteins 2020)).

 

Contacts : Jessica Andreani (jessica.andreani@i2bc.paris-saclay.fr) & Raphaël Guerois (raphael.guerois@i2bc.paris-saclay.fr)

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ICI

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Diversité de réponses olfactives et de compétences chez les populations de poissons cavernicoles Astyanax mexicanus habitant des grottes différentes

Diversité de réponses olfactives et de compétences chez les populations de poissons cavernicoles Astyanax mexicanus habitant des grottes différentes | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Comprendre les mécanismes d'adaptation à un environnement nouveau est un enjeu à la fois pour la biologie évolutive et pour la biologie de la conservation.

 

Dans un article publié dans Diversity, des chercheurs de l'Institut de Neurosciences Paris-Saclay (NeuroPSI, UMR9197 CNRS/UPSaclay) ont évalué les compétences olfactives de différentes populations de poissons cavernicoles aveugles. En effet, les animaux de nombreux phylums sont adaptés et prospèrent dans l'obscurité constante des environnements souterrains. Pour ce faire, les animaux cavernicoles ont vraisemblablement développé des compensations mécano et chimiosensorielles à la perte de vision, comme c'est le cas pour le poisson des cavernes characiformes aveugles, Astyanax mexicanus. Dans cet article, les chercheurs ont évalué de manière systématique en laboratoire ainsi qu'à l'état sauvage les capacités olfactives des poissons cavernicoles et des poissons de surface de cette espèce, dans cinq grottes différentes du nord-est du Mexique. Ils ont utilisé une configuration olfactive spécialement développée pour tester et enregistrer les réponses olfactives, lors du travail de terrain. Dans l'ensemble, les poissons des cavernes ont montré des seuils de détection olfactive inférieurs (c'est-à-dire meilleurs) que les poissons de surface. Cependant, les poissons des cavernes adultes sauvages des grottes de Pachón, Sabinos, Tinaja, Chica et Subterráneo ont montré des réponses très variables aux trois molécules odorantes différentes auxquelles ils ont été exposés. Le poisson des grottes de Pachón et Subterráneo a montré les capacités olfactives les plus élevées, et le poisson des grottes de Chica n'a montré aucune réponse aux odeurs présentées.

 

Les chercheurs discutent ces résultats, recueillis lors d'une étude de terrain au cours des cinq dernières années, en ce qui concerne les conditions environnementales dans lesquelles vivent ces différentes populations de poissons cavernicoles. Leurs expériences en milieu naturel documentent la diversité des environnements de grottes habitées par une seule espèce de poisson cavernicole, A. mexicanus, et mettent en évidence la complexité des mécanismes plastiques et génétiques qui sous-tendent l'adaptation aux grottes.

 

Contact: retaux@inaf.cnrs-gif.fr ou maryline.blin@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

De la couronne de protéines à l’autoassemblage colloïdal : importance de la taille des protéines dans les interactions protéines-nanoparticules

De la couronne de protéines à l’autoassemblage colloïdal : importance de la taille des protéines dans les interactions protéines-nanoparticules | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Lorsqu’une nanoparticule entre en contact avec un milieu biologique (sang, mucus, …), sa surface est immédiatement recouverte par des biomolécules, et en particulier par des protéines. La formation de la "couronne de protéines" (corona) confère à la nanoparticule sa nouvelle identité biologique qui va conditionner son internalisation, sa biodistribution voire sa toxicité. Sans parler des propriétés du milieu, de nombreux facteurs influencent la formation de la couronne de protéines comme les propriétés physico-chimiques des nanoparticules (forme, taille, charge) et les propriétés physico-chimiques des protéines (forme, structure, charge). Une équipe interdisciplinaire de nanotoxicologie moléculaire du CEA Saclay, composée de chercheurs CNRS et CEA du NIMBE et de l’I2BC, a associé des outils de physico-chimie, protéomique, biologie moléculaire, bio-informatique et dynamique moléculaire pour étudier ces phénomènes d’interactions protéines-nanoparticules. Ainsi, l’importance de nouveaux facteurs propres aux protéines a pu être mise en évidence comme le rôle de la flexibilité des protéines ou l’importance de la présence de modifications post-traductionnelles.

 

Dernièrement, une étude publiée dans la revue Langmuir a mis en évidence l’importance de la taille des protéines dans les interactions protéines-nanoparticules. Une gamme de protéines de la famille des hémoprotéines (bases structurales et fonctions identiques) de taille différente a été utilisée comme protéines modèles. Les protéines utilisées recouvrent une large gamme de taille, de 17 à 3600 kDa, correspondant à un rayon de gyration de la protéine de 1.4 à 11.1 nm (Figure). Ces protéines ont été mises en contact avec des nanoparticules de silice (NP) de 13.0 nm de rayon et leurs interactions ont été étudiées. Une analyse par titration calorimétrique isotherme a permis de déterminer que petites et grosses protéines d’adsorbent sur les NP de façon fondamentalement différente. Ainsi, les petites protéines (17 et 65 kDa) s’adsorbent sur les NP par des mécanismes purement enthalpiques via la création de liaisons entre la protéine et la surface de la NP. A contrario, les grosses protéines (400 et 3600 kDa) interagissent sur les NP par des mécanismes entropiques. L’étude structurale par dichroïsme circulaire et cryomicroscopie électronique, des différents assemblages moléculaires a permis d’éliminer les effets entropiques locaux et de montrer qu’il s’agissait d’effets entropiques globaux analogues à ceux qui apparaissent dans les phénomènes d’autoassemblages colloïdaux.

 

Ces observations montrent qu’il est aujourd’hui nécessaire d’aller au-delà du modèle de couronne pour comprendre comment les protéines vont gérer l’agrégation des nanoparticules, et donc leur distribution à la fois dans leur milieu et dans les organismes vivants.

 

Légende Figure : A) Représentation à l’échelle de la structure des protéines et des nanoparticules. Les nanoparticules sont des nano-sphères de silice (jaune). Les protéines sont des hémoprotéines, de la plus petite à la plus grosse : la myoglobine de cheval (17 kDa), l’hémoglobine de porc (65 kDa), l’hémoglobine de Riftia pachyptila (400 kDa) et l’hémoglobine d’Arenicola marina (3600 kDa). B) A gauche : image de cryomicroscopie électronique à transmission de l’hémoglobine d’Arenicola marina adsorbée sur des nanoparticules de silice. A droite : le schéma correspondant permettant d’identifier les différentes orientations des molécules protéiques (en violet) par rapport aux nanoparticules (en gris). Echelle : 30 nm.

 

Contacts : laurent.marichal@grenoble-inp.fr ou serge.pin@cea.fr ou jean-philippe.renault@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

La fonction rénale diminue significativement et précocement après cystectomie pour cancer de la vessie

La fonction rénale diminue significativement et précocement après cystectomie pour cancer de la vessie | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’ablation chirurgicale de la vessie ou cystectomie est le traitement de référence des cancers invasifs de la vessie. Après exérèse totale du cancer, une dérivation urinaire est effectuée par implantation directe des uretères dans une néo-vessie ou un segment d’intestin. Ce traitement peut être associé à une chimiothérapie à base de sels de platine.

 

Une étude parue dans Scientific Reports avait pour objectif de mesurer avant et 6 mois après l’intervention chirurgicale la fonction rénale (débit de filtration glomérulaire) par méthode radio-isotopique au 51Cr-EDTA. Cette étude a été possible grâce à la collaboration étroite entre le Service d’Urologie et Transplantation Rénale de l’Hôpital FOCH (UVSQ/UPSaclay, Suresnes) et le Service d’Exploration Physiologique de l’Hôpital Européen Georges-Pompidou.

 

Dans cette étude prospective menée chez 27 patients, les chercheurs ont mis en évidence une diminution significative (-17%) et précoce de la fonction rénale chez la majorité des patients (75%).

 

En pratique, le suivi post-opératoire de ces patients doit être particulièrement rigoureux non seulement sur le plan carcinologique mais aussi sur le plan fonctionnel avec une mesure de la fonction rénale par méthode radio-isotopique chez les patients à haut risque.

 

Les patients ayant un surpoids ou une obésité préopératoire sont des sujets à risque élevé du fait d’un état d’hyper filtration glomérulaire et d’une réserve rénale limitée. Par ailleurs, l’utilisation de la chimiothérapie à base de sels de platine et le diabète étaient des facteurs de risque associés à une altération de la fonction rénale post-opératoire.

 

Contact : rouanne.mathieu@gmail.com

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Prédire les performances sportives avec les « Big Data »

Prédire les performances sportives avec les « Big Data » | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les smartphones et les montres connectées ne sont pas de simples accessoires pour les sportifs. Un chercheur du Laboratoire de Physique Théorique et Modèles Statistiques, (CNRS/UPSaclay, Orsay) a développé un modèle mathématique simple pour étudier les performances des sportifs d’endurance. Puis, une collaboration récente avec un scientifique de la société Polar Electro Oy (Finlande) a permis de l’appliquer à des données obtenues auprès d'environ 14 000 coureurs s’entrainant en conditions réelles.

 

Selon leur étude, parue dans Nature Communications, le modèle mathématique permet d’estimer des paramètres physiologiques clés comme la vitesse maximale aérobie et l'endurance, connus pour être liés aux conditions de santé et aux performances. La collecte non-invasive de ces données offre des possibilités en matière de soins et de surveillance. De plus, ce modèle pourrait être utilisé pour prédire les performances futures des athlètes, comme les temps de course du marathon, ce qui aiderait leur recrutement pour les équipes et les compétitions.

 

Cette étude ouvre donc de nouvelles perspectives pour quantifier la santé et les performances sportives des athlètes en conditions réelles.

 

Contact : thorsten.emig@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Selon vous, qu'est-ce qui pousse les gens à se comporter de manière à préserver l'environnement ?

Selon vous, qu'est-ce qui pousse les gens à se comporter de manière à préserver l'environnement ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La "dimension humaine" de la conservation de la nature est de plus en plus reconnue comme étant essentielle au succès de la conservation. La plupart des actions de conservation ne sont pas basées sur des théories explicites de changement de comportement humain, mais sur des hypothèses tacites.  Deux publications récentes parues dans Ambio tentent de caractériser les idées sur le comportement humain dans le contexte de la conservation. La première se concentre sur les idées tacites des chercheurs en conservation, et la seconde examine les idées des agriculteurs d'une communauté rurale du centre du Chili.

 

Quatre modèles du comportement humain ont été élaborés à partir d'hypothèses sur la motivation des individus, et sur l’importance des règles dans le choix de comportement.  Les chercheurs ont expliqué le fonctionnement des projets de conservation en faisant appel à tous les modèles possibles. Même en travaillant sur la base d’autres modèles, la plupart des chercheurs espéraient que leur projet favori évoluerait vers le "Modèle de Persuasion", c'est-à-dire une situation dans laquelle on est motivé par des valeurs personnelles. Les agriculteurs chiliens ont utilisé trois des mêmes modèles. Les agriculteurs avec des modes de vie plus traditionnels attendaient que tous les comportements soient influencés par les valeurs. Ceux qui possédaient des exploitations intensives plus importantes soutenaient l'idée que l'imposition de règles dans un contexte décisionnel explique pourquoi les gens font telle ou telle chose. Les projets peuvent être plus efficaces s'ils sont conçus pour s'aligner sur le modèle de comportement humain du groupe d'acteurs cible.

 

Ces deux publications sont les résultats phares du projet Marie Curie FP7 COFUND Agreenskills porté par Meredith Root-Bernstein à l’INRAE.

 

Contact : mrootbernstein@gmail.com

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Analogues pontés cycliques de l'isoCA-4 : conception, synthèse et évaluations biologiques

Analogues pontés cycliques de l'isoCA-4 : conception, synthèse et évaluations biologiques | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans un article paru dans le European Journal of Medicinal Chemistry, Abdallah Hamze et ses collaborateurs de BioCIS (UMR 8076 CNRS/UPSaclay, Faculté de Pharmacie, Châtenay-Malabry, membre du LabEx LERMIT) ont conçu et synthétisé une série d'analogues pontés cycliques de l'isocombrétastatine A-4 (isoCA-4) avec des liens phényle ou pyridine. L'étude de relation structure-activité (SAR) démontre le rôle critique de la combinaison de la quinaldine comme anneau A, de la pyridine comme lien et de l'indole comme anneau B dans la même molécule, pour l'activité cytotoxique. Parmi tous les composés testés, le composé 40 a montré l'activité antiproliférative la plus élevée contre un panel de lignées cellulaires cancéreuses avec des valeurs de CI50 moyennes de 5,6 nM. Le composé 40 a montré une forte activité antiproliférative contre les cellules du carcinome du côlon (HT-29), qui sont résistantes à la combrétastatine A-4 et à l'isoCA-4, et il s'est avéré être 8000 fois plus actif que la CA-4 naturelle. Le composé 40 a également inhibé efficacement la polymérisation de la tubuline à la fois in vitro et dans les cellules, et induit l'arrêt du cycle cellulaire en phase G2/M. Ensuite, les chercheurs ont démontré que le composé 40 provoquait en fonction de la dose l'apoptose induite par la caspase des cellules K562 par dysfonctionnement mitochondrial. Enfin, ils ont évalué l'effet du composé 40 dans les cellules humaines non cancéreuses par rapport au composé de référence. Ils ont démontré que ce nouveau composé était 73 fois moins cytotoxique que l'isoCA-4 dans les lymphocytes du sang périphérique (PBL) quiescents.

 

En résumé, ces résultats suggèrent que le composé 40 représente un inhibiteur de tubuline prometteur qui mérite une étude plus approfondie.

 

Contact : abdallah.hamze@universite-paris-saclay.fr ou mouad.alami@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Joël Doré : L’aventurier du microbiote

Joël Doré : L’aventurier du microbiote | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Joël Doré est chercheur en écologie microbienne intestinale à l’institut Micalis (Université Paris-Saclay, Inrae, AgroParisTech) et directeur scientifique du centre d’excellence en analyse du microbiome MetaGenoPolis. Leader mondial du microbiote humain et spécialiste en métagénomique, il a découvert les liens entre le microbiote intestinal – l’ensemble des micro-organismes vivant dans le tube digestif - et les maladies chroniques, neurodégénératives ou neuropsychiatriques. Des découvertes que le chercheur valorise dans des applications diagnostiques et thérapeutiques, co-fondant plusieurs start-up, dont les toutes récentes Gut Microbiome Testing et Novobiome.

Cela fait 35 ans que Joël Doré travaille sur le microbiote. Le chercheur, qui fait aujourd’hui partie des scientifiques les plus cités au monde (HiCiSci), a démarré ses recherches sur celui de l’animal. Diplômé d’Agro Rennes, il entre à l’Inra en 1983 à Clermont-Ferrand, puis effectue une thèse aux USA, qu’il soutient en 1989. Son passage au microbiote humain correspond à son arrivée au début des années 90 dans une des plus importantes unités de l’Inra (désormais Inrae) : MICALIS, à Jouy-en-Josas (91). Joël Doré en est le directeur-adjoint de 2010 à 2014.

 

Lire la suite ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Josiane Warszawski participe à l'émission "Le téléphone sonne" sur France Inter le 13 octobre consacrée aux inégalités face au Covid

Josiane Warszawski participe à l'émission "Le téléphone sonne" sur France Inter le 13 octobre consacrée aux inégalités face au Covid | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La récente enquête EpiCOV a mis en évidence le fait que le Covid-19 renforces les inégalités. Les facteurs de risques sont corrélés avec les conditions de vie et en particulier avec le niveau socio-économique, le virus touchant plus sévèrement et plus fréquemment les classes défavorisés. Le Covid, virus de classe ?

 

Avec nous pour en parler et pour répondre à vos questions, Nathalie Bajos, sociologue et Josiane Warszawski, médecin épidémiologiste au CESP (UMR-S 1018 INSERM/UVSQ/UPSaclay). Toutes deux coresponsables de l'enquête EpiCov

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

2ème Journée Scientifique IRMIT - 7 décembre 2020

2ème Journée Scientifique IRMIT - 7 décembre 2020 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La  2ème Journée Scientifique de l’Institut de Recherche sur le Médicament et l’Innovation Thérapeutique – IRMIT aura lieu lundi 07 décembre 2020 dans le Grand Amphithéâtre de l’ENS Paris-Saclay en semi-présentiel.

 

Ce rendez-vous est l'occasion de regrouper les scientifiques  qui participent à la construction de l'IRMIT et  d’échanger sur les prochains projets scientifiques de l’IRMIT ainsi que sur les domaines d’actualité tels que les applications de l’intelligence artificielle dans le développement de molécules et l’application des biomatériaux.

 

Nous vous invitons à bien noter cette date dans votre agenda et vous inscrire dès à présent en ligne même pour une participation en distanciel, via le lien suivant.

 

Compte -tenu des contraintes sanitaires liées à la Covid-19, la capacité de la salle est volontairement limitée à 100 personnes en présentiel et pour permettre au plus grand nombre d’assister aux présentations, un système de retransmission par visioconférence sera mis en place pour l’intégralité de l’évènement.

Une fois inscrit vous recevrez le lien pour suivre l’évènement.

 

Pour cette 2ème édition, vu la situation sanitaire actuelle liée à la CoVid-19 le Comité d’Organisation a décidé de remplacer la session posters par deux sessions de présentations orales Flash de 5 minutes (3 diapositives sans compter le titre et les remerciements). Ces sessions sont dédiées à la présentation des projets de jeunes chercheurs : doctorants, post-doctorants ou ingénieurs de recherche. La thématique de ces présentations est ouverte à tous les projets développés dans les équipes du futur IRMIT.

 

Nous vous invitons à solliciter tous les jeunes chercheurs de vos équipes  afin qu’ils puissent soumettre un abstract avant le 13 novembre 2020 en vue d’une Flash communication. La soumission de l’abstract doit se faire en format WORD, en utilisant le modèle ci-joint et en l’envoyant à l’adresse email suivante : labex.lermit@universite-paris-saclay.fr.

 

Dans le cadre des Flash communications 3 Prix d’un montant de 500 € seront alloués pour participer à un congrès  national ou international.

 

Le nombre de Flash communications qui pourra être présenté étant limité à 16, une sélection  des abstracts sera réalisée par le Comité d’Organisation afin d’avoir un équilibre sur les thématiques et les pôles de l’IRMIT.

 

Contact : raquel.diaz-lopez@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

CRISPR-Cas Finder

CRISPR-Cas Finder | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le prix Nobel de chimie 2020 a été attribué à Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna en récompense de leur contribution majeure au développement de « ciseaux moléculaires » inspiré du système biologique procaryote « CRISPR-Cas ». Le texte d’accompagnement produit par le comité Nobel rappelle l’historique de la découverte, y compris la contribution de membres de l’I2BC. En 2005, une équipe de l’I2BC fait partie des trois groupes ayant découvert le rôle du système CRISPR-Cas, un système d’immunité acquise chez les bactéries et les archées. Plusieurs équipes s’intéressent immédiatement à ce système, et son mode de fonctionnement sera caractérisé en détail avant la fin des années 2000. Cette compréhension a ouvert la voie aux développements biotechnologiques aujourd’hui honorés. E. Charpentier et J. Doudna ont défini un système à deux composants pouvant être rapidement programmé pour permettre une coupure séquence-spécifique d’une cible ADN. La révolution de l’édition des génomes était lancée, ouvrant de multiples perspectives en recherche fondamentale et en recherche appliquée médicale, agronomique ou environnementale.

 

En savoir plus :

 

Jinek et al. A Programmable Dual-RNA–Guided DNA Endonuclease in Adaptive Bacterial Immunity. Science (2012) 337: 816-821.

 

Etat de l’art sur le prix Nobel de Chimie 2020

 

Historique de la découverte des CRISPR-Cas et de leur utilisation comme ciseaux moléculaires :

Lander. The Heroes of CRISPR, Cell (2016) 164 : 18-28.

 

Plateforme bioinformatique de recherche de séquences CRISPR/Cas

 

Couvin et al. CRISPRCasFinder, an update of CRISRFinder, includes a portable version, enhanced performance and integrates search for Cas proteins. Nucleic Acids Research (2018) 46 : W246–W251.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Vidéo de la deuxième séance exceptionnelle COVID-19 de l'Académie des sciences

Vidéo de la deuxième séance exceptionnelle COVID-19 de l'Académie des sciences | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Nous vous invitons à voir ou à revoir la deuxième séance exceptionnelle organisée par l'Académie des sciences sur la maladie à coronavirus COVID-19, diffusée en direct pour la première fois jeudi 8 octobre 2020.

Quatre orateurs de renom, présentés par Pascale Cossart, Secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences, professeur à l'Institut Pasteur, font chacun le point en 10 minutes sur les sujets suivants :

• Immunité et vaccination - Alain Fischer, professeur à la chaire de médecine expérimentale du Collège de France, membre de l’Académie des sciences

• Que nous enseignent les chiffres de la pandémie de la COVID-19 ? - Patrick Berche, professeur émérite à l’Université de Paris, membre de l’Académie nationale de médecine et ancien directeur de l’Institut Pasteur de Lille

• COVID-19 et médicaments : où en est-on ? - Patrick Couvreur, professeur émérite à l’Université Paris-Saclay, président de l’Académie nationale de pharmacie, membre de l’Académie des sciences

• Mutations et variants de virus - Étienne Simon-Lorière, responsable du laboratoire Évolution génomique des virus ARN à l'Institut Pasteur

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Prix de recherche pour les sciences de l’alimentation 2021

Prix de recherche pour les sciences de l’alimentation 2021 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'Institut Danone et la Fondation pour la recherche médicale lancent un appel à projets sur le thème "modes de vie, alimentation et nutrition". Une dotation de 100 000 euros permettra de soutenir, au plus, deux projets.


Date limite de candidature : 27 novembre 2020.

No comment yet.
Rescooped by Life Sciences UPSaclay from Plant Sciences
Scoop.it!

Disparition de Jacques Tempé (1935-2020)

Disparition de Jacques Tempé (1935-2020) | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Jacques Tempé, né près de Colmar, région à laquelle il restait très attaché, est décédé le 29 juillet 2020 à 85 ans, à Saintes.

 

A l’heure où les plantes génétiquement modifiées se développent partout dans le monde, mais restent un objet de débat en Europe, peu connaissent aujourd’hui la contribution majeure de Jacques à la découverte des transferts d’ADN des bactéries du genre Agrobacterium vers les plantes.

 

Jacques Tempé s’était passionné pour la Biochimie, alors qu’il était encore étudiant à l’Institut National Agronomique, grâce au cours et à l’écoute du Prof. Henri Heslot. Une fois son diplôme obtenu, il avait rejoint l’Ecole Polytechnique pour un contrat avec le CEA dans le but de développer de nouvelles molécules mutagènes pour modifier des semences. Ce lien entre la Biochimie et les plantes l’a rapidement amené dans l’environnement de Georges Morel à l’INRA de Versailles où il a été recruté en 1963 et a réalisé sa thèse d’état soutenue en 1982.

 

Georges Morel avait, dans le laboratoire de Roger Gautheret, montré que les cellules issues de tumeurs du collet de plantes (tabac) étaient immortalisées (elles étaient capables de se multiplier à la manière d’une tumeur, sans ajouts hormonaux) et qu’elles produisaient des molécules azotées spécifiques. Avec Arlette Goldmann-Ménagé et quelques autres collègues, Jacques Tempé a ainsi caractérisé biochimiquement un certain nombre d’opines (notamment l’octopine) molécules azotées que l’ADN transféré (ADN-T) à partir d’Agrobacterium fait produire à la plante à partir des substrats organiques produits par celle-ci. Ces opines sont ensuite métabolisées par la bactérie pour sa nutrition carbonée et azotée, la plante en étant incapable.

 

Ces résultats, combinés à ceux des travaux d’Alan Kerr en Australie, de Jeff Schell et Marc van Montagu en Belgique et Mary-Dell Chilton aux USA, allaient aboutir, par le biais de riches collaborations, à la découverte du mécanisme moléculaire à la base du cycle de vie des bactéries pathogènes du genre Agrobacterium et au «concept d’opines». De nombreuses publications (Nature, Science, Cell, PNAS…) associant ces auteurs entre 1977 et 1982 ont abouti à la maîtrise d‘un mécanisme de transfert d’information génétique dite « recombinante » vers les plantes, grâce à la possibilité de désarmer les composantes responsables des symptômes tumoraux (hormones) et de la production des opines de l’ADN-T, et de les remplacer par une nouvelle information génétique à transférer. C’était le point de départ du développement des plantes génétiquement modifiées, dont les premières ont été générées quasi simultanément en Europe (groupes de Marc Van Montagu et Jeff Schell à Gand) et aux USA (groupe Nam Hai Chua, en collaboration avec Monsanto).

 

La maîtrise de la transformation des plantes a tout d’abord révolutionné les travaux effectués dans nos laboratoires et l’analyse fonctionnelle des gènes (rôles et régulations) et de leurs produits (ARN et protéines). Elle a permis le développement rapide d’une «génomique fonctionnelle» par la création de banques de mutants d’insertion, d’abord chez la plante modèle Arabidopsis, puis dans un nombre important d’espèces cultivées. Elle constitue aujourd’hui l’un des outils de base des laboratoires en biologie, génétique et génomique végétale. La puissance de cet outil a évidemment été rapidement utilisée pour l’amélioration des plantes. Les disputes qui ont suivi, concernant les risques de l’usage des plantes génétiquement modifiées et maintenant « éditées » ont certainement limité la reconnaissance qui aurait dû être attribuée aux co-découvreurs de ce processus de transfert d’ADN à partir des bactéries phytopathogènes. Mais l’histoire reconnaitra qu’il s’agissait d’une découverte considérable, avec de vastes champs d’applications. La sole de plantes de grandes cultures génétiquement modifiées était en 2018 proche de 200 Millions d’ha (ISAAA), soit 12% des surfaces cultivées mondiales et plus que la sole cultivable en Europe !

 

Après ce travail remarquable, conduit d’abord avec Georges Morel puis par lui-même avec son équipe à Versailles, à Orsay, puis enfin à Gif sur Yvette où il a été très impliqué dans la création de l’Institut des Sciences Végétales en 1988, il a continué à animer des recherches sur les propriétés des agrobactéries. Son équipe a également travaillé sur la dynamique des micro-organismes, dont les agrobactéries et leurs exsudats, dans la rhizosphère afin de comprendre le fonctionnement et les interactions au sein du « microbiote rhizosphérique » (travaux conduits dans son équipe et ensuite sous leurs directions par Yves Dessaux, Denis Faure et leur équipe).

 

Jacques Tempé aimait enseigner. Alors qu’il était Directeur de Recherches de Classe Exceptionnelle à l’INRA, il a relevé le challenge de postuler à un poste de Professeur de Pathologie végétale à l’Institut National Agronomique Paris-Grignon sur la chaire préalablement détenue par Alain Coléno, poste qu’il a obtenu en 1989. Les témoignages reçus de la part de ses étudiants à la suite de l’annonce de sa disparition sont élogieux et montrent l’impact que Jacques a eu sur leur devenir professionnel. Jacques Tempé était convaincu de la nécessité de former « par et avec » la recherche. Avec Claire Neema, actuelle Professeur de Pathologie végétale à SupAgro Montpellier, ils se sont investis dans le montage d’Unités d’Enseignement par la Recherche impliquant des mini-stages en laboratoire, la construction de projets de recherche encadrés ; et surtout de stages de longue durée, sous forme de césures de 2 fois 6 mois généralement. Jacques Tempé et Claire Neema utilisaient leurs carnets d’adresses des meilleurs laboratoires du monde entier pour y envoyer les étudiants dès leur 2ème année à l’Ecole. Cette approche sera ensuite largement copiée dans l’enseignement supérieur.

 

Jacques Tempé a ainsi largement contribué à la découverte du transfert de l’ADN-T par les agrobactéries et par conséquent au développement de la génétique moléculaire végétale et à celui des Plantes Génétiquement Modifiées. Il considérait ces plantes comme un formidable outil pour le développement d’une agriculture moderne, productive et durable, basée sur des pratiques respectueuses de l’environnement et capable de répondre aux besoins croissants des populations. Par ailleurs, il s’est investi dans l’enseignement par passion, passion que les étudiant-e-s lui ont bien rendu. Il croyait énormément à un projet d’Institut des Sciences et Technologies du Vivant (ISTV), initié par André Berkaloff qu’il avait rejoint à Orsay. Il devait donc être très fier de voir le développement récent de l’Université Paris-Saclay, et la place prépondérante des sciences agronomiques et végétales au sein de cette grande Université.

 

Nous, collègues, étudiants et amis avons donc une pensée très émue pour Jacques et sa famille qui doivent être fiers du travail accompli et de son impact aussi bien en recherche et formation, qu’en agriculture.

 

M. Dron, Y. Chupeau, M. Delseny, et L. Lepiniec


Via Saclay Plant Sciences
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

L’échographie ultrarapide comme technique d’évaluation non-invasive et non-volitionnelle de la contractilité du diaphragme

L’échographie ultrarapide comme technique d’évaluation non-invasive et non-volitionnelle de la contractilité du diaphragme | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le diaphragme est le muscle principal de la respiration. Mesurer la pression qu’il génère (la pression transdiaphragmatique, Pdi) repose sur l’utilisation de sondes œsophagienne et gastrique. La mesure de la Pdi est régulièrement associée à la stimulation magnétique cervicale (CMS), induisant une contraction brève (~300 ms) et non-volontaire du diaphragme. En revanche, le caractère invasif et l’expertise nécessaire à l’utilisation des sondes limite leur utilisation dans le contexte clinique. Aussi, l’échographie conventionnelle ne permet pas d’imager suffisamment rapidement le comportement du diaphragme au cours de la CMS.

 

Dans une étude parue dans le Journal of Physiology, Thomas Poulard et Jean-Luc Gennisson (UMR 9011 BioMAPS INSERM/CEA-Joliot/CNRS UPSaclay, SHFJ, Orsay) et ses collaborateurs de Sorbonne Université ont développé une séquence d’échographie ultrarapide permettant d’imager à très haute fréquence (1000 Hz) le diaphragme pendant la CMS. Cette étude visait à comparer des indices échographiques à la réponse mécanique du diaphragme (Pditw). Leurs résultats montrent que la vitesse de déplacement axial du diaphragme (Vdimax) est significativement corrélée à la Pditw, et ce chez tous les participants de notre étude (n = 13). La fraction d’épaississement du diaphragme était quant à elle significativement corrélée à la Pditw chez 8 des 13 participants. La répétabilité de la mesure de Vdimax en fait un candidat idéal pour le suivi de la fonction diaphragmatique. En effet, les résultats des chercheurs suggèrent que l’évolution au cours du temps de la Pditw pourrait être évaluée non plus par l’utilisation de sondes œsophagienne et gastrique, mais au travers d’indices échographiques tels que Vdimax.

 

Le couplage de la CMS avec l’échographie ultrarapide permettrait, pour la première fois, d’évaluer de manière non-invasive et non-volitionnelle la contractilité du diaphragme.

 

Contact : jean-luc.gennisson@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les émissions de N2O peuvent-elles compenser les avantages du stockage du carbone organique dans le sol?

Les émissions de N2O peuvent-elles compenser les avantages du stockage du carbone organique dans le sol? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it
In a study published in Global Change Biology, an international team of researchers led by scientists from the Saclay plateau reviewed the different agricultural practices that can increase organic carbon stocks in soils such as cover crops, agroforestry, reduced tillage, inputs of organic fertilizers, biochar, etc. These agricultural practices contribute to the climate change mitigation by converting carbon dioxide (CO2) in the atmosphere into soil carbon. However, these practices can also induce emissions of other greenhouse gases such as nitrous oxide (N2O). So far, only a few studies have published a full evaluation of greenhouse gases balance taking N2O into account but they focused on a single practice. A comparative analysis of such agricultural practices was therefore missing and this study provides important elements for the management of agricultural areas.
 
In this study, the international team demonstrated that all the practices studied can mitigate climate change despite the associated N2O emissions. This study suggests changing agricultural practices to benefit from natural carbon storage capacities and thus mitigate climate change while ensuring that yields and income are maintained for farmers.
 
This study follows 1st international workshop organized in 2018 by Bertrand Guenet, Benoit Gabrielle and Claire Chenu  as part of research carried out by the CLAND Convergence Institute funded by the French National Science Foundation.
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Dynamique moléculaire du récepteur membranaire de l'histamine H3

Dynamique moléculaire du récepteur membranaire de l'histamine H3 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans un article paru dans Scientific Reports, Charbel Maroun et ses collaborateurs du Laboratoire Structure et Activité des Biomolécules Normales et Pathologiques (SABNP, UMR-S 1204 Inserm/UEVE/UPSaclay, Evry) ont choisi un récepteur GPCR de l’histamine d'intérêt thérapeutique et étudié son comportement à travers des simulations de dynamique moléculaire étendue dans la membrane dans trois situations différentes : en présence de son agoniste endogène (histamine), en présence d'un antagoniste/agoniste inverse compétitif (ciproxifan), et en l'absence de tout ligand.

 

Une analyse approfondie des trajectoires dynamiques moléculaires réalistes a conduit les chercheurs à conclure, entre autres, que la conformation du récepteur était différente selon la présence ou l'absence d'un ligand et le type de ligand. Ils ont ainsi caractérisé les différences dynamiques et statiques entre les trois états - actif, inactif et constitutif - et observé que de nombreuses propriétés microscopiques différentes, dont beaucoup ne peuvent être obtenues expérimentalement, présentent un comportement complexe, ce qui rend difficile de prédire avec précision l'effet d'un ligand donné sur la réponse du récepteur (agoniste, antagoniste, ...). De plus, chaque état était représenté par une multiplicité de conformations centrées autour d'une conformation représentative. Enfin, les simulations ont décrit un détachement spontané de l'histamine de son site de liaison orthostérique, en accord avec des mesures expérimentales d’affinités faible et des vitesses de dissociation rapides des agonistes.

 

Légende Figure : Représentation schématique des différences structurelles entre le H3R actif, inactif et constitutif. Les zones bleues représentent les contacts entre CPX (multi-polygone), HSM (pentagone) et les hélices α du TM (cylindres ou cercles). Elles montrent le déplacement relatif et la rotation des hélices entre les différents états. Les courbes continues aux extrémités de l'hélice montrent les boucles extracellulaires et les courbes en pointillés les boucles intracellulaires. Les lignes droites (en pointillé) représentent les interactions entre le ligand et les hélices α (boucles). La liaison HME entraîne une réduction de la taille du site. Les inclinaisons approximatives des hélices TM sont indiquées dans la vue latérale. L'orientation relative du récepteur parmi les trois systèmes est le résultat d'une superposition optimale des hélices TM.

 

Contact : charbel.maroun@inserm.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Le changement climatique menace les écosystèmes insulaires et leur biodiversité unique

Le changement climatique menace les écosystèmes insulaires et leur biodiversité unique | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le changement climatique pourrait devenir une des causes principales d'extinction et de déclin de population de plantes et d’animaux au cours des prochaines décennies. Il est aujourd’hui primordial d’évaluer la vulnérabilité des écosystèmes face à cette menace, et en particulier dans les îles, car elles représentent à la fois un des hauts lieux de la diversité biologique et sont déjà très fragilisées par les pressions anthropiques.

 

Dans un article paru dans Nature Communications, des chercheurs de l’ESE (UMR8079 - CNRS/UPSaclay/AgroParisTech, Orsay) ont évalué la vulnérabilité aux changements climatiques de plus de 300 îles et 850 espèces de mammifères endémiques. Cette étude a permis de montrer que près de 60% des îles étudiées sont associées à une vulnérabilité élevée aux changements climatiques mais que l’ensemble des écosystèmes insulaires montrent un certain niveau de vulnérabilité dont il faudra tenir compte dans le futur. Par ailleurs, les chercheurs ont pu dresser un « portrait-robot » des espèces vulnérables aux changements climatiques qui révèlent que les mammifères endémiques insulaires les plus susceptibles de disparaître en raison des changements climatiques sont ceux ayant plutôt un régime alimentaire spécifique et qui présentent des temps de génération élevés, ce qui ne leur permettra pas de fuir ou de s’adapter à cette menace dans les décennies à venir.

 

Cette étude souligne l’importance des caractéristiques biologiques des espèces et de leurs environnements pour évaluer la vulnérabilité des écosystèmes aux changements climatiques futurs.

 

Légende Figure : cartographie indiquant la vulnérabilité de 340 îles aux changements climatiques d’ici 2050 (RCP 6.0) sur la base des mammifères endémiques.

 

Contact : camille.leclerc@inrae.fr ou celine.bellard@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Le bruit extrinsèque exclut le contrôle indépendant du bruit d'expression des gènes et de la concentration des protéines chez les bactéries

Le bruit extrinsèque exclut le contrôle indépendant du bruit d'expression des gènes et de la concentration des protéines chez les bactéries | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Il est généralement admis que chez les procaryotes, le bruit d'expression d'un gène peut être contrôlé indépendamment de la concentration de la protéine correspondante, en faisant varier les niveaux relatifs de transcription et de traduction. Ce concept découle de modèles stochastiques de l'expression génique, et de l'étude réalisée chez Bacillus subtilis par Ozbudak et al. (Nat Genet 2002). Depuis lors, il a été largement admis que pour atteindre une certaine concentration d’une protéine, une transcription forte et une traduction faible génèrent moins de bruit qu'une transcription faible et une traduction forte. Cette conclusion a eu une influence significative dans divers domaines de la biologie en permettant d’envisager des stratégies de minimisation du bruit.

 

Des chercheurs du Laboratoire Jean Perrin (Sorbonne Université, CNRS) et de l’institut MICALIS (Université Paris-Saclay, INRAE, AgroParisTech, Jouy-en-Josas) ont revisité ce concept en quantifiant par microscopie à fluorescence le bruit et la concentration de protéines au sein d’une collection synthétique de 40 souches de B. subtilis exprimant une protéine fluorescente sous le contrôle de différents éléments de transcription et traduction. Ce travail récemment publié dans Science Advances montre que le bruit d'expression est tout aussi sensible aux variations des taux de transcription et de traduction, et qu’un contrôle indépendant du bruit et de la concentration ne peut être réalisé que dans un régime de transcription très faible. Ce résultat surprenant est dû à la prévalence du bruit extrinsèque.

 

Cette remise en question d’un concept de base du contrôle du bruit accepté depuis deux décennies devrait avoir de fortes implications dans les domaines de l'évolution des génomes et de la bio-ingénierie.

 

Légende Figure : Conception et caractérisation de la collection synthétique de 40 souches de B. subtilis. A. Les séquences synthétiques sont constituées d'une combinaison de modules de transcription (promoteurs et eTSS) et de traduction (TIR) clonés en amont de la séquence gfp. B. Le bruit de la concentration en protéines en fonction de la concentration moyenne des protéines pour chaque souche. C. Les bruits intrinsèque et extrinsèque en fonction de la concentration en protéines (en nombre de protéines par volume cellulaire moyen).

 

Contact : lydia.robert@sorbonne-universite.fr ou matthieu.jules@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Résistance aux taxanes : comment la prédire et la contourner ?

Résistance aux taxanes : comment la prédire et la contourner ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les taxanes sont des agents cytotoxiques utilisés en chimiothérapie pour le traitement de tumeurs solides, parmi lesquelles les cancers du sein et de l'ovaire. Le développement de résistances au traitement représente une des principales causes d'échec thérapeutique. Contourner ou réverser cette résistance constitue aujourd'hui un enjeu majeur pour améliorer l'efficacité des traitements et la survie des patients.

 

Au cours des dernières années, de nombreux travaux ont été menés pour identifier à la fois des biomarqueurs capables de prédire quels patients seront résistants à la chimiothérapie, et les mécanismes moléculaires sous-tendant cette résistance. De nouveaux mécanismes de chimiorésistance, impliquant notamment une reprogrammation du métabolisme et un cross-talk entre la tumeur et son microenvironnement, ouvrent ainsi la voie à de nouvelles stratégies thérapeutiques pour lutter contre la résistance à la chimiothérapie utilisant les taxanes.

 

Dans une revue publiée dans Trends in Molecular Medicine, des chercheures de l'UMR-S 981 à Gustave Roussy (Inserm/UPSaclay, Labex LERMIT, Villejuif) donnent un aperçu des biomarqueurs prédictifs et des mécanismes de résistance récemment mis en évidence dans le cancer du sein et de l'ovaire, et présentent les stratégies émergentes pour lutter contre la chimiorésistance.

 

Légende Figure : Représentation schématique des mécanismes mitotiques et non-mitotiques de résistance aux taxanes

 

Contact : clara.nahmias@inserm.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Coup de cœur - Signalisation en temps réel de la dopamine et de la sérotonine dans le striatum humain pendant une tâche perceptuelle de prise de décision

Coup de cœur - Signalisation en temps réel de la dopamine et de la sérotonine dans le striatum humain pendant une tâche perceptuelle de prise de décision | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude parue dans la revue Neuron des chercheurs britanniques et américains ont suivi en temps réel l’activité de la dopamine et de la sérotonine dans le cerveau chez des patients éveillés alors qu’ils étaient en train d’effectuer une tâche perceptuelle de prise de décision.

 

Les patients voyaient quelque chose sur un écran et devaient déterminer ce qu’ils venaient de voir. L’expérience a été réalisée directement dans un bloc opératoire. Les chercheurs ont utilisé des électrodes qui leur ont permis de mesurer le signal électrique des neurones en intracérébral directement dans les neurones. En fonction du changement du signal électrique mesuré, et à l’aide d’outils mathématiques de simulation, les chercheurs ont pu identifier le messager chimique libéré à tel ou tel moment de la tache, leur permettant ainsi de savoir si c’était de la dopamine ou de la sérotonine (ou les deux en même temps) qui était libérée. Cet article montre l’implication de ces deux neurotransmetteurs dans la perception sensorielle. Une libération de ces deux médiateurs apparait très tôt dans la tache qu’on demande à ces patients de faire lorsqu’il y a une notion de perception sensorielle.

 

Les chercheurs ont trouvé que la dopamine et la sérotonine jouaient des rôles opposés lors d'une action : la soumission d'un choix est précédée d'une augmentation transitoire de dopamine, compatible avec une action stimulante de la dopamine, et d'une diminution transitoire de la sérotonine, qui indiquerait que la sérotonine est impliquée dans l’incertitude de perception.

 

Cette étude met en avant le fait que on peut avoir des libérations de dopamine ou de sérotonine qui encodent une information qui n’est pas en lien avec la motivation ou la récompense, traditionnellement admises pour ces deux neurotransmetteurs, mais en lien avec les informations sensorielles que l’on reçoit.

  

Article choisi par Rodolphe Fischmeister (UMR-S 1180 INSERM/UPSaclay, Châtenay-Malabry) : rodolphe.fischmeister@inserm.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Emmanuel Hirsch au JDD - Covid-19 : "Notre démocratie surmontera-t-elle ses nouveaux défis?"

Emmanuel Hirsch au JDD - Covid-19 : "Notre démocratie surmontera-t-elle ses nouveaux défis?" | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

TRIBUNE - Emmanuel Hirsch, professeur d'éthique médicale à l'Université Paris-Saclay, questionne les mesures prises pour lutter contre la pandémie au regard du respect des valeurs républicaines.

 

Lire la suite ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Un verger de pommier sauvage conservatoire et expérimental sur le plateau de Saclay

Le verger est la première station expérimentale en France centrée uniquement sur un parent sauvage (Malus sylvestris) d'un arbre fruitier cultivé, le pommier cultivé (Malus domestica), qui sera à la fois laboratoire à ciel ouvert mais aussi un lieu de formation, et de diffusion et de médiation scientifique. Porté par Amandine Cornille (chercheure CNRS, Génétique Quantitative et Evolution -Le Moulon), ce projet a vu le jour après trois ans de construction entre 2017 et 2020. Ce projet participatif a été réalisable, et est animé, grâce au dynamisme et à l’intervention d'une large communauté d'acteurs (instituts nationaux de recherche, associations, chercheurs, collèges, agriculteurs, écoles, start-up, grand public…) Merci encore à eux !

Plus d'informations :
https://www.ideev.universite-paris-saclay.fr/fr/le-verger
Twitter @Pommier Verger

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Premiers résultats des enquêtes de santé publique de l’Inserm sur la Covid-19 : facteurs de risque individuels et sociaux

Premiers résultats des enquêtes de santé publique de l’Inserm sur la Covid-19 : facteurs de risque individuels et sociaux | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Pour répondre aux questions de santé publique posées par l’épidémie de Covid-19, des enquêtes multidisciplinaires de grande ampleur ont été lancées à l’Inserm. Menées auprès de larges échantillons de la population française, elles ont pour objectif de fournir une cartographie fine du statut immunitaire de la population, mais aussi d’étudier les effets des conditions de vie sur l’exposition au virus et, réciproquement, ceux de l’épidémie sur les conditions de vie.

Deux grandes enquêtes de santé publique : SAPRIS, menée auprès de 130 000 volontaires suivis dans les grandes cohortes en population générale (Constances et E3N-E4N portées par l'UPSaclay, NutriNet-Santé et Elfe-Epipage2) et EpiCoV (voir http://sco.lt/7UAg64), menée sur un échantillon représentatif de 135 000 personnes permettant de représenter toute la diversité de la population vivant en France, livrent aujourd’hui leurs premiers résultats. Dans le cadre de ces travaux, l’analyse biologique d’environ 25 000 échantillons a également été réalisée.

 

L’enquête SAPRIS a permis de recueillir des données dès le début du mois d’avril auprès des participants de grandes cohortes épidémiologiques existantes qui recueillaient déjà des données sur la santé des personnes depuis plusieurs années. Par la rapidité de son déploiement, elle a permis de documenter la situation dès le mois d’avril 2020. L’enquête EpiCoV, réalisée en mai 2020, permet quant à elle d’étudier l’épidémie sur un échantillon représentatif de la population française.

 

Lire le communiqué de presse ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

AAP Environnement et santé

AAP Environnement et santé | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Fondation pour la recherche médicale finance jusqu'à 600 000 euros, des projets de recherche visant à mieux comprendre les modes d’action des agents environnementaux, seuls ou en mélange, dans les processus pathologiques.


Date limite de candidature : 10 décembre 2020.

No comment yet.