Life Sciences Université Paris-Saclay
181.4K views | +30 today
Follow
Life Sciences Université Paris-Saclay
BioSphERa • Life Sciences and Health • Health and Drug Sciences • Santé Publique • Sport Mouvement et Facteur Humain
Your new post is loading...
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : Premier regard sur la banque d'ADN et de cellules génopolitaine, plus grande biobanque européenne dédiée aux maladies rares

FOCUS PLATEFORME : Premier regard sur la banque d'ADN et de cellules génopolitaine, plus grande biobanque européenne dédiée aux maladies rares | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Une banque d’ADN et de cellules dédiée aux maladies rares sur le territoire Paris-Saclay ? Mais encore … un FOCUS PLATEFORME fruit d’un échange avec Safaa Saker-Delye, responsable de cette biobanque et Julien Picot, coordinateur des plateformes génopolitaines.

 

Créée et installée depuis 1990 sur le biocluster Genopole (Évry-Courcouronnes), la banque d'ADN et de cellules gère aujourd’hui une impressionnante collection : 408 000 échantillons (!) provenant de 88900 individus issus de 45055 familles concernées par 472 pathologies différentes dont 70 maladies neuromusculaires ! A ce titre, cette biobanque est l’une des plus importantes banques européennes de maladies génétiques rares. Les cellules et l’ADN stockés, d'une valeur inestimable pour l’AFM-Téléthon, ont déjà permis de localiser 98 gènes impliqués dans des pathologies dont 73 d’entre eux ont été identifiés.

 

L’extraction d’ADN à proprement dit, est réalisée à partir de tubes de sang total prélevés chez les patients et réceptionnés à la banque. Ces tubes sont ensuite mis dans un extracteur qui utilise des billes magnétiques, puis la pureté de l’ADN extrait est évaluée via à un spectrophotomètre UV-visible DropSense96® (PerkinElmer). Cet équipement, acquis par Genopole, permet l’analyse spectrale spécifique de la concentration de biomolécules de type ADN / ARN et protéines avec une grande sensibilité de détection. La concentration de l'ADN est ensuite standardisée à 200 ng/µL avant son stockage.

 

Le contrôle de la qualité de l'ADN extrait est aussi une composante essentielle dans l’activité de la biobanque. Pour se faire, cette dernière opère depuis quelques années un LabChip GX Touch® (PerkinElmer), véritable petite révolution quant à ses performances et notamment la rapidité des analyses. Précédemment (< 2014), la biobanque réalisait ses contrôles de qualité via des gels d’agarose sur champ pulsé. Cette technique de référence, performante mais très longue, ne permettait pas de contrôler l'ensemble des ADN extraits avant leur envoi aux différents collaborateurs (actuellement, annuellement 2500 extractions et 4000 envois d'ADN). Le LabChip GX Touch® utilise une puce microfluidique alternative au gel d’agarose. Il permet d’automatiser l’analyse par électrophorèse de l’ADN en passant une plaque 96 puits en moins de 2 heures et la valeur affichée sur le spectre obtenu indique directement la qualité de l’ADN.

 

Contact : Safaa Saker-Delye (saker@genethon.fr)

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ici

 

Genopole / Banque d’ADN et de cellules. Depuis sa création en 1990, la banque d'ADN et de cellules est hébergée au sein de Généthon (laboratoire pionnier du biocluster Genopole, Évry-Courcouronnes), et se donne pour but de favoriser les avancées de la recherche en génétique en mettant à la disposition de la communauté scientifique des services de haute qualité d'une banque de cellules et de produits humains. Son objectif est de mettre en banque la mémoire des maladies génétiques et principalement des maladies neuromusculaires, et de donner aux équipes de chercheurs, toutes pathologies confondues, le matériel humain nécessaire à leurs travaux. La Banque d'ADN et de Cellules, labellisée Genopole, fonctionne comme un service à la disposition de l'ensemble de la communauté médicale et scientifique française et internationale. Une charte régit les rapports entre la plateforme et les personnes utilisant ses services et ce, dans le respect à la fois des principes éthiques présidant au recueil des produits humains, des dispositions législatives et réglementaires gouvernant l'activité de prélèvement, de traitement et de stockage desdits produits et des informations qui y sont associées. Financée par l’AFM-Téléthon, Généthon et Genopole, la banque d’ADN et de cellules est une plateforme nationale labellisée IBiSA et certifiée Afnor NFS 96-900 qui réalise des prestations de service en extraction et contrôle qualité de l’ADN, en culture de cellules et en stockage sécurisé. Par conséquent, ses principales activités sont i) la collecte du matériel biologique de familles atteintes de maladies génétiques ainsi que les données d'identification nécessaires au suivi des prélèvements, en garantissant l’anonymat des patients ; ii) le traitement des prélèvements pour les rendre disponibles à la communauté scientifique (extraire l'ADN, isoler le sérum et le plasma ; isoler des lymphocytes et établir des lignées lymphoblastoïdes B ; établir des cultures primaires de myoblastes et fibroblastes) ; iii) le stockage des échantillons pour les recherches à venir et rendre pérenne leur conservation dans les meilleures conditions ; et iv) la distribution des échantillons nécessaires pour les recherches en cours en respectant les principes et lois de bioéthique.

 

A propos de Genopole. Biocluster français dédié à la recherche en génomique et aux biotechnologies appliquées à la santé et à l’environnement, Genopole rassemble 83 entreprises de biotechnologies, 17 laboratoires de recherche, 26 plateformes technologiques, ainsi que des formations universitaires (université d’Evry, Paris-Saclay). Son objectif : créer et soutenir des entreprises de biotechnologies et le transfert de technologies vers le secteur industriel, favoriser le développement de la recherche dans les sciences de la vie, développer des enseignements de haut niveau dans ces domaines. Situé à Évry-Courcouronnes, Genopole, dirigé par Gilles Lasserre, est principalement soutenu par l’État, la Région Ile-de-France, le Département de l’Essonne, l’agglomération Grand Paris Sud, la Ville d’Évry-Courcouronnes et l’AFM-Téléthon.

Pour obtenir plus de renseignements sur les plateformes labélisées par le Genopole, ainsi que sur les équipements mutualisés accessibles à la communauté scientifique francilienne, vous pouvez aussi contacter Julien Picot :  Julien.Picot@genopole.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Iodes radioactifs et cancers de la thyroïde : les leçons de Tchernobyl et Fukushima

Iodes radioactifs et cancers de la thyroïde : les leçons de Tchernobyl et Fukushima | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Une revue publiée dans le journal Endocrine par des chercheurs du Laboratoire de Cancérologie Expérimentale (IRCM / CEA-Jacob, Fontenay-aux-Roses) compare les conséquences des accidents nucléaires de Tchernobyl et de Fukushima sur le niveau d'exposition aux radiations ionisantes des populations vivant à proximité des centrales. Le risque de développer un cancer de la thyroïde radio-induit suite à la contamination par les iodes radioactifs est discuté en fonction des données récentes de dosimétrie, de la prise en charge des populations, de la carence ou non en iode alimentaire et des prophylaxies par l'iodure de potassium inhibant la captation des iodes radioactifs par la thyroïde.

 

Lire la suite ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Consultation Développement soutenable 2020-2021 - Université Paris-Saclay

Consultation Développement soutenable 2020-2021 - Université Paris-Saclay | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it
Du 8 octobre au 18 novembre a eu lieu la deuxième phase de la démarche au cours de laquelle personnels et étudiant.e.s ont fait part de leurs idées de projets pour un développement soutenable à l’Université.
 
Des 250 idées proposées ont émergé une soixantaine de projets pour affirmer le positionnement fort de l'université en matière de développement soutenable.
 
Votez du 3 au 23 décembre 2020 pour vos projets favoris sur la plateforme de la démarche : https://ds2021-universite-paris-saclay.fr/
 
Un grand merci à toutes et à tous pour votre mobilisation,
 
Jane Lecomte,
Vice-Présidente Développement Soutenable
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Énergie décarbonée, changement climatique, santé environnementale et biodiversité - 18 décembre 2020 et 29 janvier 2021

Énergie décarbonée, changement climatique, santé environnementale et biodiversité - 18 décembre 2020 et 29 janvier 2021 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La crise sanitaire de la COVID-19 renvoie singulièrement aux questions sous-tendues par la transition écologique et le changement climatique. La pandémie a mis en exergue la nécessité de garantir la souveraineté économique nationale et européenne, industrielle, énergétique, alimentaire, elle a favorisé un recours intense aux technologies du numérique, elle a conduit à une baisse transitoire et sans précédent des émissions de gaz à effet de serre, ne modifiant pas l’urgence de mettre en oeuvre une série de mesures pour atteindre la neutralité carbone, voire les émissions négatives de carbone en accord avec les objectifs fixés par les accords de Paris. Les deux crises, sanitaire et climatique, mises en parallèles, questionnent sur les choix de société et leurs impacts sur la préservation de la biodiversité, la relocalisation des biens essentiels pour la santé, l’agroalimentaire, les intrants industriels.


Ces éclairages nouveaux poussent à aborder les questions de recherche en lien avec la transition environnementale et l’objectif de la neutralité carbone par des approches systémiques, interdisciplinaires et pluridisciplinaires, notamment en construisant des interactions nouvelles entre les acteurs pour débattre et développer de nouveaux modèles d’innovation. Le contexte du plan de relance, présenté par le gouvernement français, en synergie avec les grands enjeux identifiés par l’union européenne, confère également un cadre propice aux travaux qui seront menés lors de cet évènement inter-alliances organisé par les alliances nationales (AllEnvi, Allistene, ANCRE, Athéna, Aviesan), sous l’égide du MESRI.

 

Le programme définitif et les liens de connexions sont disponibles ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Interview de Raphaël Sierocki, porteur du projet Optimab : une rencontre avec le marché boostée par le confinement !

Interview de Raphaël Sierocki, porteur du projet Optimab : une rencontre avec le marché boostée par le confinement ! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Accompagné par la SATT Paris-Saclay depuis 2019, le projet OPTIMAB propose un service de caractérisation et d’optimisation précoce des anticorps thérapeutiques via une technologie de criblage à haut débit. L’objectif : proposer une gamme de services de haute qualité aux entreprises qui développent des anticorps thérapeutiques.

 

Lire ICI l’interview de Raphaël Sierocki, porteur du projet et lauréat de l’appel à projets Jeune Docteur proposé par la SATT Paris-Saclay, qui nous parle de son aventure SATT et de ses perspectives.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Cancérologie : clôture des appels à projets Inserm-Aviesan

Cancérologie : clôture des appels à projets Inserm-Aviesan | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

3 décembre : Acquisition d’équipement pour la recherche en cancérologie
10 décembre : Caractérisation des lésions pré-néoplasiques et stratification de leurs risques évolutifs
17 décembre : Apports à l’oncologie de la physique, de la chimie et des sciences de l’ingénieur

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Une approche originale pour quantifier la résilience des chèvres laitières face à une perturbation

Une approche originale pour quantifier la résilience des chèvres laitières face à une perturbation | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Un article paru dans Scientific Reports, les chercheurs de l’UMR Modélisation Systémique Appliquée aux Ruminants - MoSAR (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Paris) décrivent une méthode originale de modélisation basée sur les trajectoires de phase qui a été développée pour quantifier la capacité de résilience des chèvres laitières face à une perturbation (ici le changement de régime).

 

L’originalité de la méthode est dans sa capacité à combiner deux échelles du temps d’échantillonnage (heure et jour) et en conclure un indice de la résilience associé à chaque individu, décrivant sa capacité de résilience durant toute la durée d’expérimentation. C’est une valeur quantitative qui permet de comparer les animaux pour leur capacité de réponse face à une perturbation connue, et est intéressante pour être intégrer dans les futures stratégies de sélections vers les animaux résilients et multi-performants. De plus, la méthode étant générique, il est possible de l’adapter à d’autres types d’espèces, de perturbations et d’indicateurs de réponse.

 

Légende Figure : Plan d’expérience dans lequel on voit la présence de deux échelles du temps d’échantillonnage.

 

Contact : Masoomeh.Taghipoor@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Signature moléculaire de Cellules Souches Mésenchymateuses candidates pour la thérapie cellulaire des défaillances d’organes associées à la COVID-19

Signature moléculaire de Cellules Souches Mésenchymateuses candidates pour la thérapie cellulaire des défaillances d’organes associées à la COVID-19 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'infection au SARS-Cov-2 (COVID-19) peux induire dans un sous-groupe de patients un syndrome d'activation des macrophages et une « tempête cytokinique » (IL‐6, IL‐1β, TNFα, IL‐18, GM‐CSF) conduisant à une progression rapide vers le syndrome de détresse respiratoire aiguë, une défaillance multi-organique et la mort. À ce jour, il n'y a pas de traitement spécifique de la Covid-19.

 

Les cellules souches mésenchymateuses (CSM) connues pour leurs propriétés anti-inflammatoires, d’immuno-modulation et de réparation sont des cellules candidates idéales pour des essais de thérapies cellulaires seules ou en combinaison à d’autres traitements. Ces CSM sont hétérogènes et peuvent être isolés à partir de différents tissus adultes, moelle osseuse (BM) et tissus adipeux (AD), sang de cordon (CB) ou cordon ombilical (UC), le placenta (PL), ou tissus fœtaux issus de la différentiation des cellules souches pluripotentes humaines. Plusieurs essais cliniques de transfusion de CSM ont été autorisés en Chine, aux États-Unis et en Israël. La première étude clinique pionnière a utilisé des CSM dérivées du cordon ombilical (UC) qui n'exprimaient pas l’ACE2, récepteur d’entrée du virus. Les résultats chez 7 patients gravement atteints ont montré des résultats prometteurs, avec une amélioration clinique des patients en réanimation, et la disparition des lésions thoracique au scanner.

 

L’effet immuno-modulateur de ces CSM diffère selon le stade ontogénique, le tissu d'origine et le micro-environnement inflammatoire spécifique de la maladie. Dans une étude parue dans Stem Cells Transl Med, les chercheurs de l’unité Inserm UMR-S 935 (INSERM/UPSaclay, Hôpital Paul Brousse, Villejuif) et de l’Infrastructure INGESTEM, rapportent les résultats moléculaires de l'expression de l'ACE2 et de l'évaluation des voies de signalisation associées à leur activité anti-inflammatoire de plusieurs sources de CSM. Contrairement aux CSM adultes, les CSM du placenta et celles dérivées des cellules pluripotentes embryonnaires et cellules IPSC expriment très peu d’ACE2. L'analyse du transcriptome des CSM fœtales avec la plus faible expression d’ACE2 s’associent à une signature anti-inflammatoire. Les effets thérapeutiques des CSM de type fœtal et embryonnaire résultent de la régulation de multiples fonctions des macrophages en ciblant simultanément plusieurs cytokines.

 

Ces résultats sont d'un intérêt majeur pour la conception de futures thérapies cellulaires utilisant les CSM.

 

Légende Figure : A, Expression d'ACE2 dans les CSM selon les tissus (AD, tissu adipeux; BM, moelle osseuse; CB, sang de cordon; PL, placenta) (p: test de la valeur P de Kruskal-Wallis); B, Diagramme Circos des gènes dont l'expression est corrélée à l'expression d'ACE2 dans les CSM humaines (données GSE108511) ; C, Expression Heatmap de la signature ACE2 associée aux gènes de l'immunité dans les CSM humaines; D, Boxplot de l'expression d'ACE2 dans les CSM dérivées des cellules souches embryonnaires comparées aux cellules souches embryonnaires indifférenciées (GSE2248, p: test de valeur P de Kruskal-Wallis). E, Analyse quantitative par RT-PCR de l’ACE2 dans les iPSC (PB33) et CSM-dérivés des mêmes iPSC.

 

Contact : annelise.bennaceur@inserm.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les cellules persistantes de mélanome muté BRAF modifient leur source d’énergie

Les cellules persistantes de mélanome muté BRAF modifient leur source d’énergie | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les mélanomes porteurs d’une mutation de BRAF peuvent être traités par inhibiteurs de BRAF associés aux inhibiteurs de MEK. Ce traitement ciblé anti-BRAF + MEK est très efficace mais son action est le plus souvent limitée dans le temps. Les récidives peuvent survenir plusieurs mois ou années après une disparition apparente des métastases visibles au scanner. Cela est dû à l’existence de cellules persistantes, qui survivent au traitement et restent invisibles en se multipliant peu ou pas. Elles sont cependant susceptibles de modifications génétiques secondaires leur conférant un mécanisme de résistance responsable des récidives cliniques.

 

Dans une étude parue dans Cell Reports, les chercheurs de l’UMR-S 981 (INSERM/UPSaclay/Gustave Roussy, Villejuif) montrent que ces cellules persistantes de mélanome muté BRAF modifient leur source d’énergie. Elles passent d’un métabolisme glycolytique (dégradation du glucose) vers la bêta-oxydation (consommation) des acides gras (FAO pour fatty acid oxidation). L'invalidation génétique ou l'inhibition pharmacologique de l'enzyme clé de la cette source d’énergie par FAO (ACOX1) supprime spécifiquement le métabolisme mitochondrial dans les cellules persistantes. Cela s’accompagne d'une diminution du catabolisme des acides gras qui induit une stéatose intracellulaire (accumulation des gouttelettes lipidiques), entraînant la mort sélective des cellules persistantes, augmentant ainsi la sensibilité des cellules de mélanome aux thérapies ciblées.

 

Ainsi, la combinaison de la thérapie ciblée anti-BRAF + MEK à un inhibiteur de FAO dans un modèle murin de mélanome humain xenogreffé entraîne-elle une réponse thérapeutique durable. L’expression de l’enzyme qui régule l’oxydation des acides gras est associée aux réponses thérapeutiques chez les patients atteints de mélanome mutés BRAF traités par anti- BRAF+MEK, fournissant une preuve de concept en faveur de cette reprogrammation métabolique et une ouverture thérapeutique potentielle.

 

Ces travaux ont fait l'objet de la couverture de Cell Reports.

 

Contact : shensi.shen@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

AAP Fondation FondaMental et Région Île-de-France pour participer aux rencontres PSYTECH

AAP Fondation FondaMental et Région Île-de-France pour participer aux rencontres PSYTECH | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Fondation Fondamental et la région Ile de France organisent le 7 Janvier 2021 la première édition des rencontres PSYTECH sur l’innovation en santé mentale. Ces rencontres, ouvertes à tous, ont pour but de construire un écosystème propice à l’innovation en psychiatrie en favorisant les interactions entre le monde académique, les biotech et les financeurs, ci-joint le pré-programme. Dans ce cadre est donné l’opportunité à 10 porteurs de projet innovants de faire une présentation en direct pendant l’évènement.

 

Vous êtes porteur d'un projet innovant dans la psychiatrie ou dans la santé mentale en Île-de-France ? Répondez dès à présent à notre appel à candidature ! Les 10 projets sélectionnés seront présentés lors de l’évènement.

 

Pourquoi participer ?

  • Pour présenter votre projet en direct lors de PSYTECH et pour lui donner un maximum de visibilité.
  • Pour trouver et créer des partenariats avec des académiques, des professionnels de santé, des start up, des chercheurs,…

 

Comment participer ?

  • Téléchargez et remplissez le document de participation.
  • Envoyez le avant le mercredi 09 décembre 2020 à : desaintexupery@labsante-idf.fr
  • Les 10 projets sélectionnés pour PSYTECH seront révélés le vendredi 11 décembre 2020.
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

MOOC " Le bien-être des animaux d'élevage "

MOOC " Le bien-être des animaux d'élevage " | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le bien-être animal est une priorité aussi bien pour les professionnels de l’agriculture que pour le grand public. Mais comment s’y former ? Dans le cadre de la chaire partenariale Vetagrosup lancée par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation en 2018, VetAgro Sup, INRAE, Oniris et AgroParisTech ont mis en commun leurs connaissances et savoir-faire pour créer un MOOC gratuit.Interviews, vidéos, exercices, discussions... Ce programme numérique est composé de différents contenus pour aborder le bien-être animal sous toutes ses formes. Il a été créé par des enseignants-chercheurs, des chercheurs et des vétérinaires spécialistes du bien-être des animaux d’élevage. Les inscriptions pour la 4e session du MOOC Bien-être des animaux d’élevage sont de nouveau ouvertes (et jusqu’au 6 février) ! Les cours débuteront le 15 décembre.

 

Informations et Inscription ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Cellules cancéreuses persistantes: les survivants mortels

Cellules cancéreuses persistantes: les survivants mortels | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les cellules cancéreuses persistantes survivent aux traitements anticancéreux mais sont indétectables par l’examen clinique ainsi que par les différentes techniques d’imagerie : scanners, IRM… Ces championnes de camouflage ne sont pas porteuses de mutations génétiques conférant une résistance thérapeutique, mais constituent néanmoins une des principales sources de récidive de cancer, même après de longues périodes de rémission. Elles sont caractérisées par un temps de doublement très bas, une grande capacité d’adaptation métabolique, une plasticité phénotypique et une aptitude à détourner le microenvironnement tumoral à leur profit, des traits qui leurs permettent de passer sous les radars. C’est pourquoi, le ciblage clinique des cellules cancéreuses persistantes reste encore à optimiser.

 

Pourtant, d'immenses progrès ont été réalisés dans la compréhension des mécanismes de persistance qui incluent divers processus comme la régulation épigénétique, la transcription des gènes, et la traduction des ARNm, une étape de l’expression des gènes très étudiée dans les laboratoires de Caroline Robert (UMR-S 981 Inserm/UPSaclay/Gustave Roussy, Villejuif) et Stéphan Vagner (UMR 3348 Cnrs/Inserm U1268/UPSaclay/Institut Curie, Orsay). Ces avancées dans la compréhension des mécanismes de persistance font l’objet d’une revue tout juste parue dans Cell. Elles offrent des espoirs thérapeutiques majeurs avec plusieurs développements en cours actuellement.

 

Légende Figure : Les quatres grandes stratégies utilisées par les cellules persistantes sont 1. Un taux de prolifération très bas ; 2. Une adaptation métabolique ; 3. Une grande plasticité phénotypique; 4. Un détournement du microenvironnement leur permettant de survivre. 

 

Contact :  shensi.sean@gmail.com ou caroline.robert@gustaveroussy.fr ou stephan.vagner@curie.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Des ciseaux dédiés à la production de gamètes

Des ciseaux dédiés à la production de gamètes | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Des structures particulières de l’ADN appelées enjambements (ou cross-over en anglais) sont essentielles lors de la méiose pour la production de gamètes avec un contenu chromosomique équilibré. Des dysfonctionnements des protéines impliquées dans ces étapes sont sources chez l’homme de stérilité ou d'anomalies chromosomiques comme la trisomie 21.

 

Les cross-over méiotiques sont formés suite à l’introduction de cassures double-brin de l’ADN programmées, suivie d’étapes de recombinaison de l’ADN avec notamment la formation d’intermédiaires de recombinaison (appelés double jonction de Holliday ou dHJ). Cette voie se finit par une étape de coupure (ou résolution) des cross-over par l’action d’une nucléase (appelée résolvase). Une quantité d’évidences génétiques converge vers le complexe conservé MutLγ, composé de Mlh1 et Mlh3, comme étant un acteur clé pour la résolution de ces intermédiaires dHJ méiotiques.

 

Dans une première étude parue dans Nature, Jean-Baptiste Charbonnier (I2BC, Gif-sur-Yvette) et ses collaborateurs, Valérie Borde de l’Institut Curie et Petr Cejka de l’Institute for Research in Biomedicine de Bellinzona, ont déterminé par des approches biochimiques et génétiques, le mécanisme d’action de la résolvase Mlh1-Mlh3 et notamment de sa stimulation par ses partenaires protéiques. Ces partenaires sont notamment l’hétérodimère MutSγ qui stabilise la structure des intermédiaires et l’exonucléase Exo1.

 

Dans une seconde étude, parue dans PNAS, les mêmes trois équipes ont montré que la formation des cross-over par MutLγ nécessite également une kinase (Cdc5) qui par son interaction avec Exo1 stimule l’activité de MutLγ. Comme cette kinase Cdc5 contrôle également d'autres processus, l’intervention de cette kinase à cette étape représente un moyen de coordonner des événements de ségrégation chromosomique méiotique et d’éviter une activation intempestive de l'endonucléase MutLγ.

 

Ces études représentent une étape importante dans la compréhension des mécanismes moléculaires liés à la viabilité des gamètes, la fertilité et la transmission de diversité génétique.

 

Légende Figure : (a) Vue schématique de la formation des cross-over chez l’homme lors de la méiose. L’activité nucléase de l’hétérodimère MutLγ est régulée par notamment Exo1 et Cdc5. (b) la structure cristallographique d’une région de MutLγ résolue à l’I2BC a permis d’insérer pour la première fois en position interne des étiquettes sur cet hétérodimère sans altérer sa fonction cellulaire et de réaliser un certain nombre d’analyses : imagerie, (c) ChIP et identification de partenaires.

 

Contact : jb.charbonnier@i2bc.paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Appel à projets Cotutelles de thèse internationales EUGLOH

Appel à projets Cotutelles de thèse internationales EUGLOH | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’Université Paris-Saclay porte depuis 2019 la coordination de l’Alliance EUGLOH, l’une des 17 premières alliances de l’« Initiative des universités européennes » de la Commission Européenne. Cette action fortement structurante comprend un volet de formation Erasmus+ très actif (plus de 10 chargés de mission ont été déployés au sein des écoles, composantes, et universités associées ; pour toute question ou proposition d’action : eugloh.upsaclay@universite-paris-saclay.fr), qui est progressivement complété par un volet recherche. Dans ce contexte, un appel à projet de 4 cotutelles de thèse internationales (quatre ½ financements) est proposé aux communautés de l’Université Paris-Saclay (composantes universitaires, composantes écoles, universités associées organismes de recherche). Les modalités de cet appel sont décrites ci-dessous.

 

Nature du soutien


Les doctorants sélectionnés seront recrutés en contrat à durée déterminée par l’université Paris-Saclay. Le salaire mensuel brut est aligné avec celui des contrats doctoraux.


Critères d’éligibilité du projet


→ Le projet doit s’inscrire dans une cotutelle internationale de thèse, avec une double inscription en doctorat en France et dans une université partenaire de l’Alliance EUGLOH ;
→ La première période de 18 mois doit être effectuée en France, et la thèse doit débuter obligatoirement avant fin mars 2021 ;
→ Le sujet de thèse doit entrer dans les thématiques très larges de la Santé Globale (médecine, pharmacie, sciences du sport, alimentation, chimie/physique/ingénierie/maths/informatique pour la santé, énergies propres, climat, économie/gestion pour la santé, sciences humaines pour la santé globale, etc) : https://www.eugloh.eu/about/core-domains
→ L’unité de recherche du doctorant en France doit faire partie de l’Université Paris-Saclay (composantes universitaires, écoles composantes, universités associées organismes de recherche) ;
→ La durée du séjour à l’Université Paris-Saclay est de 18 mois, la durée du séjour dans l’établissement partenaire étranger est au minimum de 18 mois également. Une lettre d’intention du co-financement par le partenaire EUGLOH doit être adjointe au dossier de candidature.


Les candidatures éligibles seront départagées par le jury de l’AAP-Cotutelles EUGLOH (VP-RI UPSaclay, VPA-Europe UPSaclay, VPA-Doctorat UPSaclay, Resp. RI du collège doctoral), après avis de l’école doctorale d’inscription. Les critères majeurs de sélection portent sur l’excellence de la candidature d’une part, et d’autre part le soutien du projet à sa dynamique structurante pour l’alliance EUGLOH.


Soumission des projets


→ Les dossiers doivent être envoyés au fil de l’eau, en précisant impérativement [Cotutelles EUGLOH] dans l'objet du mail, à l’école doctorale référente du(de la) directeur(directrice) de thèse, avec copies à rachid.bennacer@universite-paris-saclay.fr et sylvie.pommier@universiteparis-saclay.fr et sandrine.lacombe@universite-paris-saclay.fr.


→ La demande doit être déposée par le(la) directeur(trice) de thèse. La demande doit comprendre :
─ Le nom, le prénom et les contacts du directeur de thèse à l’université Paris-Saclay, son école doctorale de rattachement, son unité de recherche d’accueil,

─ Les informations personnelles du ou de la candidat(e) (nom, prénom, date de naissance, adresse, coordonnées mail et téléphonique),
─ Le CV du(de la) candidate, et les éléments de son dossier académique (diplômes de Licence et de Master (équivalents) avec relevés de notes,

─ Le titre du projet doctoral et le descriptif du sujet de thèse (1 page maximum),
─ Le nom, le prénom et les contacts du directeur de thèse de l’université partenaire EUGLOH,
─ L’avis de l’école doctorale UPSaclay (1 page maximum),
─ La lettre d’intention du partenaire EUGLOH.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Bruno Robert est nommé Professeur Honoris causa de l’Université de Vilnius

Bruno Robert est nommé Professeur Honoris causa de l’Université de Vilnius | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Depuis une quinzaine d'années, l'équipe de Bruno Robert (chef du SB2SM/I2BC, CEA-Joliot/Cnrs/UPSaclay) et les chercheurs du département de physique de l'université de Vilnius collaborent afin d'élucider le mystère des premières étapes quantiques de la photosynthèse ou l'extraordinaire capacité des plantes à convertir l'énergie lumineuse en énergie chimique.


Concrètement, les mesures des propriétés vibrationnelles des molécules impliquées dans les étapes primaires de la photosynthèse sont réalisées à Saclay (voir le focus plateforme du 16/11/19), tandis que les chercheurs de Vilnius réalisent les calculs de mécanique quantique et de modélisation par des méthodologies DFT/TD-DFT (Density-Functional Theory/Time-Dependent DFT), qui permettent de relier ces mesures à des propriétés structurales et/ou à l'organisation des fonctions d'onde des états électroniques fondamentaux et excités. Enfin, pour attribuer les propriétés observées à Saclay non seulement à la structure des états excités mais également à la fonction de ces molécules, des expériences de spectroscopie d'absorption ultrapide (femtoseconde) sont réalisées à Vilnius par les chercheurs de l'équipe de Bruno Robert. L'université de Vilnius vient de mettre au point un banc de mesures de spectroscopie électronique bidimensionnelle (2D electron spectroscopy), une nouvelle méthode qui permet une grande résolution temporelle (10 fs) et spectrale, qui sera en particulier utilisé dans le cadre de cette collaboration.


« Notre spécificité demeure la collecte de la lumière jusqu'au premier évènement chimique. Nous sommes les seuls à appliquer des méthodes de spectroscopie vibrationnelle à la photosynthèse. Elles nous permettent de décrire le système de manière très détaillée. » expliquait Bruno Robert en 2019, lors d'une interview/portrait de l'université Paris-Saclay.

 

Bruno Robert dispensera des enseignements à l'université de Vilnius en physique moléculaire, notamment sur la physique des interactions lumière-matière, pour des étudiants en Master et en Doctorat. Pour l'anecdote, sa nomination au titre de Professeur Honoris causa intervient 1,5 mois après celle du dernier français distingué par l'université de Vilnius et qui n'est autre qu'Emmanuel Macron, récompensé du titre de Docteur Honoris causa le 29 septembre dernier, pour la création de l'initiative Universités européennes.


La cérémonie devait avoir lieu en septembre, elle a été ajournée au titre de la situation sanitaire et est reportée au printemps 2021.

No comment yet.
Rescooped by Life Sciences UPSaclay from Plant Sciences
Scoop.it!

L'utilisation régionale de fongicides est un déterminant majeur de l'évolution de la résistance chez l'agent pathogène du blé Zymoseptoria tritici en France

L'utilisation régionale de fongicides est un déterminant majeur de l'évolution de la résistance chez l'agent pathogène du blé Zymoseptoria tritici en France | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’utilisation de produits de protection des plantes (PPP) en agriculture constitue une forte pression de sélection sur les populations pathogènes, pouvant mener à l’émergence de résistances. Ces résistances diminuant l’efficacité de la protection et induisent globalement un usage plus important des PPP, peu compatible avec la transition agroécologique. Comprendre l’évolution des résistances aux PPP est donc un pré-requis pour mieux les anticiper et les gérer et s’inscrire dans une optique d’agriculture durable.

 

Dans une étude parue dans New Phytologist, Florence Carpentier et ses collaborateurs de l’UMR BIOGER (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Thiverval‐Grignon) ont modélisé l’évolution interannuelle des fréquences de résistance observées dans les populations françaises du champignon phytopathogène Zymoseptoria tritici (agent de la septoriose, maladie la plus importante sur blé), en utilisant le réseau d’essais Performance (30 à 70 essais annuels, entre 2004 et 2019). Ce jeu de données original et sans égal en Europe, leur a permis de mieux comprendre et de quantifier l’effet de (i) la pression de sélection induite par l’utilisation régionale des fongicides, (ii) la proportion des surfaces non traitées et (iii) la taille de la population du pathogène ; à grande échelle.

 

Leurs modèles statistiques ont mis en évidence que l’utilisation régionale des fongicides représente la composante majeure permettant d’expliquer l’évolution des résistances aux modes d’action principalement utilisés pour contrôler la septoriose du blé. De plus, les chercheurs ont montré que les estimations d’évolution produites à l’échelle régionale sont cohérentes avec les caractéristiques phénotypiques des souches résistances, obtenues au laboratoire.

 

Ces résultats montrent qu’une gestion collective de la résistance par le pilotage de l’utilisation des PPP à l’échelle régionale peut s’avérer un levier décisif pour limiter l’usage des PPP, car complémentaire à la gestion parcellaire.

 

Contact : florence.carpentier@inrae.fr


Via Saclay Plant Sciences
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Quand Alzheimer avance masqué

Quand Alzheimer avance masqué | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La maladie d’Alzheimer est liée à l’accumulation cérébrale d’une substance appelée amyloïde-β (Aβ). Chez l'homme, l’Aβ peut être transmise d’un patient à l’autre suite à un acte médical. Le laboratoire des maladies neurodégénératives (UMR 9199 CNRS/CEA-Jacob/UPSaclay, Fontenay-aux-Roses) a démontré qu’une transmission d’Aβ est possible lors de chirurgies avec transfert de matériel cérébral contenant de l’Aβ indétectable. Des mesures préventives sont conseillées, notamment en neurochirurgie, pour prévenir la transmission des lésions Aβ.

 

La maladie d’Alzheimer entraîne une perte progressive de la mémoire. Elle résulte d’une lente dégénérescence des cellules du cerveau. Ces altérations sont associées à l’accumulation de dépôts constitués d’une substance appelée amyloïde-β dans le cerveau. Chez l'homme, des travaux épidémiologiques suggèrent que des dépôts d’amyloïde-β peuvent être transmis d’un patient à l’autre dans des circonstances exceptionnelles suite à un acte médical (injections d'hormone de croissances issues de cerveaux, procédures neurochirurgicales avec greffes de tissus d'origine cérébrale). Il est important de comprendre quels sont les cerveaux qui sont capables d’induire une pathologie amyloïde chez un nouveau patient. Jusqu’à maintenant, l’hypothèse avancée était que ce sont les cerveaux de patients présentant les lésions de la maladie d’Alzheimer qui sont responsables de l’induction de la pathologie.

 

Dans une étude parue dans Acta Neuropathologica Communications, les chercheurs du laboratoire des maladies neurodégénératives (UMR 9199 CNRS/CEA-Jacob/UPSaclay, Fontenay-aux-Roses) ont démontré que l’inoculation d’échantillons de cerveaux en apparence sains peuvent induire la pathologie amyloïde-β et démontrent ainsi que l’élément transmissible est invisible avec des techniques d’analyses classiques.

 

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont créé des échantillons de cerveaux qui ne présentent pas de lésions amyloïde-β visibles, mais qui ont cependant déjà été en contact avec l’amyloïde-β. Pour réaliser ces échantillons, ils ont inoculé des broyats de cerveaux humains Alzheimer à un modèle animal créé pour être résistant aux dépôts de lésions amyloïde-β. Plus de 1,5 ans après cette inoculation, les animaux ne développaient pas de lésions dans une région du cerveau (appelée hippocampe). Un broyat issu de ces hippocampes apparemment sains a ensuite été injecté à un second modèle plus apte à développer des lésions amyloïde-β. Ce dernier modèle a développé des lésions de la maladie. Cela suggère que des « graines » de substance amyloïde-β issues d'échantillons de cerveau humain peuvent persister sous des formes furtives dans les tissus cérébraux tout en conservant leur capacité à favoriser le dépôt de ce peptide chez des hôtes réceptifs.

 

Ces travaux soulignent la nécessité de mesures préventives de haut niveau, notamment dans le contexte de la neurochirurgie, pour prévenir le risque de transmission des lésions amyloïde-β suite à un acte médical à partir d'échantillons potentiellement contaminés par du tissu cérébral, même apparemment sain.

 

Légende Figure : Inoculation séquentielle d'extraits de : cerveau humain Alzheimer présentant des plaques amyloïdes (en haut à gauche) chez un animal inapte au développement de ces lésions (en bas) ; cerveau murin contenant traces invisibles issues de l’inoculation de cerveau Alzheimer (en bas) induisant chez un animal apte à développer ces lésions (en haut à droite) induisant le développement de plaques amyloïdes semblables à celles observées chez l’Homme.

 

Contact : marc.dhenain@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

PSYTECH 2021 - L'innovation en psychiatrie Inscription - 7 janvier 2021

PSYTECH 2021 - L'innovation en psychiatrie Inscription - 7 janvier 2021 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Fondation FondaMental et la Région Île-de-France sont heureux de vous inviter à l’événement PSYTECH, le 1er rendez-vous francilien de l'innovation en psychiatrie, qui aura lieu le jeudi 7 janvier 2021 à 14h30 en live et, si les conditions le permettent, en présentiel.

 

Grande journée de rencontres, PSYTECH a pour ambition de révéler la richesse de l’écosystème francilien et de stimuler l’innovation en psychiatrie. Il s’adresse aux porteurs de projets franciliens, aux professionnels de santé, aux acteurs de la recherche, aux financeurs, aux décideurs et aux associations de patients et de proches.

 

Cet événement est porté et organisé par la Fondation FondaMental et la Région Île-de-France.

 

Pour vous inscrire, nous vous invitons à suivre le lien ICI :

 

Vous retrouvez, via la page d’inscription, le programme détaillé de l’événement.

 

Contact : psytech2021@labsante-idf.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Synthèse et caractérisation d’une sonde chirale non radioactive pour l’étude de mécanismes réactionnels enzymatiques

Synthèse et caractérisation d’une sonde chirale non radioactive pour l’étude de mécanismes réactionnels enzymatiques | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

​Les chimistes du Département Médicaments et Technologies pour la Santé - DMTS (SCBM, CEA-Joliot/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) ont synthétisé les deux énantiomères d’une molécule comportant un groupe éthyle chiral deutéré et caractérisé leurs propriétés chirales grâce à des techniques spectroscopiques de pointe. Faciles à manipuler, ces deux composés seront utiles pour sonder le mécanisme réactionnel d’enzymes comme les alkyle-transférases.

 

Voir article dans Organic Letters.

Lire la suite ICI.

Contact : sophie.feuillastre@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Jouvence, un petit ARN nucléolaire humain impliqué dans le contrôle de la prolifération cellulaire

Jouvence, un petit ARN nucléolaire humain impliqué dans le contrôle de la prolifération cellulaire | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les petits ARNs nucléolaires (snoRNAs) sont des ARN-non-codant conservés des archaebactéries au mammifères. Ils sont associés, dans le nucléole, avec des protéines pour former les ribonucléoprotéines. Ils sont subdivisés en deux catégories, les boîtes C/D et les boîtes H/ACA, et servent généralement à modifier les ARN-ribosomaux. Les boîtes H/ACA convertissent l’uridine en pseudouridine. Chez l’humain, certaines pathologies ont été associées à des snoRNAs, alors que plusieurs snoRNAs ont été impliqués dans différents cancers.

 

Récemment, l’équipe de Jean-René Martin à NeuroPSI a identifié, chez la Drosophile, un nouveau snoRNA, nommé jouvence, et montré que ce dernier, requis dans l’épithélium de l’intestin, est impliqué dans la détermination de la durée de vie (voir précédente info). Sa surexpression augmente la durée de vie et protège contre les effets délétères dus au vieillissement, dont notamment les lésions neurodégénératives. Comme les snoRNAs sont très conservés au cours de l’évolution, tant structurellement que fonctionnellement, l’orthologue de jouvence a été identifié chez l’humain (il n’était pas annoté dans le génome).

 

Dans une nouvelle étude parue dans BMC Genomics, les chercheurs ont caractérisé le rôle du snoRNA-jouvence chez l’humain et montré, en culture cellulaire, que la surexpression de jouvence augmente la prolifération cellulaire. Inversement, la diminution de jouvence (knock-down par des siRNA), diminue la prolifération, voire même élimine les cellules, et ce, tant sur des cellules immortalisées de type cancéreux, que sur des cellules primaires. Une analyse transcriptomique a révélé que les cellules surexprimant jouvence montrent une signature génomique de dé-différentiation cellulaire, alors que celles sous-exprimant jouvence montrent une diminution de l’expression des gènes impliqués dans la genèse des ribosomes et le spliceosome.

 

En résumé, l’expression d’une seul petit ARN non-codant de 159 nucléotides (snoRNA-jouvence) semblent suffisant pour dé-différentier les cellules vers une phénotype « cellules souches », en accord avec le concept de rejuvénation. Inversement, sa diminution bloque la prolifération cellulaire, notamment celle des cellules cancéreuses. Par conséquent, les chercheurs font l’hypothèse que la surexpression de jouvence représente potentiellement un nouvel outil prometteur pour lutter contre les effets délétères dus au vieillissement, alors que sa diminution (knock-down) pourrait représenter une nouvelle approche thérapeutique contre les cancers.

 

Contact : jean-rene.martin@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Un rôle pour la succinate déshydrogénase dans le mécanisme d’action de la plasmodione, un composé antipaludique ‘redox-actif’

Un rôle pour la succinate déshydrogénase dans le mécanisme d’action de la plasmodione, un composé antipaludique ‘redox-actif’ | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le paludisme, causé par les parasites du genre Plasmodium, est un grave problème de santé publique, causant un demi-million de morts chaque année. Un arsenal de traitements est disponible. Mais le développement de résistances nécessite la mise au point de nouveaux médicaments. La plasmodione est un antipaludique tête de série qui altère la balance redox des parasites, conduisant à la mort cellulaire. Son mécanisme d’action implique la génération de métabolites actifs. Ceux-ci agissent comme des substrats ‘subversifs’ de flavoenzymes, initiant un processus de cycles redox produisant des ROS.

 

En utilisant le modèle levure, Brigitte Meunier et ses collaborateurs de l’I2BC ont montré que les NADH-déshydrogénases de la chaine respiratoire mitochondriale sont les enzymes-clés de ces cycles redox. Dans leur étude parue dans Free Radical Biology and Medicine, ils ont sélectionné des mutants de résistance à la plasmodione, utilisant toujours le modèle levure. Sur onze mutants étudiés, neuf portent une substitution d’acide aminé dans la succinate déshydrogénase, plus précisément dans le domaine liant le cofacteur FAD. Les résultats de l’analyse des mutants suggèrent que ce cofacteur FAD jouerait un rôle dans les premières étapes de la bioactivation de la plasmodione, mettant en évidence une nouvelle propriété de cette enzyme appartenant à la fois à la chaine respiratoire et au cycle de Krebs.

 

Contact : brigitte.meunier@i2bc.paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Une acclimatation à la chaleur de 4 mois influence positivement la tolérance à la chaleur 6 mois plus tard

Une acclimatation à la chaleur de 4 mois influence positivement la tolérance à la chaleur 6 mois plus tard | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les bénéfices obtenus après une acclimatation à la chaleur ne sont plus observables après une période estimée de 6 semaines. Cependant cette période n'est qu'hypothétique. Dans une étude parue dans Scientific Reports, les chercheurs du Département Environnements Opérationnels de l’Unité de Physiologie de L’Exercice et des Activités en Conditions Extrêmes (Institut de Recherche Biomédicale des Armées - IRBA, Brétigny-sur-Orge) et du LBEPS (UEVE/IRBA/UPSaclay, Evry) ont évalué les effets à long-terme d'une acclimatation à la chaleur sur le niveau de tolérance à la chaleur. Des marqueurs physiologiques et psychologiques de tolérance à la chaleur étaient enregistrés pendant un test de tolérance à la chaleur (TTC : 3x 8 min de course à l'extérieur (40°C et 20% d'humidité) à 50 % de la vitesse estimée à VO2max) réalisé le 2ème jour de l'arrivée des participants dans une base militaire dans le désert aux Emirats Arabes Unis.

 

Parmi les 50 soldats Français volontaires, 25 ont réalisé une opération militaire dans des pays caractérisés par un environnement chaud 6 mois avant la réalisation du TTC (groupe HA). Les 25 autres n'ont jamais été acclimatés (groupe CT). La température rectale (p=0.023), la fréquence cardiaque (p=0.033) et la tolérance perçue de l'effort (RPE ; p=0.043) étaient plus basses à la fin du TTC dans le groupe HA en comparaison du groupe CT.

 

Ainsi, des soldats ayant vécu une période d'acclimatation naturelle et opérationnelle à la chaleur de 4 mois maintiennent vraisemblablement un niveau de tolérance à la chaleur plus élevé que leurs camarades non acclimatés lors d'un exercice 6 mois après la fin de leur précédente mission.

 

Contact : keynecharlot@gmail.com

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Webinaire d'information : Appels à projets 2021 des ERA-NETs en Santé

Webinaire d'information : Appels à projets 2021 des ERA-NETs en Santé | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it
Le Webinaire d'information sur les appels à projets en cours et à venir sur 2021 des "ERA-NETs et actions de joint programming" en Santé qui a eu lieu lundi 23 novembre 2020 est en ligne. Vous pouvez retrouver l'enregistrement du Webinaire, le document de présentation, ainsi qu'une FAQ issue des échanges ICI.
 
Lorsque la France est impliquée, c'est en général l'ANR qui pilote la partie française de l'appel ; et ce sont les règles ANR qui s'appliquent. Pour accéder au détail des appels organisés par les ERANET ou les actions de JPA sur 2021, vous pouvez vous rendre directement à la 23 ième minute de la vidéo ou à la page 24 de la présentation.
 


Les ERA-NETs sont des instruments conçus pour soutenir les partenariats public-public et leur préparation, l’établissement de structures de réseautage, la conception, la mise en œuvre et la coordination d’activités conjointes dans une thématique donnée. Les agences nationales de financement participent à ces intruments et lancent des appels à projets conjoints transnationaux et financent chacune leurs équipes pour des projets de recherche collaboratifs.

L'ANR est présente dans différents instruments de financement en santé qui seront présentés au cours de ce webinaire. Ils sont répartis dans les thématiques suivantes :

Maladies Infectieuses humaines et animales (incluant la lutte contre la résistance aux antibiotiques)
Maladies Rares
Médecine Personnalisée
Nanomédecine
Neurosciences
Nutrition

A noter qu'en 2021, certains appels auront un focus sur les Sciences Humaines et Sociales, notamment dans le domaine des maladies rares et de la médecine personnalisée.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

NOVIMARK : Identification des marqueurs de virulence du virus de la septicémie hémorragique virale (SHV) chez la truite arc-en-ciel

NOVIMARK : Identification des marqueurs de virulence du virus de la septicémie hémorragique virale (SHV) chez la truite arc-en-ciel | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans le cadre du projet NOVIMARK (2016-2019), financé par l'ERA-net ANIHWA et coordonné par l’équipe de Virologie Moléculaire des Poissons (Unité de Virologie et Immunologie Moléculaires - VIM INRAE/UVSQ/UPSaclay, Jouy-en-Josas), un consortium a été initié avec 5 autres partenaires européens (ANSES, France ; IZSVe, Italie ; IA-USC, Espagne ; DTU VET, Danemark ; CEFAS, Royaume-Uni). Ce projet visait à déterminer les bases moléculaires de la virulence du virus SHV chez la truite arc-en-ciel. L’ensemble de ces travaux vient d’être publié dans deux articles dans la revue Frontiers in Microbiology.

 

Le virus SHV est un pathogène très contagieux à déclaration obligatoire répandu dans tout l'hémisphère nord. Il est classé en quatre génotypes et neuf sous-types. En Europe, le sous-type Ia affecte principalement la truite arc-en-ciel, causant des taux de mortalité très élevés, tandis que les autres génotypes et sous-types affectent un très grand nombre d'espèces marines et d'eau douce, d'élevage ou sauvage. Le virus SHV est capable de franchir la barrière d’espèce du réservoir marin vers la truite, provoquant ainsi des épisodes de mortalité récurrents dans les élevages. Les mécanismes moléculaires régulant la virulence et le spectre d'hôte du virus ne sont pas entièrement compris, principalement en raison de la faible disponibilité de séquences génomiques complètes et d'informations sur le phénotype de virulence.

Dans le but d'identifier des marqueurs moléculaires de la virulence du virus SHV, les chercheurs ont généré un vaste ensemble de données composé de 55 génomes viraux et des données de mortalité associées obtenues à partir d’infection expérimentales sur la truite arc-en-ciel. En utilisant des analyses d'association statistique combinant les données génétiques et de mortalité, ils ont trouvé 38 polymorphismes (substitution d’un acide aminé) potentiellement impliqués dans la virulence du virus SHV chez la truite (Article 1). L'analyse phylogénétique de ces signatures d'acides aminés spécifiques valide l'évolution vers une plus grande virulence chez la truite arc-en-ciel au sein du sous-type Ia, et identifie également plusieurs autres sous-types susceptibles d'être virulents pour cette espèce.

 

Ces changements d'acides aminés ont été ensuite introduits, seuls ou en combinaison, dans le génome d’une souche du virus SHV hautement virulente par génétique inverse. Un total de 35 variants a été généré et caractérisé chez la truite. Les résultats ont souligné le rôle important de la protéine NV (R116S) et mis en évidence une contribution majeure de la nucléoprotéine N (K46G et A241E) dans la virulence (Article 2). Le changement d'un seul acide aminé dans ces deux protéines affecte considérablement la pathogénicité du virus chez la truite. Ceci est particulièrement intriguant pour le variant N (K46G) qui est bloqué dans les nageoires des truites infectées ; la porte d'entrée du virus chez cette espèce. Ces trois marqueurs de virulence, identifiés dans les protéines NV et N, expliquent à eux seuls 92,7% des phénotypes observés chez la truite pour les 55 souches analysées dans cette étude.

 

L'identification de marqueurs de virulence spécifiques du virus SHV chez la truite est importante à la fois pour prédire le phénotype in vivo des isolats viraux avec des tests de diagnostic ciblés et pour améliorer les méthodes prophylactiques telles que le développement de vaccins vivants atténués plus sûrs.

 

Contact : stephane.biacchesi@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Transfusion de plasma convalescent chez les patients infectés par le SARS-CoV-2: cas particulier des patients atteints d’une hémopathie lymphoïde B

Transfusion de plasma convalescent chez les patients infectés par le SARS-CoV-2: cas particulier des patients atteints d’une hémopathie lymphoïde B | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’infection à SARS-CoV-2 à l’origine de la COVID-19 semble être responsable de formes plus sévères chez les patients atteints d’hémopathie B. En effet ces patients bénéficient dans le cadre de leur prise en charge d’une immunothérapie par anti-CD20 (Rituximab), molécule incontournable mais responsable d’une forte lympho-déplétion pouvant altérer la réponse immunitaire humorale. En effet certains de ces patients, infectés à SARS-CoV-2, ne présentent pas de séroconversion après plusieurs semaines de symptômes, du fait de l’absence de lymphocytes B circulants. Ainsi, une immunité passive avec l’apport de plasma comportant des anticorps neutralisants dirigés contre le SARS-CoV-2 pourrait être une approche intéressante dans cette situation.

 

Dans une étude parue dans Blood, à laquelle a participé Thomas Hueso du Département d’Hématologie de Gustave Roussy (Villejuif), les chercheurs ont mis au point une étude rétrospective multicentrique à l’échelle nationale afin d’évaluer l’efficacité du plasma convalescent chez les patients présentant une forme chronique du COVID-19. Cette étude porte sur 17 malades dont 15 ont bénéficié d’un traitement par Rituximab. Seize patients sur 17 présentaient une absence de lymphocytes B. Quarante-huit heures après la perfusion du plasma, la totalité des patients était apyrétique associé à un sevrage de l’oxygène dans la semaine suivant la perfusion du plasma. Biologiquement, cette amélioration s’accompagnait d’une rapide diminution des paramètres inflammatoires associée à une disparition de la présence de l’ARN viral dans le sang des patients. Un patient présentant un COVID sévère sous ventilation mécanique est décédé des suites d’une pneumopathie bactérienne.

 

Bien que non randomisée, cette étude pilote démontre l’intérêt de la plasmathérapie chez les patients présentant un défaut de la réponse humorale dans un contexte d’infection à SARS-CoV-2. Le décès du patient sous ventilation mécanique suggère que le plasma serait d’autant plus bénéfique qu’il est administré précocement.

 

Contact : thomas.hueso@gustaveroussy.fr

No comment yet.