Life Sciences Université Paris-Saclay
162.7K views | +357 today
 
Scooped by Life Sciences UPSaclay
onto Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : EVR@ développe des simulateurs virtuels pour l’apprentissage de gestes médicaux en partenariat avec Genopole et le Centre Hospitalier Sud Francilien

FOCUS PLATEFORME : EVR@ développe des simulateurs virtuels pour l’apprentissage de gestes médicaux en partenariat avec Genopole et le Centre Hospitalier Sud Francilien | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’apprentissage des compétences chirurgicales à travers la simulation est une réelle nécessité afin de pouvoir répondre aux recommandations de la Haute Autorité de : « jamais la première fois sur un patient ». Dans ce contexte, les simulateurs virtuels ont déjà démontré leur efficacité pour la formation des chirurgiens ; cependant leur développement est délicat et relativement coûteux, ce qui empêche leur adoption comme outils standards de formation pour un grand nombre d’apprenants. Par conséquent, il semble primordial de centrer l’utilisation de ces simulateurs sur des pédagogies innovantes tout en impliquant les professionnels de santé tout au long du processus de conception. La littérature récente suggère que la formation médicale à travers la décomposition d’une procédure en microtâches basiques favoriserait l’apprentissage des gestes médicaux. Une telle approche simplifierait le développement de ces simulateurs virtuels et réduirait potentiellement leur coût.

 

Dans ce contexte, la Plate-forme d’Environnement virtuel et de réalité augmentée (Evr@), labellisée Genopole et hébergée au sein du laboratoire Informatique, BioInformatique et Systèmes Complexes (IBISC) de l’Université d’Évry Paris-Saclay, développe depuis 2019 les bases matérielles et logicielles de deux simulateurs virtuels pour l’apprentissage de gestes médicaux, à partir des compétences accumulées à partir du projet VR Skills Lab (Laboratoire virtuel pour la formation des compétences médicales), initié en 2015 par Amine Chellali (MCF Univ. Evry, IBISC) [voir aussi Ricca et al, 2018; Ricca et al, 2017, Ricca et al, 2016; Benyahia et al, 2015]. Le premier simulateur concerne la formation aux gestes techniques en microchirurgie et le second la formation aux gestes d’insertion d’aiguille guidée par échographie en anesthésie.

 

Les prochains mois seront ainsi consacrés à l’évaluation des deux simulateurs par les experts du Centre Hospitalier Sud Francilien (CHSF) avec des premiers prototypes fonctionnels attendus pour 2021. Ceci permettra de démontrer leur efficacité pour la formation des futurs médecins. Ces deux projets sont réalisés en partenariat avec Genopole et le CHSF.

 

La plate-forme d'environnement virtuel et de réalité augmentée (Evr@) offre l'expertise nécessaire à la conception de techniques de visualisation et d'exploration de données massives en biologie, d'interfaces immersives centrées sur l'utilisateur pour l'étude des interactions moléculaires dans un environnement de réalité virtuelle et de réalité augmentée. Les principaux domaines d’activités de la plate-forme Evr@ sont (1) l’assistance numérique multimodale à la personne, (2) la capture et l’analyse de gestes de la personne, (3) la télé-opération précise de robots avec des gestes naturels et (4) l’aide à l’expérimentation d’hypothèses structurales en biologie.

 

Contact : Amine Chellali (amine.chellali@univ-evry.fr); Frédéric Davesne (frederic.davesne@univ-evry.fr)

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ici

No comment yet.
Your new post is loading...
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : La puissance statistique de la cytométrie au service de l’étude de flux ioniques intracellulaires en temps réel

FOCUS PLATEFORME : La puissance statistique de la cytométrie au service de l’étude de flux ioniques intracellulaires en temps réel | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les biosenseurs fluorescents sont des molécules qui, une fois introduites en cellules vivantes, rapportent un signal biologique spécifique mesurable par imagerie ou cytométrie. La sensibilité et le haut débit de la cytométrie en flux permettent de développer tout un panel d’analyses complémentaires essentielles à la compréhension du processus biologique observé. Les différences d’états physiologiques observées en imagerie alors peuvent être quantifiés en cytométrie. Plus encore, la cytométrie permet des analyses multiparamétriques offrant la possibilité de mesurer plusieurs activités simultanément cellule par cellule. Il est ainsi facile de comparer les résultats obtenus, d’en déduire leur interdépendance ou non, ce qui en fait un outil incontournable pour l’étude de la signalisation cellulaire.

 

La plateforme de cytométrie en flux de l’I2BC (Institut de Biologie Intégrative de la Cellule) est localisée à Gif-sur-Yvette (campus CNRS) et réalise environ 300 prestations par an, pour des partenaires académiques comme privés. Récemment, la plateforme a utilisé son savoir-faire pour étudier en cellule unique de mammifère, les variations de flux calciques intracellulaires via le biosenseur fluorescent Fluo4. Cette sonde se compose d’un fluorophore de type fluorescéine combinée à une entité chélatante (BAPTA-like) spécifique de l’ion calcium ; son intensité de fluorescence est directement proportionnelle à la quantité de calcium présent dans le cytoplasme. Concrètement … Après acquisition de la ligne de base, l’opérateur ajoute directement dans l’échantillon étudié un ou plusieurs agonistes (ATP pour activer les récepteurs purinergiques et induire un flux calcique, ionomycine qui est un ionophore du calcium) et observe en temps réel les variations de fluorescence. Les données acquises sont ensuite analysées avec un script développé en langage R. Ce script permet : i) de faire les moyennes de fluorescence de la population de milliers de cellules chaque seconde, et ii) d’ajuster la courbe obtenue sur un modèle mathématique (dans le cas présent, une simple ou une double sigmoïde) afin d’en déterminer différentes constantes (fluorescences maximales de la première sigmoïde, Fmid ; fluorescence maximale de la seconde sigmoïde, Fmax ; pentes). Avec cette approche complète, il est alors possible de comparer des vitesses de variation de flux ioniques en fonction des agonistes/inhibiteurs utilisés, ou de comparer l’effet de différents environnements sur les réponses cellulaires étudiées. Cette méthode est utilisable avec tous types de cellules en suspension à température ambiante ou avec une plaque thermostatée (voir figure ci-dessus), et un biosenseur spécifique de l’espèce ionique à étudier.

 

N’hésitez pas à nous contacter pour des développements d’approches utilisant des biosenseurs selon vos besoins et questions biologiques.

 

I2BC / Plateforme de cytométrie (I2BC - plateformes IMAGERIE-GIF). Plus de 25 ans de service ! la plateforme réalise environ 300 prestations par an pour divers groupes de recherche appartenant à différents organismes de tutelles ou de sociétés privées. Les publications du service traduisent les nombreuses collaborations développées avec les différents instituts de la communauté Paris-Saclay ainsi qu’avec d’autres partenaires tels que l’IRD, le CIRAD, des universités françaises et étrangères. Son expérience polyvalente et son expertise en sondes fluorescentes permettent d’adapter la cytométrie à des projets très divers issus de laboratoires publics et privés. Son partenariat avec SPS (Labex Saclay Plant Sciences) contribue à une activité importante dans le domaine de la biologie végétale. La plateforme de cytométrie en flux propose la mesure de fluorescence d'un ou plusieurs (> 10) fluorochromes simultanément, cellule par cellule. Cette technologie permet d'étudier: i) le dosage de la quantité d’ADN nucléaire en vue de l’étude de cycles cellulaires et d’endoréplication, ii) le dosage d’ADN à des fins de recherche en écologie et systématique, et d’amélioration des variétés (analyse de ploïdies), iii) le suivi de l’activité génique par l’expression d’un ou plusieurs gènes rapporteurs (tels que celui de la "Green Fluorescent Protein"-GFP et autres protéines fluorescentes), iv) des mesures d’activités métaboliques de la cellule (biosenseurs): dosage de calcium, pH, potentiel membranaire, poussées oxydatives, glutathion..., v) des analyses immunologiques, vi) le tri de cellules animales, de levures, de bactéries, de protoplastes et d’organites cellulaires.

 

Contact : Mickael Bourge (mickael.bourge@i2bc.paris-saclay.fr)

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ICI

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Dosage sanguin d’un allergène majeur de l’arachide Ara h 6, comme marqueur de la perméabilité intestinale

Dosage sanguin d’un allergène majeur de l’arachide Ara h 6, comme marqueur de la perméabilité intestinale | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La perméabilité intestinale et le passage accru de protéines alimentaires dans le sang pourraient être des marqueurs de l’allergie alimentaire et être reliés à la gravité de ses symptômes. Dans une étude parue dans Clinical & Experimental Allergy, les chercheurs du Service de Pharmacologie et d’Immunoanalyse (SPI) du Département Médicaments et Technologies pour la Santé (DMTS CEA-Joliot/INRAE/UPSaclay, Gif‐sur‐Yvette) avaient pour objectif de quantifier des « traces » d’un allergène majeur de l’arachide, Ara h 6, dans le sang de volontaires sains ou allergiques après ingestion de faibles doses d’arachide (100-1000 mg d’équivalent protéique) incorporée dans différentes matrices alimentaires (cacahuète grillée, crème dessert, gâteau et beurre de cacahuète). Les doses et matrices utilisées interviennent lors des tests de provocation orale visant à poser le diagnostic de l’allergie.

 

Cependant, la détection d’une protéine alimentaire circulante dans le sang, à l’aide de tests ELISA, est fortement impactée par l’existence d’interactions entre l’antigène cible et des molécules sériques telles que les anticorps spécifiques de celui-ci. A l’aide d’une combinaison de chocs acide et thermique, les chercheurs ont développé un traitement de plasma/sérum permettant de rendre accessible l’allergène en le dissociant irréversiblement des protéines sériques sans modifier son immunoréactivité. Ce traitement a permis de détecter le passage dans le sang de l’allergène chez tous les volontaires non allergiques dès l’ingestion de quantité d’arachide correspondant approximativement à une cacahuète. L’absorption diffère entre individus sains et matrices alimentaires ingérées, et est accrue chez les patients allergiques.

 

La procédure simple de traitement pourrait être adaptée à d’autres fluides biologiques et cibles antigéniques dont la détection est impactée par la présence d’anticorps spécifiques interagissant avec celles-ci.

 

Légende Figure : Dosage sanguin de l'allergène Ara h 6 chez 6 volontaires non-allergiques après ingestion de doses croissantes d'arachide grillée.

 

Contact : herve.bernard-inra@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

La L-serine, un acide aminé « essentiel » pour le cerveau

La L-serine, un acide aminé « essentiel » pour le cerveau | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le métabolisme énergétique cérébral est souvent considéré comme une succession d'étapes biochimiques qui métabolisent le glucose (substrat énergétique principal du cerveau) dans le seul but de fournir suffisamment d'ATP pour maintenir l’activité des neurones. Cependant, une fraction significative (10 à 15%) du glucose est détournée de la voie de production d'ATP (phosphorylation oxydative) et peut être utilisée pour soutenir d'autres fonctions. Des études récentes ont mis en évidence la compartimentation des voies métaboliques énergétiques entre les neurones et les cellules gliales.

 

Une revue parue dans Progress in Neurobiology écrite par Gilles Bonvento et ses collaborateurs du Laboratoire des Maladies Neurodégénératives (MIRCen CEA-Jacob/CNRS, Fontenay-aux-Roses) porte sur la biosynthèse de la L-sérine, un acide aminé non essentiel qui se forme exclusivement dans les cellules gliales (principalement les astrocytes) en réorientant le destin métabolique du 3-phosphoglycérate, un intermédiaire de la glycolyse vers la production de L-sérine via trois réactions enzymatiques. Les données les plus récentes montrent que la L-sérine joue un rôle très important dans le fonctionnement et la plasticité synaptique. Les auteurs suggèrent que la restauration des taux de L-sérine via l’alimentation pourrait constituer une nouvelle stratégie thérapeutique pour certaines pathologies du cerveau, comme le démontre leurs récents travaux concernant la maladie d’Alzheimer (voir notre précédente info ICI).

 

Contact : gilles.bonvento@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Évaluation de l’effet bénéfique de l’association Sacubitril/Valsartan + Bosentan dans l’hypertension pulmonaire expérimentale

Évaluation de l’effet bénéfique de l’association Sacubitril/Valsartan + Bosentan dans l’hypertension pulmonaire expérimentale | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) est une maladie rare et sévère. Elle se caractérise par un remodelage vasculaire pulmonaire augmentant les pressions pulmonaires, les résistances vasculaires pulmonaires et aboutissant à une insuffisance cardiaque droite. Malgré le développement de traitements spécifiques ces dernières années, principalement vasodilatateurs, l’HTAP reste une maladie incurable. Identifier de nouveaux médicaments, ciblant notamment la fonction cardiaque, permettrait, en associant avec les traitements actuels, d’améliorer la prise en charge médicamenteuse des patients souffrant d’HTAP.

 

Le LCZ 696 (Entresto® en France) est une association fixe de sacubitril (inhibiteur de la néprilysine) et de valsartan (antagoniste des récepteurs AT1 de l’angiotensine-II) qui a prouvé son efficacité dans l’insuffisance cardiaque gauche. Dans l’HTAP, l’obstruction progressive des artères pulmonaires de petit calibre implique de nombreux acteurs dont une activation du système rénine-angiotensine-aldostérone (RAAS). La néprilysine est une enzyme capable d'hydrolyser de nombreux peptides, notamment les peptides natriurétiques tels que le BNP, ANP, CNP.

 

L’équipe 1 de l’UMR-S 999 (INSERM/UPSaclay, Hôpital Marie Lannelongue, Le Plessis-Robinson, membre du LabEx LERMIT) a donc testé l’efficacité du LCZ 696 dans l’hypertension pulmonaire (HTP) lorsque celui-ci était associé au bosentan, un antagoniste mixte des récepteurs de l'endothéline-1 indiqué dans le traitement de l’HTAP. Pour cela, deux doses de LCZ 696 (30 et 68 mg/kg/jour) et deux modèles d’HTP sévère chez le rat ont été employés : le modèle monocrotaline (MCT) et le modèle Sugen+hypoxie chronique (SuHx).

 

Les données de cette étude ont permis de révéler que la thérapie combinée LCZ 696 + bosentan a des effets protecteurs au niveau des vaisseaux pulmonaires supérieurs à ceux du bosentan ou du LCZ 696 seul. En comparaison des rats ne recevant que la monothérapie, la co-administration per os de LCZ 696 (30 ou 68 mg/kg/jour pendant 2 semaines) + bosentan (100 mg/kg/jour pendant 2 semaines), débutée 7 jours après l'injection de MCT, réduisait en effet considérablement les pressions pulmonaires, le remodelage vasculaire et l'hypertrophie ventriculaire droite, ainsi que le dépôt collagénique dans le ventricule droit. La plus forte dose de LCZ 696 induisait cependant une chute de la pression artérielle systémique d’environ 20%, indiquant que la dose de LCZ 696 (30 mg/kg/jour) + bosentan (100 mg/kg/jour) est la plus appropriée. Conformément à ces observations, cette combinaison s’est également retrouvée bénéfique pour lutter contre la progression d’HTAP induite dans le modèle SuHx. Cette étude a également permis de montrer que les effets bénéfiques étaient associés à une élévation des taux plasmatiques d'ANP et de cGMP.

 

Cette étude apporte donc la preuve que la bithérapie LCZ 696 (30 mg/kg/jour) + bosentan (100 mg/kg/jour) a un effet bénéfique significativement supérieur sur la sévérité de l’hypertension pulmonaire expérimentale et le remodelage vasculaire pulmonaire que l’utilisation seul du bosentan en monothérapie. Cette étude, coordonnée par le Dr Marie-Camille Chaumais vient de paraître dans Cardiovascular Research.

 

Contact : marie-camille.chaumais@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

TEAM UP : Participez à la construction d’un projet commun !

TEAM UP : Participez à la construction d’un projet commun ! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

IncubAlliance co-organise la première édition de l’événement TEAM UP, avec plusieurs autres établissements du cluster Paris-Saclay, le jeudi 08 octobre 2020 dès 15h.

INSCRIPTION AVANT LE 1ER OCTOBRE : www.team-up.fr

L’événement réunira plusieurs entrepreneurs, start-up, projets étudiants, laboratoires et structures d’accompagnement dans le but de créer des projets entrepreneuriaux mutualisés entre ces acteurs.

Pour participer, deux solutions s’offrent à vous :

Vous avez un projet à partager ? Une équipe à constituer ?

Inscrivez-vous en tant qu’exposant et présentez votre innovation, technologie, équipe, etc. ainsi que vos besoins.

Ce profil vous permet de rencontrer les autres exposants et les visiteurs

Vous êtes curieux et souhaitez rencontrer des porteurs de projets innovants ?

Les inscriptions sont ouvertes à tous. Vous découvrirez notre catalogue exposants et pourrez prendre rendez-vous.

L’événement est gratuit et aura lieu en ligne, via une plateforme digitale, compte tenu de la situation actuelle et afin de préserver la santé de tous.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Biodiversité en danger : quelle réponse économique ? 

Biodiversité en danger : quelle réponse économique ?  | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it
L’effondrement de la biodiversité est sans appel, en France comme dans le monde et les politiques de protection ont des résultats décevants. Dans cette nouvelle Note du CAE, Dominique Bureau, Jean‐Christophe Bureau et Katheline Schubert s’appuient sur les diagnostics les plus récents pour proposer une approche économique intégrant la production de valeur de la biodiversité et des instruments d’intervention réglementaires et fiscaux efficaces. Ils recommandent également de saisir l’opportunité du plan de relance suite au Covid‐19 pour investir dans des actions d’aménagement favorables à la biodiversité et génératrices de co‐bénéfices, et de s’appuyer sur une stratégie nationale plus unifiée et déclinée aux différents échelons territoriaux. Ils préconisent enfin de mieux réguler les échanges commerciaux notamment en renforçant les inspections pour limiter les importations d’espèces invasives et le contrôle des clauses environnementales liées à la biodiversité dans les accords commerciaux préférentiels.

Cette Note a été présentée aux cabinets du Président de la République, du Premier ministre, du Ministre de l’Economie et des finances, de la Ministre de la Transition écologique et de la Secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité les 3, 4 et 8 septembre.
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Neuroanatomie fonctionnelle du traitement des nombres

Neuroanatomie fonctionnelle du traitement des nombres | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le traitement des nombres chez l’humain comporte de multiples facettes. Des capacités aussi variées, comme comment estimer le nombre d’objets dans une scène visuelle ou comment résoudre un problème d’arithmétique mentale, dépendent de l’activité au sein du cortex pariétal humain. Mais est-ce la même région précise ou y a-t-il des sous-régions pour différents aspects du traitement numérique ? La faible résolution spatiale et le moyennage volumique à travers des sujets effectués dans la plupart des études d’IRMf ne permettent pas d’établir une correspondance très exacte entre activations et des sous-régions spécifiques.

 

Des chercheurs de NeuroSpin (CEA-Joliot, Saclay) ont acquis des données d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) à ultra-haut champ (7 Tesla) et ont analysé les activations lors des différentes tâches, impliquant la perception des nombres ou des opérations numériques, par rapport aux repères anatomiques et fonctionnels sur la surface corticale. Les résultats révèlent que le sillon intra-pariétal est hétérogène : sa partie supérieure/médiale répond préférentiellement au traitement visuel d'ensembles concrets d'objets, alors que la partie latérale/inférieure est recrutée lors d'opérations mentales (telles que le calcul et la comparaison quantitative). La première de ces régions coïncide avec une série de représentations du champ visuel et pourrait être l'équivalent des régions traitant le nombre d'objets chez les singes, alors que la seconde semble être une région distincte et potentiellement spécifique aux humains.

 

Ces résultats, parus dans la revue Neuroimage. affinent notre compréhension de la façon dont le traitement des nombres s’insère dans l’organisation générale du cortex pariétal humain. L’approche méthodologique utilisée parait prometteuse aussi pour des applications dans d’autres domaines de la cognition.

 

Légende figure : à gauche - illustration des tâches cognitives ; à droite - activation sur la surface corticale gonflée lors du traitement visuel des nombres d’objets, de la comparaison quantitative, et du calcul mental.

 

Contact : evelyn.eger@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Thérapies innovantes pour les hémoglobinopathies

Thérapies innovantes pour les hémoglobinopathies | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les hémoglobinopathies sont les maladies génétiques héréditaires les plus fréquentes au monde. Elles résultent de mutations dans le gène b-globine conduisant à un défaut de production ou de structure de l’hémoglobine adulte. Il en résulte une dépendance transfusionnelle totale chez les patients b-thalassémiques majeurs et des crises vaso-occlusives extrêmement douloureuses, parfois mortelles, chez les patients drépanocytaires.

 

Le transfert du gène β-globine dans les cellules souches hématopoïétiques, cellules capables de donner naissance aux globules rouges entre autres, a fait l’objet d’intenses recherches au cours des quarante dernières années. De nombreuses difficultés ont été surmontées grâce à une recherche très active pour comprendre la physiopathologie, les mécanismes de contrôle de l’expression des gènes de globine, la biologie des cellules souches hématopoïétiques, pour mettre au point les modèles animaux et les outils du transfert efficace du gène β-globine par l’intermédiaire de vecteurs lentiviraux, dérivés du virus du SIDA. D’autres technologies, basées sur l’utilisation de nucléases (CRISPR/CAS par exemple) ou d’ARN interférents, ont également mais plus récemment fait l’objet d’un intérêt majeur dans le domaine des hémoglobinopathies.

 

Au total, près de 25 essais cliniques sponsorisés par près d’une dizaine d’entreprises de biotechnologie ainsi que par des fonds publics, ont démarré en moins de dix ans. Ces travaux stimulant ont conduit à l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché d’un produit de thérapie génique, le ZyntegloTM, en Europe. Nul doute que d’autres produits également prometteurs obtiendront une autorisation dans les prochaines années. Le suivi à long terme des patients permettra de définir plus précisément l’efficacité et les risques associés à ces traitements. Les résultats de recherches en cours permettent d’envisager d’ores et déjà des points d’amélioration.

 

Ce sont l’ensemble de ces sujets qui sont abordés dans une revue parue dans BioDrugs par Emmanuel Payen et ses collaborateurs de l’UMR-S 1184 IMVA-HB (CEA-Jacob/INSERM/UPSaclay, Fontenay aux Roses).

 

Contact : emmanuel.payen@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

FRM - Amorçage de jeunes équipes

FRM - Amorçage de jeunes équipes | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Fondation pour la recherche médicale finance à hauteur de 1,8 million d'euros un appel à projets destiné à de jeunes chercheurs désireux de rejoindre une structure de recherche française pour créer une nouvelle équipe.

 

Date limite de candidature : 29 octobre 2020.
Consulter le programme et la notice explicative.
Postuler.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

DREES : appel à projets autour du suicide

DREES : appel à projets autour du suicide | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) lance un appel à projets de recherche sur les conduites suicidaires.

 

Montant : 100 000 € par projet

Date limite : 4 décembre 2020

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Fondation Maladies Rares / association HPN France : appel à projets

Fondation Maladies Rares / association HPN France : appel à projets | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’association HPN France lance un nouvel appel à projets 2020 pour soutenir la recherche fondamentale et la recherche clinique sur l’hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN) et l’aplasie médullaire idiopathique (AMI), en partenariat avec la Fondation Maladies Rares.
Montant : 15 000 €

 

Date limite de candidature : 20 septembre 2020

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Biodiversité en danger : quelle réponse économique ?

Biodiversité en danger : quelle réponse économique ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’effondrement de la biodiversité est sans appel, en France comme dans le monde et les politiques de protection ont des résultats décevants. Dans cette nouvelle Note du CAE, Dominique Bureau, Jean‐Christophe Bureau (AgroParisTech/UPSaclay) et Katheline Schubert s’appuient sur les diagnostics les plus récents pour proposer une approche économique intégrant la production de valeur de la biodiversité et des instruments d’intervention réglementaires et fiscaux efficaces. Ils recommandent également de saisir l’opportunité du plan de relance suite au Covid‐19 pour investir dans des actions d’aménagement favorables à la biodiversité et génératrices de co‐bénéfices, et de s’appuyer sur une stratégie nationale plus unifiée et déclinée aux différents échelons territoriaux. Ils préconisent enfin de mieux réguler les échanges commerciaux notamment en renforçant les inspections pour limiter les importations d’espèces invasives et le contrôle des clauses environnementales liées à la biodiversité dans les accords commerciaux préférentiels.

 

Cette Note, accompagnée des trois focus techniques ci-dessous) a été présentée aux cabinets du Président de la République, du Premier ministre, du Ministre de l’Economie et des finances, de la Ministre de la Transition écologique et de la Secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité les 3, 4 et 8 septembre. Outre Jean-Christophe Bureau, ont participé à la rédaction de ces documents puisque ont participé pour UPSaclay Jane Lecomte, H. Levrel, A. Rambaud, Nathalie Frascaria et Vincent Martinet.

 

Télécharger les documents associés
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Le remodelage de la matrice extracellulaire (MEC) est associé à une augmentation de la force musculaire suite à une surcharge du muscle plantaris chez la souris

Le remodelage de la matrice extracellulaire (MEC) est associé à une augmentation de la force musculaire suite à une surcharge du muscle plantaris chez la souris | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le remodelage de la matrice extracellulaire (MEC) est une caractéristique des dystrophies musculaires qui survient en réponse à une blessure chronique des fibres musculaires. Le paradigme actuel considère que ce remodelage induirait une fibrose qui serait nuisible à la fonction du muscle dystrophique. Certains essais cliniques sont en cours chez des patients atteints de dystrophies musculaires dans le but de diminuer la fibrose musculaire et de stimuler la croissance des fibres musculaires en interférant avec la signalisation TGF-β, en utilisant soit le blocage de la myostatine, soit l'halofuginone.

 

Dans une étude parue dans Neuropathology and Applied Neurobiology, Amalia Stantzou, Helge Amthor et leurs collaborateurs du Laboratoire Biothérapie des Maladies du Système Neuromusculaire (UVSQ, UFR Simone Veil – Santé, Montigny‐Le‐Bretonneux) et de la Charité de Berlin ont induit expérimentalement les caractéristiques pathologiques de la dystrophie musculaire sévère par surcharge du muscle plantaris chez la souris par ablation chirurgicale des muscles synergiques. L’analyse du transcriptome des muscles surchargés a révélé une augmentation des gènes associés à la MEC, à l’inflammation, et à l’activité métalloprotéinase. De manière surprenante, le remodelage de la MEC dans le muscle surchargé était cependant associé à une augmentation de la force.

 

Dans cette étude, les chercheurs ont remis en question le rôle de la signalisation du TGF-β sur la fonction musculaire et sa modulation tissulaire en (i) surchargeant le muscle plantaris de souris knock-out de la myostatine et par (ii) une inhibition pharmacologique supplémentaire du TGF-β via un traitement à l'halofuginone.

 

L’inhibition de la signalisation TGF-β a sévèrement inhibé l'augmentation de la force musculaire suite à une surcharge. La modulation de la MEC du muscle serait donc importante pour la plasticité musculaire et la génération de force en réponse au stimuli qui induisent une dystrophie musculaire.

 

Contact : amalia.stantzou@uvsq.fr ou helge.amthor@uvsq.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Rôle du mouvement interne de l'ADN sur la mobilité d'une protéine bactérienne associée au nucléoïde

Rôle du mouvement interne de l'ADN sur la mobilité d'une protéine  bactérienne associée au nucléoïde | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La déplacement des protéines  sur l’ADN joue un rôle essentiel dans l’expression génétique. Dans un article paru dans la revue The Journal of Physical Chemistry Letters (ACS), des chercheurs du CEA Saclay (Laboratoire Léon Brillouin UMR 12 CEA/CNRS) et de la National University of Singapore ont étudié l'influence du mouvement interne de l'ADN sur la mobilité de Hfq, une protéine bactérienne impliquée dans plusieurs aspects du métabolisme des acides nucléique. Hfq est notamment l'une des protéines qui façonne le chromosome bactérien. La technique de microscopie de fluorescence a été utilisée pour suivre les mouvements de Hfq sur de l'ADN double brin, étiré et confiné dans un canal de 125 nm de diamètre. La mobilité de la protéine montre une forte dépendance vis-à-vis du mouvement interne de l'ADN. Ainsi, un mouvement lent de l’ADN entraîne une diffusion plus rapide de la protéine. Le couplage entre les mouvements internes de l'ADN et la mobilité des protéines pourrait avoir des implications importantes sur des processus cellulaires in vivo, notamment sur le métabolisme de l'ADN et sur la régulation de l'expression des gènes.

 

Contact : veronique.arluison@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Rayonnement et stress oxydant, quand le sang est mis à rude épreuve

Rayonnement et stress oxydant, quand le sang est mis à rude épreuve | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’exposition humaine aux faibles doses de radiation ionisante (FDRI) est un enjeu de santé publique. Nous sommes de plus en plus fréquemment exposés à ces faibles doses, lors d’examens d’imagerie médicale ou en périphérie de zones traitées par radiothérapie. Si les effets des fortes doses (accidentelles ou thérapeutiques) sont bien caractérisés, c’est moins le
cas pour des doses plus faibles.


Dans une étude parue dans Haematologica, les chercheurs du Laboratoire Stabilité génétique, Cellules Souches et Radiations (SGCSR UMR-S 1274 CEA-Jacob/INSERM/UPSaclay, Fontenay-aux-Roses) ont étudié l’impact des FDRI sur les cellules souches hématopoïétiques (CSH). Ces constituants essentiels de notre système sanguin sont à l’origine des cellules sanguines. Le
système sanguin est connu pour être un des plus sensibles aux fortes doses de radiations, il est donc primordial de l’étudier dans le contexte des faibles doses.


Les CSH ont deux propriétés fondamentales : la capacité de se différencier dans toutes les cellules sanguines et celle de s’auto-renouveler. Les fonctions des CSH irradiées à FDRI (20 mGy) sont alors évaluées par différents tests in vitro (génération de colonies) et des transplantations à des souris immunodéficientes, tests effectués en série. Les CSH irradiées à 20 mGy perdent leurs capacités à générer des colonies et à reconstituer le système
hématopoïétique, respectivement en culture et en transplantation secondaire, indiquant une perte des capacités d’auto-renouvellement. Un traitement avec des molécules antioxydantes
ou des inhibiteurs de la voie p38MAPK permet de prévenir ces effets, démontrant que les FDRI ciblent les CSH via une augmentation du niveau des espèces réactives de l’O2 et de l’activation de la voie p38MAPK.

 

Légende Figure : (A) Les CSH humaines sont sensibles aux FDRI, le nombre de colonies primaires générées n’est pas altéré par les FDRI, en revanche, les CSH irradiées ne sont pas capables de générer des colonies en culture secondaire. La molécule antioxydante, le N-Acétyl Cystéine ou NAC, permet de contrecarrer les effets des FDRI et de préserver les CSH des effets néfastes des FDRI. (B) Voici le modèle : après exposition des CSH humaines à des FDRI, une augmentation des ROS se produit qui conduit à une activation de la voie de signalisation p38MAPK entrainant un défaut d’auto-renouvellement des CSH irradiées. Les FDRI ne semblent pas avoir d’effet sur la capacité de différenciation des CSH irradiées.

 

Contact : marie-laure.arcangeli@inserm.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Une approche d’apprentissage profond pour reconstruire l'histoire démographique des populations

Une approche d’apprentissage profond pour reconstruire l'histoire démographique des populations | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'histoire démographique passée et présente d'une population, c’est-à-dire les fluctuations de son nombre d'individus, ses événements de métissage ou encore de migration, ont une forte influence sur sa diversité génétique. On retrouve des traces de ces évènements dans l'ADN des générations actuelles et il est donc possible de l'analyser afin de retracer cette histoire démographique. Pour cela, les généticiens des populations peuvent faire appel à des simulateurs qui, à partir d'une histoire démographique préétablie, génèrent l'ADN correspondant. Ces séquences ADN simulées sont ensuite comparées aux données réelles afin de découvrir le scénario le plus probable. Cependant, cette tâche est compliquée de par la quantité de données à analyser et la complexité des histoires démographiques : des évènements très différents peuvent avoir un effet similaire sur le génome d'une population.

 

Dans un article paru dans Molecular Ecology Resources, des chercheurs du Laboratoire de Recherche en Informatique (UMR 8623 CNRS/INRIA/Université Paris‐Saclay, Orsay) présentent une nouvelle architecture de réseaux de neurones artificiels pour la génétique des populations et la compare aux approches existantes basées sur le calcul Bayésien approché (ABC). Pour la première fois, un réseau de neurones permet de reconstruire la taille d’une population au cours du temps sans passer par la classique étape “manuelle” où le chercheur résume les données génétiques de grande dimension par des statistiques expertes. Contrairement aux méthodes précédentes, le réseau proposé traite directement les séquences ADN brutes et évite ainsi les pertes d'informations et les choix arbitraires liés à l'utilisation de ces statistiques résumées “manuelles”.

 

L’apprentissage profond a déjà fait ses preuves dans de nombreux domaines comme l'analyse d'image et le traitement de texte. Dans cette étude, le réseau est conçu pour être particulièrement adapté aux données génétiques. Le réseau et ses paramètres sont optimisés grâce à une technique d’hyper paramétrisation Bayésienne et à un entrainement à partir de plusieurs millions de simulations. Appliqué à des données réelles, il peut ensuite prédire instantanément l’histoire démographique de populations d’espèces diverses, tel Bos taurus.

 

Enfin, la flexibilité du réseau devrait permettre de le transférer à d'autres tâches en génétique des populations, voire à d'autres domaines comme la prédiction de phénotype ou de site de fixation de facteur de transcriptions. Les réseaux de neurones artificiels offrent donc une piste prometteuse pour s’attaquer aux problèmes complexes de génétique.

 

Cette étude, réalisée par Théophile Sanchez, Jean Cury, Guillaume Charpiat et Flora Jay au sein du Laboratoire de Recherche en Informatique, est le fruit d'une collaboration entre le CNRS, l'Inria et l'Université Paris-Saclay. Elle a bénéficié de financements de Paris-Saclay Center for Data Science (CDS) et DIM1HEALTH.

 

Contact : theophile.sanchez@inria.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Une origine développementale différente du noyau visuel principal des mammifères et des poissons téléostéens suggère une apparition indépendante au cours de l'évolution

Une origine développementale différente du noyau visuel principal des mammifères et des poissons téléostéens suggère une apparition indépendante au cours de l'évolution | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le cerveau des vertébrés se divise en trois régions : antérieure (prosencéphale), médiane (mésencéphale), et postérieure (rhombencéphale). Ces divisions s’observent de l’embryon à adulte. Ces trois régions sont également présentes chez tous les vertébrés et permettent de retracer l’histoire évolutive des structures cérébrales à travers leur développement.

 

Dans une récente étude parue dans eLife, des chercheurs de Neuro-PSI (UPSaclay/CNRS, Gif-sur-Yvette), en collaboration avec la plateforme TEFOR Paris-Saclay (CNRS UMS2010/INRAE UMS1451/UPSaclay) et une équipe japonaise, se sont intéressés à la voie visuelle principale des poissons téléostéens, chez le poisson zèbre. Chez les mammifères, la voie visuelle thalamocorticale contient les projections du thalamus vers le cortex cérébral, deux structures appartenant au prosencéphale. La présence d’une voie similaire d’une structure appelée « noyau préglomérulaire » (PG) unique aux téléostéens et projetant à une région du pallium (équivalent du cortex cérébral) a été montrée chez certaines espèces de téléostéens, mais son histoire évolutive et développementale est peu connue.

 

Après avoir confirmé la présence de cette voie chez le poisson zèbre, les chercheurs ont suivi le devenir de cette structure à différents stades du développement. Ils ont démontré que la majorité des cellules du PG proviennent du mésencéphale, contrairement au thalamus, et que la projection visuelle se développe progressivement jusqu’à un stade tardif. Le PG a ainsi une origine développementale inattendue et différente de celle du thalamus des mammifères. Ceci suggère fortement que le thalamus et le PG sont apparus indépendamment au cours de l’évolution. Cela souligne que la diversité de l’organisation cérébrale chez les vertébrés résulte de convergences évolutives, c’est-à-dire de l’apparition indépendante de structures aux fonctions similaires.

 

Légende Figure : A, Reconstruction en 3D d’un cerveau de poisson zèbre adulte en vue latérale. Une lignée transgénique exprime un marqueur fluorescent (GFP) dans le PG et permet de suivre les fibres (f) projetant au pallium dorsal (Pal). Orientation: a, antérieur; d, dorsal; p, postérieur; v, ventral, barre d’échelle 500 μm. B, Coupe transversale du PG d’un cerveau d’un poisson double transgénique. La majorité des cellules projetant au pallium (GFP en vert) proviennent du cerveau médian (cellules exprimant mCherry en rose). En insert un exemple de cellule exprimant GFP et mCherry. Orientation. En bas à droite schéma d’un demi cerveau montrant le niveau de coupe et le PG (flèche). Barre d’échelle, 30 μm. C et D, Schémas de cerveaux de téléostéens (C) et d’amniotes (D) en vue latérale. Les deux structures ont une connectivité et des fonctions similaires (relais sensoriel), mais ont évolué indépendamment à partir de territoires embryonnaires distincts.

 

Contact : kei.yamamoto@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Trois scientifiques du centre INRAE Île-de-France - Versailles-Grignon distingués par l’Académie d’Agriculture

Trois scientifiques du centre INRAE Île-de-France - Versailles-Grignon distingués par l’Académie d’Agriculture | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Chaque année, l’Académie d’Agriculture de France attribue des prix et distinctions lors de sa séance solennelle de rentrée. Cette année ce sont trois scientifiques du centre INRAE Île-de-France – Versailles-Grignon qui sont récompensés pour leurs travaux. La médaille de vermeil est décernée à Mélisande Blein-Nicolas et à Folkert Van Oort ; celle d’argent à Anne-Sophie Lissy. La remise des récompenses aura lieu le 23 septembre 2020. Toutes nos félicitations aux lauréats !

 

Lire la suite ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Fonds d'amorçage collaborations de recherche France-MIT

Fonds d'amorçage collaborations de recherche France-MIT | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it
L'édition 2021 de l'appel à projets France- MIT visant à financer l'amorçage de collaborations entre les équipes françaises et du MIT est ouvert jusqu'au 14 décembre 2020. Les candidatures doivent être déposées via le site MIST Global seed fund en coordination avec une équipe du MIT.
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Biogenèse de la vacuole parasitophore communale hébergeant Leishmania amazonensis

Biogenèse de la vacuole parasitophore communale hébergeant Leishmania amazonensis | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les leishmanioses sont un groupe de maladies chroniques dans plus de 95 pays sur cinq continents à manifestation cutanée et/ou viscérale générée par une vingtaine d'espèces de protozoaires appartenant au genre Leishmania de la famille des Trypanosomatidae. Sa transmission est vectorielle par la piqure de certaines espèces de petites mouches des sables (phlébotomes) provoquant l’injection de formes métacycliques de promastigotes fusiformes et flagellés qui infectent ensuite les neutrophiles, les macrophages et les cellules dendritiques recrutés au site de la piqure. Dans le macrophage, les promastigotes métacycliques phagocytés sont hébergés dans des phagosomes qui se transforment en vacuoles parasitophores (VPs) communales ou non selon les espèces infectantes. Les promastigotes hébergés se différencient par transformations morphologiques successives en amastigotes aflagellés métaboliquement adaptés à la vie intracellulaire en milieu limité en nutriments et résistants aux systèmes de défense cellulaires. Enfin, cette niche vacuolaire particulière est réplicative permettant aux amastigotes de proliférer.

 

Dans le macrophage, les parasites des espèces du complexe L. mexicana (L. mexicana, L. amazonensis et L. venezuelensis) ont la particularité d’être hébergés dans une très large VP communale formée dans le cytoplasme cellulaire par la fusion homotypique très rapide de tous les phagosomes contenant les promastigotes métacycliques infectants. Les mécanismes cellulaires de la biogénèse de la très large VP communale sont imparfaitement élucidés. Une étude publiée dans Cellular Microbiology a revisité la biogénèse de la VP communale hébergeant L. amazonensis (UMR-S 996 Inserm/UPSaclay, Clamart; UMR 8076 BioCIS CNRS/UPSaclay, Châtenay-Malabry, membres du LabEX LERMIT, et Institut Paris-Saclay d’Innovation Thérapeutique - IPSIT, Microscope Facility (MIPSIT), UMS–US31–UMS3679 INSERM/UPSaclay/CNRS, Châtenay-Malabry).

 

Par le désassemblage pharmacologique des microtubules et l’inhibition par siRNA de l'expression du gène codant pour le moteur moléculaire dynéine, le réseau de microtubules (MTs) du macrophage a été identifié par microscopie confocale à balayage laser et imagerie en 3D comme étant le support des trafics vacuolaires qui opèrent lors de la biogénèse de la VP communale. Les lésions des MTs font que les phagosomes hébergeant les promastigotes métacycliques ne fusionnent jamais et restent dispersés de façon permanente dans le cytoplasme cellulaire obérant ainsi la formation de la VP communale. Cette situation d’hébergement vacuolaire anormal est extrêmement délétère pour les parasites puisque les promastigotes fusiformes flagellés sont arrêtés dans leur différentiation morphologique au stade ellipsoïdal et ne se transforment jamais en amastigotes. Il s’en suit une mort parasitaire massive.

 

Ces résultats permettent de mieux comprendre la mécanistique du mode de vie intramacrophagique spécifique aux espèces du complexe L. mexicana. De plus, ils confortent la pertinence de considérer les VPs communales comme une cible chimiothérapeutique dans le but d’éradiquer les parasites du complexe L. mexicana qui y sont hébergés et protégés (Canton et Kima, 2012, Craig et al. 2017, Lamotte et al. 2017 et 2019).

 

Contact: vanessa.lievin-le-moal@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Apport de l'imagerie cardiaque par IRM 4D Flow chez des enfants et des adultes ayant une cardiopathie congénitale : expérience d'un centre spécialisé

Apport de l'imagerie cardiaque par IRM 4D Flow chez des enfants et des adultes ayant une cardiopathie congénitale : expérience d'un centre spécialisé | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La séquence « 4D Flow » est une technique d’imagerie par résonance magnétique. Elle fournit des informations anatomiques et fonctionnelles qui la dédient aux pathologies cardiaques. Peu de données sont disponibles sur l'utilité du 4DFlow CMR en routine et son utilisation reste marginale. Dans une étude parue dans International Journal of Cardiology, fruit d'une collaboration entre l’Unité de radiologie diagnostique et thérapeutique de l’Hôpital Marie Lannelongue (Le Plessis Robinson) et l’Unité médicochirurgicale de cardiologie congénitale et pédiatrique de l’hôpital Necker (Paris), les chercheurs ont étudié son apport pour des pathologies complexes telles que les cardiopathies congénitales.

 

De 2017 à 2019, 187 adultes et 60 enfants, ont été inclus prospectivement, couvrant un large spectre de poids [4,5-142 kg] et d'âge [0,1-67 ans]. Les paramètres recommandés pour chaque pathologie (valvulopathie congénitale, défect septal, cardiopathie complexe, tétralogie de Fallot, anomalies aortiques) ont été évalués par deux lecteurs expérimentés en aveugle. La faisabilité, la fiabilité, la pertinence et la reproductibilité de ces données ont été étudiées.

 

L’imagerie 4DFlow CMR a toujours été un examen de seconde intention et a été contributive chez 91% patients, enfants ou adultes (54/60, 90% ; et 177/187, 95 % ; respectivement ; p = 0,13). L’expérience du centre est apparue comme le facteur prédictif indépendant d’examen contributif, chez les adultes, avec une courbe d’apprentissage linéaire. Chez les enfants, l’expérience du centre a également été identifiée, avec une courbe d'apprentissage de 12 mois, ainsi que l’âge avec un taux de réussite plus bas chez les nouveau-nés.  Les reproductibilités inter et intra individuelles étaient significatives.

 

Ces résultats suggèrent que cette technique fournit généralement une évaluation complémentaire et contributive des cardiopathies congénitales de l’adulte et de l’enfant. Une courbe d'apprentissage existe pour les enfants, particulièrement chez les nouveau-nés.

 

Légende Figure : Vues 4 cavités d'une communication interauriculaire type ostium secundum. L'examen objective un flux diastolique à travers le septum inter-auriculaire provenant de l'oreillette gauche, passant par l'oreillette droite et gagnant le ventricule droit. Dans le cas de cette pathologie, courante et accessible aux techniques d'imagerie conventionnelles, cette unique séquence permet de compiler une somme importante d'informations issues de différents examens. Elle permet ainsi de confirmer le diagnostic, de caractériser son type, d'apprécier ses caractéristiques anatomiques (localisation, taille) et d'estimer ses conséquences fonctionnelles (débits, volumes, fonctions systoliques ventriculaires). Éléments qui la place comme une imagerie de seconde intention nécessaire à la prise en charge des patients complexes tels que ceux ayant une cardiopathie congénitale.

 

Contact : marco.isorni@gmail.com

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Caroline Robert remporte le Women for Oncology Award 2020

Caroline Robert remporte le Women for Oncology Award 2020 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Bravo à Caroline Robert, médecin, chef de l'unité de dermatologie à Gustave Roussy, chercheuse au sein de l'unité Prédicteurs moléculaires et nouvelles cibles en oncologie (UMR-S 981 INSERM/UPSaclay/Gustave Roussy, Villejuif) et professeur des universités de la faculté de médecine de l'UPSaclay. Son engagement pour la progression de carrière de ses collègues féminines oncologues a été récompensé par la Société européenne d'oncologie médicale.

 

Lire son interview ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Appel à projets 2021 du Fonds France-Canada pour la Recherche

Appel à projets 2021 du Fonds France-Canada pour la Recherche | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le Fonds France Canada pour la recherche lance son appel à projets 2021 "Nouvelles collaborations de recherche". Le financement soutient la mobilité des chercheurs et leurs étudiants entre un établissement français et l'une des 20 universités canadiennes membres du FFCR.


Date limite : 13 novembre 2020

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

COVID-19 : la surmortalité par cancers lors de la première vague estimée entre 2 et 5 %

COVID-19 : la surmortalité par cancers lors de la première vague estimée entre 2 et 5 % | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Gustave Roussy a développé un modèle mathématique de simulation pour évaluer les impacts de la pandémie de Covid-19 sur l’organisation des soins de cancérologie et les conséquences en termes de pronostic liées au décalage et aux modifications des prises en charge pendant la période de confinement. Les résultats de la simulation montrent notamment que l’inquiétude des patients quant à la contamination et leur venue plus tardive dans les centres de soins pour recevoir leurs traitements et les retards au diagnostic pourrait se traduire par une augmentation de la mortalité par cancer entre 2 et 5 % à 5 ans. Ce sur-risque pourrait augmenter en cas de deuxième vague et il sera important de tout mettre en œuvre pour maintenir le diagnostic et l’offre de soins en cancérologie.

 

Ces travaux, présentés au congrès virtuel de l’ESMO 2020 par Aurélie Bardet ont été réalisés par le Service de Biostatistique et d’Epidémiologie de Gustave Roussy et l’équipe Oncostat du CESP, U1018, Inserm, Université Paris-Saclay, labellisée par la Ligue contre le cancer. 

 

Lire la suite ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Soigner les maladies sanguines et métaboliques

Soigner les maladies sanguines et métaboliques | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’équipe de l’unité Integrare (UMR 951, Inserm/Généthon/Université d’Evry) dirigée par le Dr Amendola décrit dans la revue Nature Communications une stratégie innovante d’édition génomique visant à modifier les cellules souches hématopoïétiques, cellules à l’origine de toutes les cellules sanguines. L’objectif est d’aboutir à l’expression de différentes protéines thérapeutiques dans le sang et d’ouvrir ainsi la voie au traitement de maladies génétiques sanguines, comme l’hémophilie ou les maladies métaboliques.

 

La plateforme conçue par les chercheurs repose sur la technologie CRISPR-Cas9. Elle consiste à modifier ex vivo des cellules souches hématopoïétiques afin d’obtenir la production de protéines dans la lignée cellulaire érythroïde, productrice des globules rouges. Grâce à la précision du ciseau moléculaire CRISPR-Cas9, les gènes d’intérêt thérapeutique sont insérés en amont des gènes de l’α-globine, afin d’être sous le contrôle du promoteur/activateur présent de manière endogène dans les cellules érythroïdes (cf. schéma).

 

La méthode a l’avantage de maximiser la production de protéines en combinant la force du promoteur et le nombre de cellules productrices. En effet, les cellules érythroïdes sont les plus abondantes dans la descendance des cellules souches hématopoïétiques.

 

En utilisant cette technique, les chercheurs de l’équipe ont démontré que les érythroblastes modifiés expriment et sécrètent les protéines thérapeutiques, qui conservent leur activité enzymatique. En étant sécrétées dans le sang, les protéines sont captées par les cellules malades et corrigent le défaut métabolique des cellules du patient.

 

La plateforme pourra être utilisée pour traiter de nombreuses maladies génétiques humaines, comme l’hémophilie ou les maladies métaboliques, ainsi que des maladies non génétiques.

 

Contact : veronique.leboulch@genopole.fr ou mamendola@genethon.fr

No comment yet.