Life Sciences Université Paris-Saclay
112.2K views | +790 today
 
Scooped by Life Sciences UPSaclay
onto Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : La biochimie environnementale se développe et se robotise !

FOCUS PLATEFORME : La biochimie environnementale se développe et se robotise ! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Plateforme de biochimie environnementale (Biochem-Env) a été créée en 2012 dans le cadre de l’Infrastructure de Recherche « Analyses et Expérimentations pour les Ecosystèmes » (AnaEE France). Rattachée à l’UMR ECOSYS, elle offre ses services aux équipes de recherche locales, nationales et internationales dans les champs de l’agroécologie et de l’écotoxicologie. Elle réalise le développement et la mesure d’indicateurs biochimiques dans l’environnement et les organismes des écosystèmes continentaux. Ses missions concernent 1) la conduite de projets de recherche et la réalisation de prestations portant sur l’expérimentation et l’observation sur les écosystèmes, dans le contexte de l’Open Science, 2) le développement, la validation et le transfert des méthodes d’analyse et d’interprétation des résultats, incluant la normalisation, 3) la mise à disposition de compétences, de matériels et de locaux pour l’analyse, et 4) la réalisation d’actions d’expertise, de veille scientifique et technique, ainsi que de formation.

 

A la création de la plateforme, les méthodes de mesure d’indicateurs biochimiques tels que les activités enzymatiques du sol étaient peu standardisées, et mobilisaient des protocoles relativement lourds et chronophages. Cette diversité de méthode, associée à des modes différents d’expression des résultats, constituait des handicaps à la mise en place de programmes d’expérimentation ou d’observation de grande envergure, comme la comparaison et l’interprétation de résultats issus de différentes équipes. Biochem-Env a développé, en partenariat avec la société Hamilton, une chaine robotisée de mesure actuellement dédiée aux activités enzymatiques de sols et sédiments. Cette chaine permet à la plateforme de traiter quotidiennement la mesure simultanée de plusieurs activités enzymatiques sur une soixantaine d’échantillons, avec fidélité et justesse. La méthode a été validée par un essai inter-laboratoire européen et fait l’objet d’une norme internationale ISO 20130:2018 (Soil quality - Measurement of enzyme activity patterns in soil samples using colorimetric substrates in micro-well plates). Forte de divers labels (IBISA, ISC INRA) et certificat (ISO9001), Biochem-Env développe maintenant son offre de service à destination de son réseau de partenaires académiques et privé (Cheviron et al, Environmental Science and Pollution Research 2018).

 

Biochem-Env est une plateforme scientifique et technique centrée sur le développement et la mesure d'indicateurs biochimiques dans l’environnement et les organismes des écosystèmes continentaux. Dans l'environnement (sols et sédiments), la plateforme permet la mesure d'indicateurs fonctionnels (activités enzymatiques impliquées dans les cycles biogéochimiques, métabolisme des macromolécules, activité métabolique globale, respiration…). Elle réalise également la mesure d'indicateurs biochimiques chez les invertébrés benthiques et terrestres (réserves énergétiques et macromolécules, stress oxydant, mécanismes de détoxication, exposition aux contaminants environnementaux...). Biochem-Env offrira à la communauté scientifique des jeux de données ouverts concernant les indicateurs biologiques liés à la biodiversité fonctionnelle des écosystèmes. Les informations et connaissances obtenues par la plateforme permettront le développement d'approches mathématiques et de modélisation pour évaluer et prévoir les impacts de perturbations de l'environnement sur la biodiversité fonctionnelle.

 

Contact : Christian Mougin (christian.mougin@inra.fr)

 

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ici

No comment yet.
Your new post is loading...
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME: Des analyses par cryo-microscopie électronique révèlent les mécanismes d’auto-assemblage de l’α-synucléine, une protéine impliquée notamment dans la maladie de Parkinson

FOCUS PLATEFORME: Des analyses par cryo-microscopie électronique révèlent les mécanismes d’auto-assemblage de l’α-synucléine, une protéine impliquée notamment dans la maladie de Parkinson | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La cryo-microscopie électronique (cryoEM) consiste à congeler très rapidement des échantillons hydratés, afin de les figer dans une glace amorphe (vitrification). Elle n’utilise aucun additif, ce qui permet la préservation de l’état natif de l’échantillon et donc la détermination de sa structure interne. Les images enregistrées sont des projections de l’échantillon avec un contraste faible. Elles sont soumises à une analyse computationnelle, menant à la structure tridimensionnelle de l’objet d’intérêt. Ces dernières années, la cryoEM a révolutionné de façon spectaculaire, le domaine de la Biologie Structurale et permis des avancées majeures en Santé et Médecine. Ceci a été reconnu par le prix Nobel de chimie en 2017 attribué aux pionniers de ce domaine. La cryoEM permet des études à haute résolution spatiale sur des complexes réputés difficiles à étudier et notamment à cristalliser. Dans le meilleur des cas, l’étude à l’échelle atomique des états intermédiaires des machineries cellulaires est possible : la cryoEM permet en effet de classer les images en fonction de la conformation de l’objet à laquelle elles correspondent.

 

Exemple choisi : En collaboration avec une équipe de l’Institut Jacob (L. Bousset, MIRCen, CEA, Laboratoire des Maladies Neurodégénératives, Fontenay-aux-Roses), la plateforme de cryo-microscopie électronique (Institut de Biologie Intégrative de la Cellule – I2BC, Gif-sur-Yvette) a contribué à la résolution de la structure atomique de deux polymorphes de l’α-synucléine. Ces structures résolues par cryoEM à 3.0 Å et 3.4 Å de résolution montrent des structures radicalement différentes des structures précédemment publiées. Ces structures permettent de proposer de nouvelles hypothèses sur le mécanismes d’assemblage in vitro des fibres amyloïdes et sur l’impact de mutations familiales associées à la maladie de Parkinson. Récemment publiés (Guerrero-Ferreira et al., eLife, 2019), ces travaux ont également fait l’objets de deux communiqués institutionnels, l’un par le CNRS, l’autre par le CEA (voir également notre info sur Scoop.it!).

 

La plateforme de cryo-microscopie électronique de l’I2BC (CRYO-EM), fait partie des plateformes de Biologie Structurale de l’I2BC (Institut de Biologie Intégrative de la Cellule). Elle dispose de deux cryo-microscopes électroniques 200 kV et 120 kV (Tecnai FEI), équipés d’une caméra à détection directe (K2 Gatan) et d’un porte-objet refroidi (Gatan 626). L’équipement de la plateforme permet l’observation des objets biologiques (protéines, complexes multi-protéiques, virus, liposomes, assemblages multi-moléculaires, ...) après coloration négative, ou par cryo-microscopie électronique dans leur milieu aqueux naturel. La coloration négative permet de vérifier la qualité et l’homogénéité des échantillons, mais aussi d’avoir une idée de la forme des objets et éventuellement de déterminer la stœchiométrie de certains assemblages. Les images obtenues en cryo-microscopie électronique sur le FEI Tecnai G20, ainsi que les moyens de calcul disponibles sur la plateforme, permettent la détermination de structures 3D à moyenne résolution (8 Å). Ces premières structures sont nécessaires pour accéder aux microscopes plus puissants (eg. 300 kV Titan Krios de l’ESRF, Grenoble ou de l’IGBMC, Grenoble), menant aux résolutions atomiques. La plateforme permet aussi l’observation de complexes in situ (protéines à la surface d'organites purifiés ou de virus enveloppés, protéines membranaires reconstituées dans des liposomes, ...) par cryo-tomographie électronique. Cette plateforme fait partie d’un ensemble de plateformes de Biologie Structurale de l’I2BC, labélisées IBISA qui comprend: i) la plateforme de spectroscopie RMN (Résonance Magnétique Nucléaire). Cette technique est particulièrement bien adaptée pour analyser les états fonctionnels multiples, la flexibilité interne et les cinétiques de phosphorylation des protéines ; ii) la plateforme de cristallisation qui permet de réaliser le criblage, l’analyse et l’optimisation automatisés des conditions de cristallisation des macromolécules ; iii) la plateforme de mesures d’interactions de mesures macromoléculaires (protéine-ligand) qui offre un large éventail d’équipements pour réaliser des mesures d’interactions et de contrôles qualités avec notamment la microcalorimétrie, l’ultracentrifugation analytique, la MST, le SEC-MALS et le switchSense.

 

Contact : Ana ARTENI (ana-andreea.arteni@i2bc.paris-saclay.fr)

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ici

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Cartographie et modélisation de la nanomécanique des nanotubes lipidiques nus et enrobés de protéines

Cartographie et modélisation de la nanomécanique des nanotubes lipidiques nus et enrobés de protéines | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les bicouches lipidiques constituent les membranes qui délimitent les cellules vivantes et les compartiments intracellulaires. Elles changent continuellement de forme, en particulier sous l’effet du cytosquelette, le réseau dynamique de biopolymères qui contrôle l’architecture de la cellule. En particulier, les membranes biologiques forment des cylindres, appelés nanotubes, de diamètre 20 à 200 nm. In vivo, ces nanotubes sont scindés par des protéines spécialisées afin de former des vésicules servant à transporter des molécules à travers la cellule. Les mécanismes physiques par lesquels les nanotubes se forment et se désassemblent ne sont pas clairs car il n’existe pas de technique expérimentale donnant accès à leur morphologie et leur mécanique à l'échelle nanométrique. Dans un article paru dans Physical Reviews X, les chercheurs du LAMBE (UMR 8587 CNRS/CEA/UEVE/UPSaclay, Evry) ont levé ce verrou en développant une nouvelle plateforme d’étude des nanotubes par microscopie à force atomique (AFM).

 

Les chercheurs ont étudié localement la mécanique et la topographie de ces nano-objets biologiques très déformables en indentant leur surface avec la pointe d’un AFM. Ils ont enregistré en chaque point une courbe force-indentation, leur permettant d’obtenir simultanément la morphologie des tubes ainsi que la tension et la rigidité de courbure de leur membrane. Ils ont appliqué enfin cette approche à des nanotubes recouverts d’un réseau d’actine, une protéine majeure du cytosquelette, et mettent en évidence le changement de morphologie et de rigidité induit par l’actine.

 

Leur approche permettra d’étudier le remodelage des nanotubes par d’autres protéines et ainsi de disséquer les mécanismes physiques qui sous-tendent les processus fondamentaux du trafic intracellulaire.

 

Contact : clement.campillo@univ-evry.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Identifier les patients avec un cancer colorectal métastatique sensible aux thérapies ciblant EGFR par l’intelligence artificielle

Identifier les patients avec un cancer colorectal métastatique sensible aux thérapies ciblant EGFR par l’intelligence artificielle | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Il existe de nombreuses nouvelles thérapies contre le cancer. Malgré de nouvelles approches pour évaluer l'efficacité de ces thérapies, il est difficile de dire quels patients répondront à quelle thérapie. Actuellement, pour déterminer la réponse au traitement du cancer par imagerie, les radiologues examinent les changements dans la taille de la tumeur. Cependant, cette interprétation radiologique des tomodensitométries (TDM) est intrinsèquement subjective.

 

Dans une étude parue dans le Journal of National Cancer Institute, à laquelle ont participé des chercheurs de Gustave Roussy (UMR-S 1015 INSERM/UPSaclay, Villejuif), des technologies d'intelligence artificielle (IA) prédisent la réponse des patients aux thérapies systémiques contre le cancer afin que les radiologues puissent tirer parti de l'IA pour fournir la prévision la plus précise et reproductible de l'efficacité du traitement. Il y a en effet beaucoup d'informations à tirer des images qui n'ont pas encore été quantifiées. Nous commençons à peine à comprendre comment les changements sur l'imagerie pendant le traitement sont en corrélation avec la façon dont le patient répond au traitement. Pour les patients, un manque d'évaluation précise signifie que si un traitement n'est pas efficace, ils doivent attendre avant d'avoir la possibilité de passer à un traitement différent.

 

L'intelligence artificielle (IA) permet d’extraire et quantifier de nouvelles informations (autres que la taille de la tumeur) à partir d'analyses de routine pour aider à évaluer l'efficacité du traitement. L'IA analyse différemment les images acquises sur les TDM, déjà disponibles dans chaque hôpital. L'IA a la capacité d'identifier des motifs invisibles aux yeux humains. Ces motifs peuvent prédire très tôt si un traitement particulier fonctionnera ou non pour un patient individuel, sur la base d'analyses d'autres patients dont les tumeurs ont les mêmes caractéristiques

 

 

Contact : ld2752@cumc.columbia.edu

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Des bactéries intestinales qui causent des pathologies du foie : le mécanisme expliqué

Des bactéries intestinales qui causent des pathologies du foie : le mécanisme expliqué | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Lors d’études précédentes, nous avons montré un lien entre le microbiote intestinal et la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD). Cependant, les espèces bactériennes responsables et les mécanismes impliqués restaient largement inconnus. Dans un article paru dans mBio, les chercheurs de l’Institut MICALIS (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Jouy-en-Josas), en collaboration avec l’Université de Shanghaï, ont montré qu’une bactérie, Enterobacter cloacae B29, isolée de l’intestin d’un obèse chinois, était capable d’induire chez des souris une obésité et des pathologies hépatiques associées. Ceci était associé à une très forte activité endotoxine du lps (lipopolysaccharide) de cette bactérie. Ils ont ensuite montre que la modification de la structure de ce lps, en inactivant le gène waaG impliqué dans sa synthèse, abolit complétement les effets de cette bactérie sur les souris. De même, B29 est incapable d’induire une obésité et les pathologies hépatiques chez des souris TLR4-ko démontrant que la voie de signalisation lps-TLR4 constitue le mécanisme par lequel la bactérie B29 induit ces effets chez l’hôte.

 

Les bactéries intestinales productrices d’endotoxines pourraient ainsi constituer des biomarqueurs ou des nouvelles cibles thérapeutiques des pathologies hépatiques associées à l’obésité.


Contact : philippe.gerard@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Fabrice André nommé Directeur de la Recherche de Gustave Roussy

Fabrice André nommé Directeur de la Recherche de Gustave Roussy | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le Pr Fabrice André est nommé Directeur de la Recherche de Gustave Roussy par la Ministre des Solidarités et de la Santé

et par la Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, pour cinq ans.

 

Spécialiste de la prise en charge des cancers par médecine personnalisée, le Professeur Fabrice André est oncologue au sein du comité de Pathologie mammaire à Gustave Roussy et directeur de l’unité de recherche Inserm U981 "Biomarqueurs prédictifs et nouvelles stratégies moléculaires en thérapeutique anticancéreuse".

 

Fabrice André consacre ses travaux aux biomarqueurs et aux thérapies personnalisées dans le domaine du cancer, notamment du cancer du sein. L’un de ses objectifs est d’identifier les biomarqueurs génétiques associés à la résistance aux thérapies ciblées dans le cancer du sein métastatique. Ces travaux impliquent de la recherche fondamentale, de la bioinformatique, des biotechnologies et de la recherche clinique.

Lauréat du prix "Young Investigator and Career Development" de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO), le Pr Fabrice André est l’auteur de plus de 200 publications dans des revues scientifiques. Il est rédacteur en chef des Annals of Oncology, et est membre de plusieurs instances scientifiques et de sociétés savantes et académiques (ASCO, ESMO, AACR, IMPAKT).

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Finale Ma thèse en 180 secondes - UPSaclay

Finale Ma thèse en 180 secondes - UPSaclay | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it
180 secondes pas une de plus pour vous convaincre et pour gagner sa place en finale nationale !
 

Rendez-vous le jeudi 12 mars 2020, à la Salle de la Terrasse (Gif-sur-Yvette), pour découvrir et écouter les finalistes de l’Université Paris-Saclay du concours Ma thèse en 180 secondes. Événement gratuit et ouvert à tous !

 

Les finalistes auront 180 secondes pas une de plus pour présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, au public. Chaque doctorant ou doctorante doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche. Le tout avec l'appui d'une seule diapositive !

 

Réservation obligatoire ICI.

 
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les « cérébroïdes », des mini-organes de laboratoire aux maxi-pouvoirs ?

Les « cérébroïdes », des mini-organes de laboratoire aux maxi-pouvoirs ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Comme sur le site du CEA à Fontenay-aux-Roses, depuis une dizaine d’années, des miniatures de tissus humains en 3D sont cultivées dans les laboratoires du monde entier. Elles imitent en partie l’architecture et les fonctions des cellules de nos organes. Mais que peut-on vraiment attendre de ces modèles ?

 

Lire la suite de l'article du Monde ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

France Life Imaging (FLI) obtient un financement complémentaire pour la période 2020-2025

France Life Imaging (FLI) obtient un financement complémentaire pour la période 2020-2025 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’Infrastructure Nationale en Biologie-Santé (INBS) France Life Imaging, FLI, a reçu un avis très favorable du comité de pilotage de l’action Santé Biotechnologies du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation sur son bilan pendant la période 2012-2019 et sur le projet de pérennisation présenté. Il lui a en conséquence accordé un financement complémentaire pour la période de juin 2020 à juin 2025 à hauteur de 6,2M€.
Publié le 6 février 2020

​Coordonnée par le CEA (Vincent LEBON coordinateur scientifique - Régine TREBOSSEN coordinatrice exécutive), l’infrastructure a pour objectif de garantir l’accès aux meilleurs outils d’imagerie médicale pour les communautés de recherche en biologie et santé françaises.

 

Pour ce faire, FLI :

 

  • fédère le réseau national des 25 principales plateformes de recherche en imagerie,
    développe l’échange d’expertises et de compétences entre les plateformes en finançant des projets collaboratifs et par des actions de formation,
  • développe une infrastructure logicielle de traitement des images médicales ouverte aux chercheurs,
  • accompagne les plateformes d’imagerie dans le développement de leurs partenariats académiques et industriels,
  • établit une feuille de route nationale coordonnée des équipements d’imagerie nécessaires à l’accueil des équipes de recherche.

 

Le financement obtenu pour 2020-2025 permettra de poursuivre cette action et d’étendre le réseau des plateformes à de nouveaux pôles régionaux. Il permettra également de développer des actions communes avec d’autres INBS, comme l’Institut de BioInformatique et France BioImaging.

Voir aussi le site web de France Life Imaging

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : Analyser l’activité cérébrale à haute résolution temporelle : Quid de la neuroplasticité du cortex sensorimoteur après une période d’immobilisation du membre supérieur ?

FOCUS PLATEFORME : Analyser l’activité cérébrale à haute résolution temporelle : Quid de la neuroplasticité du cortex sensorimoteur après une période d’immobilisation du membre supérieur ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La plateforme d'imagerie du cerveau humain à très haute résolution temporelle par électroencéphalographie (CIAMS/EEG) située à l’UFR STAPS, est utilisée pour des projets de recherche s’inscrivant dans le domaine des neurosciences cognitives et comportementales. Rattachée à l’équipe ‘’Mouvement Humain, Adaptation et Performance Sportive’’ (MHAPS), elle est aussi l’une des cinq plateformes que compte à ce jour le CIAMS (Laboratoire Complexité, Innovation, Activités Motrices et Sportives). Deux champs d’investigations scientifiques sont particulièrement portés par MHAPS et notre plateforme : Un premier, qui a pour objectif d’identifier les déterminants d’une interaction naturelle avec un personnage virtuel (avatar) exprimant des émotions, et un deuxième, visant à étudier les bases neurofonctionnelles du mouvement humain et de la plasticité sensorimotrice.

 

Retour sur une utilisation récente de la plateforme CIAMS/EEG. Si 12 heures d’immobilisation du membre supérieur suffisent pour induire une réorganisation du cortex sensorimoteur et perturber la coordination et la précision d’un mouvement de pointage (Huber et al., 2006, Nat Neurosci), d’autres travaux ont spécifiquement démontré l’impact d’une immobilisation de courte durée (24h-48h) sur la capacité à se représenter mentalement un mouvement impliquant le membre immobilisé (e.g., Toussaint & Meugnot, 2013, J Exp Psychol Learn Mem Cogn). Ces résultats sont par ailleurs en accord avec le postulat d’une équivalence fonctionnelle entre la pratique physique et l’imagerie motrice (IM), tant sur le plan des processus cognitifs engagés que de l’activité cérébrale (Jeannerod, 2001, NeuroImage ; Hardwick et al., 2018, Neurosci Biobehav Rev). Plus récemment, notre plateforme a contribué à une nouvelle étude originale dans ce contexte (Meugnot, Cagnard & Boutin, en préparation). L’originalité de notre étude a été d’utiliser une tâche d’IM, consistant à s’imaginer faire un mouvement sans l’exécuter physiquement, afin d’évaluer l’effet d’une restriction sensorimotrice (i.e., immobilisation du membre) sur les réorganisations corticales au niveau du cortex sensorimoteur controlatéral au membre immobilisé. Nos résultats indiquent qu’une période d’inactivité de 48 h du membre supérieur suffit pour détériorer la performance dans une tâche d’IM qui requiert la simulation du membre immobilisé. Cette baisse de performance est associée à une réduction de l’activité cérébrale (enregistrée au moyen de l’EEG) au niveau du cortex sensorimoteur, et spécifiquement sur l’hémisphère cérébral contrôlant le membre immobilisé.

 

La plateforme CIAMS / EEG est utilisée à des fins de recherche fondamentale et appliquée en neurosciences cognitives et comportementales chez l'homme adulte sain. L'enregistrement du signal EEG peut également être couplé à des mesures électrophysiologiques (e.g. EMG, activité électrodermale) pour des enregistrements simultanés et complémentaires.

 

Contacts : Aurore Meugnot (aurore.meugnot@u-psud.fr) ; Arnaud Boutin (arnaud.boutin@u-psud.fr)

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ici

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Tubulin polyglutamylation is a general traffic control mechanism in hippocampal neurons

Tubulin polyglutamylation is a general traffic control mechanism in hippocampal neurons | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Nerve cells in our brain connect over great distances through very long and slender extensions, called axons. The main function of axons is to transmit electrical and chemical signals to other cells, which requires a coordinated delivery of a variety of cargoes to specific destinations inside the cell. In order to perform this process, one needs a path and a transport vehicle. In cells, the path is a railroad made from a cytoskeletal component - microtubules, and the vehicles are molecular-scale motors hooked up to different cargoes. One intriguing question in the field is to understand how motors know where to deliver their cargo? In a recent publication in the Journal of Cell Science, researchers from the Institut Curie, CNRS UMR 3348 and University Paris-Saclay in Orsay show that a system of ‘traffic signs’ directly fixed on the microtubule path, called posttranslational modifications, are recognized by the passing motors and direct cargo complexes to their final destination.

 

Their results are based on a recent discovery (Magiera et al., 2018, EMBO J) that excessive polyglutamylation leads to neurodegeneration and abnormal trafficking of mitochondria. In the current study, the authors provide more detailed mechanistic insights into how increased polyglutamylation disrupts the movement of functionally different cargoes important for neuronal survival. Further, the authors propose possible mechanisms for polyglutamylation-mediated control of axonal transport. As transport abnormalities such as misguided cargoes can lead to neurodegeneration, repairing the traffic signs of the microtubule tracks could be a way to restore a functional cargo traffic, and thus save the nerve cells from degeneration.

 

Contact: satish.bodakuntla@curie.fr or maria.magiera@curie.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Progrès de la radiothérapie par mini-faisceaux de protons : des mini-faisceaux de protons à focalisation magnétique dans un centre clinique

Progrès de la radiothérapie par mini-faisceaux de protons : des mini-faisceaux de protons à focalisation magnétique dans un centre clinique | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La radiothérapie par mini-faisceaux de protons (pMBRT) est une nouvelle stratégie thérapeutique qui permet d’augmenter considérablement la préservation des tissus sains, tout en atteignant un contrôle tumoral équivalent ou supérieur à la radiothérapie conventionnelle dans le cas de gliomes de haut grade chez le rongeur. La pMBRT utilise des faisceaux de protons submillimétriques, d’environ un ordre de grandeur plus petit que les faisceaux utilisés en clinique. Actuellement, la mise en œuvre de la pMBRT avec des collimateurs mécaniques a montré ses limites : rigidité, diminution de l'efficacité et production de neutrons secondaires supplémentaires.

 

Une solution potentielle que l’équipe Nouvelles Approches en Radiothérapie (CNRS/IN2P3, IJCLab, Orsay), en collaboration avec le Centre de Proton Thérapie d’Orsay, explore dans un article paru dans Scientific Reports, est la génération de mini-faisceaux par focalisation magnétique. Les chercheurs étudient les perspectives d'intégration d'une telle technique dans les centres cliniques existants. Ils proposent une nouvel « nozzle » optimisée. Ce design utilise des éléments de ligne de lumière conventionnels et présente une distance focale modérée d'environ 1 m et un entrefer raccourci de 10 à 30 cm. Ce nouveau « nozzle » est capable de fournir des tailles de faisceau comprises entre 0,66 et 1,67 mm FWHM à des énergies cliniquement pertinentes. La figure montre les distributions de dose obtenues en 2D. Il peut donc être considérée comme approprié pour la pMBRT et pourrait conduire à une mise en œuvre optimale de la pMBRT et ainsi permettre un traitement plus efficace et flexible, accessible à la planification de traitement modulée en intensité 3D.  Ce développement permettrait à la pMBRT de se rapprocher du traitement de patients. Un brevet a été déposé.

 

Contact : schneider@imnc.in2p3.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Altération de la neurogenèse hippocampique adulte chez un nouveau modèle murin de déficience intellectuelle

Altération de la neurogenèse hippocampique adulte chez un nouveau modèle murin de déficience intellectuelle | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les déficiences intellectuelles sont caractérisées par des déficits du fonctionnement intellectuel et adaptatif, et apparaissent au cours de la période développementale. Actuellement, bien que de nombreux gènes et plusieurs mutations génétiques responsables de déficience intellectuelle ont été identifiés, les mécanismes cellulaires et moléculaires à l’origine des déficiences intellectuelles restent encore mal connus. Depuis quelques années, des études menées chez des modèles murins de déficience intellectuelle rapportent des altérations de la neurogenèse hippocampique adulte, une forme de plasticité cérébrale correspondant à la formation quotidienne de nouveaux neurones dans l’hippocampe. Lors d’un apprentissage, certains de ces nouveaux neurones, même s’ils sont encore immatures, sont sélectionnés et vont s’intégrer aux réseaux neuronaux hippocampiques existants. Selon la littérature, leur rôle est essentiel dans des fonctions cognitives comme la mémoire ou la fonction de séparation de patterns qui nous permet d’encoder sans ambiguïté des souvenirs d’épisodes de vie relativement similaires.

 

A l’Institut de Neurosciences Paris Saclay (NeuroPSI/CNRS/Université Paris-Saclay), des chercheurs ont généré un nouveau modèle de souris mutantes présentant une mutation spécifique du gène p21-activated kinase 3 (Pak3), connue pour causer une déficience intellectuelle chez l’homme. Dans un article paru fin janvier dans Human Molecular Genetics, ces chercheurs ont montré que ces souris mutées au niveau du gène Pak3 présentent des déficits de mémoire spatiale et des défauts de séparation de patterns en lien avec une hypersensibilité aux interférences. Compte tenu de ces déficits cognitifs et parce qu’en collaboration avec des chercheurs de l’IRSN (SESANE, LRTOX), ils ont montré l’implication des nouveaux neurones hippocampiques adultes dans la gestion des interférences, ils ont étudié la neurogenèse adulte chez leur souris mutée Pak3. Leurs analyses montrent que les nouveaux neurones immatures présentent plusieurs défauts de maturation, qu’une proportion d’entre eux meurt très rapidement et que, suite à la réalisation d’une tâche comportementale, les jeunes nouveaux neurones ne sont pas activés, suggérant un défaut de recrutement dans les réseaux neuronaux.

 

Ces résultats suggèrent que la mutation de Pak3 entraine des défauts de neurogenèse hippocampique adulte qui pourraient contribuer aux altérations cognitives observées chez les patients.

 

Contact : roseline.poirier@universite-paris-saclay.fr ou jean-vianney.barnier@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Une protéine surprenante qui régule la mobilité de bactéries

Une protéine surprenante qui régule la mobilité de bactéries | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Des chercheurs de l’Université Paris-Saclay viennent de découvrir les propriétés insolites d’une protéine impliquée dans la motilité bactérienne.

 

De nombreuses bactéries sont motiles, ce qui signifie qu’elles se déplacent dans leur environnement. Elles disposent à cet effet d’assemblages protéiques très complexes, qui organisent et coordonnent les mouvements. Or ces bactéries en mouvement doivent parfois opérer des changements de direction.

Jacqueline Cherfils et son équipe Biochimie structurale des petites GTPases du Laboratoire de biologie et pharmacologie appliquée (LBPA - Université Paris-Saclay, ENS Paris-Saclay, CNRS), en collaboration avec une équipe de Marseille, ont étudié ces mécanismes moléculaires chez Myxococcus xanthus, une bactérie qui se déplace et change de direction de façon coordonnée.

 

Lire la suite ICI et notre récent scoop ICI.

 

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les protéines à domaine N-BAR de levure forment des multimères hétérogènes et de composition variable sur les membranes intracellulaires

Les protéines à domaine N-BAR de levure forment des multimères hétérogènes et de composition variable sur les membranes intracellulaires | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les protéines à domaine N-BAR sont des acteurs importants du trafic membranaire intracellulaire, qui s'assemblent sur les membranes biologiques en dimères puis en multimères réguliers pouvant déformer voire tubuler les membranes. Ces assemblages ont surtout été étudiés in vitro et il existe peu de données sur leur composition in vivo.

 

Chez la levure S. cerevisiae, les chercheurs de l’I2BC ont étudié les multimères formés in vivo par la protéine à domaine N-BAR Rvs167. Par co-immunoprécipitation et BiFC (Bimolecular Fluorescence Complementation), ils ont montré dans un article paru dans Scientific Reports, que Rvs167 peut interagir in vivo non seulement avec son paralogue déjà connu Rvs161, mais aussi avec elle-même et avec une autre protéine à domaine N-BAR de levure, Gvp36. En couplant le BiFC avec des marqueurs spécifiques, les chercheurs ont quantifié pour chaque type d'organite les signaux BiFC générés par trois couples de protéines : Rvs167/Rvs161, Rvs167/Rvs167, Rvs167/Gvp36 (Figure). Ce travail a montré que la proportion des signaux BiFC correspondant à chaque couple varie d'un organite à l'autre, ce qui indique que les multimères assemblés contiennent des proportions différentes de chaque protéine à domaine N-BAR.

 

Ces résultats révèlent que ces trois protéines à domaine N-BAR s'assemblent sur les membranes intracellulaires en multimères hétérogènes et de composition variable selon le site cellulaire, ce qui suggère que l'organisation des protéines N-BAR in vivo est complexe et dynamique.

 

Légende Figure : Pour chaque site cellulaire, la taille du cercle est proportionnelle au nombre total de colocalisations du signal BiFC avec le marqueur indiqué. Les secteurs indiquent la proportion relative de signaux BiFC générés par chaque couple de protéines.

 

Contact : marie-helene.cuif@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Impact de la prématurité sur l'ontogenèse de la voie de signalisation corticostéroïde

Impact de la prématurité sur l'ontogenèse de la voie de signalisation corticostéroïde | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les complications rénales et cardiovasculaires de la prématurité sont bien établies, notamment le développement de l'hypertension à l'âge adulte. Cependant, les mécanismes moléculaires sous-jacents restent mal compris.

 

Dans une étude parue dans Experimental and Molecular Medecine, l’UMR-S 1185 (INSERM/UPSaclay, Le Kremlin-Bicêtre) a étudié l'impact de la prématurité sur l'ontogenèse de la voie de signalisation corticostéroïde, afin d'évaluer son implication sur les complications rénales périnatales et l'émergence de l'hypertension chez l’adulte.

 

Un modèle de prématurité a été obtenu par injection de LPS à des souris gestantes. Les anciens mâles prématurés développent une hypertension à 6 mois d’âge (P<0.0001), associée à une activation de la transcription rénale des gènes cibles des corticostéroïdes à la naissance chez les souris prématurées (aENaC (+45 %), Gilz (+85 %), indépendamment de tout changement d'expression des récepteurs minéralocorticoïde (MR) ou glucocorticoïde (GR). La descendance du groupe prématuré (F2, F3) présente une hypertension, avec augmentation de l’expression rénale de Gilz, alors que l’expression du MR ou du GR, et les corticostéroïdes plasmatiques mesurés par LC-MS/MS restent inchangés. La méthylation de promoteur Gilz mesurée par immunoprécipitation-qPCR d'ADN méthylé, est réduite avec une corrélation négative entre la méthylation et l'expression (P=0.0106).

 

Cette étude démontre que la prématurité s’accompagne d’une altération de la voie de signalisation corticostéroïde rénale, et d’hypertension artérielle précoce transmise de façon transgénérationnelle avec une régulation épigénétique de Gilz jusqu'à la F3. Cette étude apporte une meilleure compréhension des mécanismes moléculaires impliqués dans l'hypertension qui pourraient être en partie due à la programmation épigénétique périnatale des générations précédentes.

 

Contact : laetitia.martinerie@aphp.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Impact de la longueur et de la géométrie des chaînes d’ubiquitines sur le contournement des lésions d’ADN au cours de la réplication

Impact de la longueur et de la géométrie des chaînes d’ubiquitines sur le contournement des lésions d’ADN au cours de la réplication | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Pendant la réplication, l'arrêt de la fourche de réplication par des dommages à l'ADN est potentiellement toxique pour la cellule. La mono-ubiquitylation et la poly-ubiquitylation du facteur de processivité de la réplication PCNA déclenchent deux processus distincts permettant la réplication de l’ADN endommagé et assurent une duplication complète du génome en présence de lésions. Dans sa forme monoubiquitylé, PCNA recrute un ensemble d'ADN polymérases capables de synthétiser de l’ADN en face d’une matrice endommagée. Alternativement, la modification par polyubiquitylation déclenche un processus recombinogène impliquant la permutation de matrice ADN.

 

Malgré l'identification de protéines interagissant préférentiellement avec un PCNA polyubiquitylé, la fonction moléculaire de la chaîne d’ubiquitine reste mal comprise. En construisant génétiquement des PCNA modifiés imitant un PCNA polyubiquitylé, Tomio Takahashi de l’I2BC, en collaboration avec des équipes allemande et britannique, a examiné les propriétés de la chaîne d'ubiquitine requises pour le contournement des dommages chez la levure Saccharomyces cerevisiae. En faisant varier des paramètres clés tels que la géométrie de la jonction, la clivabilité et la capacité de ramification, les chercheurs démontrent dans un article paru dans Nucleic Acids Research, que la structure de la jonction ubiquitine-ubiquitine ou son assemblage/désassemblage dynamique sur le site d'action exercent un impact critique sur le contournement des dommages. De plus, ils ont constaté qu'une chaîne de deux ubiquitines permet la permutation de matrice.

 

Ces résultats fournissent un aperçu de l'interrelation entre les deux branches de contournement des dommages et suggèrent l'existence d'une protéine encore non identifiée, impliquée dans la reconnaissance spécifique de PCNA polyubiquitylé.

 

Contact : tomio.takahashi@i2bc.paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Pas si (immuno)déprimées ces nodosités !

Pas si (immuno)déprimées ces nodosités ! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Certaines plantes, dont les légumineuses, sont capables d'héberger dans des nodosités racinaires un partenaire bactérien mutualiste. Ces interactions donnent lieu à des échanges : les bactéries fournissent de l’azote aux plantes qui en retour vont leur céder des nutriments. Le bénéfice pour les plantes est d’autant plus important que les populations microbiennes abritées sont massives. Cette apparente « hospitalité » est permise par une régulation particulaire de l’immunité innée végétale au niveau des nodosités.

 

Un groupe animé par Benjamin Gourion (Laboratoire des Interactions Plantes Micro-organismes - Institut des Sciences des Plantes Paris Saclay) a évalué l’impact de cette immunosuppression sur la vulnérabilité des organes symbiotiques. Pour cela un système biologique innovant a été développé. Celui-ci implique la légumineuse modèle Medicago truncatula, son partenaire bactérien Sinorhizobium medicae et la bactérie phyto-pathogène Ralstonia solanacearum. Les résultats de leur étude, parus dans Current Biology (Benezech et al. 2020), mettent en évidence que les nodosités représentent d’importants sites d’infection et de multiplication pour l’agent pathogène. Toutefois, les analyses de transcriptomes suggèrent que les nodosités développent bien des réactions de défenses mais celles-ci semblent relativement faibles et reposent sur un programme génétique différent de celui employé par les racines pour répondre à la présence du même pathogène. De manière intéressante, l’étude montre que la sensibilité des nodosités à l’infection est contrebalancée par un mécanisme qui retarde la dissémination du pathogène depuis l’organe symbiotique vers le reste de la plante. Ce mécanisme reste quant à lui à être caractérisé.

 

Contact : benjamin.gourion@inrae.fr et/ou pascal.ratet@ips2.universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Laurence Zitvogel : des bactéries intestinales qui soignent les cancers

Laurence Zitvogel : des bactéries intestinales qui soignent les cancers | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Laurence Zitvogel est oncologue clinicienne, chercheuse au sein du laboratoire Immunologie des tumeurs et immunothérapie (UMR-S 1015, Université Paris-Saclay, Institut Gustave Roussy, Inserm) et professeur à l'Université Paris-Saclay. Première femme au rang des chercheurs les plus cités en immuno-oncologie (Clarivate ranking), elle contribue activement depuis 25 ans à faire avancer la recherche en cancérologie. Elle poursuit actuellement la piste prometteuse du rôle de certains microbiotes intestinaux dans l’immunothérapie anti-tumorale, qu’elle a été la première à investiguer. Elle est à la tête des consortia français RHU Torino-Lumière et européen Oncobiome pour le développement de tests de dysbiose intestinale associée aux cancers fréquents.

Mondialement reconnue dans le domaine de la mort cellulaire dite "immunogène après certains types de chimiothérapies", Laurence Zitvogel est à l’origine, avec son équipe de 30 personnes, d’une découverte majeure dans le traitement des cancers qui lui confère aujourd’hui une nouvelle identité scientifique. « L’immuno-oncologie se base sur l’association des chimiothérapies cytotoxiques directes avec des immuno-modulateurs, dont l’objectif est d’apporter une synergie thérapeutique au patient, explique la chercheuse. Il s’agit de stimuler les lymphocytes effecteurs du patient par des anticorps monoclonaux (anti-PD1, anti-CTLA4), appelés inhibiteurs des points de contrôle du système immunitaire. Lorsqu’on bloque ces récepteurs, on réactive les fonctions des lymphocytes du patient qui soudainement éliminent les cellules transformées. »

 

Lire la suite ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Et si l’on écoutait des airs de musique dans nos protéines ?

Mohammed Moudjou est biologiste/biochimiste. Il a toujours eu un regard artistique sur son travail. Ainsi il vous racontera comment un chercheur nippo-américain a découvert caché derrière le gène d’ADN qui code pour une protéine, le nocturne de Chopin Opus 55 n°1. Puis il vous emmènera dans un voyage interdisciplinaire côtoyant la biologie et le monde des Arts, pour vous faire découvrir au final la musicalité associée à l’une des composantes organiques majeure du vivant : les Protéines.

 

Ingénieur de recherche à l’Inra de Jouy-en-Josas depuis 1998, Mohamed étudie au sein de l’équipe Macro-Assemblages Protéiques et Maladies à Prion (MAP2) un agent pathogène atypique, car de nature protéique, le Prion (maladie de la vache folle, de Creutzfeldt-Jakob…).

 

L’équipe s’intéresse à la diversité structurale des prions, à leurs mécanismes moléculaires de propagation et à leur neurotoxicité.
Elle a récemment développé une méthode efficace d’amplification du prion in vitro.

 

Cette méthode a reçu le prix Alfred Kastler de biologie en 2017 de La Fondation Droit Animal, Ethique et Sciences (LFDA), car elle permet la réduction de l’expérimentation animale dans le champ des maladies à prions.

 

Mohamed est aussi impliqué dans la médiation scientifique sous forme écrite : http://www.sa.inra.fr/Toutes-les-actu...,
https://theconversation.com/la-saga-d...

No comment yet.
Rescooped by Life Sciences UPSaclay from Plant Sciences
Scoop.it!

Société Française de Génétique, adhérez !

Société Française de Génétique, adhérez ! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Société française de Génétique (SFG) se mobilise pour l'organisation et la participation à divers colloques, l'attribution de bourses de voyage et de prix à des jeunes chercheurs, l'implication dans des débats de société, etc. (http://www.sfgenetique.org/)  Ces actions ne sont possibles que grâce aux cotisations des adhérents. Je fais donc appel à vous pour que vous renouveliez votre adhésion, ou pour vous encourager à rejoindre cette société. Vous trouverez, ci-joint, le bulletin d'adhésion 2020.

Adhérer à la SFG, c’est d’abord soutenir ses actions. Mais l’adhésion à la SFG permet aussi de bénéficier de tarifs préférentiels aux congrès proposés ou soutenus par la SFG !

 

  • ENSEIGNANTS / CHERCHEURS / AUTRES : 50 € 
  • ETUDIANTS : 20 € (Joindre la photocopie recto/verso de la carte d’étudiant)
  • MEMBRES BIENFAITEURS : 100 €

 

Etablir le chèque (ou bon de commande) à l’ordre de la SFG et l’adresser à la SFG avec le bulletin d’adhésion.

Vous pouviez aussi payer votre adhésion par virement bancaire. Demandez-nous nos coordonnées bancaires (RIB).

 

Télécharger le bulletin d'adhésion.


Via Saclay Plant Sciences
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Appel à candidatures pour l’édition 2020 des chaires d’excellence internationale « Blaise Pascal »

Appel à candidatures pour l’édition 2020 des chaires d’excellence internationale « Blaise Pascal » | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

À travers cette aide qui permet d'attirer des chercheurs internationaux de renommée mondiale, la Région soutient la recherche et renforce la visibilité internationale de l'Île-de-France et l'attractivité de ses campus.

 

Date limite de dépôt de dossier :29 avril 2020

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Soigner les traumatismes par de faux souvenirs…

Soigner les traumatismes par de faux souvenirs… | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

En se servant de la malléabilité des souvenirs, un groupe de chercheuses a créé des faux souvenirs chez des rats traumatisés en diminuant leur réponse émotionnelle par des injections d’ocytocine délivrées avant la réactivation du souvenir traumatique. Ce nouveau souvenir, qui se différencie de l’original par une valence émotionnelle réduite, prend alors le pas sur le souvenir initial, permettant ainsi de réduire les symptômes traumatiques et leurs conséquences cérébrales. Cette étude menée par une équipe de l'Institut des Neurosciences Paris-Saclay (NeuroPSI - CNRS/Université Paris-Saclay) est publiée dans la revue Translational Psychiatry.

 

Lire la suite ICI.

Contact : pascale.gisquet@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Découverte d’un grand nombre de variants structuraux génomiques dans les populations de virus à ADN double brin

Découverte d’un grand nombre de variants structuraux génomiques dans les populations de virus à ADN double brin | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude parue dans Virus Evolution, Vincent Loiseau, Clément Gilbert, du laboratoire Evolution, Génomes, Comportement, Ecologie (EGCE, UMR CNRS/IRD/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) et leurs collaborateurs ont mis en évidence un grand nombre de variants structuraux présents dans les populations de génomes de quatre virus à ADN double brin : un baculovirus extrait de chenilles de papillons, deux iridovirus extraits de drosophiles et de cloportes, et un herpesvirus extrait d’une lignée cellulaire humaine.

 

Les variants structuraux génomiques ont été identifiés grâce à des analyses bioinformatiques de données issues du séquençage de l’équivalent de plusieurs dizaines de milliers de génomes viraux. Ces variants correspondent à des délétions, des inversions, des duplications et des insertions. Selon les virus, entre 39 et 80% des génomes viraux extraits des individus infectés sont porteurs d’au moins un variant structural. Ces résultats montrent que les populations de virus à ADN double brins sont beaucoup plus variables en terme de réarrangements génomiques qu’on ne pouvait le suspecter auparavant. Même si la plupart des variants structuraux semblent être délétères pour les virus, certains pourraient permettre à ces derniers de s’adapter à de nouvelles conditions, notamment en cas de changement d’hôtes. Parmi les insertions portées par les génomes viraux, un nombre important correspondent à des éléments génétiques mobiles présents dans le génome de l’hôte (dans ce cas, le papillon), qui ont transposé (sauté) dans les génomes viraux. Ce résultat laisse à penser que des virus pourraient jouer le rôle de vecteurs de transferts horizontaux de matériel génétique entre insectes, une hypothèse actuellement testée au laboratoire.

 

La Figure est tirée d’un article dans Médecine/Sciences.

 

Contact : clement.gilbert@egce.cnrs-gif.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Energy dissipation thanks to the protein LHCSR3 prevents oxygen-dependent photobleaching in the green alga Chlamydomonas reinhardtii

Energy dissipation thanks to the protein LHCSR3 prevents oxygen-dependent photobleaching in the green alga Chlamydomonas reinhardtii | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Living in an oxygen-rich world has its drawbacks. Electron transfer reactions in the presence of O2 can give rise to the production of reactive oxygen species (ROS) that can damage the cell as part of a process known as oxidative stress. This is a problem for all aerobic species. For humans, it is associated with the ageing process and some diseases. For plants, related problems exist but photosynthetic organisms have their own special oxidative stress burden, namely chlorophyll and the photosynthetic electron transport chain that generate additional ROS in the light. This is especially the case when the light intensity is higher than needed for photosynthesis. In photosynthetic organisms which evolved at higher O2 levels than those present in today’s atmosphere many regulation mechanisms exist that protect against oxidative stress.

 

A recent publication in the Journal of Experimental Botany by researchers from I2BC show that in Chlamydomonas reinhardtii, the thylakoid membrane protein LHCSR3 is involved in dissipation of excess energy. This protein is lacking in the npq4 mutant. In elevated O2, photosystem II, the photosystem responsible for oxidizing water and generating O2, is destroyed in the light faster in npq4 than in the wild type. Culturing cells in historic O2 atmospheres (30–35%) increased the capacity of cells to dissipate excess energy, due to increased LHCSR3 amounts in the wild type, showing that atmospheric O2 tensions regulate energy dissipation capacity. Colony growth of npq4 was severely restricted at elevated O2 (Figure), and npq4 accumulated more damaging reactive electrophile species than the wild type. LHCSR3 has an important function in protecting both photosystems against O2-mediated damage.

 

Figure Legend: Higher capacity of dissipation of excess light thanks to the protein LHCSR3 permits faster colony growth in elevated O2. WT-D66 (high LHCSR3 levels), WT-4A (medium LHCSR3 levels), and LHCSR3-deficient npq4+ and npq4− were cultured on 1.5% agar medium in photoautotrophic dark cycle, in (A) 21, (B) 30, or (C) 50% O2 environments. Before growth, culture spots, initiated from 10 μl of liquid culture at 15 μg ml−1 chlorophyll, were non-diluted or diluted 5-fold or 25-fold, as indicated to the right.

 

Contact : anja.liszkay@i2bc.paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

L’altération de l’homéostasie calcique dans les cardiomyocytes du pacemaker principal du cœur est impliquée dans les arythmies cardiaques chez les souris diabétiques

L’altération de l’homéostasie calcique dans les cardiomyocytes du pacemaker principal du cœur est impliquée dans les arythmies cardiaques chez les souris diabétiques | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Chez les patients diabétiques de type 2, les complications cardiovasculaires, y compris les arythmies cardiaques, sont responsables d’une élévation du taux de morbidité et de mortalité. Les données cliniques et expérimentales dans le diabète suggèrent une altération de la fonction pacemaker cardiaque du nœud sino-atrial (NSA). Une étude collaborative parue dans Acta Physiologica entre le l’équipe de Ana Maria Gomez de l’UMR-S 1180 (INSERM/UPSaclay, Châtenay-Malabry) et le Dr. Morten B. Thomsen du Département des sciences biomédicales de l’Université de Copenhague étudie les arythmies sinusales (du NSA) et leurs mécanismes sous-jacents dans un modèle murin de diabète de type 2 lié à l’obésité, les souris db/db.

 

Lors d’une stimulation b-adrénergique par l’isoprénaline, la mesure d’ECG in vivo révèle la présence d’arythmies sinusales chez les souris db/db. Ces évènements arythmiques sont prévenus par un traitement à l’atropine, bloqueur muscarinique, alors que le carbachol (activateur muscarinique) accentue l’apparition des arythmies. On sait aujourd’hui que la libération du Ca2+ dans les cardiomyocytes du NSA est impliquée dans l’automatisme cardiaque. Dans l’étude ex vivo de la signalisation Ca2+ menée par l’équipe du Dr. A.M. Gomez il a été mis en évidence une augmentation significative de la fréquence de libération de Ca2+ spontanée, les sparks Ca2+, chez les souris db/db en basal et en présence d’isoprénaline. L’augmentation par l’isoprénaline, parallèlement aux données in vivo prévient aussi l’augmentation des sparks Ca2+.

 

Cette étude démontre donc qu’il existe une altération de l’homéostasie Ca2+ des cardiomyocytes du pacemaker, qui peut sous-tendre ou du moins contribuer aux arythmies sinusales dans la cardiomyopathie diabétique.

 

Contact : ana-maria.gomez@inserm.fr

No comment yet.