EntomoNews
398.2K views | +95 today
Follow
EntomoNews
Dernières nouvelles des insectes, collemboles, myriapodes et autres arthropodes...
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Comment des fourmis et des robots réussissent collectivement à s'évader d'une prison sans avoir rien planifié

Comment des fourmis et des robots réussissent collectivement à s'évader d'une prison sans avoir rien planifié | EntomoNews | Scoop.it
The physical intelligence of ant and robot collectives
How ants and robots pull-off a prison escape without a plan or a planner


By Leah Burrows | Press contact
December 19, 2022

 

Harvard School of Engineering and Applied Sciences (SEAS)

 

[Image] Mahadevan and his team studied real ants and developed parameters and a model to understand the excavation task of the ants. Driven by this understanding and building upon the models, the researchers built robotic ants, nicknamed RAnts. (Credit: Mahadevan Lab/Harvard SEAS)

 

-------

NDÉ

L'étude

 

 

Un article en français

 

→ Des robots inspirés des fourmis unissent leurs forces pour s'échapper de leur prison, 27.12.2022 https://dailygeekshow.com/robot-fourmi-prison/

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les coextinctions pourraient avoir un rôle majeur dans la perte de biodiversité

Les coextinctions pourraient avoir un rôle majeur dans la perte de biodiversité | EntomoNews | Scoop.it
On parle aussi de disparition en cascade… la disparition d’une espèce en entraînant d’autres… ce phénomène d’interdépendance est connu mais encore mal caractérisé. Pour estimer son impact à la fin du siècle, des chercheurs et chercheuses de l’Université australienne de Flinders ont construit une sorte de planète virtuelle, une modélisation mimant les interactions documentées entre vertébrés ainsi que tous les facteurs responsables de pression sur la biodiversité.

 

Le Journal des sciences (extrait), 21.12.2022

Alexandra Delbot


"Résultat, selon leurs modélisations, 17% des vertébrés auront disparu d’ici à 2100… et les coextinctions amplifient de 180% les extinctions primaires, c'est-à-dire les extinctions directement dues aux effets du dérèglement climatique. Les auteurs appellent donc à une prise en compte de l’ensemble des réseaux d’interactions entre espèces, sans quoi, la crise de biodiversité actuelle continuera d’être minimisée."

 

Pour aller plus loin

Les coextinctions pourraient être le moteur principal de la perte de biodiversité d'ici 2100 (Futura sciences)

 

L'étude sur les coextinctions (Science Advances, en anglais)

 

-------

NDÉ

Illustration

 

[Image] Fig. 3. Coextinction effect by 2050.
This is quantified as the percentage increase in diversity loss in the coextinction scenario compared to the reference (primary extinctions only) scenario. To ease visualization and comparisons, we set the maximum value of the color bar to 2 (i.e., 200% increase), but black pixels indicate all values ≥ 200%.

 

 

Traduction (extrait)

 

Lorsque nous avons comparé les simulations incluant des événements de coextinction aux contrôles qui ne tenaient compte que des extinctions primaires, les effets moyens des coextinctions (mesurés en pourcentage de diminution de la biodiversité entre les simulations de coextinction et de contrôle) étaient de 27. 5 ± 1,5 %, 39,2 ± 2,5 % et 21,8 ± 0,6 % en 2050 (27,1 ± 2,0 %, 34,0 ± 4,0 % et 18,1 ± 0,7 % en 2100) dans les trois scénarios de changement climatique SSP2-4,5, SSP4-6,0 et SSP5-8,5, respectivement (figure 3, colonne de gauche).

 

Cependant, une hypothèse potentiellement trop optimiste du modèle est que les herbivores et les mangeurs d'invertébrés ne s'épuisent jamais en biomasse de plantes et d'insectes. Notre modèle traite les insectes et les plantes comme des ressources non épuisables, malgré les preuves croissantes du déclin des invertébrés dans le monde (26).

 

Cela implique que les consommateurs capables de n'utiliser que des vertébrés et ceux qui utilisent également des invertébrés (insectivores et omnivores) sont " invulnérables " aux coextinctions ascendantes (extinctions de consommateurs déclenchées par l'épuisement des ressources, ce qui est l'hypothèse la plus courante concernant le mécanisme sous-jacent aux extinctions secondaires (8-11)) et pourraient donc s'éteindre " uniquement " en raison des changements climatiques et d'utilisation des terres, ainsi que des effets de réseau descendants et de la concurrence des nouveaux colonisateurs.


Fig. 3. Effet de coextinction d'ici 2050.
Cet effet est quantifié comme l'augmentation en pourcentage de la perte de diversité dans le scénario de coextinction par rapport au scénario de référence (extinctions primaires uniquement). Pour faciliter la visualisation et les comparaisons, nous avons fixé la valeur maximale de la barre de couleur à 2 (c'est-à-dire une augmentation de 200 %), mais les pixels noirs indiquent toutes les valeurs ≥ 200 %.

 

8
R. R. Dunn, N. C. Harris, R. K. Colwell, L. P. Koh, N. S. Sodhi,The sixth mass coextinction: Are most endangered species parasites and mutualists? Proc. Roy. Soc. B 276, 3037–3045 (2009).
 
 
9
R. K. Colwell, R. R. Dunn, N. C. Harris,Coextinction and persistence of dependent species in a changing world. Ann. Rev. Ecol. Evol. Syst. 43, 183–203 (2012).
 
10
J. F. Brodie, C. E. Aslan, H. S. Rogers, K. H. Redford, J. L. Maron, J. L. Bronstein, C. R. Groves,Secondary extinctions of biodiversity. Trends Ecol. Evol. 29, 664–672 (2014).
 
11
G. Strona, C. J. A. Bradshaw, Co-extinctions annihilate planetary life during extreme environmental change. Sci. Rep. 8, 1–12 (2018).
 
26
R. van Klink, D. E. Bowler, K. B. Gongalsky, A. B. Swengel, A. Gentile, J. M. Chase,Meta-analysis reveals declines in terrestrial but increases in freshwater insect abundances. Science 368, 417–420 (2020).
 

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La première occurrence enregistrée du frelon asiatique (Vespa velutina) en Irlande confirme une invasion unique et continue à travers l'Europe, provenant de la même lignée maternelle

La première occurrence enregistrée du frelon asiatique (Vespa velutina) en Irlande confirme une invasion unique et continue à travers l'Europe, provenant de la même lignée maternelle | EntomoNews | Scoop.it
A Single Giant Queen 'Murder Hornet' Sparked The Invasion of Europe

 

26 December 2022
By Tessa Koumoundouros

 

-------

NDÉ

Traduction

 

Le frelon asiatique (Vespa velutina) étend son habitat sur plus de 80 kilomètres par an tout en s'attaquant aux abeilles, aux syrphes et à d'autres insectes.

 

Il y a près de 20 ans, ceux que l'on appelle souvent les "frelons meurtriers" ont fait leur première apparition en Europe, pour finalement sauter la Manche où ils ont été repérés sur le sol britannique en 2016.

 

Eileen Dillane, zoologiste à l'University College Cork, et son équipe ont analysé trois gènes provenant de la première arrivée enregistrée du frelon asiatique en Irlande, en avril 2021, et les ont comparés aux séquences des individus trouvés en Europe continentale. Tous les gènes étaient des gènes mitochondriaux, qui sont transmis le long de la lignée femelle.

 

"Des travaux antérieurs avaient démontré que les frelons asiatiques d'Europe partageaient apparemment la même lignée génétique, sur la base de l'étude d'un seul gène. Nous sommes allés plus loin et avons examiné deux gènes supplémentaires qui seraient plus sensibles pour détecter les variations au sein de la population invasive", explique l'autrice principale.

 

Les résultats ont indiqué que la lignée maternelle de guêpes trouvée à Dublin était la même que celle observée dans toute l'Europe.

 

"Nos résultats, ainsi que ceux d'autres groupes, suggèrent que l'ensemble de la population de V. velutina en Europe, qui compte aujourd'hui potentiellement plusieurs millions d'individus, descend d'une seule reine accouplée arrivée de Chine il y a environ 15 à 20 ans", écrit l'équipe dans son article.

 

La très faible diversité génétique au sein de la population européenne de V. velutina pourrait offrir un potentiel de lutte biologique, notent E. Dillane et ses collègues.

 

Leur recherche a été publiée dans le Journal of Hymenoptera.


Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

 

L'étude

 

  • The first recorded occurrence of the Asian hornet (Vespa velutina) in Ireland, genetic evidence for a continued single invasion across Europe - Journal of Hymenoptera, 31.10.2022 https://jhr.pensoft.net/article/91209
 
Traduction

 

Le premier signalement du frelon asiatique/à pattes jaunes (Vespa velutina) en Irlande a été fait en avril 2021, lorsqu'un seul individu femelle a été découvert à Dublin.

 

Vespa velutina est présent en Europe continentale depuis 2004 et au Royaume-Uni depuis 2016 et constitue une énorme menace pour l'apiculture européenne et les services de pollinisation fournis par les abeilles.

 

Trois gènes mitochondriaux ont été séquencés à partir du spécimen irlandais pour déterminer si le spécimen provenait de la population européenne établie ou signifiait un nouveau point d'entrée depuis son aire de répartition d'origine en Chine.

 

En outre, des spécimens du Portugal, de l'Espagne, de la France, de l'Allemagne et des îles Anglo-Normandes ont été séquencés au niveau de ces trois gènes afin de renforcer les études précédentes qui avaient affirmé que l'ensemble de l'aire de répartition de V. velutina en Europe représentait une invasion unique qui avait proliféré depuis le premier enregistrement en France.

 

D'autres données ont été extraites de GenBank pour comparaison. Les résultats révèlent que la lignée observée à Dublin est la même que celle observée dans toute l'Europe, et donc que l'arrivée de cette espèce en Irlande représente probablement une propagation supplémentaire de l'invasion européenne en cours.

 

Traduit d'après www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

 

[Image] Female V. velutina specimen from Dublin, Ireland (museum specimen no. NMINH:2021.2.1). Note the absence of the middle left leg, which was removed below the coxa for DNA extraction.

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Punaises de lit - L’Anses alerte sur le risque d’intoxication

Punaises de lit - L’Anses alerte sur le risque d’intoxication | EntomoNews | Scoop.it

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), dans une alerte, recommande de privilégier d’abord des moyens non chimiques.

Les centres antipoison ont traité 1 056 cas d’exposition à des produits de lutte contre les punaises de lit entre 2007 et 2021, dont une intoxication ayant entraîné le décès d’un enfant.

 

Actualité - UFC-Que Choisir

Publié le : 24/12/2022 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

« Face au dérèglement climatique et à l’extinction des espèces, il est urgent d’augmenter les surfaces d’aires protégées »

« Face au dérèglement climatique et à l’extinction des espèces, il est urgent d’augmenter les surfaces d’aires protégées » | EntomoNews | Scoop.it
TRIBUNE. Préservation des espèces, meilleure séquestration du carbone, risques d’incendie diminués… Détaillant les atouts écologiques et socio-économiques des espaces en libre évolution de la nature, un collectif de scientifiques et de responsables d’association appelle, dans une tribune au « Monde », à accroître leur développement.

 

Par Collectif (extrait)

Publié hier à 17h00, le 23.12.2022

 

"... À ce jour, on peut estimer que seulement 0,6 % du territoire terrestre métropolitain français assure la libre expression des processus naturels (selon l’INPN*).

 

Le pâturage par des animaux domestiques dans les parcs nationaux a de nombreux effets négatifs comme la régression de multiples plantes, l’érosion des sols, l’eutrophisation des lacs d’altitude et des prairies, la destruction des zones humides, la concurrence avec les ongulés sauvages (bouquetins, chamois, cerfs, mouflons) et la disparition des insectes à cause des traitements antiparasitaires des animaux domestiques avec des produits chimiques toxiques et rémanents."

(...)

 

Toby Aykroyd, directeur de Wild Europe ; Gilbert Cochet, président de Forêts sauvages ; Eric Fabre, cofondateur de l’Association Francis Hallé pour la forêt primaire ; Emmanuel Forichon, vice-président de France Nature Environnement (FNE) Midi-Pyrénées ; Jean-Claude Génot, vice-président de Forêts sauvages ; Marc Giraud, porte-parole de l’Association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) ; Michèle Grosjean, présidente d’Alsace Nature ; Francis Hallé, botaniste ; Michel Jarry, président de FNE Auvergne Rhône-Alpes ; Salvatore La Rocca, coprésident de Lorraine Nature Environnement ; Jean-François Petit, président de Libre Forêt ; Julie de Saint Blanquat, présidente d’Etats sauvages ; Valérie Thomé, vice-présidente d’Animal Cross.

Collectif

 

-------

NDÉ

*Référence

 

 

Synthèse de données pour les espaces protégés

Synthèse de données calculée sur les bases de référence au Juillet 2022

Bernadette Cassel's insight:

 

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Animaux transparents : Des scientifiques révèlent les secrets de la transparence des grenouilles

Animaux transparents : Des scientifiques révèlent les secrets de la transparence des grenouilles | EntomoNews | Scoop.it
Certaines grenouilles trouvées en Amérique du Sud et en Amérique centrale ont la capacité rare d’activer et de désactiver leur apparence presque transparente, rapportent des chercheurs jeudi dans la revue Science.

 

Gaspar Bazinetil y a 15 heures, 23.12.2022

 

"... Seuls quelques animaux, pour la plupart des habitants de l’océan, sont naturellement transparents, a déclaré le biologiste de l’Université d’Oxford, Richard White, qui n’a pas participé à l’étude. “La transparence est extrêmement rare dans la nature, et chez les animaux terrestres, elle est essentiellement inconnue en dehors de la grenouille de verre”, a déclaré White.

Ceux qui sont transparents comprennent certains poissons, crevettes, méduses, vers et insectes, dont aucun ne déplace de grandes quantités de sang rouge à travers son corps. L’astuce consistant à cacher du sang pendant le sommeil semble être unique aux grenouilles."

 

-------

NDÉ

L'étude

 

 

[Image] via Google Images

Bernadette Cassel's insight:

 

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des scientifiques ont découvert qu'après de multiples hybridations entre deux espèces de fourmis des bois, des populations hybrides distinctes évoluaient indépendamment dans la même direction

Des scientifiques ont découvert qu'après de multiples hybridations entre deux espèces de fourmis des bois, des populations hybrides distinctes évoluaient indépendamment dans la même direction | EntomoNews | Scoop.it
Researchers at the University of Helsinki found that after multiple hybridisation events between two wood ant species distinct hybrid populations evolved independently towards the same direction, suggesting hybridisation is predictable.

 

Ants shed light to predicting evolution after hybridisation

 

21.12.2022

University of Helsinki

 

(Image : Lotta Sundström)

 

-------

NDÉ

Traduction

 

Des chercheurs de l'université d'Helsinki ont découvert qu'après de multiples hybridations entre deux espèces de fourmis des bois, des populations hybrides distinctes évoluaient indépendamment dans la même direction, ce qui suggère que l'hybridation est prévisible.

 

Il est important de comprendre les conséquences de l'hybridation, c'est-à-dire de l'accouplement entre deux espèces différentes, qui donne une progéniture hybride, car il s'agit d'un phénomène très répandu dans la nature. En transférant le matériel génétique entre les espèces, elle peut également aider les populations à s'adapter à de nouveaux environnements difficiles, tels que le réchauffement climatique. Un aspect clé de l'hybridation est la prévisibilité, qui est également une question de recherche importante : si nous pouvions refaire le même événement d'hybridation plusieurs fois, à quelle fréquence obtiendrions-nous des résultats similaires ?
Les populations évoluent à la fois rapidement et de manière prévisible grâce à la sélection naturelle

 

Des chercheurs de l'université d'Helsinki ont profité de populations distinctes de fourmis des bois hybrides identifiées dans le sud de la Finlande pour étudier si l'hybridation était prévisible. Ils ont constaté qu'après de multiples hybridations entre deux espèces de fourmis des bois, des populations hybrides distinctes ont évolué indépendamment dans le même sens. Elles sont aujourd'hui très similaires les unes aux autres en termes de composition génétique, ce qui suggère que le résultat de l'hybridation est prévisible. Les chercheurs ont également déterminé que l'hybridation s'est produite il y a moins de 50 générations de fourmis, soit il y a environ 125 ans, ce qui en fait un cas d'évolution assez rapide dans la nature.

 

"L'hybridation étant également fréquente chez de nombreuses autres espèces que les fourmis, nos résultats pourraient aider à comprendre ses conséquences de manière plus générale. À long terme, nos travaux permettraient de mieux appréhender l'impact de l'hybridation à l'état sauvage et d'évaluer si elle peut aider les espèces à faire face à des environnements changeants, explique la docteure Jonna Kulmuni, de la faculté des sciences biologiques et environnementales de l'université d'Helsinki. Elle dirige la recherche sur les fourmis depuis 15 ans à ce jour.


Un petit pas ou un bond de géant dans la connaissance ?

 

"Un peu des deux ! Les fourmis des bois finlandaises offrent la possibilité d'observer des événements d'hybridation multiples et très récents, et le degré de prévisibilité que nous avons trouvé malgré cette récence est remarquablement élevé, ce qui est assez nouveau. Dans le même temps, notre étude confirme également des résultats antérieurs obtenus chez une série d'espèces, dont l'homme, ce qui suggère que les modèles que nous observons chez les fourmis des bois sont assez généraux", explique le chercheur Pierre Nouhaud, de la Faculté des sciences biologiques et environnementales de l'Université d'Helsinki.

 

L'étude

 

 

Formica aquilonia × F. polyctena

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Deux sous-espèces de coléoptères souterrains des Alpes sont nouvellement décrites et nommées comme des espèces à part entière

Deux sous-espèces de coléoptères souterrains des Alpes sont nouvellement décrites et nommées comme des espèces à part entière | EntomoNews | Scoop.it



New insights into the subterranean genus Speoplanes Müller, 1911 (Coleoptera, Leiodidae, Cholevinae) from the Dinarides

 

DOI: 10.11646/zootaxa.5214.4.6
Published: 2022-12-05


VANGELIS MIZERAKIS+
PETER HLAVÁČ+
DÁVID ČEPLÍK+
BRANKO JALŽIĆ+
ARNAUD FAILLE+

-------

NDÉ

Traduction

 

Dans la présente étude, les données morphologiques et moléculaires des spécimens du genre troglobitic Speoplanes ont été examinées. Les deux sous-espèces Speoplanes giganteus giganteus Müller, 1911 et Speoplanes giganteus biocovensis Müller, 1934 passent du rang de sous-espèce à celui d'espèce et des caractères d'identification discrets permettant de séparer les deux espèces sont fournis. En outre, toutes les localités connues de l'espèce (y compris les nouveaux enregistrements) sont énumérées et une carte de distribution du genre est fournie.

 

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

 

Coleoptera, Leptodirini, phylogeny, speciation

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Dépourvues de dard, les guêpes mâles piquent avec les épines de leur organe génital

Dépourvues de dard, les guêpes mâles piquent avec les épines de leur organe génital | EntomoNews | Scoop.it
Dotée d’un appendice meurtrier, la guêpe mâle a une stratégie de défense bien à elle : elle perce la bouche ou les organes de ses prédateurs avec son pénis porteur d’épines, révèle une étude publiée ce lundi.

 

par LIBERATION et AFP

publié le 19 décembre 2022 à 19h11
 
"... En dehors de leur rôle reproductif, les parties génitales des insectes sont encore peu étudiées. De précédentes recherches ont néanmoins montré comment des papillons sphinx se servent de leurs organes génitaux pour émettre des ultrasons contre les chauves-souris. Shinji Sugiura a lui-même fait des recherches sur la manière dont certains coléoptères arrivent à s’échapper une fois avalés, en sortant par l’anus de leurs prédateurs. Le biologiste espère maintenant déterminer si d’autres familles de guêpes possèdent ces mêmes piques génitales comme système de défense."
 
-------
NDÉ
L'étude
 
 

[Image] Anti-predator defense of the mason wasp Anterhynchium gibbifrons

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La mémoire immunitaire des insectes peut-elle avoir un impact sur la transmission des maladies dont ils sont les vecteurs ?

La mémoire immunitaire des insectes peut-elle avoir un impact sur la transmission des maladies dont ils sont les vecteurs ? | EntomoNews | Scoop.it
Discussed the current research on the role of molecular mechanisms in mediating immune priming in insects and regulating vector-borne disease transmission.

 

Modulation of insect immunity to control vector-borne diseases
By Dr. Chinta Sidharthan
Dec 19 2022
Reviewed by Aimee Molineux

 

-------

NDÉ

Traduction

 

Contexte

 

La dengue, le paludisme, la filariose et le Zika sont quelques-unes des principales maladies infectieuses transmises par des insectes dans le monde. Au cours des dernières décennies, la dengue et le paludisme ont augmenté de manière significative. En outre, bien que les insecticides réduisent la propagation des maladies transmises par les insectes dans certaines régions du monde, la résistance croissante aux insecticides dans les populations naturelles d'insectes indique la nécessité de trouver d'autres stratégies pour limiter la transmission des maladies transmises par les insectes.

 

L'un des domaines qui retient l'attention est l'amorçage immunitaire pour réduire la transmission de la maladie. La compétence du vecteur, c'est-à-dire sa capacité à transmettre l'agent pathogène, dépend de sa réponse immunitaire. Chez les insectes, l'immunité est régulée par des voies de signalisation telles que les voies c-Jun N-terminal kinase (JNK), Janus kinase-signal transducteur et activateur de transcription (JAK-STAT), immunodéficience (IMD), Toll et interférence de l'acide ribonucléique (ARNi). Les recherches récentes sur les maladies à transmission vectorielle ont porté sur l'utilisation de ces mécanismes moléculaires pour cibler l'amorçage immunitaire et réduire la transmission des maladies.


Le système immunitaire des insectes

 

Comme les insectes dépendent d'un système immunitaire inné, on pensait qu'ils n'avaient pas la capacité de développer et de maintenir une réponse immunitaire adaptative après une exposition à des agents pathogènes. Cependant, des études ont mis en évidence l'existence d'un amorçage immunitaire chez les insectes, où l'exposition à des agents pathogènes entraîne une modification durable des cellules qui renforce la réponse immunitaire lors d'infections ultérieures.

 

Chez les blattes (Periplaneta americana), il a été démontré que l'immunisation par Pseudomonas aeruginosa inactivé protégeait les insectes contre les infections par la bactérie vivante, et que les effets duraient des semaines. Des résultats similaires ont été observés chez la drosophile immunisée avec Streptococcus pneumoniae. Les études montrent que l'amorçage immunitaire peut être spécifique ou non de l'agent pathogène et peut s'étendre à d'autres stades de vie de l'insecte. Lorsque P. americana immunisé contre P. aeruginosa a été exposé à d'autres bactéries, les effets protecteurs n'ont duré que trois jours. Cependant, il a été démontré que l'amorçage chez les larves d'insectes augmentait l'immunité chez la forme adulte.

 

Il a également été démontré que d'autres facteurs, tels que le stress dû à un manque de nutrition, la compétition et les blessures, produisent des phénotypes similaires à l'amorçage. Bien que les preuves suggèrent que l'amorçage immunitaire est similaire à la mémoire immunitaire, les voies et les mécanismes moléculaires restent largement inexplorés.


Preuve de l'amorçage immunitaire

 

L'immunité antivirale chez la drosophile adulte est renforcée lorsque les hémocytes produisent un petit ARN interférent (ARNi) viral secondaire en utilisant l'acide désoxyribonucléique (ADN) viral comme matrice. L'ARNi est délivré par des vésicules de type exosome à d'autres tissus de l'insecte. Une étude sur le virus C de la drosophile a montré que l'infection orale du virus chez les larves de drosophiles augmentait la tolérance à l'infection chez les formes adultes.

 

Les drosophiles femelles exposées à des virus à ARN simple brin positifs ont présenté un amorçage immunitaire transgénérationnel (TGIP) avec une immunité antivirale spécifique de la séquence et dépendante de l'ARN chez la progéniture pour les cinq générations suivantes. Des TGIP similaires ont été observés chez les larves de moustiques Aedes aegypti lorsque les femelles adultes ont été exposées au virus du chikungunya. Bien que l'on pense que l'ADN viral joue un rôle important dans la TGIP, les mécanismes de transfert et d'amplification de l'ADN viral restent flous.

 

Les moustiques anophèles ont montré une immunité renforcée dépendante des hémocytes contre les infections ultérieures après une exposition au Plasmodium. Des études ont signalé le rôle du microbiote intestinal dans l'établissement et le rappel de la mémoire immunitaire antiplasmodiale, qui est permanente et dépend des granulocytes circulants. Les lipides eicosanoïdes tels que les lipoxines et les prostaglandines jouent le rôle de molécules de signalisation dans l'immunité coordonnée observée dans divers tissus d'insectes.

 

Les hèmes-peroxydases HPX7 et HPX8, induites pendant l'infection par Plasmodium, médient la synthèse de la prostaglandine E2 (PGE2) par le microbiote de l'intestin moyen. La libération de PGE2 déclenche la libération du facteur de différenciation des hémocytes, qui est un complexe lipoxine-lipocaline. La PGE2 provoque également une augmentation de la double peroxydase par les cellules de l'adipocyte appelées oenocytes.


Une immunité entraînée

 

Des recherches récentes ont porté sur l'entraînement immunitaire, dans lequel les niveaux de transcription des effecteurs immunitaires reviennent à l'état basal après l'exposition initiale à l'agent pathogène. L'infection ultérieure entraîne une meilleure réponse des cellules effectrices que dans le cas de l'amorçage immunitaire. L'entraînement immunitaire (...)

 

L'étude

 

 

Can immune memory impact vector-borne disease transmission?

Despite its remarkable plasticity, activation of vector immunity often restricts infection under tolerable levels, instead of completely eliminating the pathogen [52]. Nevertheless, refractory or quasi-refractory populations are observed worldwide [53], and experimental infections of field-caught mosquitoes reveal remarkable variability between individuals. While stochastic variations [54] and genetic components [55,56] are important factors driving this heterogeneity, differences in individual life histories also shape host immunological status [5760].

Immune priming, immune tolerance, and immune training are likely to be important modulators of individual vector competence. Recently, features of trained immunity were described in nonimmune vertebrate cells, such as epithelial and mesenchymal cells [61], and the role of the gut microbiota has been proposed [62]. Interestingly, the vector gut microbiota is also a major driver of mosquito immunity [63]. It remains to be established whether insect immune priming and trained immunity share some regulatory signaling pathways, such as those activated by the gut microbiota.

Thus, priming the immune system of insect vectors is a potential strategy to reduce disease transmission. Manipulation of larvae would be an interesting strategy to reduce vectorial capacity, as infection or immune challenge of larvae, nutritional manipulation, and intraspecific competition have been shown to enhance immunity in adult stages [26,27,64] and logistics to target larval breeding sites are well established [6567]. While the epigenetic regulation of immunometabolism is an important factor driving susceptibility in vertebrates (and a target for therapeutics), it has only recently started to be investigated in models of disease vectors [40,68,69]. Further identification of molecular markers will make it possible to establish the frequency and intensity of such events in natural populations.

 

[Image] Immune priming in An. gambiae mosquitoes.

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

COP15 : à Montréal, des engagements historiques pour la biodiversité

COP15 : à Montréal, des engagements historiques pour la biodiversité | EntomoNews | Scoop.it
Après quatre ans de discussions, 195 Etats se sont engagés à prendre des « mesures urgentes » pour protéger 30 % de la planète, restaurer 30 % des écosystèmes et doubler les ressources destinées à la protection de la nature d’ici à 2030.

 

Par Perrine Mouterde(Montréal, envoyée spéciale)

Publié aujourd’hui à 09h58, mis à jour à 12h40

 

[Image] Au Palais des congrès de Montréal, le 18 décembre 2022. LARS HAGBERG / AFP

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Résultats finaux du projet ABLE "Évaluer les papillons en Europe"

Résultats finaux du projet ABLE "Évaluer les papillons en Europe" | EntomoNews | Scoop.it
For two years, we have been working in the European Pilot Project ABLE (Assessing ButterfLies in Europe) with incredible success in promoting and improving butterfly monitoring in Europe and producing high-quality Butterfly Indicators and useful tools for volunteers and coordinators.

 

Final results of the ABLE project | European Butterfly Monitoring


"You can find the results of the ABLE project: final reports, new schemes created, all material, new partners, and more. Go to the ABLE results section to discover more"

 

-------

NDÉ

Les résultats

 

 

Traduction

 

Les indicateurs de papillons peuvent soutenir la transition vers un environnement plus sain.

 

Le rapport de l'UE sur l'état de la nature montre que la biodiversité et la santé des écosystèmes sont en mauvais état et risquent de décliner davantage, avec le risque de continuer à décliner.

 

La recherche montre que les insectes et les habitats dont ils dépendent sont en déclin et sous pression. et sont soumis à des pressions. Les services de pollinisation sont également menacés.

 

Dans toute l'Europe, des citoyens ont étudié et et surveillent systématiquement les papillons sur le terrain depuis de nombreuses années. La base de données eBMS rassemble ces données et produit des indicateurs qui constituent une ressource inestimable pour la recherche et l'évaluation des politiques.

 

Les papillons sont des insectes charismatiques et constituent un bon indicateur de l'état de la biodiversité des insectes.


Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Manifestation de "danse filarienne" dans la filariose lymphatique du scrotum | NEJM

Manifestation de "danse filarienne" dans la filariose lymphatique du scrotum | NEJM | EntomoNews | Scoop.it
A 26-year-old man presented with a 1-month history of scrotal swelling and pain. On ultrasound examination (shown in a video), moving structures were seen within a dilated lymphatic channel.


Filarial Dance Sign in Lymphatic Filariasis of the Scrotum

Amit K. Sahu et al.
December 8, 2022
N Engl J Med 2022; 387:e61
DOI: 10.1056/NEJMicm2022348

 

Images in Clinical Medicine

 

-------

NDÉ

Articles en français

 

→ Ce patient consulte pour des douleurs au testicule, les médecins découvrent des vers "dansant" dans son scrotum | Santé Magazine, 15.12.2022 https://www.santemagazine.fr/actualites/actualites-sante/ce-patient-consulte-pour-des-douleurs-au-testicule-les-medecins-decouvrent-des-vers-dansant-dans-son-scrotum-948507

 

Le patient souffrait d’une infection appelée filariose lymphatique, une maladie tropicale, plus communément appelée éléphantiasis. Comme dans le paludisme, les parasites sont transmis par piqûres de moustiques dans la circulation sanguine, et se dirigent ensuite vers le système lymphatique.

 

→ Venu pour des douleurs au testicule, on découvre des vers “dansant” dans son scrotum, 14.12.2022 https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/41621-Venu-douleurs-testicule-decouvre-des-dansant-scrotum

 

Filariose lymphatique : qu’est-ce que c’est ?

... “L’infection se produit lorsque les parasites filaires responsables de la maladie sont transmis à l’homme par des moustiques. Généralement contractée dans l’enfance, cette infection provoque une altération non apparente du système lymphatique”, explique l’OMS sur son site internet.

 

  • Selon l'OMS, 863 millions de personnes dans 47 pays sont exposées à un risque de filariose lymphatique dans le monde.
  • La filariose lymphatique peut être provoquée par 3 types de vers : Wuchereria bancrofti (90 % des cas), Brugia malayi et Brugia timori.
  • Ces parasites ont une espérance de vie de 6 à 8 ans et peuvent produire des millions de microfilaires (larves immatures).

 

[Image] Wuchereria bancrofti Life Cycle

 

 

Hosts and Vectors

Wuchereria bancrofti, Brugia malayi, and B. timori are considered human parasites as animal reservoirs are of minor epidemiologic importance or absent; felid species and some primates are the primary reservoir hosts of zoonotic B. pahangi.

 

The typical vector for Brugia spp. filariasis are mosquito species in the genera Mansonia and Aedes.

 

W. bancrofti is transmitted by many different mosquito genera/species, depending on geographical distribution. Among them are Aedes spp., Anopheles spp., Culex spp., Mansonia spp., and Coquillettida juxtamansonia.

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Afin de stabiliser leur vol, les drosophiles utilisent deux muscles pour contrôler le tangage | Science Advances

Afin de stabiliser leur vol, les drosophiles utilisent deux muscles pour contrôler le tangage | Science Advances | EntomoNews | Scoop.it
For flying insects like Drosophila, maintaining aerial stability is a constant balancing act that requires active feedback control.

 

Science Advances
Volume 8 | Issue 50 | 16 Dec 2022

ONLINE COVER

Credit: Criss Hohmann

 

-------

NDÉ

Traduction

 

Pour les insectes volants comme la drosophile, le maintien de la stabilité aérienne est un acte d'équilibre constant qui nécessite un contrôle actif en feedback.

 

Grâce à une combinaison de manipulations neurales ciblées et de mesures comportementales quantitatives chez des drosophiles volant librement, Whitehead et al. ont identifié les rôles clés de deux muscles importants de direction des ailes que les mouches du vinaigre utilisent pour déclencher ces réflexes de contrôle.

 

Les auteurs ont constaté que le fait de réduire au silence chacune de ces unités motrices de l'aile entraînait la "désactivation" de voies distinctes dans le circuit de contrôle du vol.

 

Les résultats indiquent un principe d'organisation permettant de mettre en œuvre un contrôle par rétroaction relativement simple mais robuste dans un système combinant capteurs et moteurs.

 

L'étude

 

 

[Image] Combining genetic tools and free flight apparatus to quantify the effects of b1 and b2 manipulations.

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Recherche & Développement : la fin des termites et mérule ?

Recherche & Développement : la fin des termites et mérule ? | EntomoNews | Scoop.it
L’institut technologique FCBA et son laboratoire BioForBois travaillent depuis 2020 sur une technique innovante de traitement des bois par la chaleur, une alternative possible aux traitements biocides. L’objectif était de déterminer l’association durée/température à atteindre pour une mortalité totale des insectes xylophages

 

Dimag, 26.12.2022 (abonnés)

 

-------

NDÉ

Pour en savoir plus

 

Début 2020, l’Institut technologique FCBA, en collaboration avec les professionnels certifiés CTB A+ et le laboratoire de recherche en biologie BioForBois, formalisait une technique innovante de traitement préventif et curatif des bois contre les insectes à larve xylophage. Depuis, la méthodologie pour cette typologie spécifique de traitement s’est développée et de nouveaux travaux de Recherche & Développement ont été engagés pour évaluer son efficacité sur d’autres types de pathologies du bois. De nouvelles applications ont ainsi été testées et formalisées (traitement contre les termites de bois sec) ou sont en cours d’étude (traitement contre la mérule).

 

via De nouvelles applications pour le traitement des bois par la chaleur – Woodsurfer, 03.11.2022 https://www.woodsurfer.com/de-nouvelles-applications-pour-le-traitement-des-bois-par-la-chaleur/3117329

 

Le communiqué

 

 

Début 2020, l’Institut technologique FCBA, en collaboration avec les professionnels certifiés CTB A+ et le laboratoire de recherche en biologie BioForBois, formalisait une technique innovante de traitement préventif et curatif des #bois contre les #insectes à larve #xylophage.

Depuis, la méthodologie pour cette typologie spécifique de traitement s’est développée et de nouveaux travaux de Recherche & Développement ont été engagés par FCBA et son laboratoire BioForBois, pour évaluer son efficacité sur d’autres types de pathologies du bois.

Ainsi, de nouvelles applications ont été testées et formalisées (traitement contre les termites de bois sec) ou sont en cours d’étude (traitement contre la mérule)
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Pour éviter des prédateurs, certaines mouches leur font de grands signes

Pour éviter des prédateurs, certaines mouches leur font de grands signes | EntomoNews | Scoop.it
Oui c’est paradoxal… Il s'agit d’une espèce particulière de mouche à fruit… des drosophiles mexicaines. Pour le mettre en évidence et surtout comprendre cette stratégie… Ces chercheurs et chercheuses de l'université de Veracruz au Mexique ont mis en présence ces mouches avec des araignées sauteuses, dans une sorte de petit ring pour organiser des confrontations…. Lorsque l’araignée détecte la mouche, elle s’approche d’elle… La mouche se met alors à onduler ses ailes, à les agiter en formant des boucles.

 

Le Journal des sciences (extrait), 23.12.2022

Alexandra Delbot


"L’araignée, au lieu de se mettre en position d’attaque, corps relevé, prête à bondir, reste stoïque. C’est une technique particulièrement efficace, car dans ce système d’arènes de combat, 90% des araignées finissent par s’éloigner de leur proie.

En utilisant des traceurs visuels et de la modélisation, ils sont parvenus à mettre en évidence que ce mouvement d’ailes perturbent les prédateurs… qui fixent leur attention non pas sur leur proie mais sur leurs ailes… et ces ailes sont irisés… en ondulant, elles renvoient la lumière dans différentes directions ce qui brouille la vision de ces araignées."

 

-------

NDÉ

L'étude

 

 

[Image] Simulation of the appearance of a Mexican fruit fly (Anastrepha ludens) as seen from the perspective of a jumping spider

(A) Composite view of visual features showing wing specularity, wing interference colours and pigmentation.

(B) Pseudo-colour image of the fly seen from the perspective of a Phidippus audax jumping spider’s visual system at a distance of 2 cm;

(C) Pseudo-colour images of different wing angles and distances.

 

via Deconstructing a visual signal: the role of motion and colour in predator deterrence | bioRxiv, 04.03.2022 https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2022.03.01.482534v1.full

 

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La perception du temps varie selon les espèces

La perception du temps varie selon les espèces | EntomoNews | Scoop.it
Une étude permet d’en savoir plus sur le rapport au temps de différents animaux. Certains voient les changements à une vitesse très élevée, d’autres beaucoup moins rapidement.

 

Quels sont les animaux dont la perception du temps est la plus rapide ?

Robin Servais

Publié le 21/12/2022

 

"Le rapport au temps de chacun est toujours différent. Alors qu’en est-il pour les animaux ? Une étude menée par British Ecological Society sur plus de cent animaux, montre que les animaux les plus petits, ceux pouvant voler ainsi que les prédateurs marins sont ceux qui ont la perception du temps la plus rapide."

(...)

 

 

[Image] Species such as blow flies and Dragon flies were able to detect changes at the highest rate - capable of processing visual changes 300 times a second

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les recherches montrent que les araignées sociales ont un système nerveux plus développé que les espèces solitaires

Les recherches montrent que les araignées sociales ont un système nerveux plus développé que les espèces solitaires | EntomoNews | Scoop.it
Spiders including the Australian huntsman have evolved to be more social, according to new research.

 

Big brains bring change: inside the social life of spiders

 
25 November 2022
Lauren Pay

 

-------

NDÉ

Traduction

 

"... Le degré de sociabilité d'une araignée relève de la génétique. Si la socialisation peut sembler être un comportement acquis, elle dépend de l'expression ou de la modification de gènes particuliers.   

Dans le cas de nombreuses créatures, y compris les araignées, le comportement social est déterminé par les neurones du cerveau. 

"L'une des conditions pour que les animaux soient sociaux est que leur cerveau soit de plus grande taille", explique Mikheyev. "Ils doivent non seulement stocker des informations sur l'environnement physique, mais aussi sur l'environnement social".   

 

Les arthropodes - animaux invertébrés qui comprennent les araignées, les insectes et les papillons - n'ont pas de cerveau comme les humains. Au lieu de cela, ils répartissent largement leurs tissus neuronaux, ce qui signifie que leur cerveau peut prendre de la place dans tout leur corps. Les recherches montrent que les araignées sociales - comme le chasseur australien et l'araignée sociale africaine - ont un système nerveux plus développé que les espèces solitaires."

(...)

 

L'étude

 

 

[Image] Phylogeny of study species and genome-wide pattern of molecular evolution in social and nonsocial branches.

 

The maximum likelihood (ML) phylogenetic tree with estimated divergence time of the 22 spider species included in the study. The ML tree was inferred from 3832 core-shared single-copy orthologs. Bootstrap values are indicated along the branches. The divergence times at the nodes were estimated using four calibrations indicated with solid black dots. Median age estimates and 95% highest posterior densities (Mya) are shown for each node. Q and P represent the Quaternary Period and the Pliocene Epoch, respectively. Four lineages of spiders are distinguished by dark columns: genera Anelosimus, Theridion, Stegodyphus and the family Sparassidae. Orange dots represent social spider species, light blue dots represent nonsocial species including prolonged subsocial, subsocial, and solitary spider species, the arrow tails represent the independent origins of sociality in spiders. Pictures of social spiders (from top to bottom) from Stegodyphus dumicola (photo credit: Noa Pinter-Wollman), Theridion nigroannulatum and Anelosimus eximius (photo credit: Leticia Avilés). b Violin plot depicting the genome-wide pattern of molecular evolution (dN/dS) between social (n = 8) and nonsocial spider (n = 14) branches across the phylogeny (horizontal bars indicate 95% CI of the means). P value was calculated by using Wilcoxon rank-sum test. Social spiders experienced convergent elevated genome-wide molecular evolution during the transition to social life. c Multi-bar plot depicting the patterns of selection experienced across sites in the genomes of social and nonsocial spiders, estimated with the Partitioned Descriptive model in RELAX. P value as calculated by using Likelihood-ratio test (LRT). The distribution of dN/dS across sites in the genomes are illustrated by three categories of dN/dS for social (orange) and nonsocial (light blue) branches. The vertical dashed line at dN/dS = 1 represents neutral evolution, bars at dN/dS > 1 represent sites experiencing positive selection, and bars at dN/dS <1 represent sites experiencing purifying selection. The arrows show the direction of change in dN/dS between nonsocial and social branches, demonstrating relaxation of purifying and positive selection associated with the transition to sociality. K < 1 indicates genome-wide relaxation of selection.

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Nombre élevé de moustiques trouvés avec une mutation qui résiste aux insecticides

Nombre élevé de moustiques trouvés avec une mutation qui résiste aux insecticides | EntomoNews | Scoop.it
Les insecticides qui ciblent les moustiques vecteurs de maladies se heurtent au mécanisme de défense ultime de la nature : l’évolution. Les scientifiques ont rapporté mercredi que les moustiques au Cambodge et au Vietnam portent de plus en plus une mutation qui les rend résistants à un insecticide couramment utilisé.

 

Nouvelles du monde

December 21, 2022

 

-------

NDÉ

L'étude

 

 

 

Traduction (conclusion, dernière partie)

 

"... la fréquence élevée d'Aedes aegypti, présentant ces mutations concomitantes dans une région du Cambodge, montre que des menaces pour le contrôle de la dengue et d'autres maladies infectieuses arbovirales sont certainement imminentes. Nous soulignons l'importance de renforcer la surveillance de ces allèles mutants, en particulier en Asie du Sud-Est, afin de prendre les contre-mesures appropriées avant qu'ils ne se répandent dans le monde."

Bernadette Cassel's insight:

#actualités #moustiques #insecticides

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Espèce nouvelle pour l'Autriche : une abeille sauvage encore jamais vue en Europe centrale vient d'être observée dans deux zones protégées par une association de protection de la nature

Espèce nouvelle pour l'Autriche : une abeille sauvage encore jamais vue en Europe centrale vient d'être observée dans deux zones protégées par une association de protection de la nature | EntomoNews | Scoop.it

C’est le biologiste Oliver Zweidick qui l’a observée dans deux zones protégées par la Naturschutzbund, l’Association de la conservation de la nature : une pente sablonneuse près de la frontière slovène et une ancienne carrière au nord de la ville de Graz.

 

Une nouvelle espèce d’abeille sauvage découverte en Autriche

21 décembre 2022 à 18h17

 

«Le fait qu’elle apparaisse maintenant en Autriche a probablement aussi à voir avec le changement climatique, qui favorise sa propagation», précise le journal autrichien Kleine Zeitung. Jusqu’à présent, seulement cinq espèces du genre d’abeille tachetée étaient connues en Europe."

 

[Image] L'espèce découverte en Autriche est une Thyreus picaron, littéralement « abeille tachetée cachée ». - Crédit :  Naturschutzbund / Lorenz W. Gunzcy

 

-------

NDÉ

Communiqué

 

 

Traduction

 

Dans le cadre de son assemblée annuelle, le Conseil autrichien pour les abeilles sauvages a présenté les premières preuves de "l'abeille tachetée cachée" en Autriche et l'a élue "découverte d'abeille sauvage la plus importante de l'année". Les découvertes ont été faites par le biologiste Oliver Zweidick sur deux surfaces de l'association de protection de la nature au cours d'un projet de recherche mené dans toute la Styrie.

 

Jusqu'à présent, on connaissait cinq espèces d' "abeilles tachetées" d'Europe centrale, qui font partie de ce que l'on appelle les abeilles coucous. Elles ne récoltent pas de pollen et ne construisent pas de nids, mais pondent leurs œufs discrètement dans les nids d'autres abeilles sauvages.


Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

 

Pour en savoir plus :

 

Thyreus est un genre d'abeilles appartenant au groupe fonctionnel des abeilles cleptoparasites, ou plus vulgairement "abeilles coucous". Les femelles parasitent dans le nid d'autres espèces d'abeilles. Les abeilles appartenant au genre Thyreus parasitent des abeilles des genres Anthophora et Amegilla

 

via Wikipédia, version du 26 avril 2022 à 21:56.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Thyreus

 

Répartition :

 

Atlas of the European Bees: genus Thyreus
http://www.atlashymenoptera.net/page.aspx?id=258

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Concernant les pesticides, l’accord de Kunming-Montréal retient la notion de "risque" — plutôt que de quantités utilisées —, lequel doit être réduit de moitié

Concernant les pesticides, l’accord de Kunming-Montréal retient la notion de "risque" — plutôt que de quantités utilisées —, lequel doit être réduit de moitié | EntomoNews | Scoop.it
Si l'inscription, dans le nouveau cadre mondial sur la biodiversité, de l'objectif 30x30 - consistant à étendre les aires protégées sur 30 % des terres et 30 % des mers du globe - compte parmi les succès les plus médiatisés, un autre accomplissement mérite que l'on s'y attarde également : il s'agit de la mention portant sur les pesticides, ces substances utilisées en agriculture pour la prévention, le contrôle ou l'élimination d'organismes jugés indésirables.

 

Impact des pesticides sur la biodiversité : pourquoi est-ce si important de parler de "risque" plutôt que de quantités utilisées ?

 

Nastasia Michaels Publié le 21/12/2022 à 10h05

 

[...]

 

Certains pesticides sont toxiques à très faibles doses

Au delà de la simple mention du terme "pesticide", c'est la formulation du texte qui réjouit encore davantage les experts. En effet, plutôt que la notion de quantité utilisée, c'est celle de "risque" - à réduire de moitié - qui a été retenue dans l'accord de Kunming-Montréal. "La toxicité des pesticides ne dépend pas seulement de la quantité épandue, certains sont toxiques à très faibles doses (par exemple les perturbateurs endocriniens)", précise Hélène Soubelet, directrice de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB), contactée par GEO.fr.

 

Ainsi, en ne considérant les pesticides que sous l'angle de la quantité épandue dans les champs, on rate l'essentiel des conséquences sur la biodiversité. "La toxicité totale des pesticides ciblant les invertébrés a nettement augmenté depuis 2005. Par exemple, elle a doublé pour les pollinisateurs et les vertébrés aquatiques - avec une augmentation d'environ 8 % par an entre 2005 et 2015", remarque Hélène Soubelet. Pourtant, la "quantité d'insecticide appliquée par unité de surface a diminué d'environ 40 %", note-t-elle.

 

Alors, quels pesticides sont les plus toxiques en petites quantités ? Tout dépend pour qui. "Pour les pollinisateurs, par exemple les abeilles ou les bourdons, les néonicotinoïdes sont de plus en plus responsables de la toxicité totale appliquée", détaille la directrice de la FRB. "Pour les invertébrés aquatiques - par exemple, les crustacés, les éphémères, les phryganes (petits insectes ressemblant aux papillons de nuit, NDLR) et les libellules - et pour les arthropodes terrestres, ce sont les insecticides pyréthroïdes qui sont les plus impliqués dans la toxicité depuis 1992."

 

Ces pyréthroïdes, des composés de synthèse dérivés des pyréthrines - des substances naturelles que l'on trouve par exemple dans les chrysanthèmes, furent à l'origine d'un terrible bouleversement pour la nature. "Au milieu des années 2000, la toxicité a été complètement découplée des quantités : pour les invertébrés aquatiques, quatre pyréthrinoïdes ont expliqué (à eux seuls) plus de 80 % de l'augmentation de la toxicité depuis 2006", souligne Hélène Soubelet. "Les insecticides très efficaces à faible dose sont souvent associés à des impacts importants pour l'environnement."

 

Et les animaux ne sont pas les seules victimes répertoriées : les plantes sauvages pâtissent également de certains pesticides nocifs même à faible dose. "L'augmentation de la toxicité totale appliquée des plantes peut avoir des impacts majeurs sur les réseaux trophiques terrestres, par exemple en réduisant la production de semences végétales ou provoquant le déclin des espèces végétales", pointe ainsi la directrice de la FRB, citant trois exemples précis :

 

  • les pesticides régulateurs de croissance (par exemple, l'acétochlore), qui contribuent principalement à la toxicité totale appliquée pour les plantes terrestres et aquatiques ;
  • les inhibiteurs de la synthèse des acides aminés, tels que le glyphosate, qui sont de plus en plus utilisés ;
  • les perturbateurs de la membrane cellulaire (oxyfluorfène).

Des "effets cocktails" et une toxicité diffuse

"L'évaluation des risques à ce titre est plus pertinente que la seule quantité appliquée", conclut Hélène Soubelet. Par ailleurs, la notion de risque permettrait également de prendre en compte un autre aspect crucial : celui des interactions entre les différentes substances utilisées. "Les effets cocktails sont aussi à prendre en compte (...), notamment entre fongicides et insecticides (pesticides ciblant respectivement les champignons microscopiques et les insectes)", observe-t-elle.

 

Enfin, "il est important aussi de distinguer la toxicité aiguë, celle qui est le plus souvent testée, et la toxicité diffuse, qui peut passer inaperçue dans les tests en laboratoire, à l'exemple des néonicotinoïdes", complète auprès de GEO.fr Denis Couvet, président de la FRB. En effet, certains pesticides qui n'affecteraient pas directement les fonctions vitales des organismes peuvent néanmoins les affaiblir, perturber leur comportement ou encore, nuire à leur reproduction.

 

Reste à savoir, désormais, si les signataires de l'accord de Kunming-Montréal tiendront leur engagement. "Le cadre (mondial pour la biodiversité) retient différents indicateurs, mais ce sera à chaque pays d’établir son propre indicateur de risque. Au sein de l’Union européenne, par exemple, l’indicateur de risque qui est en cours de préparation présente des faiblesses importantes", regrette Paul Leadley cité par Le Monde. Raison pour laquelle le travail devra être poursuivi jusqu'à la COP 16 Biodiversité, prévue en Turquie en 2024."

 

Pesticides : un rapport synthétisant 4.000 études souligne l'ampleur de la contamination de l'environnement

 

Pesticides toxiques : la France continue d'exporter des substances interdites vers d'autres pays

 

-------

NDÉ

 

[Image] Éditorial Le monde du 21/12/2022

 

via COP15 : au-delà des promesses, le combat n’est pas gagné sur la biodiversité https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/12/21/biodiversite-au-dela-des-promesses-le-combat-n-est-pas-gagne_6155261_3232.html

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des guêpes mâles utilisent leurs organes génitaux à pointes pour se défendre contre les prédateurs

Des guêpes mâles utilisent leurs organes génitaux à pointes pour se défendre contre les prédateurs | EntomoNews | Scoop.it
Une espèce de guêpe vivant au Japon semble avoir développé une méthode peu conventionnelle pour se protéger des attaques.

 

Guru Med | 20 Déc 2022

 

"Des chercheurs ont observé le mâle de l'espèce de guêpe maçonne Anterhynchium gibbifrons utiliser les pointes qui flanquent le pénis comme une arme, avec une efficacité variable, contre des grenouilles affamées qui pensent que l'insecte pourrait faire un savoureux encas."

(...)

 

 

Image d’entête : une grenouille D. japonica recrache une guêpe mâle A. gibbifrons après avoir été piquée par les aiguillons de ses organes génitaux. (Shinji Sugiura)

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

COP15 biodiversité : plus de 190 Etats approuvent un accord historique qui vise notamment à protéger 30% de la planète d'ici 2030

COP15 biodiversité : plus de 190 Etats approuvent un accord historique qui vise notamment à protéger 30% de la planète d'ici 2030 | EntomoNews | Scoop.it
Pour tenter de résoudre la question financière toujours brûlante entre le Nord et le Sud, la Chine propose par ailleurs d'atteindre "au moins 20 milliards de dollars" par an d'aide internationale
 
franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié le 19/12/2022 10:10 Mis à jour le 19/12/2022 14:13
 

"La séance plénière organisée en pleine nuit a porté ses fruits. Les Etats réunis à la COP15 biodiversité à Montréal (Canada) ont conclu lundi 19 décembre un accord historique pour enrayer la destruction de la biodiversité et de ses ressources indispensables à l'humanité, a déclaré Huang Runqiu, le président chinois de la COP15.

 

Les pays se sont mis d'accord sur une feuille de route visant notamment à protéger 30% de la planète d'ici à 2030 et à débloquer 30 milliards de dollars d'aide annuelle à la conservation pour les pays en développement. Plus de 190 États sont parvenus à un accord sous l'égide de la Chine, présidente de la COP15, malgré une opposition de la République démocratique du Congo.

Des garanties pour les peuples autochtones

L'adoption ne s'est pas faite sans heurts. La Chine n'a pas tenu compte de l'opposition de la République démocratique du Congo, qui réclamait plus de moyens financiers, dans un mouvement dénoncé par certains pays

Le Cameroun n'a pas trop apprécié la méthode expéditive de la présidence chinoise.

"Vous avez fait entorse à la procédure, vous avez annoncé que les documents seraient adoptés individuellement puis tous ensemble, c'est un passage en force" #COP15 #biodiversité

— Thomas Baïetto (@ThomasBaietto) December 19, 2022

 

Après quatre années de négociations difficiles, dix jours et une nuit de marathon diplomatique, le "pacte de paix avec la nature", appelé aussi "accord de Kunming-Montréal" vise à protéger les terres, les océans et les espèces de la pollution, de la dégradation et de la crise climatique. La création d'aires protégées sur 30% de la planète, la mesure plus marquante parmi la vingtaine validées, a été présentée comme l'équivalent pour la biodiversité de l'objectif de Paris de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. A ce jour, 17% des terres et 8% des mers sont protégées.

"C’est vraiment un texte historique qui a été adopté. Il est équilibré, ambitieux, c’est un compromis. Maintenant, il va falloir passer du texte à son application", réagit le commissaire européen @VSinkevicius #cop15 pic.twitter.com/ePsCLutOeL

— Thomas Baïetto (@ThomasBaietto) December 19, 2022

 

Le texte donne également des garanties pour les peuples autochtones, gardiens de 80% de la biodiversité subsistante sur Terre. L'accord entend restaurer 30% des terres dégradées et de réduire de moitié le risque lié aux pesticides. Par ailleurs, pour tenter de résoudre la question financière toujours brûlante entre le Nord et le Sud, la Chine propose d'atteindre "au moins 20 milliards de dollars" par an d'aide internationale pour la biodiversité d'ici 2025 et "au moins 30 milliards d'ici 2030"

"Un pas en avant significatif"

Ce texte est "un pas en avant significatif dans la lutte pour la protection de la vie sur Terre, mais cela ne suffira pas", a noté auprès de l'AFP Bert Wander de l'ONG Avaaz. "Les gouvernements devraient écouter ce que dit la science et accroître rapidement leurs ambitions pour protéger la moitié de la Terre d'ici 2030", a-t-il ajouté. D'autres défenseurs de l'environnement craignent également des échéances trop lointaines au vu de l'urgence actuelle.

 

Côté européen, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen a salué le "résultat historique", se félicitant que la communauté internationale ait "une feuille de route pour protéger et restaurer la nature". Selon elle, cet accord "complète" celui de Paris sur le climat. La cheffe de l'exécutif européen estime que "le monde a désormais deux champs d'action pour aller vers une économie durable d'ici 2050".

 

Virginijus Sinkevicius, commissaire européen à l'Environnement, a estimé que cet accord "peut vraiment changer la donne". "Bien sûr, il faut maintenant passer du papier à la mise en œuvre. C'est généralement la partie la plus difficile", a déclaré le négociateur. "Cela aurait pu être plus fort, mais encore une fois, nous devons reconnaître qu'il s'agit d'un compromis", a-t-il souligné."

 

___________________________________________

 

l'univers Biodiversité
 
articles sur le même thème

 

COP15 biodiversité : aires protégées, pesticides, aides financières... Voici ce qu'il faut retenir de l'accord Kunming-Montréal, 19.12.2022  https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/biodiversite/cop/cop15-biodiversite-aires-protegees-pesticides-aides-financieres-voici-ce-qu-il-faut-retenir-de-l-accord-kunming-montreal_5552970.html

 

COP15 sur la biodiversité : l'accord trouvé à Montréal "sauve les meubles", estime WWF France, 19.12.2022
https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/biodiversite/cop/cop15-sur-la-biodiversite-l-accord-trouve-a-montreal-sauve-les-meubles-estime-wwf-france_5553312.html

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

💊🧐 La création de cocktails d’antibiotiques réduirait le risque de résistance aux antimicrobiens par le staphylocoque doré selon une étude in vitro et chez la larve de la fausse teigne

💊🧐 La création de cocktails d’antibiotiques réduirait le risque de résistance aux antimicrobiens par le staphylocoque doré selon une étude in vitro et chez la larve de la fausse teigne | EntomoNews | Scoop.it
Des chercheurs du Technion viennent de mettre en évidence des combinaisons d'antibiotiques qui réduisent l'apparition du phénomène (…)

 

Nouvelle avancée dans la lutte contre la résistance aux antibiotiques - Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères

 

-------

NDÉ

L'étude

 

 

Traduction (extrait)

 

Des expériences de compétition montrent que les combinaisons de médicaments suppressifs réciproques sélectionnent contre la résistance à n'importe lequel des médicaments individuels, allant même jusqu'à neutraliser le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline, à la fois in vitro et dans un modèle de larve de Galleria mellonella.

 

[Image] 💊🧐 #Antibioresistance: la création de cocktails d’antibiotiques réduirait le risque de résistance aux #antimicrobiens par le #staphylocoque doré selon une étude in vitro et chez la larve de la fausse teigne

 

via Gircor, recherche animale et alternatives sur Twitter, 16.12.2022 https://twitter.com/GIRCOR/status/1603688053695971331

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Un code-barres ADN pour étudier les moustiques

Un code-barres ADN pour étudier les moustiques | EntomoNews | Scoop.it
Des chercheurs ont mis au point un microcristal qui peut être consommé par des larves de moustiques dans la nature. Ce microcristal permet aux chercheurs d’identifier précisément les moustiques qu’ils capturent.

 

Par Corentin Bell le 15.12.2022

 

"Un code-barres pour identifier les moustiques pourrait révolutionner la façon dont on les étudie. Des chercheurs de l’université du Colorado (Etats-Unis) ont mis au point une nouvelle méthode de marquage des moustiques, dont ils détaillent les spécificités dans la revue PNAS Nexus."

 

-------

NDÉ

L'étude

 

 

[Image] Mark–release–recapture strategy. (A) Synthetic DNA “barcode” sequences are designed, amplified, and loaded into the nanopores of engineered porous protein microcrystals. (B) Tubs are filled and placed at specific locations, dosed with specific DNA barcodes, and populated by mosquito larvae. (C) Trans-stadial persistence of the marker sequence in emerging adult mosquitoes allows for (D) detection of the recent origin of captured mosquitoes via qPCR or next-generation sequencing. Figure 1B was partially created on Biorender.com.

 

No comment yet.