Les Livres de Philosophie
35.3K views | +1 today
Follow
Les Livres de Philosophie
Actualités des livres et revues philosophiques de langue française
Curated by dm
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by dm
Scoop.it!

Alain Brossat : Le plébéien enragé - Une contre-histoire de la modernité de Rousseau à Losey

Alain Brossat : Le plébéien enragé - Une contre-histoire de la modernité de Rousseau à Losey | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Ed. Passager clandestin - Novembre 2013 - On trouvera dans des romans comme Le Rouge et le Noir, Les Hauts de Hurlevent ou L'amant de Lady Chatterley, sinon ce qu'on y cherche, du moins ce qui va s'accorder au plus près avec l'attente de chacun : donc plus souvent la fable "éternelle" des amours contrariées que celle du plébéien moderne, rebelle voire enragé. Pourtant, c'est bien cette dernière figure qu'Alain Brossat va dépeindre dans son nouvel essai, en revisitant ces "classiques" et quelques autres, et ce point de vue critique permet d'appréhender tout un pan de la littérature moderne et d'écrire une véritable contre-histoire de la modernité. 

Loin de cette lecture aseptisée qui cherche à "immuniser" les chefs-d'œuvre littéraires des contaminations du domaine politique (comme si un chef-d'oeuvre ne pouvait s'inscrire que dans l'immuable et l'atemporel), l'auteur du Serviteur et son maître (Léo Scheer, 2003) et du Grand dégoût culturel (Seuil, 2008) privilégie pour sa part une lecture explicitement politique. Il ne s'agit en aucun cas de classer les œuvres (roman prolétarien, bourgeois etc.), mais de les rétablir dans leur pleine condition de "politicité". 
Ces œuvres ensablées, statufiées, sur lesquelles on a même souvent baillé au collège, Alain Brossat les fait sortir du patrimoine pour retrouver ce qui faisait et fait encore aujourd'hui, pour une bonne part, leur force et leur vitalité. Le plébéien évoqué par Brossat (Jean-Jacques des Confessions, Julien Sorel, Heathcliff, Mellors...) est une singularité rétive, et, à ce titre, un fauteur de trouble et de désordre. 
Son activisme tend à saper les fondements prétendument naturels de l'ordre établi. Il est une force en marche dont les talents, souvent éminents, vont se perdre au fil de ses affrontements dramatiques avec l'Histoire et la société. Il est l'ingouvernable, figure dangereuse par excellence, singulièrement dans les sociétés modernes. Cette figure surgit dans la littérature comme un personnage de la vie renouvelée, foisonnante, en l'aube rayonnante de la modernité, avant de se muer en tout autre chose : un vaincu de l'Histoire, plus ou moins résigné à son sort. 
Il est le symptôme d'un effondrement celui, pour aller vite, qui s'est produit entre les promesses des Lumières et les déceptions et désillusions de la modernité. Les épreuves morales par lesquelles passe le plébéien du fait de ses origines sociales se "recodent" chez lui en une sorte de programme politique général combattre l'injustice, les injustices, par tous les moyens dont il pourra disposer, y compris la violence. 
L'Histoire lui a donné l'impression que les choses avaient changé, qu'il pouvait trouver sa place dans la société ; mais la guerre à mort des espèces se poursuit, la règle du jeu immémoriale n'a pas changé. Et au final, le plébéien sera toujours sacrifié sur l'autel du rétablissement de l'ordre. C'est ici un trait distinct de la société moderne qui se dessine : non pas, et même pas du tout, l'institution de l'égalité entre tous, mais le fait que les possibilités d'égalisation y sont infinies. 
Les possibilités seulement. L'enjeu de l'égalité peut surgir à chaque instant, sur un mode inopiné plutôt que prévisible mais l'issue est toujours la même. A travers la figure du plébéien, c'est donc une contre-histoire de la modernité qui s'écrit. Face aux promesses trahies de l'"idéal démocratique", le plébéien est celui qui s'acharne à en demander les comptes. En des temps où abondent les odes au Progrès, les hymnes à la Science, à l'Histoire, à l'Humanité une et indivisible, le plébéien est une figure centrale de la politique moderne, celle de la non-coïncidence entre les réels fondements de l'ordre social et symbolique et les principes sur lesquels est supposé s'établir le régime démocratique. 
Il est ce subalterne ombrageux, ce lutteur infatigable qui s'active en faveur de l'égalité, contre les logiques inflexibles de la reproduction sociale. Figure politique de la modernité, il perpétue, des premiers temps du salariat à l'ère du capitalisme mondialisé, le différend sans issue entre le serviteur et son maître. Et le plébéien contemporain est peut-être ce subalterne qui n'a pas le choix, qui doit plier pour échapper au chômage et à la misère... 
A moins que l'avenir nous montre des plébéiens enfin unis parvenant à faire renaître une politique vive, et composant une force irréductible et riche de toutes les diversités.

No comment yet.
Scooped by dm
Scoop.it!

Ethique des relations internationales, Jean-Baptiste Jeangène Vilmer et Ryoa Chung (dir.)

Ethique des relations internationales, Jean-Baptiste Jeangène Vilmer et Ryoa Chung (dir.) | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

PUF, aoû 2013

 

Y a-t-il des guerres justes ? Existe-t-il un droit à la santé et une obligation de secourir ? Quelles sont nos obligations à l’égard des générations futures ? Le commerce international doit-il se soumettre à des contraintes morales ? Qui est garant de l’environnement et qui est responsable de sa dégradation ? Quels sont les défis éthiques auxquels doivent faire face les tribunaux pénaux internationaux ? Le monde serait-il meilleur sans frontières ? Qu’est-ce qu’un compromis acceptable en matière d’humanitaire ? Est-il seulement possible d’atteindre une gouvernance globale juste et efficace ?Ce ne sont que quelques-unes des nombreuses questions qui mettent en évidence la nature et le rôle des valeurs morales, des enjeux et des dilemmes éthiques dans les relations internationales. Réunissant une vingtaine d’auteurs internationaux, ce livre est le premier et le seul manuel d’éthique des relations internationales en français. Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, philosophe et juriste, est chercheur à la Faculté de droit de l’Université McGill. Il est notamment l’auteur de La Guerre au nom de l’humanité : tuer ou laisser mourir (PUF, 2012).Ryoa Chung est professeur de philosophie à l’Université de Montréal. Elle a notamment codirigé, avec Geneviève Nootens, Le Cosmopolitisme : enjeux et défis contemporains (Presses de l’Université de Montréal, 2010).
No comment yet.
Scooped by dm
Scoop.it!

Revue Multitudes 2012/4, Envoûtements médiatiques

Revue Multitudes 2012/4, Envoûtements médiatiques | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Page 4 à 182 : Clarisse Hahn, Florence Lazar - Icônes | Page 13 à 17 : Ariel Kyrou - « Alea ACTA est » | Page 22 à 26 : Olivier Razac - L'hydre pénale à trois têtes | Page 36 à 42 : Lucia Sagradini - Exp(l)oser le temps | Page 56 à 64 : Yves Citton, Frédéric Neyrat, Dominique Quessada - Envoûtements médiatiques | Page 65 à 73 : Franco Berardi, Frédéric Neyrat - Média-activisme revisité | Page 74 à 85 : Erich Hörl, Guillaume Plas - Le nouveau paradigme écologique | Page 86 à 90 : Steven Shaviro, Frédéric Neyrat - Comment traduire une forme de vie ? | Page 91 à 98 : Daniel Bougnoux - Onde ou corpuscule ? | Page 99 à 110 : Eugene Thacker, Yves Citton - Antimédiation | Page 111 à 119 : Barbara Karatsioli - Les drones : nouveau médium de guerre ? | Page 120 à 126 : Jean-Paul Galibert - Hypertravail et chronophagie | Page 127 à 136 : Pierangelo Di Vittorio - Comme des poissons dans l'eau | Page 137 à 141 : Harleen Quinzel - Métaphysique du Joker | Page 142 à 149 : Thierry Bardini - En marchant avec une multitude de spectres prismatiques | Page 163 à 171 : Jérémie Zimmermann , Ariel Kyrou, Victor Secretan - Internet : 1 – ACTA : 0 | Page 184 à 186 : Frédéric Bisson, Frédéric Bisson, Pascal Houba - Musiques mineures, musiques pensantes | Page 187 à 193 : Dominique Dupart - Pour une musique de résistance | Page 194 à 200 : Pierre Deruisseau - Le Pharaon contre-attaque | Page 201 à 207 : Alexandre Pierrepont - Anthony Braxton, méta-réaliste | Page 208 à 211 : Catherine Guesde - L'éthique du hardcore | Page 212 à 218 : Frédéric Claisse - « We come in peace ».

No comment yet.
Scooped by dm
Scoop.it!

INCIDENCE Numéro 8 - Figures de Moïse dans la philosophie politique - incidence

INCIDENCE Numéro 8 - Figures de Moïse dans la philosophie politique - incidence | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

La perspective adoptée par Incidence à la suite des travaux de l’égyptologue allemand Jan Assmann consiste à aborder Moïse non pas comme une figure de l’histoire, mais comme une figure de la mémoire. Moïse y est le nom d’un complexe de souvenirs, déformés dans les textes, refoulés dans les marges de la culture, mais qui reviennent hanter la mémoire de l’Occident et qui parcourent toute l’histoire de sa philosophie politique. Si l’on accepte cette hypothèse, il devient possible d’affronter l’énigme de l’institution d’un peuple, étranger au monde, sans terre et sans chef, soumis à d’antiques persécutions, qui a su pourtant se maintenir dans l’histoire par la seule force de ses lois. S’intéresser aux figures de Moïse, c’est donc, par un travail singulier de lecture, se rendre attentifs à la dimension inconsciente de notre tradition théologico-politique.

 

No comment yet.
Scooped by dm
Scoop.it!

Georges Bataille, la politique de l'impossible - L'intellectuel entre révolte et engagement. Par Jean-Michel Besnier

Georges Bataille, la politique de l'impossible - L'intellectuel entre révolte et engagement. Par Jean-Michel Besnier | Les Livres de Philosophie | Scoop.it
Cécile Defaut Ed. - Novembre 2013 -Brouillage des identités politiques, perte des repères intellectuels et moraux, oscillation entre la révolte et la résignation : à qui veut saisir le vertige des temps de crise, les années trente offrent tout cela. Honni ou adulé, Nietzsche s'y révèle maître à penser sans interdire à Kojève d'imposer alors l'autorité de Hegel et l'incroyable démonstration de La fin de l'Histoire. Rien ne mobilise autant que la conviction de l'irrémédiable. 
Mais plus qu'à l'engagement pour quelque cause universelle, l'époque pousse à s'immerger dans les combats de l'heure, pour en capter l'exaltation collective. Le modèle de l'intellectuel sartrien paraîtra bien fade au regard de la frénétique volonté d'agir, même sans perspectives, qui dévore en France, à la veille de la guerre, nombre de gens de lettres. Jean - Michel Besnier montre ici à quel point Georges Bataille est exemplaire de cette volonté qui le destine, pense - t - il, à l'impossible. 
Son itinéraire connaît la violence des orages et l'obstination silencieuse des désirs. Les années trente sonnent le glas de " la volonté d'être tout " que philosophes hégéliens, marxistes et fascistes ont peu ou prou cultivée, jusqu'à l'absurde et au monstrueux. Jean - Michel Besnier présente et confronte dans ce livre les destins intellectuels de ceux qui ont donné à l'époque sa tonalité. L'auteur mêle l'histoire des idées, la critique philosophique de la notion d'engagement et la réflexion politique sur le rôle des intellectuels, offrant ainsi d'une période qui nous hante encore l'image d'un désarroi de combat.
No comment yet.
Scooped by dm
Scoop.it!

Joseph Vogl, Le spectre du capital

Joseph Vogl, Le spectre du capital | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Editions Diaphanes, 3013

 

« Sur les théâtres de l’économie financière internationale, assiste-t-on à un spectacle relevant de la pure déraison ? »

Dans un contexte de crise financière omniprésente et durablement installée, Joseph Vogl interroge le système capitaliste, ses arcanes, ses modes de fonctionnement, la manière dont il se perpétue. Censé reposer sur une confiance multilatérale, le système des marchés est en réalité traversé d’inquiétude et d’instabilité. Ce qu’on définit comme ses « excès », en particulier la spéculation sous ses formes les plus extrêmes, semble au contraire en faire partie intégrante. Inscrit dans un rapport au temps qui refuse toute réflexion à long terme et passe d’un présent à l’autre ; régi par des responsabilités diluées dans une « main invisible », un spectre agitant dans l’ombre les flux de capitaux ; le monde financier se voit entouré d’une aura mystérieuse, aussi incompréhensible qu’imprévisible. L’enjeu de ce livre est de saisir comment l’économie financière tente de comprendre un monde qu’elle a elle-même engendré.

Avec plus de 50 000 exemplaires vendus en Allemagne, Le Spectre du capital est l’un des livres les plus remarqués sur la crise économique qui frappe actuellement l’Europe.

No comment yet.
Scooped by dm
Scoop.it!

"Censures et raisons d’Etat” par Laurie Catteeuw

"Censures et raisons d’Etat” par Laurie Catteeuw | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Expression d’un pouvoir absolu et de son arbitraire, symbole du sacrifice des individus à l’intérêt commun, la raison d’État semble toujours assignée au secret et à l’obscurité des cabinets princiers. Mis à l’Index dès la fin du XVIe siècle, de nombreux écrits lui sont pourtant consacrés, projetant la notion sur la place publique qui devient, en retour, l’un des lieux décisifs de son élaboration.
Mais que peut bien apporter à l’État, et à la société moderne, la publication massive de secrets politiques ?
Née de sa rivalité avec la raison d’Église, entre guerres de Religion et primat du politique, la raison d’État a des visages multiples et contradictoires. Cet ouvrage les déchiffre à travers les diverses pratiques de censure en usage aux XVIe et XVIe siècles. Clair-obscur de la modernité politique, les rapports entre censures et raisons d’État ne se réduisent pas à la part d’ombre du pouvoir absolu : ils appartiennent aussi à l’histoire de l’acquisition des libertés individuelles, à la formation de l’opinion publique et à la construction des sociétés modernes. À l’encontre des idées reçues, l’enquête de Laurie Catteeuw montre que la raison d’État ne fut pas seulement l’instrument de l’absolutisme, l’enfant du Léviathan, mais que, à sa genèse, participèrent aussi les opposants à ses pouvoirs, libertins et auteurs de libelles diffamatoires.
L’histoire contée dans ce livre se passa voici quatre siècles. Elle est pourtant essentielle à l’intelligence de notre temps.

No comment yet.