Les Livres de Philosophie
35.5K views | +2 today
Follow
Les Livres de Philosophie
Actualités des livres et revues philosophiques de langue française
Curated by dm
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by dm
Scoop.it!

Adeline Barbin : André Gorz, Travail, économie et liberté

Adeline Barbin :  André Gorz, Travail, économie et liberté | Les Livres de Philosophie | Scoop.it


 

André Gorz perçoit dans l’organisation politique et économique moderne la menace d’une société dépossédée de ses libertés. En effet, si la rationalité économique poursuivait l’extension de son champ d’application, les individus devraient, bon gré mal gré, s’insérer, pour tous les aspects de leur existence, dans un monde rationalisé et bureaucratisé.
Marqué par l’existentialisme sartrien, la sociologie de Max Weber et l’économie de Marx, Gorz propose en alternative un projet de société fondé sur une rupture avec l’idéal de la consommation et du travail productiviste. Il est selon lui nécessaire de restreindre le champ des échanges marchands afin de restaurer un espace de réalisation du sujet dans lequel celui-ci peut choisir ses fins et ses valeurs, quitte à produire et consommer moins pour réaliser davantage par lui-même, et garder ainsi le libre contrôle de son existence.


CNDP CHASSENEUIL-DU-POITOU, " PHILOSOPHIE EN COURS", juin 2013

No comment yet.
Scooped by dm
Scoop.it!

Joseph Vogl, Le spectre du capital

Joseph Vogl, Le spectre du capital | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Editions Diaphanes, 3013

 

« Sur les théâtres de l’économie financière internationale, assiste-t-on à un spectacle relevant de la pure déraison ? »

Dans un contexte de crise financière omniprésente et durablement installée, Joseph Vogl interroge le système capitaliste, ses arcanes, ses modes de fonctionnement, la manière dont il se perpétue. Censé reposer sur une confiance multilatérale, le système des marchés est en réalité traversé d’inquiétude et d’instabilité. Ce qu’on définit comme ses « excès », en particulier la spéculation sous ses formes les plus extrêmes, semble au contraire en faire partie intégrante. Inscrit dans un rapport au temps qui refuse toute réflexion à long terme et passe d’un présent à l’autre ; régi par des responsabilités diluées dans une « main invisible », un spectre agitant dans l’ombre les flux de capitaux ; le monde financier se voit entouré d’une aura mystérieuse, aussi incompréhensible qu’imprévisible. L’enjeu de ce livre est de saisir comment l’économie financière tente de comprendre un monde qu’elle a elle-même engendré.

Avec plus de 50 000 exemplaires vendus en Allemagne, Le Spectre du capital est l’un des livres les plus remarqués sur la crise économique qui frappe actuellement l’Europe.

No comment yet.