Revues
25.8K views | +7 today
Follow
Revues
L'actualité des revues (littérature, photo, sciences humaines, musique)
Your new post is loading...
Scoop.it!

(soutien) Appel de la revue Siècle 21

La revue Siècle 21, Littérature & société existe depuis 2002. Au printemps 2016, nous publierons le 28ème numéro avec au sommaire : un dossier consacré à la littérature colombienne contemporaine (textes inédits), un ensemble sur l’œuvre du prix Nobel Claude Simon d’après les rencontres de Chaminadour à Guéret dont Siècle 21 est partenaire, et enfin un dossier de création qui a pour thème Le Corps (textes inédits).

 

Mais vous le savez, l’existence des revues littéraires est difficile en France et, malgré les aides nécessaires du ministère de la Culture (CNL) et de la Région Île de France, le soutien des lecteurs est pour nous plus qu’essentiel. C’est d’abord la preuve de l’intérêt porté à notre travail et c’est aussi le complément financier qui nous aide à poursuivre l’aventure commencée il y a près de 14 ans.

Nous nous adressons aussi à nos amis auteurs et traducteurs, dont l’aide nous est précieuse, ainsi qu’à tous ceux à qui nous avons eu le plaisir d’offrir des exemplaires de la revue.

Le moyen le plus efficace de participer à l’existence de Siècle 21 est de souscrire un abonnement :

 

1 an : 2  numéros : 30 €

 2 ans : 4 numéros : 50 €,

 Soutien 1 an : 70 €

Rédaction, administration -  2 rue Émile Deutsch de la Meurthe, 75014 PARIS


Florence Trocmé's insight:

Une très belle revue, riche de très nombreux textes du monde entier, à soutenir.

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(appel à contributions) Colloque sur les revues de poésie de 1970 à nos jours

 

Colloque international

Université de Cergy-Pontoise

Juin 2016

 

Une nouvelle résistance :

les revues de poésie de 1970 à nos jours

 

Argumentaire

 

« Tout se passe dans notre état de civilisation industrielle comme si, ayant inventé quelque substance, on inventait d’après ses propriétés une maladie qu’elle guérisse, une soif qu’elle puisse apaiser, une douleur qu’elle abolisse. On nous inocule donc, pour des fins d’enrichissement, des goûts et des désirs qui n’ont pas de racines dans notre vie physiologique profonde, mais qui résultent d’excitations psychiques ou sensorielles délibérément infligées[1]. »

 

Le dernier numéro de la revue Fario (n° 14, hiver 2014-printemps 2015) s’ouvre sur ces propos de Paul Valéry alertant ses contemporains, en 1935, sur le devenir aliénant de l’homme moderne soumis à des « expériences mécaniques, physiques et chimiques toujours nouvelles » (ibid.). Vincent Pelissier, le directeur de cette revue qui offre à ses lecteurs, avec le plaisir d’un beau vergé et d’une mise en page de grand goût, de remarquables inédits, reprend en écho cette alerte : aujourd’hui, cette « vie physiologique » est d’autant plus menacée que s’abolit la diversité du monde.

 

« […] c’est peut-être la variété sensible des choses dont il faudrait nous débarrasser, nous défaire à la fois insidieusement et à toutes forces : une diversité du monde que l’on croyait infinie, ses nuances, ses apparitions, ses totems colorés, ses idiosyncrasies, ses ciels singuliers et ses formes coutumières, ses paysages multiples propres à l’étonnement, ruelles avec des petits jardins brouillons, reliques désuètes, ses impressions profondes et désordonnées, ruines et terrains vagues au-dedans de soi, son bric-à-brac manufacturé.

Et encore ses objets pleins d’usure, datés, faisant durer dans le présent un quelque chose d’autrefois, traces que la vie efface peu à peu mais qui résistent ; stigmates d’autres temps incrustés jusqu’ici et avec quoi on pourrait fonder le sentiment d’une possible continuité (au lieu que tout nous parvienne désormais étincelant sur l’écran, comme immuable et neuf, sans aucun signe de ce qui s’est passé). (Ni qu’il se soit passé quelque chose)[2]. »

 

Fario, comme bien d’autres revues dédiées aux pouvoirs de la littérature, s’efforce depuis une décennie de faire entendre des voix singulières pour contrer, autant que faire se peut, l’uniformité du présent et l’oubli — l’ignorance volontaire — du passé, marques du monde contemporain. Cette revue est menacée, comme tant d’autres, par l’interruption des soutiens à la publication. En effet, les revues de création littéraire, qui maintiennent dans le présent des voix oubliées ou négligées, découvrant des lieux possibles de rêverie, d’échappée, paraissent souvent dans des conditions difficiles et sont d’autant plus vulnérables que le nombre de leurs lecteurs est restreint, ce nombre prévalant aujourd’hui sur toute chose. Mais elles résistent par les mots, qui se révèlent aujourd’hui outils et enjeux de résistance à la fois — il est important de parler de « résistance » et non de « résilience », terme plus médiatique, car il s’agit d’un véritable combat.

Nous proposons de nous interroger sur les formes et les stratégies que prend cette résistance par le biais des revues littéraires les plus exigeantes, c’est-à-dire celles qui se vouent en partie à éditer de la poésie, de la prose poétique, et qui ne visent pas, par conséquent, un objectif mercantile pourtant garant de leur survie. De telles revues — hier, L’Éphémère, Argile, LIre des vents et quelques autres ; aujourd’hui, Fario, La Revue, L’Étrangère, par exemple, ou des revues en ligne tels Les Carnets dEucharisont traversé ou traversent encore les difficiles décennies marquées par la disparition orchestrée des repères sensibles de générations entières. Elles ont malgré tout tenté de maintenir vivants et de faire entendre aux quelques happy few des mots propres à couvrir le bruit de fond médiatique et à se distinguer des flux ininterrompus de la « communication ». Dans la course au progrès et la sacralisation positiviste des sciences et techniques, qu’est-ce que les revues littéraires (poétiques) apportent aujourd’hui ? Celles qui ont disparu, qu’ont-elles apporté hier ? De quelle résistance font-elles ou ont-elles fait la preuve ? Autrement dit, qu’ont-elles voulu exprimer publiquement qui ne fut ou qui n’est encore que peu entendu et qui relève d’une stratégie de contre-courant ou de « contre-attaque » ? Où se situent-elles entre tradition et « révolution », entre mémoire et table rase ? Témoignent-elles encore de cette course à l’homme nouveau qui fut au principe des avant-gardes littéraires et artistiques du XXe siècle ? La résistance au mercantilisme du monde contemporain a-t-elle changé de nature, entre les grands courants libertaires et gauchistes des années 70 et « l’indignation » qui semble leur avoir succédé ? Plus largement, quels sont, dans ce domaine, les rapports entre résistance et idéologie ? En outre, dans quelle mesure le format numérique change-t-il la portée de cette résistance et peut-il aujourd’hui sauver les revues de la disparition ? Comment et à quel prix réussissent-elles à se maintenir encore vivantes ?

Nous souhaiterions examiner ces questions à l’échelle du monde francophone car, selon les contextes, les revues littéraires peuvent être aussi le lieu de transmission d’une langue française devenue en tant que telle outil de résistance.

Eu égard à la diversité des cas, les axes choisis ne relèvent pas de thématiques mais sont fonction à la fois de la chronologie et du support et correspondront, si les communications retenues s’y prêtent, au déroulé du colloque :

-     une première journée sera consacrée aux revues d’hier : des années 70 à 1995 environ ;

-     une deuxième journée concernera les revues fondées au cours des deux dernières décennies : vers 1995 – 2015 ;

-     une demi-journée (3ème jour) sera consacrée aux revues numériques.

 

Les propositions de communications sont à adresser à corinne.blanchaud@gmail.com et pierre-henri.kleiber@wanadoo.fr avant le 1er novembre 2015. Elles comprendront :

- un titre

- un court résumé d’environ 200 mots (hors bibliographie) précisant l’axe du colloque dans lequel s’inscrit l’intervention

- quatre mots-clés

- une biobibliographie personnelle de 50-100 mots.


[1] Paul Valéry, « Le bilan de l’intelligence », conférence prononcée à l’Université des Annales le 16 janvier 1935, publiée dans Conferencia du 1er novembre 1935, puis dans Variété III en 1936 (dans Œuvres I, Paris, Gallimard, « Bibliothèque de La Pléiade », 1957, p. 1067).

[2] Vincent Pelissier, « Des livres de papier », Fario, n° 14, hiver 2014-printemps 2015, p. 11-23 (p. 19).

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(agenda) 24 septembre, Paris, Les 20 ans de la revue Conférence

Tschann Libraire a le plaisir de vous inviter
à fêter les 20 ans

de la revue
CONFÉRENCE

le Jeudi 24 Septembre 2015 à 19h30

Présentation par André Chabin (Directeur d'Ent'revues)

Avec Christophe Carraud
Directeur de la revue

Lectures par Pascal Riou

En présence des artistes Claire Illouz et Pascale Hémery


125 boulevard du Montparnasse
Paris VIe

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Revue La Passe, Clap de fin

LA PASSE

tire sa révérence

(un bon poète est-il un poète mort ou muet?)

n°22 : L’IMPASSE (collector)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(parution) Revue Paysages écrits, n° 25

(parution) Revue Paysages écrits, n° 25 | Revues | Scoop.it
Revue numérique de littérature et de poésie actuelles ouverte aux arts visuels (photographie, peinture, dessin, etc.) et à la réflexion sous toutes ses formes. Des contributions extérieures sont attendues.
more...
No comment yet.
Scoop.it!

Revue Europe, dossiers Heine et Nelly Sachs

Revue Europe numéro 1036-1037, août-septembre 2015

 

Heinri Heine - Nelly Sachs

 

Sommaire du numéro :

 

HENRI HEINE

 

Laurent MARGANTIN : L’Allemagne en exil.
Georges-Arthur GOLDSCHMIDT : Un poète allemand en France.
Theodor W. ADORNO : Pour une réévaluation de Heine.
Thomas MANN : Sur Heinrich Heine.
Ritchie ROBERTSON : Émancipation et ambivalence.

*

Henri HEINE : « Le voyage de la vie » et autres poèmes.
Henri HEINE : Première lettre de Berlin.

*

Marco RISPOLI : Poésie, droit et satire.
Ludwig MARCUSE : Un bretteur possédé par sa cible.
Jean-Pierre LEFEBVRE : Heine et la philosophie.
Henri HEINE : « Tonnerre allemand ».
Norbert WASZEK : Heine et les périodiques français.
Marie-Ange MAILLET : Dernières amours.

*

Jacques LE RIDER : Heine, cher au cœur de Freud, mais rejeté par Kraus.
Volker BRAUN : Cette incorruptible lucidité.
Maryse JACOB : À l’assaut du Hartz, dans les pas de Heine.

 

NELLY SACHS

 

Barbara AGNESE : Un univers invisible.
Hans Magnus ENZENSBERGER : Les pierres de la liberté.
Aris FIORETOS : Rendre la blessure « lisible ».
Lionel RICHARD : Fragments de lumière sur une indifférence.

*

Nelly SACHS : Vivre sous la menace.
Nelly SACHS : Bref récit de vie durant la période des persécutions nazies.
Nelly SACHS : L’amour est la source de toute mon œuvre.
Nelly SACHS : Départ au désert.
Nelly SACHS : Le danseur magique.
Nelly SACHS : Discours prononcé à l’occasion du dîner de gala du prix Nobel.

*

Laurent CASSAGNAU : « L’ange rassemble ce que vous avez rejeté ».
Andrée LEROUSSEAU : Le saut de Nijinsky.
Lucie TAÏEB : Au-delà de l’incandescence.

*

Hans Magnus ENZENSBERGER : Rencontres avec Nelly Sachs.
Anders OLSSON : Nelly Sachs, traductrice de la poésie moderniste suédoise.
Mireille GANSEL : Fil de lumière.

*

Ingeborg BACHMANN : Vous les mots.
Paul CELAN : Zürich, Zum Storchen.
Gilles JALLET : Sur la tombe de Heine.

more...
No comment yet.
Scoop.it!

(agenda) 14 septembre, Paris, « Chambre noire », hommage à Joë Bousquet

(agenda) 14 septembre, Paris, « Chambre noire », hommage à Joë Bousquet | Revues | Scoop.it
Ouvrez une anthologie de poésie récente. Cherchez à Bousquet, Joë. Vous ne trouverez rien. Au mieux, une note en bas de page. Questionnez un écrivain à la mode ou un philosophe dans le vent.  Il vous répondra le plus souvent qu'il ne le connaît pas.
Ou bien alors, on le réduira au fait qu’à 20 ans, il fut paralysé à vie, suite à une blessure de guerre et condamné à l’épreuve de l’immobilité. Voudrait-on par-là faire l’économie de ses écrits, ne voir en eux qu’une œuvre de compensation, un remède
more...
No comment yet.
Scoop.it!

Une nouvelle résistance: les revues de poésie de 1970 à nos jours

APPEL A CONTRIBUTION

Une nouvelle résistance : les revues de poésie de 1970 à nos jours

Colloque international à l'Université de Cergy-Pontoise (juin 2016)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Incertain regard, n° 10 et dernier

Maurice Regnaut (1926 – 2006), Claude Adelen, Alain Lance, Yves Boudier, Charlotte Lelong,

François Wittersheim, François Richard, Jacques Kraemer, Pierre-Étienne Heymann,

Fabrice Farre, Patrick Le Divenah, Ghislaine Régent, Antonella Fiori, Daniel Birnbaum,

Jean-Claude Goiri, Murielle Compère-Demarcy, Benoit Jeantet, Patrick Beaucamps,

Aziz Zaämoune,    Laurent Bouisset, Gérard Leyzieux, Nicolas Aury, Anna Maria Celli

Click here to edit the title

more...
No comment yet.
Scoop.it!

[Chronique] Série Z deux points, par Emmanuèle Jawad - Libr-critique

[Chronique] Série Z deux points, par Emmanuèle Jawad - Libr-critique | Revues | Scoop.it
Emmanuèle Jawad nous invite à découvrir une série des plus singulières : z :   Dans un souci de qualité typographique, chacune des séries z rassemble 4 plaquettes (formées de 4 volets pliés recto-verso) d’auteurs différents. Sur un axe thématique transversal aux séries 2 et 3 (l’animal abordé plus ou moins explicitement selon les auteurs), on retient en particulier les textes de Maël Guesdon, Caroline Sagot Duvauroux, Arno Bertina et Anne Kawala.   série z : 2 propose un texte intrigant et très
more...
No comment yet.
Scoop.it!

Rendez-vous. Au coeur de l'art, exactement

La revue Rendez-vous : On est artiste d’abord, puis on se spécialise dans le roman, la peinture, la musique, la chorégraphie, l’architecture. C’est sur cette idée que se fonde Rendez-vous, revue destinée à être publiée tous les six mois. Corollaire : l’envie ou la nécessité de troubler les genres, de les ignorer, de les transgresser pour mettre à vif ce qu’Henry James nommait « la folie de l’art ». Des artistes parlent donc ici d’autres artistes, sans se soucier des frontières qui défendent une supposée intégrité de chaque territoire.
Au-delà de l’actualité et des modes, voici un aujourd’hui autre. Au cœur de l’art, exactement.
more...
No comment yet.
Scoop.it!

Cahier Critique de Poésie, 03/2015: "Dossier Mescaline 55. Édith Boissonnas, Henri Michaux, Jean Paulhan et autres"

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Revue Muscle, lancement du n° 4, le 2 avril, à Marseille

Revue Muscle, lancement du n° 4, le 2 avril, à Marseille | Revues | Scoop.it

Muscle #4 à l'Odeur du temps

jeudi 2 avril, 19:00 (UTC+02)

Librairie L'Odeur du Temps, à Marseille

more...
No comment yet.
Scoop.it!

jacques josse: revue L'établi

Disparus l’un et l’autre à la fin du printemps 2013, Alain Jégou etRüdiger Fischer se retrouvent réunis dans les cahiers 2014 de la revue "L’établi", publiée par les éditions Traumfabrik. Hommage leur est rendu au fil d’un ensemble placé sous le signe du partage et de l’ouverture. D’emblée, l’édito donne le ton. Et le bon tempo.

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Sortie de la quatrième série de la revue Z

Sortie de la quatrième série de la revue Z | Revues | Scoop.it

sortie de la quatrième série z :


série z : 4 porte un chapeau de paille jaune
série z : 4 rassemble des textes de Patrick Beurard-Valdoye, Nicole Caligaris, Pierre Drogi et Lucie Taïeb
série z : 4 coûte 9 euros (hors frais de port) et se commande en réponse à ce mail.

Les série z : 3 & 4 seront disponibles à la librairie Tschann pendant toute la durée du Salon du livre de Paris, du 20 au 23 mars 2015 (Porte de Versailles - Pavillon 1 Boulevard Victor - stand F80).

Le collectif z :
http://zdeuxpoints.tumblr.com/

more...
No comment yet.
Scoop.it!

LA PASSION ARTAUD, Revue La Célibataire par Jacques Barbaut

LA PASSION ARTAUD, Revue La Célibataire par Jacques Barbaut | Revues | Scoop.it
    
Artaud - tau ou tare
 
 
     On connaît bien depuis le en tout point splendide essai de Jacob Rogozinski intitulé Guérir la vie. La Passion d’Antonin Artaud (Ed.
more...
No comment yet.