L’Arabie saoudite, porte-flingue de l'industrie belge au Yémen | L'actualité de l'Université libre de Bruxelles (ULB) | Scoop.it

L'économie wallonne n'est pas la seule à s'être nourrie de la guerre au Yémen, rappelle Sébastien Boussois. 

Une fois encore, la raison politique semble l’emporter sur la raison humaine dans cette sinistre affaire d’utilisation d’armes belges au Yémen. Depuis plusieurs années, l’on savait que des armes fabriquées à Herstal, en Belgique, s’étaient retrouvées au milieu du champ de bataille syrien, puis depuis quelques mois qu’elles alimentaient « peut-être » l’opération de mort menée par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis au Yémen. Dont les Nations unies (ONU) rappellent sans cesse qu’il s’agit de « la pire crise humanitaire du monde ».