Tout savoir sur le sommeil
41.5K views | +0 today
Follow
Tout savoir sur le sommeil
Découvrir le sommeil, ses mécanismes, ses ratées, les solutions pour mieux dormir
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

La grasse matinée est-elle bonne pour la santé ? - Edition du soir Ouest France - 27/12/2016

La grasse matinée est-elle bonne pour la santé ? - Edition du soir Ouest France - 27/12/2016 | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Terrible nouvelle pour les adeptes de la grasse mat’ : des chercheurs américains affirment que profiter du week-end pour dormir un peu plus ne serait pas « réparateur » du tout, et même plutôt néfaste pour la santé… Explication.
Vous attendez le week-end avec impatience pour enfin profiter d’une grasse mat’ ? Vous devriez plutôt mettre un réveil et ne pas traîner au lit… C’est en tout cas ce qu’affirment des scientifiques de l’université californienne de Pittsburgh, aux États-Unis, dans une étude publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, qui pointe du doigt les changements brusques dans les rythmes du sommeil. Le décalage entre les horaires de semaine et ceux du week-end perturberait en effet l’organisme au point de favoriser certaines maladies comme le diabète, l’obésité ou les maladies cardiovasculaires.
sylvie Royant-Parolas insight:

Hé oui! Le sommeil est sous la dépendance de 2 mécanismes, l'un qui régule la durée, l'autre le rythme. Et ce second mécanisme est aussi important que le premier. La "grasse mat" si elle induit une vraie rupture de rythme (plus de 2h par rapport à la semaine) induit un stress de notre organisme, et donc des conséquences néfastes notamment sur la plan cardiovasculaire et métabolique.

Conclusions: dormez suffisamment et à des horaires réguliers en semaine comme le WE.

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Finalement, fumer de la weed ne vous aide pas à dormir

Finalement, fumer de la weed ne vous aide pas à dormir | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it

Votre pote fumeur de joints vous le dit tout le temps, et depuis des années, s'il fume avant de se coucher c'est parce que ça l'aide à dormir. Ni plus, ni moins. Un discours bien rodé que la réflexion qui suit pourrait largement mettre à mal – si tant est que ledit ami accepte de vous croire. Les consommateurs réguliers de marijuana auraient, finalement, plus de problèmes de sommeil que les autres. C'est en tout cas ce que dit une étude menée par des professeurs de l'Université du Michigan sur 98 personnes : des fumeurs quotidiens, des consommateurs occasionnels (qui ont fumé au moins une fois au cours du dernier mois et jusqu'à cinq jours par semaine) et d'autres n'ayant jamais pris de cannabis

sylvie Royant-Parolas insight:

Voila, c'est dit! :)

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Votre insomnie coûte des milliards par année

Votre insomnie coûte des milliards par année | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Nous savons tous que le fait de ne pas dormir assez la nuit peut avoir des effets néfastes sur notre bien-être physique et mental, mais des chercheurs disent maintenant que votre manque de sommeil affecte l’économie globale aussi.

Selon une étude publiée cette semaine par la compagnie de recherche européenne RAND, le manque de sommeil pourrait coûter jusqu’à 21,4 milliards de dollars par année au Canada, seulement, en raison de la perte de productivité des travailleurs. Lorsqu’on inclut les États-Unis, le Japon et la Grande-Bretagne, les pertes s’élèvent jusqu’à 680 milliards de dollars.
sylvie Royant-Parolas insight:

Ne pas dormir assez "coûte" au sens propre et au sens figuré.

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

En manque de sommeil

En manque de sommeil | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Chez plusieurs enfants, dormir n’est pas si simple. Certains sont très bons dans l’art de repousser l’heure du dodo ; d’autres se réveillent plusieurs fois par nuit. De plus, nos petits dorment en moyenne un peu moins que les générations précédentes.

Au cours des dernières décennies, la durée du sommeil a diminué, tant chez les adultes que chez les enfants. D’après les études, les enfants dormiraient de 30 à 60 minutes de moins par jour. Cela peut sembler peu, mais c’est suffisant pour nuire à l’humeur, à la capacité d’attention ou à la mémoire, par exemple.
sylvie Royant-Parolas insight:

Un beau dossier sur le sommeil de l'enfant

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Obésité : le manque de sommeil favorise la prise de poids

Obésité : le manque de sommeil favorise la prise de poids | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Le manque de sommeil stimule l’appétit, d’après les résultats d’une étude anglaise. Sa régulation pourrait être un facteur de prévention de l’obésité.
sylvie Royant-Parolas insight:

Si on ne dort pas assez, on mange plus! 

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Traiter l'insomnie chez les personnes âgées par la thérapie cognitivo-comportementale ?

Traiter l'insomnie chez les personnes âgées par la thérapie cognitivo-comportementale ? | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it

Se retourner dans son lit, ruminer les pensées du jour sans réussir à fermer l'œil. Voilà le quotidien de nombreux insomniaques qui peinent souvent à trouver remède à leur mal, et notamment les personnes âgées chez qui c'est un problème récurrent. Des thérapies non-médicamenteuses existent, mais elles ne sont pas forcément souvent prescrites, en raison notamment d'un manque de psychothérapeutes. Des chercheurs de la fondation Santé et Vieillissement ont étudié la possibilité de délivrer cette thérapie par des coachs spécialisés sur le sommeil mais non psychologues, comme des travailleurs sociaux. Les résultats confirment la pertinence de la démarche.

sylvie Royant-Parolas insight:

Oui, ça marche chez les personnes âgées, et pourquoi pas par des coachs?

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Pourquoi la nuit, il ne faut pas regarder son portable d’un seul oeil

Pourquoi la nuit, il ne faut pas regarder son portable d’un seul oeil | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Une personne sur trois consulte son téléphone au milieu de la nuit, en général pour vérifier l’heure. Parmi elles, une personne sur six vérifie ses messages puis a de la peine à retrouver le sommeil, selon une étude de la société de recherche Deloitte.

Selon une autre étude, un adolescent sur cinq – les plus jeunes âgés de 12 ans – se réveillent régulièrement pour s’engager sur les réseaux sociaux et se disent “presque toujours” fatigués à l’école.
sylvie Royant-Parolas insight:

Des cécités temporaires liées à l'utilisation de smartphone la nuit... On vit une époque formidable ! :-)

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

La caféine inefficace après 3 nuits de manque de sommeil ?

La caféine inefficace après 3 nuits de manque de sommeil ? | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
D’après une étude présentée lors de la réunion annuelle « Sleep 2016 » de l’American Academy of Sleep Medicine et de la Sleep Research Society, après un certain manque de sommeil, le café n’est plus efficace.

Trop de café ne vous tient pas forcément éveillé
Le manque de sommeil a un impact direct sur l’efficacité au travail. Nombreux sont alors ceux qui boivent du café pour se booster tout au long de la journée. Cependant, la caféine est fondamentalement inutile après trois nuits de manque de sommeil. Telles sont les conclusions d’une étude présentée lors de la « Sleep 2016 ». Les chercheurs ont essayé de recréer le manque de sommeil d’une personne en activité professionnelle.
sylvie Royant-Parolas insight:

La caféïne a des effets complexes qui dépendent de la dose ingérée, du moment de la journée, et de la sensibilité ou pas de le personne.

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Mon Coach Sommeil : application par le Réseau Morphée

Mon Coach Sommeil : application par le Réseau Morphée | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Le Réseau Morphée propose aux personnes atteintes de troubles du sommeil une application mobile pour les accompagner au quotidien : Mon Coach Sommeil.
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Alerte sur les dangers du travail de nuit pour la santé

Alerte sur les dangers du travail de nuit pour la santé | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it

Nuit debout ! Le projet de loi « visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs » en discussion au Parlement, auquel ses détracteurs reprochent de saper les règles encadrant l’emploi des salariés, donne une actualité particulière au rapport d’expertise publié, mercredi 22 juin, par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). A la demande de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC), celle-ci a conduit « une évaluation des risques sanitaires pour les professionnels exposés à des horaires de travail atypiques, notamment de nuit ».

Ses conclusions dressent un tableau clinique alarmant : les risques de troubles du sommeil et de troubles métaboliques sont « avérés » et il existe des risques « probables » de cancer, d’obésité, de diabète de type 2, de maladies cardiovasculaires et de troubles psychiques.

sylvie Royant-Parolas insight:

Le travail de nuit est indispensable pour certaines professions. Néanmoins supporter ce style d'horaires a des conséquences. Peut-être ne sommes nous pas égaux face à ces contraintes. Maintenant que nous savons les conséquences il faut mettre en place des protections pour limiter les dégats.

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Rythmes scolaires et fatigue des élèves : ces études que Najat Vallaud-Belkacem préfère ne pas voir

Rythmes scolaires et fatigue des élèves : ces études que Najat Vallaud-Belkacem préfère ne pas voir | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it

Les écoliers sont-ils plus fatigués à cause des nouveaux rythmes scolaires ? C’est l’une des critiques récurrentes faites à la réforme depuis sa mise en place sur tout le territoire à la rentrée 2014. Interrogée à ce sujet vendredi 17 juin sur i-Télé, la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a affirmé que non, les élèves de primaire et de maternelle ne sont pas plus épuisés qu’avant. A tort ou à raison ?

Ce qu’elle a dit :

Et d’invoquer un deuxième rapport, rendu « en même temps » pour défendre les nouveaux rythmes : la ministre était en fait interrogée au sujet d’un rapport plutôt critique de l’inspection générale sur la réforme, rendu public vendredi 10 juin 2016. Elle a reconnu des « interrogations » sur la mesure, mais a écarté tout problème lié à la forme physique des écoliers :

« Pour ce qui est de la fatigue, c’est plutôt (…) de l’ordre du ressenti que de la réalité. »
« Ce deuxième rapport, c’est une étude scientifique qui a été conduite sur plusieurs milliers d’enfants à Arras par M. Testu – qui est un chronobiologiste connu, un scientifique – et qui conduit à conclure que la réforme des rythmes scolaires n’entraîne pas plus de fatigue. »
POURQUOI C’EST VRAI ET FAUX (SELON LES ÉTUDES).
Prenons les rapports un par un. D’abord, celui de l’Inspection générale de l’éducation nationale (IGEN). Dans la rubrique « points de vigilance », l’IGEN rapporte que « de très nombreux enseignants et directeurs indiquent une fatigue accrue des élèves, en particulier en fin de semaine. » Les enseignants auraient notamment fait état de moindre attention, d’énervement, d’agitation, de moindre participation en classe des élèves ou encore d’une hausse du nombre de retards le matin et d’une hausse de l’absentéisme lié à la fatigue.

Najat Vallaud-Belkacem a plutôt raison de souligner qu’il ne s’agit pas là d’un indicateur quantitatif, basé sur une étude scientifique de la fatigue des élèves. Il s’agit effectivement d’un constat général, basé sur des ressentis. Le rapport avait dans les faits vocation à analyser l’efficacité pédagogique des nouveaux rythmes, pas à mesurer la fatigue des écoliers.

Deux études aux conclusions opposées dans la même ville

Le deuxième rapport consiste en fait en deux études menées en parallèle dans la ville d’Arras, commandées par la municipalité :

L’une menée par Georges Fotinos, ex-inspecteur d’académie.
L’autre menée par François Testu, chronopsychologue.
L’étude de l’ancien inspecteur Georges Fotinos s’est faite sur la base de questionnaires identiques auxquels ont répondu 2 110 parents d’élèves, 98 enseignants et 145 animateurs en charge du temps périscolaire, soit 67 à 75 % du public étudié selon les cas. Et à la question de savoir si les enfants étaient plus ou moins fatigués avec les nouveaux rythmes, les trois catégories d’adultes interrogées sont unanimes :

Les nouveaux rythmes jugés plus fatigants par les adultes à 
● Pensent que les élèves de maternelle sont plus fatigués: 65 %
● Pensent que les élèves de primaire sont plus fatigués: 46 %
SOURCE : RAPPORT DE GEORGES FOTINOS, 2016


Ce n’est pas la première fois que les adultes partagent cette impression sur la « fatigue » des écoliers. C’était également le cas dans le rapport de l’IGEN cité précédemment, ou encore dans un sondage du syndicat SNUipp réalisé auprès de plus de 16 000 enseignants fin 2014.

L’étude du chronopsychologue François Testu, quant à elle, a été réalisée sur la base de tests psychotechniques menés sur plusieurs centaines d’élèves de maternelle et de primaire. Ce dernier s’est notamment intéressé à leur durée de sommeil et à leur score de vigilance, deux indicateurs de la bonne forme des élèves.

« Nous n’avons pas mesuré directement la fatigue des élèves », reconnaît l’auteur. Ce dernier rappelle qu’il n’existe pas un indicateur unique et fiable de l’état de fatigue dans la mesure où elle se caractérise par « un ensemble de manifestations plus ou moins objectives faisant suite à un dépassement dans l’activité de nos possibilités physiologiques et psychologiques. »

Ses mesures sur la vigilance et le temps de sommeil des élèves montrent néanmoins que ceux qui participent aux activités périscolaires ont obtenu de meilleurs résultats que les autres. L’auteur précise également que les résultats sont « pratiquement les mêmes » que lors d’une étude « conduite dix ans plus tôt à Paris ». Un bon point pour la réforme donc, mais une conclusion à l’opposé de l’étude menée auprès des adultes par son collègue dans la même ville.

Difficile de trancher

En comparant les conclusions des deux études réalisées dans la ville d’Arras, les auteurs concluent que « le bilan de cette évaluation est globalement positif pour les adultes comme pour les enfants ». Avec quelques divergences, notamment sur la fatigue. Et de reconnaître que l’évaluation de celle-ci par les adultes a un caractère subjectif, quand les tests du chronopsychologue à Arras se sont montrés plus rassurants.

Najat Vallaud-Belkacem ne commet donc pas d’erreur en mettant en avant les conclusions de François Testu pour défendre la réforme des rythmes scolaires. Reste que cette dernière ne concerne que la ville d’Arras, qui adopte l’un des multiples systèmes rendus possibles par les nouveaux rythmes. La formule retenue par la ville du nord de la France est celle d’activités périscolaires réparties sur 4 jours et de la classe le mercredi matin, quand d’autres villes les concentrent sur deux après-midi, voire une seule.

Ses conclusions peuvent donc apparaître limitées pour décrire la situation sur l’ensemble du pays, d’autant que les adultes, eux, jugent de manière assez tranchée que les enfants seraient plus fatigués depuis 2014 qu’avant.

sylvie Royant-Parolas insight:

Une "évaluation" sur une ville. C'est très insuffisant pour conclure.

Claude Gronfier's curator insight, June 19, 2016 10:53 AM
Attention à l'interpretation d'une étude qui demande 1- aux parents d'évaluer la "fatigue" de leurs enfants, qui 2- ont vieilli de quelques années entre "avant" et "après" la reforme (les parents et les enfants)... L'étude de Francois Testu est plus précise, mais les résultats ne appliquent évidement qu'au rythme (incluant les activités périscolaires) mis en place à Arras, et non pas à tous les autres rythmes existants. Seule une étude de type épidémiologique, comparant un ensemble de mesures objectives (performances cognitives, mémoire,  sommeil...), chez des enfants évalués "avant" la réforme et "après" la reforme (avec different rythmes) pourrait répondre à la question. 
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Big data : « Un véritable trésor pour la recherche en santé publique »

Big data : « Un véritable trésor pour la recherche en santé publique » | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
INTERVIEW- L'ouverture des données personnelles de santé aux organismes privés créé des remous auxquels répond Jacques Lucas, vice-président du Cons
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

L'humain apprend mieux en dormant, mais pourquoi ? - SciencePost

L'humain apprend mieux en dormant, mais pourquoi ? - SciencePost | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Des chercheurs français ont tout récemment découvert la manière dont deux structures cérébrales se mettent en lien afin de pérenniser nos souvenirs durant notre sommeil. De nombreuses études ont d’ores et déjà prouvé que notre cerveau continuait de traiter des informations, mais cette avancée permet de comprendre le processus sur le long terme. La nuit, le cerveau « rejoue » les scènes vécues durant la journée, une conclusion apportée par une foultitude de recherches, dont celles de Sid Kouider, de l’École Normale Supérieure en 2014. Cependant, la manière dont ces informations sont consolidées sur le long terme dans le cerveau a été récemment mise en évidence par Michaël Zugaro et son équipe de recherche du Centre interdisciplinaire de recherche en biologie (CIRB) …
sylvie Royant-Parolas insight:

Les vertues du sommeil pourront-elles, un jour,  être augmentées ou remplacées par des stimulations du cerveau.

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Un chocolat qui nous endort

Un chocolat qui nous endort | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Après les médicaments saveur fraise ou caramel, des compléments alimentaires aux allures de confiseries s'invitent désormais sur les étagères des pharmacies. La dernière trouvaille marketing est un carré de chocolat à la mélatonine pour aider les insomniaques à dormir. Doit-on pour autant se laisser bercer par les supposées vertus de ce nouveau produit ?
sylvie Royant-Parolas insight:

Futur problème sanitaire: l'utilisation à tout va de la mélatonine et sa prise n'importe quand n'est pas bon pour la santé.

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Comment explorer l'insomnie - Réseau Morphée

Comment explorer l'insomnie - Réseau Morphée | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Le diagnostic d’insomnie passe tout d’abord par interrogatoire du patient et si possible du conjoint. Il est complété par un agenda du sommeil, éventuellement associé à une actimétrie. Par contre, il n’est pas nécessaire de faire un enregistrement de sommeil (polysomnographie) pour « prouver » que le sommeil est mauvais. …
sylvie Royant-Parolas insight:

Vous êtes insomniaque? Il faut faire le point et les outils du somnologue sont parfois déroutants...

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Le sommeil, victime oubliée de notre société

Le sommeil, victime oubliée de notre société | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
C’est une étude scientifique passionnante. Afin de comprendre comment dormaient les hommes avant l’ère moderne, des chercheurs du Cente for Sleep Research, de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) sont partis à la rencontre de trois tribus restées en marge du progrès: les Hadzas, qui habitent au nord de la Tanzanie, les kalahari San (Namibie) et les Tsimane (Bolivie). Chaque matin, après avoir monitoré précisément leurs dodos, les scientifiques ont interrogé les participants sur la qualité de leur sommeil.
sylvie Royant-Parolas insight:

Contrairement au sommeil évoqué par le dessin, ce sont des études menées dans les régions équatoriales auprès de tribus avec ou sans électricité qui nous apportent des données intéressantes. En particulier ces populations n'ont pas de mot pour désigner l'insomnie....

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Smartphone : un usage intensif réduit la qualité du sommeil

Smartphone : un usage intensif réduit la qualité du sommeil | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Passer trop de temps devant les écrans de smartphone est associé à un sommeil de moins bonne qualité. 18 % de la population française consomme somnifères et anxiolytiques pour rattraper ses dettes.
Décrocher plus souvent pourrait être un bon réflexe, à en croire l’étude menée par l’Université de Californie à San Francisco. Publiée dans PLOS One, elle montre que les gros utilisateurs de smartphone dorment moins longtemps et moins bien.
sylvie Royant-Parolas insight:

Les grands utilisateurs de smartphone dorment moins

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Dépression : la fin de l'heure d'été augmenterait le nombre de cas

Dépression : la fin de l'heure d'été augmenterait le nombre de cas | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Une étude danoise suggère que le passage de l'heure d'été à l'heure d'hiver augmenterait les cas de dépressions graves. Heureusement, cette hausse se dissiperait en dix semaines. 
sylvie Royant-Parolas insight:

Changement d'heure et effet sur l'humeur

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Comment trouver la fenêtre magique pour s'endormir sans problème

Comment trouver la fenêtre magique pour s'endormir sans problème | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Si le sommeil est vital, la qualité et la durée de celui-ci n'en sont pas moins essentielles. Bien dormir permet en effet d'être en forme et de meilleure humeur. A contrario, peu ou mal dormir engendre de nombreux effets négatifs, tant physiques que mentaux. Evidemment, il peut nous arriver de mal dormir de temps à autres à cause du stress, d'un repas trop copieux ou à cause de la maladie. Et cela reste occasionnel. Mais quand cela devient récurrent, il est important de remettre en question son mode de vie. Il faut savoir que de nombreux facteurs peuvent venir gâcher la qualité de notre sommeil
sylvie Royant-Parolas insight:

C'est bien expliqué :)

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Traiter l’insomnie : que cela ne vous empêche pas de dormir !

Traiter l’insomnie : que cela ne vous empêche pas de dormir ! | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Traiter l’insomnie : que cela ne vous empêche pas de dormir !

L’insomnie concerne environ 6 à 10 % de la population adulte, le plus souvent des femmes ou des personnes âgées. Son diagnostic  requiert la présence d’un trouble du sommeil (difficultés d’endormissements, réveils nocturnes, faible quantité et qualité du sommeil) au moins 3 nuits par semaine, depuis au minimum 3 mois, sans pathologie ou traitement associés pouvant interférer avec la qualité du sommeil.

Le traitement de l’insomnie chronique de l’adulte ainsi définie, repose soit sur des interventions psychologiques, soit sur des traitements pharmacologiques, soit sur leur association. L’approche psychologique inclut les thérapies cognitives comportementales (CBT-I), des méthodes plurifactorielles, les thérapies comportementales brèves (BBT), voire d’autres techniques telles que contrôle des stimuli, stratégie de relaxation, restriction de sommeil…. Elles peuvent être délivrées individuellement ou en groupe et de diverses façons. Les approches pharmacologiques reposent sur les benzodiazépines (triazolam, estazolam, temazepam, flurazépam et quazépam), hypnotiques non benzodiazépines (zaleplon, zolpidem et eszopiclone), le suvorexant, antagoniste des récepteurs orexine, le rameltéon qui est un agoniste des récepteurs de la mélatonine, la doxépine, anti dépresseur et d’ autres médications, anti dépresseurs, anti psychotiques, voire la mélatonine elle-même.

L’American College of Physicians (APC) a, de façon récente, émis des recommandations, étayées par des preuves, sur l’efficacité et la tolérance des différents modes de prise en charge de l’insomnie chronique, recommandations destinées tant aux praticiens qu’à la population générale. Elle a pris pour base une revue systématique de tous les essais contrôlés et randomisés publiés en anglais entre 2004 et Septembre 2015.

La thérapie cognitivo comportementale en première intention

Le premier point abordé par l’APC a été le bénéfice potentiel des différentes méthodes de soin. Concernant les abords thérapeutiques psychologiques, les données sont limitées, voire insuffisantes pour comparer leur efficacité relative mais il apparait que la CBT-I, avec un niveau de preuve modéré, améliore, dans la population générale, l’efficience et la qualité du sommeil, augmente les rémissions, diminue la latence avant endormissement et les réveils nocturnes. Il n’existe que des preuves de faible niveau sur l’efficacité d’un contrôle des stimuli. Chez les sujets âgés, la CBT-I améliore également l’insomnie (niveau de preuve moyen), la latence, l’efficience et les réveils nocturnes (niveau de preuve faible).

Dans le cas des traitements pharmacologiques, les preuves manquent pour affirmer un réel bénéfice de la prise de diazépines, tant dans la population générale que spécifiquement gériatrique. L’eszopiclone pourrait, comparativement à un placebo, améliorer latence, durée totale et réveils nocturnes (niveau de preuves allant de faible à modéré). Le zaleplon ne paraît pas agir sur la durée totale de sommeil (niveau de preuve faible) et le zolpidem pourrait, quant à lui, dans la population générale, améliorer latence et durée totale (niveau de preuve modéré), tout comme le suvorexant ou la doxépine (niveau de preuve faible). Concernant plus particulièrement la population gériatrique, l’eszopiclone, le zolpidem, le suvorexant, le rameltéon ou encore la doxépine pourraient être efficaces (niveau de preuve faible à modéré). Il est impossible de préciser l’efficacité comparative des différentes molécules. De même, les preuves manquent concernant les traitements alternatifs autres.

Au terme de cette revue générale, l’APC émet 2 recommandations. La première consiste en un recours, initialement, à la CBT-I chez tous les adultes souffrant d’insomnie chronique (recommandation forte, niveau de preuve modéré). Cette thérapie peut être effectuée sous diverses formes, en soins primaires. Les effets secondaires, s’ils existent, paraissent très modestes.

Et une utilisation raisonnée des traitements pharmacologiques 

La deuxième recommandation se résume en une prescription raisonnée, de courte durée, avec prise en compte des bénéfices mais aussi des coûts et des dangers des traitements pharmacologiques, dans les cas où la CBT-I de première intention se révèle insuffisante (niveau de preuve et qualité faibles). Avec un niveau de preuve faible, l’eszopiclone et le zolpidem semblent améliorer l’évolution globale du sommeil. Il en va de même pour le suvorexant, récemment approuvé par la FDA. Par contre, avec un niveau de preuve faible, ne semble exister, dans la population générale, aucune différence entre rameltéon et placebo. Quant à l’action éventuelle de la mélanine en propre, les preuves manquent, tant pour la population générale que spécifiquement gériatrique. Pour toutes ces molécules, les données concernant leur iatrogénie sont limitées. Outre les effets potentiels graves liés à la prise d’hypnotiques, la FDA met l’accent sur le risque de troubles lors de la conduite automobile, de perturbations comportementales, voire de pathologie dépressive. Elle recommande donc des posologies moindres que celles généralement administrées durant les essais, notamment pour les sujets âgés et dans le cadre de traitements courts, ne devant pas dépasser 4 à 5 semaines. Elle insiste sur le fait d’arrêter les prises médicamenteuses au bout de 7 à 10 jours en cas d’inefficacité.

Pour les autres approches non pharmacologiques (restriction de sommeil, contrôle des stimuli, relaxation…), là encore, les preuves manquent de leur réelle efficacité. Il en va de même pour l’appréciation comparative des différentes méthodes.

En résumé, la thérapie cognitive comportementale est un traitement efficace, en première intention, des troubles de l’insomnie chronique de l’adulte. Elle peut être prescrite et délivrée en structures de soins primaires. Ilexiste des preuves de son efficacité tant dans la population générale que gériatrique. Il n’existe pas, à ce jour, d’éléments permettant de comparer directement CBT-I et approches pharmacologiques. Cependant, la CBT-I a pour avantage d’être non invasive alors que les traitements médicamenteux peuvent être à l’origine d’effets secondaires notables. Comme l’indique la FDA, en cas de recours aux méthodes pharmacologiques, les médicaments ne doivent être administrés que durant des périodes courtes, de l’ordre de quelques semaines.

Dr Pierre Margent

RÉFÉRENCE
Qaseem A et coll. : Management of Chronic Insomnia Disorder in Adults : a Clinical Practice Guideline from the American College of Physicians. Ann Intern Med., 2016; 165: 125-133.
No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Troubles du sommeil : 3 médicaments augmentent le risque de fractures

Troubles du sommeil : 3 médicaments augmentent le risque de fractures | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
En améliorant vos problèmes de sommeil, vous risquez la fracture. Selon une étude de l’Université de Keele (Royaume-Uni), certains somnifères, favorisant la somnolence diurne, augmentent les risques de chutes pendant la journée.
sylvie Royant-Parolas insight:

La chute, de jour, comme de nuit, est un risque qui est augmenté par les somnifères

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Histoires à dormir debout

Histoires à dormir debout | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Clémentine connait des insomnies depuis son mariage, Olivier est atteint de narcolepsie et s’endort sans prévenir dans des endroits inappropriés, Patricia a subi des paralysies du sommeil… Trois histoires de sommeil problématique...
sylvie Royant-Parolas insight:

A voir en replay si vous l'avez raté!

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Dormir moins, est-ce dormir mieux?

Dormir moins, est-ce dormir mieux? | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
La fatigue est souvent imputée au manque de sommeil, mais un grand nombre de personnes souffrent d'insomnie. Des chercheurs américains ont peut-être trouvé la solution à ce trouble du sommeil.
sylvie Royant-Parolas insight:

Pas évident... Vouloir dormir à tout prix est souvent contre-productif! Il faut dormir la quantité de sommeil dont on a besoin! Mais dès qu'on rentre dans un processus de "rattrapage"du sommeil , ça ne va plus!

No comment yet.
Scooped by sylvie Royant-Parola
Scoop.it!

Apnée du sommeil : un test pour se diagnostiquer soi-même

Apnée du sommeil : un test pour se diagnostiquer soi-même | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Des scientifiques suisses viennent de mettre au point un test pour déterminer par soi-même si l'on est une personne à risque. 

Entre un et trois millions de Français souffriraient du syndrome d'apnée du sommeil, selon la Haute autorité de santé.  Causée par la fermeture répétée de la gorge pendant le sommeil, cette pathologie entraîne une mauvaise oxygénation et un stress pour l'organisme, alors même que l'on est en train de dormir. Fatigue accrue pendant la journée, irritabilité, baisse de libido, augmentation du risque d'AVC et d'hypertension… Les conséquences de ces apnées sont loin d'être négligeables. D'où l'importance de la découverte de scientifiques suisses, publiée vendredi dans la revue The Lancet Respiratory Medecine : une équipe du CHU Vaudois vient en effet de mettre au point un test pour diagnostiquer soi-même si l'on est une personne à risque.
sylvie Royant-Parolas insight:

Pas très sensible mais assez spécifique: si voulez savoir si vous avez (un risque d'apnées du sommeil)

No comment yet.
Rescooped by sylvie Royant-Parola from Chronobiologie et lumière - chronobiology and light
Scoop.it!

Nighttime light pollution covers nearly 80% of the globe

Nighttime light pollution covers nearly 80% of the globe | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
More than one-third of people can’t see the Milky Way at night

Via Claude Gronfier
sylvie Royant-Parolas insight:

Pollution lumineuse... On en parle peu mais elle existe et ses conséquences commencent tout juste à être évoquées.

Claude Gronfier's curator insight, June 13, 2016 1:00 PM
Les impacts sur la santé humaine ne sont pas encore clairs (relativement peu d'études), mais ils pourraient être plus importants qu'on ne l'imagine.