Sommes-nous seuls à rêver ce que nous rêvons ? | Tout savoir sur le sommeil | Scoop.it
Nos rêves sont-ils personnels ou universels ? Les études énumèrent quelques caractéristiques communes. Dévoilant qu'elles dépendent du fonctionnement même de notre cerveau, mais aussi de notre âge, sexe, et environnement extérieur.


Bien sûr, nos rêves sont influencés par notre personnalité et notre inconscient, ainsi que par certains événements vécus au quotidien, notre état de stress, des faits marquants de notre vie, etc. Pour autant, nos rêves ne sont pas un monde exclusif à chacun. A preuve : certains sont récurrents dans la population. Ainsi, au top 5 des songes les plus fréquents figurent la chute, la fuite, la sexualité, l'école et le fait d'arriver en retard. Viennent ensuite d'innombrables scénarios, depuis les plus farfelus jusqu'à ceux mettant en scène la mort d'un proche ou même la sienne. Tel est le résultat de deux études menées en 2003 au Québec et en 2004 en Allemagne.

Plus étonnant : l'âge et le sexe influencent nos rêves ! Ainsi, les femmes rêvent plus souvent qu'elles ratent leur examen, qu'elles arrivent en retard à un rendez-vous ou qu'un proche est en train de passer de vie à trépas. Quitte à coller aux stéréotypes, les hommes rêvent plus souvent de sexe, qu'ils trouvent de l'argent ou qu'ils sont dotés de superpouvoirs. Et si, à 7 ans, les enfants rêvent surtout d'animaux (en particulier de mammifères chez les filles), à partir de 15 ans, ces derniers n'occupent plus que 10 % de leurs songes.

Reste que les images sont toutes en couleur et que nous y évoluons en utilisant nos cinq sens.