Transition énergétique Occitanie
58.1K views | +2 today
Follow
Transition énergétique Occitanie
Lutte contre le changement climatique, maîtrise de la consommation d'énergie, réduction de la précarité énergétique, développement et promotion des EnR en Occitanie
Curated by AREC Occitanie
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by AREC Occitanie from Développement Durable, RSE et Energies
Scoop.it!

La Norvège veut «verdir» son or noir dans le solaire et l'éolien

La Norvège veut «verdir» son or noir dans le solaire et l'éolien | Transition énergétique Occitanie | Scoop.it

Le fonds souverain norvégien investit très largement dans les grandes multinationales pétrolière. Pour se donner bonne conscience, le ministère des Finances a annoncé le doublement des investissements dans les énergies renouvelables.


Via Stéphane NEREAU
Stéphane NEREAU's curator insight, April 6, 2014 5:40 PM

L'investissement maximal prévu devrait atteindre 50 milliards de couronnes (soit 6 milliards d'euros). Une somme jugée dérisoire par WWF qui milite pour que 5 % de la valeur du fonds - 31 milliards d'euros - aillent dans les énergies renouvelables, notamment l'éolien ou le solaire. Alors même que le fonds investit très largement dans les grandes multinationales pétrolières comme Total ou Exxon. Un comité d'experts, officialisé ce vendredi, doit plancher sur un éventuel désengagement des énergies fossiles. Un début de révolution verte au pays de l'or noir…

Rescooped by AREC Occitanie from RSE et Développement Durable
Scoop.it!

Bataille politique autour des choix énergétiques du fonds norvégien

Bataille politique autour des choix énergétiques du fonds norvégien | Transition énergétique Occitanie | Scoop.it

Au nom de la lutte contre le changement climatique, le fonds norvégien alimenté par l'exploitation pétrolière, pourrait se voir interdire d'investir dans la production de charbon. Le débat est porté par les travaillistes devant le parlement du pays qui pourrait se prononcer début mars. Le fonds norvégien est à la fois le plus gros investisseur institutionnel mondial avec plus de 600 milliards d'euros d'encours et un acteur dont la politique éthique fait école auprès de nombreux autres investisseurs dans le monde.


Via M-Christine Lanne, Stéphane NEREAU, Hélène Bédon-Rouanet, François GARREAU
Stéphane NEREAU's curator insight, February 26, 2014 5:48 AM

« Le fonds norvégien est l'investisseur d'un royaume pétrolier, intensif en production de carbone. Cela signifie-t-il qu'il doit être particulièrement attentif à cette question dans ces choix d'investissement ? C'est  tout l'enjeu du débat », précise estime Idar Kreutzer. Un vote sur le rapport annuel du fonds devrait intervenir le 4 mars prochain et conduire le gouvernement à trancher entre trois scenarios possibles : évacuer le débat et renvoyer les ONG environnementales dans les cordes, faire du charbon un nouveau critère d'exclusion  du fonds qui en a déjà d'autres comme les armes  nucléaires  (voir « Le  fonds pétrolier norvégien fait des vagues ») ou les entreprises responsables catastrophes environnementales ou enfin établir une politique nuancée sur le sujet. Elle consisterait d'abord à évaluer jusqu'où le fonds investit aujourd'hui dans le charbon, quels risques financiers et surtout quelle contribution au changement climatique cela représente, avant de décider ou non de réduire ses investissements.