30 avril 2013  |  Mort à Saint-Brieuc de la poète Heather Dohollau | TdF  |   Poésie contemporaine | Scoop.it

La poète galloise Heather Dohollau, arrivée en France en 1947 et qui vivait à Saint-Brieuc, est décédée dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 88 ans, a-t-on appris mardi par son éditeur Yves Prié (éditions Folle Avoine).


Née le 22 janvier 1925 à Treherbert, près de Cardiff, elle est venue à Paris avant de s'établir définitivement en Bretagne, dans l'île de Bréhat, puis, en 1958, à Saint-Brieuc.


Elle publie son premier recueil de poésie (Seule enfance, éditions Solaire) en 1978. Son deuxième ouvrage, La Venelle des portes, est édité en 1981 par Yves Prié (éditions Folle Avoine) à qui elle est restée fidèle toute sa vie avec pas moins d'une quinzaine de recueils au catalogue, dont le dernier, Un regard d'ambre, paru en 2009.


Au fil des recueils, Heather Dohollau a construit une œuvre exigeante. Poète reconnue, un colloque lui a été consacré à Cerisy, du 9 au 12 juin 2005, sous la direction de Daniel Lançon et de Tanguy Dohollau (HEATHER DOHOLLAU, L'ÉVIDENCE LUMINEUSE), ainsi qu’un film de Florence Mahé et Rolland Savidan, intitulé La Promesse des mots. Son fils, le dessinateur Tanguy Dohollau a illustré plusieurs de ses ouvrages.


Ses obsèques seront célébrées samedi à 10h à l’église Saint-Michel de Saint-Brieuc.


FEMME DANS UN PAYSAGE


Le moment exquis où un temps à soi 
s’ouvre en lui-même et devient espace
le corps se pose et suit des courbes légères
la blanheur d’une robe s’irise à l’air

les couleurs chantent et s’emmêlent d’amour
soleil et ombre chaque feuille accroît la vue
et sur la table les cerises se gardent uniques
un chat orange s’endort des odeurs suaves

l’arbre au milieu ramène l’horizon
et tient la chute en lenteur par la terre
vivre ainsi serait mourir de si peu
et dans les soies d’un tapis perdre le pas


(Un regard d'ambre)