"Très souvent dans nos missions de nettoyage d'e-réputation, pour demander le retrait de certaines informations préjudiciables pour un client, nous invoquons à la fois la présomption d'innocence et la violation du secret de l'instruction.
Et pourtant, il est fréquent que ces deux principes soient allégrement bafoués au profit d'un prétendu droit à 'l'information du public — qui confine bien souvent à la recherche du scoop à tout prix de la part des médias, et à un certain voyeurisme dans le public — au point qu'on a même pu se demander si ces principes existent encore réellement..."