'Quel sens peut avoir la protection des données face à des internautes qui, en utilisant massivement les réseaux sociaux et le web, s'exposent volontairement jusqu'à pratiquer «le marketing de soi»?... Se pose ainsi la question de la définition des sphères publique et privée, et de la frontière entre ce qui est considéré comme une donnée publique ou une donnée confidentielle....Comme l'a souligné Dominique Cardon, sociologue et membre du comité de la prospective de la CNIL : «On pourrait réguler ces questions, mais l'espace public/privé n'a pas de définition, la frontière entre la vie privée et la vie publique est individualisée» par chaque internaute...'