INRA - 201603 Intérêt des vers de terre dans la lutte contre le piétin-verse | Agro Ecologie :  sol, biodiversité, eau, énergie... | Scoop.it
De l’intérêt de Lumbricus terrestris sur l’incidence du piétin verse
A la faveur d’une étude expérimentale conduite en serre, des chercheurs de l’Inra et leurs collègues ont analysé la réponse de deux variétés de blé tendre d’hiver à la présence du champignon pathogène responsable, Oculimacula yallundae et de vers de terre de l'espèce anécique Lumbricus terrestris.
Ils ont ainsi mis en évidence que la présence de L. terrestris a un effet négatif sur la maladie fongique, dont elle permet de réduire l’incidence. La fréquence et la sévérité des nécroses diminuent de moitié pour les blés de la variété de blé Soissons, plutôt sensible au piétin-verse et des deux-tiers pour la variété Aubusson, plutôt résistante à la maladie. Ces résultats suggèrent que L. terrestris agit soit directement sur le champignon pathogène, en favorisant sa destruction soit indirectement en augmentant la résistance des plantes à l’infection.
 
De l’impact de Lumbricus terrestris sur le fonctionnement de la plante
Les scientifiques ont également noté que la présence de L.terrestris n’a pas d’effet sur la biomasse des plants de blé affectés par le champignon. Par contre, elle modifie la répartition des ressources dans la plante, favorisant la présence de carbone et d’azote dans la tige principale et l’épi. Ces résultats sont indépendants de la présence du champignon pathogène et suggèrent plus largement que la présence des vers de terre modifie le fonctionnement de la plante
 
Si cette étude a d’ores et déjà mis en évidence l’intérêt potentiel des vers de terre pour le biocontrôle du piétin-verse, il faut maintenant en préciser les déterminants et mécanismes et envisager l’intégration de cet effet dans des stratégies de protection des cultures au champ.