Post-Fukushima : travaux pour les diesels d’ultime secours | Nucléaire : la revue de presse | Scoop.it
En réponse aux prescriptions techniques de l’Autorité de Sûreté Nucléaire suite à l’accident de Fukushima, demandant d’équiper la totalité du parc nucléaire d’une source électrique ultime, au plus tard à fin 2018, le parc nucléaire du Groupe EDF est en train d’installer sur chacun de ses 58 réacteurs, un diesel d’ultime secours (DUS). Chaque groupe électrogène sera affecté à une seule unité de production et il s’ajoutera aux 5 sources électriques déjà existantes. Utilisés en cas de situation extrême, ils disposeront d’une autonomie de 72h et permettront également de sécuriser encore plus l’alimentation électrique de réfrigération de la piscine du bâtiment combustible. Après avoir effectué en juin dernier le coulage du béton radier, les équipes de la centrale ont procédé à la mise en place de la cuve fuel. Conçue pour résister à des agressions d’un niveau supérieur au référentiel actuel, cette cuve de 20 tonnes à vide et 73 tonnes en charge pleine, a permis de passer avec succès une nouvelle étape du chantier. La réalisation du bâtiment se terminera au premier trimestre 2016, s’en suivra l’arrivée du moteur diesel ainsi que les travaux électromécaniques pour permettre un raccordement en fin d’année 2016.