Le ministère de l'Economie a donné le feu vert à l'acquisition par le groupe Yantai Taihai, acteur important du nucléaire civil chinois, d'une participation majoritaire dans le français CTI, spécialiste de la chaudronnerie, ont annoncé les entreprises mercredi. Le montant de l'opération, soumise à une autorisation au titre des investissements étrangers en France, et le niveau du capital pris par le groupe chinois n'ont pas été précisés.

CTI, entreprise spécialisée dans la chaudronnerie et la tuyauterie industrielle pour les marchés du nucléaire, de la pétrochimie et de l'agroalimentaire, réalise un chiffre d'affaires annuel d'environ 50 millions d'euros, a précisé un porte-parole à l'AFP. Installée dans trois sites dans la Manche et l'Eure, elle était jusqu'ici détenue à plus de 80% par ses fondateurs et ses cadres et dirigeants.

"En tant que leader privé du nucléaire civil en Chine, le groupe Yantai Taihai va permettre à CTI de consolider sa présence sur le continent asiatique et d'intensifier ses relations commerciales avec une visibilité industrielle de plusieurs dizaines d'années", indiquent les deux groupes dans un communiqué.

Ce n'est pas le premier investissement du groupe chinois en France, qui est actionnaire depuis 2013 de Manoir Industries, également présent dans le nucléaire civil.