EDF, leader des énergies renouvelables en Europe | Nucléaire : la revue de presse | Scoop.it
Avec plus de 96 % d’énergie décarbonée produite en France et plus de 85 % au niveau mondial, le mix énergétique du groupe EDF présente une empreinte carbone très faible et émet en moyenne dix fois moins de CO2 par kWh que les autres énergéticiens européens.

Des résultats qui s’expliquent par la stabilité du parc nucléaire français, par des programmes de rénovation et de modernisation de son parc thermique à flamme dans le sens d’une réduction des émissions de CO2, et par de nombreux investissements dans les filières renouvelables. Des investissements destinés à moderniser et optimiser les performances des installations du parc hydraulique ou à mettre en place de nouvelles capacités de production solaires, éoliennes et biomasses.

EDF a investi depuis 2010 plus de 6,4 milliards d’euros dans les nouvelles énergies renouvelables, et consacre chaque année un tiers de ses investissements au développement de nouveaux moyens de production renouvelables, soit plus que pour la filière du nouveau nucléaire.

Via sa filiale EDF Energies Nouvelles, le groupe français est donc devenu au fil des années un des leaders du renouvelable avec une puissance installée de 25,2 GW (21 GW en France) associant à la fois les énergies solaire, éolienne, hydraulique et biomasse. En 2013, les énergies renouvelables, en incluant l’hydroélectrique, ont représenté 20 % de la capacité installée et 11 % de la production du groupe. Une proportion qui lui permet, avec 63,6 TWh produits, d’être le premier producteur d’électricité et de chaleur d’origine renouvelable en Europe.