Le Laser Megajoule tente de faire naître une filière industrielle dans son sillage | Nucléaire : la revue de presse | Scoop.it
A l'origine prévue pour 2005, la date d'entrée en service du Laser Megajoule a progressivement reculé. C'est finalement Manuel Valls qui a symboliquement déclenché la première expérience du Laser Megajoule (LMJ) fin octobre. Cette gigantesque infrastructure est née de la décision de la France d'arrêter les essais nucléaires et de les remplacer par la simulation associant des superordinateurs, de la radiographie et le LMJ. Dans cet immense bâtiment de 300 mètres de long, des faisceaux laser convergent vers une cible de 2 millimètres, enfermée dans une sphère de béton de 10 mètres de diamètre. Celle-ci connaissant pendant une fraction de seconde et à une échelle réduite les conditions d'une explosion atomique. Le coût de l'ensemble du programme, qui n'a d'équivalent qu'aux Etats-Unis, a augmenté pour être finalement évalué à 7 milliards d'euros, dont 3,25 milliards d'euros pour le seul LMJ,