Les petits États insulaires mettent la pression sur les grands émetteurs avant la COP21 | Nucléaire : la revue de presse | Scoop.it
En présentant une contribution ambitieuse à la COP 21, les îles Marshall et les petits États insulaires espèrent donner un coup de fouet aux négociations et pousser les autres pays à s’orienter vers un objectif de réchauffement de 1,5°C. 

Alors que les négociations internationales sur le climat piétinent à quelques mois de la COP 21, les petits États insulaires ont décidé de donner un coup de collier.

Premier petit État insulaire à remettre ses objectifs de réduction de CO2 en vue de la COP 21 qui se déroulera à Paris en décembre 2015, les îles Marshall ont mis la barre haute en proposant de réduire de 32 % leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025 et de 45 % en 2030 par rapport à 2010, grâce au développement des énergies renouvelables. Elles prévoient également des émissions nettes nulles d’ici à 2050.