Newsletter navale
831.7K views | +32 today
Follow
Newsletter navale
Your new post is loading...
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Le Pentagone prépare un navire de la Force maritime de réserve pour la neutralisation en mer Méditerranée des armes chimiques syriennes

Le Pentagone prépare un navire de la Force maritime de réserve pour la neutralisation en mer Méditerranée des armes chimiques syriennes | Newsletter navale | Scoop.it

Le Pentagone a commencé à équiper un navire, le MV Cape Ray, avec des équipements nécessaires pour pouvoir détruire à son bord une partie de l'arsenal chimique syrien, a affirmé lundi un porte-parole du Pentagone.
"Nous sommes en train de préparer le Cape Ray", a confirmé le colonel Steven Warren, deux jours après l'annonce par l'Organisation pour l'interdiction des armeschimiques (OIAC) que les opérations de neutralisation des armes chimiques syriennes seraient menées en mer par un navire américain.

"Le département de la Défense n'a été chargé d'aucune mission" à ce stade, a toutefois précisé le colonel Warren. "Mais nous nous préparons au cas où on nous demande de détruire les armes chimiques de la Syrie".

Le MV Cape Ray, un cargo de 200 mètres de long, se trouve actuellement à la base navale de Norfolk, en Virginie (est). Il fait partie des 46 navires de la flotte de réserve, prête à tout moment à être activée en quelques jours.
Le navire est en train d'être équipé avec un système d'hydrolyse déployable (FDHS), sorte d'usine portable qui permet la décomposition chimique d'une substance au moyen de l'eau, de façon à ce que de nouvelles molécules apparaissent.
Les armes syriennes les plus dangereuses doivent être transportées hors de Syrie avant le 31 décembre, aux termes d'un accord du conseil exécutif de l'OIAC de la mi-novembre.
Selon la chef de la mission commune ONU-OIAC en Syrie, Sigrid Kaag, "les agents chimiques scellés arriveront depuis différents sites à Lattaquié (sur la côte syrienne, ndlr) et seront ensuite transportés sur des navires appartenant à d'autres pays membres qui les emmèneront sur le navire américain". Le navire "ne mouillera pas dans les eaux syriennes", selon elle.
Après ce procédé d'hydrolyse, "ce qui reste va être détruit dans plusieurs pays à travers des sociétés qui peuvent traiter commercialement les déchets qui subsisteront", selon Mme Kaag.
En dépit du consensus sur la destruction de l'arsenal chimique syrien hors du pays en guerre, aucun pays n'avait accepté qu'elle ait lieu sur son sol. L'Albanie, notamment, avait exclu cette possibilité et la Belgique avait déclaré ne pas y être favorable.

Patrick H. 's insight:

L'opération est annoncée se dérouler en Méditerranée :

http://fr.ria.ru/presse_russe/20131129/199902321.html

 

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

La Syrie a-t-elle perdu en juillet (raid israélien) le verrouillage de ses atterrages maritimes par les batteries Yakhont ?

La Syrie a-t-elle perdu en juillet (raid israélien) le verrouillage de ses atterrages maritimes par les batteries Yakhont ? | Newsletter navale | Scoop.it

La marine israélienne a mené un raid, le 5 juillet 2013, sur les batteries côtières de SS-N-26 Yakhont qui avaient été livrées par la Russie au début de l’année. Les missiles avaient été stockés dans des bunkers à proximité de Lattaquié et constituaient une garantie du verrouillage maritime de la Syrie.

Fers de lance de la marine syrienne, ces systèmes sont supersoniques (Mach 2,5), ont une portée de 120 km et transportent une charge explosive de 250 kg. Cinquante unités avaient été commandées par Damas. Les conditions dans lesquelles le raid a été mené ne sont pas totalement claires.

Si des sous-marins de classe Dolphin tirant des missiles de croisière auraient été engagés, des sources américaines mentionnent un raid de la force aérienne israélienne. En tout état de cause, des photos satellites disponibles sur Internet démontrent l’efficacité comme la réalité des frappes, ce qui n’est pas sans conséquences pour la conduite d’opérations navales à proximité de la Syrie.

Avant l’arrivée des missiles, la marine syrienne était une force déliquescente dont les principales capacités reposaient, selon Flottes de Combat 2012, sur deux corvettes de type Petya reçues en 1975 ; 16 patrouilleurs de type Osa (I et II) dont le dernier a été reçu en 1984 ; et 8 patrouilleur de type Zhuk dont le dernier a été livré dans les années 1980. Seuls les Osa ont reçu des missiles antinavires, des SS-N-2 de 50 km de portée maximale.

Reste cependant une inconnue dans l’équation navale syrienne : la réaction du Hezbollah. En 2006, ce dernier avait touché la corvette israélienne Hanit par un tir terrestre de missile C-802 livré par l’Iran, la détection ayant nécessité l’usage du radar de l’aéroport de Beyrouth. Selon des sources israéliennes, deux missiles avaient même été tirés, le second touchant un navire égyptien – information qui n’avait pas pu, à l’époque, être vérifiée.

Le nombre de C-802 à disposition du Hezbollah reste pour l’heure une inconnue.

Patrick H. 's insight:

La portée opérationnelle des SS-N-26 Yakhont semble aller de 120 à 300 Km selon l'altitude

 

Lire aussi :

http://www.opex360.com/2013/07/15/syrie-que-sest-il-passe-a-lattaquie-le-5-juillet-dernier/

 

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

La livraison de missiles russes Yakhont aux Syriens inquiète Israël pour la sécurité de ses exploitations de gaz off-shore

La livraison de missiles russes Yakhont aux Syriens inquiète Israël pour la sécurité de ses exploitations de gaz off-shore | Newsletter navale | Scoop.it

HAIFA, Israel, May 23 (UPI) -- The reported delivery of supersonic Russian anti-ship missiles to Syria, which could also fall into the hands of Lebanon's Hezbollah, has heightened Israeli concerns about protecting its offshore natural gas fields.

Israel began production in March from its second largest field, Tamar discovered 40 miles off northern Israel in 2009.

The field, jointly operated by Nobel Energy of Houston, and its Israeli partners, Delek Group, Isramco and Dor Alon, has reserves of around 8 trillion-10 trillion cubic feet -- enough to meet Israel's needs for decades and save the state $3.6 billion a year.

The largest field, Leviathan found further out to sea in 2010, contains around 20 tcf and is to come onsteam in 2014.

These, and other smaller fields, are considered high-priority strategic asset in a country that since its foundation in 1948 has had to import virtually all of its energy requirements.

Another 18 wells are expected to be drilled by the end of 2013, at a cost of $1.8 billion.

Now the Jewish state's expected to become a gas exporter in the next few years.

This will involve the construction of an even bigger infrastructure, offshore and on, including production platforms, pipelines, storage facilities, and possibly plants to produce liquefied natural gas carried by sea in special tankers, all from scratch.

So Israel has a lot riding on its newfound energy riches, and that alone makes these facilities juicy targets for the Jewish state's many enemies.

Offshore facilities are considered to be particularly vulnerable: deep-water Nigerian facilities in the Gulf of Guinea off West Africa have come under attack by pirates in recent years.

But these attacks are primarily for profit, robberies or kidnapping foreign technicians for ransom. Attacks on Israel's offshore facilities would more likely be aimed at destroying them, along the lines of an abortive attack on an Iraqi export terminal in the northern Persian Gulf in 2004 by would-be suicide bombers aboard boats packed with explosives.

The navy's in the process of being expanded from what was essentially a coastal protection force into a strategic blue water force spearheaded by six German-built submarines reportedly with nuclear capability.

So it is scrambling on diminishing defense budgets to meet the specialized requirements of protecting offshore energy assets.

But the myriad dangers springing from the 2-year-old civil war in Syria, Israel's northern neighbor, the prospect this will ignite other conflicts in Lebanon, Iraq and Jordan, as well as the geopolitical shifts triggered by pro-democracy revolutions across the Arab world, but particularly in southern neighbor Egypt, leave Israel's emergent energy sector exposed.

The navy, which quickly defeated the Syrian navy in the 1973 war, hasn't forgotten how it was ambushed by Hezbollah during the first days of the 34-day war in the summer of 2006.

Hezbollah nearly sank the U.S.-built Israeli Sa'ar 5-class corvetteHanit in the Mediterranean off Beirut with an Iranian-supplied, Chinese-designed C-802 anti-ship missile, and did sink a passing Egyptian freighter.

"That won't happen again," a senior Israel officer insisted. "We've learned the lessons. We've taken measures in the field and invested a lot of thought ...

"We have clear responses to this threat," he said. "We're conducting tests all the time and testing ourselves to be certain we have responses for these threats."

This includes close cooperation with the navy's development arm and Israel's defense sector, such as state-owned Israel Aerospace Industries which developed the Barak 8 surface-to-air missile that can intercept anti-ship missiles.

That's expected to be operational by the end of 2013.

But it's Hezbollah that's seen as the primary threat. Armed with upgraded C-802 missiles by Iran, it may also get more advanced Russian P-800 Yakhont supersonic anti-ship cruise missiles that Russia has provided Syria.

These pack a 550-pound warhead and have a range of 200 miles and could be fired from Hezbollah's stronghold in south Lebanon.

Meantime, the Israeli navy is trying to assemble a multi-system force of warships, unmanned aerial vehicles, missile-armed remote-control gunboats and other weapons to protect the gas fields.

It is talking about at least two 1,200-ton patrol-class vessels, but more likely four, as well as an air component that includes 24-hour-a-day surveillance to detect a variety of threats, from suicide frogmen to missiles.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Marine russe/Tartous: la Défense dément les affirmations des médias

Marine russe/Tartous: la Défense dément les affirmations des médias | Newsletter navale | Scoop.it

Le croiseur russe Petr Veliki dans la base navale de Tartous (archive)

 

Le ministère russe de la Défense a démenti jeudi les informations relayées par les médias locaux selon lesquelles la Marine russe aurait renoncé à sa base navale de Tartous en Syrie. 

"Les informations selon lesquelles en raison l'escalade du conflit en Syrie, les navires de guerre russes se ravitailleraient à Beyrouth et non dans le port syrien de Tartous, qui abrite un point de ravitaillement matériel et technique, ne sont que pure invention", a indiqué le département militaire.

Plus tôt dans la journée l'hebdomadaire russe VPK, spécialisé dans la défense, avait rapporté que suite à la brusque escalade du conflit en Syrie la Marine russe était à la recherche de ports plus sûrs. 

La base de Tartous est la seule base navale russe à l'étranger, hors ex-URSS. Créée conformément à un accord intergouvernemental soviéto-syrien de 1971, elle sert actuellement de point de ravitaillement matériel et technique de la marine russe. La 5e escadre soviétique de la Méditerranée, stationnée à Tartous, a été dissoute en 1991 et les navires de guerre russes ont rarement fait escale en Syrie après cette date.


more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Les LST russes Kaliningrad et Alexandr Shabalin ont bien livré des armes à la Syrie au port de Tartous

Les LST russes Kaliningrad et Alexandr Shabalin ont bien livré des armes à la Syrie au port de Tartous | Newsletter navale | Scoop.it

Large amphibious ships of the Baltic fleet Kaliningrad and Alexandr Shabalin delivered weapons, purchased by Syria in the military-technical cooperation with Russia, in the frame of sailing to the Mediterranean Sea as reported by the source in the General Staff of Russian Navy.
Export weapons were embarked to amphibious ships in Novorossiysk in mid-January together with the combat groups of the Black Sea Fleet Marines and Novorossiysk air assault divisions airborne raiders.
To unload the export of military equipment, both ships docked at the Syrian port Tartus, where sustainment center of Russian Navy is located. Then, after taking part in the exercises, warships returned to Novorossiysk to unload troops. 
Kaliningrad and Alexandr Shabalin arrived on February 9 in Novorossiysk naval base. Troops and equipment debarkation is completed, airborne raiders and marines left to cantonment area. In a few days both warships leave Novorossiysk and start sailing to Baltiysk.
Large amphibious ships of Baltic Fleet participated in the large inter-fleet exercises of Russian Navy performed in the Mediterranean and the Black Seas. The inter-fleet group comprises the warships from the North, Baltic, Black Sea and Pacific Fleets: a guided missile cruiser Moskva, a large ASW ship Severomorsk, guard ships Smetlivy and Yaroslav Mudry, large landing ships Saratov, Azov, Kaliningrad, Alexandr Shabalin and service ships, long-range aviation and the fourth Air Force/Air Defense command.
The main goal of the exercises is to practice the formation of a combined group of forces outside of the Russian Federation, plan its use and perform joint operations within a Navy group under the common plan.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

La Russie envoie de nouveaux bâtiments de guerre vers la Syrie

MOSCOU, 18 déc 2012 (AFP) -
La Russie a envoyé une nouvelle flottille de navires de guerre en Méditerranée vers les côtes de la Syrie, a indiqué mardi le ministère de la Défense, alors que le conflit s'aggrave dans ce pays.
Le patrouilleur Iaroslav Moudryi, les navires de débarquement Kaliningrad et Alexandre Chabaline, le remorqueur SB-921 et le navire de ravitaillement Lena ont quitté leur port d'attache de Baltiïsk (mer Baltique) en direction de la Méditerranée, a précisé le ministère, cité par l'agence Itar-Tass.
Selon la même source, ces navires vont prendre la relève d'une autre flottille menée par le croiseur Moskva, dépêchée dans la zone depuis la mer Noire en novembre.
Le ministère ne précise pas si les navires doivent se rendre dans le port syrien de Tartous (200 km au nord-ouest de Damas), où la Russie, alliée de la Syrie depuis l'époque soviétique, dispose d'une base de ravitaillement et de soutien technique.
Une source à la base navale de Baltiïsk, citée par l'agence Interfax, a affirmé que la flottille était dépêchée en Méditerranée "pour participer éventuellement à l'évacuation des citoyens russes" de Syrie.
Un peu plus de 5.000 citoyens russes sont enregistrés auprès des autorités consulaires russes en Syrie, mais le nombre réel est estimé à 25.000 à 30.000 personnes par le ministère russe des Affaires étrangères, en comptant les nombreux conjoints russes de citoyens syriens et leurs enfants.
Le ministère a indiqué mardi que deux citoyens russes avaient été enlevés en Syrie avec un ingénieur italien.
Une journaliste ukrainienne, Ankhar Kotchneva, a été enlevée en octobre en Syrie, et des rebelles se réclamant de l'Armée syrienne libre (ASL), qui menacent de lexécuter, l'ont accusée de travailler notamment pour les services russes.
La Russie est l'un des derniers soutiens du régime syrien, auquel elle vend des armes.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Un porte-avions US en Méditerranée: prélude à une intervention en Syrie?

Un porte-avions US en Méditerranée: prélude à une intervention en Syrie? | Newsletter navale | Scoop.it

DAMAS, 6 décembre - RIA Novosti

L'arrivée du porte-avions américain Dwight D. Eisenhower en Méditerranée a incité des médias internationaux à supposer que les Etats-Unis préparaient une intervention armée en Syrie.

Des agences syriennes, citant le site internet Debka Files, rapportent que l'USS Eisenhower a rejoint le porte-hélicoptères américain Iwo Jima patrouillant le long des côtes syriennes avec 2.500 marines à son bord...

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

La Russie pourrait utiliser la base navale syrienne de Tartous pour soutenir sa mission de lutte contre la piraterie

Des bâtiments de la flotte russe de la mer Noire, qui se dirigent vers la côte somalienne pour participer à la lutte contre la piraterie, effectuent un entretien technique dans la base navale syrienne de Tartous.
more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Syrie: des navires de guerre russes pourraient faire escale à Tartous

Syrie: des navires de guerre russes pourraient faire escale à Tartous | Newsletter navale | Scoop.it
Le groupe tactique de la flotte russe de la mer Noire, qui s'apprête à entamer une mission de lutte contre les pirates au large de la Somalie, pourrait faire escale à Tartous, en Syrie, où la Russie possède une base navale, a annoncé jeudi le...
more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

La Russie ne renonce pas à la planification de la visite du porte-avions Kuznetsov en Syrie en décembre

La Russie ne renonce pas à la planification de la visite du porte-avions Kuznetsov en Syrie en décembre | Newsletter navale | Scoop.it

The Russian Naval Command has no intention to change plans to send the country’s only aircraft carrier to the Syrian port of Tartus, in spite of the tensions in the region. The vessel leaves home base in December.

The Russian Navy’s flag ship “Admiral Kuznetsov” will sail for the Mediterranean in December, as planned, a naval source said to ITAR-TASS. One of the ports the vessel will visit is Syrian Tartus, where Russian has a naval base.

“In spite of the strained situation in the region, the Naval Command will not discard the vessel’s planned voyage to the Eastern Mediterranean”, the source said. He underlined that the visit to Tartus has no connections to the situation in Syria. “The campaign schedule has already been agreed upon”, he said.

Navy Commander Admiral Viktor Chirkov informed about the aircraft carrier’s sailing plan in June, as BarentsObserver reported.

Tartus is the last Russian naval base in the Mediterranean. It was established in Soviet times, and is occasionally used by Russian vessels today. Currently no Russian ship is based there although civilian and military personnel are present. The naval logistics support base in Syria is now part of the Black Sea Fleet.

Vessels from the Northern Fleet have been visiting Tartus quite regularly the last years. Last time was in January 2012, when “Admiral Kuznetsov” stopped at the base for replenishment of supplies, as Barents Observer reported.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

La marine américaine renforce sa présence en Méditerranée

La marine américaine renforce sa présence en Méditerranée | Newsletter navale | Scoop.it

L'US Navy a décidé de maintenir en Méditerranée l'USS Mahan, un navire qui devait initialement retourner à son port d'attache, renforçant ainsi sa présence dans la région après de nouvelles allégations d'utilisation d'armes chimiques en Syrie. Au total, quatre destroyers de la VIe flotte américaine – le Gravely, le Barry, le Mahan et le Ramage – tous équipés de plusieurs dizaines de missiles de croisière Tomahawk, croiseront dans les eaux méditerranéennes, contre trois habituellement.

Le rôle du Pentagone est "de fournir au président toutes les options pour faire face à toutes les éventualités" a expliqué le ministre de la défenseChuck Hagel, se refusant à toute précision sur les moyens militaires en question. La présence des quatre destroyers ne signifie pas qu'une décision d'intervention a été prise contre le régime de Bachar Al-Assad, a-t-il souligné.

INTERVENTION IMPROBABLE POUR LE MOMENT

Ce renfort permettrait néanmoins aux militaires d'agir plus rapidement si Barack Obama leur en donnait l'ordre. Un scénario très improbable pour le moment. "Des gens réclament une action immédiate. (Mais) se précipiter pour faire des choses qui tourneraient mal, nous embourber dans des situations très difficiles, peut nous entraîner dans des interventions très compliquées et coûteuses qui ne feraient qu'alimenter encore le ressentiment dans la région", a argumenté le président américain lors d'un entretien vendredi sur CNN.

Un avis partagé par le plus haut gradé et principal conseiller militaire de Barack Obama, le général Martin Dempsey. En juillet, ce dernier avait présenté au président de la commission de la défense du Sénat toute une série d'options militaires, notamment l'établissement d'une zone d'exclusion aérienne ou une opération destinée à neutraliser les nombreux sites d'armes chimiques syriennes. Pour chacune d'elles, le gradé avait insisté sur le coût financier et humain de l'opération.

En cas d'attaque, la doctrine américaine prévoit généralement dès le début l'utilisation de missiles de croisière pour "ouvrir la porte" et se débarrasser notamment des défenses anti-aériennes ennemies. Lors du premier jour du conflit en Libye, des navires et sous-marins américains, ainsi qu'un sous-marin britannique avaient ainsi lancé une première vague d'environ 110 missiles Tomahawk sur le pays.

MOSCOU CONTRE TOUTE INTERVENTION

Vendredi, Barack Obama avait qualifié de "profondément inquiétantes" les récentes déclarations accusant le régime syrien d'avoir utilisé des armes chimiques à Damas, tandis la Russie fustigeait ce qu'elle appelle "les appels de quelques capitales européennes à faire pression sur le Conseil de sécurité et à décider dès maintenant de recourir à la force".

La veille, le ministre français des affaires étrangères Laurent Fabius, dont le pays soutient comme les autres occidentaux l'opposition syrienne, a estimé que si l'utilisation d'armes chimiques par le régime était avérée, il fallait "qu'il y ait une réaction" qui "peut prendre la forme d'une réaction de force". Son homologue britannique William Hague a été plus direct, accusant le régime d'Assad d'être responsable de "l'attaque chimique".

Le secrétaire général de l'Organisation des Nations unies, Ban Ki-moon, a déclaré vendredi que si l'utilisation d'armes chimiques en Syrie était avérée, elle constituerait "un crime contre l'humanité", qui aurait "de graves conséquences pour celui qui l'a perpétré".

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

La Russie a vendu à la Syrie des missiles de croisière anti-navires Yakhont qui pourraient contrecarrer une tentative d'embargo naval

La Russie a vendu à la Syrie des missiles de croisière anti-navires Yakhont qui pourraient contrecarrer une tentative d'embargo naval | Newsletter navale | Scoop.it

Russia sold advanced Yakhont antiship cruise missiles to Syrian President Bashar Assad, outfitted with an advanced guidance system that makes them more effective than the older version of the missile Russia sold to Syria, The New York Times cited two American officials as saying on Thursday.

These missiles will allow Syria to thwart any attempt by international forces to reinforce Syrian rebels by imposing a naval embargo or no fly zone, Nick Brown the editor in chief of IHS Jane's International Defense Review told The New York Times. 

“It enables the regime to deter foreign forces looking to supply the opposition from the sea, or from undertaking a more active role if a no-fly zone or shipping embargo were to be declared at some point,” Brown said, “It’s a real ship killer,” he added.

According to the Times report, Syria ordered the coastal defense version of the Yakhont system from Russia in 2007 and received the first units in early 2011.

Jeffrey White, a fellow at the Washington Institute for Near East Policy and a former senior American intelligence official, told the Times that by strengthening Syria's arsenal Russia was signalling its "commitment to the Syrian government."

In a separate report on Thursday, the Wall Street Journal cited US and European officials as saying that Russia sent at least a dozen warships to its Tartus naval base in Syria, in a move partly meant to send a message to Israel and the West not to intervene militarily in the country.

"It is a show of force. It's muscle flexing," the Journal quoted a senior US defense official as saying. "It is about demonstrating their commitment to their interests."

Facing international criticism for his country's decision to sell the S-300 anti-aircraft missile system to Syria, Russian Foreign Minister Sergei Lavrov on Friday contended that the arms deal would not alter the balance of power in the region.

During a meeting in Sochi, Russia with UN Secretary-General Ban Ki-moon, Lavrov was quoted by AFP as saying "this does not in any way alter the balance of forces in this region or give any advantage in the fight against the opposition."

Lavrov claimed that Russia's arms deals with Syria do not violate international agreements. "I do not understand why the media is trying to create a sensation out of this," AFP quoted him as saying.

"We have not hidden that we supply weapons to Syria under signed contracts, without violating any international agreements, or our own legislation," he added.

Justice Minister Tzipi Livni  on Friday criticized Russia for sending arms to the Syrian regime, stating that "the transfer of arms to Syria is clearly not positive and does not contribute to the stability of the region," according to AFP.

"Israel has the right to defend itself," AFP quoted Livni as saying.

Prime Minister Binyamin Netanyahu reportedly urged Russian President Vladimir Putin in a summit in Sochi on Tuesday not to sell the state-of-the-art S-300 anti-aircraft missiles to Syria.

Israeli officials declined to comment on Lavrov’s latest interview, which appeared to contradict a statement he made last week that Russia would not sell the S-300 advanced air defense system to Syria.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Selon l'agence Interfax, la Marine russe va maintenant utiliser le port de Beyrouth au lieu de Tartous

Selon l'agence Interfax, la Marine russe va maintenant utiliser le port de Beyrouth au lieu de Tartous | Newsletter navale | Scoop.it

RUSSIA-LEBANON-SHIPS-ENTRY MOSCOW. March 21 (Interfax-AVN) – The escalation of the armed conflict in Syria has forced ships of the Russian Navy to stock up on supplies at Beirut …

Patrick H. 's insight:

Ce choix serait donc lié à l'escalade du conflit intérieur syrien.

Le site Bosphorus Naval News nous avait récemment dévoilé des bâtiments russes en escale pour 3 jours dans le port de Beyrouth :

http://turkishnavy.net/2013/03/15/russian-warships-in-beirut/

 

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Selon l'agence Reuters, 2 LST russes récemment vus en exercice en Medor chargeraient à présent des munitions à destination de Tartous

Selon l'agence Reuters, 2 LST russes récemment vus en exercice en Medor chargeraient à présent des munitions à destination de Tartous | Newsletter navale | Scoop.it

Two Russian ships heading for a naval exercise off Syria this month are picking up munitions to drop at the Syrian port of Tartous, news agencies reported on Thursday.

Russia has been Syrian President Bashar al-Assad's main foreign protector during a 22-month uprising against his rule and is its biggest arms supplier.

It leases a naval maintenance and supply facility at Tartous that is its only military base outside the former Soviet Union.

A Russian General Staff source told the Itar-Tass news agency that the landing ship Kaliningrad had docked at the Russian Black Sea port of Novorossiisk to pick up munitions and another landing ship, the Alexander Shabalin, was due there for the same purpose.

It was not clear who the munitions were for, however.

Patrick H. 's insight:

Lire aussi :

 http://www.20minutes.fr/ledirect/859216/syrie-arrivee-navire-transportant-munitions-affrete-russie

 

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Syrie: Moscou opposé à une répétition du "scénario libyen"

La Russie n'admettra pas que le "scénario libyen" soit reproduit en Syrie, a déclaré dimanche le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov au cours de la table ronde "la Russie et le monde en évolution", tenue à Moscou.
more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Marine et océans | Deux navires de guerre russes dans le port syrien de Tartous (source état-major)

Deux navires de guerre russes sont arrivés au port syrien de Tartous pour se ravitailler dans cette seule implantation navale russe en Méditerranée, a indiqué mercredi une source au sein de l'état-major de la marine russe.

"Les navires de débarquement Novotcherkassk et Saratov sont arrivés pour 24 heures au port syrien de Tartous où se trouve un point de ravitaillement et de soutien technique de la marine russe", a déclaré cette source à l'agence Interfax.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Syrie : des navires de guerre russes pourraient faire escale à Tartous

Le groupe tactique de la flotte russe de la mer Noire, qui s'apprête à entamer une mission de lutte contre les pirates au large de la Somalie, pourrait faire escale à Tartous, en Syrie, où la Russie possède une base navale, a annoncé jeudi le...
more...
No comment yet.