Newsletter navale
831.7K views | +5 today
Follow
Newsletter navale
Your new post is loading...
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Livraison du Mistral à la Russie : « les conditions ne sont pas réunies », selon Hollande

Livraison du Mistral à la Russie : « les conditions ne sont pas réunies », selon Hollande | Newsletter navale | Scoop.it

L’accord de paix trouvé jeudi matin à Minsk ne va pas pour autant débloquer la livraison des navires Mistral à la Russie, comme l’ont indiqué jeudi les médias russes. Une information démentie par François Hollande, qui a jugé lors du sommet européen que « les conditions ne sont toujours pas réunies ». « Les conditions ne sont toujours pas réunies. Elles le seront je l’espère un jour », a-t-il déclaré à l’issue du sommet européen. « Il est clair que si tout se mettait en place » pour le règlement de la crise ukrainienne, « des mesures seraient prises au niveau européen pour alléger les sanctions » et « la France pourrait s’inscrire dans ce processus », mais « nous n’en sommes pas encore là », a dit le président.

En novembre dernier la France avait décidé de suspendre la livraison du Mistral en représailles des actions menées par Moscou en Ukraine. Hollande avait alors imposé deux conditions nécessaires à la livraison : un cessez-le-feu observé par tous et une preuve tangible d’un règlement politique sur le conflit en Ukraine. Pour mémoire, le contrat avait été signé sous la présidence Sarkozy en 2011 et prévoyait la fourniture de 2 porte-hélicoptères pour 1,2 milliard d’euros.

Cette suspension avait été sans précédent pour l’industrie militaire française depuis une décision du général de Gaulle au détriment d’Israël en 1967. La Russie a-t-elle réclamé des compensations ? Ce n’est pas très clair. En novembre, Moscou avait indiqué qu’il ne comptait pas poursuivre la France « pour l’instant » auprès d’une cour d’arbitrage internationale. En décembre, François Hollande avait également semblé vouloir apaiser les relations et avait plaidé pour une « désescalade » des sanctions européennes contre la Russie.



Patrick H. 's insight:

Voila qui vient mettre fin à l'offensive médiatique sans doute intentionnelle de la presse russe qui avait lieu depuis hier !

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

BPC russes : Le Sébastopol mis à l'eau à Penhoët, le Vladivostok mis en retrait en forme Joubert

BPC russes : Le Sébastopol mis à l'eau à Penhoët, le Vladivostok mis en retrait en forme Joubert | Newsletter navale | Scoop.it

Il y a eu d'importants mouvements, cette nuit, dans le port de Saint-Nazaire. Après sa mise à l’eau, le second bâtiment de projection et de commandement russe, le Sevastopol (Sébastopol), quittait avant 3 heures du matin la forme de construction de STX France pour gagner, via la forme-écluse Joubert, le quai d’armement du bassin de Penhoët. Là où se trouvait jusqu'ici son aîné, le Vladivostok, préalablement déplacé hier soir de l’autre côté du bassin, derrière le vraquier Vartholomeos. Une fois le Sevastopol en place, le Vladivostok va rejoindre la forme Joubert ce vendredi matin. Il y a attendra la décision de la France quant à sa livraison ou non à la Russie.

Pour les adeptes du sensationnalisme, autant dire tout de suite que la forme Joubert est fermée et que son ouverture et les manœuvres des navires qui s’y trouvent, soumises aux marées et au vent, prennent plusieurs heures. A priori, aucun risque donc que les Russes se fassent la belle avec le Vladivostok, d’autant que leur bâtiment école, le Smolniy, est toujours dans le bassin de Penhoët.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

DCNS démet son directeur de projet Mistral probablement pour le courrier d’invitation envoyé aux Russes pour la livraison

DCNS démet son directeur de projet Mistral probablement pour le courrier d’invitation envoyé aux Russes pour la livraison | Newsletter navale | Scoop.it
Hervé Guillou, le PDG de DCNS, a démis Yves Destefanis de ses fonctions. Ce dernier paye sans doute le courrier d’invitation envoyé aux Russes pour la livraison des porte-hélicoptères Mistral.

Le courrier de DCNS invitant les Russes à assister le 14 novembre à la livraison du premier des deux Mistral qu’ils ont commandés continue de faire des vagues en interne. Selon nos informations, Yves Destefanis, le directeur du projet, a été « démis de ses fonctions » jeudi soir. L’annonce a été faite ce vendredi matin par Hervé Guillou, le PDG du chantier naval , à ses directeurs généraux.

Daté du 8 octobre et signé par Pierre Legros, le responsable des navires de surface de DCNS, ce courrier a provoqué une tempête médiatique quand il a été rendu public car officiellement, Paris martèle que la décision de livrer les deux porte-hélicoptères n’a pas été prise, les conditions en Ukraine n’étant pas réunies pour cela.

Dans son message interne, Hervé Guillou ne mentionne pas explicitement le courrier, mais il invoque, en substance, « des conséquences dommageables qui ne peuvent être mesurées à cet instant », toujours selon nos informations. Contacté, DCNS n’a pas souhaiter s’exprimer.

On peut comprendre que DCNS ait anticipé la possible livraison du premier des deux Mistral au cas où François Hollande donnerait son feu vert. On a du mal en revanche à croire qu’une invitation officielle puisse avoir été expédiée sans l’aval de l’Elysée, à moins d’une énorme bévue. Si c’est le cas, Yves Destefanis a-t-il agi de son propre chef  ? Disposait-il d’une délégation de signature de la part de Pierre Legros ? Sert-il de fusible dans cette affaire ? A ce stade, ces questions restent sans réponse.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

La reprise des Mistral russes comme unités d'une force de Réaction Rapide OTAN : processus complexe mais pas inenvisageable

La reprise des Mistral russes comme unités d'une force de Réaction Rapide OTAN : processus complexe mais pas inenvisageable | Newsletter navale | Scoop.it

The suspended delivery of two French-built amphibious warships to the Russian Navy could give NATO an opportunity to buy a ready-made platform for its planned rapid reaction force, retired Adm. James G. Stavridis — former NATO Supreme Allied Commander — told USNI News on Thursday.

“France has made a good decision stopping the sale process — it would be absurd for NATO to be providing assistance to Ukraine on the one hand while selling arms to Russia on the other,” said retired James G. Stavridis — U.S. Naval Institute’s Chair of the Board of Directors — said in a statement to USNI News.
“If the [Russian] arms embargo continues, then the idea of NATO purchasing one or even two as part of a rapid reaction force might make sense… “[But] it is too soon to tell, given discussion today about ceasefires and political settlement.”

Stavridis comments follow a Wednesday announcement from the office French President François Hollande suspending the delivery of the ships as part of a $1.53 billion program.

Citing the continued Russian involvement in violence in Eastern Ukraine, the Hollande administration concluded, “the conditions under which France could authorize the delivery of the first helicopter carrier are not in place.”

It is yet unclear if the suspension of delivery will be permanent.

Rapid Reaction

This week — as part of the ongoing NATO conference in Wales — alliance leaders will likely approve the creation of a, “very high-readiness force able to deploy at very short notice,” NATO secretary general Anders Fogh Rasmussen said on Monday as reported by The Wall Street Journal.
“This force can travel light, but strike hard if needed.”

NATO currently has a response force, but the new unit could assemble in two days instead of five.

The force that could pair well with the Russian Mistrals, said Eric Wertheim — naval analyst and author of U.S. Naval Institute’s Combat Fleets of the World.

“I [think] that the North Atlantic Treaty Organization should examine acquiring the two ships as NATO alliance assets operating in support of their newly proposed rapid reaction force,” he said.
“Additionally the two 20,000-ton vessels could support NATO mine-countermeasures (MCM) operations or be on standby for humanitarian assistance duties.”

NATO’s Military Assets

It wouldn’t be the first time NATO purchased and operated its own military assets.

“There would be a precedent for joint ownership of NATO maritime and even air assets. NATO has operated the research ship NRV Alliance as well as the oceanographic tender CRV Leonardo,” Wertheim said.
“NATO also operates a fleet of E-3 airborne early warning and control (AWACS) aircraft as well as a force of C-17 cargo aircraft operated by multi-national NATO crewmembers.”

The U.S. Navy also experimented with mixed multi-national NATO crews to some success in the 1960s.

The inclusion of the Mistrals into the NATO arsenal opens up a range of possibilities for the reaction force.

The Russian Mistrals — Vladivostok and Sevastopol — have been modified to carry heavier Russian helicopters and are optimized for Arctic operations, allowing a rare cold weather operating capability for NATO. Most Western ships are optimized to work in tropical climates.

The ships could also serve as a logistics sea base for expeditionary forces from NATO without creating a large terrestrial footprint — much like U.S. Navy and Marine Amphibious Ready Groups and Marine Expeditionary Unites. (ARG/MEU).

Economic Affect and Russian Capabilities

A cancellation of the Russian Mistral deal could have a significant affect on the French defense industry.

Russia has paid France most of the price tag for the two ships and a cancellation of the program could result in a total refund plus $325 million in contract penalties, reported the BBC on Thursday.

“Unless an alternative buyer or use is found for these two ships, cancelation could have a negative impact on their economy, employment and shipbuilding industry,” Wertheim said.

A NATO purchase could defray that cost, he said.

The cancellation would also degrade the long-term outlook for the Russian Navy’s amphibious capabilities.

“Without the two French Mistral class vessels, Russia’s navy has only a handful of small landing ships, none of which carry helicopters or have flight decks,” Wertheim said. “Their newest class of tank landing ships has been under construction since 2004 and have yet to enter service. Without these French ships, Russia remains a decade or more away from gaining a similar capability.”

Russia contracted France to build the two ships shortly after its 2008 with Georgia. Russian commanders had trouble deploying large numbers of troops on the coast — prompting the deal with France.

 
Patrick H. 's insight:

La propagande russe est déjà à l’œuvre sur ce sujet épineux pour la politique de la France :

http://fr.ria.ru/presse_russe/20140905/202348844.html

Elle est largement relayée par les courants anti-américains qui prospèrent en France dans certains milieux ouvertement ou de manière détournée. Nos alliances traditionnelles sont-elles menacées par ces courants ? Aujourd'hui, il semble bon de rappeler que nous n'avons jamais cessé d'être dans l'OTAN même pendant la période où nous ne participions pas au commandement intégré...

La parole de la France dans les futurs contrats d'armement peut-elle être écornée ? à voir...la France doit-elle mener sa politique étrangère avec cette contrainte. La question mérite aussi d'être posée...

more...
Wilelhm's comment, September 7, 2014 8:58 AM
Tu sais en UE il y a apple comme propagande américaine et comme ça marche bien on dira rien. Mais ça reste de la propagande. Alors si t'es pour l'autocratisation du monde occidentale vas-y tu permet a l'ennemi de te donner un coup et aussi a t'es amis de te loger.
Wilelhm's comment, September 7, 2014 9:08 AM
Et maintenant l'Ukraine (associée a l'UE) était le précurseur de l'idéologie soviétique donc en voulant combattre l'ennemi il faut s'approprier ses armes donc maintenant la propagande ne vient plus de l'est elle vient de l'ouest. Car aucune opposition dans notre monde(UE) veux dire parti unique déguisé et donc régime autoritaire. Et en macro-économique le but des USA est de condamner l'Euro pour nous(UE) faire rentrer dans le GMT.
Wilelhm's comment, September 7, 2014 9:15 AM
Le manque de transparence vient de l'UE et des USA pas des BRIC'S. Retiens bien ça.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Vente de BPC Mistral à la Russie : l'Amiral Guillaud y était opposé lors du Conseil restreint de 2009

Vente de BPC Mistral à la Russie : l'Amiral Guillaud y était opposé lors du Conseil restreint de 2009 | Newsletter navale | Scoop.it

Source "Le Nouvel Observateur" :

Les discussions sur la vente de BPC à la Russie démarrent a l’été 2009. Mais, tout de suite, de vives oppositions apparaissent dans les allées du pouvoir a Paris. Le propre directeur de cabinet militaire d'Herve Morin, le vice-amiral Paitard, est hostile a la fourniture de ce matériel et le dit. « J’étais d'accord pour faire un pas vers les Russes, se souvient-il aujourd'hui, rnais pourquoi commencer par la coopération militaire, et avec un matériel aussi sophistiqué ? » Peut-on, oui ou non, proposer un tel "bijou" a Moscou ? Fin septembre 2009, les divisions au sein de l'Etat sont telles que Nicolas Sarkozy réunit un conseil restreint pour décider. Dans le salon vert de l’Élysée, les principaux acteurs du dossier sont là. Deux personnalités s'affrontent: le ministre de la Défense et le conseiller militaire du président, l'amiral Edouard Guillaud. « j'ai dit: "Otons nos lunettes de la guerre froide, se souvient Herve Morin. On ne peut pas vouloir se rapprocher de La Russie et ne pas lui faire confiance. De toute façon, sa marine est dans un tel état qu'un bateau de plus ou de moins, fane changera pas l’équilibre stratégique." » Et puis, ajoute le centriste, il y a la situation catastrophique des chantiers navals de Saint-Nazaire (propriété du coréen STX), dont le carnet de commandes est alors désespérément vide. D’après Morin, refuser de vendre aux Russes serait d'autant plus injuste que d'autres pays, l'Espagne et les Pays-Bas en particulier, leur proposent le même type de navire.
Vient le tour de l'amiral Guillaud, qui, comme beaucoup d'officiers supérieurs et particulièrement les marins, est très oppose a cette vente. Oui, dit-il, le destin de l'Europe se joue en partie par la Russie. Mais que sait-on de l'avenir de ce pays? Comment aura-t-il évolué dans quatre ans, quand on devra livrer ce « bijou » de Ia technologie militaire française ? N'est-ce pas irresponsable de prendre un tel risque pour une nation comme la notre, membre permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU? Une question qui résonne étrangement aujourd'hui, cinq ans après.... Et puis, ajoute Guillaud, quel signal lancerions-nous a nos amis est-européens avec lesquels nous voulons construire une vraie Europe de la défense et qui considèrent toujours la Russie comme leur ennemi principal ? Enfin, oui, le chantier STX est en grande difficulté, mais pourquoi ne pas lui passer commande d'un Mistral pour la marine française plus tôt que prévu dans la loi de programmation militaire ? François Filion fait un bond : impossible, cela couterait trop cher a l'Etat. Le président tranche en faveur de la ligne Morin-Fillon....

Lire l'intégralité de cette enquête "Mistral : le contrat qui dérange" dans "Le Nouvel Observateur" de cette semaine :

http://le-nouvel-observateur-magazine-digital.nouvelobs.com/profil/liseuse.html

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

BPC Vladivostok : l’arrivée de Russes à Saint-Nazaire de nouveau retardée | Mer et Marine

BPC Vladivostok : l’arrivée de Russes à Saint-Nazaire de nouveau retardée | Mer et Marine | Newsletter navale | Scoop.it

Un beau bazar, c’est ainsi que l’on peut résumer la situation concernant l’accueil à Saint-Nazaire des futurs équipages des bâtiments de projection et de commandement Vladivostok et Sevastopol. En tout, 400 marins russes qui sont censés arriver depuis le début du mois à bord du bâtiment école Smolniy. Après avoir mentionné jusqu’à hier une arrivée dans la nuit du 22 au 23 juin, les prévisions de mouvements du port de Nantes Saint-Nazaire ont été modifiées. Il est désormais question du 30 juin, une date qui serait apparemment la bonne, cette fois, mais que personne ne se risque désormais à confirmer.

On assiste en effet à un black out complet en matière de communication de la part des autorités françaises et des industriels. Il faut dire que le sujet est extrêmement sensible et commence à agiter sérieusement les chancelleries. Alors que la crise en Ukraine est toujours très vive, avec notamment la décision russe de couper les approvisionnements en gaz il y a quelques jours, la vente par la France à Moscou de deux grands bâtiments militaires passe très mal. L’arrivée des marins russes, qui constitue une étape majeure dans le programme puisque c’est à Saint-Nazaire qu’ils vont être formés, jusqu’à l’automne, à la mise en œuvre des BPC, devrait se traduire par une nouvelle volée de critiques à l’encontre de la France. Malgré les pressions, notamment américaines, Paris entend toujours mener à bien ce programme, qui doit voir la livraison du Vladivostok au mois d’octobre et celle de son sistership en 2015.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

L'Allemagne soutiendra la France dans la poursuite du contrat Mistral russe sauf si le stade 3 des sanctions devient nécessaire

L'Allemagne soutiendra la France dans la poursuite du contrat Mistral russe sauf si le stade 3 des sanctions devient nécessaire | Newsletter navale | Scoop.it

BRUSSELS - Germany has defended France’s plan to deliver a warship to Russia in October despite US criticism of the move.

Chancellor Angela Merkel said on Wednesday (4 June) in Brussels that interruption of delivery might only come if the EU adopts “stage three” sanctions - economic sanctions - against Russia.

But she said the EU is not launching stage three because Russia did not stop Ukraine’s 25 May presidential elections from going ahead.

“The question of exports to Russia falls under stage three. About when to trigger stage three, if there is more destabilisation we have agreed, also myself bilaterally with the US President, that if elections take place we won't trigger stage three. We see elections have taken place successfully, but that there were also negative elements of destabilisation [in east Ukraine],” she noted.

“If there is further destabilisation, yes, stage three - we've always said it,” she added.

She also commended French diplomacy for inviting Ukraine’s pro-Western president-elect, Petro Poroshenko, as well as Russian leader Vladimir Putin to a D-Day anniversary event on Friday in the hope of brokering a first meeting.

She spoke after the leaders of the G7 group of wealthy nations met in the EU capital without Putin in a snub prompted by his attack on Ukraine.

Hollande also defended the warship contract.

He told media that none of the G7 leaders mentioned the deal. “The contract was signed in 2011 and is in the process of being completed. It will be fulfilled in October and the [first] ship will be delivered,” he said.

“Today we are executing the contract in full legal compliance because we’re not at that level of sanctions.”

The US state department recently criticised the arms sale as “unhelpful” in terms of signals on Western unity.

Franco-US relations have also hit a stumbling block over a US decision to fine French bank BNP Paribas billions of dollars for non-compliance with US sanctions on Cuba and Iran.

But Hollande said the fine has nothing to do with the warships.

He noted that he “respects” the independence of US regulators on BNP Paribas and that US leader Barack Obama recently gave him a warm welcome in Washington.

He also said the G7 is united on Russia after leaders on Thursday published a communique threatening “significant additional restrictive measures ... on Russia should events so require.”

The Wall Street Journal reports that more than 400 Russian sailors will on 22 June begin training in the French port of Saint-Nazaire on how to use the “Mistral” amphibious assault vessels.

The €1.2 billion contract for two ships has created around 1,000 jobs in French shipyards and France would face steep fines for contractual non-compliance if it halts delivery.

One EU diplomat noted that even hawkish EU countries on Russia sympathise with Hollande.

“It’s easy for the US to say this deal is ‘unhelpful’ because they do not have to pay the price that France would have to pay,” the contact said.

“France also sees what other EU countries are doing. Why should it stick its neck out on the Mistrals, when [British firm] BP has just signed a major new deal with [Russian company] Rosneft when it didn’t have to?” the source added, referring to a May contract on oil exploration.

For his part, Putin in an interview with French TV ahead of his D-Day visit confirmed he would seek financial redress if he does not get his ship on time.

"It wouldn't contribute positively to the future development of our relations in the domain of technological and military co-operation," he told the France 1 broadcaster.

"But in principle, we are open to co-operation, eventually to place new orders [for military hardware] if our French partners wish to continue the co-operation", he said.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Malgré la crise en Ukraine, la France livrera bien ses Mistral à la Russie - Le Monde

Malgré la crise en Ukraine, la France livrera bien ses Mistral à la Russie - Le Monde | Newsletter navale | Scoop.it

Le doute n'est désormais plus permis. Malgré la crise en Ukraine, la France n'a aucune intention de suspendre la livraison des deux navires de guerre de type Mistral à la Russie. Ce contrat de 1,2 milliard d'euros n'a pas vocation à faire partie d'un paquet d'éventuelles sanctions économiques de l'Union européenneà l'encontre de Moscou.

La polémique avait enflé ces derniers jours après la sortie de Victoria Nuland, la secrétaire d'Etat adjointe américaine pour l'Europe, qui avait ouvertement mis en garde la France, le 8 mai, contre la vente à la Russie des Mistral, le premier devant être livré en octobre 2014, le second en 2015.

« Nous avons, de manière régulière et constante, exprimé nos inquiétudes à propos de cette vente », avait déclaré Mme Nuland lors d'une audition devant la commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants.

« LA FRANCE A FAIT SON TRAVAIL »

Le propos avait beaucoup irrité à Paris, où l'on explique volontiers que les Etats-Unis peuvent se permettre de « bomber le torse », selon un diplomate, car ils n'auront pas à subir le contrecoup de rétorsions économiques contre la Russie avec laquelle ils ont peu d'échanges et encore moins de dépendance énergétique.

Le président François Hollande avait déjà laissé paraître son agacement, samedi en Allemagne, lors d'une conférence de presse avec la chancelière allemande, Angela Merkel. « Ce contrat a été signé en 2011, il s'exécute et il trouvera son aboutissement au mois d'octobre prochain. Pour l'instant il n'est pas remis en cause », avait insisté M. Hollande.

Son entourage a été plus explicite, dimanche 11 mai, en marge de la visite du chef de l'Etat à Bakou, la capitale de l'Azerbaïdjan. « Ce contrat a été signé, il sera exécuté, les Russes l'ont payé, une annulation entraînerait des pénalités » ; auquel cas « la sanction serait pour la France ».

Récusant les critiques, qui voient dans ce geste un manque de fermeté vis-à-vis de la Russie, cette source proche du chef de l'Etat a estimé que « la France a[vait] fait son travail » face à la crise ukrainienne, en soutenant un premier train de sanctions individuelles de l'Union européenne (UE) contre des responsables politiques russes et ukrainiens.

« PARI »

Cet influent conseiller de l'Elysée a également tenu à souligner que les Mistral « ne figur[ai]ent pas dans l'inventaire des sanctions [économiques] de niveau 3 actuellement à l'étude parmi les Européens ». De son côté, François Hollande a précisé devant la presse, dimanche à Bakou, ce qui pourrait déclencher cette nouvelle phase de rétorsions contre la Russie.

Si l'élection présidentielle du 25 mai en Ukraine ne pouvait pas se tenir en raison de « provocations » ou d'« intrusions », a-t-il dit, il serait alors « nécessaire de passer à un autre niveau de sanctions. (…) Mais aujourd'hui, je fais le pari que cette élection du 25 mai se tiendra ».

Et donc que les navires Mistral seront livrés à la Russie.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

L'OTAN s'exprime...avec prudence dans la controverse du contrat des BPC pour la Russie

L'OTAN s'exprime...avec prudence dans la controverse du contrat des BPC pour la Russie | Newsletter navale | Scoop.it

PARIS — France has the right to decide whether to deliver a controversial helicopter carrier to Russia, NATO chief Anders Fogh Rasmussen said. But the opinions of allies also count.

The deal with Moscow may become tougher as the crisis with Ukraine deepens. Foreign policy chiefs from the European Union, US, Russia and Ukraine are due to meet this week in a bid to ease tensions.

Apart from the naval deal on the Mistral helicopter carrier, French hopes for the land sector have been put on hold. Swedish truck maker Volvo has told its French unit, Renault Trucks Defense (RTD), to effectively freeze talks on co-development of a Russian armored vehicle.

Political pressure may be high, but Russian industry hopes to sell arms by attending the June Eurosatory exhibition for land weapons here.

Asked whether Paris should hand over the Mistral helicopter carrier to Moscow, Rasmussen said April 8, “It is a national decision. I am not going to interfere with such national decisions.

“I am confident that France will take the necessary decision, taking into account all the concerns that have been expressed,” he said.

That balanced approach should be applied to Russian interest in French armored vehicles and other military equipment, Rasmussen added.

“Let me stress that such possible regulations are not NATO business, they are dealt with in the European Union and other fora,” Rasmussen said.

The NATO secretary general was speaking at a news conference at a high-level seminar on NATO transformation.

Since Russia last month effectively annexed Crimea from Ukraine, France has come under pressure to cancel a government-to-government arms deal signed in July 2011 with Russia. That €1.2 billion (US $1.6 billion) contract covered the delivery of two Mistral-class helicopter carriers, with options for two more.

Some 80 percent of the first two ships has been completed; Russian partner OSK holds a 20 percent work share, an industry executive said.

French subcontractor STX has built the vessels at the Saint-Nazaire shipyard in northwestern France, based on a design by prime contractor DCNS.

A second batch of two ships would be built on a 60-40 basis, with the Russian company taking the larger share. DCNS has transferred technology for the work to move to Russia.

Moscow has met an undisclosed payment schedule, the executive said.

Some 400 Russian sailors are due to land in June for four months of training off the French coast, to be led by training company DCI.

A French Navy officer said there is a big difference in the Russian crew culture, which is strictly based on orders from above and a large number of sailors. The Mistral is highly automated, and the 22,000-ton ship requires a relatively small crew of 177. A Russian equivalent would require around 1,000 sailors.

Russia’s search for a carrier drew a number of offers at the time, including from shipbuilders in the Netherlands, Spain and South Korea, two sources said. The French offer of technology transfer made the difference.

France might already have decided whether to deliver the first ship, named Vladivostok, in October, but Paris can keep options open by announcing it only at the delivery time, a French and US source said.

That approach offers “leverage,” but it does not look good, the US official said. “It’s very visible,” the official said.

The sources said Paris has won time to work toward a solution between Moscow and Kiev, rather than revealing its intention.

The Saint-Nazaire dockyard is in the Brittany region, where Defense Minister Jean-Yves Le Drian has his electoral base. President François Hollande offered Le Drian the prime minister’s post at a recent Cabinet reshuffle, but the latter declined, media reports said.

Exporting the Mistral does not send sensitive technology to Russia, the US official said.

The Mistral is essentially a civilian ship, and the technology “is not very advanced,” the official said. On bilateral relations between Paris and Washington, “France is in lockstep,” the official said.

A cancellation would hurt France’s image in export markets, a defense specialist said. That concern puts pressure on Paris to deliver the Mistral ships, since a contract has been signed.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Mistral pour la Russie: la décision reportée à octobre (Le Drian)

Mistral pour la Russie: la décision reportée à octobre (Le Drian) | Newsletter navale | Scoop.it

L'éventuelle suspension de la vente à la Russie des deux navires de guerre Mistral sera examinée en octobre, a annoncé jeudi le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian.

"La livraison du premier bâtiment a lieu au mois d'octobre, donc la question de la suspension se posera au mois d'octobre", a indiqué M.Le Drian cité par les médias européens.

Plus tôt dans la semaine, le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a déclaré que son pays pourrait suspendre voire annuler la vente des Mistral à la Russie en cas d'escalade de la situation autour de l'Ukraine.

Les bâtiments de type Mistral sont des navires de guerre polyvalents pouvant transporter des hélicoptères et des chars. La vente à la Russie de deux de ces bâtiments de projection et de commandement (BPC) a été conclue en juin 2011 pour un montant évalué à environ 1,2 milliard d'euros.

D'après une source du Groupe unifié de construction navale russe (OSK), si la France renonce à remplir ce contrat elle risquerait de subir de sérieuses pénalités.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Pendant la crise, les affaires continuent : première sortie à la mer maintenue pour le BPC russe "Vladivostok"

Pendant la crise, les affaires continuent : première sortie à la mer maintenue pour le BPC russe "Vladivostok" | Newsletter navale | Scoop.it

La première sortie à la mer du Vladivostok, le premier des deux BPC construits pour la Russie à Saint-Nazaire, est programmée à partir de ce soir, mercredi 5 mars.

La crise en Ukraine n'a donc pas, pour le moment, d'incidence sur le déroulement du chantier. "Le programme continue nominalement", indique son maître d'œuvre DCNS.

Le bâtiment de projection et de commandement Vladivostok doit appareiller à 17h45 de Saint-Nazaire ce mercredi 5 mars. Son retour est prévu le samedi 8 mars à 6h du matin.

La livraison du Vladivostok à la marine russe est prévue pour le mois d'octobre 2014, celle de son sister-ship Sébastopol pour 2015. À partir du printemps 2014, DCI doit assurer la formation de deux équipages russes, soit 400 marins, à la manœuvre de ces navires à Saint-Nazaire.

Quelles peuvent être, à terme, les incidences de la crise ukrainienne sur l'exécution du contrat? Interrogé lundi 3 mars sur une éventuelle suspension de la livraison des deux BPC à la Russie, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a répondu: "Nous n'en sommes pas là." Cependant, un pays comme la Pologne réclame déjà un embargo sur les ventes d'armes en direction de la Russie.

Le contrat des BPC russes signé en juin 2011, d'un montant d'environ 1,1 milliard d'euros, représente l'équivalent de 5 millions d'heures de travail pour les chantiers français DCNS et STX.

STX France, sous-traitant de DCNS pour ce contrat, construit l'avant des BPC à Saint-Nazaire, la partie arrière étant réalisée par les chantiers russes OSK de Saint-Pétersbourg. L'assemblage des coques a lieu à Saint-Nazaire.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Le BPC russe Vladivostok se prépare à prendre la mer | Mer et Marine

Le BPC russe Vladivostok se prépare à prendre la mer | Mer et Marine | Newsletter navale | Scoop.it

Actuellement en achèvement à flot dans le bassin de Penhoët, à Saint-Nazaire, le Vladivostok, premier des deux bâtiments de projection et de commandement destinés à la marine russe, va bientôt prendre la mer. Cette première sortie d’essais est prévue au cours des derniers jours de février, sachant que la date peut évoluer pour des raisons techniques ou météorologiques....


Lire l'intégralité de l'article sur Mer et Marine :

http://www.meretmarine.com/fr/content/le-bpc-russe-vladivostok-se-prepare-prendre-la-mer


more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

STX a terminé la partie avant du 2ème BPC russe type Mistral, le Sebastopol (N33)

STX a terminé la partie avant du 2ème BPC russe type Mistral, le Sebastopol (N33) | Newsletter navale | Scoop.it
The fore part of the second Mistral-class ship under construction for the Russian Navy, LHD Sevastopol (N33), has been completed by the addition of a 440 t block at France-based shipyard STX.

This operation will be followed by the erection of radar masts at the beginning of 2014 and by addition of the aft part of the ship, due for arrival from Saint Petersburg, Russia at the beginning of summer 2014.

The construction of the ship, initiated in June 2013, in France, Saint-Nazaire, is being shared between the countries with France building about 60 percent and Russia 40.

After final assembly of the main structures in France the ship is scheduled to return to St. Petersburg for the outfitting of additional Russian-specific weapons and subsystems.

The two countries inked the EUR 1.2-bln contract for two Mistrals in June 2011. The first ship is planned to join the Russian Navy in 2014, and the second one in 2015.

Displacement of Mistral-class assault landing ships is 21,000 tons. They each have a length overall of 210 meters and can reach a speed over 18 knots. Their respective operating range is up to 20,000 miles and they will be able to accommodate a crew of 160 men plus 450 marines.

Their air wings comprise 16 helicopters each including six placed on the flight deck. The Mistrals are going to be armed with eight Ka-52K and eight Ka-29 helicopters.

Russia plans to base its French-made Mistral-class amphibious assault ships in the Far East ports of Vladivostok and Petropavlovsk-Kamchatsky when they enter service.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Livraison BPC Vladivostok suspendue JQNO : la France attend de ses nations partenaires un "geste politique majeur"...

Livraison BPC Vladivostok suspendue JQNO : la France attend de ses nations partenaires un "geste politique majeur"... | Newsletter navale | Scoop.it

(BRUXELLES2) Finie la valse-hésitation. La décision est prise au plus haut niveau français. Le Vladivostok, le navire-porte hélicoptères de type Mistral (ou BPC comme Bâtiment de commandement et de projection) ne rejoindra pas son port d’attache en Russie. Du moins pas tout de suite. Le président François Hollande a rendu publique, mardi (25 novembre), sa décision : « la livraison du BPC est suspendue jusqu’à nouvel ordre »....

...

Un geste politique attendu

Cela peut se faire en tant qu’équipements. « On examine de près les choix que feront les Polonais. Vont-ils faire le choix de l’Europe de la défense ? » ou acheter sur étagère du matériel américain, précise-t-on. Cela peut se faire en termes de solidarité/participation dans les opérations extérieures ou d’avancée dans les différents sujets en cours. Mais il y a aussi des éléments de soutien politique, pur, que recherche le gouvernement français. Une attitude plus compréhensive de ses partenaires sur les difficultés économiques hexagonales (déficit, dette, etc.) notamment pourrait être un élément de ce soutien politique....


Lire l'intégralité de l'article sur B2 :

http://club.bruxelles2.eu/2014/11/le-vladivostok-alias-le-mistral-russe-ne-rejoindra-pas-son-client/


more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Plus d'échéance envisagée pour la livraison du Mistral à la Russie | À la Une | Reuters

Plus d'échéance envisagée pour la livraison du Mistral à la Russie | À la Une | Reuters | Newsletter navale | Scoop.it

PARIS (Reuters) - La décision de fournir ou non à la Russie le porte-hélicoptères Mistral sera prise "le moment venu", a déclaré mercredi le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, dans une formule qui semble encore éloigner la perspective d'une livraison.

Le premier des deux bâtiments devait être livré à l'armée russe en novembre mais le gouvernement n'a pas donné son feu vert, estimant à plusieurs reprises que les conditions n'étaient "pas réunies", en raison des tensions persistantes en Ukraine.

Le cessez-le-feu entre Kiev et les séparatistes pro-russes fait l'objet de violations quasi quotidiennes depuis début septembre et des mouvements de troupes ont été signalés ces derniers jours à la frontière entre l'Ukraine et la Russie.

Ces tensions semblent peser sur la position de la France qui, après avoir fait savoir que la décision serait prise en novembre, n'évoque désormais plus d'échéance, ni pour la livraison ni même pour la décision d'honorer le contrat.

"Une décision définitive interviendra le moment venu", a dit Jean-Yves Le Drian mercredi, lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, sans évoquer l'échéance de novembre dont parlait son entourage il y a deux semaines.

Le président de la République "appréciera dans toute sa responsabilité la décision qu'il doit prendre", a-t-il ajouté.

"Avant cette échéance qui sera nécessaire pour la livraison et l'exportation du premier bâtiment, l'exécution du contrat se poursuit. Toute initiative supplémentaire n'a pas de sens et croyez bien que le moment venu, la France assurera toutes ses responsabilités", a-t-il ajouté.

Les ministres européens des Affaires étrangères doivent étudier la semaine prochaine un éventuel alourdissement des sanctions prises à l'encontre de la Russie.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Mistral : Les essais mer du Vladivostok reportés. Info - Nantes.maville.com

Mistral : Les essais mer du Vladivostok reportés. Info - Nantes.maville.com | Newsletter navale | Scoop.it
Les syndicats de STX ont été informés du report de ces essais qui devaient débuter mercredi.

Les marins russes vont devoir patienter avant de prendre la mer à bord du Vladivostok, le navire militaire actuellement en fin de construction à Saint-Nazaire. En effet, les élus du comité d'entreprise de STX ont été informés, lundi, d'un report des essais mer qui devaient débuter mercredi, les premiers depuis l'arrivée, le 30 juin, des deux équipages russes.


Lire l'intégralité de l'article sur Ouest France Nantes:

http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-mistral-les-essais-mer-du-vladivostok-reportes_fil-2614894_actu.Htm


more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Mistral : la France, sous pression, suspend la livraison du porte-hélicoptères à la Russie

Mistral : la France, sous pression, suspend la livraison du porte-hélicoptères à la Russie | Newsletter navale | Scoop.it

C'est un rétropédalage sur fond de tensions extrêmes dans l'est de l'Ukraine aux frontières de l'Europe. A la veille du sommet de l'OTAN et sous la pression de plus en plus importante de ses alliés, la France a suspendu la livraison du premier navire Mistral à la Russie car les conditions «ne sont pas à ce jour réunies», selon une déclaration de l'Elysée mercredi à l'issue d'un Conseil de défense.

Devant «la situation en Ukraine» jugée «grave», le «président de la République a constaté que, malgré la perspective d'un cessez-le-feu qui reste à confirmer et à être mis en oeuvre, les conditions pour que la France autorise la livraison du premier BPC (Bâtiment de projection et de commandement, ndlr) ne sont pas à ce jour réunies», a déclaré la présidence dans un communiqué.

Il devait être livré en octobre

Le contrat Mistral, portant sur deux porte-hélicoptères, a été signé en 2011 pour 1,2 milliard d'euros. Le premier navire, le Vladivostok, doit être livré en octobre, une échéance que beaucoup jugent aujourd'hui intenable compte tenu de l'aggravation de la crise ukrainienne

La moitié arrière du Vladivostok a été construite par les chantiers russes OSK de Saint-Petersbourg (Russie), tandis que STX France, sous-traitant de DCNS pour ce contrat, construisait l'avant. Les deux parties ont été assemblées à Saint-Nazaire en juillet 2013.

Les Etats-Unis avaient une nouvelle fois dénoncé mercredi la vente par la France de navires de guerre à la Russie, au moment où les Européens s'apprêtent à renforcer leurs sanctions contre Moscou, accusée de participer directement aux combats dans l'est de l'Ukraine.

«Cette vente n'est pas la bienvenue compte tenu de ce qui se passe dans cette partie du monde», a déclaré l'ambassadeur des Etats-Unis auprès de l'UE, Anthony Gardner, devant le Parlement européen. Il a admis que «si cette vente était annulée, il y aurait des sanctions importantes» de la part de la Russie contre la France.

Ces derniers mois, la livraison du Mistral a été vivement critiquée par les Etats-Unis et en Europe,notamment par la Grande-Bretagne et la Lituanie.Le président américain, Barack Obama, a regretté que Paris n'ait pas choisi de suspendre le contrat controversé. Ces critiques pourraient être ravivées cette semaine à l'occasion du sommet de l'Otan. 


LeParisien.fr



Patrick H. 's insight:

Lire aussi la presse américaine qui relaie abondamment l'info :

http://www.washingtonpost.com/news/checkpoint/wp/2014/09/03/france-backs-off-sending-mistral-warship-to-russia-in-1-7-billion-deal/


more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Mistral russes : l'Allemagne place la France devant ses responsabilités

Mistral russes : l'Allemagne place la France devant ses responsabilités | Newsletter navale | Scoop.it

Les diplomates et les militaires français rêvaient d'enterrer le sujet pendant la trêve d'été. Mais comme le sparadrap du capitaine Haddock, l'affaire du Mistral leur colle à la peau. Cette fois, c'est de Berlin qu'est venu le énième rebondissement de la saison. Longtemps critiqué pour sa complaisance vis-à-vis de la Russie de Poutine, le gouvernement allemand a rompu lundi un contrat prévoyant la construction d'un camp d'entraînement militaire pour les troupes russes dans la région de la Volga. En annulant ce projet de 100 millions d'euros, Berlin franchit sciemment la limite imposée par les dernières sanctions européennes, qui barrent la route aux exportations d'armement vers la Russie mais seulement sur les contrats à venir. Le gouvernement allemand espère ainsi pousser ses alliés européens à rendre l'embargo rétroactif. Droit dans ses bottes, il semble assumer la réplique du Kremlin, qui veut porter plainte pour «violation de contrat». Et place la balle dans le camp français.

Patrick H. 's insight:

Lire aussi :

http://www.lefigaro.fr/international/2014/08/01/01003-20140801ARTFIG00229-l-allemagne-veut-que-paris-renonce-a-vendre-ses-mistral-a-la-russie.php


more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

L'entraînement de l'équipage russe sur le BPC Vladivostok débutera le 22 juin

L'entraînement de l'équipage russe sur le BPC Vladivostok débutera le 22 juin | Newsletter navale | Scoop.it

PARIS — Some 400 Russian sailors are expected on June 22 to start training on the Mistral-class helicopter carrier, marking a slight delay from an induction planned to start earlier in the month, media reports said.

The personnel had been due to arrive in France June 1 but the Russian training ship, the Smolny, which was transporting them suffered damage at the Kronstadt military naval base and needed repairs, public service broadcaster France Television 3 and Agence France-Presse have reported.

The Smolny is due to sail on June 18 and will head for Saint-Nazaire, northwest France, the media reports said.

A French Navy officer said it took years of experience for French crews to operate the Mistral to its full capacity. France sent the Mistral to the Lebanon crisis in 2006 to bring back French and foreign nationals when the first-of-class ship had just been handed over to the service.

The combat operations in the 2011 Serval campaign against Libya took the crews to a high level of complexity, with 20 helicopters on board rather than the 16 units planned for the ship, the officer said. The naval-air mission included day and night operation, made possible by the personnel working the onboard systems to an advanced standard.

Initial training on the first Russian Mistral, named Vladivostock, will consist of familiarization with the ship and its equipment in the Saint-Nazaire dockyard.

The French authorities are due to decide in October whether to hand over the helicopter carrier to Russia. Moscow has insisted on Paris observing the contract for two ships, worth €1.2 billion (US $1.6 billion), and held out prospects for further business, or pay a hefty compensation if the vessels are withheld.

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

La France étudierait-elle un refus de livraison du 2ème BPC russe au profit d'un autre client ?

La France étudierait-elle un refus de livraison du 2ème BPC russe au profit d'un autre client ? | Newsletter navale | Scoop.it

PARIS — French defense officials are exploring ideas to avoid delivering a second helicopter carrier to Russia, including looking for an alternative client for the Sevastopol, analysts and an industry executive said.A highly discreet review is being held as armed strife rises in eastern Ukraine and top US officials call for NATO allies to boost defense spending and act as a counterweight to Russia.

“The deal raises a fundamental policy issue not just for France but for the alliance,” said Robbin Laird of consultancy ICSA, based in Washington and here.

Paris is in a political crossfire between the US and Russia. Washington has publicly called for breaking the contract, while Moscow has threatened a hefty financial punishment while praising France’s “reliability as a partner.”

In 2011, Russia signed a deal for the two Mistral-class carriers, listed as amphibious assault ships or landing helicopter dock, worth €1.2 billion (US $1.6 billion) with a first delivery in four years. Moscow also holds an option for two more vessels.

France is effectively “trapped” on the Vladivostok, the first of the two ships, with a delivery in October, Laird said.

But French officials are reviewing the second vessel, along with considering offering the ship to another nation.

“The ministry is clearly looking for an alternative,” Laird said. Russia has yet to pay fully for the Sevastopol, allowing France some time to explore options, he said. That second ship is due for delivery late next year.

Loic Tribot La Spiere, chief executive of think tank Centre d’Etude et Prospective Stratégique, said he has heard of the search for alternatives and a possible re-sale to an ally....


Lire l'intégralité de l'article sur Defense News :

http://www.defensenews.com/article/20140523/DEFREG01/305230022/France-Might-Withhold-2nd-Mistral-Ship-From-Russia


more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

Défense : quatre cents marins russes attendus le 1er juin à Saint-Nazaire chez STX pour formation

Défense : quatre cents marins russes attendus le 1er juin à Saint-Nazaire chez STX pour formation | Newsletter navale | Scoop.it
Ils se formeront au maniement d'un porte-hélicoptères en construction chez STX. Le contrat signé avec la Russie s'applique, malgré les tensions internationales.En pleine tension diplomatique entre la Russie et l'Occident, Saint-Nazaire se prépare à voir débarquer 400 marins russes. Leur arrivée est en effet annoncée pour le 1er juin. Du simple matelot à l'officier, ces deux équipages au complet rejoindront le port, à bord d'un navire-école de 138 mètres de long, venu de Kronstadt près de Saint-Pétersbourg, le Smolny.Un bateau qui leur servira d'hôtel pour de nombreux mois : ces marins devraient rester jusqu'à l'automne, pour se former à la manipulation du BPC Vladivostok, un porte-hélicoptères de type Mistral dont la construction est en train de s'achever au chantier naval STX.
more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

BPC Vladivostok : le programme se déroule suivant le planning prévu, y compris l'entraînement de l'équipage

BPC Vladivostok : le programme se déroule suivant le planning prévu, y compris l'entraînement de l'équipage | Newsletter navale | Scoop.it

The process of preparing the infrastructure deployment and crew for the first helicopter-carrier "Vladivostok" (class "Mistral"), built in shipyards in France, did not stop and goes according to schedule, "Interfax-AVN," March 21 the representative of the Russian Navy.
"We have not received any official notification to this effect. There is reason to believe that the alleged suspension of helicopter transfer relates only to the current political moment," - said the agency interlocutor.
He was commenting on statements by the French leadership on a possible suspension transmission "Mistral" from the French shipyard of Saint Nazaire.
According to him the source, "work on preparing the infrastructure for class ships" Mistral "is carried out in strict accordance with the approved schedule, as well as preparation of the first crew of" Vladivostok ".

Patrick H. 's insight:

Qui pouvait en douter ?

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

1000 emplois en jeu dans une économie en crise : la France ne remettra pas en question le contrat des BPC russes

1000 emplois en jeu dans une économie en crise : la France ne remettra pas en question le contrat des BPC russes | Newsletter navale | Scoop.it

A French-built warship designed to strengthen Russia's ability to deploy troops, tanks and helicopter gunships is getting its first test run Wednesday — just as Western powers are trying to rein in Russian President Vladimir Putin's military threat to Ukraine.
A spokesman for the shipbuilder says the Vladivostok helicopter carrier [Mistral class] is setting sail from the French Atlantic port of Saint-Nazaire. A few hundred kilometers away in Paris, France's government is hosting American, Russian and other leading world diplomats Wednesday amid mounting tensions over Ukraine.
The warship is part of a 1.2-billion-euro deal ($1.6-billion) that marked the biggest-ever sale of NATO weaponry to Moscow, a deal that already raised eyebrows both within Russia's military circles and among France's Western allies when it was struck in 2011.
France has criticized Russia's military incursion into Ukraine's Black Sea peninsula of Crimea, but says it has no plans to scrap the defense deal.
That's because France, like many of Russia's European trading partners, has found itself wedged between efforts to squeeze Russia diplomatically and its own economic interests. The French government's top priority is reviving the lackluster economy and battling unemployment, and this deal underpins some 1,000 jobs. . . .
French Foreign Minister Laurent Fabius, speaking on RTL radio Monday, said "we're not there yet" when it comes to suspending any defense exports.
In contrast, Britain's government said Wednesday it was reviewing all U.K. arms exports to Russia "in light of recent events."

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

L'UE réfléchit à d'éventuelles sanctions contre la Russie : les BPC Mistral russes sur la sellette ?

L'UE réfléchit à d'éventuelles sanctions contre la Russie : les BPC Mistral russes sur la sellette ? | Newsletter navale | Scoop.it

L'Union européenne discutait lundi d'éventuelles sanctions contre la Russie si celle-ci ne cessait pas ses activités militaires en Crimée, selon un projet de déclaration consulté par l'AFP.


Les ministres européens des Affaires étrangères étaient réunis en urgence pour s'entendre sur une position commune sur cette crise. En l'absence de mesures de "désescalade" de la part de la Russie, l'UE pourrait décider de "suspendre" les discussions avec les autorités russes sur la libéralisation des visas, selon le document.

Le projet évoque aussi des "mesures ciblées, y compris un embargo sur les armes". Cette partie est encore en discussion et pourrait être modifiée, voire supprimée des conclusions. En 2011, la France a signé avec la Russie la vente de deux navires de projection et de commandement (BPC) de type Mistral, pour plus d'un milliard de dollars. L'annonce de cette commande de Mistral avait fait sensation, s'agissant de la première livraison à Moscou de matériel de cette ampleur par un pays de l'Otan.


Dans le projet de déclaration, l'UE "condamne fermement" l'action militaire de la Russie en Ukraine, en violation de la législation internationale et de l'accord de 1994 par lequel la Russie, les Etats-Unis et le Royaume-Uni se portaient garants de l'intégrité territoriale de l'ex-république soviétique, en échange du renoncement de celle-ci à l'arme nucléaire. L'Union européenne "appelle la Russie au repliement immédiat de ses forces armées dans leurs zones de stationnement permanent" et à "accepter sans délai la demande de l'Ukraine d'organiser des consultations".

more...
No comment yet.
Scooped by Patrick H.
Scoop.it!

La Russie commence la construction de la base des LHD type Mistral pour la Flotte du Pacifique à Vladivostok

La Russie commence la construction de la base des LHD type Mistral pour la Flotte du Pacifique à Vladivostok | Newsletter navale | Scoop.it

VLADIVOSTOK, February 11 (RIA Novosti) – Russia began construction Tuesday of naval facilities to host Mistral-class helicopter carriers currently being built in France for the Russian navy.

The facilities will be located at an existing naval base on the shore of the Uliss Bay near the Far East city of Vladivostok.

The basic infrastructure will be finished by October 2015, while the base will be ready to host the ships by the beginning of 2018, Rear Admiral Sergei Avakyants, commander of Russia’s Pacific Fleet, told Defense Minister Sergei Shoigu during the construction inauguration ceremony.

Defense Ministry spokesman Maj. Gen. Igor Konashenkov said the naval base’s quay would be extended to 2,700 meters to accommodate a 1,600-meter-long berth.

He also said the water, electricity and communications systems would all be replaced.

“The ammunition-loading site will be drastically modernized, while access roads and railroads will be upgraded,” he said.

According to the Defense Ministry, the Russian navy will receive its first Mistral-class helicopter carrier – the Vladivostok – from France on November 1, 2014.

A second Mistral-class warship, the Sevastopol, is due to be floated out at the DCNS shipyard in Saint-Nazaire in October 2014.
Russia and France signed a $1.6 billion contract for two French-built Mistral-class helicopter carriers in June 2011.

Patrick H. 's insight:

Voir également une vidéo de l'inspection du chantier par le Ministre de la défense Serguei Shoigu :

"Sergei Shoigu inspects construction of amphibious ships base in Vladivostok"

http://tvzvezda.ru/news/forces/content/201402110915-rul0.htm


lire aussi :

http://fr.ria.ru/presse_russe/20140212/200454155.html



more...
No comment yet.