EntomoScience
43.1K views | +4 today
Follow
 
Rescooped by Bernadette Cassel from EntomoNews
onto EntomoScience
Scoop.it!

Recherche CNRS-INEE : Quand le productivisme nuit à l'agriculture

Recherche CNRS-INEE : Quand le productivisme nuit à l'agriculture | EntomoScience | Scoop.it
Vincent Bretagnolle étudie les alternatives à l’agriculture intensive sur les 450 kilomètres carrés d’une zone agricole située au sud de Niort. Il explique à CNRS Le journal comment un moindre recours aux pesticides augmente les revenus des agriculteurs sans affecter leur production.

(...)

 

Quand le productivisme nuit à l'agriculture. Par Laure Cailloce, 27.02.2018

 

Conduire des expérimentations sur un territoire de 450 kilomètres carrés, comme vous le faites dans la zone atelier de Chizé, ce n’est pas banal. Pouvez-vous nous expliquer le principe de vos recherches ?

Vincent Bretagnolle : La zone atelier « Plaine et val de Sèvres » – c’est son nom officiel – a été créée en 1994 sur un constat : le modèle agricole productiviste est en bout de course. Il dégrade l’environnement et la biodiversité, a des conséquences délétères sur la santé humaine – au premier chef, sur celle des agriculteurs –, et n’est plus viable économiquement puisqu’on assiste à la baisse continue des revenus des mêmes agriculteurs. Face à ce constat, la question qui se pose est la suivante : quel modèle inventer pour l’agriculture de demain ? À Chizé, nous avons décidé d’explorer la piste de l’agroécologie, une agriculture durable qui utilise les ressources de la nature pour se développer. Mais, à la différence de la plupart des études basées sur des modèles théoriques ou menées dans des stations expérimentales hors-sol, nous testons toutes nos hypothèses en conditions réelles, grâce à la participation des agriculteurs : près de 200 exploitations ont ainsi accepté de collaborer ces dix dernières années.

 

 

À quoi ressemble votre zone d’étude, concrètement ?

V. B. : C’est une des grandes plaines céréalières de France où l’on cultive le blé, le colza, le tournesol, mais aussi le maïs ou la luzerne. Les terres y étant très pauvres, on y pratique encore beaucoup l’élevage, même si les prairies ont disparu au profit des stabulations, ces bâtiments où les animaux vivent à longueur d’année. 450 exploitations agricoles sont aujourd’hui présentes sur ce territoire, qui a la particularité d’être classé Natura 2000 du fait de la présence d’oiseaux protégés comme le busard ou l’outarde canepetière. On y trouve encore des haies, des petits bosquets, et quelques vignes dans le sud de la zone, mais ces éléments du paysage très prisés des insectes et des oiseaux disparaissent progressivement.

(...)

 

 

 

"La Zone Atelier Plaine & Val de Sèvre est l’une des 13 zones atelier du dispositif INEE RZA. Elle a été labellisée Zone Atelier en 2008. Les données y sont collectées cependant depuis 1994.

C’est un dispositif de l’Institut Ecologie et Environnement du CNRS, destiné à favoriser la recherche interdisciplinaire et inter partenariale autour d’un projet commun – en l’occurrence, l’Agro-écologie des territoires- s’appuyant notamment sur un outil d’organisation, de stockage et de partage de l’information scientifique. Cet outil doit à la fois répondre aux besoins de recherche fondamentale, de recherche appliquée et aux demandes sociétales."

Bernadette Cassel's insight:

 

"Depuis dix ans, les chercheurs de la zone atelier ont travaillé main dans la main avec 200 exploitations agricoles : producteurs de blé, de colza ou encore de tournesol."

 

more...
Les Sentinelles du climat's curator insight, March 5, 2018 7:40 AM
Oui, la biodiversité est utile à la production agricole, et pas uniquement pour la pollinisation
EntomoScience
Toutes les disciplines scientifiques peuvent s'intéresser aux insectes et autres petites bêtes !
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La sous-représentation des femmes dans les publications pas près de s’arrêter

La sous-représentation des femmes dans les publications pas près de s’arrêter | EntomoScience | Scoop.it

"C’est un domaine pour lequel, nous ferions mieux d’agir que de continuer de faire des recherches. Tout a été montré : des comités de rédaction des revues avec peu de femmes, moins d’articles avec des femmes en premier auteur, moins de femmes reviewers, les articles des femmes sont plus refusés que ceux des hommes, (...)"

 

Par Hervé Maisonneuve, 26.11.2019

 

 

[Image] via Editorial Balance: Men More Likely Than Women to Author Invited Commentaries | tctmd.com
https://www.tctmd.com/news/editorial-balance-men-more-likely-women-author-invited-commentaries

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

« Le consensus scientifique est le meilleur indicateur de vérité que nous ayons »

« Le consensus scientifique est le meilleur indicateur de vérité que nous ayons » | EntomoScience | Scoop.it
Historienne des sciences américaine à l'université Harvard, Naomi Oreskes a déconstruit les stratégies trompeuses des climatosceptiques. Elle explique pourquoi les consensus scientifiques sont dignes de confiance, et souligne l'importance du caractère social et collectif de la science.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Poux, puces, punaises de lit : pourquoi ça nous démange lorsqu'on en parle ?

Poux, puces, punaises de lit : pourquoi ça nous démange lorsqu'on en parle ? | EntomoScience | Scoop.it
Il suffit d'évoquer la présence de ces parasites pour sentir une démangeaison se déclarer dans notre cuir chevelu ou une impression fugace de picotement sur la peau. Mais quels sont les ressorts qui nous poussent à nous gratter lorsque l'on parle de puces, de poux ou encore de punaises de lit ?

 

Savoirs
07/11/2019
Par Pierre Ropert
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les sociétés face aux épidémies (3/4) : Quelles traces les épidémies ont-elles laissées dans notre ADN ?

Les sociétés face aux épidémies (3/4) : Quelles traces les épidémies ont-elles laissées dans notre ADN ? | EntomoScience | Scoop.it
Troisième volet de cette série consacrée aux sociétés confrontées aux épidémies, un focus sur les apports de la paléomicrobiologie dans la compréhension de la transmission du virus de la peste, avec le biologiste Michel Drancourt et les archéo-anthropologues Stefan Tzortzis et Sacha [...]
La Fabrique de l'Histoire par Emmanuel Laurentin, 24.10.2018
 

La paléomicrobiologie semble rendre caduc ce qu'on avait communément admis au sujet de la peste...

Elle permet plutôt de revaloriser – ou de redécouvrir – des scénarios épidémiologiques délaissés. On a tous en tête par exemple le schéma du rat et de la puce, la seconde transmettant à l’homme la peste du premier. Mais il s'avère insuffisant pour expliquer ses ravages. Quand dans une ville comme Marseille en 1720 par exemple, la mortalité atteint 50% de la population en quelques mois, c’est inimaginable : là, le scénario du rat et de la puce ne tient plus. Il faut aller vers un autre scénario : comprendre que la peste a pu être transmise de personne à personne par des vecteurs beaucoup plus efficaces, les ectoparasites, c’est-à-dire les poux de corps ou les poux de tête.                    
Michel Drancourt

#zoonose #rat #puce #poux #Madagascar #Congo  #Marcel Baltazard

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Faudrait-il rétracter plus de 500 000 articles par an, voire plus ? Une communauté scientifique informée et endormie ?

Faudrait-il rétracter plus de 500 000 articles par an, voire plus ? Une communauté scientifique informée et endormie ? | EntomoScience | Scoop.it
Chaque année 2 à 3 000 000 d'articles sont publiés, dont la moitié sont embellis ou faux, Il y a moins de 1 000 rétractations chaque année ! Cherchez l’erreur !

 

C’est un constat simple qui permettrait de nettoyer la littérature scientifique :

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Pourquoi si peu de femmes dans la recherche française ?

Pourquoi si peu de femmes dans la recherche française ? | EntomoScience | Scoop.it
Avec seulement 28 % de femmes chercheuses, la France fait figure de mauvais élève en Europe. Pourquoi ce pourcentage si faible ? Comment l’améliorer ?

 

ParJulie Mendret et Martine Lumbreras, 18.09.2019

 

Vers une nouvelle génération plus libre

"Cependant, les nouvelles générations s’affranchissent petit à petit de ce poids. En outre, celles qui franchissent cet obstacle obtiennent de très bons résultats, ainsi la recherche d’excellence dans le secteur public réalisée par des femmes (qui représentent 39 % des chercheurs dans le public) est désormais largement reconnue puisque, ces dernières années, les organismes publics de recherche ont décerné 42 % des plus hautes distinctions à des femmes.

 

L’objectif du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation est de parvenir à 40 % de femmes dans les filières scientifiques dès la rentrée 2020. Pour cela, il s’appuie en particulier sur des initiatives comme celles proposées par notre association Femmes & Sciences qui a pour objectifs d’inciter les jeunes filles à s’orienter vers les carrières scientifiques et techniques et de renforcer la position des femmes dans ces métiers."

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les « invisibles » du travail scientifique

Les « invisibles » du travail scientifique | EntomoScience | Scoop.it
Et si l’insuffisante valorisation de la science au sein de la société était due à une difficulté à la valoriser comme un « travail » ?

 

Publié le 11.11.2019

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Une équipe israélienne remporte la médaille d'or pour la production de miel sans abeilles

Une équipe israélienne remporte la médaille d'or pour la production de miel sans abeilles | EntomoScience | Scoop.it
Une équipe de chercheurs du Technion a reçu une médaille d’or au concours international de machines génétiquement modifiées (iGEM) de Boston pour la production de miel sans abeilles. L’équipe, composée de 12 membres issus de six facultés du Technion, a mis au point un miel durable «BeeFree» à l’aide de bactéries génétiquement modifiées, qui traite …

 

[Image] via https://2019.igem.org/Team:Technion-Israel

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from EntomoNews
Scoop.it!

« Rescapées du trou soviétique », un million d’ouvrières s’échappent et retrouvent leurs consœurs grâce à des entomologistes

« Rescapées du trou soviétique », un million d’ouvrières s’échappent et retrouvent leurs consœurs grâce à des entomologistes | EntomoScience | Scoop.it

Par Alain Fraval. OPIE-Insectes. Les Épingles entomologiques - En épingle en 2019 : Novembre


"En 2016, une Épingle titrée « Au fond du trou soviétique » alertait sur les conditions à peine vivables d’un million d’ouvrières, emprisonnées dans un ancien silo à missile nucléaire en Pologne, sans rien à manger, sans espoir.

 

Après avoir extrait une poignée d’entre elles et vérifié qu’elles s’entendaient bien avec leurs sœurs de la colonie en surface (hydrocarbures cuticulaires reconnus), des entomologistes secourables et surtout curieux leur ont offert un chemin vers la liberté. Ils ont installé un poteau en bois entre le sol de la prison et le trou d’aération au milieu du plafond en béton que nos Fourmis rousses des bois ne pouvaient atteindre. À la suite de courageuses et surtout curieuses pionnières, toutes les ouvrières sont sorties et ont rejoint le nid en dôme de leur naissance.

 

En bas, les fourmis n’ont produit aucun couvain, l’effectif se maintenant par la chute d’individus de la surface. Si exceptionnellement elles ont pu se régaler d’une chauve-souris morte, leur ordinaire était fait des cadavres de leurs consœurs, ce qu’atteste l’examen des dépouilles entassées dans leur cimetière : toutes avaient l’abdomen troué.

 

On corrigera donc la dernière phrase de l’Épingle de 2016 – elles sont finalement toutes parvenues à la surface, grâce à un deus ex machina en forme d’entomologiste -, en saluant leur ténacité et leur faculté de survivre dans des conditions si terribles."


Article source (en anglais, gratuit) 

 

Photo : ouvrières de Formica polyctena, juste avant la pose du poteau. Cliché Wojciech Stephan

 

À (re)lire : Les insectes sociaux et leurs morts, par Alain Fraval. Insectes n° 194 (2019-3). En ligne ultérieurement.

 

NDLR : si le trou n’a pas été bouché, d’autres (ou certaines des mêmes ?) se feront prendre… À suivre.

more...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L'art d'explorer la nature proche avec Stéphane Hette

L'art d'explorer la nature proche avec Stéphane Hette | EntomoScience | Scoop.it
Stéphane Hette a développé sa propre technique de prise de vue, avec pour préoccupation première, la préservation de ses modèles vivants.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Histoire évolutive des phasmes et des phyllies

Histoire évolutive des phasmes et des phyllies | EntomoScience | Scoop.it
L'histoire évolutive et biogéographique des phasmes et des phyllies vient d'être en partie dévoilée (oct 2019) à l'aide d'outils moléculaires et génétiques
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Colloque « Écologie & Agriculture Summit for Young scientists » (EASYs) – Nice, 25-27 Novembre 2019

Colloque « Écologie & Agriculture Summit for Young scientists » (EASYs)  – Nice, 25-27 Novembre 2019 | EntomoScience | Scoop.it
November 25th, 26th et 27th 2019At the Campus Valrose, Université de Nice Sophia Antipolis, France Abstract submission EXTENDED DEADLINE – Oct 23rd The Ecology and Agriculture Summit for Young scientists (EASYs) aims to bring together Ph.D. students and post-docs studying agroecosystems from an ecological perspective. This conference of the “Ecologie & Agriculture” working group of …
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le blues des chercheurs français

Le blues des chercheurs français | EntomoScience | Scoop.it
Le gouvernement s’apprête à proposer une programmation pluriannuelle de la recherche publique. Si la mesure répond à une demande ancienne, elle est loin de régler tous les problèmes entravant l’activité des scientifiques.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L’Académie Vétérinaire de France présente un point sur la maladie de Lyme

L’Académie Vétérinaire de France présente un point sur la maladie de Lyme | EntomoScience | Scoop.it

"L’Académie Vétérinaire de France présente un point sur la maladie de Lyme et les leptospiroses dans un recueil du Bulletin de l'Académie Vétérinaire de France. Ces articles émanent de la journée du 18 janvier 2018 consacrée à ces deux bactéries."

 

 

[via] Bulletin Académie Vétérinaire France sur Twitter, 16.11.2019 https://twitter.com/BulletinFrance/status/1195625217449746432

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Transmission de la dengue par voie sexuelle : un paradoxe pour un spécialiste du moustique-tigre

Transmission de la dengue par voie sexuelle : un paradoxe pour un spécialiste du moustique-tigre | EntomoScience | Scoop.it
Ce cas de transmission de la dengue par voie sexuelle est « une information d’importance mondiale » selon une épidémiologiste espagnole. L’annonce faite
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les pucerons, des insectes passionnants et problématiques (1/2)

Les pucerons, des insectes passionnants et problématiques (1/2) | EntomoScience | Scoop.it
Les pucerons sont des insectes à la fois passionnants et problématiques, Maurice Hullé nous propose une synthèse sur leur biologie et leur écologie
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

De la réserve intégrale à la nature ordinaire. Les figures changeantes de la protection de la nature (XIXe-XXIe)

De la réserve intégrale à la nature ordinaire. Les figures changeantes de la protection de la nature (XIXe-XXIe) | EntomoScience | Scoop.it
Pour concevoir et organiser ce colloque, l’AHPNE s’est associé avec ses partenaires habituels, les archives nationales et le comité d’histoire du ministère de la Transition écologique et solidaire auxquels se sont joints, l’agence française de la biodiversité, le comité français de l’UICN, la fondation François Sommer, le groupe d’histoire des zones humides, l’université de Caen-Normandie, l’université Paris Lumière, la société française du droit de l’environnement, la société italienne d’histoire de la faune et la société nationale de protection de la nature.

Poursuivant l’exploration et l’étude de l’histoire de la protection de la nature et de l’environnement, il s’agit d’interroger cette histoire déjà longue et de la mettre en partage avec les acteurs de la protection de la nature du temps présent.

 

[Histoire de la protection de la nature et de l’environnement]

 

more...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Relire le Tableau physique de Humboldt à l'heure du changement climatique

Relire le Tableau physique de Humboldt à l'heure du changement climatique | EntomoScience | Scoop.it
Le Tableau Physique (1807) d'Alexander von Humboldt a été l'un des diagrammes les plus influents de l'histoire des sciences de l'environnement.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Science : le pouvoir de l’imagination. Un débat du Monde Festival

Science : le pouvoir de l’imagination. Un débat du Monde Festival | EntomoScience | Scoop.it
Vidéo - L’intuition, l’invention et la créativité seraient parties prenantes, comme la connaissance et l’expérience, du processus de découverte scientifique. Jean-Claude Ameisen, Marie-Paule Cani et David Elbaz en ont débattu au Monde Festival.
more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from EntomoNews
Scoop.it!

« Asticoter les mouches à la machine » : on leur fait mal mais de façon exactement reproductible

« Asticoter les mouches à la machine » : on leur fait mal mais de façon exactement reproductible | EntomoScience | Scoop.it

Par Alain Fraval. OPIE-Insectes. Les Épingles entomologiques - En épingle en 2019 : Novembre

 
"À l’université (catholique) de Dallas (Texas, États-Unis), Drew Steneson, chercheur physiologiste en Mouche du vinaigre, et son collègue physicien Jacob Moldenhauer ont entrepris de mettre au point une machine capable de faire mal à des drosos. Ceci dans le but de mieux comprendre les mécanismes de la douleur chez l’Homme.


Pour infliger une « douleur » à une mouche, sans l’abîmer, une des pratiques consiste à appuyer dessus avec un fil de pêche (elle s’arrête, se roule par terre…). C’est aux thésards du labo qu’incombe ce travail (au sens originel du mot), qu’ils mettent des mois à maîtriser.


D’où l’idée de le faire exécuter par un appareil ad hoc et d’en confier la construction à la sophomore (2e année de fac) Julia Krause. Laquelle, avec un microcontrôleur Arduino et des pièces imprimées en 3D est presque parvenue en quelques mois à une machine fonctionnelle. Elle doit encore fabriquer une pièce introuvable.


À ceci près, les drosos du labo Steneson – et d’autres lieux de recherche – peuvent avoir la satisfaction d’être désormais tourmentées avec régularité, précision et reproductibilité."


D’après « Student develops machine to aid pain research in flies », par Natalie Villafranca. Lu le 6 novembre 2019 à http://udallasnews.com/

 

Photo : l’asticoteur de drosos. Cliché Patrick Goodman

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Climat, nucléaire, homéopathie… Pourquoi nous maltraitons la science

Climat, nucléaire, homéopathie… Pourquoi nous maltraitons la science | EntomoScience | Scoop.it
ENTRETIEN. Des climatosceptiques aux écologistes, Sylvestre Huet déplore le manque de culture scientifique des politiques, journalistes et citoyens.

 

Propos recueillis par Thomas Mahler

Modifié le 12/11/2019 à 09:51 - Publié le 09/11/2019 à 10:00 | Le Point.fr 

 

"... Depuis Darwin, il est connu qu'utiliser longtemps au même endroit le même insecticide ou le même herbicide ne peut manquer de provoquer l'apparition de résistances par mutations.

 

La chute des populations d'insectes, et en conséquence des oiseaux insectivores, due aux insecticides mais aussi à la raréfaction des fleurs sauvages, en est un autre exemple. Nous avons donc de nombreuses raisons de penser qu'il serait bien de réorienter le système agraire vers des techniques plus durables. Cela nécessite des discussions très sérieuses sur des sujets difficiles. Comment dé-spécialiser les territoires, rapprocher les productions végétales des productions animales pour mieux utiliser l'engrais animal. Comment cultiver en utilisant le moins possible d'herbicides ou d'insecticides ?

 

Des solutions techniques existent souvent, mais dont les conditions de mise en place relèvent la plupart du temps non de la technique elle-même mais de l'économie agraire, de la répartition de la valeur créée entre agriculteurs, commerçants et consommateurs, ou de la maîtrise des échanges internationaux (la logique agronomique voudrait que la France produise moins de blé à exporter et plus de protéines pour ses élevages). Cela suppose des discussions très sérieuses. À la place, on a des débats hystériques sur des symboles, tel le glyphosate, avec une course à l'échalote des responsables politiques, à celui qui fera le discours le plus simplificateur, populiste et alarmiste. Le résultat, c'est qu'on risque d'avoir un recours accru à d'autres herbicides nettement plus dangereux, sans débat de fond.

 

Que faire ?

 

On ne peut pas transformer chaque citoyen en scientifique. On ne va pas faire lire les dossiers d'homologation utilisés en agriculture par soixante millions de citoyens ! Mais il faut que la société utilise mieux les savoirs constitués et correctement expertisés, à l'image de ce que font des structures comme l'Anses ou le Giec. Le devoir des responsables politiques est de les créer, les organiser, de nommer à leur tête des personnes digne de confiance et de leur donner les moyens de travailler. Puis, de s'y référer pour leurs décisions, en expliquant aux citoyens que ces structures se sont vues garantir une indépendance vis-à-vis des pouvoirs économiques et politiques. Et lorsque ces structures défaillent, ils doivent les réformer.

 

Mais pour que la société dans son ensemble puisse participer aux discussions qui découlent de ce travail d'expertise, nous avons aussi besoin de plus de journalistes formés aux matières scientifiques, et de plus de directions de rédactions sensibles à cela. Parce que la démocratie, ce n'est pas seulement que les citoyens décident, mais surtout que les citoyens décident en connaissance de cause."

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Ceci n'est pas une coccinelle asiatique

Ceci n'est pas une coccinelle asiatique | EntomoScience | Scoop.it
En automne, les coccinelles viennent se réfugier derrière les volets ou dans les maisons. Parmi elles, beaucoup d'individus venus d'Asie. Mais vous pourrez aussi observer la coccinelle à sept points.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Entomoculture : conclusion d'un tour du monde

Entomoculture : conclusion d'un tour du monde | EntomoScience | Scoop.it
Seb et Annie des Criquets Migrateurs ont réalisé un tour du monde en 2018 afin de documenter un sujet très particulier de l’entomologie : la cuisine à partir d’insectes. Passion-Entomologie les suit depuis le début, deux précédents articles ont été publiés pour conter leur aventure

 

Par Sébastien Collin, 25.10.2019

"Les Criquets Migrateurs étant aujourd’hui rentrés chez eux, ils nous proposent un troisième et dernier (?) article pour conclure cette expédition."

Bernadette Cassel's insight:

 

 → Entomoculture & entomophagie : suite d'un voyage-découverte - From passion-entomologie.fr - 21 August 2018, 18:38
 
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Parasites - YouTube

Arthropodes parasites

 

[via] Le Monde des insectes
https://www.insecte.org/forum/viewtopic.php?p=1607652&sid=98d7a0a29cee64dd462a82e7a97671da#p1607652

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Offre de Poste CDI - Chercheur en écologie chimique

Offre de Poste CDI - Chercheur en écologie chimique | EntomoScience | Scoop.it
La Jonction Scientist or Senior Scientist
more...
No comment yet.