EntomoScience
53.4K views | +4 today
Follow
 
Scooped by Bernadette Cassel
onto EntomoScience
Scoop.it!

Surprise ! Les insectes développent une résistance à un insecticide #OGM après qu’on en ait abusé

Surprise ! Les insectes développent une résistance à un insecticide #OGM après qu’on en ait abusé | EntomoScience | Scoop.it

Tout se passe comme si. « Le maïs OGM Bt produit un insecticide issu d’une bactérie (voir ce billet par exemple). Ca marche très bien, les paysans économisent des insecticides couteux et dangereux pour leur santé et pour l’environnement. Donc ils utilisent beaucoup, en tous cas aux Etats-Unis où ils en ont le droit. Beaucoup beaucoup beaucoup. Et qu’est-ce qui se passe quand un insecticide unique est utilisé énormément sur un immense territoire ? Une pression de sélection très forte sur les insectes cibles pour développer une résistance à cet insecticide spécifique. Les scientifiques (vous savez, les affreux individus vendus aux multinationales) ont bien averti du problème, et proposé des solutions : varier les insecticides (mais vu le bazar que c’est de mettre un nouvel OGM sur le marché, et que personne n’aime épandre des insecticides, c’est pas gagné), varier les cultures, et planter des îlots de maïs non Bt au milieu des cultures Bt, afin de donner une bonne chance aux insectes non résistants de se maintenir. Mais voilà, les compagnies qui produisent le maïs Bt veulent gagner des sous, les paysans veulent gagner des sous, et les solutions ci-dessus ne font pas gagner plus de sous à court terme. Et la résistance se développe, comme rapporté dans un article récent de Gassmann et al. dans PNAS, bien expliqué dans un article de vulgarisation en anglais dans Wired. »


[...]


[L'étude] Field-evolved resistance by western corn rootworm to multiple Bacillus thuringiensis toxins in transgenic maize
http://www.pnas.org/content/111/14/5141

                                         

Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS


→ La chrysomèle des racines du maïs a évolué et mange à présent le maïs transgénique conçu pour la tuer


No comment yet.
EntomoScience
Entomologie et interdisciplinarité
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Cette mouche a une capacité hors du commun... - Castor Mother #19 - String Theory

Cette mouche a une capacité hors du commun... - Castor Mother #19 - String Theory | EntomoScience | Scoop.it
Castor Mother nous parle des facultés exceptionnelles d'un nouveau petit parasite :) la mouche Ormia Ochracea.


La Mouche et le Grillon

String Theory FR, 20.09.2018

Écrite et interprétée par Castor Mother
http://youtube.com/castormother

Bernadette Cassel's insight:

 

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Journée internationale des fossiles : Les sites de conservation exceptionnelle

Journée internationale des fossiles : Les sites de conservation exceptionnelle | EntomoScience | Scoop.it

"Les fossiles sont des traces d’êtres vivants qui se sont plus ou moins minéralisées avec le temps. Témoins du passé, ils permettent de reconstituer les environnements les plus anciens. Certains lieux sont propices à la fossilisation : les Lagerstätten sont des sites à conservation exceptionnelle, que ce soit dans la qualité, la quantité ou la diversité. Profitons de ces sites de conservation unique provenant du monde entier pour retracer l’histoire de la vie."

 

Marine Cozzolino

15 October 2021



La faune de Burgess du Cambrien

Il y a plus de 500 millions d’années, la Gaule n’était pas du tout, mais alors pas du tout occupée par les romains. A cette époque, pas d’humains, pas de dinosaures, pas même de mammifères ou encore d’animaux terrestres ! Au Cambrien, seuls les animaux marins existaient, et la surface terrestre n’avait pas un climat propice à la vie. On pourrait penser qu’il existait peu d’espèces vivantes, pourtant cette époque a connu justement une explosion cambrienne, une apparition soudaine de nouveau groupe d’animaux très diversifiés. Le très célèbre et regretté paléontologue américain Stephen Jay Gould disait que cette disparité anatomique n’a jamais été égalée depuis.

Il est possible d’observer cette diversité au Canada, au Parc national de Yoho. Là-bas, la faune de Burgess nous délivre des spécimens tous plus étranges les uns des autres, dont certains n’ont pas de descendant actuellement. Parmi eux, Anomalocaris, ou littéralement “étrange crevette”, est le premier prédateur connu du monde vivant. Gros arthropode aux grands appendices pouvant atteindre 1 mètre de long, il est connu pour ses yeux composés de grande taille."

(...)

 

Bernadette Cassel's insight:

 

'Anomalocaris' in EntomoNews
https://www.scoop.it/topic/entomonews/?&tag=Anomalocaris

 

(3 scoops)

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

️� La fourmi du Sahara utilise un GPS solaire

️� La fourmi du Sahara utilise un GPS solaire | EntomoScience | Scoop.it

"Partons ensemble dans le désert à la rencontre de la fourmi du Sahara, Cataglyphis fortis. Cousine de la fourmi la plus rapide au monde, celle-ci est dotée d'un sens de l'orientation hors du commun. Comment fait-elle pour s'y retrouver dans une mer de grains de sables où les moindres traces de phéromones s'évaporent au soleil ? C'est la question à laquelle nous répondons dans ce nouvel épisode de Bêtes de Science."

 

Bêtes de science - Podcast

17.08.2021

Bernadette Cassel's insight:

 

'Cataglyphis fortis' in EntomoNews
https://www.scoop.it/topic/entomonews/?&tag=Cataglyphis+fortis

 

(4 scoops)

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Portrait du Pacha à deux queues

Portrait du Pacha à deux queues | EntomoScience | Scoop.it
La Minute papillon vous présente ce mois-ci le Pacha à deux queues. Un vent d’exotisme souffle sur la Méditerranée quand ce grand papillon déploie ses ailes. Découvrez son alimentation particulièrement alcoolisée et sa drôle de chenille cornue.

 

Noé, 12.10.2021

 

Présentation du papillon au damier

Le Pacha à deux queues est un papillon de jour que l’on connaît également sous le nom de Jason ou de Nymphale de l’arbousier. Cet imposant papillon est de la famille des Nymphalidae et de la sous-famille des Charaxinae ; ces derniers sont connus pour être des papillons des régions tropicales. Le Pacha à deux queues est une exception à cette famille.
Il est en effet le seul des Charaxinae à avoir passé la méditerranée. Ses plus proches parents se trouvent en Afrique subsaharienne mais aussi en Asie du Sud-Est et dans les îles du Pacifique.
Le Jason est un papillon de grande envergure, ce sont les femelles qui battent les records avec une taille pouvant dépasser les 10 cm lorsque ses ailes sont déployées. Ces dernières lui permettent de voler sur de longues distances et en altitude grâce à son vol rapide et particulièrement puissant.
Cela en fait un des plus grands (si ce n’est le plus grand) papillon de jour de France !

 

 

Source :

→ Livre - La vie des papillons : écologie, biologie et comportements des rhopalocères de France - Tristan Lafranchis - David Jutzeler - Jean-Yves Guilloson - Pieter & Brigitte Kan
http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/59726/LATERREETLAVIE_1951_1_21.pdf?sequence=1

https://www.insectes-net.fr/jasius/jasius2.htm

 

[Image] Jason - Crédit : Jan Willem Steffelaar - Flickr

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Cadeau !

Cadeau ! | EntomoScience | Scoop.it
Le poète dada Pierre Reverdy a écrit un jour : « Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour. » (Revue Nord-Sud 1918) ; un aphorisme qui s’applique sans doute assez bien aux araignées que sont les pisaures admirables (Pisaura mirabilis). Elles sont qualifiées d’admirables car les femelles sont des mères particulièrement dévouées. Elles transportent en effet les œufs avec elles dans un cocon, puis à l’éclosion, elles fabriquent une « toile pouponnière », un abri pour les jeunes araignées. Les mâles sont en revanche bien moins prévenants. En apparence ils jouent les galants et offrent aux femelles un « cadeau nuptial », une proie emballée dans un fil de soie brillant et enduit de phéromone. Est-ce là la marque d’un romantisme naturel, l’expression d’un amour courtois ? Pas vraiment, non…

(...)

 

dimanche 10 octobre 2021

Bioctobre 2018 - jour 25 : Cadeau !
 
Ce billet est issu de la planche du livre Bioctobre 2018-2019, autour du mot clé "Gift": Cadeau.

Pour en savoir plus sur le livre et se le procurer rendez-vous sur cette page : Bioctobre 2018-2019 : Le livre

 

  • Albo, Maria J., et al. "Worthless donations: male deception and female counter play in a nuptial gift-giving spider." BMC Evolutionary Biology 11.1 (2011): 1-8. https://doi.org/10.1186/1471-2148-11-329

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Apprentissage chez les insectes

Apprentissage chez les insectes | EntomoScience | Scoop.it
Ou pourquoi vous devriez y réfléchir à deux fois avant d'écraser une mouche. Imaginez que vous êtes au restaurant, à l’étranger. Vous ne connaissez pas la gastronomie locale et vous ne parlez pas la langue du pays. Vous jetez un œil au menu : incompréhensible. Même les photos des plats ne vous sont d’aucune aide…
 
par Ricardo Santiago 4th juillet 2021

 Article écrit et illustré par Ricardo, relu et traduit en français par Déborah

 
Ou pourquoi vous devriez y réfléchir à deux fois avant d’écraser une mouche.

"Imaginez que vous êtes au restaurant, à l’étranger. Vous ne connaissez pas la gastronomie locale et vous ne parlez pas la langue du pays. Vous jetez un œil au menu : incompréhensible. Même les photos des plats ne vous sont d’aucune aide et ne vous évoquent rien de connu. Vous voilà bien embêté, tel un poisson hors de l’eau. Le serveur arrive d’un air pressé et attend un signe de votre part : il est temps de commander.

Choisir au hasard ? Pourquoi pas, mais ça pourrait très mal se finir, par exemple avec un plat épicé à vous en faire pleurer. Ou pire : vous allez peut-être commander sans le savoir un dessert à la place d’un plat principal. Trop la honte. Non décidément, vous n’êtes pas prêt à parier sur un mets.

 

Cette embarrassante situation soulève la question suivante : comment prendre une décision éclairée quand nos connaissances personnelles ne nous apportent que peu d’indices sur la qualité des options disponibles ?

 

Dans notre exemple du restaurant, voici une solution envisageable : scrutez discrètement ce que les autres clients ont choisi. S’ils ont l’air satisfaits, commandez la même chose. Copiez de préférence des touristes qui vous semblent de même culture que vous, leurs goûts sont probablement proches des vôtres.

 

Ce genre de stratégie, vous connaissez sûrement, je ne vous apprends rien ! Mais laissons de côté cette envie de voyages et de soirées au restaurant et venons-en à la constatation suivante : quand nous doutons, il nous arrive souvent de copier le comportement des autres."

(...)

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Saviez-vous qu'il existe des chenilles aquatiques ? Les larves de papillons comme les pyrales des nénuphars vivent et respirent sous l'eau, tout en s'abritant dans un fourreau de plantes aquatiques

Saviez-vous qu'il existe des chenilles aquatiques ? Les larves de papillons comme les pyrales des nénuphars vivent et respirent sous l'eau, tout en s'abritant dans un fourreau de plantes aquatiques | EntomoScience | Scoop.it

cf http://aramel.free.fr/INSECTES13bis-21%

 

→ INSECTES13bis-21'
http://aramel.free.fr/INSECTES13bis-21%27.shtml

 

Extraits :

 

"... Beaucoup ont des chenilles aquatiques vivant sur ou sous les feuilles aquatiques dans des toiles de soie ou des fourreaux faits de fragments de feuilles aquatiques — voir images d'Elophila (Nymphula) nympheata: imago-chenille dans son fourreau de feuilles aquatiques (Potamot) (photos de Gorges Chauvin)"

 

"... En Juillet-Août, les femelles pondent sous les feuilles de nénuphars, à leur périphérie; les oeufs groupés sont enrobés d'une substance muqueuse; les jeunes chenilles qui en sortent ont une respiration tégumentaire, leur tégument hydrophile se mouille facilement et elles nagent sans problème; ne pouvant attaquer les feuilles de nénuphars trop coriaces pour leurs mandibules, elles se nourrissent de végétaux tendres avec lesquels elles se construisent un fourreau; en hiver, les chenilles dont le tégument est devenu hydrophuge, à partir du stade 2, tombent au fond et mènent une vie ralentie jusqu'en mai; en juin, elles reprennent une vie active sur les feuilles de nénuphars et s'y nymphosent".

 

[via] MoiParasite sur Twitter : "Microgaster godzilla est une espèce de guêpe parasitoïde récemment décrite capable de plonger sous l'eau à la recherche de larves aquatiques du papillon Elophila turbata, l'hôte dans lequel elle pond sa progéniture L'étude : https://t.co/jSHp5dufBe https://t.co/B61r6Rch2o" / Twitter
https://twitter.com/MoiParasite/status/1446399977501065220

 

[Image] via Taupo sur Twitter, 08.10.2021 https://twitter.com/pierrekerner/status/1446384870041657347

 

Bernadette Cassel's insight:

 

(Re)lire aussi :

 

« Un piqué puis la piqûre », la première vidéo d'un parasitoïde plongeur, espèce nouvelle - De www.insectes.xyz - 6 novembre 2020, 17:35

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le prix Nobel de physique 2021 récompense l’étude des systèmes complexes | Pour la Science

Le prix Nobel de physique 2021 récompense l’étude des systèmes complexes | Pour la Science | EntomoScience | Scoop.it
Le comité Nobel met à l’honneur les travaux fondamentaux qui ont permis de modéliser le climat et les propriétés de certains matériaux.

 

Sean Bailly|  05 octobre 2021

 

"... Le climat terrestre est un bon exemple de système complexe. Modéliser le climat pour anticiper son évolution est un des grands défis d’aujourd’hui. Les modélisations actuelles les plus poussées, celles qui ont permis au Giec de tracer les lignes de son sixième rapport, sont en partie bâties sur les travaux de Syukuro Manabe et Klaus Hasselmann."

(...)

 

Bernadette Cassel's insight:

 

Lu aussi :

 

"Un Nobel de physique inédit récompense des travaux sur le changement climatique. En pleine alarme sur le réchauffement, le prix a sacré, mardi, l’Américano-Japonais Syukuro Manabe, l’Allemand Klaus Hasselmann et l’Italien Giorgio Parisi. Les travaux de Hasselmann établissent notamment des modèles climatiques fiables. La modélisation « va permettre de déterminer où les cultures peuvent pousser, où les gens peuvent vivre et ce que la multiplication des catastrophes va nous coûter », note Vox."

 

Le Brief du Monde

06 Oct 2021 04:01:47

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Frelon asiatique : Un effet de consanguinité

Frelon asiatique : Un effet de consanguinité | EntomoScience | Scoop.it

"Dans des travaux publiés en 2015, Éric Darrouzet et son équipe ont démontré qu’un phénomène de consanguinité existe chez les frelons asiatiques. En effet, peu d’individus auraient été introduits en Europe, voire peut-être une seule reine. "Il y a donc très peu de variabilités génétiques", explique l’enseignant-chercheur."

 

Frelon asiatique : "Le piégeage alimentaire n’est pas suffisant"

Environnement, Lot-et-Garonne, Société
Publié le 04/10/2021 à 05:14 , mis à jour à 11:09 
 
Propos recueillis par Étienne Estarellas
 

"La population européenne serait donc issue de ce même individu. Conséquence ? "On a constaté c’est qu’en raison de cette consanguinité, on a un effet sur la production de l’individu", explique-t-il. "Normalement, une colonie de frelons produit des ouvrières du printemps jusqu’à la fin de la vie de la colonie. Et elle produit des mâles à partir de septembre, c’est la période de reproduction. Ce que l’on a démontré que certaines colonies produisaient des mâles précoces, c’est-à-dire dès le printemps : la reine veut pondre un individu femelle, qui doit devenir une ouvrière, mais génétiquement il y a un problème, ce qui fait qu’elle pond un mâle au lieu d’une femelle."

Un fait illogique et non anodin. En naissant si tôt dans la saison, les mâles troublent la vie de la colonie. "Les mâles, normalement, ne vont pas faire de sorties pour la survie et le développement de la colonie. Ils vont juste solliciter leurs sœurs ouvrières pour s’alimenter. Ils ne cherchent qu’à se reproduire, ce qui ne sert à rien avec les ouvrières puisqu’elles ne sont pas du tout aptes à ça", développe Éric Darrouzet. Ce "fardeau" pour la colonie fait qu’elle aura tendance à être plus petite, avec des individus moins imposants."

 

[Image] Dissection d’un nid de Vespa velutina. Les adultes sont comptés et les galettes coupées en leur milieu pour dénombrer les individus (œufs, larves, nymphes et adultes prêts à émerger) contenus dans les cellules. Crédit : P. Goetgheluck

 

via Première description de la structure et de l’évolution des colonies du frelon asiatique | Les actualités | Le Muséum | Muséum national d'Histoire naturelle, 12.02.2015 https://www.mnhn.fr/fr/premiere-description-de-la-structure-et-de-l-evolution-des-colonies-du-frelon-asiatique

 

  • Eric Darrouzet, Jérémy Gévar, Guignard Quentin, Serge Aron. Production of Early Diploid Males by European Colonies of the Invasive Hornet Vespa velutina nigrithorax. PLoS ONE, Public Library of Science, 2015, 10 (9), pp.e0136680. ⟨10.1371/journal.pone.0136680⟩. ⟨hal-01294463⟩

 

 

  • Q Rome, A Touret-Alby, E Darrouzet, A Perrard, J. Muller, et al.. Caste differentiation and seasonal changes in Vespa velutina (Hym.: Vespidae) colonies in its introduced range. Journal of Applied Entomology, Wiley, 2015, 139 (10), pp.771-784. ⟨10.1111/jen.12210⟩. ⟨hal-01309918⟩

 

 

Bernadette Cassel's insight:

 

(Re)lire aussi :

 

 

  • Première description de la structure et de l'évolution des colonies du frelon asiatique - De www2.cnrs.fr - 12 février 2015, 20:47
 
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Deux projets de lutte contre le frelon asiatique misent sur la sélectivité

Deux projets de lutte contre le frelon asiatique misent sur la sélectivité | EntomoScience | Scoop.it
Éric Darrouzet est enseignant-chercheur à l’université de Tours. Il étudie les insectes sociaux et en particulier le frelon asiatique depuis 2008. Le Département a décidé de lui octroyer 29 000 € pour son projet de lutte contre l’espèce invasive.

 

Frelon asiatique : "Le piégeage alimentaire n’est pas suffisant"

Environnement, Lot-et-Garonne, Société
Publié le 04/10/2021 à 05:14 , mis à jour à 11:09 
 
Propos recueillis par Étienne Estarellas
 
 

Les deux projets de lutte contre le frelon asiatique que va financer le Département misent sur la sélectivité. C’est essentiel ?

 

On a deux problèmes avec les piégeages actuels qui sont faits en France et en Europe : la sélectivité et l’efficacité. Plein de pièges vont capturer des insectes non ciblés et très souvent en quantité bien supérieure au frelon asiatique. Cela a donc un impact sur la biodiversité locale, ce qui est embêtant. Et très souvent, ces pièges capturent très peu de frelons.

 

Pour la sélectivité, il existe maintenant des dispositifs qui améliorent les choses et permettent de ne pas capturer trop d’insectes, mais pour l’efficacité, rien ne marche, il faut être réaliste. La raison est que les appâts sont alimentaires : ils utilisent soit un mélange à base de protéines ou de sucre. Il y a des ouvrières frelons qui vont chercher des matériaux de construction pour le nid, elles ne sont donc pas intéressées par une ressource nutritive. D’autres vont faire une recherche nutritive, en sucre ou protéine. Si l’ouvrière est en activité de prédation devant un rucher, elle cherche des protéines ; si on lui met un mélange sucré, elle s’en fiche éperdument. À l’inverse, si on met un appât protéiné sur rucher, c’est une compétition en termes d’attractivité entre l’odeur de la ruche et celle du piège. Il s’avère que le piège n’est pas forcément plus attractif.

 

Le vôtre veut tester l’efficacité d’une phéromone d’alarme. Expliquez-nous.

 

On s’est dit que pour attirer un frelon, il fallait communiquer avec lui, utiliser son langage. Non pas alimentaire, mais pour lui dire de venir voir ce qu’il se passe. Pour cela on utilise le langage chimique du frelon, on s’est intéressé aux phéromones. Avec mon équipe, on a travaillé sur trois systèmes de phéromones : phéromone de contact, phéromone d’alarme, phéromone sexuelle. On s’est dit qu’on pourrait les utiliser à notre avantage en détournant ce système de communication pour attirer le frelon dans un piège. C’est ce que j’ai proposé au Département du Lot-et-Garonne : utiliser la phéromone d’alarme et de mettre une molécule combinée en tant qu’appât pour voir si en l’alertant, il va venir voir ce qu’il se passe et aller dans le piège. Une phéromone d’alarme est produite par une femelle. Le but est d’attirer ses congénères pour entraîner un comportement d’agressivité et défendre la colonie. Une phéromone d’alarme à distance pour certaines espèces a l’effet inverse, elle repousse les congénères. Sauf que chez le frelon asiatique, même à distance, la phéromone d’alarme attire.

 

Théoriquement, c’est un système efficace toute la saison ?

 

Oui. Au printemps, lors de la fondation des colonies, je ne sais pas si le mélange peut attirer les fondatrices. Logiquement, je dirais non mais c’est à tester. Le but du jeu du projet est de mettre le piège sur des endroits que l’on veut protéger. Je pense aux ruchers mais il y a aussi les places de marchés où il y a des étals de viande et poissons, les zones de cultures où les frelons peuvent venir dégrader les productions.

 

Avez-vous testé d’autres systèmes du piégeage avant celui-ci ?

 

On a travaillé avec des plantes carnivores mais on n’a démontré que ça ne fonctionnait pas. On a travaillé avec la phéromone de contact sur trois ans. Au début, on a eu des résultats très intéressants.

 

Sauf que sur trois ans, on s’aperçoit que finalement, ça ne l’est pas tant que ça, on a montré que c’est une impasse. On a travaillé sur des composants issus du système de communication du frelon qui potentiellement, pourraient être répulsifs donc qui auraient pu faire une bulle de protection chimique autour d’une ruche. C’est ce que l’on est en train de tester encore cette année."

 

(...)

Bernadette Cassel's insight:

 

(Re)lire aussi :

 

  • Première description de la structure et de l'évolution des colonies du frelon asiatique - De www2.cnrs.fr - 12 février 2015, 20:47

 

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les Strepsiptères / Insectes n° 147

Les Strepsiptères / Insectes n° 147 | EntomoScience | Scoop.it
Les ressortissants de cet ordre, endoparasitoïdes durant leur vie larvaire, vivent comme des méloés, volent comme des mouches (mais avec les haltères placées devant les ailes), voient avec des yeux de trilobite, savent se cacher dans leur hôte, qu’ils « stylopisent », tout en affichant un dimorphisme sexuel scandaleux... et laissent perplexes les entomologistes.

 

Par Alain Fraval

n°147 4e trimestre 2007

 

 

[Image] Mâle d’Halictophagus s’accouplant avec une femelle contenue dans l’abdomen de l’hôte (ici une femelle de Tettigometra impressifrons, Hém. Fulguromorphe Tettigométridé)
D’après F. Silvestri, 1940

Bernadette Cassel's insight:

 

Actualité en relation

 

Les Strepsiptères, de minuscules insectes endoparasites, induisent chez les abeilles qu'ils parasitent un changement radical de comportement lorsque celles-ci visitent les fleurs - De entomologytoday.org - Aujourd'hui, 19:30

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L’« effet Janzen-Connell »

L’« effet Janzen-Connell » | EntomoScience | Scoop.it
 ... peut-on vraiment croire qu’un hectare de forêt tropicale contient des centaines de niches écologiques différentes ? La situation régnant sous les tropiques interroge. En 1970 et 1971, deux écologues américains, Daniel Janzen, de l’université de Pennsylvanie, et Joseph Connell, de l’université de Californie à Santa Barbara, proposèrent indépendamment l’un de l’autre une réponse à cette interrogation. Ils partaient tous les deux d’un même paradoxe. D’un côté, la quantité de graines déposées autour d’une plante mère tropicale décroît avec la distance. D’un autre côté, bizarrement, la quantité de jeunes plantes de même espèce augmente avec cette distance. La survie de celles-ci est donc d’autant meilleure qu’on s’éloigne de la plante mère.

 

Comment les parasites sculptent les paysages végétaux

Marc-André Selosse|  29 septembre 2021
POUR LA SCIENCE N° 528

Article réservé aux abonnés

 

Ces deux chercheurs se sont rendu compte que la plante adulte attire autour d’elle des pathogènes du sol, à savoir des bactéries, des champignons ou des insectes. Bien installée, elle survit à leur accumulation tandis que, plus fragiles, les jeunes plantules succombent, d’autant plus qu’elles sont proches de la plante mère et de son cortège de pathogènes.

 

Cela a une conséquence majeure pour les espèces partageant la même niche écologique. À cause des pathogènes, l’installation d’une espèce bride sa propre prolifération. Une autre espèce vivant dans la même niche, mais avec des pathogènes différents, peut donc s’y installer pourvu que les ressources restent suffisantes. La compétition exige en effet une densité suffisante d’individus pour qu’il y ait concurrence ; tant que les ressources restent suffisantes, plusieurs espèces ayant une niche écologique similaire peuvent donc coexister. C’est pourquoi, en forêt tropicale, il y a plus d’espèces que de niches."

(...)

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Fête de la science 2021 - Jeunes chercheurs et chercheurs associés - Collège de France

Fête de la science 2021 - Jeunes chercheurs et chercheurs associés - Collège de France | EntomoScience | Scoop.it

"Cette année, les chercheurs de l'association ChaDoCs (Chercheurs Associés et Doctorants du Collège de France) organiseront des conférences en ligne du lundi 4 octobre au vendredi 8 octobre et des activités en présentiel le 9 octobre."

 

 

Lundi : Neurobiologie

Rôle des astrocytes dans le développement du cerveau

Rachel Breton Les astrocytes, cellules cruciales du développement cérébral ! Tel est l’objet de recherche de Rachel Breton, doctorante au Centre interdisciplinaire de recherche en biologie (CIRB) du Collège de France.
Découvrez son interview dans notre série Chemins de chercheurs !

Webinaire : lundi 4 octobre, 18 h En savoir +  

 


Mardi : Cancérologie

L’arsenic contre la leucémie

Pierre Bercier

Une protéine défendant ou détruisant des cellules agressées ! Tel est l’objet de recherche de Pierre Bercier, doctorant au Centre interdisciplinaire de recherche en biologie (CIRB) du Collège de France.
Découvrez son interview dans notre série Chemins de chercheurs !

Webinaire : mardi 5 octobre, 18 h

En savoir +  

 


Mercredi : Papyrologie

Des forêts en Égypte ? Reconstruire les paysages de l'Égypte ancienne à partir des papyrus grecs.

Valérie Schram

L’arbre et le bois dans l’Égypte gréco-romaine ! Tels sont les objets de recherche de Valérie Schram, chargée de recherche au CNRS, auparavant attachée temporaire d'enseignement et de recherche (ATER) au Collège de France.
Découvrez son interview dans notre série Chemins de chercheurs !

Webinaire : mercredi 6 octobre, 18 h

En savoir +  

 

 

Jeudi : Neurobiologie

La construction du cerveau, une équation à 100 milliards de neurones ?

Maëla Paul
 

Comment les neurones se connectent-ils entre eux ? Tel est l’objet de recherche de Maëla Paul, doctorante au Centre interdisciplinaire de recherche en biologie (CIRB) du Collège de France.
Découvrez son interview dans notre série Chemins de chercheurs !

Webinaire : jeudi 7 octobre, 18 h

En savoir +  

 

 

Vendredi : Biochimie & Anthropologie

Comment approcher les origines de la vie ?

Cyrille Jeancolas
 

Les origines de la vie et la fabrication du vivant en laboratoire ! Tels sont les objets de recherche de Cyrille Jeancolas, doctorant au Laboratoire de biophysique et évolution (LBE) de l'ESPCI et au Laboratoire d’anthropologie sociale (LAS) du CNRS, de l'EHESS et du Collège de France.
Découvrez son interview dans notre série Chemins de chercheurs !

Webinaire : vendredi 8 octobre, 18 h

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Kathy Reichs, écouter la science et faire ses recherches

Kathy Reichs, écouter la science et faire ses recherches | EntomoScience | Scoop.it
Dans la 20e enquête de Tempe Brennan, Kathy Reichs parle du vaccin à ARNm… et c’est une coïncidence.

 

Sonia Sarfati

16 octobre 2021

 

"... Une fois au clavier, « j’écris un peu comme si je m’adressais à un jury : je donne une information vérifiée, juste. Je fuis le jargon scientifique… et j’essaie d’être brève ».

Pour cela, oui, elle fait ses recherches et écoute les experts, souvent des (anciens) collègues, qu’elle consulte. Après tout, là se trouve la spécificité de sa série. Et son origine : elle voulait apporter les sciences judiciaires au plus grand nombre. Avec sa complicité, en voici cinq exemples accompagnés d’extraits choisis.

 

Entomologie légale

 

"La chasse aux papillons et les recettes à base de grillons, c’est bien beau. Mais, de façon plus sérieuse, les insectes peuvent être utilisés pour estimer combien de temps s’est écoulé entre la mort et le moment où le corps a été retrouvé.

 

« Les entomologistes ont fait des études sur les insectes nécrophages […]. Ils ont remarqué que les diverses espèces arrivent sur un cadavre selon un ordre séquentiel et qu’ensuite chacune a un cycle de vie qui lui est propre et dont l’évolution est très exactement prévisible. » Extrait de Death du jour (2000)."

(...)

 

Photo: Marie-Reine Mattera Kathy Reichs
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Variétés entomologiques
Scoop.it!

Écosystèmes. Que se passe-t-il lorsqu’un maillon de la chaîne disparaît ?

Écosystèmes. Que se passe-t-il lorsqu’un maillon de la chaîne disparaît ? | EntomoScience | Scoop.it
Pariscience, festival international du film scientifique, présente gratuitement une sélection du meilleur de la production documentaire scientifique française et internationale récente, dans toutes les durées, sur tous les formats et pour tous les publics.

 

[via] Pariscience sur Twitter, 14.10.2021 : "ÉCOSYSTÈMES | Que se passe-t-il lorsqu’un maillon de la chaîne disparaît ? "LE CHAÎNON MANQUANT" de Clémence Rabeau et Nadège Demanée explique le rôle des espèces dans l’équilibre des écosystèmes de la planète. À voir le 01/11 à @IPGP_officiel avec @OFBiodiversite "
https://twitter.com/Pariscience/status/1448628095284621317

 

[Image] Le Chaînon manquant - Pariscience
https://pariscience.fr/seance/le-chainon-manquant/

 

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La Nature sur Écoute - Épisode Deux - Mutiques Grillons Mutants - Strange Stuff And Funky Things

La Nature sur Écoute - Épisode Deux - Mutiques Grillons Mutants - Strange Stuff And Funky Things | EntomoScience | Scoop.it
Deuxième épisode de "La Nature sur Ecoute", notre projet de Podcast natif sur le thème de la Bioacoustique que nous avons, Wonderful Wife(TM) et moi, lancé cet été sur Futura (voir premier épisode ici). Après un épisode sur les vocalises des grenouilles, voici un épisode sur celles de grillons, et l'impact que peut avoir des mouches parasitaires sur ces stridulations.

 

Par taupo, lundi, septembre 6 2021

 

Extraits :

 

Le parasite de l'histoire : Ormia ochracea


"...
Il s'agit d’une espèce de mouche dont le cycle de vie devrait te plaire. Contrairement à d’autres, son point fort ne réside pas dans sa vue, mais dans son ouïe très fine. Elle commence par repérer sa victime, un grillon, grâce au doux chant qu’il produit pour séduire sa femelle. Évidemment, tu te doutes qu’Ormia ochracea n’a pas l’intention de lui faire des papouilles, puisque c’est un parasite. Son but est plutôt de se servir de lui dans son propre intérêt. En l’occurrence, dans l’intérêt de ses petits. Elle dépose ses larves à côté du petit grillon, parfois même directement sur lui, puis laisse sa chère progéniture profiter de ce nid douillet."

(...)

 

 

[Image] "Quelques îles isolées au milieu du Pacifique, connues sous le nom d'archipel d'Hawaï. Les protagonistes : une espèce locale de grillons appelée Teleogryllus oceanicus. La menace, tu as suivi, c’est la mouche Ormia ochracea. Le fléau est tel qu’une équipe de chercheurs chargée d’effectuer un suivi de la population de ces grillons, constate peu à peu la diminution progressive des chants de ces insectes."

 

Bernadette Cassel's insight:

 

Actualité en relation :

 

→ Communication clandestine chez les grillons de Hawaï : Un signal d'accouplement mâle, un chant "ronronnant", a récemment évolué et semble ne pas être détecté par les parasitoïdes - De www.nature.com - Aujourd'hui, 18:02

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Fabrice Flipo : La numérisation du monde. Un désastre écologique

Fabrice Flipo : La numérisation du monde. Un désastre écologique | EntomoScience | Scoop.it
Le mythe de l’immatérialité du numérique est enfin en train de s’effondrer. Il s’avère que ce secteur est le plus mauvais élève de tous, notamment sur le plan des émissions de gaz à effet de serre : pire que l’aviation, à tous points de vue. Mais de quoi parle-t-on exactement ? Et quelles en sont les conséquences ?

 

Les Livres de Philosophie

vendredi 8 octobre 2021

 

L'Echappée - Octobre 2021
 
Fabrice Flipo est philosophe, auteur d’une quinzaine de livres sur les questions technopolitiques, dont à L’échappée La Face cachée du numérique (avec Michelle Dobré et Marion Michot).
 
via @dm
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les communs numériques

Les communs numériques | EntomoScience | Scoop.it
Judith Rochfeld est professeure de droit privé à l’École de droit de la Sorbonne, et directrice du Master 2 « Droit du commerce électronique et de l’économie numérique ». C’est une des meilleures spécialistes des communs. Elle est co-éditrice du Dictionnaire des biens communs aux PUF, 2021.

 

28 septembre 2021 par binaire
Les communs numériques
Un nouvel « Entretien autour de l’informatique ».

 

"Elle est autrice de « Justice pour le climat ! Les nouvelles formes de mobilisation citoyenne » chez Odile Jacob, 2021."

 

Cet article est publié en collaboration avec theconversation.fr.

 

__________________________________

 

Binaire est un blog de vulgarisation sur l’informatique, indépendant, tenu par des académiques, qui parle aussi bien de la technologie que de la science, d’enseignement, de questions industrielles, d’algorithmes rigolos, d’algorithmes pas rigolos, de gentilles data, de méchants bugs, bref, de tous les sujets en lien avec le monde numérique qui nous entoure.

 

Créé en janvier 2014 à l’initiative de Serge Abiteboul et de plusieurs collègues de la Société Informatique de France, le but de ce blog est de communiquer sur ce qu’est vraiment l’informatique en tant que science et technique, ses définitions, ses progrès, ses dangers, ses questionnements, ses succès et impacts, ses enjeux, ses métiers, son enseignement…

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Sciences : 4 500 classes démarrent lundi une expérience sur le blob orchestrée par Thomas Pesquet

Sciences : 4 500 classes démarrent lundi une expérience sur le blob orchestrée par Thomas Pesquet | EntomoScience | Scoop.it
Du CE2 à la Terminale, des milliers d'élèves vont comparer leurs observations sur ces étranges créatures formées d'une seule cellule.
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Les colocs du jardin
Scoop.it!

Les dendro-microhabitats et la biodiversité forestière

Les dendro-microhabitats et la biodiversité forestière | EntomoScience | Scoop.it
Nous sommes déjà tous passés devant des arbres avec d’étonnants « trous » dans le tronc ou avec de curieuses excroissances en se demandant s’il n’était pas malade … Absolument pas, bien au contraire ! Et cela porte même un nom : les dendro-microhabitats.

 

Nouvel article sur Observatoire de la Biodiversité des Forêts

Noé | 7 octobre 2021 à 15 h 59 min | Catégories : La forêt | URL : https://wp.me/p4qztu-165

 

"... Ce sont les arbres les plus vieux et les plus gros qui sont susceptibles de porter des dendro-microhabitats. La nature de l’arbre joue également un rôle dans la distribution de ces habitats, les conifères présentant généralement moins de dendro-microhabitats que les feuillus.

 

On distingue 7 types de dendro-microhabitats :

 

  • Les cavités sont des trous dans le bois. Sur le tronc, en pied d’arbre ou en cuvette, elles sont créées soit par des insectes saproxyliques ou par des animaux comme les oiseaux excavateurs soit par des processus de décomposition du bois. Ces cavités jouent un rôle important pour l’avifaune et les chiroptères mais également pour les champignons comme le Phellinus robustus, une espèce lignivore qui se nourrit de bois ou les coléoptères dont le Pique-Brune (Osmoderma eremita), particulièrement menacé.
  • (...)

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Donna Haraway : Quand les espèces se rencontrent

Donna Haraway : Quand les espèces se rencontrent | EntomoScience | Scoop.it
... C'est en partant des gestes les plus ordinaires du quotidien et non pas de grands principes que Donna Haraway nous invite à penser notre relation aux espèces compagnes. Ces espèces avec lesquelles nous " partageons le pain ", depuis les micro-organismes qui nous peuplent jusqu'aux animaux de compagnie.

(...)

 

Les Livres de Philosophie

mardi 5 octobre 2021

 

Donna Haraway : Quand les espèces se rencontrent

Empécheurs de penser rond - Septembre 2021

 

Donna Haraway est biologiste et philosophe. Elle est professeure émérite au département d'Histoire de la conscience à l'université de Californie à Santa Cruz.
 
via @dm
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

« Face à la crise écologique globale, il faut développer les relations diplomatiques avec le vivant »

« Face à la crise écologique globale, il faut développer les relations diplomatiques avec le vivant » | EntomoScience | Scoop.it
Maître de conférences en philosophie à l’université d’Aix-Marseille, mais aussi naturaliste et pisteur averti, Baptiste Morizot plaide pour une attention nouvelle aux « autres manières d’être vivant », tournant le dos au dualisme entre humains et non-humains que porte le concept de nature.

 

Le lundi 4 octobre 2021

Propos recueillis par Nicolas Chevassus-au-Louis

 

 

 

[...]

 

Vous appelez à établir des « relations diplomatiques » avec les autres espèces vivantes, en vous appuyant sur l’exemple du loup, que vous avez beaucoup étudié. Mais n’est-ce pas un cas particulier, du fait des capacités remarquables de communication de cette espèce ?

 

"Le concept de relations diplomatiques dans nos rapports avec les autres vivants comporte plusieurs couches. La couche maximaliste exige de faire passer des messages à des espèces qui peuvent comprendre. C’est par exemple le cas du loup, comme de tous les animaux. Mais le sens minimaliste, qui inclut, lui, la totalité du vivant, décrit une attitude visant à repenser les écosystèmes dans les termes de l'interdépendance. Le diplomate provient d'un camp, tout en travaillant au bien de la relation entre plusieurs camps. C'est ce dont nous avons besoin. En tant qu'humains héritant de la tradition dualiste, nous pensons spontanément en termes de vases communicants : si l'on veut faire le bien des humains, il faudra pressurer la planète ; et à l'inverse, si on veut protéger la nature, il faudra sacrifier les humains. Ce qui m'intéresse est d'imaginer une autre manière de penser, soulignant que notre camp n'existe que par ses interdépendances avec les autres formes de vie, et qu'il faut donc prendre soin de la relation d’interdépendance entre les vivants. Et ce aussi pour le bien des humains. La diplomatie est la capacité à voir et penser du point de vue des interdépendances, par exemple celles avec les insectes pollinisateurs ou la faune des sols pour l’agriculture."

 

Pour en savoir plus :

Baptiste Morizot, Manières d’être vivant, Actes Sud, 2020.

Baptiste Morizot, Raviver les braises du vivant, Actes Sud, 2020.

 

Image : Actes Sud

 

No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Compensation carbone : l'arbre qui cache la forêt ?

Compensation carbone : l'arbre qui cache la forêt ? | EntomoScience | Scoop.it
Qu’est-ce qui se cache derrière l'appellation "compensation carbone" ? Est-ce une notion scientifique ? Quel est son fonctionnement ? Quels sont les différents projets menés par les acteurs de la compensation carbone ? Représente-t-elle un permis de polluer ?

 

À retrouver dans l'émission du 29.09.2021
La Méthode scientifique par Antoine Beauchamp et Nicolas Martin
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Voici la première plante eusociale

Voici la première plante eusociale | EntomoScience | Scoop.it
À l'instar des abeilles ou des fourmis, ces fougères pratiquent un étonnant partage des tâches qui s'apparente à une véritable vie sociale.

 

Céline Deluzarche

 

Publié le 20/06/2021

Modifié le 21/06/2021

 

"L'eusocialité est un mode d'organisation social où des colonies d’animaux sont divisés en groupes, chacun étant assigné à une fonction précise. Ainsi tel est le cas des fourmis, des termites ou des abeilles, où l'on trouve par exemple des femelles stériles ouvrières s'occupant de rapporter la nourriture ou de nettoyer le couvain, et une reine chargée de la ponte des œufs. Jusqu'ici, le terme eusocial était réservé aux animaux. Mais des chercheurs de l'université de Wellington en Nouvelle-Zélande ont découvert chez la fougère corne de cerf (Platycerium bifurcatum) une forme d'organisation qui s'apparente fortement à un tel partage des tâches."

(...)

 

40 % de fougères infertiles

"Encore plus étonnant : en analysant la fertilité des frondes, le biologiste a constaté que 40 % ne pouvaient pas se reproduire, et que ces frondes stériles étaient majoritairement situées au centre du groupe. Les chercheurs ont aussi procédé à l'analyse génétique de dix colonies de fougères de l'île de Lord Howe et découvert que huit d'entre elles étaient composées d'individus génétiquement identiques. Or, de précédentes études ont montré que les animaux eusociaux ont souvent une évolution génétique convergente au sein de la colonie. Mis bout à bout, tous ces éléments font penser que la fougère corne de cerf coche toutes les cases de l'eusocialité, conclut l'étude parue dans la revue Ecology."

(...)

 

 

[Image] La fougère corne de cerf Platycerium bifurcatum vit en colonies sur un substrat. Crédit : James Gaither, Flickr

No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from EntomoNews
Scoop.it!

Chercheuses contre ravageuses

Chercheuses contre ravageuses | EntomoScience | Scoop.it

"Aux États-Unis, le Charançon du rosier Naupactus cervinus (Col. Curculionidé) et son congénérique N. leucoloma sont deux ravageurs souterrains envahisseurs, provenant d’Amérique du Sud. Leur reproduction est parthénogénétique et en dépit de l’absence de remaniement du génome au moment de la méiose, ils possèdent tout le matériel génétique nécessaire pour s’adapter immédiatement aux nouvelles plantes qu’ils rencontrent lors de leur expansion géographique.

 

Les Épingles du n° 202, 3e trimestre 2021

Par Alain Fraval


"Une équipe de chercheuses du Wellesley College (université féminine au Massachusetts) a analysé – par les méthodes de la transcryptomique – l’expression des gènes jouant un rôle dans la reconnaissance de l’hôte, dans la résistance immédiate aux défenses de la plante et dans cette reconnaissance à long terme.


Il en est ressorti que l’expression des gènes des charançonnes peut être spécifique de l’hôte et que certaines familles de plantes, comme les légumineuses, apparaissent comme plus marquantes pour l’insecte en déclenchant des réponses complexes en termes d’expression de gènes, lesquelles réponses sont partagées avec celles provoquées par des situations de stress, comme les pratiques culturales en bio ou le passage à un nouvel hôte.


L’équipe a aussi montré, en étudiant les larves nouveau-nées qui ne sont pas encore alimentées, que les mères préparent leur progéniture à la dure vie de phytophage polyphage, en les munissant des gènes et donc des protéines nécessaires ; elles leur transmettent ces changements épigénétiques.


Cette observation va à l’encontre de la règle admise qui stipule que, quel que soit le mode de reproduction, sexuée ou asexuée, les changements épigénétiques sont effacés à chaque génération. Le travail des auteures explique l’extension rapide de l’aire de répartition de ces 2 ravageuses invasives, partout dans le monde, lesquelles emploient des changements épigénétiques pour s’adapter et contrer l’effet des toxines qu’elles rencontrent dans les plantes qu’elles consomment.


Il pourrait amener à la mise au point d’un « charançonicide » parfaitement spécifique."


Article source : doi: 10.1371/journal.pone.0248202

 

[Image] A Naupactus cervinus weevil, a common, yet invasive species in many parts of the world, is seen eating a leaf. Credit: Analia Lanteri/Facultad de Ciencias Naturales y Museo de La Plata, Argentina

 

via In the absence of genetic variation, asexual invasive species find new methods of adapting to their environment - The News Motion, 31.07.2021 https://thenewsmotion.com/in-the-absence-of-genetic-variation-asexual-invasive-species-find-new-methods-of-adapting-to-their-environment/

 

No comment yet.