MED-Amin network
9.5K views | +0 today
Follow
MED-Amin network
(Mediterranean Agricultural Information Network) Fostering cooperation and experience sharing among the national information systems on agricultural (cereals) markets in the Mediterranean. The network of 13 countries is coordinated by CIHEAM, and more specifically by its Mediterranean Agronomic Institute (MAI) of Montpellier.
Curated by CIHEAM News
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by CIHEAM News
Scoop.it!

Turkey in need to reform its agricultural policy ?

Turkey in need to reform its agricultural policy ? | MED-Amin network | Scoop.it

By Elif Zeren (Ahval), 09/11/2018

Turkey’s agricultural problems stem from wrong government policies and can be solved by incentivising small farms, alternative and more environmentally friendly production technologies, said sociologist Dr Sezai Ozan Zeybek, a research fellow at the Forum Transregionale Studien in Germany

Agriculture in Turkey has been hit by a fall in the lira by about a third this year, raising the price of fuel and imports and in turn leading to higher prices for consumers. Food items make up about a quarter of the basket used to calculate inflation, currently at an annual rate of 25 percent.

No comment yet.
Scooped by CIHEAM News
Scoop.it!

Agriculture : Sale temps pour les petits fellahs...

Agriculture : Sale temps pour les petits fellahs... | MED-Amin network | Scoop.it

27 juin 2018, par La Nouvelle Tribune

En ces moments de récolte céréalière, les yeux des fellahs, des petits en particulier, sont rivés sur le marché. La commercialisation du blé à des prix ‘‘bon marché’’ est le souhait de tous les agriculteurs. Le Gouvernement, lui, a fixé le prix de référence du blé rendu moulin à 280 Dhs/quintal (ql) pour une qualité standard. Suite à une récolte céréalière au titre de la campagne agricole 2017-2018 estimée à 98,2 millions de quintaux, avec un rendement record de 21,8 quintaux à l’hectare, il a été procédé par la même occasion à l’augmentation des droits de douane à 135% jusqu’au 31 octobre 2018, pour protéger la production nationale de blé tendre. Néanmoins, sur le marché, le prix des céréales sous toutes ses formes se situe entre 100 et 200 Dhs/ql. Les agriculteurs, les petits notamment, font face à la spéculation manoeuvrée principalement par les minotiers et autres Semsaras qui font et défont le marché en pareille période de l’année. A ces prix, les fellahs ont du mal à s’assurer les profits escomptés. En plus de ces difficultés (y compris pour les polyculteurs éleveurs avec la crise du lait), les petits agriculteurs sont confrontés à la hausse des prix des aliments, du carburant et du transport. La problématique de l’eau, elle, est encore un autre débat. Un quotidien en milieu rural de plus en plus difficile...

No comment yet.