MED-Amin network
9.5K views | +0 today
Follow
MED-Amin network
(Mediterranean Agricultural Information Network) Fostering cooperation and experience sharing among the national information systems on agricultural (cereals) markets in the Mediterranean. The network of 13 countries is coordinated by CIHEAM, and more specifically by its Mediterranean Agronomic Institute (MAI) of Montpellier.
Curated by CIHEAM News
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by CIHEAM News
Scoop.it!

Les industriels inquiets face à la baisse de la production de blé dur

Les industriels inquiets face à la baisse de la production de blé dur | MED-Amin network | Scoop.it

L'industrie semoulière et pastière s'alarme de la diminution de la production de blé dur estimée pour cette récolte 2018. De plus, une « grande partie des grains ne sera pas utilisable pour l'industrie ».

Le Syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires de France (SIFPAF) et le Comité français de la semoulerie industrielle (CFSI) s'inquiètent des résultats de la récolte de blé dur 2018. Ils annoncent que « les deux tiers de la production sont très impactés dans le sud » en raison des conditions climatiques difficiles subies.

D'après les estimations Agreste au 1er juillet 2018, la production de blé dur serait en baisse de 12,1 % sur un an, avec un « recul plus accentué » pour les rendements en Languedoc-Roussillon (- 20,2 %), en Midi-Pyrénées (- 17,8 %) et en Poitou-Charentes (- 10,6 %). La production européenne de blé dur semble également impactée avec une forte diminution en Italie suite à des précipitations tardives abondantes, selon le SIFPAF et le CFSI.

« Une grande partie de la récolte ne sera pas utilisable par l’industrie et devra servir pour l’alimentation animale. Cette mauvaise année devrait non seulement impacter la filière agricole déjà fragilisée mais aussi les cours du blé dur dans un secteur où les marchés à terme n’existent pas », ajoutent les deux organisations. 

No comment yet.
Scooped by CIHEAM News
Scoop.it!

Semis d'hiver 2018/19 à la hausse en France malgré un recul marqué du blé dur

Agreste, 01/12/2018

La sole de céréales d’hiver atteindrait 7 millions
d'hectares, en hausse de 2,7 % en 2019 mais en baisse
de 1 % par rapport à la moyenne 2014-2018.
Céréales d’hiver : une sole en progression malgré
une baisse marquée du blé dur
La sole de blé tendre d’hiver atteindrait 5 millions
d’hectares, en progression de 3,5 % sur un an et de
0,4 % par rapport à la moyenne 2014-2018. Une partie de
cette hausse pourrait s'expliquer par la substitution de
colza n’ayant pu être semé par du blé tendre.
Les surfaces de blé dur seraient en fort recul à 308
milliers d'hectares (-11,1 % sur un an ; -8,4 % par rapport
à 2014-2018), retrouvant le niveau bas de 2015. La
sécheresse, la très mauvaise récolte de 2018 dans le sud
et des prix bas contribueraient à ce recul.
La sole d’orges d’hiver augmenterait de 3,3 % en 2019
mais diminuerait de 2,5 % par rapport à la moyenne 2014-
2018. A l'image du blé tendre, la hausse des surfaces
s'expliquerait notamment par un remplacement de colza
par de l'orge. Par rapport à 2018, les soles d'avoine, de
seigle et de triticale évolueraient respectivement de +
3,3 %, -1,4 % et + 2,8 %.

No comment yet.
Scooped by CIHEAM News
Scoop.it!

Intérêt des français pour une filière blé dur durable

Intérêt des français pour une filière blé dur durable | MED-Amin network | Scoop.it

INRA Toulouse, 09/05/2018

Dans le cadre du projet ANR Dur-Dur, une étude a été menée sur « Les Français et le blé dur », visant à mieux comprendre l’intérêt du consommateur pour des propositions visant à renforcer la durabilité de la filière blé dur. Le questionnaire a été conçu par un groupe composé d’acteurs économiques et de chercheurs, dont certains issus de l’unité AGIR – AGroécologie, Innovations, teRritoires. Ils viennent de publier un dossier d’analyse dans la revue Industrie des Céréales. Les Français, consommateurs réguliers de pâtes puisque 85% d’entre eux en consomment au moins une fois par semaine, en grande partie en raison de leur rapidité et de leur facilité de préparation, seraient prêts à modifier leur comportement d’achat pour des produits issus de l’agriculture régionale durable et fabriquées en France. 

No comment yet.