Life Sciences Université Paris-Saclay
547.0K views | +163 today
Follow
 
Scooped by Life Sciences UPSaclay
onto Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

First Interdisciplinary Microbes Symposium by Young Researchers - Orsay, 5-6 février 2024

First Interdisciplinary Microbes Symposium by Young Researchers - Orsay, 5-6 février 2024 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

We are pleased to invite you to the first Interdisciplinary Microbes Symposium By Young Researchers that will be held on February 5-6, 2024 in Orsay (Paris area) in France.

 

The symposium aims to join master students, PhD students and post-doc researchers as well as senior scientists interested in microbes in all their forms (bacteria, archaea, viruses, unicellular eukaryotes) and from the perspective of any discipline (biology, chemistry, physics, applied mathematics, engineering). Five thematic sessions are organized: health & disease, ecology & evolution, biotechnology & engineering, agriculture & food and Giving some space to microbes. The sessions will feature cutting-edge presentations on exciting interdisciplinary approaches, new developments and future directions in their area.

 

The symposium will provide a platform to PhD students and post-docs to present their projects and results through oral (20-minute or pitch talk) or poster presentations. Participants will have the opportunity to network with young and senior researchers.

 

Online registration is now open to all researchers and is free for master students.  Travel costs and accommodation will be offered to selected applicants for a 20-minute talk and the most accomplished poster presentation will receive a best-poster award.

 

The symposium is organized by members of MICROBES, which is an interdisciplinary center at the Paris-Saclay University, dedicated to training, research and technology transfer in microbial sciences.The objectives of MICROBES are the fundamental understanding of microbial organisms as well as research, training and innovation related to societal challenges including health, environment, climate, energy, biodiversity, agriculture, food and industrial renovation.

No comment yet.
Life Sciences Université Paris-Saclay
BioSphERa • Life Sciences and Health • Health and Drug Sciences • Santé Publique • Sport Mouvement et Facteur Humain
Your new post is loading...
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : TopBrainx17 : NeuroSpin réalise la jouvence de son IRM préclinique à 17,2 Tesla grâce à l’appel d’offre régional SESAME !

FOCUS PLATEFORME : TopBrainx17 : NeuroSpin réalise la jouvence de son IRM préclinique à 17,2 Tesla grâce à l’appel d’offre régional SESAME ! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’utilisation de champs et de systèmes de gradients extrêmes (i.e. champ magnétique supérieur à 7 Tesla pour l’aimant et amplitude supérieure à 500 mT/m pour le système de gradients de champ magnétique) en IRM offre de nombreux avantages, en particulier l’atteinte des résolutions spatio-temporelles d’un ordre de grandeur plus élevées qu’avec un IRM conventionnel, mais aussi l’exploitation de nouveaux mécanismes biophysiques inaccessibles à plus bas champ permettant d’explorer le fonctionnement et le métabolisme cérébral avec une précision inégalée.

 

Soumis à l’appel à projets régional SESAME 2023 - Équipements et plateformes scientifiques et technologiques, pour un budget total de 1 136 k€, TopBrainx17, porté par la plateforme NEUROSPIN / Imagerie in vivo chez le petit animal, ex vivo et in vitro, IRM 17,2 T, fait aujourd’hui partie des 3 projets UPSaclay sélectionnés par la région Île-de-France, et recevra à ce titre une subvention de 750 k€ (le complément étant assuré par le CEA). TopBrainx17 est le seul projet « cœur de métier » Sciences de la Vie (SdV) financé par la région cette année, aux côtés de GEODIA (interface SdV et Sciences & Ingénierie (S&I)) et CRYOVAP (S&I).

 

TopBrain17 permettra de réaliser une jouvence complète de l’électronique de son IRM à 17,2 Tesla dédiée à l’imagerie du petit animal, permettant ainsi à cet instrument unique au monde de se doter des toutes dernières innovations technologiques mises à disposition par le constructeur Bruker BioSpin. Cette jouvence permettra en particulier la mise en œuvre de nouveaux protocoles de neuro-imagerie de pointe, combinant l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) basée sur l’observation du phénomène BOLD (Blood Oxygenation Level Dependent) et ASL (Arterial Spin Labeling), la spectroscopie par résonance magnétique localisée (SRM), le transfert de saturation par échange chimique (CEST) et l'imagerie/spectroscopie du deutérium (2H) appliquées aux neurosciences cliniques et fondamentales. En particulier, il s’agit de mettre à disposition de ses utilisateurs de nouveaux moyens de caractérisation des altérations cellulaires du tissu cérébral (neurones, astrocytes, microvascularisation) au cours du développement et du vieillissement à partir de modèles animaux, en conditions normales ou pathologiques, et également dans le cadre de l’évaluation de nouveaux médicaments. L’utilisation conjointe du champ magnétique extrême à 17,2 Tesla et de la toute nouvelle électronique issue du projet TopBrainx17 fournira des images du cerveau avec des résolutions spatiales et temporelles, un niveau de sensibilité, et une qualité d’image sans précédent. Les protocoles CEST permettront de cartographier les principaux métabolites cérébraux (glucose, glutamate, créatine) et de suivre leur évolution au cours du développement, du vieillissement ou de la neurodégénérescence. En outre, en tirant parti de la sensibilité accrue offerte par la sonde au deutérium refroidie par cryogénie, la plateforme IRM à 17,2 T permettra de développer des stratégies d'acquisition spécifiques pour le suivi in vivo des métabolites marqués au deutérium (lactate, glutamate, glucose ou glycogène), ce qui permettra d'étudier l'équilibre entre le métabolisme énergétique aérobie et anaérobie, ainsi que le cycle de la neurotransmission et le stockage de l'énergie. Tous ces développements contribueront à une meilleure compréhension du fonctionnement et du métabolisme cérébral normal ou pathologique à travers les échelles spatiales et temporelles.

 

Contact : Luisa Ciobanu (luisa.ciobanu@cea.fr)

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ICI

 

NEUROSPIN / Imagerie in vivo chez le petit animal, ex vivo et in vitro, IRM 17,2 T. NeuroSpin dispose d’un imageur 17,2 Tesla de la société Bruker BioSpin. L'IRM 17,2 T est le système d’imagerie préclinique horizontal le plus puissant au monde. L’espace disponible à l’intérieur des gradients (85 mm) permet l’imagerie de petits animaux (souris, rats). En dehors d’un ultra-haut champ magnétique, une autre particularité de ce système est que son gradient de champ magnétique est capable de produire 1000 mT/m (approximativement 15 fois plus puissant que ce qu’il est possible de faire avec des scanners cliniques). Grâce à ce système, nous sommes capables d’acquérir des images avec une résolution isotrope de 25 µm. Nous disposons d’une variété d’antennes radiofréquences adaptées à des applications spécifiques : antennes de surface et antennes volumique pour les cerveaux de rats et de souris et des micro-antennes d’un diamètre allant de 700 µm à 2 mm pour les échantillons et enfin des antennes de surface à noyau-X (13C, 31P) pour la spectroscopie.

 

A propos de NeuroSpin. Neurospin est une infrastructure de recherche sur le cerveau exploitant des grands instruments d'imagerie. NeuroSpin offre à la communauté scientifique publique et privée la possibilité de faire progresser la connaissance du cerveau, et particulièrement du cerveau humain, en proposant un accès à des méthodologies de pointes en imagerie cérébrale et en neuro-informatique. NeuroSpin développe et met à la disposition de la communauté des instruments uniques, notamment en imagerie très hauts champs et dans le domaine des big data. Cette offre s'inscrit dans le cadre des missions spécifiques de NeuroSpin qui sont : i) analyser les fonctions du cerveau humain, leur développement dans l'enfance, et l'impact de la culture et de l'éducation ; ii) identifier les marqueurs et les mécanismes de maladies neurologiques, psychiatriques et neurodéveloppementales ; iii) comparer le cerveau humain et celui d'autres espèces animales ; développer et tester des méthodes d'imagerie à toutes les échelles d'observation : par résonance magnétique (IRM), par électro- et magnéto-encéphalographie (EEG et MEG), et par électrophysiologie massivement parallèle ou l'imagerie photonique et v) développer des logiciels spécialisés dans le traitement et la modélisation des grands jeux de données en neuroimagerie.

 

A propos de l’Institut des sciences du vivant Frédéric Joliot : L’Institut des sciences du vivant Frédéric Joliot (CEA-Joliot) étudie les mécanismes du vivant pour, à la fois, produire des connaissances et répondre à des enjeux sociétaux au cœur de la stratégie du CEA : la santé et la médecine du futur, le numérique et la transition énergétique. Les travaux, fondamentaux ou appliqués, reposent sur des développements méthodologiques et technologiques. Les collaborateurs du CEA-Joliot sont pour moitié impliqués dans des unités mixtes de recherche (UMR), en partenariat avec le CNRS, l'INRAE, l’INRIA, l'Inserm, l’Université Paris-Saclay et l’Université de Paris. Le CEA-Joliot est implanté principalement sur le centre CEA-Paris-Saclay. Des équipes travaillent également à Orsay, Marcoule, Caen, Nice et Bordeaux.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Un numéro spécial de la revue Antioxidants consacré aux cibles moléculaires du stress oxydatif

Un numéro spécial de la revue Antioxidants consacré aux cibles moléculaires du stress oxydatif | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le stress oxydatif, connu pour augmenter le risque de survenue de multiples troubles métaboliques et de maladies chroniques, ou le développement de cancer, est défini comme un déséquilibre entre la production d’espèces réactives de l'oxygène et la capacité des antioxydants à contrecarrer les effets délétères de ces molécules. Pour réguler l'équilibre d’oxydoréduction, de nombreuses enzymes antioxydantes et des antioxydants non enzymatiques peuvent être mis en jeu. Ainsi, les radicaux libres induits lors d’un stress oxydatif activent des facteurs de transcription pour favoriser la production d’antioxydants et la biogenèse mitochondriale. Un de ces facteurs de transcription, le nuclear factor erythroid 2-related factor 2 (Nrf2), joue un rôle majeur dans les réponses antioxydantes et anti-inflammatoires. Le Nrf2 contribue à l'équilibre redox en initiant la transcription de centaines de gènes impliqués dans les réponses antioxydantes et cytoprotectrices. Une meilleure compréhension des cibles moléculaires du stress oxydatif et de leurs interactions avec la voie de signalisation Nrf2 pourrait permettre d’envisager de nouvelle stratégies thérapeutiques dans différents types de pathologies humaines.

 

Dans un numéro spécial de Antioxidants, édité par le Prof Marcel Bonay de l’Unité End:icap UMR-S 1179 (INSERM/UPSaclay/UVSQ, Montigny le Bretonneux), les chercheurs ont été invités à soumettre des articles originaux ou des revues générales sur différents aspects de la modulation du stress oxydatif dans des modèles animaux ou chez l’homme. Les sujets inclus portaient sur les effets biologiques et physiologiques de la voie de signalisation Nrf2 dans les maladies neurodégénératives, infectieuses, métaboliques et les cancers.

 

Légende Figure : Représentation simplifiée du mécanisme d'action de Nrf2 et des voies avec lesquelles il interagit. Tiré d’un des articles de ce numéro spécial (Sani et al., 2023).

 

Contact: marcel.bonay@aphp.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

2024 NeuroPSI – Chen Institute joint conference on Brain, Behavior & Beyond Neuroengineering for exploring and repairing the brain, May 16-17, 2024

2024 NeuroPSI – Chen Institute joint conference on Brain, Behavior & Beyond Neuroengineering for exploring and repairing the brain, May 16-17, 2024 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

During 2 days, we will explore multiple facets of neuroengineering, at the interface between electronics, robotics, and cellular biology, and illustrate their promising perspectives to repair sensorimotor and mental health deficits.

 

We will host at NeuroPSI — the Paris-Saclay Institute of Neuroscience — several experts of this interdisciplinary research field.

 

Apply before the 2nd of April 2024 to join us at NeuroPSI, or register to attend the conference online!

 

Short talks and posters will be selected from the abstracts submitted on this website. Space is limited: we will select applicants in priority from submitted abstracts. Short talk abstracts that cannot be selected for oral presentation will be considered for a poster slot.

 

This is the second edition of the yearly NeuroPSI-Chen Institute Joint Conference on Brain, Behavior & Beyond, organized by the Paris-Saclay Institute of Neuroscience (NeuroPSI) and the Tianqiao & Chrissy Chen Institute (TCCI).

 

See the program on the conference website

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

SAVE THE DATE ! Molecular biology of Archaea - EMBO Workshop 24-27 juin 2024 à Palaiseau

SAVE THE DATE ! Molecular biology of Archaea - EMBO Workshop 24-27 juin 2024 à Palaiseau | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Archaea are fascinating organisms with a bacteria-like morphology, but information-processing systems that are homologous to eukaryotic counterparts, for instance replication, transcription and translation. Recently, novel groups of archaea (e.g. Asgard archaea) have been discovered that represent the closest living relatives to eukaryotes and shed new light on their evolution. Archaeal research has led to seminal change-of-concept mechanistic discoveries in the area of molecular biology, and many studies are currently aiming to unravel the global environmental impact of archaea. Their viruses have a remarkable diversity of morphotypes, exceeding that of bacterial or eukaryotic viruses.

 

The EMBO Workshop on Molecular biology of Archaea will cover cutting-edge research in various fields with a focus on archaeal molecular biology, evolution, and ecology and their interconnections. The proposed talks will present data at different scales ranging from single molecule and structural studies to archaeal physiology, metabolism and ecological impact. This is of high interest as molecular studies of archaea are a very active field, reflecting the wealth of metagenomics information revealing novel biology that can now be addressed by the latest experimental and computational techniques.

 

Specific scientific sessions include:

  • Metabolisms and Physiology
  • Evolution and Ecology
  • Cell Biology
  • Chromosomes: Replication, Repair and Structure
  • Viruses and Mobile Genetic Elements
  • Transcription, RNA processing and Translation
  • Synthetic Biology and Biotechnology
  • Science Policy (Sustainable Green Laboratory Values)

 

This EMBO Workshop will intensify networking activities and transfer of ideas and interdisciplinary knowledge between participating scientists at the different career stages.

 

Programme

 

Registration

  • Registration Deadline : 30 April 2024
  • Abstract Submission Deadline : 30 April 2024
  • Chosen Participants Will Be Notified By 5 May 2024
  • Payment Deadline : 1 June 2024
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Hypothèse d'un axe d'activation CD137/Eomes pour les cellules T effectrices dans les cancers oropharyngés à HPV

Hypothèse d'un axe d'activation CD137/Eomes pour les cellules T effectrices dans les cancers oropharyngés à HPV | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'infection chronique par le papillomavirus humain (HPV) a détrôné l'alcool et le tabac comme principale cause de cancer de l'oropharynx dans les pays développés. Les patients atteints de carcinomes épidermoïdes de l'oropharynx liés à l'HPV (CEO-HPV) présentent une survie et une réponse thérapeutique améliorées, étant par ailleurs plus jeunes, en meilleure santé et socio-économiquement plus favorisés que les patients atteints de cancers non-HPV. Ce meilleur pronostic des CEO-HPV persiste indépendamment des caractéristiques de santé globale des patients. Bien que les lymphocytes T régulateurs (TREG) soient généralement considérés comme immunosuppresseurs dans la plupart des cancers solides, ils sont paradoxalement associés à un meilleur pronostic dans les CEO-HPV, contrairement aux carcinomes épidermoïdes de l'oropharynx non liés à l'HPV.

 

Dans une étude parue dans Molecular Medicine, les scientifiques de l’hôpital Foch en ORL (UFR Simone Veil-UVSQ/UPSaclay) et de l'INSERM (U970, PARCC, Université Paris-Cité) ont formulé une hypothèse médicale qui suggère qu'une voie d'activation, impliquant CD137 (4.1BB) et le facteur de transcription Eomesodermin (Eomes), pourrait expliquer ces fonctions effectrices chez une sous-population de lymphocytes T CD4+FoxP3+. Cette voie pourrait être présente chez les lymphocytes T CD4+FoxP3+ et CD8+, induisant une activité cytotoxique antitumorale puissante et spécifique de la tumeur. CD137, une cible prometteuse pour les immunothérapies agonistes, pourrait être clé pour activer sélectivement les cellules anti-tumorales dans le microenvironnement des CEO-HPV.

 

Cette hypothèse nécessite une exploration approfondie en science fondamentale, chez l'humain et l'animal, ou par comparaison des microenvironnements tumoraux chez des patients atteints de cancers oropharyngés liés et non liés à l'HPV.

 

Légende Figure : Hypothèse médicale d'un axe d'activation dépendant du TCR via CD137 et le facteur de transcription Eomesodermin (Eomes) dans les lymphocytes T CD4+FoxP3+.

 

Contact : robin.baudouin@uvsq.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Identification d’un nouveau sous-type de gliomes diffus de la ligne médiane (DMG) présentant une interférence entre les mutations oncogéniques H3 K27 et BRAF/FGFR1

Identification d’un nouveau sous-type de gliomes diffus de la ligne médiane (DMG) présentant une interférence entre les mutations oncogéniques H3 K27 et BRAF/FGFR1 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les gliomes diffus de la ligne médiane (DMG) sont des tumeurs touchant principalement les enfants, présentant une oncogenèse particulière liée à des mutations somatiques de l’histone H3 K27M à l’origine de dérégulations épigénétiques. Ces tumeurs demeurent à l’heure actuelle incurables et sont associées à un pronostic très sombre avec une médiane de survie inférieure à 1 an.

 

Dans une étude publiée dans Acta Neuropathologica, l’équipe des Dr. David Castel et Dr. Jacques Grill « Génomique et oncogénèse des tumeurs cérébrales pédiatriques » de l’UMR-S 981 (INSERM/UPSaclay/Gustave Roussy, Villejuif) s’est intéressée aux DMG présentant à la fois des altérations canoniques de H3 K27 mais également des mutations de BRAF ou FGFR1, activant la voie des MAP-Kinases. L’analyse de cette cohorte a permis d’identifier des singularités de ces tumeurs en regard des autres DMG. D’une part, elles ont un aspect moins diffus avec une histologie et radiologie ressemblant à des tumeurs de grade inférieur. D’autre part, le profil de méthylation de l'ADN permet de les distinguer des autres DMG H3 K27 altérés. Enfin, ces tumeurs ont un meilleur pronostic et présentent une signature transcriptomique de sénescence.

 

Au total, l’équipe a identifié un cinquième sous-type de DMG, H3 K27-altéré, (DMG_K27-BRAF/FGFR1), qui présente des caractéristiques cliniques et biologiques spécifiques. La meilleure survie des DMG_K27-BRAF/FGFR1 par rapport aux autres DMG_K27 pourrait être le résultat à la fois d'une origine cellulaire spécifique et d’une interférence entre le programme oncogénique induit par les altérations H3 K27 et BRAF/FGFR1.

 

L'individualisation de ce sous-type est importante pour l'interprétation des futurs essais cliniques et les patients affectés pourraient bénéficier du développement stratégies thérapeutiques spécifiques.

 

Contact : david.castel@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Impact des troubles psychiatriques paternels sur la séparation parents-bébé après une prise en charge en unité mère-bébé

Impact des troubles psychiatriques paternels sur la séparation parents-bébé après une prise en charge en unité mère-bébé | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La santé mentale du père peut avoir un impact sur la parentalité, en particulier en cas de décompensation psychiatrique maternelle sévère en post-partum.

 

Une étude publiée dans le journal Child Abuse and Neglect, notamment par des chercheurs du Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations – CESP (UMR-S 1018 Inserm/UVSQ/UPSaclay, Villejuif), vise à rechercher une association entre les troubles psychiatriques paternels et la séparation parents-bébé après une hospitalisation conjointe pour un épisode psychiatrique maternel sévère.

 

Dans cette étude, observationnelle, naturaliste et multicentrique, 787 pères, dont la compagne était hospitalisée dans une unité mère-bébé, ont été inclus. Parmi eux, 25% souffraient d'un trouble psychiatrique. A la fin de l’hospitalisation conjointe, 69 bébés (8,77%) ont été séparés de leurs parents. Cette séparation était associée à un diagnostic paternel de trouble addictif (OR = 8,35, IC 95% [3,45-30,30]) et de trouble psychotique (OR = 5,76, IC 95% [1,97-16,78]), indépendamment des autres variables étudiées, notamment le diagnostic psychiatrique maternel (cf Tableau).

 

Ces résultats soulignent l’importance de la santé des pères sur la parentalité. Troubles psychiatriques et addictions devraient être systématiquement recherchés chez les pères, notamment en cas d’épisode psychiatrique maternel en post-partum.

 

Contact : florence.gressier@aphp.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les corticoïdes efficaces pour améliorer la récupération de l’anosmie post COVID-19

Les corticoïdes efficaces pour améliorer la récupération de l’anosmie post COVID-19 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La COVID-19 provoque chez certains patients la perte de l'odorat. Alors que ce symptôme est généralement temporaire, il peut persister chez environ 10% des patients pendant plus de 6 mois.

 

Des travaux précédents menés par une équipe de chercheurs d’INRAE (UMR 0892 Virologie et Immunologie Moléculaires (VIM) INRAE/UPSaclay, Jouy-en-Josas) et de l’ENVA ont montré que la muqueuse olfactive, affectée par le SARS-CoV-2, était envahie par des cellules immunitaires, provoquant sa destruction et une inflammation prolongée. S'appuyant sur ces découvertes, la même équipe a évalué l'efficacité des corticoïdes, connus pour leurs propriétés anti-inflammatoires, dans la récupération de l’odorat post COVID-19 et vient de publier leurs résultats dans Brain, Behavior, and Immunity.

 

Les résultats de ces recherches sont doubles : ils confirment l'existence d'un lien direct entre la perte d'odorat induite par le virus et la diminution des populations de neurones olfactifs dans la muqueuse nasale ; et ils montrent qu’un traitement précoce à la dexaméthasone, un corticoïde couramment utilisé, améliore la récupération des capacités olfactives chez l’animal.

 

Cette récupération des capacités olfactives est associée à une réduction de la présence des cellules immunitaires dans la muqueuse et à une meilleure régénération de la population des neurones olfactifs. Ces résultats suggèrent que les traitements aux corticoïdes actuellement utilisés avec peu d’effets bénéfiques dans le cas d’anosmie prolongée pourraient être utilisés de manière efficace s’ils étaient prescrits rapidement lors de l’apparition des symptômes de la perte d’odorat.

 

Lire aussi le communiqué de presse de l'INRAE

 

Contact : nicolas.meunier@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Signal d’efficacité des inhibiteurs de la kinase ATR dans le cancer bronchique

Signal d’efficacité des inhibiteurs de la kinase ATR dans le cancer bronchique | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le traitement des patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) a considérablement évolué depuis 20 ans. En l’absence d’altérations moléculaires actuellement ciblables (mutation du gène EGFR, fusion ALK, ROS1…), le traitement standard est l'immunothérapie avec des inhibiteurs de point de contrôle anti-PD-(L)1, le plus souvent en association avec une chimiothérapie. En cas d’échec de ce traitement, une chimiothérapie de 2ème intention est proposée, le docetaxel. Le profil des effets secondaires est délicat, et un effort important est mené pour découvrir de nouvelles options. La famille des immuno-congués (ou ADC pour antibody drug conjugate) est la plus regardée, sans que les résultats jusqu’à maintenant permettent d’amener des médicaments sur le marché. Les inhibiteurs d’ATR (ATRi) peuvent être perçus comme des cousins des inhibiteurs de PARP (PARPi), ces derniers ayant un intérêt limité à certains cancers du sein, de l’ovaire ou de la prostate.

 

Dans l’étude multicentrique HUDSON publiée dans Nature Medicine par Benjamin Besse (professeur d’oncologie médicale à l’Université Paris-Saclay et directeur de la recherche clinique de Gustave Roussy) et collaborateurs, 268 patients dans une situation d’échec à l’association chimio-immunothérapie ont reçu du durvalumab (anticorps monoclonal anti-PD-L1) et ceralasertib (ATRi), du durvalumab-olaparib (PARPi), du durvalumab-danvatirsen (oligonucléotide antisens STAT3) ou du durvalumab-oleclumab (anticorps monoclonal anti-CD73). Seule l’association avec l’ATRi crée la surprise avec un taux de réponse objective (critère de jugement principal) de 13,9% (11/79) contre 2,6% (5/189) avec les autres schémas thérapeutiques. La survie médiane sans progression était de 5,8 mois pour l’ATRi, contre 2,7 (1,8-2,8) mois dans les autres groupes. Chez les patients dont les tumeurs présentaient une altération de l'ATM, le taux de réponse objective était de 26,1% (6/23) et la survie médiane sans progression 8,4 mois.

 

Durvalumab-ceralasertib fait l'objet d'un essai randomisé contre docetaxel chez les patients ayant reçu chimiothérapie et immunothérapie.

 

Contact : benjamin.besse@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Portrait Jeune Chercheuse - Andréa Thiebault, chercheuse en éthologie et bioacoustique

Portrait Jeune Chercheuse - Andréa Thiebault, chercheuse en éthologie et bioacoustique | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Andréa Thiebault est Chargée de Recherche au CNRS depuis février 2023. Elle a intégré l’équipe Communications Acoustiques de l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay - NeuroPSI (UMR 9197 CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette). Ses recherches portent sur les comportements de groupes et les communications chez les oiseaux marins, lors de leur recherche alimentaire en mer.

 

Après des études en biologie et écologie marine (Université Aix-Marseille), Andréa Thiebault a effectué sa thèse de doctorat à l’université de Montpellier (IRD UMR 248), soutenue en décembre 2013. Elle a montré l’importance des interactions sociales en mer chez le fou du Cap, depuis l’utilisation d’information sociale pour s’orienter vers une zone de nourrissage jusqu’à la capture de proies au sein d’un groupe de prédateurs. Elle est ensuite partie en Afrique du Sud où elle a effectué plusieurs post-doctorats à l’université Nelson Mandela. Toujours sur les mêmes thématiques de recherche, elle a commencé à développer de nouvelles questions sur l’utilisation de signaux acoustiques en mer chez les oiseaux marins. Elle a décrit pour la première fois le répertoire vocal en mer d’un oiseau marin, et a découvert l’existence de vocalisations sous-marines chez les manchots.

 

De retour en France en 2021, elle a obtenu une bourse Marie Sklodowska-Curie pour approfondir ce sujet et étudier la mise en place d’un réseau de recherche alimentaire basé sur des signaux acoustiques chez les manchots du Cap.

 

Aujourd’hui, elle mène plusieurs projets de recherche en continuité avec ses recherches passées. Elle s’appuie sur les développements technologiques pour observer et enregistrer les comportements sociaux des oiseaux marins dans leur milieu naturel (enregistreurs miniaturisés attachés sur le dos des oiseaux). De plus, elle met en place des expériences en mer pour « interroger » les oiseaux sur le terrain et ainsi étudier leur utilisation de signaux de communication dans un contexte naturel de recherche alimentaire.

 

Contact : andrea.thiebault@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Thierry Doré à la tête de l’agence de programme Agriculture et alimentation durables, forêt, et ressources naturelles associées

Thierry Doré à la tête de l’agence de programme Agriculture et alimentation durables, forêt, et ressources naturelles associées | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Présidée par Philippe Mauguin, le p.-d.g. de l’Inrae qui a en charge son animation, la toute récente agence de programme Agriculture et alimentation durables, forêt, et ressources naturelles associées est dirigée à compter du 1er mars 2024 par Thierry Doré, professeur d’agronomie à AgroParisTech.

 

Cette nouvelle fonction fait suite à son mandat de quatre ans de vice-président recherche de l'Université Paris-Saclay.

 

Contact: thierry.dore@inrae.fr

No comment yet.
Rescooped by Life Sciences UPSaclay from Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

RAPPEL ! Les conférences Hépatinov - Epigenetic viral imprinting of chronic viral hepatitis and cancer risk - 6 mars 2024

RAPPEL ! Les conférences Hépatinov - Epigenetic viral imprinting of chronic viral hepatitis and cancer risk - 6 mars 2024 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Pour plus d’informations sur le thème de la conférence consultez le site de la FHU Hépatinov. Et pour faire connaissance avec M. Joachim Lupberger, cliquer ICI.

 

Lien Zoom pour accéder à la conférence

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Lancement des conférences "Univers-Cité" - "La médecine au service de l'Histoire", mardi 26 mars 2024

Lancement des conférences "Univers-Cité" - "La médecine au service de l'Histoire", mardi 26 mars 2024 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'UFR Simone Veil - Santé présente les conférences tout public

"Univers-Cité"

 

Ce programme de rencontres rares et inédites est conçu par le Docteur Philippe Charlier, maître de conférence-praticien hospitalier & chargé de mission Culture et Patrimoine au sein de l'UFR.

 

Ce dernier inaugure le cycle ce mardi 26 mars 2024 à 18h en Amphi 1 (places limitées) sur le thème « La médecine au service de l'Histoire ».

 

L'entrée est libre sur inscription.

 

Pour en savoir +

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Vulnérabilité de l’hôpital aux épidémies de pathogènes respiratoires

Vulnérabilité de l’hôpital aux épidémies de pathogènes respiratoires | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans les établissements de soins, en particulier l’hôpital, la transmission de pathogènes respiratoires est très fréquente (SARS-Cov-2, virus de la grippe, rhinovirus, metapneumovirus et, dans une mesure moindre, Legionella pneumophilia, Streptococcus pneumoniae, Mycobacterium tuberculosis, autre SARS-Cov ou virus Ebola). Une étude parue dans Scientific Reports et coordonnée par Didier Guillemot de l’équipe « Échappement aux anti-infectieux et Pharmacoépidémiologie » du Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations – CESP (UMR-S 1018 INSERM/UPSaclay/UVSQ) et Épidémiologie et modélisation de la résistance aux antimicrobiens (Institut Pasteur), a exploré les potentiels de diffusion à l’hôpital d'un pathogène tel que le SARS-CoV-2.

 

L’investigation a été réalisée entre mai et juin 2020 (fin de la première vague de COVID), pendant 36h consécutives dans 15 unités cliniques (UC) de 3 groupes hospitalo-universitaires (AP-HP, HCL et CHU de Bordeaux). Chaque personne entrant dans l’UC (malade, soignant, personnel administratif et logistique, visiteur) était systématiquement équipée d'un micro-transpondeur sans fil (technologie RFID) détectant toutes les 10 secondes la présence d’un autre dans un rayon <1,5 m. Les données (2114 participants, >95% de participation) ont permis de générer les réseaux caractéristiques des dynamiques de proximités de chaque UC sur lesquels un modèle de transmission a permis d’estimer un risque épidémique prédit après l'introduction d'un seul cas index (Figure A).

 

Le risque épidémique prédit variait d’un facteur 1 à 4 entre les différentes UC (Figure B) ; 5% des personnes les plus connectées en expliquait plus de 20%. Ces résultats ne prennent en compte ni le port de masque, ni la désinfection des mains, etc. Ils qualifient le risque épidémique de base et permettent d'identifier les unités cliniques et les sous-populations auprès desquelles une attention particulière pourrait être portée pour limiter la diffusion d'un pathogène.

 

Ce travail ouvre des perspectives nouvelles sur la quantification ante hoc et les possibilités d'audit du potentiel épidémique de la vaccination au sein des établissements de soins ainsi que sur les stratégies ciblées de dépistage.

 

Programme financé par l'ANR Flash COVID-19 (#20-COVI-0026-01 et  #17-CE36-0008-01), l'Université Paris-Saclay et la Fondation de France, mis en oeuvre par l'Université Versailles Saint-Quentin, l’Université Paris-Saclay, l’Institut Pasteur, l’INRIA, l’Inserm, le Conservatoire National des Arts et Métiers, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, les Hospices Civils de Lyon et le Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux et, opéré par l’unité de recherche clinique du GHU AP-HP.Université Paris Saclay

 

Contact : didier.guillemot@uvsq.fr ou didier.guillemot@pasteur.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Comment l'encapsulation contrôlée de cellules dans des hydrogels offre des perspectives pour leur cryopréservation

Comment l'encapsulation contrôlée de cellules dans des hydrogels offre des perspectives pour leur cryopréservation | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La cryoconservation est actuellement le seul moyen de stocker des cellules de mammifères à long terme, et joue donc un rôle crucial dans l'accompagnement de l'essor des thérapies cellulaires. Toutefois, cette technique peut également conduire à des pertes de viabilité ou de fonctionnalité cellulaire, dus à la nature même de la congélation : stress mécanique, stress osmotique, croissance et à la recristallisation de la glace, qui peuvent être particulièrement préjudiciables à des cellules sensibles.

 

Dans une étude publiée dans International Journal of Pharmaceutics, des chercheurs de l'Institut Galien Paris-Saclay – IGPS (CNRS/UPSaclay, Orsay) étudient l'influence de l'encapsulation préalable des cellules dans des matrices d'hydrogel à base d'alginate sur l'issue de la cryoconservation. Grâce au contrôle des propriétés physicochimiques des billes d'alginate sur un éventail de tailles, morphologies et techniques d'encapsulation, l'équipe a montré une influence directe de la taille des hydrogels sur la viabilité cellulaire après cryoconservation, avec maintien de la fonctionnalité cellulaire, dans le cas de macrophages. La survie cellulaire peut être corrélée à la déformation des systèmes sous l'effet de la cristallisation.

 

L'étude ouvre plusieurs perspectives sur la protection que pourrait apporter une incorporation contrôlée dans une matrice d'hydrogel sur la cryopréservation de cellules thérapeutiques. 

 

Contact : herve.hillaireau@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Portrait Jeune Chercheuse - Sophie Piquerez, Maître de conférences en biologie végétale

Portrait Jeune Chercheuse - Sophie Piquerez, Maître de conférences en biologie végétale | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Sophie Piquerez est Maître de Conférences à Université Paris Cité depuis septembre 2023 et a rejoint l’équipe Dynamique des Chromosomes de l’Institute of Plant Sciences Paris-Saclay – IPS2 (INRAE/CNRS/UPSaclay/UEVE/UParisCité, Gif-sur-Yvette) afin de mieux comprendre le lien entre l’organisation tridimensionnelle de la chromatine et la régulation de l’expression des gènes chez les plantes.

 

Sophie a toujours été passionnée par l’interaction des plantes avec leur environnement et son parcours reflète son appétence pour déchiffrer les signaux que les plantes perçoivent. Lors de son doctorat au sein du Sainsbury Laboratory (Norwich, Royaume-Uni, 2008-2012) sous la direction du Prof J.D.G. Jones, elle a étudié l’interaction moléculaire entre divers pathogènes (bactériens ou oomycètes) et leur plante hôte (Arabidopsis thaliana) lors de l’infection. Par la suite, Sophie a continué à développer de nouvelles compétences à l’Université de Warwick (School of Life Sciences, 2013-2016) dans l’équipe du Dr Vardis Ntoukakis, puis à Université Paris-Saclay au sein de l’IPS2 (2017-2020) dans les équipes des Pr Moussa Benhamed et Dr Abdelhafid Bendahmane et finalement à l’I2BC avec le Dr Chloé Girard (2021-2023). Ses thématiques de recherche ont toujours ciblé les plantes et vont de la génétique à des approches poussées de biologie moléculaire.

 

Aujourd’hui, en tant que membre de l’équipe Dynamique des Chromosomes, Sophie s’intéresse à la relation entre la dynamique de la chromatine et la réponse des plantes à l’environnement. Forte de ses diverses expériences passées et de son engagement auprès des étudiants, Sophie fait partie intégrante de l’équipe pédagogique du domaine Sciences du Végétal à Université Paris Cité.

 

« Ne rien prévoir sinon l’imprévisible, ne rien attendre sinon l’inattendu. » - Christian Bobin

 

Contact : sophie.piquerez@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Biocapteur électrochimique basé sur la Quinone Réductase dépendante du NAD(P)H pour une détection rapide et efficace de la vitamine K3

Biocapteur électrochimique basé sur la Quinone Réductase dépendante du NAD(P)H pour une détection rapide et efficace de la vitamine K3 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les vitamines K forment un groupe de vitamines jouant un rôle important dans la coagulation sanguine et la régulation du métabolisme osseux et vasculaire. Cependant, la vitamine K3 peut provoquer de graves effets secondaires chez les animaux et les humains en raison de sa toxicité lorsqu'elle est ajoutée de manière inappropriée aux denrées alimentaires et aux aliments pour animaux.

 

Dans une étude publiée récemment dans Food Chemistry, des scientifiques de l’Équipe MicrobAdapt (Institut MICALIS Inrae/AgroParisTech/UPSaclay, Jouy-en-Josas), de la plateforme MIMA2 (INRAE, Jouy-en-Josas), de l’Université de Belgrade (Serbie) et de Biocomute (Israël) ont développé un nouveau biocapteur électrochimique portable permettant la détection et la quantification rapides de la vitamine K3 dans les matrices alimentaires.

 

Une électrode de carbone sérigraphiée a été modifiée par l’enzyme quinone réductase dépendante du NADPH de Lactococcus lactis (YaiB) pour permettre une détection sans rapporteur redox de la vitamine K3 (la ménadione). L’enzyme YaiB fonctionne comme un biorécepteur car elle peut réduire la vitamine K3 de manière sensible et spécifique en la distinguant des autres quinones ou molécules organiques. Le potentiel du biocapteur en termes de praticité a été démontré directement dans des échantillons de lait, par la quantification de la vitamine K3 en 15 minutes avec une limite de détection de 4,1 µM.

 

Contact : jasmina.vidic@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Keep in touch : des cellules somatiques de la drosophile gardent le contact avec la lignée germinale pour assurer le bon développement du futur embryon

Keep in touch : des cellules somatiques de la drosophile gardent le contact avec la lignée germinale pour assurer le bon développement du futur embryon | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La mise en place de l’axe antéro-postérieur est un processus crucial au développement des embryons. Chez la drosophile, cette polarité s’établit avant même la fécondation, dès la formation des ovocytes dans l’ovaire des femelles, grâce à la localisation asymétrique de l’ARN messager oskar.

 

Dans une étude publiée dans Nature Communications, des scientifiques de de l'I2BC (CNRS/CEA/UPSaclay, Gif-sur-Yvette), en collaboration avec des chercheurs de l’Institut Jacques Monod (Paris), ont identifié une nouvelle population de cellules somatiques qui contrôlent à distance le transport des ARNm oskar dans l’ovocyte. Ces cellules, qu’ils ont appelé PAC (posterior anchoring cells), expriment des gènes spécifiques qui leur confèrent la capacité à maintenir un contact étroit avec l’ovocyte sous-jacent, alors qu’un espace apparaît entre les autres cellules folliculaires et l’ovocyte. Les chercheurs ont révélé la présence de protrusions d’actine à la surface des PAC qui pénètrent à l’intérieur de l’ovocyte, permettant ainsi de maintenir ce contact qui est nécessaire au transport de l’ARNm oskar et donc à la mise en place de la polarité de l’ovocyte et du futur embryon. En outre, les PAC permettent de restreindre l’ancrage de l’ARNm oskar à une zone précise de l’ovocyte, ce qui va déterminer la formation du nombre adéquat de cellules germinales dans le futur embryon.

 

Cette régulation joue donc également un rôle essentiel dans le succès reproductif de l’espèce. Ce processus pourrait être conservé au cours de l’évolution puisque des protrusions d’actine ont également été observées entre cellules folliculaires et ovocyte chez d’autres espèces, dont l’homme.

 

Légende Figure : Une population de cellules somatiques contrôle le transport de l’ARNm oskar (magenta), un déterminant de la lignée germinale, qui peut uniquement s’ancrer dans la région postérieure du cortex de l’ovocyte qui se trouve en contact étroit avec ces cellules. Les noyaux sont en jaune (Dapi) et l’actine, qui délimite le contour des cellules, en cyan (Phalloïdine).

 

Contact : marianne.malartre@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Des collemboles se nourrissant d’un champignon pathogène du blé : une biorégulation de sources d’inoculum envisageable ?

Des collemboles se nourrissant d’un champignon pathogène du blé : une biorégulation de sources d’inoculum envisageable ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La septoriose, causée par Zymoseptoria tritici, est une maladie foliaire affectant les cultures de blé. Entre deux saisons de culture le champignon survit dans les résidus de blé laissés sur le sol. Cette phase est généralement peu prise en compte dans la gestion du risque épidémique, alors que la réduction des sources d’inoculum peut avoir un effet, même limité, sur la précocité des attaques de septoriose.

 

Dans étude publiée dans Pest Management Science, Thomas Bourgeois, doctorant au Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN), et ses collaborateurs de l’unité BIOGER (INRAE/UPSaclay, Campus Agro Paris-Saclay, INRAE Palaiseau) ont testé le potentiel de Heteromurus nitidus - une espèce de collembole présente dans les sols et connue pour interagir avec différentes espèces de champignons - comme agent potentiel de bioregulation de Z. tritici. Pour cela, des expériences « de choix » et « de consommation » ont été conduites sur des résidus de blé contaminés, issues de feuilles inoculées avec le champignon. Les collemboles ont « brouté » les fructifications de Z. tritici (pycnides) et ont réduit le nombre de spores (divisé par dix) par rapport aux résidus témoins n’ayant pas été en contact avec les collemboles. L’attractivité des résidus contaminés et la réduction du nombre de pycnidiospores montre que Z. tritici est, en conditions contrôlées, une source de nourriture pour H. nitidus. Cette espèce de collemboles pourrait-elle contribuer à la biorégulation des sources d’inoculum de septoriose sur le terrain ? Telle est la question que soulèvent les résultats de cette étude, originale.

 

Les perspectives d'application dépendent de la capacité des populations d’H. nitidus, voire d’autres espèces de collemboles, à interagir de manière suffisamment efficace avec Z. tritici à des étapes épidémiques clés. Ces travaux se poursuivent dans le cadre d’un projet maturation porté par le MNHN et financé par la SATT LUTECH.

 

Contact : thomas.bourgeois@cefe.cnrs.fr ou frederic.suffert@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Quel est le rôle de Potts et de la transplantation dans l'HTAP ?

Quel est le rôle de Potts et de la transplantation dans l'HTAP ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les enfants atteints d'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) sévère qui sont en classe fonctionnelle IV de l'Organisation mondiale de la santé malgré un traitement médicamenteux spécifique ont une survie médiane de moins de 2 ans. Le shunt de Potts inversé (RPS) et la transplantation pulmonaire ou cœur-poumon sont des interventions chirurgicales qui prolongent la vie de ces patients (Rosenzweig et al., 2019).

 

La dérivation de Potts inversée est une connexion chirurgicale directe ou à valve entre l'artère pulmonaire gauche et l'aorte descendante. Chez les patients ayant une hypertension pulmonaire supra-systémique, le shunt droite-gauche diminue la postcharge ventriculaire droite au prix d'une cyanose limitée à la partie inférieure du corps. Il améliore l'interaction entre les ventricules droit et gauche. Chez les adolescents et les adultes ayant une HTAP iso/supra systémique au repos, un RPS à valve unidirectionnelle est envisagée (Lancaster et al., 2022). Malgré plusieurs courtes séries de cas montrant la faisabilité et l'efficacité du RPS, les données restent limitées sur le long terme. L'étude internationale la plus importante à ce jour a porté sur 110 cas réalisés dans le monde entier avant 2020 (Grady et al., 2021). La mortalité hospitalière était élevée (15%), avec un effet de courbe d'apprentissage.

 

L'équipe multidisciplinaire de l'hôpital Marie Lannelongue (UPSaclay, Le Plessis-Robinson), comprenant des chirurgiens cardiaques pédiatriques, des chirurgiens thoraciques et des cardiologues pédiatriques, a publié récemment dans le Journal of Thoracic and Cardiovascular Surgery son expérience sur trente ans.

 

Au cours de la période la plus récente, la mortalité péri-procédurale est tombée à 7%. La survie à cinq ans est passée à 74,7%. Après le RPS, l'amélioration des symptômes, de la capacité fonctionnelle et des biomarqueurs de l'insuffisance cardiaque est durable dans le temps, ce qui permet de se passer de la perfusion de prostacycline dans la plupart des cas.

 

Les patients inscrits sur la liste des transplantations sont plus âgés et leur fonction ventriculaire droite est plus gravement altérée que celle des patients pris en charge par le RPS. La transplantation bi-pulmonaire est aujourd'hui l'option privilégiée par rapport à la transplantation cardio-pulmonaire. En France, la mise en œuvre d'un programme hautement prioritaire a été associée à des améliorations significatives de l'accès à la transplantation et de la survie après inscription sur la liste chez les enfants ayant une hypertension artérielle pulmonaire au stade terminal. La mortalité sur liste d'attente est tombée à 13,6% et la survie à 5 ans est passée à 77,2%.

 

Les auteurs concluent que le RPS mérite d'être envisagé plus tôt dans l'évolution de l'HTAP pédiatrique avec des caractéristiques hémodynamiques favorables, une aggravation de l'état fonctionnel malgré un traitement pharmacologique maximal spécifique à l'HTAP et une fonction du ventricule droit préservée ou moyennement altérée. Le RPS doit être déconseillé chez les enfants présentant une insuffisance cardiaque sévère. Une transplantation bipulmonaire doit être envisagée en cas d'insuffisance cardiaque réfractaire.

 

Contact : s.hascoet@ghpsj.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les modifications des métabolites spécialisés chez les graines et plantes des Brassicacées : diversité, fonctions et enzymes associées

Les modifications des métabolites spécialisés chez les graines et plantes des Brassicacées : diversité, fonctions et enzymes associées | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les métabolites spécialisés (MS) jouent des rôles essentiels dans les interactions des plantes et graines avec leur environnement. Les MS d’une même catégorie métabolique partagent une structure chimique commune sur laquelle des modifications (ou décorations) correspondant à l’ajout ou l’élimination des groupes fonctionnels hydroxyle, méthyle, glycosyle ou acyle, peuvent avoir lieu.

 

Dans une revue récemment publiée dans Natural Product Reports, des membres des équipes SEEDEV et PHYGERM et de la plateforme Chimie & Métabolisme de l’Institut Jean-Pierre Bourgin – IJPB (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Versailles) proposent une synthèse des connaissances actuelles sur les modifications des MS chez les plantes de la famille des Brassicacées, incluant la plante modèle Arabidopsis thaliana ou encore des espèces d’intérêt agricole comme la caméline et le colza.

 

Les auteurs décrivent les différentes modifications (hydroxylation, méthylation, glycosylation et acylation) pouvant avoir lieu sur les MS ainsi que les enzymes impliquées dans ces processus. Les effets des modifications sur la fonction, l’activité et la plasticité des MS sont également présentés. Enfin, une attention particulière est portée sur les connaissances actuelles sur les modifications de MS dans les graines chez les Brassicacées. Les graines constituent un important réservoir de MS bénéfiques ainsi qu’une source nutritionnelle majoritaire en protéines, amidon et huiles. Les profils d’expression des gènes codant pour les enzymes impliquées dans les modifications des MS sont présentés et discutés au cours du développement de la graine d’A. thaliana.

 

Les modifications des MS constituent un sujet d'étude contribuant à la recherche dans les secteurs de l'agroécologie, de la pharmacie et de l'industrie alimentaire.

 

Contact : massimiliano.corso@inrae.fr ou lea.barreda@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Comment les neurosciences cognitives nous renseignent sur notre perception du temps ?

Comment les neurosciences cognitives nous renseignent sur notre perception du temps ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'équipe Cognition & Dynamique Cérébrale de l’unité neuroimagerie cognitive - UNICOG (CEA/INSERM/CNRS/UPSaclay, NeuroSpin, Gif-sur-Yvette) a récemment publié trois articles dans Scientifc Reports, Consciousness and Cognition et Journal of Neuroscience qui abordent la question de notre perception du temps du point de vue des neurosciences cognitives, au travers d'expériences temporelles vécues en conditions réelles (temps confiné pendant la pandémie de Covid-19), imposées (visionnage de vidéos) et de mesures d'ondes cérébrales indicatives du passage du temps en magnétoencéphalographie. Les résultats lèvent le voile sur la manière dont le cerveau fabrique notre expérience du temps vécu.

 

Lire la suite de l’Actu CEA-Joliot

 

Contact : virginie.van-wassenhove@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Franck Courchamp, invité de l'émission "28 minutes" sur Arte - Moustique tigre, frelon asiatique… : le grand bestiaire des espèces invasives

Franck Courchamp, invité de l'émission "28 minutes" sur Arte - Moustique tigre, frelon asiatique… : le grand bestiaire des espèces invasives | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Frelon asiatique, moustique tigre, jacinthe d’eau ou fourmi de feu : ces vilains énergumènes sont tous des "espèces invasives". Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, il s’agirait d’animaux ou de végétaux "dont l’introduction par les humains - volontaire ou fortuite - [...] menace les écosystèmes, les habitats ou les espèces indigènes, avec des conséquences écologiques, économiques ou sanitaires négatives." Arrivées sur des terrains qui ne sont pas leur environnement habituel - à cause, notamment, de la mondialisation des transports -, elles seraient "l’une des grandes causes d’extinction des espèces", au même titre que le dérèglement climatique, selon l’écologue et directeur de recherche au CNRS Franck Courchamp (Laboratoire Écologie, systématique et évolution (ESE – Univ. Paris-Saclay/CNRS/AgroParisTech). Spécialiste de cette nouvelle menace, il considère que ces "invasions biologiques" auraient déjà coûté au monde entier environ 2000 milliards de dollars.

 

Réécouter l’émission du 26 février 2024

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Agnès Linglart, invitée de France Culture dans l’émission « La Science CQFD » : Maladies rares, rendez-vous en thérapie inconnue

Agnès Linglart, invitée de France Culture dans l’émission « La Science CQFD » : Maladies rares, rendez-vous en thérapie inconnue | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Trois millions de personnes touchées en France, plus de 6 000 maladies rares recensées en tout, mais il n’existe un traitement que pour 5 % d’entre elles. Quels sont les enjeux et problèmes causés par ces pathologies ?

 

Avec

  • Agnès Linglart, Professeur de pédiatrie à l’Université Paris-Saclay (Service d'Endocrinologie et diabète de l'Enfant, Hôpital Bicêtre). Présidente de la Société Française de Pédiatrie. Coordinatrice du Centre de référence pour les maladies phosphocalciques, ainsi que de la filière santé Maladies Rares Oscar. Elle coordonne le PNMR4 (4e Plan National Maladies Rares).
  • Guillaume Canaud, Néphrologue à l'hôpital Necker-Enfants malades, et chercheur Inserm. Il coordonne le PNMR4 (4e Plan National Maladies Rares).
  • Yann Cornillier, Responsable des publications multimédias de l'Inserm.

 

Écouter le podcast de l’émission

 

Contact : agnes.linglart@aphp.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Journée scientifique de la Société Francophone de Transplantation - 28 et 29 mars 2024 sur le thème de la xénotransplantation

Journée scientifique de la Société Francophone de Transplantation - 28 et 29 mars 2024 sur le thème de la xénotransplantation | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les 28 et 29 mars 2024, la Société Francophone de Transplantation inaugure une nouvelle manifestation scientifique, de calendrier annuel, qui porte l’ambition de réunir des chercheurs et des cliniciens autour de sujets actuels, rapidement évolutifs, pour privilégier les échanges et collaborations. Baptisé « Spring Highlights in Transplantation Sciences (Spring HITS) », ce séminaire est compact, riche, transdisciplinaire et ouvert au-delà des frontières. La participation d’experts internationaux permettra de dynamiser notre réflexion et de créer des liens collaboratifs.

 

Le premier opus, co-organisé par le Pr Antoine Durrbach (UMR-S 1186 Inserm/UPSaclay/Gustave Roussy, Villejuif), s’intéressera aux avancées fulgurantes en Xénotransplantation, mettant en perspective les aspects réglementaires, les questionnements éthiques, les défis immunologiques et microbiologiques. Nous aurons le privilège d’accueillir des pionniers dans le domaine, venant des Etats-Unis, Allemagne, Suisse et France. L’édition 2024 est soutenue par la société européenne de transplantation d’organe (ESOT).

 

No comment yet.