Life Sciences Université Paris-Saclay
544.5K views | +11 today
Follow
 
Scooped by Life Sciences UPSaclay
onto Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

Un pas de deux pour la méiose d’Arabidopsis thaliana

Un pas de deux pour la méiose d’Arabidopsis thaliana | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude publiée dans Nature Plants, les scientifiques du laboratoire MeioMe de l’Institut Jean-Pierre Bourgin - IJPB (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Versailles) et de l’I2BC (CEA/CNRS/UPsaclay, Gif-sur-Yvette), en collaboration avec une équipe du Max Planck Institute de Cologne (Allemagne), ont identifié et caractérisé deux nouvelles petites protéines appelées, SCEP1 et SCEP2, qui jouent un rôle clé lors de la méiose de la plante Arabidopsis thaliana.

 

La méiose est au cœur de la reproduction sexuée des eucaryotes. Elle permet la formation de gamètes qui véhiculent la moitié de l’information génétique d’un individu. Les gamètes mâle et femelle fusionnent ensuite lors de la fécondation pour créer un nouvel individu. Lors de la méiose, les paires de chromosomes homologues forment des “crossovers”, qui échangent réciproquement des fragments de chromosomes et qui sont essentiels pour que chaque gamète reçoive une copie et une seule de chaque chromosome. Le nombre et la position de ces crossovers sont régulés par un ensemble de protéines dont certaines forment une structure appelée le complexe synaptonémal qui se présente comme une sorte de fermeture éclair qui attache les paires de chromosomes homologues. Les chercheurs ont montré que les deux nouvelles protéines SCEP1 et SCEP2 sont localisées au centre du complexe synaptonémal. Lorsque SCEP1 et/ou SCEP2 ne sont pas exprimées, le complexe synaptonémal n’est plus formé, il y a plus de crossovers par paires de chromosomes mais certains chromosomes ne reçoivent pas de crossovers engendrant des défauts dans la formation des gamètes et une baisse de la fertilité des plantes.

 

Ces deux protéines jouent ainsi un rôle central dans la méiose, et donc dans la reproduction sexuée. Des protéines similaires à SCEP1 et SCEP2 ont été trouvées et prédites comme formant un complexe de structure similaire à celui des protéines d’Arabidopsis dans la majorité des espèces représentatives des plantes à fleurs.

 

Légende Figure : SCEP1 et SCEP2 co-localisent au centre du Complexe Synaptonémal. A: En méiose, chaque paire de chromosomes homologues est associée physiquement par un crossover et par une structure protéique appelée le Complexe Synaptonémal. B: Structure de SCEP1 et SCEP2 prédite par l'AI Alphafold2. C: SCEP1 (Magenta) est visualisée au centre du complexe synaptonémal (gris).  D: SCEP1 (Magenta) et SCEP2 (Bleu) colocalisent au centre du complexe synaptonémal.

 

Contact : christine.mezard@inrae.fr

No comment yet.
Life Sciences Université Paris-Saclay
BioSphERa • Life Sciences and Health • Health and Drug Sciences • Santé Publique • Sport Mouvement et Facteur Humain
Your new post is loading...
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : L’imagerie super résolue de type dSTORM offre une nouvelle dimension dans l’étude de structures moléculaires à l’échelle nanométrique !

FOCUS PLATEFORME : L’imagerie super résolue de type dSTORM offre une nouvelle dimension dans l’étude de structures moléculaires à l’échelle nanométrique ! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La plateforme de cytologie et imagerie (Institut Jean Pierre Bourgin, centre INRAE de Versailles-Grignon), est une plateforme couvrant différents aspects de la microscopie, de l’observation en fond clair à l’analyse poussée de la fluorescence en microscopie confocale dont l’activité est centrée autour des échantillons végétaux. La plateforme offre un ensemble de microscopes, d’appareils de préparation des échantillons nécessaire pour l’observation et de compétences nécessaires. Elle est également partie intégrante d’un ensemble plus vaste, l’Observatoire du Végétal, qui regroupe des infrastructures allant de la culture à l’observation et l’analyse des plantes (phénotypage multiniveaux), ensemble que vous découvrirez aussi en un clic via son FOCUS PLATEFORME : IJPB / Observatoire du Végétal : 6 plateformes au service du végétal, mais pas que !.

 

Quoi de neuf sur la plateforme ? La plateforme de cytologie et imagerie accueille depuis fin 2023 un tout nouveau microscope permettant l’imagerie super résolution de type dSTORM en 3D et multi-couleur. Obtenu dans le cadre de l’ERC STORMtheWALL (Kalina Haas, IJPB-INRAE, Versailles), cet équipement permettra le suivi de structure 3D de molécules uniques et de dynamiques cellulaires. La microscopie de fluorescence reste incapable de résoudre deux points distants de moins de 250 à 300 nm alors que la technologie STORM, basée sur la réitération de plusieurs étapes de photoactivation/photoblanchiment permet une résolution spatiale de 15 nm. Cette approche est utilisée pour étudier la nanostructure de la paroi végétale ainsi que les autres structures subcelullaires.

 

Mais en fait l’équipement est bien plus complexe ! Il possède deux modules différents : le sFLIM et la photostimulation qui permettent de contrôler et d’observer simultanément des processus biochimiques et moléculaires dynamiques dans des plantes vivantes en utilisant en parallèle un activateur photoactivable (optogénétique) et plusieurs biocapteurs FRET. Couplé à des détecteurs très sensibles, le système permet l’imagerie spectrale “temps de vie” (sFLIM), en utilisant une technique de comptage de photons dans une gamme spectrale allant de 430 à 650 nm (16 canaux), même en faible luminosité.

 

Cet équipement permet de dépasser les limites spatiales et temporelles habituelles et ouvre une nouvelle dimension pour la compréhension de mécanismes cellulaires à l'échelle nanométrique. Il fournira des données inédites pour la mise en place de modèles de processus biologiques. Ces modèles sont des briques essentielles des modèles multi-échelles prédisant la croissance et le rendement des cultures dans des environnements changeants.

 

Contact : Bertrand DUBREUCQ (bertrand.dubreucq@inrae.fr)

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ICI

 

Aussi, le 15 février 2021 et le 6 décembre 2021, la plateforme de Cytologie et Imagerie publiait ses premiers Scoop-it® / FOCUS PLATEFORME ! Les relire à nouveau ? La microdissection assistée par laser, un apport « tranchant » dans l’analyse à très petite échelle des transcriptomes végétaux ; Vers de nouveaux fronts de science avec un microscope à super résolution à technologie STED dès 2022 !

 

La plateforme de Cytologie et Imagerie est une plateforme adossée à une très grosse unité (Institut Jean Pierre Bourgin, 350 personnes) et intégrée dans un ensemble plus vaste allant de la culture des plantes à l’observation finale ou l’analyse métabolique (Observatoire du Végétal). La plateforme a été pionnière dans le développement de nouvelles techniques d’étude du végétal notamment dans l’étude du matériel vivant (caractérisation du développement du méristème vivant, interaction entre protéines par la technique d’anisotropie de fluorescence chez les végétaux). La plateforme compte 8 permanents INRAE (5 ETP) et regroupe les activités et les équipements d'imagerie cellulaire nécessaires à l’étude des plantes : micro et macroscopie, microscopie confocale, vidéomicroscopie, cytométrie, microscopie électronique à balayage, microdissection laser, ainsi que toutes les ressources pour le traitement, l’inclusion et la coupe des échantillons (coupe semi fines, fines, ultrafines, cryosections). Elle est hébergée dans un bâtiment complètement rénové de 1000 m2 accueillant la trentaine de pièces optiques et les données produites par la plateforme sont hébergées sur un serveur institutionnel dont le contenu est sécurisé et sauvegardé. La plateforme est ouverte à toutes les demandes de l’unité et hors unité, institutionnelles ou du secteur privé. La structure est labellisée IBISA.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Impact des troubles psychiatriques paternels sur la séparation parents-bébé après une prise en charge en unité mère-bébé

Impact des troubles psychiatriques paternels sur la séparation parents-bébé après une prise en charge en unité mère-bébé | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La santé mentale du père peut avoir un impact sur la parentalité, en particulier en cas de décompensation psychiatrique maternelle sévère en post-partum.

 

Une étude publiée dans le journal Child Abuse and Neglect, notamment par des chercheurs du Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations – CESP (UMR-S 1018 Inserm/UVSQ/UPSaclay, Villejuif), vise à rechercher une association entre les troubles psychiatriques paternels et la séparation parents-bébé après une hospitalisation conjointe pour un épisode psychiatrique maternel sévère.

 

Dans cette étude, observationnelle, naturaliste et multicentrique, 787 pères, dont la compagne était hospitalisée dans une unité mère-bébé, ont été inclus. Parmi eux, 25% souffraient d'un trouble psychiatrique. A la fin de l’hospitalisation conjointe, 69 bébés (8,77%) ont été séparés de leurs parents. Cette séparation était associée à un diagnostic paternel de trouble addictif (OR = 8,35, IC 95% [3,45-30,30]) et de trouble psychotique (OR = 5,76, IC 95% [1,97-16,78]), indépendamment des autres variables étudiées, notamment le diagnostic psychiatrique maternel (cf Tableau).

 

Ces résultats soulignent l’importance de la santé des pères sur la parentalité. Troubles psychiatriques et addictions devraient être systématiquement recherchés chez les pères, notamment en cas d’épisode psychiatrique maternel en post-partum.

 

Contact : florence.gressier@aphp.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

AAP Fondation Groupama "Vaincre les Maladies Rares"

AAP Fondation Groupama "Vaincre les Maladies Rares" | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Fondation lance la 3ème édition de son Prix de recherche maladies rares.

 

Doté d'un demi-million d'euros, il vise à soutenir durant cinq ans une équipe dirigée par un(e) chercheur(cheuse) confirmé(e) ayant ouvert une voie courageuse dans les maladies rares.

 

Date de clôture de l’appel à projets : 31 mai 2024

 

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Des collemboles se nourrissant d’un champignon pathogène du blé : une biorégulation de sources d’inoculum envisageable ?

Des collemboles se nourrissant d’un champignon pathogène du blé : une biorégulation de sources d’inoculum envisageable ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La septoriose, causée par Zymoseptoria tritici, est une maladie foliaire affectant les cultures de blé. Entre deux saisons de culture le champignon survit dans les résidus de blé laissés sur le sol. Cette phase est généralement peu prise en compte dans la gestion du risque épidémique, alors que la réduction des sources d’inoculum peut avoir un effet, même limité, sur la précocité des attaques de septoriose.

 

Dans étude publiée dans Pest Management Science, Thomas Bourgeois, doctorant au Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN), et ses collaborateurs de l’unité BIOGER (INRAE/UPSaclay, Campus Agro Paris-Saclay, INRAE Palaiseau) ont testé le potentiel de Heteromurus nitidus - une espèce de collembole présente dans les sols et connue pour interagir avec différentes espèces de champignons - comme agent potentiel de bioregulation de Z. tritici. Pour cela, des expériences « de choix » et « de consommation » ont été conduites sur des résidus de blé contaminés, issues de feuilles inoculées avec le champignon. Les collemboles ont « brouté » les fructifications de Z. tritici (pycnides) et ont réduit le nombre de spores (divisé par dix) par rapport aux résidus témoins n’ayant pas été en contact avec les collemboles. L’attractivité des résidus contaminés et la réduction du nombre de pycnidiospores montre que Z. tritici est, en conditions contrôlées, une source de nourriture pour H. nitidus. Cette espèce de collemboles pourrait-elle contribuer à la biorégulation des sources d’inoculum de septoriose sur le terrain ? Telle est la question que soulèvent les résultats de cette étude, originale.

 

Les perspectives d'application dépendent de la capacité des populations d’H. nitidus, voire d’autres espèces de collemboles, à interagir de manière suffisamment efficace avec Z. tritici à des étapes épidémiques clés. Ces travaux se poursuivent dans le cadre d’un projet maturation porté par le MNHN et financé par la SATT LUTECH.

 

Contact : thomas.bourgeois@cefe.cnrs.fr ou frederic.suffert@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

FRM - Appels à projets 2024 : Prix Victor et Erminia Mescle

FRM - Appels à projets 2024 : Prix Victor et Erminia Mescle | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Fondation pour la Recherche Médicale a le plaisir de vous informer du lancement de l’édition 2024 de l’appel à projets annuel « Victor et Erminia MESCLE » qui a pour vocation d’encourager la recherche sur la transplantation d’organes et la thérapie cellulaire.

 

Pour connaître les critères d’éligibilité de ce programme, consultez l'appel à projets « Victor et Erminia MESCLE » :

  • Date d'ouverture : 4 mars 2024
  • Date de clôture : 29 avril 2024

 

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Identification d’un nouveau sous-type de gliomes diffus de la ligne médiane (DMG) présentant une interférence entre les mutations oncogéniques H3 K27 et BRAF/FGFR1

Identification d’un nouveau sous-type de gliomes diffus de la ligne médiane (DMG) présentant une interférence entre les mutations oncogéniques H3 K27 et BRAF/FGFR1 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les gliomes diffus de la ligne médiane (DMG) sont des tumeurs touchant principalement les enfants, présentant une oncogenèse particulière liée à des mutations somatiques de l’histone H3 K27M à l’origine de dérégulations épigénétiques. Ces tumeurs demeurent à l’heure actuelle incurables et sont associées à un pronostic très sombre avec une médiane de survie inférieure à 1 an.

 

Dans une étude publiée dans Acta Neuropathologica, l’équipe des Dr. David Castel et Dr. Jacques Grill « Génomique et oncogénèse des tumeurs cérébrales pédiatriques » de l’UMR-S 981 (INSERM/UPSaclay/Gustave Roussy, Villejuif) s’est intéressée aux DMG présentant à la fois des altérations canoniques de H3 K27 mais également des mutations de BRAF ou FGFR1, activant la voie des MAP-Kinases. L’analyse de cette cohorte a permis d’identifier des singularités de ces tumeurs en regard des autres DMG. D’une part, elles ont un aspect moins diffus avec une histologie et radiologie ressemblant à des tumeurs de grade inférieur. D’autre part, le profil de méthylation de l'ADN permet de les distinguer des autres DMG H3 K27 altérés. Enfin, ces tumeurs ont un meilleur pronostic et présentent une signature transcriptomique de sénescence.

 

Au total, l’équipe a identifié un cinquième sous-type de DMG, H3 K27-altéré, (DMG_K27-BRAF/FGFR1), qui présente des caractéristiques cliniques et biologiques spécifiques. La meilleure survie des DMG_K27-BRAF/FGFR1 par rapport aux autres DMG_K27 pourrait être le résultat à la fois d'une origine cellulaire spécifique et d’une interférence entre le programme oncogénique induit par les altérations H3 K27 et BRAF/FGFR1.

 

L'individualisation de ce sous-type est importante pour l'interprétation des futurs essais cliniques et les patients affectés pourraient bénéficier du développement stratégies thérapeutiques spécifiques.

 

Contact : david.castel@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Hypothèse d'un axe d'activation CD137/Eomes pour les cellules T effectrices dans les cancers oropharyngés à HPV

Hypothèse d'un axe d'activation CD137/Eomes pour les cellules T effectrices dans les cancers oropharyngés à HPV | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'infection chronique par le papillomavirus humain (HPV) a détrôné l'alcool et le tabac comme principale cause de cancer de l'oropharynx dans les pays développés. Les patients atteints de carcinomes épidermoïdes de l'oropharynx liés à l'HPV (CEO-HPV) présentent une survie et une réponse thérapeutique améliorées, étant par ailleurs plus jeunes, en meilleure santé et socio-économiquement plus favorisés que les patients atteints de cancers non-HPV. Ce meilleur pronostic des CEO-HPV persiste indépendamment des caractéristiques de santé globale des patients. Bien que les lymphocytes T régulateurs (TREG) soient généralement considérés comme immunosuppresseurs dans la plupart des cancers solides, ils sont paradoxalement associés à un meilleur pronostic dans les CEO-HPV, contrairement aux carcinomes épidermoïdes de l'oropharynx non liés à l'HPV.

 

Dans une étude parue dans Molecular Medicine, les scientifiques de l’hôpital Foch en ORL (UFR Simone Veil-UVSQ/UPSaclay) et de l'INSERM (U970, PARCC, Université Paris-Cité) ont formulé une hypothèse médicale qui suggère qu'une voie d'activation, impliquant CD137 (4.1BB) et le facteur de transcription Eomesodermin (Eomes), pourrait expliquer ces fonctions effectrices chez une sous-population de lymphocytes T CD4+FoxP3+. Cette voie pourrait être présente chez les lymphocytes T CD4+FoxP3+ et CD8+, induisant une activité cytotoxique antitumorale puissante et spécifique de la tumeur. CD137, une cible prometteuse pour les immunothérapies agonistes, pourrait être clé pour activer sélectivement les cellules anti-tumorales dans le microenvironnement des CEO-HPV.

 

Cette hypothèse nécessite une exploration approfondie en science fondamentale, chez l'humain et l'animal, ou par comparaison des microenvironnements tumoraux chez des patients atteints de cancers oropharyngés liés et non liés à l'HPV.

 

Légende Figure : Hypothèse médicale d'un axe d'activation dépendant du TCR via CD137 et le facteur de transcription Eomesodermin (Eomes) dans les lymphocytes T CD4+FoxP3+.

 

Contact : robin.baudouin@uvsq.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Portrait Jeune Chercheuse - Andréa Thiebault, chercheuse en éthologie et bioacoustique

Portrait Jeune Chercheuse - Andréa Thiebault, chercheuse en éthologie et bioacoustique | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Andréa Thiebault est Chargée de Recherche au CNRS depuis février 2023. Elle a intégré l’équipe Communications Acoustiques de l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay - NeuroPSI (UMR 9197 CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette). Ses recherches portent sur les comportements de groupes et les communications chez les oiseaux marins, lors de leur recherche alimentaire en mer.

 

Après des études en biologie et écologie marine (Université Aix-Marseille), Andréa Thiebault a effectué sa thèse de doctorat à l’université de Montpellier (IRD UMR 248), soutenue en décembre 2013. Elle a montré l’importance des interactions sociales en mer chez le fou du Cap, depuis l’utilisation d’information sociale pour s’orienter vers une zone de nourrissage jusqu’à la capture de proies au sein d’un groupe de prédateurs. Elle est ensuite partie en Afrique du Sud où elle a effectué plusieurs post-doctorats à l’université Nelson Mandela. Toujours sur les mêmes thématiques de recherche, elle a commencé à développer de nouvelles questions sur l’utilisation de signaux acoustiques en mer chez les oiseaux marins. Elle a décrit pour la première fois le répertoire vocal en mer d’un oiseau marin, et a découvert l’existence de vocalisations sous-marines chez les manchots.

 

De retour en France en 2021, elle a obtenu une bourse Marie Sklodowska-Curie pour approfondir ce sujet et étudier la mise en place d’un réseau de recherche alimentaire basé sur des signaux acoustiques chez les manchots du Cap.

 

Aujourd’hui, elle mène plusieurs projets de recherche en continuité avec ses recherches passées. Elle s’appuie sur les développements technologiques pour observer et enregistrer les comportements sociaux des oiseaux marins dans leur milieu naturel (enregistreurs miniaturisés attachés sur le dos des oiseaux). De plus, elle met en place des expériences en mer pour « interroger » les oiseaux sur le terrain et ainsi étudier leur utilisation de signaux de communication dans un contexte naturel de recherche alimentaire.

 

Contact : andrea.thiebault@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les collections de ressources génétiques peuvent enrichir la diversité des programmes de sélection et permettre d’améliorer les variétés élite de maïs

Les collections de ressources génétiques peuvent enrichir la diversité des programmes de sélection et permettre d’améliorer les variétés élite de maïs | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude publiée dans le Journal of Theoretical and Applied Genetics les scientifiques de l’unité Génétique Quantitative et Evolution – GQE-Le Moulon (UPSaclay/CNRS/INRAE/AgroParisTech, Gif-sur-Yvette) au sein de l’IDEEV (Institut Diversité, Écologie et Évolution du Vivant) ont étudié le potentiel de collections de ressources génétiques pour enrichir la diversité génétique des programmes de sélection du maïs.

 

Une collaboration entre INRAE et 6 sélectionneurs indépendants a tout d’abord permis de sélectionner des donneurs de diversité conservés par le centre de ressources biologique de l’unité expérimentale de Saint Martin de Hinx. Cette sélection a porté sur l’originalité évaluée avec des marqueurs moléculaires, un différentiel de performance limité avec le matériel élite et l’absence de défauts agronomiques rédhibitoires. Une population multiparentale de 20 familles issues du croisement entre 9 donneurs de diversité et 7 lignées élites a ensuite été développée, conduisant à plus de 1200 hybrides expérimentaux. Toutes les familles ont un rendement moyen inférieur à celui de leur parent élite. Pour la moitié d’entre-elles cette perte de moyenne est compensée par une forte variance qui permet d’espérer la sélection de nouvelles lignées supérieures à la lignée élite de départ.

 

Ces résultats sont encourageants pour l’utilisation des ressources génétiques et appellent de nouveaux efforts pour identifier des donneurs de diversité pertinents pour les programmes de sélection.

 

Légende Figure : Les familles (AD) sont issues de croisements entre 7 lignées élite (A1-A7) et 9 donneurs de diversité (D1-D9). Les carrés indiquent la valeur de la lignée élite pour le caractère d’intérêt (ici le rendement), les losanges le potentiel d’amélioration après sélection des 5% individus les meilleurs dans chaque famille. 

 

Contact : alain.charcosset@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Un premier 'data paper' sur les associations de cultures en horticultures

Un premier 'data paper' sur les associations de cultures en horticultures | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude publiée dans Nature Scientific Data, les scientifiques des unités de recherche Agronomie (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Palaiseau) et Ecodéveloppement (INRAE Avignon) ont publié un jeu de données des expérimentations de cultures associées, dans le domaine de l’horticulture (i.e., la culture de fruits et légumes). Ce jeu de données compile des résultats de recherches publiées dans 191 articles couvrant des expérimentations dans le monde entier, entre 1982 et 2022 et incluant 118 cultures différentes.

 

Grâce à l'extraction manuelle des informations contenues dans ces publications, le jeu de données comprend (i) des informations générales sur les sites d’expérimentations ; (ii) les conditions pédologiques et climatiques ; (iii) les descriptions des designs expérimentaux ; (iv) les pratiques culturales ; (v) les rendements des cultures pures et associées. Ce jeu de données est librement réutilisable et actualisable. Il devrait fournir des informations précieuses pour l'analyse statistique, la modélisation et la conception de systèmes agricoles innovants basés sur la culture intercalaire.

 

Les auteurs identifient plusieurs utilisations potentielles de ce jeu de données : (i) une évaluation des performances agronomies globales des espèces horticoles en association ; (ii) une utilisation pour calibrer des modèles de cultures, ou enfin (iii) une aide pour la conception de nouveaux systèmes basés sur les associations de cultures ou l’agroforesterie.

 

Contact : raphael.paut@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Bénéfice clinique des immunothérapies dans les cancers avancés en France : une estimation à l’échelle de la population française de 2014 à 2021

Bénéfice clinique des immunothérapies dans les cancers avancés en France : une estimation à l’échelle de la population française de 2014 à 2021 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Si les immunothérapies (IT) ont considérablement amélioré le pronostic des patients atteints de cancers avancés en prolongeant leur survie, peu de données sont disponibles sur leur bénéfice clinique à l’échelle de la population. Dans une étude publiée dans ESMO Open, les chercheurs en économie de la santé de l’équipe Oncostat (CESP, UMR-S 1018 Inserm/UVSQ/UPSaclay, Villejuif) ont évalué rétrospectivement l’apport des immunothérapies (IT) par rapport à leurs comparateurs en terme de décès évité, d’année de vie gagnée et de QALY (année de vie en bonne santé), depuis leur commercialisation jusqu’en 2021.

 

L’analyse s’est intéressée à toutes les IT commercialisées en France entre 2014 et 2021, quelle que soit l’indication. Le nombre de patients ayant initié une IT par molécule et par indication a été estimé à partir du PMSI. Le bénéfice clinique des IT, exprimé en nombre de décès évités et d’années de vie gagnées (AVG) et de QALY par rapport à leur comparateur, a été calculé à partir des courbes de survie et des scores d’utilité.

 

Sur la période, 132 924 patients ont initié une immunothérapie dans 21 indications. Ces traitements ont permis d’éviter 16 173 décès par rapport aux traitements de référence et de gagner 37 316 années de vie et 27 709 QALYs.

 

L’introduction des immunothérapies a permis des bénéfices cliniques significatifs pour la population française, en terme d’AVG et de QALYs. L’accès précoce, lorsqu’il a été possible, a été une réelle opportunité pour les patients.

 

Contact : isabelle.borget@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

La condensine MukBEF d'Escherichia coli se charge au niveau de la fourche de réplication et est déchargée au niveau du Ter par MatP

La condensine MukBEF d'Escherichia coli se charge au niveau de la fourche de réplication et est déchargée au niveau du Ter par MatP | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La condensation des chromosomes et leur ségrégation représentent deux processus fondamentaux pour la transmission du matériel génétique chez tous les êtres vivants. Les complexes SMC (Structural Maintenance of Chromosomes), omniprésents dans le règne vivant, font partie des facteurs impliqués dans ces fonctions. La bactérie Escherichia coli possède un complexe SMC nommé MukBEF, essentiel à une ségrégation efficace et au positionnement du chromosome dans la cellule.

 

Dans une récente étude publiée dans eLife, les scientifiques de l'équipe "Conformation et Ségrégation du Chromosome Bactérien" de l'I2BC (Institut d'Intégrative de la Cellule) (CNRS/CEA/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) ont caractérisé l'activité de MukBEF et sa régulation. En utilisant différentes approches de biologie moléculaire in vivo (HiC, ChIP-seq), les auteurs ont pu identifier que le chargement de MukBEF sur le chromosome est indépendant des spécificités de séquence mais se produit de manière préférentielle au niveau de la fourche de réplication. De plus, un domaine spécifique du chromosome d'E. coli, appelé Ter, inhibe MukBEF en provoquant son déchargement de l’ADN. Cette inhibition repose sur la protéine MatP, qui se lie à 28 répétitions de la séquence matS présente exclusivement dans le Ter. Les auteurs ont caractérisé l'effet de la succession de ces séquences matS sur l'inhibition de MukBEF. De plus, l'analyse de la répartition des sites matS chez plusieurs bactéries montre un enrichissement de ces séquences à proximité du site de terminaison de la réplication, suggérant qu'une forte pression évolutive s'applique pour éviter que MukBEF n’agisse au niveau de ce site.

 

Légende Figure : Ratio de matrice d’interaction de Hi-C des souches d’E. coli possédant un chromosome réarrangé suite à une transposition génétique. Le domaine Ter du chromosome de ces souches a été séparé en deux parties possédant respectivement 11 et 17 matS par l’insertion de 600 kb du bras droit du chromosome. Le ratio de matrice d’interaction permet de souligner les différences de paternes d’interaction entre une souche transposée possédant MukBEF et une souche délétée de ce complexe (ΔmukB). Les interactions plus fréquentes dans la souche sauvage sont visibles en rouge et correspondent à des interactions longue distance tout le long du chromosome, à l’exception des deux domaines Ter.

 

Contact : stephane.duigou@i2bc.paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Développements méthodologiques innovants pour l’émergence de l’IRM à ultra-haut champ en recherche clinique

Développements méthodologiques innovants pour l’émergence de l’IRM à ultra-haut champ en recherche clinique | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'IRM est une modalité d'imagerie puissante largement adoptée de nos jours dans la pratique clinique quotidienne et dans la recherche en neurosciences. C'est l'examen de choix pour déceler, entre autres, plusieurs maladies du système nerveux central (épilepsie, sclérose en plaques, maladies cérébrovasculaires). Cependant, son utilisation à 7 Tesla et au-delà (Ultra High Field, UHF), dans le but d'en accroitre les performances, demeure un véritable challenge en raison de la survenue d'artéfacts d'autant plus importants que le champ magnétique est élevé. Actuellement, les applications de l'IRM UHF relèvent principalement de la recherche et le transfert vers des applications cliniques nécessite encore des évolutions technologiques majeures pour véritablement en tirer pleinement parti.

 

C'est dans cette optique que les chercheurs de l’UMR BAOBAB / NeuroSpin (CEA/CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) ont récemment publié trois articles méthodologiques dans Magnetic Resonance in Medicine, chacun s'intéressant aux différents écueils auxquels les IRM à ultra-haut champ font face (Bapst et al., 2024 ; Amor et al., 2024 ; Dudysheva et al., 2024).

 

Lire la suite de l’Actu CEA-Joliot

 

Contact : alexandre.vignaud@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Quel est le rôle de Potts et de la transplantation dans l'HTAP ?

Quel est le rôle de Potts et de la transplantation dans l'HTAP ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les enfants atteints d'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) sévère qui sont en classe fonctionnelle IV de l'Organisation mondiale de la santé malgré un traitement médicamenteux spécifique ont une survie médiane de moins de 2 ans. Le shunt de Potts inversé (RPS) et la transplantation pulmonaire ou cœur-poumon sont des interventions chirurgicales qui prolongent la vie de ces patients (Rosenzweig et al., 2019).

 

La dérivation de Potts inversée est une connexion chirurgicale directe ou à valve entre l'artère pulmonaire gauche et l'aorte descendante. Chez les patients ayant une hypertension pulmonaire supra-systémique, le shunt droite-gauche diminue la postcharge ventriculaire droite au prix d'une cyanose limitée à la partie inférieure du corps. Il améliore l'interaction entre les ventricules droit et gauche. Chez les adolescents et les adultes ayant une HTAP iso/supra systémique au repos, un RPS à valve unidirectionnelle est envisagée (Lancaster et al., 2022). Malgré plusieurs courtes séries de cas montrant la faisabilité et l'efficacité du RPS, les données restent limitées sur le long terme. L'étude internationale la plus importante à ce jour a porté sur 110 cas réalisés dans le monde entier avant 2020 (Grady et al., 2021). La mortalité hospitalière était élevée (15%), avec un effet de courbe d'apprentissage.

 

L'équipe multidisciplinaire de l'hôpital Marie Lannelongue (UPSaclay, Le Plessis-Robinson), comprenant des chirurgiens cardiaques pédiatriques, des chirurgiens thoraciques et des cardiologues pédiatriques, a publié récemment dans le Journal of Thoracic and Cardiovascular Surgery son expérience sur trente ans.

 

Au cours de la période la plus récente, la mortalité péri-procédurale est tombée à 7%. La survie à cinq ans est passée à 74,7%. Après le RPS, l'amélioration des symptômes, de la capacité fonctionnelle et des biomarqueurs de l'insuffisance cardiaque est durable dans le temps, ce qui permet de se passer de la perfusion de prostacycline dans la plupart des cas.

 

Les patients inscrits sur la liste des transplantations sont plus âgés et leur fonction ventriculaire droite est plus gravement altérée que celle des patients pris en charge par le RPS. La transplantation bi-pulmonaire est aujourd'hui l'option privilégiée par rapport à la transplantation cardio-pulmonaire. En France, la mise en œuvre d'un programme hautement prioritaire a été associée à des améliorations significatives de l'accès à la transplantation et de la survie après inscription sur la liste chez les enfants ayant une hypertension artérielle pulmonaire au stade terminal. La mortalité sur liste d'attente est tombée à 13,6% et la survie à 5 ans est passée à 77,2%.

 

Les auteurs concluent que le RPS mérite d'être envisagé plus tôt dans l'évolution de l'HTAP pédiatrique avec des caractéristiques hémodynamiques favorables, une aggravation de l'état fonctionnel malgré un traitement pharmacologique maximal spécifique à l'HTAP et une fonction du ventricule droit préservée ou moyennement altérée. Le RPS doit être déconseillé chez les enfants présentant une insuffisance cardiaque sévère. Une transplantation bipulmonaire doit être envisagée en cas d'insuffisance cardiaque réfractaire.

 

Contact : s.hascoet@ghpsj.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Transforming Health and Care System" (THCS) - Announcement of the second joint Transnational Call

Transforming Health and Care System" (THCS) - Announcement of the second joint Transnational Call | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

THCS launches its second Joint Transnational Call (JTC) for proposals aiming to support the implementation of innovative person-centred health and care models addressing prevention strategies, with the key help of existing IT and digital technologies and services. More than 30 funding agencies participate with an indicative budget of more than 34 million €.

 

Webinaire mardi 12 mars 15h00-16h30

 

  • La DGOS financera exclusivement les Etablissement de santé, Groupement de coopération sanitaire ou Maison de santé ou Centre de santé français des projets sélectionnés, pour un montant total maximal de 4,5 M€
  • Financement ANR 1 500 000 €
  • Maximum for a partner: 300 000 €
  • Maximum for a coordinator: 350 000 € -Enterprises may also be eligible:
  • Pays Participants: Autriche, Belgique, Danemark ; Ecosse, Espagne, France ; Irlande, Islande, Israël, Italie ; Lettonie ; Lituanie, Malte, Norvège, Pays Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovénie, Suède, Suisse.
  • Submission deadline for obligatory "intent to apply": 16 April 2024, 14:00 CEST
  • Central submission deadline for proposals: 14 May 2024, 14:00 CEST

 

Plus d’informations

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

EUGLOH-UPSaclay Research Cooperation Program

EUGLOH-UPSaclay Research Cooperation Program | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le programme de coopération de recherche EUGLOH-UPSaclay permet de financer des gratifications de stage.

 

Ainsi, si vous accueillez un étudiant d'un partenaire de l'Alliance EUGLOH, le montant de la gratification de ce stage pourra être versé à votre laboratoire.

 

Lien pour demander le financement

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Appel à candidatures 2024 pour l’attribution de contrats doctoraux dans le cadre du Parcours doctoral national en santé travail

Appel à candidatures 2024 pour l’attribution de contrats doctoraux dans le cadre du Parcours doctoral national en santé travail | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Appel à candidatures pour l’attribution de deux contrats doctoraux du Parcours doctoral national en santé travail (PDNST). Soutenu par le COCT, la Direction Générale du Travail, l’INRS, l’ANSES, Santé Publique France, la Direction Générale de la Santé et le CNAM, le PDNST a été mis en place en septembre 2016. Il est animé par l’Ecole des hautes études en santé publique.

 

Le concours du PDNST est ouvert à toutes les disciplines et écoles doctorales, pour une thèse démarrant à la rentrée universitaire 2024.

 

Pour en savoir plus

 

La date limite pour le dépôt en ligne des dossiers de candidature (première année d’inscription en thèse) est le 31 mai 2024.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Ces cinq objets insolites qui racontent l’histoire de la pharmacie

Ces cinq objets insolites qui racontent l’histoire de la pharmacie | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le musée Albarelle a ouvert ses portes en décembre au sein de la faculté de pharmacie de l'Université Paris-Saclay. Plusieurs centaines d’objets, parfois insolites, racontent l’évolution de la pratique de l’apothicaire vers celle du pharmacien. Voici notre sélection d’objets les plus curieux.

 

Lire la suite de l'article dans Historia.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Keep in touch : des cellules somatiques de la drosophile gardent le contact avec la lignée germinale pour assurer le bon développement du futur embryon

Keep in touch : des cellules somatiques de la drosophile gardent le contact avec la lignée germinale pour assurer le bon développement du futur embryon | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La mise en place de l’axe antéro-postérieur est un processus crucial au développement des embryons. Chez la drosophile, cette polarité s’établit avant même la fécondation, dès la formation des ovocytes dans l’ovaire des femelles, grâce à la localisation asymétrique de l’ARN messager oskar.

 

Dans une étude publiée dans Nature Communications, des scientifiques de de l'I2BC (CNRS/CEA/UPSaclay, Gif-sur-Yvette), en collaboration avec des chercheurs de l’Institut Jacques Monod (Paris), ont identifié une nouvelle population de cellules somatiques qui contrôlent à distance le transport des ARNm oskar dans l’ovocyte. Ces cellules, qu’ils ont appelé PAC (posterior anchoring cells), expriment des gènes spécifiques qui leur confèrent la capacité à maintenir un contact étroit avec l’ovocyte sous-jacent, alors qu’un espace apparaît entre les autres cellules folliculaires et l’ovocyte. Les chercheurs ont révélé la présence de protrusions d’actine à la surface des PAC qui pénètrent à l’intérieur de l’ovocyte, permettant ainsi de maintenir ce contact qui est nécessaire au transport de l’ARNm oskar et donc à la mise en place de la polarité de l’ovocyte et du futur embryon. En outre, les PAC permettent de restreindre l’ancrage de l’ARNm oskar à une zone précise de l’ovocyte, ce qui va déterminer la formation du nombre adéquat de cellules germinales dans le futur embryon.

 

Cette régulation joue donc également un rôle essentiel dans le succès reproductif de l’espèce. Ce processus pourrait être conservé au cours de l’évolution puisque des protrusions d’actine ont également été observées entre cellules folliculaires et ovocyte chez d’autres espèces, dont l’homme.

 

Légende Figure : Une population de cellules somatiques contrôle le transport de l’ARNm oskar (magenta), un déterminant de la lignée germinale, qui peut uniquement s’ancrer dans la région postérieure du cortex de l’ovocyte qui se trouve en contact étroit avec ces cellules. Les noyaux sont en jaune (Dapi) et l’actine, qui délimite le contour des cellules, en cyan (Phalloïdine).

 

Contact : marianne.malartre@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Biocapteur électrochimique basé sur la Quinone Réductase dépendante du NAD(P)H pour une détection rapide et efficace de la vitamine K3

Biocapteur électrochimique basé sur la Quinone Réductase dépendante du NAD(P)H pour une détection rapide et efficace de la vitamine K3 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les vitamines K forment un groupe de vitamines jouant un rôle important dans la coagulation sanguine et la régulation du métabolisme osseux et vasculaire. Cependant, la vitamine K3 peut provoquer de graves effets secondaires chez les animaux et les humains en raison de sa toxicité lorsqu'elle est ajoutée de manière inappropriée aux denrées alimentaires et aux aliments pour animaux.

 

Dans une étude publiée récemment dans Food Chemistry, des scientifiques de l’Équipe MicrobAdapt (Institut MICALIS Inrae/AgroParisTech/UPSaclay, Jouy-en-Josas), de la plateforme MIMA2 (INRAE, Jouy-en-Josas), de l’Université de Belgrade (Serbie) et de Biocomute (Israël) ont développé un nouveau biocapteur électrochimique portable permettant la détection et la quantification rapides de la vitamine K3 dans les matrices alimentaires.

 

Une électrode de carbone sérigraphiée a été modifiée par l’enzyme quinone réductase dépendante du NADPH de Lactococcus lactis (YaiB) pour permettre une détection sans rapporteur redox de la vitamine K3 (la ménadione). L’enzyme YaiB fonctionne comme un biorécepteur car elle peut réduire la vitamine K3 de manière sensible et spécifique en la distinguant des autres quinones ou molécules organiques. Le potentiel du biocapteur en termes de praticité a été démontré directement dans des échantillons de lait, par la quantification de la vitamine K3 en 15 minutes avec une limite de détection de 4,1 µM.

 

Contact : jasmina.vidic@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Agnès Linglart, invitée de France Culture dans l’émission « La Science CQFD » : Maladies rares, rendez-vous en thérapie inconnue

Agnès Linglart, invitée de France Culture dans l’émission « La Science CQFD » : Maladies rares, rendez-vous en thérapie inconnue | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Trois millions de personnes touchées en France, plus de 6 000 maladies rares recensées en tout, mais il n’existe un traitement que pour 5 % d’entre elles. Quels sont les enjeux et problèmes causés par ces pathologies ?

 

Avec

  • Agnès Linglart, Professeur de pédiatrie à l’Université Paris-Saclay (Service d'Endocrinologie et diabète de l'Enfant, Hôpital Bicêtre). Présidente de la Société Française de Pédiatrie. Coordinatrice du Centre de référence pour les maladies phosphocalciques, ainsi que de la filière santé Maladies Rares Oscar. Elle coordonne le PNMR4 (4e Plan National Maladies Rares).
  • Guillaume Canaud, Néphrologue à l'hôpital Necker-Enfants malades, et chercheur Inserm. Il coordonne le PNMR4 (4e Plan National Maladies Rares).
  • Yann Cornillier, Responsable des publications multimédias de l'Inserm.

 

Écouter le podcast de l’émission

 

Contact : agnes.linglart@aphp.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Une méta-analyse française clarifie et précise l’impact des 4 variants consensuels délétères du gène DPYD sur les toxicités sévères induites par les chimiothérapies à base de fluoropyrimidines

Une méta-analyse française clarifie et précise l’impact des 4 variants consensuels délétères du gène DPYD sur les toxicités sévères induites par les chimiothérapies à base de fluoropyrimidines | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude internationale publiée dans le British Journal of Cancer à l’initiative du Groupe de Pharmacologie Clinique Oncologique GPCO-Unicancer et du Réseau francophone de pharmacogénétique RNPGx, une méta-analyse sur données individuelles a été réalisée par le service de biostatistiques de Gustave-Roussy pour clarifier l’impact de 4 polymorphismes génétiques constitutionnels consensuels (*2A/*13/D949V et HapB3) sur la toxicité sévère induite par les chimiothérapies à base de fluoropyrimidines (5FU intra-veineux et sa prodrogue orale la capécitabine). Ces chimiothérapies sont prescrites dans les cancers digestifs et les cancers du sein. Leur efficacité est associée à des effets indésirables fréquents digestifs et hématologiques pouvant entrainer le décès chez 0,2-0,5% des patients. La principale cause identifiée de toxicité sévère précoce aux fluoropyrimidines est un déficit de l’enzyme responsable de l’inactivation du 5FU, la dihydropyrimidine deshydrogénase (DPD) codée par le gène DPYD.

 

Cette méta-analyse, la plus large publiée à ce jour, a porté sur 8733 patients (15 études). Un premier modèle a montré l’influence significative de variables cliniques (âge, sexe, index de masse corporelle, schéma d’administration, présence de molécule(s) associée(s)) sur le risque de toxicités sévères et très sévères incluant la toxicité létale. L’ajout des variants les plus délétères (*2A/*13/D949V 2,2% de porteurs) améliorait significativement la prédiction du modèle clinique avec un Odds Ratio de 9,5 (95%CI 6,7-13,5). L’addition d’HapB3 (le plus fréquent avec 4% de porteurs), bien qu’associé significativement à la toxicité (OR=1,8 95%CI 1,2-2,7), n’améliorait pas la performance du modèle.

 

Ce travail ouvre la possibilité de construire un outil prédictif de la toxicité incluant des variables cliniques et les variants DPYD consensuels.

 

Légende Figure : Graphique en forêt de la valeur pronostique de DPYD *2A/*13/p.D949V (11 études, 7 730 patients) et HapB3 (9 études, 6 940 patients) sur les toxicités de grade 4-5 à 12 semaines, ajustée en fonction des données cliniques et des différentes études. WT= type sauvage ; Mutant= muté (au moins un allèle).

 

Contact : gwenael.leteuff@gustaveroussy.fr

 ou marie-christine.etienne-grimaldi@nice.unicancer.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Des réponses environnementales à l'adaptation : le rôle des longs ARN non-codants chez les plantes

Des réponses environnementales à l'adaptation : le rôle des longs ARN non-codants chez les plantes | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'adaptabilité des plantes à des environnements diversifiés et dynamiques est cruciale pour leur croissance, leur survie et leur reproduction en tant qu'organismes sessiles. Pour y parvenir, les plantes ont développé des mécanismes complexes qui leur permettent de reconnaître différents stress et de moduler l'expression des gènes pour répondre aux nouvelles conditions environnementales. Les longs ARN non codants (lncRNA) apparaissent comme des régulateurs essentiels de l'expression des gènes, capables de moduler la plasticité des plantes en réponse aux fluctuations environnementales.

 

Dans une revue récemment publiée dans Plant Physiology, des membres de l'équipe REGARN de l’IPS2 (CNRS/INRAE/UPSaclay/UEVE/UParis, Gif-sur-Yvette) proposent une vue d'ensemble des connaissances actuelles concernant les implications fonctionnelles des lncRNA dans la réponse et l'adaptation des plantes à l'environnement. Tout d'abord, l'article résume les avancées récentes concernant le rôle des lncRNA dans la réponse aux stress abiotiques et biotiques. Les auteurs discutent ensuite de la conservation et de l'évolution des lncRNA au sein des écotypes et/ou des espèces végétales. Ces deux aspects permettent de comprendre comment ces molécules peuvent contribuer à l'adaptation évolutive des plantes à leur environnement spécifique. Enfin, les auteurs posent des questions clés que le recherche dans le domaine doit aborder à l'avenir, telles que la capacité de prédire la fonction et l'évolution des lncRNA, la possibilité de sélectionner des lncRNA spécifiques pour accroître la résilience au stress des plantes en agriculture, et la caractérisation de lncRNA impliqués dans la mémorisation du stress.

 

Contact : thomas.blein@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

“FAST-QI” : une nouvelle technique pour sonder les propriétés nanomécaniques de cellules cancéreuses (mais pas que !)

“FAST-QI” : une nouvelle technique pour sonder les propriétés nanomécaniques de cellules cancéreuses (mais pas que !) | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les cellules tueuses qui forment des métastases cancéreuses se déplacent ; leur cytosquelette, cet assemblage de polymères filamenteux qui structure la cellule et lui donne sa forme, se modifie et permet aux cellules de se détacher de leur tissu d’origine, de migrer et coloniser d’autres tissus. Comprendre ce qui permet un tel voyage, et surtout, ce qui pourrait l’en empêcher, implique de mieux connaitre les ressorts dynamiques et mécaniques sur lesquels s’appuie la cellule tueuse, à l’échelle nanométrique. Pour cela, on utilise un microscope à force atomique (AFM). L’AFM est une espèce de lecteur de braille dont les points saillants ont la taille de molécules. En balayant la surface d’un objet (ADN, protéine, membrane, cellule…) avec la pointe de l’AFM, on peut retranscrire sa structure 3D, et puisqu’on touche l’échantillon, on a aussi accès à ses propriétés mécaniques… est-il dur ou mou, visqueux ou pas ?

 

Dans une étude publiée dans ACS Biomaterials Science & Engineering, des chercheurs du laboratoire LAMBE (Laboratoire Analyse, Modélisation, Matériaux pour la Biologie et l'Environnement, UEVE Paris-Saclay/CNRS/Cergy Paris Université) ont utilisé un nouveau module de l’AFM, appelé “Fast-Quantitative Imaging” pour caractériser l’extrémité migrante de cellules cancéreuses vivantes. Notamment, ils montrent que le Fast-QI permet de mieux résoudre spatialement et temporellement le remodelage de l’extrémité cellulaire, qui présente aussi des gradients spectaculaires en termes de rigidité et donc d’organisation du cytosquelette.

 

Au delà d’une meilleure compréhension des paramètres permettant aux cellules de se mouvoir, les auteurs de l’article sont optimistes sur les capacités de développement de ce nouveau module AFM, qui pourrait très bien s’appliquer, et de façon plus facile encore, à des matériaux plus petits et plus durs que des cellules, y compris non-vivants.

 

Contact : guillaume.lamour@univ-evry.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Vers le développement de nanomédicaments plus efficaces grâce à la modélisation moléculaire

Vers le développement de nanomédicaments plus efficaces grâce à la modélisation moléculaire | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La mise au point de nouveaux nanomédicaments est quasi exclusivement basée sur la stratégie classique d'essais-erreurs, qui est extrêmement chronophage et qui nécessite beaucoup de ressources.

 

Dans une étude publiée dans Angewandte Chemie International Edition, les scientifiques de l'Institut Galien Paris-Saclay – IGPS et du laboratoire BioCIS (CNRS/UPSaclay, Orsay) ont mis au point une méthode de modélisation moléculaire de type « gros grains » permettant de guider la conception de nanoparticules de prodrogues polymères plus efficaces.

 

En se basant sur la surface accessible au solvant de la liaison polymère-principe actif comme paramètre discriminant pour prédire la libération du principe actif et donc la cytotoxicité des nanoparticules, ils ont mis au point une liaison plus prometteuse, qui a ensuite été validée expérimentalement in vitro sur des nanoparticules de prodrogues polymères basées sur deux principes actifs différents très utilisés en clinique.

 

Cette approche in silico pourrait permettre d'éviter de nombreuses expériences de criblage in vitro, de réduire les coûts et pourquoi pas de réduire l'expérimentation animale. 

 

Contact : julien.nicolas@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.