Life Sciences Université Paris-Saclay
514.7K views | +278 today
Follow
 
Scooped by Life Sciences UPSaclay
onto Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

Café Science le 5 octobre 2023 à 13h avec Bertrand David

Café Science le 5 octobre 2023 à 13h avec Bertrand David | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

~CAFE SCIENCE ~

COMPRENDRE ET RECONSTRUIRE LE VIVANT GRACE A L'INGENERIE TISSULAIRE

Bertrand David

Jeudi 5 octobre 2023 à partir de 13h

 

Le Centre de recherche de CentraleSupélec est très heureux d'accueillir Bertrand David, chercheur CNRS au sein du Laboratoire de Mécanique Paris-Saclay (Université Paris-Saclay / École normale supérieure Paris-Saclay / CentraleSupélec / CNRS).

 

L’ingénierie tissulaire vise à la conception de systèmes bio-artificiels d’une part et la création de tissus et d’organes fonctionnels d’autre part. Elle ouvre la voie à la médecine régénérative permettant la réparation ou le remplacement d’organes endommagés en s’affranchissant des contraintes du don d’organes et du rejet des greffes. L’ingénierie tissulaire est interdisciplinaire ; elle intègre les sciences de l’ingénierie et de la biologie à la médecine et à l’exercice clinique.

 

En cas de blessure traumatique entraînant une perte de substance osseuse importante, le processus naturel de guérison est altéré. Dans cette indication clinique, le « gold standard » chirurgical est l’autogreffe. Cependant, le stock osseux du patient est limité. Une alternative à ce traitement de référence est donc nécessaire. Ce café science nous montrera comment il est possible, en appliquant les principes de l’ingénierie tissulaire, de produire des substituts osseux ostéogènes, véritables alternatives à l’autogreffe, à partir de biomatériaux et de cellules souches grâce à une meilleure compréhension et par conséquent, une meilleure maîtrise de l’influence de la mécanique sur le vivant.

 

Organisés avec la Fondation CentraleSupélec, les cafés science nous offrent l'occasion de découvrir un sujet de recherche mené dans l'un des laboratoires de l'école.

 

Le concept : une présentation de ses travaux par un chercheur, auquel vous pourrez ensuite poser vos questions, puis échanger autour d'un café.

 

Vous pouvez participer à la conférence en présentiel ou en visio selon votre choix. 

  • En présentiel : CentraleSupélec, salle VI118, bâtiment Eiffel - 9 rue Joliot-Curie, 91190 Gif-sur-Yvette.
  • En visioconférence : Un lien teams sera transmis 48h avant l'événement.

 

Inscription obligatoire : Je m'inscris !

No comment yet.
Life Sciences Université Paris-Saclay
BioSphERa • Life Sciences and Health • Health and Drug Sciences • Santé Publique • Sport Mouvement et Facteur Humain
Your new post is loading...
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : Le projet PRINS, ou une collaboration réussie entre une plateforme de l’Université Paris-Saclay et l’Université de Szeged, sous le parrainage de EUGLOHRIA

FOCUS PLATEFORME : Le projet PRINS, ou une collaboration réussie entre une plateforme de l’Université Paris-Saclay et l’Université de Szeged, sous le parrainage de EUGLOHRIA | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le plateau CCCHD (ou plateau technique de Chimie Combinatoire et Criblage à Haut-Débit) est une plateforme du département Médicaments et Technologies pour la Santé (DMTS, UMR 0496, CEA / UPSaclay / INRAe, CEA Paris-Saclay, Institut des Sciences du Vivant Frédéric Joliot, Gif-sur-Yvette), localisée sur le centre CEA de Paris-Saclay. Ce plateau exceptionnel est aujourd'hui intégré à C@PS (pour criblage@Paris-Saclay), une plateforme labélisée IBiSA fin 2018, partie prenante de l’infrastructure ChemBioFrance, et réunissant sous une bannière unique les activités de criblage sur le plateau de Saclay.

 

Dans le cadre du projet EUGLOHRIA (The European University Alliance for Global Health – Transformation through Joint Research and Innovation Action, EU H2020, grant agreement No 101017572), une nouvelle collaboration entre l’Université de Szeged (Dr Judit Danis, Dermatological Research Group) et la plateforme a permis de faire émerger un projet de criblage pour identifier des ligands d’ARNS non codants. Ces ARNs nommés PRINS pour « Psoriasis Associated Non-Protein Coding RNA Induced by Stress » sont impliqués dans la régulation des processus inflammatoires notamment dans la réponse aux attaques microbiennes. En effet une surexpression de PRINS module l’expression de cytokines notamment IL6 et IL8 dans les kératinocytes en se liant aux ARN messagers codant pour ces protéines. Des modulateurs de cette interaction pourraient donc être de nouvelles voies thérapeutiques pour augmenter la réponse immunitaire lors d’infections. Un premier travail est en cours à l’université de Szeged afin de mettre au point un test cellulaire basé sur un système rapporteur (expression de luciférase) qui permettrait de mesurer l’interaction PRINS/ARNm. Cette lecture permettra ensuite de transposer ce test sur la plateforme C@PS afin d’identifier des composés aptes à moduler cette interaction.

 

Ce projet, codé PRINS également, a bénéficié d’une subvention de type « amorçage de collaboration » de l’Université Paris-Saclay en réponse à l’AAP EUGLOHRIA Research seeding grant (projects and/or platforms) 2023. Les premiers résultats ont aussi été présenté lors de la Conference on transnational perspectives in sharing infrastructures in global health, organisée par EUGLOHRIA à Porto (Portugal), les 26 et 27 octobre 2023. Cette collaboration devrait se poursuivre par le dépôt d’un projet européen mais aussi par un doctorant partagé entre nos deux laboratoires, typiquement via le programme de financement des cotutelles internationales de doctorat (ADI) de l’Université Paris-Saclay.

NB : Le 21 octobre 2019, la plateforme publiait son premier FOCUS PLATEFORME. Le relire ? Aussi, le 9 janvier 2023, la plateforme publiait un deuxième FOCUS PLATEFORME. Le relire ?

 

Contact : Jean-Christophe Cintrat (jean-christophe.cintrat@cea.fr)

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ICI

 

MTS / Plateforme de chimie combinatoire et criblage à haut-débit (CCCHD). Cette plateforme unique, implantée au Service de Chimie Bioorganique et de Marquage (SCBM / JOLIOT), combine les équipements et expertises nécessaires pour la réalisation de criblages biologiques à haut débit ainsi que la préparation de chimiothèques ciblées. Elle assure également l'optimisation des composés actifs les plus prometteurs (« touches » ou « hits »). Elle est aujourd'hui partie intégrante de C@PS, une plateforme réunissant sous une bannière unique les activités de criblage sur le plateau de Saclay, labélisée IBISA fin 2018. C@PS agrège les compétences i) de la plateforme CIBI (ICSN, CNRS, Gif-sur-Yvette) pour les mesures de cytotoxicité, de criblage d'interactions protéines/ligands et criblage in ovo, ii) de la plateforme CIBLOT (Faculté de Pharmacie, Université Paris sud, Châtenay-Malabry) pour les mesures d'interactions protéines/ligands par technologie alpha-screen et la quantification de paramètres cellulaires, iii) de la plateforme CTPF (ICSN, CNRS, Gif-sur-Yvette) pour les mesures d'interactions protéines/ligands par thermal shift assay et d'analyses de transcriptomes  par PCR quantitative et iv) de la plateforme CCCHD (Joliot, CEA, Saclay). Cette dernière combine les équipements nécessaires pour la réalisation de criblages biologiques à haut débit ainsi que la préparation de chimiothèques ciblées. Elle assure également l'optimisation des composés actifs les plus prometteurs (« touches » ou « hits »).

 

A propos de l’Institut des sciences du vivant Frédéric Joliot : L’Institut des sciences du vivant Frédéric Joliot (CEA-Joliot) étudie les mécanismes du vivant pour, à la fois, produire des connaissances et répondre à des enjeux sociétaux au cœur de la stratégie du CEA : la santé et la médecine du futur, le numérique et la transition énergétique. Les travaux, fondamentaux ou appliqués, reposent sur des développements méthodologiques et technologiques. Les collaborateurs du CEA-Joliot sont pour moitié impliqués dans des unités mixtes de recherche (UMR), en partenariat avec le CNRS, l'INRAE, l’INRIA, l'Inserm, l’Université Paris-Saclay et l’Université de Paris. Le CEA-Joliot est implanté principalement sur le centre CEA-Paris-Saclay. Des équipes travaillent également à Orsay, Marcoule, Caen, Nice et Bordeaux.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Comparaison directe de l'hétérogénéité transcriptionnelle spatiale au sein de diverses communautés de biofilms de Bacillus subtilis

Comparaison directe de l'hétérogénéité transcriptionnelle spatiale au sein de diverses communautés de biofilms de Bacillus subtilis | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Bacillus subtilis peut former divers types de communautés organisées spatialement sur les surfaces, telles que des colonies, des pellicules et des biofilms immergés. Ces communautés présentent des similitudes et des différences, et une hétérogénéité phénotypique a été signalée pour chaque type de communauté. Dans une étude parue dans Nature Communications, fruit d’une collaboration entre les laboratoire laboratoires Micalis et MaIAGE (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Jouy-en-Josas), les scientifiques ont étudié l'hétérogénéité transcriptionnelle spatiale à travers les trois types de communautés associées à la surface.

 

En utilisant une analyse RNA-seq de différentes régions ou sous-populations pour chaque type de communauté, les auteurs ont identifié les gènes spécifiquement exprimés dans chaque sous-population sélectionnée. Ils ont construit des fusions transcriptionnelles fluorescentes pour 17 de ces gènes et observé leur expression dans les biofilms immergés en utilisant la microscopie confocale à balayage laser en temps réel. Ils ont observé des schémas d'expression en mosaïque pour certains gènes ; en particulier, ils ont observé des cellules spatialement séparées présentant une régulation opposée des gènes du métabolisme du carbone (gapA et gapB), indicatifs de régimes glycolytiques ou gluconéogéniques distincts coexistant dans la même région du biofilm.

 

Dans l'ensemble, cette étude offre une comparaison directe de l'hétérogénéité transcriptionnelle spatiale, à différentes échelles, pour les trois principaux modèles de communautés associées à la surface de B. subtilis.

 

Contact : romain.briandet@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

L'infection par le SARS-CoV-2 impacte l'homéostasie intestinale: connaissances issues d'une étude sur des primates non humains

L'infection par le SARS-CoV-2 impacte l'homéostasie intestinale: connaissances issues d'une étude sur des primates non humains | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le SARS-CoV-2, le virus responsable de la récente pandémie de COVID-19, est largement connu pour sa transmission aérienne, affectant principalement le système respiratoire et conduisant, dans certains cas, à des manifestations graves de la maladie. Cependant, la COVID-19 ne se limite pas au tractus respiratoire ; elle perturbe également les fonctions d'autres organes. Des troubles gastro-intestinaux, tels que nausées, vomissements, douleurs abdominales et diarrhées, ont été documentés chez près de 30% des patients atteints de COVID-19 au début de la maladie. Ces symptômes ont été associés à un pronostic clinique plus défavorable, et des symptômes gastro-intestinaux persistants ont été observés chez certains patients plusieurs mois après l'infection par le SARS-CoV-2.

 

Des chercheurs de l'IDMIT (CEA/UPSaclay, Fontenay-aux-Roses) ont mené une étude impliquant des macaques exposés au SARS-CoV-2 par voie respiratoire. Ils ont analysé les changements des cellules immunitaires intestinales à des moments proches de la transmission du virus (7 à 9 jours post-infection) et après l'élimination virale (43 jours post-infection). Les résultats, publiés dans Mucosal Immunology, révèlent des perturbations immunologiques dans l'intestin grêle et le gros intestin associées à une barrière intestinale altérée lors des phases d'infection aiguë et résolue.

 

L'infection aiguë a entraîné une libération de l'ARN viral à partir des tissus respiratoires et intestinaux, avec une perturbation des compartiments myéloïdes et lymphoïdes dans le tractus gastro-intestinal persistant dans certains cas jusqu'à 43 jours après l'infection. Les premiers stades de l'infection ont montré le fonctionnement actif des cellules immunitaires adaptatives telles que les lymphocytes T et B, facilitant l'élimination virale observée aux points de temps plus tardifs. Cependant, les lymphocytes T étaient dans un état activé, et la fréquence des cellules B de mémoire a augmenté de manière significative après le contrôle de l'infection. De plus, l'intégrité de la barrière intestinale était compromise, comme indiqué par la diminution des populations myéloïdes, l'augmentation des marqueurs de dommages intestinaux, avec des associations significatives entre l'IFABP, un marqueur de lésion intestinale, et une sous-population de macrophages pro-inflammatoires.

 

L'étude a montré qu’une infection même légère par le SARS-CoV-2, similaire à celle développée chez les macaques et représentative de la majorité des infections chez les patients, peut entraîner des perturbations à long terme du système immunitaire intestinal et des lésions de la barrière intestinale. Par conséquent, les futures thérapies pour le SARS-CoV-2 devraient également se concentrer sur la restauration de la fonction immunitaire intestinale.

 

Contact : mariangela.cavarelli@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Oser le « pancréas artificiel » chez les patients présentant un diabète de type 1 chroniquement très déséquilibré !

Oser le « pancréas artificiel » chez les patients présentant un diabète de type 1 chroniquement très déséquilibré ! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans un article récemment publié dans la revue américaine Diabetes, Technology & Therapeutics, spécialisée dans les nouvelles technologies de prise en charge du diabète, l’équipe du service d’endocrinologie et diabétologie de l’hôpital sud francilien (UPSaclay, Corbeil Essonnes) a rapporté les résultats d’une étude réalisée chez des patients vivant avec un diabète de type 1 chroniquement déséquilibré (hémoglobine glyquée >11%).

 

Il a été proposé à ces participants de bénéficier d’une pompe à insuline connectée à une mesure continue du glucose, le tout fonctionnant en boucle semi-fermée grâce à un algorithme d’adaptation de la délivrance d’insuline en temps réel (« pancréas artificiel »).

 

Cette technologie est remboursée en France depuis 2021 pour les patients atteints d’un diabète de type 1, avec certaines conditions. Malheureusement, les patients présentant un diabète très déséquilibré sont peu représentés dans les essais cliniques, de même que dans les études observationnelles sur les boucles semi-fermées. Ainsi, beaucoup de professionnels de santé hésitent à équiper ces patients de peur qu’ils puissent présenter des complications aigues en cas de mauvaise utilisation de ces nouveaux systèmes.

 

Les résultats de l’étude sont tout à fait rassurants. Chez les patients qui ont accepté de faire l’essai (50%), 78% ont continué à utiliser la boucle semi-fermée plus d’un an avec une amélioration signification de leur équilibre glycémique et sans augmentation des évènements indésirables redoutés par les soignants.

 

Ces résultats devraient encourager les professionnels du diabète à proposer ce type de technologie à plus de patients atteints de diabète de type 1.

 

Légende Figure : évolution de l’HbA1c et des paramètres de mesure continue du glucose pendant un an chez les participants atteints de diabète de type 1 chroniquement très déséquilibré et ayant accepté d’utiliser un « pancréas artificiel »

 

Contact : coralie.amadou@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Analyse de la compétence de la recombinaison homologue sur l’ADN libre circulant (cfDNA) dans le liquide péritonéal des patientes avec un cancer de l’ovaire

Analyse de la compétence de la recombinaison homologue sur l’ADN libre circulant (cfDNA) dans le liquide péritonéal des patientes avec un cancer de l’ovaire | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude publiée dans Molecular Cancer, l’équipe d’oncologie médicale du service de gynécologie de Gustave Roussy (UMR-S 981 INSERM/UPSaclay/Gustave Roussy, Villejuif) rapporte pour la première fois la possibilité d’évaluer le statut de la recombinaison homologue sur le cfDNA présent dans le liquide péritonéal (LP) des patientes avec un cancer avancé de l’ovaire.

 

Les auteurs ont prélevé du tissu tumoral (TT) et 20 ml de LP de 53 patientes lors de la chirurgie ou d’une ponction de LP à la rechute. Ils ont ensuite réalisé un séquençage de nouvelle génération pour détecter des mutations des gènes impliqués dans la recombinaison homologue ainsi qu’une mesure du score d’instabilité génomique.

 

Ils ont pu mettre en évidence un taux de détection, une qualité et une quantité très importante de cfDNA dans le LP avec un rendu de résultats plus rapide d’environ 3 semaines comparé à l’analyse tissulaire. 86% des patientes présentaient une mutation de TP53, 13 (24%) une mutation de BRCA1 ou 2 confirmant l’origine tumorale du cfDNA. La concordance entre l’analyse du TT et du LP était de 95%. 1 patiente présentait une mutation de BRCA2 sur cfDNA non détectée sur le TT. Enfin, l’analyse du score d’instabilité génomique a pu être réalisé dans 100% des cas sur cfDNA (contre 76% sur l’analyse du TT).

 

En conclusion, cette étude montre que l’analyse du cfDNA dans l’ascite est une source majeure d’ADN tumoral et permet d’avoir un résultat fiable et rapide du statut moléculaire des patientes avec un cancer de l’ovaire.

 

Contact : cyril.roussel-simonin@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Identification d’un mécanisme potentiellement impliqué dans la résistance des plantes à la sécheresse

Identification d’un mécanisme potentiellement impliqué dans la résistance des plantes à la sécheresse | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Des chercheurs de l'I2BC (CNRS/CEA/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) ont identifié des mutants de la plante modèle Arabidopsis thaliana plus résistants à la sécheresse. Ces mutants, déficients dans l'expression de gènes relativement éloignés de ceux habituellement sollicités dans la réponse à la sécheresse, ne sont plus capables de procéder à la transition d'état, un processus qui permet aux végétaux d'ajuster l'absorption de la lumière par leurs deux photosystèmes de manière optimale. Ils pourraient constituer une voie d'amélioration de la résistance des cultures à la sécheresse.

 

Lire la suite de l’Actu CEA-Joliot et l’article dans Plant, Cell & Envrionment

 

Contact : anja.liszkay@i2bc.paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Elias Fattal : amener le médicament au plus près de sa cible

Elias Fattal : amener le médicament au plus près de sa cible | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Elias Fattal est enseignant-chercheur à l’Institut Galien Paris-Saclay (IGPS – Univ. Paris-Saclay, CNRS), qu’il a dirigé de 2010 à 2019. Il est spécialiste de nanomédecine, à laquelle il a consacré 40 ans de recherche. Ses travaux récents touchent la conception de nanoparticules pour le traitement des maladies inflammatoires et la nanotoxicologie pulmonaire.

 

Après un baccalauréat scientifique, Elias Fattal s’engage dans des études de pharmacie à l’Université Paris-Sud (aujourd’hui Université Paris-Saclay). Pourquoi le choix de cette discipline ? Sans doute à cause de l’influence d’un grand-père pharmacien et d’un père photographe, en compagnie duquel il passe de longues heures dans la chambre noire, ce qui lui donne le goût de la chimie, très présente en pharmacie. Il obtient son diplôme d’État de docteur en pharmacie en 1983 et s’oriente d’abord vers la pharmacie hospitalière. Il effectue pendant trois ans son internat dans des hôpitaux du nord de la France et décide de consacrer sa quatrième année à la recherche. En 1986, Il intègre l’unité Physico-chimie, pharmacotechnie, biopharmacie, l’ancêtre de l’Institut Galien, pour effectuer un master 2 recherche. Il travaille sous la responsabilité de Patrick Couvreur, pionnier du nanomédicament et alors jeune professeur, et devient un de ses premiers doctorants. Il soutient sa thèse en 1990 sur le traitement des infections intracellulaires par des nanoparticules polymériques d’antibiotiques. Puis il part deux ans en post-doctorat à l'Université de Californie, à San Francisco, dont il reviendra complètement transformé.

 

Lire la suite du portrait

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Fanny Jaulin, lauréate du Prix Unicancer de l’Innovation

Fanny Jaulin, lauréate du Prix Unicancer de l’Innovation | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Fanny Jaulin, directrice de recherche à Gustave Roussy dans l’unité « Prédicteurs moléculaires et nouvelles cibles en oncologie » UMR-S 981 (Inserm/UPSaclay/Gustave Roussy, Villejuif), présidente de la société Orakl Oncology, a reçu le prix « Digital/data au service du patient » pour « Orakl Oncology ». Son travail va permettre de construire une vaste collection d’avatars de tumeurs (organoïdes) de patients. En s’appuyant sur l’IA et le numérique, cette biotechnologie permettra d’identifier, plus rapidement, les traitements les plus efficaces.

 

Lire le communiqué de presse de Unicancer

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Gabriel Perlemuter, interviewé dans Les Echos : « Comment choyer son foie pour vivre jusqu'à 100 ans »

Gabriel Perlemuter, interviewé dans Les Echos : « Comment choyer son foie pour vivre jusqu'à 100 ans » | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le professeur Gabriel Perlemuter, chef du service hépato-gastro-entérologie et nutrition à l'hôpital Antoine-Béclère de Clamart (AP-HP, Faculté de Médecine UPSaclay), est l'auteur de « X100… Comment protéger son foie pour vivre jusqu'à 100 ans » (Flammarion, 2023).

 

Lire l’article dans Les Echos

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

SAVE THE DATE ! Jeudi du PSCC#9 - "Focus sur les Vaccins en Oncologie" - 11 janvier 2024

SAVE THE DATE ! Jeudi du PSCC#9 - "Focus sur les Vaccins en Oncologie" - 11 janvier 2024 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le prochain jeudi du PSCC (en mode hybride : distanciel / présentiel à la Faculté de Médecine du Kremlin-Bicêtre) aura lieu le jeudi 11 janvier 2024, de 16h30 à 18h et se poursuivra par un temps d’échange convivial. Cet événement portera sur les Vaccins en Oncologie.

 

Nous bénéficierons de trois interventions, par des acteurs issus de la recherche, de l’industrie et des investisseurs.

 

Le programme et le lien d’inscription seront disponibles prochainement.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

First Interdisciplinary Microbes Symposium by Young Researchers - Orsay, 5-6 février 2024

First Interdisciplinary Microbes Symposium by Young Researchers - Orsay, 5-6 février 2024 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

We are pleased to invite you to the first Interdisciplinary Microbes Symposium By Young Researchers that will be held on February 5-6, 2024 in Orsay (Paris area) in France.

 

The symposium aims to join master students, PhD students and post-doc researchers as well as senior scientists interested in microbes in all their forms (bacteria, archaea, viruses, unicellular eukaryotes) and from the perspective of any discipline (biology, chemistry, physics, applied mathematics, engineering). Five thematic sessions are organized: health & disease, ecology & evolution, biotechnology & engineering, agriculture & food and Giving some space to microbes. The sessions will feature cutting-edge presentations on exciting interdisciplinary approaches, new developments and future directions in their area.

 

The symposium will provide a platform to PhD students and post-docs to present their projects and results through oral (20-minute or pitch talk) or poster presentations. Participants will have the opportunity to network with young and senior researchers.

 

Online registration is now open to all researchers and is free for master students.  Travel costs and accommodation will be offered to selected applicants for a 20-minute talk and the most accomplished poster presentation will receive a best-poster award.

 

The symposium is organized by members of MICROBES, which is an interdisciplinary center at the Paris-Saclay University, dedicated to training, research and technology transfer in microbial sciences.The objectives of MICROBES are the fundamental understanding of microbial organisms as well as research, training and innovation related to societal challenges including health, environment, climate, energy, biodiversity, agriculture, food and industrial renovation.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Séminaire 2024 du Centre d'Alembert - Qu’apportent les sciences participatives aux pratiques de recherche ? - Mardi 16 janvier 2024 de 14h à 16h

Séminaire 2024 du Centre d'Alembert - Qu’apportent les sciences participatives aux pratiques de recherche ? - Mardi 16 janvier 2024 de 14h à 16h | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Séminaire 2024 du Centre d'Alembert

Qu’apportent les sciences participatives aux pratiques de recherche ?

Mardi 16 janvier 2024 de 14 h à 16 h

À l’Institut Pascal – Petit Amphithéâtre

530 rue André Rivière 91400 Orsay

(entrée libre)

Plan d'accès

 

et en visioconférence, sur inscription pour obtenir le lien de connexion : centre.dalembert@universite-paris-saclay.fr

 

Séance 1 : "La diffusion croissante des sciences participatives : facteur ou produit des transformations des pratiques de recherche ?"

Suivi d'un débat avec les intervenants

 

« Sciences participatives en sciences de la Terre » avec Patrick De Wever, Géologue, Professeur émérite Muséum National Histoire Naturelle, longtemps chercheur en micropaléontologie, il s'est particulièrement intéressé aux relations biosphère-géosphère. Aujourd'hui très impliqué dans la diffusion des Sciences de la Terre, dont le géopatrimoine.

 

« Esquisser une sociologie politique des sciences participatives » avec Aymeric Luneau, Sociologue au Sesstim (Aix-Marseille Université) et au médialab de Sciences Po Paris.

 

Contact et information sur notre site web

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

AgroParisTech, VetAgroSup et l’EHESP lancent l’Institut One Health

AgroParisTech, VetAgroSup et l’EHESP lancent l’Institut One Health | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le 20 octobre 2023 était inauguré l’EID@Lyon, l'Ecole Universitaire de Recherche dédiée aux maladies infectieuses émergentes, au sein de laquelle se greffe le nouvel Institut One Health. Premier institut national lié au concept One Health ou « Une seule santé » en français, composé d'AgroParisTech, VetAgroSup, et l’EHESP (Ecole des Hautes études en santé publique), il a pour vocation de devenir l’organisme de référence dans la formation des décideurs publics sur les sujets liés à cette approche.

 

Pour mieux comprendre ce qu’il se cache derrière le terme et les objectifs de l’institut, rendez-vous est pris avec Antoine Gerbault, chargé de mission Institut One Health et ingénieur AgroParisTech.

 

Lire la suite de l’Actu AgroParisTech et le communiqué de presse

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Réponse locale et à distance à l'immunothérapie intratumorale évaluée par immunoPET chez la souris

Réponse locale et à distance à l'immunothérapie intratumorale évaluée par immunoPET chez la souris | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Malgré l'efficacité prometteuse des bloqueurs des points de contrôle immunitaires (ICB), notamment les anticorps anti-CTLA4 (antigène 4 du lymphocyte T cytotoxique), la résistance tumorale et les effets indésirables auto-immuns liés à l’activation du système immunitaire entravent leur succès dans le traitement du cancer. L'administration locale de l’immunothérapie, directement dans la tumeur, est une approche intéressante pour surmonter ces effets indésirables tout en induisant des réponses durables. Le nombre d'essais cliniques portant sur l'injection intratumorale a considérablement augmenté au cours des dix dernières années, démontrant des résultats prometteurs. Cependant, une compréhension approfondie de la distribution locale et systémique des ICB après une administration intratumorale, ainsi que leur impact sur les tumeurs à distance, reste cruciale pour optimiser leur potentiel thérapeutique.

 

Deux laboratoires de l'Université de Paris-Saclay, en collaboration avec Lambros Tselikas du Service de Radiologie Interventionnelle et du Laboratoire de Recherche Translationnelle en Immunothérapie - LRTI de Gustave Roussy (Villejuif), et Charles Truillet du Laboratoire d'Imagerie Biomédicale Multimodale Paris-Saclay – BioMaps (INSERM/CNRS/CEA-Joliot/UPSaclay, Orsay), ont associé leur expertise en radiologie interventionnelle et en immuno-tomographie par émission de positons (immunoTEP) pour évaluer de manière dynamique l'impact des anti-CTLA4 sur le site d'injection et les lésions tumorales à distance.

 

Le monitoring par ImmunoPET d'anti-CTLA4 radiomarqués a démontré une biodisponibilité locale supérieure du médicament avec une injection intratumorale, une exposition systémique réduite dans les tissus sains avec une accumulation équivalente, et une efficacité accrue dans les tumeurs à distance, non injectées, par rapport aux souris traitées par voie intraveineuse.

 

Ces résultats, publiés dans Journal for ImmunoTherapy of Cancer, soulignent l'importance de l'imagerie ImmunoPET et de la modélisation pharmacocinétique en tant qu'outils précieux pour améliorer la radiologie interventionnelle, largement utilisée dans les protocoles cliniques, et pour offrir un biomarqueur prédictif puissant.

 

Légende Figure : Étude pharmacocinétique corps entier de l'injection d'anti-CTLA4. Avec des comportements pharmacocinétiques issus de la linéarisation Patlak du groupe intraveineux utilisé comme voie d'injection de référence et du groupe intratumoral, en particulier avec les lésions tumorales à distance

 

Contact : charles.truillet@universite-paris-saclay.fr ou lambros.tselikas@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les peptides de signalisation CEP rencontrent l’efficacité symbiotique des rhizobia dans leur symbiose avec les plantes légumineuses

Les peptides de signalisation CEP rencontrent l’efficacité symbiotique des rhizobia dans leur symbiose avec les plantes légumineuses | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les peptides de signalisation CEP (« C-terminally Encoded Peptides ») sont à la base des voies systémiques régulant l'acquisition d'azote (N) dans différentes plantes, d'Arabidopsis aux légumineuses, en fonction de la disponibilité en N minéral (par exemple le nitrate) et de la demande en N de la plante entière. Des études récentes sur la légumineuse modèle Medicago truncatula ont révélé comment les peptides CEP produits par les racines contrôlent la compétence pour l'endosymbiose avec des bactéries du sol rhizobia fixant l'azote atmosphérique, via le récepteur CRA2 (« Compact Root Architecture ») agissant dans les parties aériennes. Parmi les gènes CEP, MtCEP7 s’est révélé étroitement lié à la nodulation.

 

L'équipe SILEG de l'IPS2 (CNRS/INRAE/UPSaclay/UEVE/UParis, Gif-sur-Yvette) a récemment publié dans New Phytologist que la régulation temporelle dynamique de l'expression de MtCEP7 reflète la capacité de la plante à maintenir en fonction de l'efficacité symbiotique de la souche de rhizobium utilisée une fenêtre différente de compétence racinaire pour la nodulation, et même la capacité à réinitier une nouvelle fenêtre de compétence racinaire.

 

Contact : florian.frugier@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

TBC1D32 : un nouveau venu dans la liste des gènes responsables de rétinites pigmentaires avec un rôle dans la ciliogenèse rétinienne

TBC1D32 : un nouveau venu dans la liste des gènes responsables de rétinites pigmentaires avec un rôle dans la ciliogenèse rétinienne | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude publiée dans JCI Insight, une équipe de l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay – NeuroPSI (CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette), en collaboration avec des équipes de l’Institut des Neurosciences de Montpellier (INM), a démontré l’implication du gène TBC1D32 dans la survenue de rétinites pigmentaires, maladies génétiques dégénératives de la rétine conduisant à une perte de la vision.

 

Actuellement, chez environ 40% des individus affectés par une rétinite pigmentaire, les origines génétiques demeurent indéterminées. La présente étude relate les cas de quatre patients touchés par cette affection, provenant de 3 familles non apparentées, et présentant des variations génétiques au niveau du gène TBC1D32. Afin de savoir si ces mutations pouvaient être à l’origine des dystrophies rétiniennes, une approche in vivo utilisant des embryons de xénope a été combinée à une stratégie in vitro basée sur des organoïdes dérivés d’iPSC provenant d'un patient. Ces travaux ont mis en évidence le rôle central de TBC1D32 dans la ciliogenèse des cellules de l'épithélium pigmentaire rétinien, ainsi que dans le processus de différenciation des photorécepteurs.

 

L’ensemble de cette étude met en lumière le rôle crucial de TBC1D32 dans le développement de la rétine et démontre que des mutations dans ce gène peuvent entraîner la survenue d’une rétinite pigmentaire. Ce travail contribue ainsi à pallier les lacunes diagnostiques actuelles et à recommander l’inclusion du gène TBC1D32 dans la liste des gènes à cribler lors du dépistage de la rétinite pigmentaire, qu'elle soit isolée ou syndromique.

 

Contact : caroline.borday@universite-paris-saclay.fr ou muriel.perron@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

TreeJ : un plugin interactif d'ImageJ pour reconstruire un lignage cellulaire à partir d'images statiques

TreeJ : un plugin interactif d'ImageJ pour reconstruire un lignage cellulaire à partir d'images statiques | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Avec le développement des méthodes d’apprentissage, des outils sont nécessaires pour capturer et formater les annotations faites par les expérimentateurs sur leurs images. En biologie du développement, les lignages cellulaires sont généralement reconstruits à partir de séquences temporelles d’images. Cependant, la fixation des tissus est parfois nécessaire pour avoir une meilleure visualisation des cellules. Les cellules végétales présentent la particularité d’être entourées de parois rigides. L’historique des divisions cellulaires successives reste ainsi gravé dans l’agencement relatif des cellules au sein des tissus, ce qui permet à l’expérimentateur averti de reconstruire les lignages cellulaires à partir d'images statiques.

 

Des chercheurs de l’Institut Jean-Pierre Bourgin – IJPB (NRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Versailles) et de MaIAGE (INRAE/UPSaclay, Jouy-en-Josas) travaillant sur la variabilité de l'organisation cellulaire des embryons d'Arabidopsis thaliana ont développé une interface pour aider à construire, modifier et sauvegarder un lignage cellulaire. Cette interface permet également une annotation des cellules présentes au sein de l'arbre de filiation des divisions. De plus, des outils de manipulation de l'arbre et d'extraction de sous-ensembles de cellules dans des images séparées sont inclus dans cette interface.

 

L'interface est accessible dans imageJ/Fiji, un logiciel de manipulation d'image très facile d'utilisation et largement utilisé dans la communauté scientifique. Plusieurs exemples d'utilisation sont présentés dans l'article publié dans Plant Methods.

 

Contact : elise.laruelle@gmail.com

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Développement d’un nouveau système de production de protéines virales membranaires dans les plantes : application aux protéines E et M du SARS-CoV-2

Développement d’un nouveau système de production de protéines virales membranaires dans les plantes : application aux protéines E et M du SARS-CoV-2 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les scientifiques de l’Institut Jean-Pierre Bourgin – IJPB (NRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Versailles) et de la société Core Biogenesis ont développé un nouveau système de production de protéines virales membranaires dans les plantes.

 

Grâce à une approche de biologie de synthèse, ils ont pu produire les protéines membranaires E et M du SARS-CoV-2 et les cibler à la surface des gouttelettes lipidiques végétales. Cette stratégie, publiée dans la revue Biotechnology Journal, permet une purification facilitée de ces protéines par flottaison et pourra être appliquée à d'autres protéines hydrophobes d'intérêt thérapeutique.

 

Contact : marine.froissard@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Portrait Jeune Chercheur - Julien Lemaitre, chercheur en immunologie

Portrait Jeune Chercheur - Julien Lemaitre, chercheur en immunologie | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Julien Lemaitre est vétérinaire clinicien et immunologue au CEA dans l’UMR1184 Center for Immunology of Viral, Auto-immune, Hematological and Bacterial diseases (CEA- IDMIT/UPSaclay/INSERM). Il s’intéresse aux rôles des polynucléaires neutrophiles dans la physiopathologie des infections chroniques comme la tuberculose et le VIH. Cette cellule immunitaire innée est la plus abondante dans le sang et elle est impliquée dans la physiopathologie de nombreuses maladies. Paradoxalement, les mécanismes d’action des neutrophiles dans les infections sont mal compris, alors qu’ils représentent une cible thérapeutique intéressante.

 

Après son cursus vétérinaire à Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, Julien rejoint les équipes de l’UMR1184. Durant son Master 2 puis son doctorat en immunologie, sous la direction d’Olivier Lambotte et Roger Le Grand, il se focalise sur le rôle des polynucléaires neutrophiles dans l’infection par le VIH. Il met en évidence, dans un modèle d’infection par le SIV chez le macaque, que de nouvelles sous-populations de neutrophiles apparaissent dès la primo-infection. Ces neutrophiles possèdent un rôle immunomodulateur envers les lymphocytes T et participeraient à l’inflammation chronique de manière directe et indirecte en perturbant les lymphocytes T.

 

En octobre 2019, à l’issue de sa thèse, il est recruté dans le département IDMIT comme vétérinaire clinicien et immunologue au sein du laboratoire Animal Science and Welfare. Il a pour première mission de diriger le développement des modèles préclinique de tuberculose, afin d’évaluer l’efficacité de nouvelles stratégies thérapeutiques dans le cadre du programme européen ERA4TB. L’initiation du projet sera finalement reportée à 2021 en raison de la pandémie de COVID-19. En effet, les autres axes de recherche sont temporairement ralentis et l’ensemble de l’unité focalise ses efforts sur le développement d’un modèle macaque d’infection au SARS-CoV-2, qui jouera un rôle primordial dans le développement de vaccins et dans l’évaluation de traitements contre la COVID-19.

 

Enfin en 2021, Julien contribue à la mise en place du premier modèle de tuberculose chez le macaque à IDMIT. Il poursuit ses travaux initiés en thèse sur le rôle des polynucléaires neutrophiles dans les infections chroniques, en s’intéressant dorénavant à la tuberculose. Il étudie plus particulièrement la réponse immunitaire innée (neutrophiles et lymphocytes Tγδ), ses dysfonctionnements et son impact dans la progression de la tuberculose. Les laboratoires de recherche technologique présents au sein du département IDMIT l’accompagnent et lui permettent de combiner des technologies de pointes pour répondre à cette question scientifique. Ainsi, l’imagerie in vivo de l’infection (scanner TEP-TDM), la caractérisation immunitaire fine par cytométrie de masse et par transcriptomique, combiné à l’analyse histologique, permettent de mieux comprendre le rôle des neutrophiles dans la pathophysiologie de la tuberculose.

 

Julien et son équipe seront également impliqués dans le développement de modèles précliniques de sepsis associés aux infections respiratoires au sein de l’IHU Prometheus. Thématique pour laquelle le rôle modulateur des neutrophiles pourra être explorée avec une stratégie similaire à la tuberculose.

 

« If everything is under control, you are going too slow. » - Mario Andretti (pilote de course)

 

Contact: Julien.lemaitre@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Prix Inserm 2023 : Marina Kvaskoff, lauréate du Prix Science et société-Opecst

Prix Inserm 2023 : Marina Kvaskoff, lauréate du Prix Science et société-Opecst | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’endométriose, une maladie gynécologique fréquente qui empoisonne le quotidien des femmes, est longtemps passée sous les radars de l’actualité. Mais pas sous ceux de Marina Kvaskoff (Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations - CESP, UMR-S 1018 Inserm/UPSaclay/UVSQ) qui lui a consacré son énergie et sa carrière. Son acharnement à faire sortir de l’oubli cette pathologie lui vaut aujourd’hui le prix Science et société-Opecst.

 

Lire le portrait de Marina Kvaskoff

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Fabrice André, membre du conseil présidentiel de la science

Fabrice André, membre du conseil présidentiel de la science | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le président Macron installe ce jeudi 7 décembre une nouvelle instance : un conseil présidentiel de la science, composé de 12 chercheurs qui l'éclaireront sur les grands enjeux scientifiques.

 

Après une longue séquence internationale, Emmanuel Macron a ouvert cette semaine plusieurs rendez-vous autour de la science, de la recherche et du plan d’investissements France 2030 pour lequel il va effectuer un déplacement à Toulouse lundi 11 décembre. Ce jeudi, il doit recevoir à l'Elysée plusieurs centaines de chercheurs et d’entrepreneurs pour parler d'avenir et d'innovation.

 

Emmanuel Macron installera également ce jeudi le « Conseil présidentiel de la Science », une nouvelle instance placée auprès de lui et composée de douze chercheurs qui auront vocation à le conseiller sur les sujets scientifiques et l’aider dans la mise en œuvre des politiques publiques, selon l’Élysée.

 

Ce nouveau conseil scientifique rappelle autant le Conseil scientifique Covid créé au moment de la pandémie et présidé par le professeur Delfraissy que le Council for Science and Technology qui conseille le Premier ministre britannique sur les questions scientifiques et sur l’innovation. Le nouveau conseil n'aura pas de président et il ne concurrencera pas les autres instances comme l'Académie des sciences qui éclairent le débat public. 

 

Le Conseil présidentiel de la Science donnera des avis au Président qui ne sont pas rendus publics. L'Élysée a détaillé ce mercredi soir la composition de cette instance composée de 12 chercheurs de renoms représentants un large panel de disciplines.

 

Parmi ceux-ci figure Fabrice André, Directeur de la recherche de Gustave Roussy depuis 2020. Oncologue, professeur de médecine à l’université Paris-Saclay, ses travaux mettent en œuvre différents axes complémentaires de la recherche en oncologie, notamment la bio-informatique et les biotechnologies. Il est classé parmi les 25 personnalités les plus influentes dans le domaine de la médecine de précision par le think tank BIS Research. Il a été distingué par les prix Young Investigator et Career Development Award de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO). Il est rédacteur en chef de la prestigieuse revue internationale Annals of Oncology. En 2021, il est lauréat du Outstanding Investigator Award for Breast Cancer Research décerné par le SABCS et l’American Association for Cancer Research (AACR).

 

Plus d’infos dans les articles de La Dépêche, Le Figaro, le JDD, TFI Info et l'info UPSaclay

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

SAVE THE DATE ! Journée de réflexion transdisciplinaire sur l'édition des génomes chez les animaux et les plantes : Jeudi 25 Janvier 9h à 17h - Campus Agro Paris-Saclay

SAVE THE DATE ! Journée de réflexion transdisciplinaire sur l'édition des génomes chez les animaux et les plantes : Jeudi 25 Janvier 9h à 17h - Campus Agro Paris-Saclay | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le programme thématique « SCIENCES DU VÉGÉTAL : du sauvage au cultivé » structure des activités de formation et de recherche de la Graduate School Biosphera en physiologie, métabolisme, génétique, développement, reproduction, diversité et évolution des plantes, ainsi qu’en pathologie et plus largement dans le domaine de l’interaction des plantes avec leurs environnements biotiques ou abiotiques fluctuants. Les niveaux d’études s'étendent des molécules aux plantes dans leurs écosystèmes naturels ou cultivés et utilisent des concepts et outils de biochimie, biophysique, biologie moléculaire et cellulaire, génétique et épigénétique, biotechnologies, imagerie, écophysiologie, phylogénétique et systématique, modélisation et bio-informatique. Le programme est donc multidisciplinaire. Il est tourné vers la construction d'une biologie intégrative au service de la connaissance fondamentale des plantes et des interactions avec leurs écosystèmes. Il est aussi centré autour du développement durable des productions végétales, avec une ouverture sur l’agronomie et la gestion des productions en accord avec les principes de l’agroécologie et la valorisation des productions. Ce programme bénéficie de l’environnement de l’École Universitaire de Recherche Sciences des Plantes de Saclay (SPS).

 

Coordinateurs :

 

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

SAVE THE DATE ! Colloque "Régulations épigénétiques et post-transcriptionnelles : de la physiopathologie à l’innovation thérapeutique" - 25 mars 2024

SAVE THE DATE ! Colloque "Régulations épigénétiques et post-transcriptionnelles : de la physiopathologie à l’innovation thérapeutique" - 25 mars 2024 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Colloque sous l'impulsion du Conseil Scientifique de la Faculté de Médecine Paris-Saclay

 

Régulations épigénétiques et post-transcriptionnelles : de la physiopathologie à l’innovation thérapeutique

 

Lundi 25 mars 2024 de 9h à 17h30

Auditorium du bâtiment recherche
Faculté de Médecine Paris-Saclay
Le Kremlin-Bicêtre

 

Appel à communications

 

L'appel à communications est ouvert à tous les doctorants, enseignants-chercheurs, chercheurs et praticiens hospitaliers ayant des projets de recherche en lien avec les thématiques du colloque.

 

Les résumés retenus pourront faire l'objet d'une présentation lors du colloque sous forme d’une communication orale (7 minutes de présentation et 3 minutes de discussion) ou d’un poster (espace de 85 cm de largeur et 130 cm de hauteur).

 

Les résumés sont à soumettre par mail à recherche-faculte.medecine@universite-paris-saclay.fr jusqu'au lundi 5 février 2024.

 

N’oubliez pas de préciser si vous candidatez pour une communication orale, un poster ou les deux et la thématique concernée.

 

Le programme du colloque est articulé autour des thématiques suivantes:

  • Épigénétique et régulation post-transcriptionnelle en endocrinologie et métabolisme
  • Épigénétique et régulation post-transcriptionnelle en inflammation et autoimmunité
  • Épigénétique et régulation post-transcriptionnelle en cancérologie

 

Contact : recherche-faculte.medecine@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

CentraleSupélec - Café Science le 14 décembre 2023 avec Marc Sciamanna

CentraleSupélec - Café Science le 14 décembre 2023 avec Marc Sciamanna | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le Centre de recherche de CentraleSupélec est très heureux de vous inviter à son prochain café science.

 

👉 Jeudi 14 décembre de 13h à 14h


Nous recevrons Marc Sciamanna, professeur au sein du Laboratoire LMOPS à Metz et directeur de la Chaire Photonique.

 

Lumière sur la Photonique

 

La photonique est la science et la technologie utilisant la lumière.

Le mot "photonique" reste mystérieux pour beaucoup d'entre nous.

 

Pourtant, aucune communication moderne sur nos réseaux sociaux, aucun système audiovisuel, aucun contrôle de bagage, aucune analyse médicale ne se feraient sans photonique.

 

Aucune transition énergétique compatible avec nos objectifs de développement durable ne se fera sans photonique.

 

La photonique est au coeur des plus grandes révolutions scientifiques et technologiques.

 

CentraleSupélec héberge la Chaire Photonique, unique structure en France pour la promotion et le développement de la formation et de la recherche en photonique. 

 

Organisés avec la Fondation CentraleSupélec, les cafés science sont ouverts à tous et nous offrent l'occasion de découvrir un sujet de recherche mené dans l'un des laboratoires de l'Ecole.

 

Le concept : une présentation de ses travaux par un chercheur, auquel vous pourrez ensuite échanger autour d'un café.

 

Je m'inscris !

Inscription obligatoire

 

💡En présentiel ou en visio ? Vous pouvez participer à la conférence en présentiel ou en visio selon votre choix. 

  • En présentiel : CentraleSupélec. Salle VI.118, bâtiment Eiffel - 8-10 rue Joliot-Curie, 91190 Gif-sur-Yvette.
  • En visioconférence : Un lien teams sera transmis 48h avant l'événement. 
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Un microscope de pointe en Île-de-France pour visualiser l’activité cérébrale

Un microscope de pointe en Île-de-France pour visualiser l’activité cérébrale | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les atteintes du système nerveux central sont associées à des pathologies sévères. Dès lors, une meilleure compréhension des mécanismes neuraux impliqués dans ces maladies représente un enjeu de santé majeur. Pour y répondre, l’Institut des neurosciences Paris-Saclay (NeuroPSI - CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) vient de faire l’acquisition d’un équipement de pointe unique en Ile-de-France qui permettra aux scientifiques d’observer et de manipuler l’activité de neurones individuels chez des animaux engagés dans une tâche cérébrale.

 

En savoir plus

No comment yet.