Life Sciences Université Paris-Saclay
394.5K views | +18 today
Follow
 
Scooped by Life Sciences UPSaclay
onto Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

GENE-FCCSS : des efforts investis depuis plusieurs années aboutissent enfin !

GENE-FCCSS : des efforts investis depuis plusieurs années aboutissent enfin ! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Ce grand projet est une opportunité unique pour améliorer les traitements des cancers de l’enfant.

 

L’importante augmentation du taux de guérison des cancers de l’enfant a permis d’attendre les 80% de survie à 5 ans. Les séquelles à long terme de ces traitements constituent de plus en plus un enjeu majeur en onco-pédiatrie, et peuvent être carcinologiques ou pas, et atteindre la plupart des organes.

 

Grace à la confiance de l’Institut National Du Cancer (INCA) qui nous a accordé plusieurs financements importants, le séquençage génome entier de l’ADN constitutionnel des 3000 enfants de la banque biologique BioF de la cohorte FCCSS, va pouvoir commencer les prochaines semaines.

 

Ceci constituera la plus grande étude européenne sur la prédisposition génétique aux séquelles à long terme des traitements des cancers de l’enfant.

 

Ces études représentent une opportunité unique pour mieux personnaliser les traitements des cancers de l’enfant, grâce à une meilleure connaissance du rôle des facteurs génétiques prédisposant aux séquelles et à leur interaction avec les traitements.

 

Elles seront coordonnées par l’équipe Epidémiologie des radiations (Dr. Florent Vathaire, Dr. Monia Zidane) du CESP (UMR-S 1018 INSERM/Gustave Roussy/UPSaclay), en collaboration avec l’Unité 1078 INSERM/UFR Médecine de Brest (Dr. Emmanuelle Génin, Pr. Claude Ferec), Gustave Roussy (Dr. Jacques Grill, Dr. Christelle Dufour, Dr. Brice Fresneau), l’Institut Curie (Pr. François Doz, Dr. Aurore Surin), l’AP-HP, Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (Pr. Françoise Denoyelle, Pr. Natalie Loundon), le Centre National de Recherche sur le Génome Humain (Dr. Jean-François Deleuze, Dr. Anne Boland), le Centre d’Etude du Polymorphisme Humain (Dr. Hélène Blanché), le Généthon (Dr. Safa Saker), et la société iAudiogram (Dr. Nicolas Wallaert).

 

Contact : florent.devathaire@gustaveroussy.fr ou monia.zidane@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Life Sciences Université Paris-Saclay
BioSphERa • Life Sciences and Health • Health and Drug Sciences • Santé Publique • Sport Mouvement et Facteur Humain
Your new post is loading...
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : Une nouvelle activité prise en charge par I2BC / PIM : les aReps, des protéines artificielles pouvant fixer spécifiquement toute cible protéique d’intérêt !

FOCUS PLATEFORME : Une nouvelle activité prise en charge par I2BC / PIM : les aReps, des protéines artificielles pouvant fixer spécifiquement toute cible protéique d’intérêt ! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'Institut de Biologie Intégrative de la Cellule (I2BC, Gif-sur-Yvette, Institut Joliot, CEA, Saclay) est une unité mixte de recherche soutenue par l'Université Paris-Saclay, le CNRS et le CEA, accueillant une soixantaine d’équipes de recherche et hébergeant 15 plateformes technologiques et 2 plateaux techniques, répartis en 6 pôles. Aujourd’hui, FOCUS PLATEFORME sur une nouvelle expertise et offre développée par sa Plateforme de mesures d'Interactions Macromoléculaires (PIM), les aRep !

 

Vous avez dit aRep ? Les aRep sont une famille de protéines artificielles à motifs structuraux répétés, développée et utilisée dans l’équipe I2BC/Protein Engineering and Modeling pour générer des outils moléculaires innovants. Il est possible de sélectionner à partir d’une banque d’un milliard de variants, des aRep fixant spécifiquement à haute affinité (KD de l’ordre du nM au mM) des cibles protéiques prédéfinies. I2BC/PIM propose désormais de rendre cette technologie accessible à la communauté scientifique et a initié une nouvelle activité de génération et production de ces aRep, protéines artificielles spécifiques de toute protéine cible choisie, particulièrement stables, et faciles à produire et à modifier (fusion, dimérisation, incorporation de fluorophores, de traceurs…). Ci-dessous, deux applications des aReps récemment explorées…

 

1. Aide à la cristallisation de complexes protéiques. Les macromolécules et leurs assemblages peuvent s’avérer des objets difficiles à cristalliser de par leur dynamique interne ou leur tendance à s’agréger. C’est le cas de l’hétérodimère ab de tubuline, la protéine constitutive des microtubules. Les microtubules sont des assemblages dynamiques assurant des fonctions essentielles chez les cellules eucaryotes. Ils sont régulés par de nombreuses familles de protéines et peuvent être perturbés par de petits inhibiteurs exogènes, dont certains sont des médicaments anticancéreux. Benoît Gigant et son équipe (I2BC / Microtubule dynamics and regulation) cherche à établir les bases structurales de la dynamique des microtubules et de sa régulation. Pour empêcher l’auto-association hétérogène de la tubuline en vue de sa cristallisation, ils ont sélectionné des protéines aRep qui la stabilisent en ciblant spécifiquement sa sous-unité a. Ils ont ainsi pu cristalliser la tubuline en complexe avec une protéine qui régule la longueur des centrioles. A l’issue d’un travail collaboratif au sein de l’Université Paris-Saclay et Sorbonne Université / Université de Paris, et avec l’implication de la plateforme PIM pour l’étude des propriétés des complexes par microcalorimétrie, les résultats ont notamment permis d’identifier une convergence structurale pour la fixation à la tubuline entre des inhibiteurs pseudo-peptidiques et un régulateur protéique de la dynamique des microtubules.

 

En savoir plus : campanacci et al., PNAS 2022 ; Contact : benoit.gigant@i2bc.paris-saclay.fr.

 

2. Des aReps spécifiques de protéines de surface virales comme candidats médicaments. A titre d’exemple, PIM a récemment généré une série d’aReps permettant de lutter contre la propagation des infections par le SARS-Cov-2. L’ensemble de ce projet a été réalisé au sein d’un consortium de scientifiques de l’Université Paris-Saclay (I2BC et VIM, Jouy-en-Josas), en collaboration avec l’EnvA (UMR Virologie, Maison-Alfort) et les Universités de Marseille (UVE) et Lille (CIIL). Des αReps ont été sélectionnées à partir de la banque disponible sur la plateforme pour interagir avec la protéine SPIKE du virus SARS-Cov-2 afin d’empêcher la fixation du virus aux cellules cibles et limiter sa multiplication. Les scientifiques de ce consortium ont montré que ces protéines fonctionnent à l’image des anticorps. Plus précisément, deux protéines αReps, nommées F9 et C2 reconnaissent chacune une partie différente de la protéine SPIKE avec une très forte affinité. La combinaison des deux αReps permet une activité antivirale supérieure, y compris sur les variants Delta et Omicron. En plus de leur forte capacité antivirale, ces αReps sont très stables et peu onéreuses à produire : deux atouts essentiels pour leur développement comme médicament. Ces résultats sont prometteurs pour le développement d’antiviraux permettant de réduire la pathologie et la propagation de la COVID-19.

 

En savoir plus : Thebault et al., PLOS Pathogens 2022 ; Contact : bernard.delmas@inrae.fr.

 

Contact : philippe.minard@i2bc.paris-saclay.fr; agathe.urvoas@i2bc.paris-saclay.fr; marielle.valerio-lepiniec@i2bc.paris-saclay.fr

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ICI

 

Aussi, le 23 novembre 2020, la plateforme I2BC / PIM publiait son premier un Scoop-it® FOCUS PLATEFORME : La microcalorimétrie au service de l'étude des interactions moléculaires : un nouveau mode de fixation du fer par son transporteur chez la bactérie Pseudomonas aeruginosa. Le lire à nouveau ?

 

I2BC / Plateforme de mesures d'Interactions Macromoléculaires (PIM). La Plateforme de mesures d'Interactions Macromoléculaires (PIM) de l'I2BC offre un large éventail d'équipements et d'expertises en biochimie et biophysique pour réaliser des mesures de contrôles qualités ainsi que des analyses fonctionnelles d'échantillons de protéines : microcalorimétrie, ultracentrifugation analytique (UCA), MST, SEC-MALS, SPR, switchSense. Les prestations offertes par la plateforme concernent 1) La caractérisation biophysique de protéines ou de complexes biologiques (SEC-MALS, UCA), 2) L'analyse d'interactions biologiques (ITC, SPR, BLI, switchSense, MST), 3) L'analyse de la stabilité des macromolécules et des complexes biologiques pour notamment aider à la formulation (DSC, DSF, Tycho). En complément, 4) Une nouvelle activité est proposée sur la plateforme : La génération et production de protéines artificielles (αRep) qui fixent avec une affinité et une spécificité élevée n'importe quelle protéine cible choisie. Les appareils et prestations sont mis à disposition de l'ensemble des laboratoires de l'Université Paris-Saclay, des autres laboratoires académiques ainsi qu'aux industriels. Pour plus d'informations concernant ces prestations : stephanie.marsin@i2bc.paris-saclay.fr. Cette plateforme fait partie du pôle des plateformes de Biologie Structurale de l'I2BC qui comprend : i) les plateformes de Cristallisation, RMN, CryoEM, Mesures d'Interactions Macromoléculaires, et ii) les plateaux techniques d'Expression de protéines solubles ou membranaires en levures, Expression des protéines en cellules d'insectes.

 

A propos de l’Institut de Biologie Intégrative de la Cellule (I2BC - UMR 9198). L’I2BC est une Unité Mixte de Recherche (CEA, CNRS, Université Paris-Saclay), constituée de 60 équipes de recherches et 15 plateformes technologiques, provenant de 8 unités de recherches (CGM, IBBMC, IGM, ISV, LEBS, VMS, SB2SM, SBiGeM). L’institut est réparti sur 3 sites de recherche (Campus d’Orsay Vallée de l’Université Paris-Saclay, Campus du CNRS de Gif sur Yvette et Campus du CEA / Centre de Saclay) au sein de 14 bâtiments jusqu’au rassemblement programmé en 2023 sur le campus du CNRS de Gif-sur-Yvette.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

La perte de dystrophine cérébrale affecte la composition et le clustering des récepteurs du GABA

La perte de dystrophine cérébrale affecte la composition et le clustering des récepteurs du GABA | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) est un syndrome neurodéveloppemental causé par la perte de la dystrophine (Dp427) dans les muscles et le cerveau. L’origine des troubles cognitifs et comportementaux dans la DMD n'est pas claire, mais dépendrait en partie du rôle joué par la dystrophine dans le regroupement, ou « clustering », des récepteurs centraux du GABA (GABAAR). Cependant, notre connaissance des altérations GABAergiques dans cette maladie est encore fragmentaire.

 

Dans un article publié dans International Journal of Molecular Sciences, l’équipe de Cyrille Vaillend (Institut des Neurosciences Paris-Saclay - NeuroPSI, CNRS/UPSaclay, Orsay), en collaboration avec les équipes de Nicolas Tournier (unité BioMaps, INSERM/CNRS/CEA-Joliot/UPSaclay, Orsay) et Aurélie Goyenvalle (unité Handicap neuromusculaire : physiopathologie, biothérapie et pharmacologie appliquées – END-ICAP, UMR-S 1179 INSERM/UVSQ/UPSaclat, Montigny-le-Bretonneux), a réalisé une analyse fine de ces altérations chez la souris mdx déficiente en Dp427.

 

Dans cette étude, l'analyse par imagerie TEP in vivo d'un radioligand se liant à la benzodiazépine a révélé que la densité globale des GABAAR centraux n'est pas affectée chez les souris mdx. En revanche, des immunoblots semi-quantitatifs et l'imagerie confocale de coupes tissulaires ont révélé un schéma complexe d'altérations des niveaux d'expression et/ou de distribution de diverses sous-unités des GABAARs synaptiques et extrasynaptiques dans l'hippocampe, le cervelet, le cortex et la moelle épinière. La perte de dystrophine n'affecte donc pas seulement la stabilisation des GABAARs synaptiques, mais influence également la composition des sous-unités des GABAAR aux niveaux synaptiques et extrasynaptiques.

 

Cette étude fournit de nouveaux biomarqueurs moléculaires et de nouvelles voies pour évaluer l'impact des traitements visant à compenser les altérations cérébrales dans la DMD.

 

Contact : cyrille.vaillend@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les conséquences en termes d’hospitalisations à l’âge adulte d’avoir eu un cancer dans l’enfance

Les conséquences en termes d’hospitalisations à l’âge adulte d’avoir eu un cancer dans l’enfance | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les effets tardifs des traitements des cancers de l'enfant peuvent conduire à des états de santé graves et multiples nécessitant une hospitalisation. Dans une étude publiée dans Scientific Reports, Florent de Vathaire et son équipe épidémiologie des radiations (UMR-S 1018 CESP INSERM/UVSQ/UPSaclay, Villejuif) ont voulu estimer le taux d'hospitalisation des survivants de cancers de l'enfant en France, les comparer à la population générale et étudier les facteurs associés.

 

Les scientifiques ont apparié un total de 5439 survivants de cancers de l'enfant diagnostiqués avant l'âge de 21 ans entre 1945 et 2000 par sexe, année de naissance et région de résidence à 386 073 individus de la population générale française. En utilisant le Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI), ils ont estimé le taux d'hospitalisation relatif (observé/attendu), au cours de la période 2006-2018.

 

Le taux d’hospitalisation global était de 2,49 (IC 95% 2,46-2,52), ce qui signifie que les survivants ont été hospitalisés plus de deux fois plus souvent que la population de référence. Cette sur-hospitalisation était observée pour tous les groupes de pathologies, et plus spécialement pour les hospitalisations liées aux cancers secondaires, aux affections endocriniennes et aux maladies du système circulatoire. Les survivants traités par chimiothérapie (RR 1,62, IC 95% 1,53-1,70), radiothérapie (RR 2,11, IC 95% 1,99-2,24) ou les deux (RR 2,59, IC95 % 2,46-2,73) présentaient un risque d'hospitalisation plus élevé que ceux qui n'avaient reçu aucun de ces traitements.

 

Ces résultats montrent qu'une attention particulière doit être portée à cette population, notamment en termes de prévention des complications et un suivi médical précoce doit être mis en place afin de favoriser une diminution à long terme du taux d'hospitalisation chez les survivants, en particulier chez les survivants traités par l’association de chimiothérapie-radiothérapie.

 

Contact : florent.devathaire@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Peinture de maquillage tribal mimant un lupus achromique chez un chef de tribu Téké : l'icono-diagnostic est un art dangereux

Peinture de maquillage tribal mimant un lupus achromique chez un chef de tribu Téké : l'icono-diagnostic est un art dangereux | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Une photographie en gros plan d'un chef de communauté Téké (Congo, vers 1880-1890) semblait présenter un intérêt diagnostique, car des zones de macules achromiques étaient visibles sur les mains : les diagnostics les plus pertinents consistaient en un phénomène de Koebner sur fond de vitiligo, ou un diagnostic de lupus. Cependant, l'examen de l'ensemble de la photographie a montré que les « macules » étaient en réalité des maquillages tribaux.

 

Cet exemple anthropologique illustre de façon significative les limites méthodologiques de l'icono-diagnostic.

 

Cette étude menée par le Laboratoire Anthropologie, Archéologie, Biologie - LAAB (UVSQ/UPSaclay, UFR des Sciences de la Santé, Montigny-le-Bretonneux) a été publiée dans Clinical and Experimental Dermatology.

 

Contact : philippe.charlier@quaibranly.fr ou philippe.charlier@uvsq.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Détection d'instabilité des microsatellites (MSI) dans le cancer du sein en utilisant la PCR digitale en gouttelettes (ddPCR)

Détection d'instabilité des microsatellites (MSI) dans le cancer du sein en utilisant la PCR digitale en gouttelettes (ddPCR) | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Actuellement, il n'existe pas de méthode recommandée pour dépister l'instabilité des microsatellites (MSI) (un biomarqueur prédictif de l'efficacité de l'immunothérapie) chez les patientes atteintes de cancer du sein en clinique. Les méthodes conventionnelles (immunohistochimie (IHC), PCR pentaplex) n’ont peu ou pas de valeur dans le cancer du sein, tandis que le séquençage du génome entier est encore loin de la routine clinique.

 

Deux tests multiplex ddPCR ciblant quatre microsatellites, initialement identifiés à partir de données publiques de séquençage du génome entier de cancer du sein ont été développés. 352 ADN tumoraux et 28 ADN libre circulant provenant de patientes atteintes de cancer du sein dont le statut MSI était inconnu ont été analysés en aveugle. Les tests ont montré une spécificité et une sensibilité analytique élevée (limite de détection = 0.16%). Parmi N=380 échantillons, sept (1.8%) ont été identifiés comme MSI par ddPCR, dont six ont été confirmés par séquençage de nouvelle génération (NGS). La spécificité était de 100% sur N=133 cancers du sein à microsatellites stables identifiés en NGS. L'IHC et la PCR pentaplex ont été confirmées sous-optimale pour la détection de MSI dans le cancer du sein. De plus, l’efficacité de l’immunothérapie chez une patiente avec cancer du sein MSI a été suive grâce à nos tests.

 

Ces résultats, publiés dans Oncogene piloté par François-Clément Bidard, PU-PH à l’Institut Curie/UVSQ/UPSaclay (Saint-Cloud), ont démontré l'efficacité de la détection des MSI par ddPCR, une approche non invasive, sensible, spécifique, rapide et rentable, permettant de présélectionner à grande échelle des patientes atteintes de cancer du sein susceptibles de pouvoir bénéficier d'une immunothérapie.

 

Contact : francois-clement.bidard@curie.fr

Singh's curator insight, November 23, 3:57 PM
Une belle alternative au marqueur HER2
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Evaluation des technologies de séquençage haut débit via la construction de communautés microbiennes synthétiques complexes

Evaluation des technologies de séquençage haut débit via la construction de communautés microbiennes synthétiques complexes | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La caractérisation des communautés microbiennes a été révolutionnée par l’avènement des méthodes de métagénomique, via le séquençage à haut débit d’ADN directement extraits à partir des échantillons microbiens complexes et le développement de méthodes bioinformatiques & biostatistiques. Pour valider et évaluer la performance de ces méthodes (séquençage, pipeline bioinformatique, outils biostatistiques), des échantillons de composition connue et parfois complexes sont nécessaires. Jusqu’à présent, des échantillons de compositions connues mais peu complexes étaient disponibles.

 

Dans une étude publiée dans Scientific Data, Mathieu Almeida et l’équipe de MetaGenoPolis (INRAE/UPSaclay, Jouy-en-Josas) en collaboration avec Mircea Podar (Oak Ridge National Laboratory, USA) ont proposé de créer des communautés synthétiques microbiennes de composition connue et complexes en prenant en compte les problématiques typiques des écosystèmes microbiens complexes naturels : (i) une forte diversité microbienne, avec des représentants de 29 espèces microbiennes chez les bactéries et les archées, (ii) différents niveaux de complexité des communautés synthétiques (entre 64 et 87 espèces), et (iii) incluant des espèces phylogénétiquement proches.

 

Dans un contexte d’évaluation des performances des technologies de séquençage à haut débit pour l’analyse communautés microbiennes naturelles, les auteurs ont également catalogué une grande diversité de technologies de séquençage, incluant des plateformes de deuxième (séquences ADN courtes, inferieur à 300 nucléotides) et troisième génération (séquences ADN longues, supérieur à 1000 nucléotides). Les résultats montrent que les séquenceurs de troisième génération présentent des avantages prometteurs pour la caractérisation des communautés microbiennes naturelles complexes mais que des améliorations en terme de qualité d’ADN et des étapes préparatoires de l’ADN avant le séquençage sont requises.

 

Cette étude met à disposition les données de séquençage, les codes analytiques et la description des caractéristiques des échantillons comme une ressource pour l’amélioration des outils bioinformatiques.

 

Légende Figure : Les communautés synthétiques mock de cette étude sont constituées d’une grande richesse en espèces microbiennes, incluant 29 phyla dans les bactéries et archées. Après culture et extraction de l’ADN de chaque microorganisme, trois communautés synthétiques ont été construites. Ces mocks de composition connue ont été séquencés via une large gamme de technologies de séquençage à haut débit : 5 technologies produisant des séquences courtes et 2 technologies produisant des séquences longues.

 

Contact : mathieu.almeida@inrae.fr ou victoria.meslier@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Etudier des métabolites très peu concentrés dans le cerveau grâce à CEST-linescan

Etudier des métabolites très peu concentrés dans le cerveau grâce à CEST-linescan | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

​Des chercheurs de NeuroSpin, en collaboration avec l’Iramis et l’Université Statale de Milan, ont mis au point une séquence CEST de spectroscopie par résonance magnétique leur permettant de détecter et confirmer la présence de trois dipeptides dans le cerveau et les muscles squelettiques de rats adultes. De futures études de leur rôle physiologique à la clef ?

 

Lire la suite dans l'Actu du CEA-Joliot ICI et l'article paru dans Magnetic Resonance in Medicine.

 

Contact : luisa.ciobanu@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Portrait Jeune Chercheuse - Virginie Ropars, ingénieure-chercheuse en biologie du cancer

Portrait Jeune Chercheuse - Virginie Ropars, ingénieure-chercheuse en biologie du cancer | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Virginie Ropars est ingénieure-chercheuse au CEA Saclay (DRF/Joliot/I2BC-S/SB2SM) depuis octobre 2018. Ses travaux sont tournés vers la Biologie du Cancer et la détermination de la structure tridimensionnelle de complexes protéiques. Ils se déroulent à l’Institut de Biologie Intégrative de la Cellule (I2BC) à Gif-sur-Yvette, au sein de l’équipe « Intégrité du génome » co-dirigée par Sophie Zinn et Jean-Baptiste Charbonnier.

 

Au cours de sa thèse effectuée au Centre de Biochimie Structurale (CBS) à Montpellier sous la direction du Prof. Christian Roumestand, elle a étudié par Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) et par diffusion des rayons X aux petits angles (SAXS), l’oncogène TCL1, un pivot central dans la lymphomagenèse en tant que co-activateur de la kinase Akt. Ses travaux ont conduit à caractériser un nouveau partenaire de TCL1, déterminant pour la première fois son rôle dans la voie NF-kappaB, voie impliquée dans les réponses immunitaires et inflammatoires.

 

De 2011 à 2015, elle a rejoint en post-doctorat l’équipe d’Anne Houdusse à l’Institut Curie (Paris) pour étudier la dynamique de nanomoteurs du cytosquelette par cristallographie aux rayons X ou SAXS : les myosines non conventionnelles. Elle a plus particulièrement travaillé sur la caractérisation structurale de la myosine X qui est capable de se déplacer sur des faisceaux de filaments d’actine se trouvant sur le devant des cellules en mouvement. Ces structures sont particulièrement étudiées en cancérologie en raison de leur implication dans la migration des cellules tumorales et notamment des métastases.

 

Actuellement, son travail de recherche porte sur une voie de réparation majeure de certains dommages de l’ADN : les cassures double brin de l’ADN. Un défaut de réparation de ces lésions peut conduire à des aberrations chromosomiques et des cancers. Elle s’est intéressée aux mécanismes d’interaction protéine-protéine et protéine-ADN de différents acteurs de cette voie grâce aux outils de la cristallographie aux rayons X et de la cryo-microscopie électronique (cryoEM). Ces travaux ont conduit à la publication de plusieurs articles au sein du laboratoire. Elle a également collaboré avec Gaëtan Bellot (CBS, Montpellier) pour le développement de nano-objets, les origami d’ADN comme outils de caractérisation structurale des complexes protéine-ADN par cryoEM.

 

En parallèle de ses travaux de recherche, elle assure la gestion et le maintien du plateau de production de protéines en cellules d’insecte via le système MultiBac au sein de l’I2BC et dans le cadre de l'infrastructure FRISBI.

 

« Dans les Sciences, le chemin est plus important que le but. Les sciences n’ont pas de fin » - Erwin Chargaff

 

Contact : virginie.ropars@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Hélène Levassort, lauréate de la 7ème édition du Prix Édouard et Lucie Chaffoteaux

Hélène Levassort, lauréate de la 7ème édition du Prix Édouard et Lucie Chaffoteaux | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le 7 novembre dernier lors des journées annuelles de la société française de gériatrie et de gérontologie, le travail d'Hélène Levassort, réalisé au cours de son master 2 avec l'aide de toute son équipe de recherche, a été récompensé par l'obtention du prix Chaffoteaux. Les lauréats de ce prix permettent à leur équipe de recherche d'obtenir une enveloppe de 12 000 euros pour encourager la poursuite de leurs travaux.

Hélène Levassort est gériatre et a décidé de réaliser en 2022, à la fin de son internat, un master 2 en Epidémiologie Clinique et Pharmaco-Epidémiologie (parcours ECLIPE à Sorbonne Université). Elle a effectué son stage au sein de l'équipe Epidémiologie clinique (équipe 5) du CESP qui travaille sur la cohorte française CKD-REIN. Cette cohorte vise à répondre à des questions clés sur les déterminants du pronostic de la maladie rénale chronique et les pratiques les plus à même d'améliorer la qualité et l'espérance de vie des patients.

 

Lire la suite du portrait sur le site de la GS Santé Publique ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Julien Nicolas dans "The Conversation" : Une nouvelle piste de recherche pour faciliter l’administration des chimiothérapies

Julien Nicolas dans "The Conversation" : Une nouvelle piste de recherche pour faciliter l’administration des chimiothérapies | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’administration de chimiothérapie en voie intraveineuse pose de nombreux problèmes pour les patients. Une étude chez la souris pourrait faciliter la vie des patients dans le futur.

 

Julien Nicolas et ses collègues de l’Institut Galien Paris-Saclay - IGPS (CNRS/UPSaclay, Orsay), en collaboration avec le CEA et LabOniris, ont développé une approche innovante permettant d’administrer par voie sous-cutanée un principe actif anticancéreux hydrophobe et vésicant très utilisé en clinique, le paclitaxel (voir notre info précédente ICI).

 

Lire l'article complet dans The Conversation.

 

Voir aussi l'article publié sur le site de l'UPSaclay ICI.

 

Contact : julien.nicolas@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Development & Cancer - 12th edition - 29 novembre au 2 décembre 2022

Development & Cancer - 12th edition - 29 novembre au 2 décembre 2022 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

We are glad to announce the 12th "Curie Institute Paris-Saclay University International Graduate Course on Development and Cancer".


This course is intended for master, PhD and post-doctoral fellows, but it is also open to anyone interested as we are pleased to welcome worldwide acknowledged speakers.

 

Registration is free but mandatory using the following link: https://training.institut-curie.org/courses/development-cancer-9 (no selection is done, so don't fill out details).

 

Conferences will also be broadcasted via Teams (link will be provided after registration).

 

The symposium will be held in the amphitheater Nelly Riguet (Institut Curie, building 111, Orsay) from the November, 29th to the December, 2nd. 

 

During subscription, please indicate in the “motivation” field whether you want to attend the meeting virtually or in person.

Please find attach the poster and the program.

 

For organizational purpose, on-site lunch is provided only to the participants who have registered before 22/11! So register fast...

The course is dedicated to the most current knowledge linking developmental biology with the cellular and molecular study of cancers. Neural crest and melanomas, from their initiation to their migration (metastasis) as well as medulloblastomas are taken as examples. Modifications of metabolism within tumor cells are also tackled.

The course benefits from a multidisciplinary approach at multiple scales (embryology on various models, cell biology, transcriptomics, imaging ...). It ends with presentations of therapeutic approaches.

 The course includes round tables on careers in academia or industry, on scientific article publication as well as on ethics in animal experimentation. Posters sessions for doctoral students are also organized and prizes for the best posters will be awarded by the attendees.

 

Hope to see you there 

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Highly Cited Researchers 2022 : découvrez les scientifiques les plus cités

Highly Cited Researchers 2022 : découvrez les scientifiques les plus cités | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Depuis 2014, Clarivate Analytics, qui gère le Web of Science (une base de références de publications scientifiques), présente une liste de scientifiques sélectionnés pour la notoriété régulière de leurs publications de recherche : ces "Highly cited researchers" (scientifiques les plus cités au monde) voient, au cours de la dernière décennie, leurs publications régulièrement citées par leurs pairs. Ces articles appartiennent ainsi au 1% des articles les plus cités dans leur discipline, dans Web of Science.

 

En 2022, 25 scientifiques de l’Université Paris-Saclay figurent parmi les chercheurs et les chercheuses les plus citées au monde [dont 17 dans le domaine des Sciences de la Vie].

 

En 2022, Clarivate mentionne les scientifiques suivants :

  • Fabrice André (Médecine clinique et oncologie), Université Paris-Saclay, Gustave Roussy, Inserm
  • Karim Fizazi (Médecine clinique et oncologie), Université Paris-Saclay, Gustave Roussy
  • Fabrice Barlesi (Médecine clinique et oncologie), Université Paris-Saclay, Gustave Roussy, Inserm
  • Florent Ginhoux (Immunologie), Université Paris-Saclay, Gustave Roussy, Inserm
  • Benjamin Besse (Médecine clinique et oncologie), Université Paris-Saclay, Gustave Roussy, Inserm
  • Marc Humbert (Médecine clinique et pneumologie), Université Paris-Saclay, Inserm
  • Frédéric Bournaud (Astrophysique), Université Paris-Saclay, CEA, CNRS
  • Valérie Masson-Delmotte (Climat, environnement), Université Paris-Saclay, CNRS, CEA, UVSQ
  • Claire Chenu (Science du sol, biogéochimie), Université Paris-Saclay, INRAE, AgroParisTech
  • Thierry Naas (Microbiologie, médecine), Université Paris-Saclay
  • Philippe Ciais (Environnement, écologie, géosciences), Université Paris-Saclay, CEA, CNRS, UVSQ
  • Graham Noctor (Biologie végétale), Université Paris-Saclay, CNRS, INRAE, Université d’Évry, Université Paris-Cité
  • Franck Courchamp (Environnement et écologie), Université Paris-Saclay, CNRS, AgroParisTech
  • David Planchard (Médecine clinique et oncologie), Université Paris-Saclay, Gustave Roussy
  • Patrick Couvreur (Pharmacologie et toxicologie), Université Paris-Saclay, CNRS
  • Caroline Robert (Médecine clinique et oncologie), Université Paris-Saclay, Gustave Roussy, Inserm
  • Merouane Debbah (Informatique et sciences du numérique), Université Paris-Saclay, CentraleSupélec
  • Gérald Simonneau (Médecine clinique et pneumologie), Université Paris-Saclay, Inserm
  • Stanislas Dehaene (Neuroimagerie cognitive), Université Paris-Saclay, CEA
  • Jean-Charles Soria (Médecine clinique et oncologie), Université Paris-Saclay, Gustave Roussy, Inserm
  • Marco Di Renzo (Informatique et sciences du numérique), Université Paris-Saclay, CentraleSupélec, CNRS
  • Gaël Varoquaux (Informatique et sciences du numérique), Université Paris-Saclay, INRIA, CEA
  • Stanislav Dusko Ehrlich (Génétique, génomique, métagénomique), Université Paris-Saclay, INRAE
  • Laurence Zitvogel (Immuno-oncologie), Université Paris-Saclay, Gustave Roussy, Inserm
  • Albert Fert (Physique), Université Paris-Saclay, CNRS, Thales

 

En savoir plus : https://clarivate.com/highly-cited-researchers/

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Agri-Agro : une filière d’excellence sur Paris-Saclay, oui mais pourquoi ?

Agri-Agro : une filière d’excellence sur Paris-Saclay, oui mais pourquoi ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La filière agri-agro est au croisement d’enjeux majeurs du XXIe siècle. Le besoin de nourrir l’humanité, toujours plus nombreuse, fait face à la nécessité de limiter l’impact de la production et de la transformation agro-alimentaire sur le changement climatique et la biodiversité.

 

Les défis sont nombreux: adapter les pratiques agricoles au changement climatique, réduire les intrants et procédés pétrochimiques, développer des énergies et des matériaux biosourcés, ou répondre aux attentes des consommateurs dont les habitudes évoluent rapidement. La recherche et l’innovation technologique sont ici nécessaires et font du Cluster de Paris-Saclay un démonstrateur de l’agriculture de demain.

 

Dans sa démarche de promotion du territoire, l’EPA Paris-Saclay s’est tourné vers la SATT Paris-Saclay pour cartographier les acteurs du territoire structurant cette filière.

 

Nous aurons le plaisir de vous présenter conjointement les points clés de cette étude le 1er décembre prochain au Playground Paris-Saclay.

 

S'inscrire ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

À Saclay, Danone repasse à l’offensive sur l’innovation

À Saclay, Danone repasse à l’offensive sur l’innovation | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le groupe a investi plus de 100 millions d’euros dans un nouveau centre international de R&D.

 

Aliments dédiés aux athlètes de Paris 2024, produits fermentés du futur, emballages sans plastiques… Dans quelques semaines, 500 salariés et chercheurs de Danone s’activeront dans les 21.500 m2 flambant neufs du nouveau centre de recherche international du géant des produits laitiers et des eaux.

 

Situé sur le pôle scientifique et technologique de Paris-Saclay, ce projet baptisé In’Cube, dont l’inauguration est prévue en janvier prochain, est un pilier majeur de la relance de l’innovation chez Danone. Il est l’une des deux figures de proue de la recherche du groupe, au côté de l’autre centre international, implanté à Utrecht (Pays-Bas). Danone s’appuie aussi sur 7 centres spécialisés (emballages, produits végétaux, nutrition spécialisée…) et 55 centres locaux. «Notre ancien centre, déjà basé à Saclay, datait de vingt ans et devait être modernisé», souligne Isabelle Esser, nouvelle directrice de la R&D.

 

Lire la suite de l'article du Figaro ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Succinate : biomarqueur sérique des paragangliomes et phéochromocytomes SDHB muté

Succinate : biomarqueur sérique des paragangliomes et phéochromocytomes SDHB muté | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les phéochromocytomes et paragangliomes (PPGL) sont des tumeurs neuro-endocrines rares fréquemment associées à des mutations germinales de la succinate déshydrogénase (SDH), une enzyme du cycle de Krebs qui, lorsqu'elle est inactive, conduit à une accumulation de succinate. Dans une étude rétrospective publiée dans Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, les chercheurs de l’unité de Radiothérapie Moléculaire et Innovation Thérapeutique (UMR-S 1030 INSERM/UPSaclay/Gustave Roussy, Villejuif) ont évalué les taux sériques de succinate (n=280 prélèvements) chez 88 patients (43 cas sporadiques non mutés, 45 cas SDH muté), 17 sujets SDH muté asymptomatiques et 60 témoins sains.

 

Ils ont montré que les taux de succinate sont significativement plus élevés chez les sujets SDHB mutés asymptomatiques que chez les témoins sains. Les patients avec un PPGL SDHB muté présentent des taux circulants de succinate significativement plus élevés que les patients sporadiques. L'extension de la maladie corrèle avec les taux de succinate. De plus chez les patients SDHB muté, les concentrations de succinate augmentent avec la masse tumorale métabolique déterminée par TEP-scan au18F-FDG. Enfin les chercheurs ont illustré dans 3 case-reports l’intérêt des taux sériques de succinate dans le suivi de la réponse clinique.

 

L’ensemble de ces résultats soutiennent l’utilisation du succinate sérique comme biomarqueur circulant, sensible et spécifique, utile dans la prise en charge des patients avec un PPGL SDHB muté et de leurs apparentés.

 

Légende Figure : Intérêt des taux de succinate sériques chez les patients atteints de PPGL métastatique. Gauche : Comparaison des concentrations sériques de succinate entre les patients atteints de PPGL sporadique (SPO) (n=16) et SDHB muté, en fonction de l’extension de la maladie déterminée par TEP au 18F-FDG. Critère d’extension : TLG, Total Lesion Glycolysis. Groupe SDHB faible : premier et deuxième quartiles (TLG <1130 g, n=15) ; groupe SDHB moyen : troisième quartile (1130 g<TLG<5140 g, n=8) ; groupe SDHB élevé : quatrième quartile (TLG >5140 g, n=6). Une valeur seuil à 15 μM est représentée (ligne pointillée). Les valeurs individuelles (cercles noirs) et médianes (trait) sont représentées ; test de Mann-Whitney, *P<0,05, ***P<0,001, ****P<0,0001. Droite : Courbe ROC du succinate comme marqueur pour différencier les patients sporadiques des patients SDHB muté parmi les PPGL avec un TLG moyen ou élevé. Test de Wilson/Brown. P<0.0001. ASC : Aire Sous la Courbe.

 

Contact : sophie.broutin@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Une nouvelle molécule anti-virale candidate au traitement contre la COVID-19 : une sorte d’agrafe moléculaire s’attache au génome viral et réduit la multiplication virale

Une nouvelle molécule anti-virale candidate au traitement contre la COVID-19 : une sorte d’agrafe moléculaire s’attache au génome viral et réduit la multiplication virale | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Depuis début 2020, l’épidémie de COVID-19 a touché plus de 620 millions de personnes et fait plus de 6,5 millions de victimes dans le monde. Pendant ces trois années, des vagues épidémiques se sont enchainées avec l’émergence de nouveaux variants antigéniques. La vaccination généralisée à l’échelle mondiale a permis de protéger en partie les populations des formes graves de la COVID-19, mais les vaccins s’avèrent peu efficaces pour bloquer les chaines de transmissions du virus. Ainsi, le traitement des formes graves de COVID-19 sont toujours d’actualité, d’autant plus que de nouveaux variants pathogènes peuvent encore émerger. Les thérapies par oligonucléotides antisens connaissent déjà des succès pour traiter des maladies rares, des cancers et certaines infections virales.

 

Dans une étude parue dans Frontiers in Microbiology, des scientifiques des unités GABI (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Jouy-en-Josas) et VIM (INRAE/UPSaclay, Jouy-en-Josas), en collaboration avec l’Universidad Andrés Bello (Santiago, Chili), proposent d’utiliser cette approche thérapeutique pour bloquer la multiplication du SARS-CoV-2 responsable de la COVID-19.

 

Pour les infections par des virus, il est possible de synthétiser une séquence d’acides nucléiques modifiés, capable de se fixer sur un site particulier de l’ARN viral (génomique et ARN messager). Cette séquence est appelée oligonucléotide antisens (ASO), car sa séquence en bases, est complémentaire à celle de l'ARN viral. Ainsi cet oligonucléotide antisens se fixe sur l’ARN viral telle « une agrafe moléculaire » ce qui aura pour conséquence de couper et inactiver le gène viral ciblé et ainsi bloquer la multiplication du virus SARS-CoV-2 par les cellules infectées.

 

Plusieurs oligonucléotides antisens ont été produit et testé en laboratoire. L’un d’entre eux réduit la multiplication virale de 71% dans des cellules humaines infectées en culture par rappot à des cellules traitées par une molécule placebo. Par chance, la séquence cible sur l’ARN viral est bien conservée dans l’ensemble des variants du SARS-CoV-2 (a, b, d, m et l’ensemble des omicrons en cours de diffusion). C’est une propriété intéressante qui doit permettre à notre molécule anti-virale d’être efficace contre les variants qui émergeront dans le futur. Des essais pré-cliniques sont en cours avec la collaboration de l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort et les scientifiques recherchent un partenaire industriel pharmaceutique du domaine des thérapies ARN qui serait intéressé par le développement de nouvelles thérapies antivirales.

 

Ce projet a été financé par le fond ANR COVID-19 RA.

 

Légende Figure : Principe de la thérapie oligonucléotide antisens appliquée à l’infection virale par le virus SARS-CoV-2, responsable de la COVID-19.

 

Contact : eric.barrey@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

« Retro catabolic drug design » permettant l’inactivation programmée d'un polluant pharmaceutique : le cas du méthotrexate

« Retro catabolic drug design » permettant l’inactivation programmée d'un polluant pharmaceutique : le cas du méthotrexate | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'émission dans l'environnement de polluants pharmaceutiques entraîne la contamination des écosystèmes aquatiques et parfois de l'eau potable. Généralement, la réduction de ces polluants dans l'environnement est gérée par des traitements améliorés des eaux usées.

 

Dans une étude publiée dans Chemosphere, Raphaël Labruère (Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d'Orsay – ICMMO, CNRS/UPSaclay, Orsay) et ses collaborateurs de l’INRAe (UMR Écologie fonctionnelle et écotoxicologie des agroécosystèmes – EcoSys, INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Versailles Grignon) présentent une méthodologie pour l'écoconception de médicament par introduction dans la structure moléculaire d'un groupe chimique sensible aux traitements de l'eau. Les nouveaux médicaments seront ainsi programmés pour se fragmenter plus facilement et plus rapidement que les médicaments originaux.

 

Dans cette stratégie de "retro catabolic drug design", le méthotrexate, un antimétabolite et antifolate classé dans la liste prioritaire pour les risques liés à l'environnement a été utilisé comme modèle de médicament et un analogue présentant un profil pharmacologique similaire a été sélectionné. En utilisant des expériences de photo-irradiation à 254 nm, un processus représentatif du traitement de l'eau potable, les produits de transformation identifiés étaient principalement obtenus à partir de la scission moléculaire attendue. De plus, une cinétique de dégradation plus rapide a été mesurée pour l'analogue par rapport au méthotrexate et ses produits de transformation ont présenté une cytotoxicité beaucoup moins forte.

 

Plusieurs autres médicaments d'intérêt majeur sont actuellement considérés et pourraient ainsi bénéficier d'une re-conception similaire.

 

Contact : raphael.labruere@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Une nouvelle stratégie thérapeutique contre les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin basée sur la reprogrammation du métabolisme altéré du tryptophane

Une nouvelle stratégie thérapeutique contre les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin basée sur la reprogrammation du métabolisme altéré du tryptophane | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le métabolisme du tryptophane (Trp) est altéré dans les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) mais son rôle dans la maladie reste mal connu. Nous savons que plusieurs produits finaux du métabolisme du Trp sont essentiels à l'homéostasie intestinale. Une étude multicentrique coordonnée par Harry Sokol de l’Institut MICALIS (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Jouy-en-Josas) et de l’hôpital Saint-Antoine a examiné le rôle des métabolites de la voie de la kynurénine (l'une des trois voix principale du metabolisme du Trp) dans un contexte de MICI.

 

Les scientifiques ont d’abord réalisé une analyse métabolomique quantitative ciblée dans deux grandes cohortes humaines de patients atteints de MICI (1069 patients). Ensuite, des expériences de colite induite par le dextran sodium sulfate ont été menées chez la souris pour évaluer les effets des métabolites identifiés. Des expériences in vitro, ex vivo et in vivo ont été utilisées pour déchiffrer les mécanismes impliqués.

 

Chez la souris et l'Homme, la gravité de l'inflammation intestinale est corrélée négativement avec la quantité d'acide xanthurénique (XANA) et kynurénique (KYNA). La supplémentation en XANA ou KYNA diminue la sévérité de la colite par le biais d'effets sur les cellules épithéliales intestinales et les cellules T, impliquant l'activation du récepteur des hydrocarbures aryliques (AhR) et la reprogrammation du métabolisme énergétique cellulaire. En outre, la modulation directe du métabolisme endogène du tryptophane, à l'aide de l'enzyme recombinante aminoadipate aminotransférase (AADAT), responsable de la génération de XANA et de KYNA, s'est avérée protectrice dans des modèles de colite chez les rongeurs.

 

Cette étude, publiée dans Gut, a permis d’identifier un nouveau mécanisme reliant le métabolisme du Trp à l'inflammation intestinale et aux MICI. La correction des niveaux de XANA et KYNA a des effets protecteurs impliquant AhR et la reprogrammation du métabolisme énergétique dans les cellules épithéliales intestinales et les cellules T CD4+.

 

Cette étude ouvre la voie à de nouvelles stratégies thérapeutiques visant à corriger pharmacologiquement ces altérations dans les MICI en manipulant le métabolisme endogène du tryptophane avec AADAT.

 

Contact : harry.sokol@aphp.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

La perception multisensorielle chez les oiseaux

La perception multisensorielle chez les oiseaux | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Notre appréhension du monde repose sur une perception de stimuli émanant simultanément de diverses sources (par exemple, un son, une odeur, un objet de notre environnement). De nombreuses études ont porté sur la manière dont les informations sensorielles provenant de modalités distinctes sont intégrées. Ces travaux, principalement conduits chez les mammifères, ont montré que les processus multisensoriels confèrent plusieurs avantages comportementaux et cognitifs. Pour autant, la recherche sur les oiseaux élargit également nos connaissances sur les processus multisensoriels.

 

Une revue de la littérature, publiée dans Neuroscience & Biobehavioral Reviews par une équipe de l’Institut des Neurosciences Paris Saclay (UMR9197 CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette), met en avant ces recherches dans le domaine de la perception multisensorielle chez les oiseaux. Les oiseaux présentent en effet une grande diversité de comportements et ont fourni des preuves que les processus d'intégration multisensorielle bénéficient de l'apprentissage qui se produit dans des situations naturelles. Par ailleurs, lors de la perte d’une modalité sensorielle, le contrôle de processus sensorimoteurs peut être influencé par d’autres modalités sensorielles. Des études suggèrent aussi que le fonctionnement de plusieurs structures cérébrales réparties dans l’ensemble du cerveau des oiseaux est influencé par la perception multisensorielle. Cette revue résume les recherches effectuées sur le comportement d'empreinte des oiseaux précociaux, sur la capacité des chouettes à détecter leurs proies et sur la communication vocale des oiseaux chanteurs.

 

Contact : nicolas.giret@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Analyse en noyaux uniques de la nodulation symbiotique

Analyse en noyaux uniques de la nodulation symbiotique | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Medicago truncatula est une espèce de légumineuse modèle étudiée depuis des décennies pour comprendre la relation symbiotique s’établissant entre les légumineuses et des bactéries du sol collectivement nommées rhizobiums. Cette symbiose appelée nodulation s’initie par l'infection des poils absorbants racinaires par les bactéries ainsi que la mise en place de primordia de nodules à partir des cellules corticales, endodermiques et du péricycle de la racine, conduisant au développement de ce nouvel organe racinaire, le nodule, où les bactéries fixent et assimilent le diazote atmosphérique au profit de la plante.

 

Dans une étude collaborative entre l’équipe SILEG d’IPS2 et Marc Libault (Université du Nebraska), publiée dans Molecular Plant, les scientifiques ont isolé des noyaux de racines non-symbiotiques et de racines inoculées avec rhizobium pour réaliser des expériences de séquençage ARN sur des noyaux uniques (sNucRNA-seq). Une carte d'expression génique de la racine de Medicago a été générée, comprenant 25 groupes (« clusters »), qui ont été annotées en types de cellules spécifiques à l'aide de 119 gènes marqueurs de Medicago et d'orthologues de gènes spécifiques des différents types cellulaires de la racine d'Arabidopsis. Un focus sur les types cellulaires poils absorbants, cortex, endoderme et péricycle montrant les régulations différentielles les plus fortes en réponse à une inoculation par rhizobium à court terme (48 heures) a révélé à la fois des gènes et des voies fonctionnelles connus, validant l'approche sNucRNA-seq, mais également de nombreux gènes et voies nouveaux, permettant une analyse approfondie des réponses symbiotiques précoces des racines au niveau cellule spécifique.

 

Figure Légende : Annotation fonctionnelle des 25 groupes (« clusters ») cellulaires racinaires chez Medicago truncatula. « Clusters » UMAP et annotation fonctionnelle des types cellulaires racinaires de M. truncatula basée sur l'expression de gènes marqueurs de Medicago et de gènes orthologues à des gènes marqueurs de types cellulaires dans les racines d'Arabidopsis.

 

Contact : florian.frugier@ips2.universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Micheline Misrahi-Abadou sur BFMTV.com - Fertilité : des chercheurs alertent sur la diminution mondiale du nombre de spermatozoïdes

Micheline Misrahi-Abadou sur BFMTV.com - Fertilité : des chercheurs alertent sur la diminution mondiale du nombre de spermatozoïdes | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Une étude pointe du doigt la forte baisse de la concentration de spermatozoïdes chez les hommes, partout dans le monde, un signal "alarmant" pour la chute de la fertilité.

 

"Le nombre de spermatozoïdes diminue à un rythme accéléré dans le monde", écrivent des chercheurs dans une étude publiée ce mardi dans la revue scientifique Human Reproductive Update. Selon leurs observations, la concentration en spermatozoïdes a diminué de moitié entre 1973 et 2018 et ce phénomène est en accélération. Et si le nombre de spermatozoïdes est un indicateur "imparfait de la fertilité", il est "étroitement lié" aux chances de concevoir soulignent les chercheurs.

 

Pour obtenir ces conclusions, les auteurs de l'étude ont réuni les données de 223 études sur le sujet, issues de 53 pays (dont la France) sur 6 continents.

 

Une baisse de 51,6% depuis 1973

 

D'après leurs résultats, la densité du nombre de spermatozoïdes est passée de 101,2 millions par millilitres en 1973, contre 49 en 2018. Elle a diminué de "51,6% dans l'ensemble", explique l'étude. Si ce rythme peut déjà sembler inquiétant, les auteurs de l'étude note également une "augmentation marquée" de cette baisse récemment : elle était d'1,16% de 1972 à 2000 et après les années 2000, elle passe à 2,64 % par an.

 

Ce qui est "inquiétant, c'est qu'il y a une baisse et qu'elle semble s'accélérer", déclare à BFMTV.com Micheline Misrahi-Abadou, responsable du laboratoire national de référence pour les infertilités génétiques à l'hôpital Bicêtre-APHP et la faculté de médecine Paris-Saclay. Mais les niveaux de concentration de spermatozoïdes restent encore assez hauts, souligne-t-elle.

 

Lire la suite ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Joseph Rothwell, épidémiologiste moléculaire et lauréat de la Chaire de Professeur Junior

Joseph Rothwell, épidémiologiste moléculaire et lauréat de la Chaire de Professeur Junior | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Joseph Rothwell vient d’être lauréat de la Chaire de Professeur Junior au Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations - CESP (UPSaclay/UVSQ/Inserm). Il est spécialisé en épidémiologie moléculaire liée aux facteurs de risque et à la prévention du cancer. Ses travaux visent à mieux comprendre ces facteurs de risque et leur rôle dans l'étiologie des cancers majeurs, comme le cancer colorectal, et contribuent à réduire le fardeau des cancers évitables.

 

Lire la suite de son portrait sur le site de la GS Santé Publique ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Cafés de la GS LSH - 25 novembre 2022

Cafés de la GS LSH - 25 novembre 2022 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les « Café de la GS LSH » ont repris ! Le prochain café se tiendra le 25 novembre 2022 en visioconférence de 13h30 à 14h avec la participation de Sabir Jacquir (NeuroPSI) qui nous parlera sur « Neurosciences computationnelles ».

 

Plus d’informations : ICI

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Servier Career Fair : vendredi 9 décembre 2022

Servier Career Fair : vendredi 9 décembre 2022 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Que vous soyez jeunes diplômés, doctorants, post-doctorants, alumni des grandes écoles et des universités françaises ou internationales, profils expérimentés, venez échanger avec les équipes de R&D du groupe Servier qui vous présenteront leurs activités ainsi que des opportunités de carrière. 

 

Au programme de cette journée :

  • Conférences
  • Présentations des métiers de la R&D
  • Entretiens de recrutement sur le mode Speed meetings
  • Ateliers CV et lettre de motivation
  • Présentation de l’Institut de R&D Servier Paris-Saclay qui ouvrira ses portes au premier semestre 2023. Pensé comme un lieu unique alliant innovation et savoir-faire, l’Institut de R&D Servier Paris-Saclay accueillera également un incubateur de start-up pour faire avancer le progrès thérapeutique au bénéfice des patients.

 

Vous pouvez dès à présent vous inscrire en ligne https://serviercareerfaircom

 

Dans l’attente de vous retrouver le 9 décembre prochain à la Faculté de Pharmacie de l'Université Paris-Saclay.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les midis de l'entrepreneuriat

Les midis de l'entrepreneuriat | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Entre le 19 octobre 2022 et le 10 mai 2023, l'Université Paris-Saclay organise "LES MIDIS DE L'ENTREPRENEURIAT" : une série de webinaires axés sur l’émergence d’un projet entrepreneurial.

 

Vous souhaitez en découvrir plus sur l'entrepreneuriat, le développement d'un projet, la création de start-up ? Vous avez envie d'échanger avec des professionnels de l'écosystème entrepreneurial, des chefs d'entreprise et des anciens étudiants-entrepreneurs ? Découvrez les thématiques et participez aux webinaires !

 

Concept des midis de l'entrepreneuriat :

  • Des interventions thématiques de professionnels de l’écosystème entrepreneurial : les étapes de la création d’entreprise, trouver une idée, le design thinking, le business model…
  • Des temps d'échange avec de nombreux chefs d’entreprises et anciens étudiants-entrepreneurs qui ont lancé leur projet dans plusieurs secteurs d’activité : service aux étudiants internationaux, application mode, solution pour créer du contenu personnalisé, start-ups agro-alimentaires, etc.

 

Inscription :

Les webinaires seront accessibles uniquement aux personnes inscrites via le formulaire en ligne, avant la date du webinaire.

 

Webinaires programmés :

Au total, 18 webinaires pour découvrir l'entrepreneuriat et échanger avec des entrepreneurs :

Cliquez ici pour consulter le programme interactif

No comment yet.