Life Sciences Université Paris-Saclay
336.6K views | +243 today
Follow
 
Scooped by Life Sciences UPSaclay
onto Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

Des nanoparticules « cage » enrobées de cyclodextrines libèrent leur contenu dans les cellules cancéreuses

Des nanoparticules « cage » enrobées de cyclodextrines libèrent leur contenu dans les cellules cancéreuses | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les nanoparticules hybrides organiques-inorganiques (metal organic frameworks, MOFs) se comportent comme de véritables éponges, en adsorbant des quantités importantes de molécules anticancéreuses à partir de leurs solutions aqueuses. Cette méthode d’encapsulation simple, « verte » (sans solvant organique) et en une seule étape est un avantage certain pour des applications biomédicales. Alors que les charges en principe actif peuvent atteindre 41% (pds), la structure cristalline des nanoparticules ne s’en trouve pas affectée et on peut distinguer clairement leur organisation supramoléculaire très régulière (Figure A). Cependant, une fois confinées dans les cages, les molécules actives peuvent s’auto-associer et stabiliser les matrices poreuses, de telle manière qu’elles ne se libèrent plus !

 

Dans une étude parue dans International Journal of Pharmaceutics, Ruxandra Gref et son équipe (ISMO, CNRS/UPSaclay, Orsay) ont démontré qu’il faut incorporer une quantité optimale de molécule active pour obtenir une libération intracellulaire. Par ailleurs, afin de moduler la surface des nanoparticules, et donc leurs interactions avec le milieu biologique, des recouvrements adaptés ont été mis au point en se basant sur une chimie de type click très versatile.

 

Ainsi, tels des chevaux de Troie, les nanoparticules pénètrent dans les cellules cancéreuses avec leur recouvrement, tandis que les molécules actives sont libérées et diffusent dans le noyau (Figure B) conduisant à la mort cellulaire.

 

Légende Figure : A) Des nanoparticules poreuses de type « cage » incorporent des quantités importantes de molécules actives tout en gardant leur structure cristalline intacte. B) Imagerie confocale. Les nanoparticules pénètrent massivement dans les cellules cancéreuses (vert). Leur recouvrement (jaune) reste dans le cytoplasme, tandis que la molécule active (rouge) pénètre dans le noyau.

 

Contact : ruxandra.gref@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Life Sciences Université Paris-Saclay
BioSphERa • Life Sciences and Health • Health and Drug Sciences • Santé Publique • Sport Mouvement et Facteur Humain
Your new post is loading...
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : Quand la spectroscopie d’absorption transitoire lève le voile sur la photoactivation d’une enzyme réparatrice de l’ADN !

FOCUS PLATEFORME : Quand la spectroscopie d’absorption transitoire lève le voile sur la photoactivation d’une enzyme réparatrice de l’ADN ! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'Institut de Biologie Intégrative de la Cellule (I2BC, Gif-sur-Yvette) est une unité mixte de recherche soutenue par l'Université Paris-Saclay, le CNRS et le CEA, accueillant une soixantaine d’équipes de recherche et hébergeant 15 plateformes technologiques et 2 plateaux techniques, répartis en 6 pôles.

 

Aujourd’hui, retour sur une contribution originale de sa plateforme de spectroscopies électroniques : la compréhension de l’activation de la photolyase (6-4), une photoenzyme qui répare les lésions de l’ADN dues à une exposition à la lumière ultraviolette, connues sous la dénomination ‘photoproduits (6-4)’!

 

Les photolyases sont des flavoprotéines (contenant un cofacteur flavin adénine dinucléotide, FAD) qui nécessitent de la lumière violette/bleue à la fois pour leur propre activation et pour la réparation réelle de l'ADN. La forme redox du cofacteur flavine active dans la réparation de l'ADN est la forme entièrement réduite (FADH–). Par conséquent, si le cofacteur est oxydé (FAD) ou semi-oxydé (FADH●), il doit être réduit afin d’activer l'enzyme. Cette (photo)activation est réalisée en transférant un ou deux électrons (2 vers FAD, ou 1 seul vers FADH●) à la flavine photoexcitée via une chaîne de résidus tryptophane (typiquement trois).

 

Dans un article tout récemment publié (Hosokawa et al., Sci. Rep. 2022), et via le système expérimental optique développé par la plateforme, un chercheur de l'équipe 3P (Photobiologie, Photosynthèse, Photocatalyse) et ses collaborateurs de l'Université d'Osaka ont mis en évidence les « astuces » utilisées par une photolyase (6-4) végétale (Arabidopsis thaliana) pour conduire à une photoactivation efficace. Cette photolyase contient un résidu histidine 'His382' à proximité du tryptophane terminal (Trp3H) de la chaîne de transfert d'électrons. Conservée dans presque toutes les photolyases (6-4) végétales mais absente dans leurs orthologues animaux, cette histidine empêche l'accès des molécules de solvant et donc la déprotonation du radical cationique tryptophane Trp3H●+ formé lors du transfert d'électron à la flavine. La présence de cette histidine entraîne donc une durée de vie prolongée du radical Trp3H●+ et augmente de ce fait ses chances d'être réduit par des réducteurs externes (alors que le transfert de protons nécessite un contact direct entre le donneur et l'accepteur, le transfert d'électrons peut se produire sur de plus longues distances). La réduction de Trp3H●+ par des réducteurs extrinsèques empêche sa recombinaison avec FAD●– (ou FADH–) et conduit ainsi à la stabilisation des formes réduites du cofacteur flavine. Une astuce supplémentaire utilisée par les photolyases (6-4) végétales pour stabiliser la charge positive sur le radical Trp3H●+ est l’empêchement de la recombinaison ultrarapide des charges via un équilibre dynamique de la paire FAD●–/Trp3H●+ avec des paires secondaires (FAD●–/Trp2H●+) et primaires (FAD●–/Trp1H●+), dans lesquelles les charges ne sont pas suffisamment séparées. Dans cet article, les auteurs proposent un rôle particulier pour un résidu arginine (là encore conservé dans les photolyases (6-4) végétales et absent dans leurs orthologues animaux) à proximité de Trp2H, qui pourrait empêcher le retour de la charge positive de Trp3H●+ à Trp2H et rendre donc le transfert d’électrons strictement unidirectionnel. Le rendement quantique de la paire FAD●–/Trp3H●+ atteint ainsi ~80 %, ce qui est nettement supérieur à celui observé dans d’autres types de photolyases.

 

Contact : pavel.muller@i2bc.paris-saclay.fr

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ICI

 

Aussi, le 26 août 2019, la plateforme de spectroscopies électroniques publiait son premier un Scoop-it® / FOCUS PLATEFORME : Un montage spectroscopique optique unique pour mesurer des mécanismes enzymatiques photo-induits ultra-rapides. Le lire à nouveau ? Enfin, le 7 mars dernier, un second FOCUS PLATEFORME a aussi été publié par le même auteur : Quand la spectroscopie électronique contribue à la compréhension des mécanismes réactionnels impliqués dans la photoréparation de l’ADN ! Le lire à nouveau ?

 

I2BC / Plateforme de spectroscopies électroniques. La plateforme de Spectroscopies Électroniques (Institut de Biologie Intégrative de la Cellule, I2BC) offre ses services appliqués aux biomolécules à des équipes de recherche françaises et internationales. Nous sommes capables de suivre des changements spectroscopiques au niveau de la protéine dans des cellules intactes. La plateforme est équipée de plusieurs spectromètres d'absorption et de fluorescence (y compris un certain nombre de spectromètres PAM spécialisés) ainsi que des spectromètres à thermoluminescence. Pour certaines configurations, des cryostats sont disponibles pour les études à basse température, jusqu'à 77K ou 4K. La plateforme a développé (et continue à améliorer) un montage unique de spectroscopie optique résolue dans le temps (ca. 300 ps), surpassant les montages conventionnels (commerciaux) en sensibilité et en résolution temporelle. Ce type de méthodologie est particulièrement déterminant pour l'élucidation de processus irréversibles et/ou de processus qui se produisent dans des fenêtres temporelles allant de quelques centaines de picosecondes à des dizaines de nanosecondes, où les montages conventionnels performent mal ou ne peuvent pas être utilisées du tout. Cette plateforme fait partie du pôle des plateformes de Biophysiques de l'I2BC qui comprend les plateformes de RPE, FTIR, Résonance Raman, Spectroscopies Electroniques et Microscopie de fluorescence à super-résolution.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Le BCG induit une perte d’expression de HLA-I sur les cellules tumorales favorisant l’échappement immunitaire des cancers de la vessie

Le BCG induit une perte d’expression de HLA-I sur les cellules tumorales favorisant l’échappement immunitaire des cancers de la vessie | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le cancer de la vessie est un cancer fréquent responsable de plus de 200 000 décès par an dans le monde. Au diagnostic, la majorité des cancers de la vessie sont des tumeurs superficielles n’infiltrant pas le muscle vésical (TVNIM). Le bacille de Calmette-Guérin (BCG) est le traitement de référence des TVNIM ayant un risque élevé de progression. Malgré un traitement local bien conduit par instillations endo-vésicales, le taux de récidive est d'environ 50%, et la progression vers une tumeur infiltrant le muscle est estimé à 20%-30% dans les 5 ans. Jusqu’à 15% des patients développent des métastases de leur carcinome urothélial. Aujourd’hui, les mécanismes de résistance au BCG sont peu connus.

 

Dans une étude multicentrique parue dans Journal of Clinical Investigation, coordonnée par des chercheurs de Gustave Roussy et impliquant plusieurs unités et services de UPSaclay (UMR-S 1015, UMR-S 1186, UMR-S 981 INSERM/UPSaclay/Gustave Roussy, Villejuif, et les départements d’Urologie et de Pathologie de l’Hôpital Foch, UVSQ/UPSaclay, Suresnes), les chercheurs démontrent que le BCG utilisé en pratique clinique pour traiter les patients contient des bactéries vivantes capables d’infecter les cellules tumorales. Les cellules tumorales infectées par le BCG perdent l’expression de HLA-I et acquièrent un phénotype plus agressif. Notamment, ces cellules deviennent moins différenciées, et secrètent moins de cytokines. Chez les patients, la perte de HLA-I post-BCG est associée à un environnement immunitaire immunosuppresseur riche en cellules myéloïdes, et à un risque élevé de décès par métastases. A l’inverse, les tumeurs maintenant l’expression de HLA-I post-BCG ont un infiltrat riche en lymphocytes cytotoxiques et une excellente survie après traitement chirurgical.

 

Ces données pourraient permettre de mieux stratifier le risque des patients lors de la récidive post-BCG et d’adapter le traitement de chaque patient selon le profil d’expression de HLA-I de sa tumeur.

 

Légende Figure : BCG (marqué par calcein, proteine fluorescente en vert) infectant des cellules tumorales de cancer de la vessie.

 

Contact : rouanne.mathieu@gmail.com ou  mr4104@cumc.columbia.edu ou aurelien.marabelle@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Identification et caractérisation des principaux peptides dans les isolats protéiques de pois

Identification et caractérisation des principaux peptides dans les isolats protéiques de pois | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans un article paru dans Food Chemistry, les chercheurs de l’UMR SayFood (AgroParisTech/INRAE/UPSaclay, Massy) ont étudié une partie des molécules non volatiles des isolats protéiques de pois. Les principaux oligopeptides et polypeptides (de 5 à 40 acides aminés) ont été identifiés et caractérisés par chromatographie liquide à ultra haute performance et spectrométrie de masse. Ensuite, l'impact du fractionnement et des recombinaisons sur ces compositions en peptides a été étudié. Les relations entre les profils de peptides et les propriétés sensorielles des solutions protéiques ont été analysées, en particulier les liens aux perceptions d’amertume.

 

Une grande variété de peptides a été identifiée, représentant une série de familles de protéines : principalement des protéines de stockage des graines mais aussi des protéines pouvant jouer un rôle dans les perceptions, comme les lipoxygénases. Ces peptides sont pour la plupart polaires et hydrophiles. Onze peptides ont été identifiés comme ayant des séquences homologues à celles de peptides antioxydants connus.

 

Concernant les liens aux données sensorielles, la plupart des peptides présents dans les solutions de protéines de pois présentent une corrélation significative avec au moins un attribut sensoriel. En particulier, de nombreux peptides ont été corrélés positivement avec les attributs « salé » et « bouillon », exprimant peut-être la relation de certains peptides avec les récepteurs responsables des perceptions umami. Un nombre plus faible mais néanmoins significatif de peptides présente également des corrélations significatives avec les intensités d'amertume. En particulier, 14 peptides avec une taille inférieure à 8 acides aminés sont positivement corrélés à l’amertume et donc sont potentiellement capable d’activer les récepteurs à amertume.

 

Contact : audrey.cosson@institutpaulbocuse.com

No comment yet.
Rescooped by Life Sciences UPSaclay from Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

RAPPEL ! Ethique et gouvernance internationale de la recherche. Les enseignements de la pandémie de Covid-19 - 8 et 9 juin 2022

RAPPEL ! Ethique et gouvernance internationale de la recherche. Les enseignements de la pandémie de Covid-19 - 8 et 9 juin 2022 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Programme du colloque des 8 et 9 juin 2022 « Éthique et gouvernance de la recherche internationale - les enseignements de la pandémie » à télécharger ICI.

 

Coorganisé par POLETHIS - UPSaclay et le CESP.

 

Inscription obligatoire ICI.

No comment yet.
Rescooped by Life Sciences UPSaclay from Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

RAPPEL ! Lancement de l'AAP de recherche, innovation et formation 2022 de C-BASC

RAPPEL ! Lancement de l'AAP de recherche, innovation et formation 2022 de C-BASC | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it
Le Centre d'études interdisciplinaires sur la Biodiversité, l'Agroécologie, la Société et le Climat a le plaisir de lancer aujourd'hui un nouvel appel à projets, intitulé "AAP de recherche, innovation et formation 2022". Vous trouverez les détails sur notre site (page des appels).
 
L'échéance pour y répondre est le 20 juin 2022 à midi
 
Cet appel général inclut notamment les demi-bourses de thèse (sous conditions) et les projets dans le cadre du Living Lab. Par conséquent, l'AAP dédié au Living Lab lancé mi décembre 2021, "ouvert au fil de l'eau", prendra fin à la même échéance si le budget 2021-2022 de C-BASC est épuisé.
 
A ce jour C-BASC a approuvé au total 10 projets, qui seront décrits sous peu sur le site.
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Mobilité Internationale de Crédits Erasmus+ (Projets MIC 2023)

Mobilité Internationale de Crédits Erasmus+ (Projets MIC 2023) | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Vous avez des partenaires internationaux (hors Union Européenne) avec des projets de collaboration ?

 

Vous avez besoin de financements pour développer cette collaboration au travers de mobilités avec ces partenaires ?

 

Les projets Erasmus+ MIC sont fait pour vous !

 

Ils permettent de financer des séjours de mobilité dans toutes les disciplines et pour tous les niveaux pour les étudiants (études/stage) et les personnels (enseignement/formation) entre l'Université Paris-Saclay et des établissements situés dans des pays hors Union Européenne (consultez la page internet dédiée au programme). https://www.universite-paris-saclay.fr/mobilite-internationale-de-credits-erasmus-projets-mic

 

 La Direction des Relations internationales et européennes lance un appel à manifestation d'intérêt pour le prochain appel à projet Erasmus+.

 

Soumission du formulaire de candidature avant le 10 juin 2022:

Lien formulaire : https://admin-sphinx.universite-paris-saclay.fr/SurveyServer/s/RIUPSACLAY/MIC2023/questionnaire.htm

 

N'hésitez pas à nous contacter pour toute question :

staff.international@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Caractérisation des coudes Asx et de leur relation innée avec les coudes β

Caractérisation des coudes Asx et de leur relation innée avec les coudes β | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Deux équipes de l’UPSaclay, l’une de l’ICMMO (David Aitken, UPSaclay/CNRS) et l’autre du LIDyL (Michel Mons, UPSaclay/CEA/CNRS) ont mis en commun leur savoir-faire pour questionner l’origine d’un type particulier de structure secondaire des protéines, les coudes Asx (Asx-turns en anglais). Ces structures secondaires présentent une parenté avec les coudes b, structure emblématique des protéines, qui permettent notamment le retournement de la chaine des protéines.

 

La pierre angulaire de l'étude publiée dans Chemistry - A European Journal est l'utilisation de techniques sophistiquées de caractérisation en phase gazeuse, basées sur la spectroscopie laser et la chimie quantique, pour étudier les caractéristiques structurelles de coudes Asx, à l'aide de modèles minimalistes synthétisés sur mesure : des dipeptides contenant le résidu asparagine. La comparaison des structures obtenues en phase gazeuse avec celles des coudes Asx détectés dans les protéines cristallisées de la PDB démontre leur capacité à mimer la structure des coudes b.

 

L’étude fournit également des indications sur le rôle joué par ces coudes Asx dans le processus de repliement d’une chaine peptidique. D’une façon générale, ces coudes Asx présentent les propriétés pour, sinon faciliter la formation, au moins stabiliser des coudes b voisins. Le résultat le plus intrigant est que, dans les séquences Asn-Gly, les coudes Asx sont souvent observés en combinaison avec un renflement b (b-bulge) hydraté, confirmant l'hypothèse selon laquelle une séquence Asn-Gly pourrait favoriser efficacement la formation d’une structure secondaire de type renflement b.

 

Ce travail illustre l’apport des techniques spectroscopiques en phase gazeuse pour l’étude des biomolécules et s’appuie sur une collaboration entre chimistes organiciens, spectroscopistes en phase gazeuse et chimistes théoriciens.

 

Cet article fait la couverture du Journal.

 

Contact : david.aitken@universite-paris-saclay.fr ou michel.mons@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Des singes à l’homme, Roger Le Grand traque les infections

Des singes à l’homme, Roger Le Grand traque les infections | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans son édition Science et Médecine, Le Monde brosse le portrait du chercheur Roger Le Grand, fondateur et directeur de l’IDMIT (Infectious Diseases Models for Innovative Therapies) – l’infrastructure de recherche préclinique sur les maladies infectieuses humaines, au CEA, à Fontenay-aux-Roses. Cette animalerie unique en Europe abrite 400 macaques crabiers et concentre les études précliniques sur les primates. Avec cette force de frappe unique en Europe, il a pu conduire des tests dits « précliniques » d’une puissance statistique indiscutable. Grâce à eux, aussi, il tente, depuis trente ans, de mieux comprendre les agents pathogènes – du VIH aux bacilles de la tuberculose ou de la coqueluche -, de suivre leurs parcours dans l’organisme et leurs modes d’action, d’aider au développement de médicaments ou de vaccins.

 

Lire la suite de l’article du Monde ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Détecter la vie aux frontières de la vie : pièges et précautions

Détecter la vie aux frontières de la vie : pièges et précautions | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Déterminer les limites précises de la vie, toujours microbienne, dans des environnements polyextrêmes n’a rien de facile. Des facteurs confondants comme la contamination exogène et la formation abiotique des structures qui ressemblent à des cellules peuvent mener à conclure de manière erronée que la vie microbienne se développe dans ces environnements forcement faibles en biomasse. L’équipe de Purificación López-García au sein de l’unité Ecologie Systématique Evolution –ESE (CNRS/AgroParisTech/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) explore comment ces facteurs peuvent affecter des conclusions sur la présence de vie microbienne active dans les saumures hyperacides du champ géothermal de Dallol (Dépression du Danakil, Ethiopie).

 

Dans une étude parue dans mBio, les chercheurs montrent que les aérosols transportent activement une grande diversité de cellules procaryotes et eucaryotes sur le dôme de Dallol et que les saumures hautement chaotropes (qui désorganisent les macromolécules biologiques) détruisent rapidement les cellules qui tombent sur les mares du dôme et leur ADN. De plus, ils montrent l’existence des précipités minéraux, notamment enrichis en silice, qui ressemblent fort à des cellules et qui, de surcroit, adsorbent facilement des colorants et des sondes fluorescentes typiquement utilisés pour détecter la présence de cellules. Autant de facteurs qui peuvent induire à des conclusions hâtives et fausses sur la présence de vie dans ces environnements extrêmes.

 

Morale : toujours utiliser des contrôles expérimentaux et considérer l’hypothèse que des possibles biosignatures puissent avoir une origine abiotique avant de se prononcer sur la présence non ambiguë de vie dans des environnements extrêmes sur Terre... ou ailleurs.

 

Contact : puri.lopez@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les kératinocytes dérivés de cellules souches humaines induites à la pluripotence, un nouveau modèle innovant pour identifier et explorer le phénotype pathologique de l'épidermolyse bulleuse simple

Les kératinocytes dérivés de cellules souches humaines induites à la pluripotence, un nouveau modèle innovant pour identifier et explorer le phénotype pathologique de l'épidermolyse bulleuse simple | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'épidermolyse bulleuse simple (EBS), une affection cutanée autosomique dominante, se caractérise par une fragilité cutanée importante. Génétiquement, la majorité des cas est liée à des mutations faux-sens dans deux gènes de la kératine, KRT5 ou KRT14, entraînant une cytolyse des kératinocytes basaux et des cloques intraépidermiques. Les progrès vers l'identification de traitements ont été entravés par une compréhension incomplète des mécanismes moléculaires associés à ces mutations et aux manques de disponibilité de modèles in vitro pertinents et fiables récapitulant les mécanismes physiopathologiques. Les progrès récents dans le domaine des cellules souches permettent d’envisager que ces limitations soient dépassées grâce à la disponibilité de cellules souches pluripotentes induites humaines (hiPSC) spécifiques à la maladie.

 

Dans une étude parue dans Journal of Investigative Dermatology, les chercheurs de l’unité UMR-S 861 (INSERM/UEVE/UPSaclay, I-Stem, AFM, Corbeil-Essonnes) ont généré des kératinocytes dérivés de hiPSC à partir de patients porteurs de mutations dominantes de KRT5 et les ont comparés à des kératinocytes dérivés de hiPSC non affectés ainsi qu'à leurs homologues primaires. Leurs résultats ont démontré que les kératinocytes dérivés d'EBS hiPSC présentaient des défauts prolifératifs, une capacité accrue à migrer, une altération de la voie de signalisation ERK/JUNK et des agrégats de filaments de kératine cytoplasmique, comme observé dans les kératinocytes EBS primaires. De manière intéressante, les kératinocytes dérivés d'EBS hiPSC présentaient également une diminution de l’expression de protéines des hémidesmosomes révélant les différents effets des mutations de KRT5 sur l'organisation du cytosquelette.

 

En combinant une miniaturisation de la culture des keratinocytes dérivés d’hiPSC et le traitement avec la molécule chaperonne 4-PBA, ces résultats ont démontré que les kératinocytes dérivés de hiPSC représentent un modèle approprié pour identifier de nouvelles thérapies pour l'EBS.

 

Légende Figure : Les mutations KRT5 n’entrainent pas de modification dans l’expression des keratines 5 et 14 mais induisent la formation d’agrégats. (a) Analyse en microscopie par contraste de phase et par immnocytochimie de l’expression de la kératine 5 (rouge) et de la kératine 14 (verte) de K-WT et K-EBS. (b) Analyse par cytométrie en flux de l'expression de la kératine 5 et de la kératine 14 dans K-WT et K-EBS. (c) Analyse par microscopie confocale de la présence d’agrégats dans le cytoplasme par immunomarquage de l’expression de la kératine 5 et de la kératine 14. Les flèches blanches indiquent les agrégats de kératine.

 

Contact : cbaldeschi@istem.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Convergence structurale entre des inhibiteurs et un régulateur de la dynamique des microtubules

Convergence structurale entre des inhibiteurs et un régulateur de la dynamique des microtubules | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les microtubules sont des fibres du cytosquelette dont la dynamique d’assemblage est régulée par différentes familles de protéines cellulaires. C’est le cas de la protéine CPAP qui contrôle la longueur des centrioles. Les microtubules sont également la cible de petits composés exogènes, dont certains sont des médicaments utilisés notamment en chimiothérapie anti-cancéreuse.

 

Dans une étude publiée dans la revue PNAS, Valérie Campanacci et collègues de l’équipe MiKiCa de l’I2BC (Université Paris-Saclay, CEA, CNRS, Gif-sur-Yvette), en collaboration avec les équipes de Philippe Minard (I2BC) et de Patrick Curmi (Université d’Évry) et la plateforme d’interaction protéine-protéine de l’I2BC, ont montré qu’une région de la protéine CPAP et des métabolites produits par des bactéries ou des champignons partageaient un même mode de liaison à la tubuline.

 

Ces résultats apportent une des premières démonstrations d’une convergence structurale entre des inhibiteurs exogènes et un régulateur cellulaire de la dynamique des microtubules.

 

Légende Figure : Une région de la protéine CPAP (en magenta) et la phomopsine A (en cyan, formule chimique en noir) partagent un même mode de liaison à la tubuline. La phomopsine A est un métabolite toxique produit par le champignon Diaporthe toxica qui se développe sur les lupins (en arrière-plan, planche botanique de O. W. Thomé).

 

Contact : benoit.gigant@i2bc.paris-saclay.fr

 

Lire l’actualité de l’INSB du CNRS ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

De nouvelles connaissances sur le mécanisme de transport du fer via le système Ftr présent dans des bactéries pathogènes

De nouvelles connaissances sur le mécanisme de transport du fer via le système Ftr présent dans des bactéries pathogènes | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le fer est indispensable à la survie des bactéries. Sa forme ferreuse, principalement présente dans des environnements à faible teneur en oxygène et à pH acide, peut être importée dans la bactérie grâce au système de transport spécifique de type Ftr, tel que le système FtrABCD, conservé chez de nombreuses bactéries pathogènes comme Bordetella, Brucella et Burkholderia. La non-pathogénicité et le métabolisme polyvalent de la bactérie pourpre Rubrivivax gelatinosus en font un modèle idéal pour étudier ce système de transport de fer.

 

Une collaboration interne fructueuse entre des cristallographes, microbiologistes et spectroscopiste de l’I2BC (CNRS/CEA/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) a permis d’obtenir de nouvelles connaissances, combinant approches in vivo et in vitro, sur la régulation de ce transporteur de fer et le rôle des protéines périplasmiques FtrA et FtrB. Les structures de FtrA en présence ou non de cuivre et de cuivre-Fer ont permis de décrire séquentiellement les étapes de fixation du fer sur la protéine. Elles ont révélé que la liaison du cuivre dans le premier site métallique de la protéine était essentielle, déplaçant une histidine et permettant ainsi au fer de se fixer dans le deuxième site métallique, séparé de 7 Å du site cuivre. Une fois fixé, FtrA oxyde l'ion ferreux en fer ferrique grâce à la réduction de l’ion cuivre. Quant à FtrB, les chercheurs ont montré qu’elle lie le fer et font l’hypothèse qu’elle jouerait un rôle de chaperon.

 

Ces résultats, publiés dans The FEBS Journal, permettent de proposer un nouveau modèle fonctionnel du mécanisme d’import du fer ferreux par le transporteur de fer FtrABCD.

 

Légende Figure : Un modèle proposé pour le transporteur de fer ferreux, FtrAPBCD chez R. gelatinosus. L'ion ferreux pénètre dans le périplasme par la porine FtrP localisée dans la membrane externe des cellules. Il est séquestré par l'oxydase de fer ferreux périplasmique FtrA dépendante du cuivre. Le fer oxydé est ensuite pris en charge par le chaperon FtrB, qui délivre le fer ferrique à la perméase FtrC pour le transporter dans le cytoplasme. Les électrons issus de l'oxydation du fer par le cuivre chez FtrA sont recyclés par la polyferrédoxine FtrD jouant le rôle de puits d'électrons et réinitialisant le système d’import du fer ferreux. La structure cristalline de FtrA en présence de cuivre et de fer et la modélisation de la structure de FtrB sont représentées.

 

Contact : solange.morera@i2bc.paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Reconnaissance vocale chez l’otarie du Cap

Reconnaissance vocale chez l’otarie du Cap | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’otarie à fourrure du Cap (Arctocephalus pusillus pusillus) est l’une des espèces de mammifères les plus coloniales au monde.
Les femelles allaitent exclusivement leurs petits pendant 9 à 11 mois, au cours desquels elles alternent de fréquentes sorties en mer pour chercher de la nourriture et des périodes d’allaitement à terre. La survie du petit dépend donc de la capacité du couple mère-petit à se localiser parmi des milliers d’individus.

 

Des travaux antérieurs ont démontré que des informations d’identité sont encodées dans les cris d’attraction des petits (PAC) et des femelles (FAC). Dans une étude parue dans Animal Cognition, des chercheurs de NeuroPSI (CNRS/UPsaclay, Gif-sur-Yvette) ont étudié la reconnaissance vocale entre la mère et le petit en utilisant des enregistrements de PAC et FAC effectués pendant la saison de reproduction à Pelican Point, Namibie. Les femelles et les petits étaient capables de discriminer spécifiquement la voix de leur petit ou de leur mère de celle d’un petit ou d’une mère non affiliés.


Les femelles étaient capables de mémoriser les versions précédentes des appels de leur petit (preuve de reconnaissance jusqu’à 73 jours après l’enregistrement des appels du petit). La reconnaissance vocale a été démontrée chez les petits âgés de 1 à 13 semaines. Les femelles et les petits n’ont pas répondu différemment au stimulus non filial ou non maternel (pour les petits), même si celui-ci présentait une forte similitude acoustique avec le stimulus filial ou maternel.


Ces résultats suggèrent que les couples mère-petit de l’otarie du Cap ont des capacités perceptives et cognitives élevées, permettant aux individus d’identifier les vocalisations de leurs parents dans un environnement très bruyant et confus.

 

Contact : mathilde.martin@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Ivosidenib et azacitidine dans le traitement des leucémies aiguës myéloïdes à mutation IDH1

Ivosidenib et azacitidine dans le traitement des leucémies aiguës myéloïdes à mutation IDH1 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les leucémies aiguës myéloïdes (LMA), constituent un groupe rare de cancer du sang et difficile à traiter. Parmi les mutations retrouvées en cas de LAM, celles du gène IDH1 (isocitrate déshydrogénase-1) est présente dans 6 à 10% des cas. Nouvelle thérapie « ultra-ciblée », l’ivosidenib (un inhibiteur de l’IDH1 mutée) est autorisée chez des patients en rechute ou ne répondant pas au traitement standard mais uniquement en accès compassionnel en France.

 

Dans un essai clinique de phase III en double aveugle, randomisé et contrôlé par placebo, 146 patients issus d’une vingtaine de pays, âgés en moyenne de 75 ans au moment du diagnostic de LAM avec mutation IDH1 et inéligibles à une chimiothérapie intensive, ont été inclus. Ils recevaient soit le traitement de référence 5-AZACYTIDINE+ Placebo ou l’ivosidenib +5-AZACYTIDINE. Le critère d’évaluation principal de l’étude portait sur la survie sans événement.

 

Les résultats indiquent que le risque de récidive ou de décès est réduit de 67% dans le groupe ivosidenib +5-AZACYTIDINE. La survie globale médiane est quant à elle triplée, passant de 8 mois sans ivosidenib à 24 mois avec l’association des deux thérapies. Par ailleurs, la qualité de vie des patients ayant reçu la combinaison est améliorée et l’incidence des infections est moins importante (28% contre 49%, pour le groupe contrôle).

 

Selon cette étude multicentrique publiée dans New England of Medicine et à laquelle ont participé des chercheurs de Gustave Roussy (Villejuif), une centaine de patients pourraient bénéficier de cette stratégie améliorée qui s’impose désormais comme un standard dans l’éventail des traitements disponibles afin de prévenir les rechutes et de d’augmenter la réponse en première ligne.

 

Contact : stephane.debotton@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Quelle est la pire des menaces sur la biodiversité ?

Quelle est la pire des menaces sur la biodiversité ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Nous traversons une crise sans précédent de la biodiversité dans l’histoire de l’humanité. Tout indique que les taux actuels d’extinction dépassent largement le taux d’extinction de fond estimé. Pour la communauté scientifique, cinq principales menaces mondiales sont généralement considérées comme responsables de ces pertes : destruction de l’habitat, surexploitation, invasions biologiques, changements climatiques et pollutions. Plusieurs chercheurs et organismes en sciences de la conservation ont indépendamment classé ces catégories de menaces en termes de contribution estimée à la perte de biodiversité. Malheureusement, l’exercice mondial de classement des menaces à l’échelle mondiale, bien qu’il s’agisse d’une tendance naturelle pour les scientifiques, a mené à des classements différents. De fait, une telle variabilité peut mal orienter les réponses en matière de conservation selon le système de classement privilégié.

 

Dans un commentaire publié dans Nature Communications, des chercheurs du laboratoire Ecologie, systématique et évolution – ESE (CNRS/UP-Saclay/AgroParisTech, Gif-sur-Yvette) expliquent pourquoi le classement de l’importance relative des menaces mondiales pour la biodiversité dépend du contexte local et des mesures utilisées, et a donc peu d’application, voire sont contre-productives, pour la conservation.

 

Contact : celine.bellard@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Appel à collaboration : recherche médecins/ biologistes pour collaborer sur la médecine des réseaux

Appel à collaboration : recherche médecins/ biologistes pour collaborer sur la médecine des réseaux | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Franck Delaplace, de l’équipe COSMO du Laboratoire IBISC nous envoie l’appel à collaboration suivant :

 

Notre thème de recherche porte sur la contrôlabilité des réseaux. Les réseaux biologiques fournissent une compréhension systémique des processus moléculaires qui se fonde sur l'analyse de l'interactome.

 

Dans ce cadre, la contrôlabilité du réseau a pour enjeu de définir quelles actions spécifiques opérées sur des molécules dévie à dessein le destin cellulaire. Ce défi incarne une question majeure en médecine avec différentes applications. En particulier, il trouve un cadre applicatif privilégié dans la découverte de nouvelles cibles thérapeutique ou à l'identification de causes des maladies dans la perspective d'approfondir le diagnostic. En effet, les deux correspondent à un passage dirigé d'un état sain à un état malade ou vice-versa. Cette approche est plus particulièrement dédiée à l'étude causale des maladies complexes telles que le cancer.

 

Nous avons conçu une plateforme appelée ACTONET allant « des données à la prédiction » qui nous permet de modéliser dynamiquement un sous-réseau de l'interactome à partir duquel nous prédisons les cibles thérapeutiques et les actions appropriées sur celles-ci pour récupérer un état sain d'un état malade.

 

Nous sommes à la recherche de collaborations avec des biologistes ou des médecins intéressés à utiliser notre plateforme dans le cadre de leur recherche. »

 

contact : franck.delaplace@univ-evry.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Le DeepTech Tour Paris-Saclay revient pour sa 2ème édition !

Le DeepTech Tour Paris-Saclay revient pour sa 2ème édition ! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it
Vous êtes chercheur ou chercheuse et vous envisagez de passer le pas de l'aventure entrepreneuriale  ?
Vous êtes doctorant ou doctorante et vous posez des questions sur l'après et la création de start-up ?
Vous êtes étudiant ou étudiante et souhaitez découvrir de nouvelles opportunités pour votre cursus et votre future carrière ?
 
 
L’Université Paris-Saclay, l’Ecole Polytechnique de Paris et BPI France vous invitent au  DEEPTECH TOUR - Paris-Saclay
Le 31 mai 2022 de 10h à 16h
 Université Paris-Saclay - bât H-bar,  Rue Louis de Broglie, 91190 Orsay

et en digital toute la journée
 
Venez rencontrer celles et ceux qui font la Deeptech ainsi que les acteurs qui les ont accompagnés. Elles et ils partageront avec vous leur histoire, leur parcours, leur expérience et leur passion.
 
Faites votre programme à la carte en sélectionnant les tables rondes et témoignages qui vous intéressent !
 
  • Entreprendre quand on est chercheur ou doctorant, c'est avant tout créer de l'impact sociétal
  • Vous souhaitez vous lancer, nous sommes-là pour vous accompagner !
  • Les femmes entrepreneures dans la Deeptech
  • Quelle stratégie de financement d'un projet deeptech ?
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Activité anti-tumorale de l’immunothérapie anti-PD1 dans les carcinomes épidermoïdes anals

Activité anti-tumorale de l’immunothérapie anti-PD1 dans les carcinomes épidermoïdes anals | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le spectre d’activité des immunothérapies par anticorps monoclonal dirigés contre le checkpoint PD-1 ne cesse de s’élargir à mesure des essais cliniques qui testent des indications tumorales plus rares. L’essai clinique de phase II Keynote-158 a testé l’activité de l’anti-PD1 pembrolizumab dans de multiples indications tumorales.

 

Les investigateurs de cette étude coordonnée par le Professeur Aurélien Marabelle (Département d’Innovation Thérapeutique et d’Essais Précoces - DITEP, Gustave Roussy, Responsable du Laboratoire de Recherche Translationnelle en Immunothérapie (LRTI), UMR-S 1015 INSERM/UPSaclay/Gustave Roussy, Villejuif) ont rapporté récemment dans The Lancet Gastroenterology & Hepatology les résultats d’efficacité de cette immunothérapie anti-tumorale dans une cohorte de patients atteints de carcinomes épidermoïdes de l’anus réfractaires ou en rechute après la radio-chimiothérapie conventionnelle.

 

Le taux de réponse était de 11% et relativement indépendante de l’expression tumorale de PD-L1. L’intérêt de ces résultats est l’excellente durée des réponses tumorales observées : 90% des répondeurs ont présenté une durée de réponse supérieure ou égale à 2 ans.

 

Contact : aurelien.marabelle@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Micheline Misrahi dans National Geographic - Ménopause : pourquoi en parle-t-on si peu ?

Micheline Misrahi dans National Geographic - Ménopause : pourquoi en parle-t-on si peu ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Trop souvent considérée comme une pathologie, la ménopause est un passage obligatoire et naturel de la vie d’une femme. Certaines expertes luttent pour que l’accompagnement médical et les connaissances autour de ce sujet se démocratisent.

 

Micheline Misrahi-Abadou, Professeure à UPSaclay, référente nationale pour les infertilités génétiques chez la femme et l’homme à l’hôpital Bicêtre-APHP de la Faculté de Médecine Paris Saclay, dans un entretien dans National Geographic.

 

Lire l'article ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Portrait Jeune Chercheur – Ahmed Karoui, Maître de Conférences en physiologie

Portrait Jeune Chercheur – Ahmed Karoui, Maître de Conférences en physiologie | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Ahmed Karoui est Maître de Conférences en physiologie au sein de la faculté de Pharmacie de l’Université Paris-Saclay depuis Septembre 2021. Il a intégré le laboratoire UMR-S 1180 Signalisation et Physiopathologie Cardiovasculaire dirigé par Ana-Maria Gomez.

 

Diplômé en 2014 d’un master de recherche en Physiologie, Physiopathologie des grands systèmes à l’université de Rouen, Ahmed Karoui rejoint l’équipe de Christelle Monteil, professeur en toxicologie, à l’université de Pharmacie et de Médecine de Rouen, pour effectuer son stage de Master 2 (Laboratoire d’accueil ABTE/ToxEMAC). Cette collaboration lui a permis de réaliser une thèse de doctorat cofinancée par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie) et la Région Normandie. Le projet de thèse avait comme objectif d’étudier les effets cardiovasculaires de polluants atmosphériques d’origine automobile et plus précisément le dioxyde d’Azote (NO2) : un gaz émis par les moteurs des véhicules types Diesel. Ahmed s’est focalisé lors de son étude en particulier sur la dysfonction mitochondriale et la mise en place du stress oxydant et nitrosant myocardique lors d’une longue exposition au NO2.

 

Après l’obtention de son doctorat en 2017, Ahmed karoui a expérimenté avec intérêt des missions d’enseignement dans le cadre d’un poste d’ATER (Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche) à l’UFR Sciences et Techniques de Rouen-Normandie au service de la biochimie.

 

En parallèle, les expériences acquises dans le domaine de la recherche durant ces années lui ont permis de rejoindre l’équipe 1 de l’unité 1180 dirigée par Anne Garnier et Mathias Mericskay en 2018. Le projet post doctoral portait sur la régulation du métabolisme énergétique cardiaque par la supplémentation en nicotinamide riboside (NR), un précurseur de la vitamine B3, et la surexpression de la voie de NMRK2, une kinase qui catalyse la phosphorylation du NR dans un modèle de stress myocardique impliquant un stress du réticulum endoplasmique (RE), mécanisme pathogénique majeur associé à la dysfonction mitochondriale et impliqué dans diverses formes de pathologies cardiaques.

 

Aujourd’hui, Ahmed Karoui poursuit ces travaux de recherche et les dirige vers l’identification de nouvelle formes de délivrance du NR pour augmenter sa biodisponibilité et l’évaluation de son effet thérapeutique dans un modèle ischémique aigu. En effet, Ahmed s’intéresse à évaluer la cardioprotection du NR à la fois contre le stress RE et la dysfonction mitochondriale causée par la phase aigüe de l’infarctus du myocarde, limitant potentiellement le stress oxydant et stimulant à la fois la voie de biogenèse mitochondriale et la voie des sirtuines menant sur le long terme au rétablissement de la fonction cardiaque.

 

Ces approches innovantes permettront d’ouvrir de nouvelles perspectives thérapeutiques visant à réduire la mortalité et la morbidité associées à l’insuffisance cardiaque et à en réduire le coût économique.

 

Riche de ces activités de recherche et de collaborations scientifiques, Ahmed Karoui mobilise une partie de son énergie à l’enseignement de la physiologie et la physiopathologie des grands systèmes, dispensées à des étudiants en formation commune de base des études Pharmacologiques (DFGSP2 et DFGSP3).

 

« La marque distinctive du savant, c’est la capacité d’enseigner. » - Aristote

 

Contact : ahmed.karoui@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Entrer dans le multivers : l’utilisation d’analyses multivariées pour la caractérisation individualisée de voies de régulation multi-omiques

Entrer dans le multivers : l’utilisation d’analyses multivariées pour la caractérisation individualisée de voies de régulation multi-omiques | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les données omiques permettent d’étudier des profils moléculaires des êtres vivants à différentes échelles. Les avancées technologiques et la baisse des coûts ont généralisé le recueil de données « multi-omiques », de différents types, sur des mêmes échantillons. L’analyse intégrative de ces données fournit une synthèse de processus biologiques complexes en démêlant les relations existantes entre les différentes couches de données.

 

Dans un article publié dans la revue Biostatistics, les biostatisticiens de l’unité Génétique Animale et Biologie Intégrative - GABI (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay), en collaboration  avec des cancérologues et des génomiciens humains de l’University of Wisconsin-Milwaukee et du Medical College of Wisconsin, ont proposé une nouvelle approche intégrative pour la quantification et caractérisation de dérégulation des voies de régulation multi-omiques, en calculant des scores individualisés de dérégulation. L’approche proposée, PAthway Deviation scores using Multiple factor Analysis, est implémentée dans padma, un logiciel libre et ouvert disponible sur Bioconductor. Appliquée à des données multi-omiques de cancérologie, padma a révélé des voies de régulation liées aux variables pronostic des cancers du poumon et du sein.

 

Ces analyses intégratives multi-omiques fournissent ainsi une vision holistique des processus biologiques, et l’identification de biomarqueurs ou de gènes-clé pour des voies de régulation d’intérêt. Ce projet illustre l’intérêt d’étendre les approches multivariées classiques au traitement de nouvelles questions « front de science », ainsi que le bénéfice réciproque que retirent les communautés scientifiques de génomique humaine et animale d’une collaboration sur des développements méthodologiques communs.

 

Contact : andrea.rau@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les singes et les humains pensent-ils pareil lorsqu’ils ne font rien ?

Les singes et les humains pensent-ils pareil lorsqu’ils ne font rien ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Comment expliquer certaines des capacités cognitives exceptionnelles des humains ? Existe-t-il des différences entre le cerveau des humains et celui des autres singes ?

 

Le cerveau humain est organisé en réseaux fonctionnels : différentes régions cérébrales communiquent entre elles via des voies privilégiées pour assurer des fonctions particulières (analyser des informations, contrôler nos mouvements,…). Bien que ce fonctionnement se retrouve chez tous les primates, l’humain se distingue par certaines capacités cognitives qui lui sont propres. Un des réseaux les plus énigmatiques du cerveau est le "réseau du mode par défaut". Identifié chez les humains, ce réseau est actif uniquement lorsqu’un sujet est au repos, sans mouvement ou sans action cognitive particulière. Il est associé à l'introspection, à la pensée autodirigée, et à la planification du futur.

 

Des chercheurs du Laboratoire des Maladies Neurodégénératives (CNRS/CEA/UPSaclay, Fontenay-aux-Roses), en collaboration avec des laboratoires français, canadien et américain, ont caractérisé les réseaux cérébraux de quatre espèces de primates en IRM fonctionnel (IRMf) : l’humain, le macaque, le ouistiti et le plus petit primate du monde, le microcèbe murin.

 

Les résultats publiés dans Cell Reports montrent que le réseau du mode par défaut identifié chez les humains n'est pas retrouvé à l'identique chez les primates non humains étudiés. De manière surprenante, chez tous les primates non-humains évalués, les zones cérébrales qui composent le réseau du mode par défaut sont réparties sur deux réseaux différents, peu connectés l'un à l'autre. Ces deux réseaux auraient pu se connecter au cours de l'évolution vers le cerveau des humains.

 

Contact : marc.dhenain@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

La « super-dose » : renforcer la sensibilité de l’IRM cérébrale par amplification virtuelle de contraste

La « super-dose » : renforcer la sensibilité de l’IRM cérébrale par amplification virtuelle de contraste | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les produits de contraste à base de gadolinium (GBCA) sont couramment utilisés en neuroradiologie, où ils permettent d’obtenir des informations essentielles à la détection et à la délimitation précises des gliomes et des métastases cérébrales. Si certaines études ont suggéré l’utilisation de séquences double-dose voire triple-dose où la quantité de GBCA est augmentée afin d’améliorer la sensibilité de l’IRM, les dernières recommandations des autorités de régulation préconisent une utilisation plus parcimonieuse des produits gadolinés.

 

Ainsi que rapporté dans la revue Investigative Radiology, des chercheurs de Gustave Roussy (Département d’Imagerie, Gustave Roussy, et UMR-S 1281 BioMaps, INSERM/CEA/CNRS/UPSaclay, Orsay et Villejuif), du Centre de Vision Numérique (CentraleSupélec/INRIA/UPSaclay) et de Guerbet ont mis au point un algorithme de deep learning capable de rehausser artificiellement le niveau de contraste des séquences IRM de routine afin de créer une séquence « super-dose » qui partage les qualités visuelles des séquences sur-injectées, tout en évitant les inconvénients du surdosage.

 

Pour évaluer la performance de l’algorithme, deux radiologues ont marqué toutes les lésions visibles dans les images de routine, les images post-traitées, et des images de référence acquises via un protocole IRM spécifique dit « à angles de bascule variables » - difficile et coûteux à réaliser, mais de forte sensibilité. Il fut mis en évidence que la méthode d’amplification virtuelle de contraste permet d’augmenter de manière significative la sensibilité de l’IRM cérébrale de routine sans dégrader sa spécificité, pour toute taille de lésion.

 

Une meilleure sensibilité de l’IRM de routine permettra une prise en charge plus rapide des tumeurs, et, à terme, l’amélioration de l’espérance et de la qualité de vie des patients.

 

Contact : samy.ammari@gustaveroussy.fr ou nathalie.lassau@gustaveroussy.fr ou alexandre.bone@guerbet.com

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les modifications taxonomiques et fonctionnelles du microbiote intestinal de patients COVID-19 pourraient être liées à la charge fécale du SARS-CoV-2

Les modifications taxonomiques et fonctionnelles du microbiote intestinal de patients COVID-19 pourraient être liées à la charge fécale du SARS-CoV-2 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Depuis le début de la pandémie causée par le virus SARS-CoV-2, le tractus gastro-intestinal est apparu comme un organe important influençant la propension et potentiellement la gravité de la COVID-19.

 

Dans une étude exploratoire parue dans le journal Environmental Microbiology, une équipe de Marcoule rattachée au Département Médicaments et Technologies pour la Santé - DMTS (CEA-Joliot/UPSaclay, Marcoule) en collaboration étroite avec le CHU de Nîmes a utilisé une approche basée sur la spectrométrie de masse pour analyser le profil du microbiote intestinal chez les patients COVID-19.

 

Leurs résultats ont mis en évidence que les altérations de la composition du microbiote intestinal sont liées à la quantité de particules virales SARS-CoV-2 dans l’intestin, du moins au niveau d'ARN détectable. L’analyse fonctionnelle approfondie des peptides et protéines nous éclaire quant aux mécanismes de l’hôte qui sont altérés en présence de quantité élevée du SARS-CoV-2, caractéristiques d’un intestin enflammé : activation de la réponse immunitaire et augmentation de la perméabilité intestinale.

 

Cette étude fonctionnelle a établi une liste restreinte de candidats biomarqueurs microbiens et humains indicatifs d'une infection intestinale par le SARS-CoV-2. Ces biomarqueurs pourraient être utilisés pour mieux surveiller le stade de l'infection. Des informations sur la façon dont le SARS-CoV-2 intestinal affecte le microbiote et l'hôte pourraient être utiles dans la recherche de thérapies alternatives pour atténuer l'impact de l'infection par le SARS-CoV-2.

 

Contact : lucia.grenga@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Comprendre les liens entre vieillissement et cancer

Comprendre les liens entre vieillissement et cancer | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Au cours des quatre dernières décennies, la compréhension des mécanismes biologiques du vieillissement ont beaucoup progressé. Des stratégies visant à réduire les effets du vieillissement sont maintenant testées chez l’homme.

 

Le cancer est une des maladies dont l’émergence est favorisée par le vieillissement des tissus. La signature mutationnelle le plus souvent détectée dans les cellules tumorales est un marqueur du temps qui passe. Le vieillissement est donc un facteur de risque de cancer et nous pourrons peut-être intervenir sur ce facteur de risque dans le futur. Encore faut-il bien comprendre les liens mécanistiques entre vieillissement et cancer.

 

Dans un article de synthèse publié dans Molecular Oncology, des chercheurs de Gustave Roussy (Fondation ARC et UMR-S 1287, INSERM/UPSaclay/Gustave Roussy, Villejuif) recensent huit axes de recherche pour les années qui viennent et les actions auxquelles les conclusions de ces travaux devraient nous conduire. Au-delà des mécanismes conduisant du vieillissement au cancer qui pourraient guider de nouvelles stratégies de prévention et devraient permettre un diagnostic plus précoce, cette article évoque la prise en charge du cancer chez les sujets les plus âgés, généralement exclus des essais cliniques. Il souligne l’importance de l’évaluation gériatrique, bientôt complétée par la mesure d’un âge biologique, évoque le choix difficile entre qualité et durée de vie, suggère le poids des inégalités socio-économiques, et indique l’importance de former très vite une nouvelle génération d’onco-gériatres.

 

Ce travail s’inscrit dans le contexte d’un appel d’offres de la Fondation ARC et du projet de plateforme européenne de recherche sur le cancer, UNCAN.eu, porté avec l’Université Paris-Saclay.

 

Contact: eric.solary@gustaveroussy.fr

No comment yet.