Life Sciences Université Paris-Saclay
265.3K views | +154 today
Follow
 
Scooped by Life Sciences UPSaclay
onto Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

Imagerie tumorale par résonance magnétique du fluor

Imagerie tumorale par résonance magnétique du fluor | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est utilisée pour l’acquisition d’images anatomiques et de données fonctionnelles. L’IRM « conventionnelle » repose sur la visualisation des protons de l’eau contenue dans les tissus et dont le signal peut être exalté par l’administration d’agents de contraste (ex. gadolinium). Dans cette approche, la détection est « indirecte » car l’on ne visualise pas l’agent d’imagerie lui-même mais l’eau environnante. Pour obtenir une détection « directe », il est nécessaire d’avoir accès à des agents qui incorporent dans leur structure des atomes visibles en IRM tels que le fluor. L’IRM du fluor-19 permet une détection spécifique du fait de la quasi absence de fluor endogène. Par ailleurs, l’intensité du signal associé est proportionnelle à la concentration de la sonde, ce qui autorise des expériences d’imagerie quantitative.

 

C’est dans ce contexte que le Service de Chimie Bioorganique et de Marquage - SCBM (DMTS CEA-Joliot/UPSaclay, Gif-sur-Yvette), en collaboration avec Neurospin (CEA-Joliot), a développé des vecteurs nanométriques micellaires à visée diagnostique pour le ciblage des tumeurs et leur visualisation par IRM du fluor in vivo. Ces vecteurs incorporent une chimie de surface qui permet une accumulation passive dans la zone tumorale et un réservoir central pour l’encapsulation d’une sonde perfluorée facilement détectable par IRM. La mise au point d’une séquence IRM adaptée a ainsi permis de délimiter visuellement le volume de la masse tumorale avec une très bonne sensibilité et de quantifier précisément l’accumulation des vecteurs dans différents organes d’intérêt.

 

Ce travail vient d’être publié dans Nanoscale.

 

Contact : edmond.gravel@cea.fr; sebastien.meriaux@cea.fr; eric.doris@cea.fr

No comment yet.
Life Sciences Université Paris-Saclay
BioSphERa • Life Sciences and Health • Health and Drug Sciences • Santé Publique • Sport Mouvement et Facteur Humain
Your new post is loading...
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : Des oiseaux pour étudier une maladie du prématuré humain ? Une expertise rare sur Paris-Saclay !

FOCUS PLATEFORME : Des oiseaux pour étudier une maladie du prématuré humain ? Une expertise rare sur Paris-Saclay ! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La plateforme Anaxem de l’Institut Micalis (INRAE, Jouy-en-Josas) propose à la communauté scientifique, académique comme industrielle, de Paris-Saclay, des animaux axéniques (dépourvus de microbiote) ou à microbiote contrôlé et les équipements nécessaires pour étudier le dialogue entre les microbiotes commensaux et leur hôte.

 

La majorité des animaux utilisés sur la plateforme sont des rongeurs (rats et souris) mais une autre espèce animale est aussi présente : la caille du Japon (Coturnix japonica) ! Cette dernière est utilisée comme modèle d’étude d’une grave maladie du nouveau-né prématuré, l’entérocolite ulcéronécrosante (ECUN). L’incidence de cette maladie est de 2-7% chez les grands prématurés (naissance avant la 32ème semaine d’aménorrhée) et de 5-22% chez ceux dont le poids à la naissance est inférieur à 1000 g. La maladie apparaît de manière brutale et imprévisible et peut conduire à la mort de l’enfant dans 20 à 30% des cas. Son origine est encore mal connue. Elle est très probablement multifactorielle : interviennent la nutrition entérale, l’immaturité intestinale (motilité intestinale réduite, production insuffisante d’enzymes digestives, en particulier de lactase) et des anomalies dans la colonisation bactérienne de l’intestin. En particulier des espèces du genre Clostridium, telles que C. butyricum, C. neonatale et C. perfringens, sont fréquemment isolées des sujets atteints.

 

Compte tenu de ces éléments, la caille du Japon est un modèle très intéressant pour reproduire les lésions de l’ECUN : comme tous les oiseaux, et contrairement aux mammifères, son tube digestif ne produit pas de lactase ; son gros intestin comporte deux longs caeca flexueux, organes creux dont la motilité est réduite et dans lesquels peut se développer un microbiote abondant. En colonisant des cailles axéniques avec des souches de Clostridium isolées de prématurés atteints d’ECUN, et en les nourrissant avec un aliment contenant du lactose à la même concentration que dans le lait, on reproduit en quelques semaines des lésions intestinales typiques de la maladie : pneumatose, inflammation, hémorragie, nécrose.

 

En savoir plus ? Szylit O. et al., The Lancet 1997, Aires J. et al., Impact 2016 et Bellet D. et al., STAL 2017.

 

L’équipe du Prof. Julio Aires (Université de Paris, INSERM, UMR 1139 3PHM, Faculté de Pharmacie de Paris, FHU Prema, Paris) utilise régulièrement le modèle de caille axénique de la plateforme Anaxem pour étudier le rôle et les mécanismes d’action de différentes souches bactériennes de Clostridium dans la pathogénie de l’ECUN mais aussi pour tester les effets préventifs de probiotiques.

 

Contact : Sylvie rabot (sylvie.rabot@inrae.fr)

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ICI

 

MICALIS / Animalerie axénique (Anaxem). L'installation expérimentale Anaxem est une animalerie de rongeurs et oiseaux sans microbiote (axéniques) ou à microbiote contrôlé, maintenus en isolateurs. Elle propose aux équipes de recherche de l'Institut Micalis, d'INRAE et d'autres organismes (académiques et privés), les animaux, les infrastructures et l'assistance technique pour mener des protocoles expérimentaux dédiés à l'étude du dialogue entre les microbiotes commensaux et leur hôte.

 

A propos de l’Institut Micalis. Micalis est une unité mixte de recherche (UMR) associant l’INRA et AgroParisTech et faisant partie de l’Université Paris-Saclay (UPSaclay). Sa mission est le développement de recherches novatrices dans le champ de la « Microbiologie de l’Alimentation au service de la Santé ».

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Identification de composés antagonistes entre les champignons endophytes de palmier de l’ordre des Xylariale et le phytopathogène Fusarium oxysporum

Identification de composés antagonistes entre les champignons endophytes de palmier de l’ordre des Xylariale et le phytopathogène Fusarium oxysporum | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Afin d’identifier les micro-organismes produisant naturellement des armes chimiques contre le phytopathogène Fusarium oxysporum, la diversité biologique et chimique de microorganismes associés à des palmiers été étudiée. Des endophytes ont été isolés d’Astrocaryum sciophyllum, collecté en Guyane française dans le cadre d’un financement Franco-Suisse par l’ANR et la SNF (SECIL, ref ANR-15-CE21-0016 and SNF N° 310030E-164289) et du LABEX CEBA, par les équipes de recherche « Chimie fonctionnelle- Ecologie chimique » et « Spectrométrie de masse » de l’ICSN (CNRS UPR2301).

 

Plusieurs endophytes de la famille des Xylariaceae ont montré l’inhibition in vitro de la croissance de F. oxysporum et ont été explorées plus en détail. Des métabolites spécialisés (deux depsipeptides nommés xylariaceins, deux métabolites contenant une fonction 3-imidazolinone, et quatre nouveaux composés comprenant un nitro-phénylpropanamide ainsi que trois analogues de la phénylalanine nommés xylariains A-D) ont été isolés de la souche de Xylariaceae BSNB-0294 en confrontation avec le phytopathogène. Les xylariaceins ayant montré une inhibition de la croissance du champignon pathogène supérieure à l’antifongique de référence, ces composés semblent être responsables de l’inhibition de Fusarium sp. observée.

 

En parallèle, l'étude chimique du phytopathogène pendant la co-culture a conduit à l'identification d'un composé nouveau, nommé focicine, dont la production est exacerbée pendant la compétition. L'imagerie par désorption/ionisation laser assistée par matrice couplée à la spectrométrie de masse à temps de vol (MALDI-TOF MS) de la compétition entre BSNB-0294 et F. oxysporum f.sp. ciceris a mis en évidence des interactions chimiques dépendante du temps entre les deux microorganismes.

 

Ces travaux sont publiés dans Journal of Agricultural and Food Chemistry.

 

Contact : veronique.eparvier@cnrs.fr ou david.touboul@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Incidence et prévalence de la démence à début jeune en France (2016) et rôle des comorbidités

Incidence et prévalence de la démence à début jeune en France (2016) et rôle des comorbidités | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La survenue d'une démence en milieu de vie a des conséquences individuelles et sociétales dramatiques. Peu de données sont actuellement disponibles concernant la fréquence de la démence dite à début jeune (avant 65 ans) en France.

 

Une étude réalisée dans le cadre du programme Maladies neuro-dégénératives de Santé publique France, en collaboration avec l’équipe « Exposome, hérédité, cancer et santé » du CESP (Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations, Inserm/UPSaclay/UVSQ) et publiée dans la revue PLoS Medicine a permis d’estimer la prévalence de la démence entre 40 et 65 ans en France, à partir du système national des données de santé (SNDS). Les taux standardisés de prévalence et d'incidence étaient respectivement de 109,7/100000 et 24,4/100000 personnes-années. Appliqués à la population générale, ces taux permettent, respectivement, d’estimer à 24000 et 5300 le nombre de cas prévalents et incidents de démence en France en 2016 dans cette tranche d’âge. La fréquence de la démence augmentait avec l’âge et était plus élevée chez les hommes que chez les femmes. Les maladies cardio-neuro-vasculaires, neuro-dégénératives, psychiatriques et les lésions cérébrales traumatiques expliquaient plus de 55% de la différence d'incidence entre les sexes.

 

Ces résultats suggèrent que les approches préventives ciblant en milieu de vie les facteurs de risque cardiovasculaires, les troubles liés aux addictions, ainsi que la prévention et la prise en charge des lésions cérébrales traumatiques, pourraient être étudiées plus avant en tant que stratégies visant à réduire ou à retarder l’incidence de la démence chez les sujets jeunes.

 

Contact : alexis.elbaz@inserm.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Une méthode d'apprentissage profond pour la détection automatisée des ganglions lymphatiques médiastinaux pathologiques dans les scanners FDG-TEP/TDM

Une méthode d'apprentissage profond pour la détection automatisée des ganglions lymphatiques médiastinaux pathologiques dans les scanners FDG-TEP/TDM | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L'identification des ganglions lymphatiques médiastinaux pathologiques est une étape importante dans la stadification du cancer du poumon, la présence de métastases affectant de manière significative les taux de survie. Les nœuds sont actuellement identifiés par un médecin, mais ce processus prend du temps et est sujet à des erreurs. Dans une étude publiée dans le European Journal of Nuclear Medicine and Molecular Imaging, les chercheurs du Laboratoire d’Imagerie Translationnelle en Oncologie (UMR-S 1288 Inserm/Institut Curie/PSLUPSaclay) ont étudié l'utilisation de méthodes basées sur l'intelligence artificielle pour améliorer la précision et la cohérence de ce processus.

 

Un ensemble de données de scans FDG-TEP/TDM corps entier de 134 patients a été analysé rétrospectivement. Un réseau de neurones convolutifs a été entrainé pour identifier les ganglions médiastinaux pathologiques directement à partir des scans du corps entier. Lors d'un test, le modèle a atteint une sensibilité de 0,87 (intervalles de confiance à 95% [0,74, 0,94]) avec 0,41 [0,22, 0,71] faux positifs/patient. Une deuxième cohorte de 71 patients a ensuite été acquise à partir d'un scanner différent et plus récent, et les performances du modèle sur cet ensemble de données ont été testées avec et sans apprentissage par transfert. Sans apprentissage par transfert, sur l'ensemble de test du deuxième scanner, les résultats correspondants étaient de 0,53 [0,35, 0,70] et 0,24 [0,10, 0,49], respectivement. Avec l'apprentissage par transfert, ces métriques étaient respectivement de 0,88 [0,73, 0,97] et 0,69 [0,43, 1,04].

 

Pour conclure, les performances du modèle étaient comparables à celles d'un expert sur les données du même scanner. Avec l'apprentissage par transfert, le modèle peut être appliqué aux données d'un autre scanner. À notre connaissance, il s'agit de la première étude de ce type à passer directement des FDG-TEP/TDM corps entier à la localisation pathologique des ganglions lymphatiques médiastinaux.

 

Légende Figure : Deux exemples de TDM (colonne de gauche), TEP (colonne du milieu) et les résultats du modèle (colonne de droite). Dans les résultats du modèle, les nœuds réels sont marqués par des croix blanches, les prédictions sont en vert.

 

Contact : wallisphd@gmail.com

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Bronchiolite sévère chez le jeune enfant : un profil particulièrement à risque pour l’asthme

Bronchiolite sévère chez le jeune enfant : un profil particulièrement à risque pour l’asthme | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La bronchiolite sévère est la première cause d’hospitalisation chez les nourrissons, et un facteur de risque pour l’asthme. Des études récentes suggèrent l’existence de plusieurs types de maladies regroupées sous le diagnostic clinique de bronchiolite. Ainsi, plusieurs profils ont été identifiés parmi des jeunes enfants ayant eu un épisode sévère de bronchiolite. Ces profils étaient associés à différents risques de développer des symptômes respiratoires récurrents (sifflements) à l’âge de 3 ans, mais l’association avec le développement d’un asthme dans l’enfance n’avait encore jamais été étudiée.

 

Dans une nouvelle étude parue dans The Journal of Allergy and Clinical Immunology, menée par des chercheur.e.s du Centre de Recherche en Epidémiologie et Santé des Populations - CESP (équipe Epidémiologie Respiratoire Intégrative, Inserm/UVSQ/UPSaclay, Villejuif), d’hôpitaux universitaires finlandais et d’Harvard Medical School, 408 enfants hospitalisés en Finlande pour une bronchiolite avant l’âge de 2 ans ont été suivis jusqu’à 7 ans après leur hospitalisation pour étudier le développement de l’asthme. Trois profils de bronchiolite ont été identifiés, selon les antécédents médicaux, la sévérité et les symptômes lors de l’hospitalisation, et le virus à l’origine de l’infection (virus respiratoire syncytial ou rhinovirus). Le profil de bronchiolite caractérisé par des antécédents de sifflements et d’eczéma, des sifflements pendant l’épisode d’infection et une infection par un rhinovirus avait un risque jusqu’à 3 fois plus élevé de développer un asthme dans l’enfance, par rapport aux autres profils.

 

Ces résultats suggèrent que certains groupes d’enfants ayant eu un épisode de bronchiolite sévère pourraient bénéficier d’une prise en charge et de traitements adaptés afin de prévenir le développement de l’asthme.

 

Contact : orianne.dumas@inserm.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

La dérégulation de la lamine B1, protéine clé de l’enveloppe nucléaire, affecte la protection des télomères des cellules humaines

La dérégulation de la lamine B1, protéine clé de l’enveloppe nucléaire, affecte la protection des télomères des cellules humaines | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les extrémités de nos chromosomes, les télomères, sont protégés par un complexe de protéines spécifiques dit « Shelterin », garant de la stabilité du génome en empêchant notamment les fusions de chromosomes. Une étude du Laboratoire de Réparation Et Vieillissement - LREV de l’UMR Stabilité Génétique Cellules Souches et Radiations (UParis/UPSaclay/Inserm/iRCM/IBFJ/CEA, Fontenay-aux-Roses) parue dans Nucleic Acids Research montre que la lamine B1, un des constituants majeurs de l’enveloppe nucléaire, joue un rôle dans la stabilité du télomère en interagissant avec le complexe shelterin. En effet, une augmentation du niveau de lamine B1, comme observée dans de nombreux cancers, conduit à une augmentation des fusions chromosomiques et pertes de télomères.

 

De façon intéressante, cette étude a mis en évidence que la lamine B1 interagit avec une protéine essentielle du shelterin, TRF2 et avec sa partenaire RAP1. En cas de dérégulation de lamine B1, TRF2 et RAP1 sont séquestrées en périphérie nucléaire par la lamine B1 et ne peuvent plus protéger le télomère.

 

Ces données établissent un nouveau lien entre la lamine B1 et les télomères et donnent des pistes sur comment une dérégulation de la lamine B1 dans les cancers pourraient impacter la stabilité du génome en perturbant la fonction télomérique.

 

Légende Figure : Modèle de l’impact de la surexpression de lamine B1 sur la stabilité des télomères dans les cellules humaines.

 

Contact : gaelle.pennarun@cea.fr ou pascale.bertrand@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Allier imagerie optique et modélisation 2D pour mieux comprendre comment les vagues d'activité corticale se propagent et interagissent entre elles

Allier imagerie optique et modélisation 2D pour mieux comprendre comment les vagues d'activité corticale se propagent et interagissent entre elles | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans un travail collaboratif, Matteo DiVolo (Laboratoire de Physique Théorique et Modélisation, CY Cergy Paris Université) et Isabelle Férézou (Institut des Neurosciences Paris-Saclay - NeuroPSI, Département Neurosciences Intégratives & Computationnelles, Equipe Traitement sensori-moteur et plasticité, CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) ont associé modélisation et imagerie sensible au potentiel pour étudier l'émergence et la propagation de vagues d'activités évoquées par des stimuli tactiles dans le cortex somatosensoriel primaire (S1) chez la souris.

 

Sur la base de méthodes de modélisation à champ moyen, un modèle 2D du cortex somatosensoriel primaire (S1) est proposé, dont les prédictions ont été comparées avec les dynamiques spatio-temporelles de l'activité neuronale mesurée dans S1 par imagerie sensible au potentiel en réponse à des stimulations tactiles.

 

Ces travaux parus dans Scientific Reports suggèrent qu'une intensité spatialement hétérogène de la force synaptique excitatrice est responsable de l'émergence des vagues d'activité anisotropes mesurés dans S1. De plus, ils révèlent une interaction suppressive entre vagues d’activité évoquées dans S1, non-linéarité émergente prédite avec le modèle de champ moyen, et testée expérimentalement par imagerie sensible au potentiel.

 

Contact : isabelle.ferezou@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

L’origine des chevaux domestiques enfin établie

L’origine des chevaux domestiques enfin établie | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le cheval domestique moderne est originaire des steppes pontiques, dans le nord du Caucase, où il a été domestiqué pour la première fois avant de conquérir le reste de l’Eurasie en quelques siècles à peine. C’est le résultat d’une étude menée par une équipe internationale impliquant le CNRS, l’Université Toulouse III, le CEA et l’Université d’Évry (Genoscope). Cette réponse à une énigme vieille de plusieurs décennies est publiée dans Nature le 20 octobre 2021.

 

Lire la suite du communiqué de presse du CEA ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Paroles de chercheurs - Olivier Christophe

Olivier Christophe, chercheur Inserm dans le laboratoire « Hémostase, inflammation, thrombose » (UMR-S 1176 Inserm/UPSaclay, Le Kremlin-Bicêtre) vous parle de son parcours et de sa passion pour la recherche en santé.

 

Voir la vidéo ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Election de Marc Dhenain comme membre titulaire de l’Académie Nationale de Médecine

Election de Marc Dhenain comme membre titulaire de l’Académie Nationale de Médecine | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Marc Dhenain a été élu membre titulaire de l'Académie Nationale de Médecine. Après avoir obtenu un diplôme de Docteur Vétérinaire à l'École Nationale Vétérinaire de Toulouse, Marc Dhenain a soutenu une thèse en 1998. Il a ensuite travaillé au California Institute of Technology à Pasadena (Californie) et a rejoint le CNRS en 2000 puis a été élu à l'Académie Vétérinaire de France en 2014. Il est actuellement Directeur de Recherche du CNRS et dirige l'équipe Imagerie Intégrative Multimodale des Maladies Neurodégénératives et Thérapies du Laboratoire des Maladies Neurodégénératives de MIRCen à Fontenay aux Roses.

 

Marc Dhenain est spécialiste du vieillissement cérébral, de la maladie d’Alzheimer et de méthodes d’imageries telle que l'imagerie par Résonance Magnétique Nucléaire (IRM). Il a démontré que les lésions microscopiques de la maladie d'Alzheimer peuvent être détectées par IRM. Il a évalué plusieurs thérapies pour lutter contre le vieillissement cérébral et la maladie d'Alzheimer. Ses travaux actuels démontrent que les lésions de la maladie d'Alzheimer peuvent être transmissibles et évaluent les impacts de cette transmission sur le fonctionnement cérébral.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

SAVE THE DATE - iGPCRnet, international Research Network on GPCRs - 30 Novembre au 3 décembre 2021

SAVE THE DATE - iGPCRnet, international Research Network on GPCRs - 30 Novembre au 3 décembre 2021 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it
We are please to announce the opening of the registration for the 1st meeting of the International Research Network on GPCRs
 
This fully virtual event will be held 
from 30th November to 3rd December 2021 (form 2 tp 7 p.m CET).
 
The i-GPCRnet consortium aims to build upon the successes of the GDR 3545 on ‘G protein-coupled receptors – from physiology to drugs’; bringing together chemists, pharmacologists, structural biologists, bioinformaticians, and systems biologists to study the GPCR microenvironment 
 
 
To register, go  to HERE
 

Françoise Bachelerie (UMR-S 996 Inserm/UPDaclay, Clamart) et Denis Servent (SIMOS, DMTS, CEA/UPsaclay, Gif-sur-Yvette) font partie du comité d'organisation.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Une imprimante 3D dans la cuisine

Une imprimante 3D dans la cuisine | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Depuis sa popularisation dans les années 2000, l'impression 3D est couramment utilisée dans les secteurs de l'industrie automobile, des prothèses médicales ou encore pour la fabrication de figurines en plastique. Et pourquoi ne pas s'en servir pour élaborer la nourriture de demain, comme l’envisage l’équipe Génie des produits (GéPro) du laboratoire SayFood (Univ. Paris-Saclay, INRAE, AgroParisTech) ?

 

Les apprentis pâtissiers ont de quoi se réjouir : bientôt, ils n’auront peut-être plus besoin de poche à douille pour fabriquer leurs gâteaux, une imprimante le fera à leur place ! Au laboratoire SayFood (Univ. Paris-Saclay, INRAE, AgroParisTech), l'équipe de Camille Michon et de Giana Almeida teste les aliments compatibles avec une telle approche. Ces recherches, menées dans le cadre du projet ID3AL, s’intéressent au potentiel de l’impression 3D pour la création de plats innovants. Le principe d’impression développé s’inspire de l'impression 3D classique : une préparation suffisamment malléable est poussée à travers une ouverture étroite et la longue bande qui en sort s’empile en couches successives pour former un objet en trois dimensions. À partir d'un modèle numérique, il devient possible de créer des plats aux formes originales et de les reproduire facilement.

 

Lire la suite de l'Actu UPSaclay ICI.

Et l'article dans Journal of Food Engineering.

 

Contact : giana.almeida@agroparistech.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

La lettre d'information n°25 de Constances

La lettre d'information n°25 de Constances | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Covid-19... mais pas seulement !

Les recherches sur la Covid-19 dans la cohorte Constances (UPSaclay/UVSQ/UParis) se poursuivent. Nous avons proposé, en juin 2021, un 5ème questionnaire aux volontaires répondant sur Internet. Une 2ème vague de kits d'auto-prélèvement sanguin a été adressé à des volontaires auparavant testés positifs et à d’autres testés négatifs afin de suivre leur immunité ; il a été aussi proposé aux personnes vivant au sein du foyer d’un sous-groupe de ces volontaires. Constances participe également à plusieurs nouveaux projets qui se mettent actuellement en place portant sur des aspects divers de l’infection, comme le travail, la pollution, la génétique ou la dépression.
Malgré l’importance des travaux sur la Covid-19, la recherche dans Constances continue sur d’autres thèmes. Vous pourrez lire dans ce numéro les 1ers résultats d’une étude sur l’exposition professionnelle aux solvants et les symptômes d'asthme, sur les associations entre rhinite et pollution de l'air, sur l'explosion de l'obésité chez les jeunes adultes...

 

Lire la suite ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Dépistage de toxicités immunitaires cardiaques ou neuromusculaires chez les patients traités par immunothérapies anti-cancéreuses anti-PD1 ou anti-PD-L1

Dépistage de toxicités immunitaires cardiaques ou neuromusculaires chez les patients traités par immunothérapies anti-cancéreuses anti-PD1 ou anti-PD-L1 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Malgré des résultats sans précédent de l'inhibiteur de point de contrôle immunitaire anti-protéine de mort programmée (ligand) 1 (PD-(L)1) dans l'arsenal de l'oncologie, les événements indésirables liés au système immunitaire ou immune-related adverse events (irAE) représentent toujours un obstacle thérapeutique. Actuellement, il n'y a pas de recommandation consensuelle sur un biomarqueur surveillé en routine pour détecter précocement les irAEs. Des marqueurs biologiques tels que la créatine phosphokinase sérique (CPK) sont couramment utilisés pour mesurer les lésions des tissus musculaires. Le potentiel de la surveillance de routine de la CPK sérique pour prédire l'irAE cardiaque ou neuromusculaire chez les patients traités par immunothérapie reste inconnu.

 

Dans une étude rétrospective publiée dans European Journal of Cancer et menée par Samia Hajem et le Département des Innovations Thérapeutiques et Essais Précoces de Gustave Roussy, entre janvier 2016 et décembre 2018, 1151 patients traités par immunothérapie anti-cancéreuse anti-PD–(L)1 ont été systématiquement suivis avec des dosages de CPK sériques avant chaque cycle d'immunothérapie. Les chercheurs ont pris en compte des augmentations significatives de CPK selon les critères de terminologie commune pour les événements indésirables v5.0 (CTCAEV5) de sévérité de grade ≥2. Des comparaisons ont été réalisées chez des patients présentant des élévations de CPK immune-related (ir-CPK) symptomatiques versus asymptomatiques.

 

Dans l'ensemble, 53 des 1151 (4,6%) patients ont présenté une augmentation de CPK. Les élévations de CPK ont été jugées liées à l'immunothérapie chez 31 des 1151 (2,7%) patients (Figure). Parmi eux, 12 patients sur 31 (38,7%) ont présenté un irAE cardiaque ou neuromusculaire symptomatique, tandis que les 19 autres patients sur 31 (61,3%) sont restés asymptomatiques. Chez les patients avec irAE symptomatique, le niveau moyen d'ir-CPK était plus élevé que chez les patients asymptomatiques (1271 versus 771 UI/L, valeur P = 0,02). Dans le groupe asymptomatique, tous les patients ont connu une résolution spontanée de l'augmentation de l'ir-CPK et aucun n'a nécessité d'intervention médicale particulière. La plupart des patients présentant une augmentation des CPK liée au système immunitaire sont restés asymptomatiques. L'augmentation sérique des CPK n'a pas modifié la prise en charge clinique des patients asymptomatiques.

 

En conclusion, les résultats de cette étude ne soutiennent pas un intérêt clinique significatif pour une surveillance systématique de la CPK de routine chez les patients susceptibles de recevoir une immunothérapie anti-PD-(L)1. La recherche de nouveaux biomarqueurs spécifique innovants pour le dépistage de complications immunitaire des immunothérapies anticancéreuse continue d’être un des enjeux les plus important pour l’amélioration des soins en oncologie.

 

Contact : jean-marie.michot@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les études de phase 1 tardives

Les études de phase 1 tardives | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Au cours des deux dernières décennies, les thérapies ciblées sont devenues des traitements standards pour de nombreux cancers présentant une anomalie génétique déterminante : mutation EGFR, c-KIT… Malheureusement, l’efficacité de ces traitements est limitée dans le temps, la plupart des patients rechutent dans les 12 mois. La découverte de mécanismes de résistance a permis de générer des inhibiteurs de nouvelle génération, mais il reste des situations où aucune cause moléculaire de résistance n’est retrouvée. Chez ces patients, l’échec du traitement pourrait être lié à une concentration plasmatique sous-optimale de la thérapie ciblée. De nombreuses raisons peuvent expliquer cette sous-exposition : observance sous-optimale, interaction avec d'autres médicaments, modification métabolisme du médicament… De plus, certains des médicaments utilisés aujourd’hui sont loin d’être à leur dose maximale, car ils sont efficaces et mieux tolérés à de plus faibles doses.

 

Dans un article paru dans The Lancet Oncology, Benjamin Besse et ses collaborateurs de Gustave Roussy font le point sur un nouveau concept dans le domaine des études cliniques : les études de phase 1 tardive. L’objectif de ces études est d'optimiser l'exposition au médicament pour restaurer son activité, chez des patients qui ont eu un bénéfice initial puis en échec. Le patient sera inclus alors qu’il est traité à la dose standard et une escalade de dose intra-patient sera réalisée, jusqu’à définir une nouvelle dose maximale tolérée. L’espoir est de restaurer l’activité du médicament, en maintenant une bonne qualité de vie, avec peut être une meilleure diffusion dans des sites sanctuaires comme le cerveau.

 

Légende Figure : Concept de l'essai de phase 1 tardive : inclut les patients qui ont une progression de la maladie sous traitement à dose standard et sans mécanisme de résistance identifié. Chaque cohorte pourrait définir une toxicité dose-limitante (DLT) différente. Les DLT1, 2, 3, 4, 5 et 6 correspondent à des schémas d’escalade de dose différents : plus lente pour la cohorte 1, plus rapide pour la cohorte 2. Le X rouge indique que si plus de 50% des patients inclus dans une cohorte ont une progression de la maladie, la cohorte sera fermée.

 

Contact : benjamin.besse@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

La délétion inductible et cardio-spécifique de l'AMPKα2 chez la souris induit une dysfonction et une fibrose cardiaque chez les mâles

La délétion inductible et cardio-spécifique de l'AMPKα2 chez la souris induit une dysfonction et une fibrose cardiaque chez les mâles | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La protéine kinase activée par l'AMP (AMPK) est un régulateur majeur de l'énergie cellulaire dans la réponse métabolique aiguë et dans l'adaptation à long terme induites par un stress. Pour mieux comprendre les rôles que joue l'AMPK dans le cœur, des chercheurs de l’UMR-S 1180 (INSERM/UPSaclay, Châtenay-Malabry) ont généré un modèle de souris, permettant une délétion génique inductible et cardio-spécifique de la principale sous-unité catalytique cardiaque de l'AMPK (AMPKα2), dont le phénotype cardiaque vient d’être publié dans Biology of Sex Differences.

 

Dans cette étude, il a été observé que la déficience en AMPKα2 dans le cœur conduit à une dysfonction systolique du ventricule gauche et au développement d’une fibrose cardiaque seulement chez les mâles, ces altérations étant associées à des dysfonctions de la chaîne respiratoire des mitochondries (principal producteur d’énergie du myocarde) qui trouveraient leur origine dans des modifications de la composition en cardiolipines de la membrane interne mitochondriale. L’un des point forts de l’étude réside dans le fait que les femelles semblent beaucoup moins sensibles à cette délétion puisqu’aucun de ces défauts n'a été mis en évidence chez les femelles mutées. Cette équipe démontre d’ailleurs l’effet protecteur des hormones femelles face à la perte d’expression de l’AMPKα2 dans la mesure où l’ovariectomie de femelles mutées a permis de reproduire partiellement la sensibilité des mâles à la perte de l'AMPKα2, celles-ci développant une fibrose cardiaque et présentant un réarrangement des cardiolipines.

 

Si ces résultats confirment les liens étroits entre l'AMPK et la fonction mitochondriale cardiaque, ils mettent surtout à jour un rôle particulier de cette kinase dans la synthèse ou la maturation des cardiolipines et la fibrose cardiaque, qui de surcroît semble être influencée par le sexe. Ceci ouvre des pistes de réflexion sur l’emploi potentiel d'activateurs de l'AMPK dans le traitement de pathologies cardiaques pour lesquelles des altérations métaboliques et des différences entre les hommes et les femmes ont été rapportées.

 

Légende Figure : Conséquence de la perte d’expression dans le cœur de l’AMPKα2 sur la fonction cardiaque (A et E), la fibrose cardiaque (B et D) et la composition en cardiolipines de la membrane interne mitochondriale (C et F) chez les mâles et les femelles.

 

Contact : jerome.piquereau@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Effets positifs (mais variables) de la diversification des cultures sur la biodiversité et les services écosystémiques

Effets positifs (mais variables) de la diversification des cultures sur la biodiversité et les services écosystémiques | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La théorie écologique suggère que la biodiversité a un effet positif et stabilisateur sur la fourniture de services écosystémiques. Pour évaluer de manière robuste les effets de la diversification des cultures dans les agroécosystèmes, les chercheurs de l’UMR MIA Paris (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Paris) ont compilé les résultats de 95 méta-analyses intégrant 5156 expériences menées sur 84 années expérimentales et représentant plus de 54 500 observations appariées sur 120 espèces de cultures dans 85 pays.

 

Leur synthèse mondiale des données expérimentales montre que la diversification des cultures améliore non seulement la production végétale (effet médian de +14%), mais aussi la biodiversité associée (+24%, c'est-à-dire la biodiversité des plantes et des animaux non cultivés) et plusieurs services écosystémiques de soutien et de régulation, notamment la qualité de l'eau (+51%), la lutte contre les parasites et les maladies (+63%) et la qualité des sols (+11%). Cependant, les résultats varient considérablement entre les différentes stratégies de diversification telles que l'agroforesterie, les cultures intercalaires, les cultures de couverture, la rotation des cultures ou les mélanges de variétés. L'agroforesterie est particulièrement efficace pour fournir plusieurs services écosystémiques, à savoir l’usage de l’eau, le contrôle des ravageurs et des maladies, la biodiversité associée, la productivité et la qualité du sol à long terme. Les mélanges de variétés, en revanche, fournissent les bénéfices les plus faibles, tandis que les autres stratégies présentent des résultats intermédiaires.

 

Ces résultats parus dans Global Change Biology soulignent que certaines stratégies de diversification des cultures sont plus efficaces que d'autres.

 

Contact : david.makowski@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Identification in silico de variations dans les microARNs ayant un impact potentiel sur les caractères laitiers à partir de données SNP de génomes entiers de ruminants

Identification in silico de variations dans les microARNs ayant un impact potentiel sur les caractères laitiers à partir de données SNP de génomes entiers de ruminants | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La sélection génomique repose sur la prédiction de la valeur génétique des animaux candidats à la sélection à partir de l'information fournie par de très nombreux marqueurs génétiques sur leur génome. Classiquement une zone du génome expliquant une part d’un caractère quantitatif (QTL) est identifiée, ensuite une mutation causale est recherchée au niveau de gènes codants. Dans une étude publiée dans Scientific Reports, les chercheurs de l’unité GABI (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Jouy-en-Josas) et de l’INRAE et de l’Université de Toulouse ont recherché les variants génétiques ont été recherches dans des gènes non codants, les microARNs.

 

L’ensemble des variants génétiques situés dans les régions du génome correspondant aux gènes de microARNs exprimés dans la glande mammaire ou présents dans le lait a été recherché. Ainsi 59 124 (parmi 28 millions), 13 427 (parmi 87 millions), et 4 761 (parmi 38 millions) variants génétiques ont été identifiés chez les espèces bovine, caprine et ovine, respectivement. Parmi ces variants, ceux localisés dans les QTLs laitiers ont été identifiés : 4 679 chez les bovins, dont 26 sont dans un précurseur de microARN ; 127 chez les caprins et aucun chez les ovins.

 

Cette analyse multi-espèce a permis (i) de développer un script bioinformatique qui pourra être adapté à la recherche de variants dans d'autres espèces ou de variants d'autres ARNs non codants, (ii) de mesurer les différences qui existent dans ces trois espèces, différences liées aux spécificités des espèces, mais aussi à la disponibilité des données.

 

Les chercheurs souhaitent que les gènes non-codants soient mieux pris en compte dans la recherche de mutations causales. Certains variants ont été placés sur les puces de génotypage pour mieux estimer leur fréquence dans les populations.

 

Légende Tableau : Nombres de variants génétiques dans les gènes codants des microARN exprimés dans la glande mammaire ou présents dans le lait sur l’ensemble du génome (Whole genome) ou dans les régions associées aux caractères laitiers (Dairy QTL).

 

Contact : fabienne.le-provost@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Un comportement anormal de migration des cellules germinales primordiales contribue à l’infertilité d’un modèle murin de l'anémie de Fanconi

Un comportement anormal de migration des cellules germinales primordiales contribue à l’infertilité d’un modèle murin de l'anémie de Fanconi | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’anémie de Fanconi (FANC) est une maladie génétique humaine associant chez les patients une anémie sévère, une susceptibilité accrue à certains cancers et des anomalies du développement dont un hypogonadisme. La voie FANC est impliquée dans la réponse au stress réplicatif et la réparation de l’ADN, et joue un rôle potentiel dans la régulation physiologique des cellules souches fœtales et adultes. Dans les modèles murins de la voie FANC, le phénotype majeur est une infertilité liée à un problème de développement du lignage germinal, qui est un paradigme pour l’étude des mécanismes contribuant à la pathologie.

 

Des chercheurs de l’UMR Stabilité génétique, Cellules Souches et Radiations (CEA/UPSaclay/UParis, Fontenay-aux-Roses) ont caractérisé le défaut des cellules germinales primordiales (CGP) dans les embryons murins Fancg-/-, un gène du complexe cœur de la voie FANC. Un défaut numérique des CGP est observé très tôt dans le développement du lignage germinal dès les stades 9.5-10.5 jours post coïtum (jpc) (voir figure). L’étude in vivo et ex vivo du comportement migratoire des CGP Fancg-/- a permis de mettre en évidence des anomalies de la motilité des CGP, corrigée partiellement par un inhibiteur de la GTPase RAC1. Ces anomalies entraîneraient ainsi un retard de migration et l’incapacité pour une fraction des CGP Fancg-/- d’atteindre correctement les crêtes génitales à 11.5 jpc. La déplétion des CGP semble ainsi liée principalement à un défaut migratoire, associé au défaut prolifératif intrinsèque des CGP Fancg-/-.

 

Ce travail, effectué en collaboration avec une équipe de l’UMR UMR9019 (IGR) et la plateforme Plate-Forme Séquençage et Génomique (Institut Cochin), a été récemment publié dans Human Molecular Genetics.

 

Légende Figure : Analyse par microscopie confocale d’embryons transparisés, au stade E10.5 jpc. (marquage à l’aide d’un anticorps anti-EGFP afin d’identifier les CGP exprimant ce marqueur– Echelle 300 µm).

 

Contact : pierre.fouchet@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

COVA1-18 : un anticorps monoclonal en première ligne contre la Covid-19

COVA1-18 : un anticorps monoclonal en première ligne contre la Covid-19 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

​Les chercheurs d’IDMIT (CEA-Jacob/UPSaclay/Inserm, Fonteay-aux-Roses) en collaboration avec l’Université d’Amsterdam ont publié dans Nature Communications une nouvelle étude présentant les résultats prometteurs d’un anticorps monoclonal, COVA1-18, dans trois modèles d'études précliniques.

 

Lire la suite de l'Actu du CEA-Jacob ICI.

Contact :  roger.legrand@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Portrait Jeune Chercheuse – Francesca Romana Mancini, chercheuse en épidémiologie

Portrait Jeune Chercheuse – Francesca Romana Mancini, chercheuse en épidémiologie | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Francesca Romana Mancini a été recrutée en mars 2021 en tant que chargée de recherche Inserm au Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations - CESP (UMR-S 1018 UPSaclay/UVSQ/Inserm) où elle a intégré l’équipe Exposome, hérédité, cancer et santé (Gustave Roussy, Villejuif) dirigée par Dr Gianluca Severi.

 

Depuis le début de sa carrière, Francesca a étudié le rôle de l'alimentation comme vecteur d'exposition aux substances chimiques, telles que les additifs alimentaires, les micronutriments, les contaminants alimentaires, et leur impact sur la santé humaine.

 

Après avoir obtenu le diplôme de Docteur en Médecine Vétérinaire (DVM) en 2011 à l'Université de Bologne (Italie), elle a commencé son doctorat au sein de l'Institut national italien de la santé (ISS, Italie). Au cours de sa thèse, elle a obtenu une bourse pour effectuer un séjour de recherche de 9 mois à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses, France). Sa recherche était centrée sur l'estimation de l'exposition des enfants aux additifs alimentaires et l'impact des modèles dits « Usual-intake models » sur l'estimation de l'exposition aux contaminants alimentaires.

 

Après sa thèse, Francesca a obtenu un poste de Junior Scientific Officer au sein de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA, Italie). Au cours de cette expérience, elle a contribué à l'avis scientifique évaluant l’exposition aux sulfites (E220-228) et à la tertiobutyl hydroquinone (TBHQ, E319) en Europe.

 

En 2016, Francesca a obtenu un poste de post-doctorat au CESP où elle a développé en parallèle deux axes de recherche : le premier axe visant à étudier l'impact santé de l'apport en nutriments, et le second visait à étudier les effets sur la santé de l'exposition aux contaminants chimiques alimentaires, avec un accent particulier sur les perturbateurs endocriniens. Afin d'élargir son expertise en épidémiologie environnementale, elle a été acceptée en tant que chercheur invité à l'Imperial College (Royaume-Uni), où elle a étudié l'impact sur la santé de l'exposition à la pollution atmosphérique.

 

Depuis son recrutement à l’Inserm Francesca vise à : 1) estimer l'exposition aux perturbateurs endocriniens (sous forme de substances individuelles et de mélanges) par des mesures indirectes de l'exposition alimentaire et par des mesures directes de biomarqueurs internes d'exposition ; 2) évaluer l'impact des perturbateurs endocriniens sur la santé ; 3) étudier les effets potentiels trans/multigénérationnels des perturbateurs endocriniens chez les humains.

 

« As always in life, people want a simple answer… and it’s always wrong. » Susan Greenfield

 

Contact: francesca.mancini@gustavroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Lucie Hertz-Pannier, aider la recherche sur le cerveau à progresser

Lucie Hertz-Pannier, aider la recherche sur le cerveau à progresser | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Lucie Hertz-Pannier, responsable de l’Unité de recherche en NeuroImagerie Applicative Clinique et Translationnelle - UNIACT de NeuroSpin au CEA, nous explique en quoi la participation de volontaires à la recherche sur le cerveau est cruciale.

 

Lire la suite de l'Actu CEA-Joliot ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

SAVE THE DATE - Les Nouvelles Avancées d'Hépatinov - 8 décembre 2021

SAVE THE DATE - Les Nouvelles Avancées d'Hépatinov - 8 décembre 2021 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’équipe de la Fédération Hospitalo-Universitaire HÉPATINOV, le Pr Duclos-Vallée ainsi que plusieurs intervenants auront le plaisir de vous présenter Les nouvelles avancées d’Hépatinov le Mercredi 8 Décembre prochain, de 14h00 à 18h00, en salle Pierre BARRET, au 2ème étage du Centre Hépato-Biliaire - CHB de l'Hôpital Paul Brousse (UPSaclay/AP-HP, Villejuif).

 

La conférence sera également accessible via visio-conférence.

 

Pensez à réserver cette date !

 

Le programme détaillé vous sera communiqué prochainement et mis en ligne sur https://hepatinov.org

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Webinar : How Rodent and NHP Models Support COVID-19 Treatment Development - 16 novembre 2021 à 17h

Webinar : How Rodent and NHP Models Support COVID-19 Treatment Development - 16 novembre 2021 à 17h | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

How Rodent and NHP Models Support COVID-19 Treatment Development

 

16 Novembre 2021 à 17h

 

Inscription obligatoire ICI

 

Oncodesign organise le 16 novembre prochain un webinar en partenariat avec le CEA/IDMIT sur la Covid-19.

 

Ce webinar, en anglais, sera animé par Roger Le Grand | Directeur du CEA/IDMIT et Nicolas Legrand | directeur d’unité d’étude et du laboratoire vivo d’Oncodesign.

 

 

Résumé du webinar :


Preclinical validation of an extended portfolio of prophylactic and therapeutic options against SARS-CoV-2-induced pathologies remains a major challenge for the scientific and medical community. In this context, the high value of several animal models of SARS-CoV-2 infection has been demonstrated to screen a variety of products, such as vaccines, biologics or small molecules (repurposed drugs and new chemical entities). Still, choosing the right animal model might be challenging, based on various modes of action and/or timing of action of the tested molecules.

 

In this webinar, our guest presenters will discuss several case studies to illustrate the features of rodent (golden Syrian hamster, human AC2-expressing mice) and nonhuman primate (NHP) models, which provide different pathology settings (moderate vs. severe COVID-19). These examples will help the attendees in their decision process regarding valid COVID-19 model selection.

There are two main rodent models available to study the effects of potential COVID-19 treatments. SARS-CoV-2 infection of hamsters results in a moderate COVID-19 pathology (transient body weight loss, moderate lung inflammation) with rapid development of a protective immune response (cytokine release, neutralizing antibody response). Lethal models of SARS-CoV-2 infection, linked to severe cytokine-release syndrome, can be obtained using human ACE2-transgenic mouse models.

 

In the NHP SARS-CoV-2 infection, a large number of clinical, biological, virological and immunological parameters can be monitored in a close-to-human setting. In all of these experimental models, prophylactic and therapeutic strategies can be evaluated, depending on each product-specific mode of action.

 

Register for this webinar HERE to learn how to select the most appropriate COVID-19 animal model for preclinical studies.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

EUGLOH ANNUAL SUMMIT 2021 – Porto 13-15 octobre 2021

EUGLOH ANNUAL SUMMIT 2021 – Porto 13-15 octobre 2021 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le sommet EUGLOH 2021 a eu lieu à Porto du 13 au 15 octobre 2021. Il a rassemblé plus de 200 participants et intervenants des universités de l'Alliance et de leurs écosystèmes, dont plus d’une trentaine de représentants de UPSaclay dont sa présidente, Sylvie Retailleau. Il a été consacré à "l'élaboration de la santé mondiale", avec des débats axés sur les moyens d'aller de l'avant en matière d'éducation, de recherche et d'innovation.

 

Vous pouvez revoir les enregistrements, via la chaîne youtube de U.Porto : https://www.youtube.com/watch?v=6ultyzkBjQ4&t=1s et accéder aux ressources du site web du Sommet annuel EUGLOH 2021, y compris les photos de l'événement : https://www.up.pt/eugloh-summit/

No comment yet.