Life Sciences Université Paris-Saclay
192.3K views | +145 today
Follow
 
Scooped by Life Sciences UPSaclay
onto Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : EPITRANS : l’atelier haute-couture de l’amélioration génétique des plantes cultivées au service des modèles variétaux de demain

FOCUS PLATEFORME : EPITRANS : l’atelier haute-couture de l’amélioration génétique des plantes cultivées au service des modèles variétaux de demain | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La plateforme Epigénomique et recherche translationnelle de l’IPS2 (EPITRANS, Gif-sur-Yvette) a pour but d’identifier les gènes et les régulations épigénomiques majeurs contrôlant les caractères agronomiques puis à créer des allèles qui permettent d’améliorer la performance des plantes dans les conditions de cultures. Elle se positionne comme pierre angulaire entre la recherche fondamentale et la recherche appliquée, sur le territoire Paris-Saclay, mais aussi au niveau national.

 

Exemple choisi de développement : Au début des années 2000, l’équipe du Dr. A. Bendahmane (IPS2) se passionne sur l’étude des mécanismes moléculaires qui contrôlent le déterminisme du sexe chez les Cucurbitacées. En effet, depuis le travail pionnier de G. H. Shull sur la production des semences hybrides, les sélectionneurs n’ont pas cessé d’essayer de maîtriser les caractères génétiques contrôlant la fertilité et le sexe de la fleur chez les plantes cultivées. En parallèle, des outils de génomique fonctionnelle comme le TILLING (Targeting Induced Local Lesions in Genomes) sont développés afin de valider la fonction des gènes identifiés, donnant naissance à notre plateforme de recherche translationnelle. Soutenus par un ERC Advanced Grant en 2013 (SEXYPARTH), ces travaux de recherche aboutissent aux clonages de 5 gènes, brevetés ou en cours de brevetabilité, permettant d’induire chez n’importe quelle variété de cucurbitacées un morphe sexuel au choix : gynoïque, androïque, monoïque ou hermaphrodite (Boualem et al. Science 2008 ; Martin et al. Nature 2009). L’activité de la plateforme explose alors avec la production de plus de 50 000 lignées mutées chimiquement, rien que chez les Curcurbitacées (Dahmani-Mardas et al. PLoS One 2010) et le développement d’outils de plus en plus performants pour la création de nouveaux allèles (TILLING par NGS, mutagenèse saturante). Ainsi des plantes mutantes avec des morphes sexuels différents ont été produites pour diminuer le coût de production de graines hybrides F1 (nécessitant des croisements interlignées) ou pour améliorer les rendements. Fort de ce succès et de l’intérêt de l’industrie semencière pour ces morphotypes, un projet de maturation porté par la SATT Paris-Saclay a été sélectionné. Son objectif est de créer des prototypes de plantes, destinés à améliorer les rendements ou diminuer les couts de la production des semences hybrides, par une approche de génomique à haut-débit et non-OGM : le TILLING.

 

La plateforme EPITRANS, contraction d'EPIgénomique et de recherche TRANSlationnelle, a pour missions de valoriser la recherche fondamentale en transformant les idées en produits et de faire le lien entre le chercheur et le secteur économique. Elle s'intéresse aux allèles et épi-allèles qui améliorent la performance des plantes dans un environnement de plus en plus contraint et plus particulièrement chez les espèces d'intérêt agronomique. Son activité consiste à développer et à mettre à disposition de la communauté scientifique des outils de génétique haut-débit, forward et reverse, chez les végétaux, notamment lorsque les études traditionnelles de génétiques ne peuvent s'appliquer (transformation génétique). Cinq outils sont ainsi proposés : le clonage positionnel par NGS, le TILLING et l'ECO-TILLING, l'Epigénomique et le CRISPR. Le premier permet de cloner des gènes d'intérêts agronomiques pour ensuite étudier leur(s) fonction(s) par TILLING, par recherche de modifications épigénomiques, ou encore par édition du génome via le système CRISPR (selon les espèces). Le TILLING s'appuie sur la production de larges collections (>5000 lignées) de plantes mutées ou de collections de germoplasmes (ECOTILLING) combinée à une identification rapide et systématique des mutations dans les séquences cibles. Ces allèles, non génétiquement modifiés, sont proposés aux sélectionneurs pour améliorer leurs lignées élites en leur offrant une alternative aux collections limitées de germoplasmes. C'est pourquoi, la plateforme a des liens étroits et durables avec le secteur industriel dans différents domaines d'applications (Limagrain, Syngenta, Rijk Zwaan, Symrise). EPITRANS est leader en Europe dans le domaine de la recherche translationnelle de par la richesse de ses collections de mutants (260 000 lignées) et par la diversité des espèces cultivées disponibles (13 au total). La plateforme est aussi reconnue Infrastructure Scientifique Collective (ISC) par l’INRA et possède le label IBISA (Infrastructures en Biologie Santé et Agronomie).

 

Contact : Marion Dalmais (marion.dalmais@inra.fr); Abdel Bendahmane (abdelhafid.bendahmane@inra.fr) ; Fabien Marcel (fabien.marcel@inra.fr)

 

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ici

No comment yet.
Life Sciences Université Paris-Saclay
BioSphERa • Life Sciences and Health • Health and Drug Sciences • Santé Publique • Sport Mouvement et Facteur Humain
Your new post is loading...
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

FOCUS PLATEFORME : eZYMAB développe les anticorps monoclonaux ou polyclonaux dont vous avez besoin, quelle que soit votre application - Exemple choisi du test rapide antigénique Ebola

FOCUS PLATEFORME : eZYMAB développe les anticorps monoclonaux ou polyclonaux dont vous avez besoin, quelle que soit votre application - Exemple choisi du test rapide antigénique Ebola | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

eZYMab est l’une des deux unités formant la plateforme de production d'anticorps (CEA, Institut Joliot, Département Médicaments et Technologies pour la Santé) et est spécialisée depuis plus de 30 ans dans le développement d’anticorps monoclonaux pour la recherche, la détection et le diagnostic. Elle est adossée à un laboratoire de haute sécurité biologique L3 qui permet de développer des anticorps dirigés contre des micro-organismes hautement pathogènes, c’est le cas depuis mars 2020 sur le SARS-CoV2. Avant cette pandémie, le laboratoire et sa plateforme s’étaient illustrés avec le développement en urgence d’un test rapide antigénique permettant le diagnostic de la maladie à virus Ebola pendant l’épidémie de 2014/2015. Retour sur ce succès scientifique !

 

Vous avez dit Ebola … mais comment obtenir des anticorps de haute affinité contre un des virus les plus dangereux au monde ? Cela a été une longue histoire construite autour de plusieurs stratégies d’immunisation. Plusieurs pistes se sont révélées infructueuses et au final, c’est la mise au point de pseudotypes rétroviraux non pathogènes exprimant la glycoprotéine du virus Ebola Zaïre qui a permis la génération d’anticorps monoclonaux de haute qualité. Ces pseudotypes offrent beaucoup d’avantages, ils ont été utilisés comme immunogène, mais ils ont aussi permis la réalisation du criblage primaire des anticorps ainsi que la caractérisation de l’activité neutralisante des anticorps obtenus. Preuve de leur pertinence, 19 anticorps sur les 20 obtenus ont été validés sur le virus Ebola infectieux dans le cadre d’un partenariat avec le laboratoire P4-Jean Mérieux (INSERM) (Laboratoire de haut confinement dédié à l’étude des agents pathogènes de classe 4). Lors de l’épidémie en Afrique de l’ouest l’utilisation de ces anticorps, dans le cadre d’une action rapide et concertée des différents partenaires, a conduit à la mise au point et à la validation d’un test de diagnostic rapide de la maladie à virus Ebola (Gallais et al., Bull. Soc. Pathol. Exot. 2017). Cet outil est particulièrement adapté aux analyses de terrain, essentiels dans la zone géographique où le virus circule, il a obtenu le marquage CE-IVD. Il est aujourd’hui commercialisé par la société Vedalab et reste l’un des seuls disponible sur le marché (en savoir plus ?).

 

Ce projet a bénéficié du soutien du programme interministériel de R&D contre les risques NRBCE.

 

La plateforme de production d'anticorps se compose de deux unités : ProdIg, partie intégrante du Laboratoire d'Etudes et de Recherche en Immunoanalyse (LERI), et eZYMab, partie intégrante du Laboratoire Innovations technologiques pour la Détection et le Diagnostic (LI2D). Ces deux unités sont rattachées au Service de Pharmacologie et d'Immunoanalyse du CEA Saclay. Ces deux entités ont une expérience de plusieurs décennies dans leur domaine de compétence, elles ont une grande habitude de gérer des projets en prestation/collaboration et sont toutes les deux certifiées ISO90001. La plateforme propose trois types de prestations : production d'anticorps polyclonaux de lapin, production d'anticorps monoclonaux de souris et vente d'anticorps polyclonaux ou monoclonaux.

 

Contact : eZYMAB : Laurent Bellanger (laurent.bellanger@cea.fr)

Plug In Labs Université Paris-Saclay : cliquer ICI.

 

A propos de l’Institut des sciences du vivant Frédéric Joliot : L’Institut des sciences du vivant Frédéric Joliot (CEA-Joliot) étudie les mécanismes du vivant pour, à la fois, produire des connaissances et répondre à des enjeux sociétaux au cœur de la stratégie du CEA : la santé et la médecine du futur, le numérique et la transition énergétique. Les travaux, fondamentaux ou appliqués, reposent sur des développements méthodologiques et technologiques. Les collaborateurs du CEA-Joliot sont pour moitié impliqués dans des unités mixtes de recherche (UMR), en partenariat avec le CNRS, l'INRAE, l’INRIA, l'Inserm, l’Université Paris-Saclay et l’Université de Paris. Le CEA-Joliot est implanté principalement sur le centre CEA-Paris-Saclay. Des équipes travaillent également à Orsay, Marcoule, Caen, Nice et Bordeaux.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Emmanuel Hirsch signe une tribune dans Le Monde : Face à la pandémie de Covid-19, « sommes-nous prêts, encore, à consentir ? »

Emmanuel Hirsch signe une tribune dans Le Monde : Face à la pandémie de Covid-19, « sommes-nous prêts, encore, à consentir ? » | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

On ne peut plus compter sur le seul consentement présumé pour imposer des mesures qui pourraient s’avérer demain encore plus difficiles à admettre, estime Emmanuel Hirsch, professeur d’éthique médicale à l'UPSaclay.

 

Lire la suite de sa tribune dans Le Monde du 26 janvier.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

La dystrophine Dp71 contribue à l'ancrage des canaux AQP4 des astrocytes périvasculaires

La dystrophine Dp71 contribue à l'ancrage des canaux AQP4 des astrocytes périvasculaires | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Dp71 est la principale dystrophine cérébrale. Les mutations du gène dmd qui empêchent son expression conduisent aux altérations centrales les plus sévères dans la myopathie de Duchenne, notamment une déficience intellectuelle. Or, la Dp71 est fortement exprimée dans les astrocytes périvasculaires, suggérant qu’une dysfonction gliovasculaire contribuerait aux troubles cognitifs dans cette maladie.

 

Dans un article publié dans GLIA, l’équipe de Cyrille Vaillend de l'Institut des Neurosciences Paris-Saclay (Neuro-PSI, CNRS/UPSaclay, Orsay), en collaboration avec M Cohen-Salmon (Collège de France, Paris) et A Rendon (Institut de la Vision, Paris), a étudié les altérations moléculaires induites par une perte sélective de Dp71 chez la souris, à l’aide d’analyses confocales d'immunofluorescence sur coupes de cerveau et sur des unités gliovasculaires purifiées, et d’analyses de microscopie électronique (plateforme d’imagerie de Gif-sur-Yvette). Les résultats montrent que la perte de Dp71 conduit à une réduction drastique des canaux aquaporine-4 (AQP4) et d’autres protéines d’ancrages associées à la Dp71 dans les pieds périvasculaires des cellules macrogliales. Fait intéressant, les isoformes AQP4 et AQP4ex sont perdues autour des capillaires centraux mais préservées autour des artères piales et des artérioles pénétrantes corticales et hippocampiques, indiquant qu’un sous-groupe de canaux AQP4 est indépendant de la Dp71.

 

Cette altération de la distribution d'AQP4 autour des capillaires affecte probablement l'homéostasie hydrique et la barrière hémato-encéphalique, ce qui peut contribuer aux déficits synaptiques et cognitifs associés à la perte de Dp71.

 

Contact : cyrille.vaillend@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les symptômes psychotiques sont associés à une mauvaise diffusion de l'information dans le cerveau

Les symptômes psychotiques sont associés à une mauvaise diffusion de l'information dans le cerveau | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Une étude collaborative de NeuroSpin (CEA-Jolio/UPSaclay), publiée dans Journal of Neuroscience, montre que l’altération de la connectivité longue distance dans la substance blanche limite l’accès conscient du cerveau à l’information, contribuant potentiellement aux délires et autres symptômes psychotiques. Ces résultats suggèrent que la psychose et la détérioration de l'accès conscient peuvent être des phénomènes intimement liés.

 

Lire la suite ICI.

Contact: josselin.houenou@inserm.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Pré-lancement d’un pancréas artificiel français pour les patients vivant avec un diabète de type 1

Pré-lancement d’un pancréas artificiel français pour les patients vivant avec un diabète de type 1 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Pour les patients vivant avec un diabète de type 1, atteindre les cibles glycémiques recommandées pour éviter les complications du diabète reste un grand défi.

 

Le pancréas artificiel, encore appelé système en boucle fermée, est une étape révolutionnaire qui permet maintenant l’atteinte de ces objectifs. Ces systèmes consistent en une administration sous-cutanée automatisée d’insuline par l’intermédiaire d’une pompe qui, via un algorithme, modifie en permanence la diffusion d’insuline selon les données fournies par une mesure continue du glucose (MCG). Les systèmes actuels sont cependant appelés « hybrides » dans la mesure où ils nécessitent encore l’intervention du patient, notamment pour annoncer les glucides ingérés.

 

Une étude parue dans Diabetes Care rapporte l’expérience du pré lancement du système Diabeloop, un système en boucle fermée mono-hormonale (insuline seulement). L’algorithme est ici embarqué dans un smartphone dédié (terminal), couplé à une MCG (Dexcom G6) et pompe à insuline (Kaleido).

 

25 patients du centre hospitalier Sud Francilien (Corbeil-Essonnes) et du centre hospitalo-universitaire de Grenoble ont participé au pré-lancement du système en 2019. Après 6 mois de suivi, dans des conditions de vie réelle, le taux d’hémoglobine glyquée et le temps passé dans la cible glycémique sont passés de 7,9% à 7,1%, et de 53% à 70%, respectivement. Le pourcentage de temps passé en hypoglycémie a également significativement diminué passant de 2,4 à 1,3%.

 

Cette expérience en vraie vie a confirmé la sécurité d’utilisation et la fiabilité du fonctionnement du dispositif.

 

Contact : coralie.amadou@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Cland - Workshop on Nature-based Solutions - February, 2-3

Cland - Workshop on Nature-based Solutions - February, 2-3 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

CLAND organizes on February 2-3, 2021 a workshop on Nature-based Solutions.

 

Students from the Master 2 CLUES, “Climate Land Use and Ecosystem Services” at University Paris-Saclay, will present the conclusion of their work on Nature-Based Solutions (NBS) and their consequences on sustainable development issues such as climate, biodiversity, land degradation food security and human health.

For each theme, a three-stroke waltz with about 40mns per stroke:

  • students report on their work;
  • an invited keynote speaker digs further into the questions;
  • finally a discussion takes place between the students and the invited speaker, orchestrated by a moderator taken from the teaching community.

 

Click HERE to register.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Organisation membranaire de la NADPH oxydase révélée par microscopie super-résolue

Organisation membranaire de la NADPH oxydase révélée par microscopie super-résolue | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

 

Les neutrophiles sont les 1ère cellules immunitaires recrutées au site d’une infection. Ils vont participer à la défense contre les pathogènes via notamment la production d’espèces réactives de l’oxygène. Cependant si ces espèces réactives de l’oxygène contribuent à la destruction des pathogènes elles peuvent aussi induire des lésions tissulaires ce qui participe à l'inflammation. Ces espèces réactives de l’oxygène sont produites par le complexe NADPH oxydase constitué de sous-unités membranaires (NOX2, p22phox), cytosoliques (p47phox, p67phox et p40phox) et de la petite GTPase Rac. La compréhension moléculaire de la mobilisation de ce complexe offrirait de nouvelles pistes pour appréhender les processus physiopathologiques associés

 

Dans un article publié dans Frontiers in Cell and Developmental Biology, les chercheurs de l'Institut de Chimie Physique (Orsay) et de l'I2BC (Gif-sur-Yvette) ont utilisé la microscopie super-résolue (dSTORM: direct stochastic optical resolution microscopy) afin de mettre en évidence l’organisation membranaire de la sous unité catalytique, NOX2, de la NADPH oxydase. Ce travail a été effectué en collaboration avec la plateforme d’imagerie de Gif sur Yvette : Imagerie-Gif qui développe cette technique. L’analyse des résultats obtenus par dSTORM indique que NOX2 forme des nanoclusters de taille moyenne 60nm. Lors de la phagocytose, la taille de ces nanoclusters ne varie pas mais leur nombre augmente suite à la fusion de vésicules contenant NOX2. Cette augmentation ne se produit pas dans des cellules dans lesquelles le complexe NADPH oxydase n’est pas actif.

 

Ces résultats suggèrent que l’activité NADPH oxydase, et donc les espèces réactives de l’oxygène, déclenche un feedback positif avec le recrutement de nouvelles molécules de NOX2.

 

Contact : sophie.dupre@universite-paris-saclay.fr ou oliver.nusse@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les cellules T mémoires résidentes dans la tumeur, un biomarqueur prédictif de la réponse à l’immunothérapie

Les cellules T mémoires résidentes dans la tumeur, un biomarqueur prédictif de la réponse à l’immunothérapie | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Des travaux effectués sur une cohorte de patients atteints de cancers du poumon ont montré que l’infiltration de la tumeur avec une catégorie de globules blancs, appelés cellules T mémoires résidentes (TRM), est associée à une meilleure réponse à l’immunothérapie ciblant le point de contrôle immunitaire PD-1. Ainsi, les patients dont la tumeur montre une forte densité en TRM présentent une survie sans-progression sous immunothérapie de plus de 2 ans en comparaison aux patients dont la tumeur n’a qu’une faible densité en ces cellules et dont la survie ne dépasse pas les 3 mois. De plus le nombre de ces cellules augmente considérablement dans les tumeurs de patients répondeurs démontrant leur implication et leur réactivation par le traitement. Ces TRM sont capables de proliférer, possèdent un arsenal de protéines cytotoxiques, dont la perforine et les granzymes, et de cytokines, y compris l’interleukine (IL)-17 et l’interféron (IFN)ɣ, et exercent une activité lytique spécifique vis à vis de la cible tumorale autologue. De plus, l’analyse des séquences des récepteurs des cellules T (TCR) exprimés par les TRM CD8+CD103+ a montré une expansion clonale de lymphocytes exprimant un répertoire TCR particulier, suggérant une amplification au sein de la tumeur de cellules T spécifiques, et expliquant ainsi leur rôle dans le traitement. Les TRM CD8+CD103+ sont donc considérées comme un biomarqueur prédictif de réponse aux immunothérapies.

 

L’étude a été réalisée par Stéphanie Corgnac, Fathia Mami-Chouaib et leurs collaborateurs dans l’UMR-S 1186 (INSERM/UPSaclay/Gustave Roussy, Villejuif) et est publiée dans Cell Reports Medicine.

 

Légende Figure : Les tumeurs pulmonaires humaines sont souvent infiltrées par des lymphocytes T CD8 exprimant l’intégrine CD103. Ces cellules, appelées cellules T mémoires résidentes (TRM), expriment les molécules de surface CD69 et CD49a, mais aussi des récepteurs inhibiteurs, ou checkpoints immunitaires, comme PD1 et CD39. Leur profil phénotypique et moléculaire est différent des autres cellules T (non-TRM) présentes dans le microenvironnement tumoral et se distinguent par l’expression d’un répertoire TCR particulier, qui avec CD103, leur permet d’interagir avec les cellules tumorales pour les détruire. Une forte infiltration des tumeurs du poumon avec ces cellules TRM est associée à une meilleure réponse aux immunothérapies ciblant PD-1 et constitue donc un biomarqueur prédictif de cette réponse.

 

Contact : stephanie.corgnac@gustaveroussy.fr ou fathia.mami-chouaib@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

L’exposition à l’hydroxyurée de garçons prépubères drépanocytaires ne diminue pas la quantité de spermatogonies

L’exposition à l’hydroxyurée de garçons prépubères drépanocytaires ne diminue pas la quantité de spermatogonies | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’hydroxyurée est un traitement courant, chez l’adulte et chez l’enfant, des formes graves de la drépanocytose (anémie falciforme). Peu de données sont actuellement disponibles concernant l’impact de ce traitement sur le testicule des garçons prépubères. Une étude vient d’être réalisée dans le cadre de la thèse de sciences du Dr Anne-Sophie Gille (Institut Cochin, Inserm U1016, Paris ; Stabilité Génétique, Cellules Souches et Radiations, IRCM, UMRE 008 et UMR-S 1274I NSERM/CEA-Jacob/UPSaclay, Fontenay-aux-Roses) et publiée dans la revue Blood. Les résultats, obtenus sur la plus large cohorte de patients prépubères jamais rapportée, permettraient d’envisager une initiation précoce du traitement chez l’enfant atteint d’une forme sévère de la maladie, sans crainte d’une toxicité supplémentaire pour les spermatogonies.

 

Cette étude a été réalisée sous la supervision du Dr Virginie Barraud-Lange (service de Biologie de la Reproduction, Pr Patrat, Hôpital Cochin, APHP), au sein de l’équipe du Dr Daniel Vaiman (Institut Cochin, U 1016), en collaboration avec le Pr Catherine Poirot (Consultation de préservation de la fertilité, Unité AJA, Pr Boissel, Hôpital Saint Louis, APHP), les services d’anatomie et cytologie pathologiques (Pr Brochériou, Hôpital Pitié Salpétrière, APHP ; Dr Duboucher, CHI Poissy-Saint Germain en Laye ; Pr Terris, Hôpital Cochin, APHP) et un réseau de praticiens prenant en charge les patients atteints de drépanocytose.

 

Légende Figure : Coupe de tissu testiculaire immunomarquée d’un patient prépubère drépanocytaire âgé de 6.1 an et préalablement exposé à l’hydroxyurée. Sélection d’une section transversale de tube séminifère. Marquage nucléaire au Dapi (bleu) (A). Immunomarquage de la protéine nucléaire GATA 4 des cellules de Sertoli (Rouge) (B) et de la protéine cytoplasmique MAGE A4 des cellules germinales (vert) (C). Quatre spermatogonies peuvent être distinguées. A noter, l’image en négatif des cellules germinales sur le panel B (triangle). Barre = 50µm.

 

Contact : anne-sophie.gille@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Attention aux inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) chez les personnes avec une maladie rénale chronique !

Attention aux inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) chez les personnes avec une maladie rénale chronique ! | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Généralement considérés comme efficaces et sûrs, les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) sont parmi les médicaments les mieux vendus dans le monde. Ils ont transformé la vie des patients avec un reflux gastro-œsophagien et sont utilisés pour limiter le risque iatrogène des anti-inflammatoires et des anti-thrombotiques sur les voies digestives supérieures. Mais leur risque pour les reins en cas d’utilisation prolongé tendait récemment à être mis en cause.

 

Grâce à l’étude CKD-REIN (Chronic Kidney Disease – Renal Epidemiology and Information Network), une large cohorte prospective de plus de 3000 personnes avec une maladie rénale chronique modérée ou avancée (débit de filtration glomérulaire de 15 à 60 mL/min/1,73 m2) suivies en néphrologie, financée par le Programme Cohorte Investissements d’Avenir, les chercheurs du CESP (UMR-S 1018 Inserm/UVSQ/UPSaclay) et du CHU d’Amiens ont évalué la fréquence d’utilisation des IPP et les risques associés de poussée d’insuffisance rénale aigüe, de progression vers la défaillance rénale et de mortalité dans cette population.

 

Au total, 45% des participants - âge moyen 67 ans, 65% d’hommes, une médiane de 8 médicaments prescrits par jour - avaient utilisé un IPP à un moment quelconque au cours des 4 ans de l’étude, le plus souvent de façon chronique (plus d’un an). En utilisant un « new-user study design », les risques d’insuffisance rénale aigüe, de progression vers la défaillance rénale et de mortalité des nouveaux utilisateurs d’IPP étaient respectivement multipliés par 2,9 (intervalle de confiance 1,9-4,4), 1,7 (1,3-2,4), et 2,4 (1,7-3,4), comparés aux non utilisateurs, après prise en compte des facteurs socio-démographiques, des comorbidités, et des autres traitements.

 

Cette étude, publiée dans le British Journal of Clinical Pharmacology, attire l’attention sur la fréquence élevée et prolongée des IPP chez les personnes avec une maladie rénale chronique et met en garde sur les risques rénaux, aigu ou chronique, dans cette population.

 

Contact : benedicte.stengel@inserm.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Des tests rapides pour lutter contre l’antibiorésistance

Des tests rapides pour lutter contre l’antibiorésistance | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les entérocoques sont des bactéries commensales du tractus gastro-intestinal considérés comme des pathogènes opportunistes humains. Enterococcus faecalis et Enterococcus faecium sont les espèces les plus fréquemment responsables d’infections chez l’homme. Depuis quelques décennies, on constate à l’échelle mondiale une augmentation des entérocoques résistants aux glycopeptides (antibiotiques de dernier recours pour des infections à bactéries Gram-positive). Cette résistance est liée à l’expression des gènes vanA (le plus fréquent) ou vanB, permettant à la bactérie de synthétiser des précurseurs modifiés de la paroi, entrainant la perte d’action des glycopeptides. La détection rapide des entérocoques résistants à la vancomycine (VRE) est cruciale pour mettre rapidement en œuvre des mesures appropriées d’hygiène, adapter rapidement le traitement antibiotique et optimiser les stratégies de soins et à améliorer de l'état de santé du patient.

 

Actuellement, la détection des VRE à partir des selles ou d'écouvillons rectaux se fait via l'utilisation de milieux de culture sélectifs contenant de la vancomycine. Ces milieux sont peu spécifiques et nécessitent des tests de confirmation, souvent moléculaires et donc onéreux. Dans le cadre d’une étroite collaboration initiée au sein du LabEx LERMIT entre les équipes ReSIST (UMR-S 1184 INSERM/CEA-Jacob/UPSaclay, Le Kremlin-Bicêtre), et du LERI (DMTS, SPI CEA-Joliot/UPSaclay, Gif-sur-Yvette), les chercheurs ont développé et commercialisé dans plus de 50 pays (dont les USA) des tests immunochromatographiques (LFIA) pour la détection des mécanismes de résistance aux β-lactamases chez les Gram-négatifs. Forts de cette expérience, ils ont développé et validé un nouveau test rapide LFIA-VRE. Ce test permet la détection des VREs productrices de Van A, à partir de colonies isolées sur différents milieux largement utilisés dans les laboratoires de microbiologie, en moins de 15 min avec une sensibilité et une spécificité de 100%. Ce test de confirmation est simple, rapide, fiable et peu onéreux pour la détection d’un des plus inquiétants mécanismes de résistance.

 

Ce travail a fait l’objet d’une publication dans le Journal of Antimicrobial Chemotherapy.

 

Contact : saoussen@gmail.com, thierry.naas@aphp.fr, herve.volland@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Modélisation de l’interaction entre le microenvironnement et les cellules tumorales dans les tumeurs cérébrales

Modélisation de l’interaction entre le microenvironnement et les cellules tumorales dans les tumeurs cérébrales | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les progrès thérapeutiques limités pour les cancers cérébraux sont au moins en partie liés aux difficultés à reproduire avec précision le microenvironnement cérébral avec les modèles précliniques actuellement disponibles.

 

Une revue récemment publiée dans Neuron par l’équipe de Florent Ginhoux (SIgN/A*STAR/Singapore) en collaboration avec l’équipe de Jacques Grill (INSERM UMR-S 981 INSERM//UPSaclay/Gustave Roussy, Villejuif) fait le point sur les caractéristiques du microenvironnement tumoral dans les cancers du cerveau.

 

L’impact sur la croissance tumorale des interactions entre la microglie, les autres cellules myéloïdes, les cellules gliales, les neurones et les cellules cancéreuses est de plus en plus documenté, mais des nombreuses questions demeurent. Le rôle de la barrière hémato-encéphalique et des composants de la matrice extracellulaire, ainsi que leur hétérogénéité entre différents types de tumeurs et au sein de la même tumeur, compliquent davantage le sujet.

 

Dans la revue il est également discuté des limites des modèles précliniques actuels, tels que les lignées cellulaires et les modèles animaux non humanisés. Des modèles complémentaires, tels que les animaux humanisés et les organoïdes, ouvrent la voie à une connaissance plus approfondie de la biologie des cancers.

 

Sur ces bases, les chercheurs utilisent des organoïdes cérébraux générés à partir de cellules souches pluripotentes induites (iPSC) à partir de fibroblastes de patients, pédiatriques et adultes, ayant une tumeur cérébrale. Dans ce contexte, les interactions entre des macrophages (iMacs), générés à partir des iPSC et qui développent des caractéristiques similaires à celles de la microglie, des lymphocytes et les cellules tumorales du même patient peuvent être étudiées. Dans le futur, ce modèle « autologue » permettra une évaluation plus efficace des stratégies thérapeutiques pour chaque patient (« avatar du patient »).

 

Ces recherches sont financées par la Fondation Gustave Roussy Campagne Pédiatrique, le Fonds Inkerman de la Fondation de France, la Cris Cancer Fondation, et l’association l’Etoile de Martin.

 

Légende Figure: Les organoïdes cérébraux sont générés à partir d’iPSC (A-B-C) et co-cultivés avec des iMacs (« immune organoïdes ») afin de permettre leur différenciation en cellules similaires à la microglie (B). Les cellules tumorales (■) et les lymphocytes (♦) du patient seront co-cultivés avec les immune organoïdes. Grâce à des techniques de séquençage de cellule unique (ARN et cytométrie de flux), les mécanismes de surveillance immunitaire impliqués dans le développement des cancers cérébraux seront explorés. En utilisant des outils d’édition du génome, ces mécanismes clés pourraient être validés, puis ciblés par des immunothérapies (●). TME: microenvironnement tumoral; iPSC: cellules souches pluripotentes induites; iMacs: macrophages primitifs dérivés d’iPSCs; PBSC: cellules mononuclées du sang périphérique; CRISPR: Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats; shRNA : petits ARN en épingle à cheveux.

 

Contact : claudia.pasqualini@gustaveroussy.fr ou ginhouxflorent@gmail.com

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Coup de cœur - Identification d’un mécanisme clé du vieillissement cérébral

Coup de cœur - Identification d’un mécanisme clé du vieillissement cérébral | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le vieillissement cérébral est en partie lié à de fortes réponses inflammatoires. Depuis longtemps on pense que réduire cette inflammation cérébrale pourrait retarder le déclin cognitif dû à l’âge. Mais quelles sont les cellules du système immunitaire qui déclenchent cette surmultiplication inflammatoire ? Des biologiste américains viennent de faire une avancée. Ils ont découvert que le dérèglement des cellules myéloïdes serait responsable de cette inflammation. Les chercheurs ont d’abord comparé les cellules de souris ou de personnes âgées avec des plus jeunes et ils ont constaté que les plus âgées produisent en plus grande quantité une hormone, la PGE2 (prostaglandine E2), qui peut favoriser l’inflammation et qui se lie au récepteur EP2 des cellules myéloïdes. Les chercheurs ont traité des souris pour bloquer cette liaison PGE2-EP2 ce qui a permis de stopper l’inflammation et de rajeunir la bioénergie cellulaire. Nous sommes encore très loin d’une application clinique mais cette étude suggère que le vieillissement cognitif n’est peut-être pas une condition irrévocable.

 

Le vieillissement est caractérisé par le développement de réponses pro-inflammatoires persistantes qui contribuent notamment à l'athérosclérose, au syndrome métabolique, au cancer et à un état de fragilité. Le cerveau vieillissant est également vulnérable à l'inflammation, comme le démontre la forte prévalence du déclin cognitif lié à l'âge et de la maladie d'Alzheimer. Au niveau systémique, les facteurs pro-inflammatoires circulants peuvent favoriser le déclin cognitif, et dans le cerveau, la microglie perd la capacité d'éliminer les protéines mal repliées qui sont associées à la neurodégénérescence. Cependant, les mécanismes sous-jacents qui déclenchent et entretiennent une inflammation inadaptée avec le vieillissement ne sont pas bien définis.

 

Dans un article paru dans Nature, des chercheurs américains ont comparé les cellules de souris ou de personnes âgées avec des plus jeunes et ils ont constaté que les plus âgées produisent en plus grande quantité le messager lipidique prostaglandine E2 (PGE2), un modulateur majeur de l'inflammation. Dans les macrophages vieillissants et la microglie, la signalisation PGE2 via son récepteur EP2 favorise la séquestration du glucose en glycogène, réduisant le flux de glucose et la respiration mitochondriale. Cet état de déficit énergétique, qui entraîne des réponses pro-inflammatoires inadaptées, est encore accru par une dépendance des cellules myéloïdes âgées au glucose comme principale source de carburant. Chez les souris âgées, l'inhibition de la signalisation PGE2 myéloïde, à l’aide d’inhibiteurs pharmacologiques du récepteur EP2 ou par inactivation de gène, « rajeunit » la bioénergétique cellulaire, les états inflammatoires systémiques et cérébraux, la plasticité synaptique de l'hippocampe et la mémoire spatiale. De plus, le blocage de la signalisation myéloïde périphérique EP2 est suffisant pour restaurer la cognition chez les souris âgées.

 

Même si on est encore très loin d’une application clinique, cette étude suggère que le vieillissement cognitif n'est pas une condition statique ou irrévocable, mais peut être inversé en reprogrammant le métabolisme du glucose myéloïde pour restaurer les fonctions immunitaires de la jeunesse.

 

Légende Figure : Images de microscopie électronique à transmission montrant des anomalies de la morphologie, du nombre et de la densité des mitochondries dans les macrophages péritonéaux de souris Cd11bCre âgées qui sont absentes chez les souris âgées Cd11bCre;EP2lox/lox.

 

Article choisi par Rodolphe Fischmeister (UMR-S 1180 INSERM/UPSaclay, Châtenay-Malabry) : rodolphe.fischmeister@inserm.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

COVID-19 et risque cardiaque des traitements

COVID-19 et risque cardiaque des traitements | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le Dr Mahfoud du Centre hospitalier sud francilien et les chercheurs Jean-Yves Didier, Amine Chellali et Samir Otmane du laboratoire IBISC (Informatique, BioInformatique, Systèmes Complexes, Université d’Evry) ont mis au point un outil automatique qui calcule un score de risque cardiaque, que le praticien peut exploiter pour sa prescription médicale contre le COVID-19.

Dans le contexte actuel du COVID-19, plusieurs médicaments dont l’efficacité reste à prouver, sont utilisés à l’échelle mondiale. Certains parmi eux comportent des risques de provoquer des troubles du rythme cardiaque parfois létaux. Ces risques sont le plus souvent prédictibles via des scores basés sur des informations issues de l’électrocardiogramme, associées à des informations cliniques et biologiques dont la collecte fait partie de la prise en charge standard des patients.

Dans ce contexte, l’équipe de Rythmologie du Centre Hospitalier Sud Francilien et l’équipe IRA2 du laboratoire IBISC de l’université d’Evry UPSaclay ont développé, en urgence, une application associant deux calculatrices automatiques. La première calculatrice aide à corriger l’intervalle QT, grandeur mesurée dans l’électrocardiogramme des patients et qui est un indicateur majeur du risque à prendre en compte. La deuxième calculatrice évalue un score global (score de Tisdale) basé sur le dossier clinique du patient. Au terme du calcul de ce score de risque, le patient peut être classé à bas/moyen/haut risque, ce qui apporte un éclairage au praticien pour déterminer les conditions de prise en charge de son patient.

Cette information est indispensable pour permettre la prescription de ces médicaments à la lumière d’un rapport risque/bénéfice potentiel, qui reste à établir par les essais cliniques en cours.
Un outil en ligne accessible à tous les professionnels de santé

L’application est en anglais dans l’objectif de s’adresser à un large public de professionnels de la santé via le web.
Sa particularité réside dans son contenu actualisé basé sur les publications les plus récentes et plus pertinentes portant sur le sujet. Elle permet à l’utilisateur de se former, s’informer puis décider via une interface facile et rapide d’utilisation.

Cette application gardera tout son intérêt hors contexte de COVID-19 pour continuer à évaluer au quotidien le risque de trouble électrique cardiaque, pour des médicaments déjà approuvés, et couramment utilisés.

En portant des actions favorisant les synergies entre les laboratoires et l’hôpital, le « Grant Services » de Genopole a facilité le développement rapide de cet outil particulièrement utile dans cette crise sanitaire sans précédent et accessible à tous les praticiens.

LES CALCULATRICES SONT ACCESSIBLES LIBREMENT :
http://arcs.ibisc.univ-evry.fr/risk-calculator/

No comment yet.
Rescooped by Life Sciences UPSaclay from Plant Sciences
Scoop.it!

Faites découvrir les métiers de la recherche à vos lycéens en participant aux entretiens « Chercheurs en herbes »

Faites découvrir les métiers de la recherche à vos lycéens en participant aux entretiens « Chercheurs en herbes » | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it
Une porte ouverte sur la recherche, par ceux qui la font !
 

Au lycée, les élèves questionnent leur avenir et sont encouragés à choisir une orientation professionnelle. Or, les occasions de leur faire connaître les métiers de la recherche sont rares… La majorité des lycéens n’ont jamais rencontré quelqu'un qui travaille dans un laboratoire de recherche !

 

Partant de ce constat, nous proposons des temps d’échanges entre une classe ou un groupe d’élèves de lycée et une personne travaillant dans les laboratoires du réseau Sciences des Plantes de Saclay (SPS). Ces personnes peuvent être des techniciens, des ingénieurs ou des chercheurs / enseignant-chercheurs à différentes étapes de leur carrière, mais aussi des administrateurs ou des serristes qui apportent leur soutien aux équipes de recherche.

 

Ces échanges ont lieu en visioconférence, sur des créneaux de 30 à 50 minutes.

 

Ils permettent aux membres de SPS de se présenter (parcours scolaire, spécificités de leur métier, conditions de travail, savoirs et savoir-faire, etc.) et aux lycéens de discuter avec l’intervenant(e).

Cette action est ouverte aux classes de toutes les académies.

Comment participer ?

Nous vous recontacterons dès que nous aurons trouvé votre binôme !

 

Pour information, voici une fiche qui vous aidera à structurer l’entretien.

Pour toute question, contactez-nous : plantesetsociete-sps@inrae.fr

------------------------------------------------------------------

Cette initiative a été montée en partenariat avec l'Académie de Versailles.


Via Saclay Plant Sciences
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Premières études sur la fonction et la régulation d'une cible thérapeutique potentielle pour le paludisme

Premières études sur la fonction et la régulation d'une cible thérapeutique potentielle pour le paludisme | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le paludisme est un problème de santé mondial dont la mortalité reste élevée, spécialement chez les enfants. Les traitements actuels sont menacés en raison du développement et de la propagation rapide de souches résistantes aux médicaments chez des espèces de Plasmodium, le parasite responsable du paludisme. Il est donc urgent de trouver de nouveaux médicaments et de nouvelles cibles thérapeutiques. Des travaux récents ont révélé que les gènes codant pour les transporteurs membranaires de la famille des P4-ATPases (ou flippases) sont des candidats potentiels pour le ciblage de médicaments en raison de leur rôle central pour le parasite. En particulier, ATP2, une flippase de Plasmodium putative, est une cible potentielle de deux médicaments antipaludiques.

 

Pour comprendre le rôle physiologique d’ATP2, une équipe de l'I2BC du CEA-Saclay a produit dans la levure S. cerevisiae un orthologue codé par le modèle murin Plasmodium chabaudi, PcATP2. En utilisant PcATP2 recombinant, les chercheurs ont montré que PcATP2 forme des hétérodimères avec deux des trois sous-unités Cdc50 encodées par le parasite. Dans d'autres organismes, les protéines Cdc50 sont des partenaires indispensables des P4-ATPases car elles sont responsables de l’adressage du complexe vers le correct emplacement membranaire et de l'activité fonctionnelle. Enfin, en utilisant des tests d’activité ATPasique du complexe PcATP2/PcCdc50B immobilisé sur des billes d'agarose, deux substrats physiologiques potentiels de PcATP2 ont été identifiés : la phosphatidylsérine et la phosphatidyléthanolamine ; ainsi que l'effet de régulation positive par le phosphatidylinositol 4-phosphate, un lipide connu pour être indispensable au cours du développement intra-érythrocytaire de P. falciparum.

 

Ces travaux ont été publiés dans Emerging Microbes & Infections.

 

Contact : jose-luis.vazquez-ibar@i2bc.paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

La protéine FKBP52, un nouvel acteur dans la maladie d’Alzheimer ?

La protéine FKBP52, un nouvel acteur dans la maladie d’Alzheimer ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La maladie d’Alzheimer constitue un enjeu médical, scientifique, social et économique majeur et est, aujourd’hui, sans traitements efficaces. Cette maladie neurodégénérative est caractérisée par l’altération d’une protéine normalement présente dans les neurones du système nerveux central : la protéine Tau. Dans la maladie d’Alzheimer, le processus normal de dégradation de la Tau pathologique par autophagie (processus de « nettoyage » des cellules par les lysosomes, vésicules contenant des enzymes qui dégradent les molécules) est altéré. Progressivement la Tau toxique s’accumule et finit par tuer les neurones, entrainant la dégénérescence cérébrale et la démence.

 

Les chercheurs de l’UMR-S1195 (INSERM/UPSaclay, Faculté de Médecine, Le Kremlin-Bicêtre), en collaboration avec une équipe de l’UMR-S 1193 (INSERM/UPSaclay, Faculté de Pharmacie, Châtenay-Malabry), ont démontré qu’une protéine appelée FKBP52 interagit de façon fonctionnelle avec Tau et que son niveau d’expression est fortement diminué dans les neurones du cerveau des malades d’Alzheimer par rapport à des sujets sains. De plus, les chercheurs ont détecté dans ces mêmes cerveaux malades la présence conjointe de FKBP52, et de la protéine Tau pathologique dans les lysosomes suggérant un rôle potentiel de FKBP52 dans la dégradation de cette Tau toxique par autophagie.

 

Ces travaux récents publiés dans Autophagy montrent qu’une diminution de FKBP52 dans des neurones exprimant un niveau anormalement élevé de Tau, altère la coordination fonctionnelle des lysosomes et diminue l’efficacité du mécanisme d’autophagie neuronale dans la dégradation des protéines Tau surnuméraires.

 

Ces données soutiennent l'idée que la modulation de l’expression de FKBP52 dans les neurones de patients avec la MA pourrait être une nouvelle approche thérapeutique pour empêcher une accumulation anormale de Tau et ralentir la progression de la MA.

 

Légende Figure : Figure. Vidéo microscopie de cellules SH-SY5Y exprimant de manière constitutive FKBP52-GFP (vert) et transitoirement Lamp1-RFP (lysosomes, rouge). Images confocales prises à t = 145 min à t = 350 min après induction de la protéine Tau (t = 0) qui montrent un regroupement lysosomal dans une zone périnucléaire et la concentration de FKBP52 autour de l'amas lysosomal (voir carré blanc).

 

Contact : julien.giustiniani@inserm.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Collaboration Franco-Israélienne : Programme Hubert Curien Maimonide 2022

Collaboration Franco-Israélienne : Programme Hubert Curien Maimonide 2022 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans le cadre du partenariat Hubert Curien Maïmonide, les ministères français et israélien de la Recherche et le ministère français des Affaires étrangères soutiennent des projets interdisciplinaires sur le thème "Anticipation et impact de la pandémie virale - que pouvons-nous apprendre pour l'avenir ?"

 

Date limite de candidature : 29 avril 2021.

No comment yet.
Rescooped by Life Sciences UPSaclay from Plant Sciences
Scoop.it!

Ecoute étudiants Île-de-France : une plateforme d’écoute gratuite pour les étudiants franciliens en difficulté psychologique

Ecoute étudiants Île-de-France : une plateforme d’écoute gratuite pour les étudiants franciliens en difficulté psychologique | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it
 
 

Depuis plusieurs mois, la Fondation FondaMental attire l’attention des pouvoirs publics sur la détresse psychologique liée à l’épidémie de Covid-19 observée chez les étudiants.

Pour répondre à cette situation d’urgence psychologique, la Fondation FondaMental lance la plateforme Ecoute Etudiants Île-de-France, une solution innovante, dédiée aux étudiants, avec le soutien de la Région Île-de-France, en partenariat avec les psychologues de l’AFTCC, la plateforme Nightline, et les éditions Odile Jacob.

Via Saclay Plant Sciences
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Nouvel éclairage sur le rôle de la phosphoprotéine du virus respiratoire syncytial dans le bourgeonnement des virions

Nouvel éclairage sur le rôle de la phosphoprotéine du virus respiratoire syncytial dans le bourgeonnement des virions | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le virus respiratoire syncytial (VRS) est la principale cause de bronchiolites infantiles, pour lequel il n’y a actuellement ni de vaccin ni de traitement antiviral spécifique. L’élaboration d’un vaccin à base de particules pseudo-virales (PPV) bénéficierait d’une meilleure connaissance du mécanisme de bourgeonnement de ce virus. Il a déjà été montré que trois protéines du VRS, la protéine de matrice (M) et la protéine de fusion (F), deux protéines qui s’associent aux membranes, ainsi que la phosphoprotéine (P) sont suffisantes pour former des PPV. Mais le mécanisme de formation de PPV du VRS n’est pas encore complètement élucidé. La fonction première décrite pour la protéine P est celle de connecteur au sein du complexe polymérase viral. En effet, la protéine P permet d’accrocher la polymérase sur la matrice génomique composée de l’ARN viral encapsidé par la nucléoprotéine (N). La protéine P jouant un rôle de plateforme pour différents complexes protéines, il est tentant d’imaginer que P pourrait se lier à la protéine M et ainsi recruter la matrice génomique dans les virions.

 

Deux équipes de l'INRAE de Jouy-en-Josas (Virologie et Immunologie Moléculaires – VIM, INRAE/UVSQ/UPsaclay) et du CNRS de Gif-sur-Yvette (Institut de Chimie des Substances Naturelles -ICSN) ont étudié cette hypothèse. Elles ont réussi à mettre en évidence une interaction directe entre les protéines M et P, in vitro et en cellule. Plusieurs régions d'interaction de M sur P ont été identifiées par résonance magnétique nucléaire. La formation de PPV filamenteuses a été suivie par microscopie confocale, en utilisant des mutants de délétion de P. Des PPV ont été purifiées pour être analysées par Western Blot. Il ressort de cette étude, publiée dans Journal of Virology, que l'organisation sous forme de tétramère de P est essentielle pour la formation et le relargage de PPV. De plus, le domaine principal d’interaction pourrait se situer dans le domaine d’oligomérisation de P. Des contacts supplémentaires entre M et P modulent la quantité de P présente dans les PPV.

 

Cette étude met en exergue le rôle central de la protéine P en tant que régulateur du cycle infectieux du VRS, à différentes étapes, en particulier lors de l'assemblage et du bourgeonnement des virions.

 

Contact : monika.bajorek@inrae.fr ou christina.sizun@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Etude de la sénescence des feuilles dans différentes variétés d'orge cultivées en extérieur et en intérieur

Etude de la sénescence des feuilles dans différentes variétés d'orge cultivées en extérieur et en intérieur | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le vieillissement est un sujet d'intérêt général en biologie. Dans les cultures, la sénescence des feuilles est un processus important pour les plantes pour remobiliser une variété de métabolites et de nutriments des vieilles feuilles vers les fruits et les graines. Étant donné que la productivité des cultures est liée à la quantité de photosynthèse effectuée chez les plantes au cours de la vie, il est essentiel de comprendre les premières étapes de l'initiation de la sénescence des feuilles. Il a été proposé que les espèces réactives de l'oxygène jouent un rôle essentiel dans l'initiation du vieillissement.

 

Dans une étude parue dans Plant and Cell Physiology, des chercheurs de l’I2BC, en collaboration avec l'Institut de Botanique d'Innsbruck (Autriche), ont étudié deux variétés d'orge présentant des différences importantes dans le rendement de la production d'oxygène singulet lors du vieillissement en champ. Ils ont démontré qu'une augmentation de l'oxygène singulet n'était pas corrélée à l'étape initiale du vieillissement des feuilles. Au contraire, c'est la perte d'un porteur d'électrons de la chaîne de transport d'électrons photosynthétique, la plastocyanine, qui apparait comme le premier signe de sénescence foliaire indépendamment de la variété étudiée.

 

La perte précoce de plastocyanine peut correspondre à la perte de cytochrome c du vieillissement des mitochondries impliquant des similitudes entre le vieillissement des chloroplastes et des mitochondries.

 

Contact : anja.liszkay@i2bc.paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Quel est l'apport des modèles animaux à la compréhension des spondyloarthrites ?

Quel est l'apport des modèles animaux à la compréhension des spondyloarthrites ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les spondyloarthrites (SpA) sont des affections articulaires inflammatoires fréquentes dont les mécanismes restent largement incompris, malgré l'existence d'une prédisposition génétique remarquablement forte due en particulier à l'allèle HLA-B27 du système majeur d'histocompatibilité, lequel multiplie par 40 le risque de développer cette pathologie.

 

Dans un article paru dans Seminars in Immunopathology, Maxime Bréban et ses collaborateurs de l’Unité Infection & Inflammation (UMR-S 1173 Inserm/UVSQ/UPSaclay) et du Laboratoire de génétique et biologie cellulaire (LGBC, UVSQ/UPSaclay) de la Faculté de Médecine de l’UVSQ (Montigny-le-Bretonneux) passent en revue différents modèles animaux qui ont contribué à la compréhension de cette maladie, en particulier ceux qui explorent le rôle de l'antigène HLA-B27 ou des cytokines de l'axe interleukine-23/interleukine-17. Le modèle le plus pertinent est celui du rat transgénique pour le HLA-B27 qui a permis l'émergence de plusieurs théories innovantes concernant la pathogénie du HLA-B27, incluant la dérégulation de la réponse immunitaire innée, la contribution de la réponse immunitaire adaptative à l'inflammation chronique et l'influence du microbiote sur le développement de la maladie. De façon plus récente, un nouveau modèle de Drosophile transgénique pour le HLA-B27 a ouvert des perspectives mécanistiques originales, impliquant les médiateurs de la superfamille du Transforming Growth Factor β et des Bone Morphogenic Protein. D'autres modèles chez la souris ont mis en exergue l'importance du Tumor Necrosis Factor α et de l'axe interleukine-23/interlekine-17 axis dans le développement des manifestations de SpA.

 

Ces différents modèles animaux permettent non seulement l'étude des mécanismes de la maladie mais aussi d'identifier des cibles thérapeutiques potentielles.

 

Contact : maxime.breban@aphp.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Imagerie morpho-métabolique du syndrome de Shulman, une maladie rare du tissu conjonctif

Imagerie morpho-métabolique du syndrome de Shulman, une maladie rare du tissu conjonctif | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Depuis 20 ans, la tomographie par émission de positron (TEP) révolutionne l’imagerie oncologique. Le 18F-Fluorodeoxyglucose (18F-FDG), radiotraceur TEP majoritairement utilisé en pratique clinique, permet néanmoins d’imager tout type de processus cellulaire actif, notamment inflammatoire. Ces dernières années, cette modalité d’imagerie s’est donc généralisée en pratique clinique, et permet de plus en plus d’évaluer des maladies inflammatoires extrêmement variés. Le Groupe Hospitalier Paris-Saclay de l’Assistance-Publique Hôpitaux de Paris (Université Paris-Saclay) dispose de services cliniques de pointe en pathologies auto-immunes inflammatoires. Une étude publiée dans European Journal of Nuclear Medicine and Molecular Imaging relate la prise en charge diagnostique d’un patient souffrant de douleurs articulaires chroniques avec éruption cutanée de nature indéterminée.

 

L’imagerie métabolique du corps entier (TEP, Figure A) montrait des anomalies des épaules, des poignets, des genoux et des chevilles, ainsi que des anomalies musculaires, correspondant sur les données morphologiques (IRM, Figure B) et morpho-métaboliques fusionnées (TEP-IRM) une atteinte diffuse des fascias musculaires (Figure B et C). Des anomalies biologiques évocatrices associées à un examen histologique (biopsie cutanée) des couches dermique/hypodermique retrouvant une infiltration de cellules éosinophiles (Figure D, flèches bleues), confirma le diagnostic de Syndrome de Shulman, maladie rare des tissus conjonctifs également connue sous le nom de fasciite éosinophile.

 

Ce cas publié de maladie inflammatoire rare, ayant pu être imagée à la fois en TEP et IRM dans le cadre du soin courant, illustre parfaitement la pertinence d’un écosystème médico-technologique de pointe au service de centres hospitalo-universitaires cliniques d’excellence.

 

Contact : florent.besson@aphp.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

La modélisation spatiale révèle une organisation complexe de l’hétérochromatine constitutive chez Arabidopsis

La modélisation spatiale révèle une organisation complexe de l’hétérochromatine constitutive chez Arabidopsis | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les objets qui composent les systèmes biologiques, comme des cellules dans un tissu, des vésicules dans une cellule ou encore des domaines au sein du noyau, présentent des organisations spatiales spécifiques qui sont d’autant plus remarquables qu’elles sont impliquées dans les fonctions assurées par ces systèmes. Du fait de ces relations entre patrons spatialisés et fonctions, la mise en évidence et la caractérisation de règles d’organisation spatiale est un enjeu majeur en biologie cellulaire et en biologie du développement.

 

L’agencement d’objets au sein d’un domaine peut être caractérisé par des interactions spatiales telles que l’attraction ou la répulsion entre objets ou avec des référentiels comme la frontière du domaine. La simple observation des images de microscopie ne permet pas d’appréhender ces interactions et les outils classiques des statistiques spatiales ne répondent pas aux spécificités des données de l’imagerie biologique. Pour lever ces obstacles, les chercheurs de l’Institut Jean-Pierre Bourgin (INRAE Versailles) ont développé une nouvelle méthodologie qui permet d’évaluer statistiquement les interactions spatiales qui sous-tendent des ensembles d’observations de microscopie 3D.

 

Les chercheurs ont appliqué cette méthodologie pour caractériser l’organisation spatiale de l’hétérochromatine constitutive chez la plante modèle Arabidopsis. Ils ont ainsi mis en évidence une organisation plus complexe que le modèle communément admis d’un simple positionnement à la périphérie du noyau. Ces travaux, publiés dans Scientific Reports, ouvrent de nouvelles perspectives dans l’analyse de l’architecture fonctionnelle du noyau et, plus largement, fournissent une méthodologie générique pour appréhender de façon objective les organisations spatiales et leurs déterminants dans de nombreux systèmes biologiques.

 

Contact : philippe.andrey@inrae.fr et valerie.gaudin@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Les réseaux d’actine branchés dépendent d’une collaboration entre machines moléculaires

Les réseaux d’actine branchés dépendent d’une collaboration entre machines moléculaires | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les réseaux d’actine branchés sont polymérisés par le complexe Arp2/3 qui nécessite un filament préexistant pour nucléer un nouveau filament. Un tout premier filament est donc critique pour déclencher la réaction. Une étude, impliquant notamment des chercheurs du Laboratoire de Biologie Structurale de la Cellule - BIOC (CNRS/Ecole Polytechnique) et de l'Institut de Biologie Intégrative de la Cellule - I2BC (CNRS/CEA/Univ. Paris-Saclay), publiée dans la revue Science Advances, révèle que ce premier filament provient des protéines apparentées à l’actine du complexe Dynactine, dont la fonction était jusque là inconnue. "Qui se ressemble s’assemble"!

 

Lire la suite ICI et voir la vidéo ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Marina Nocente, doctorante à l'I2BC, est invitée dans "La Méthode Scientifique" sur France Culture

Marina Nocente, doctorante à l'I2BC, est invitée dans "La Méthode Scientifique" sur France Culture | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Mercredi 13 janvier, Marina Nocente, doctorante dans l'équipe Epigénomique des mammifères à l'I2BC, est intervenue dans l'émission la Méthode Scientifique sur France Culture. Elle y a présenté ses travaux de thèse en quatre minute "montre en main".

 

Ses recherches se concentrent sur les mécanismes et les dérégulations de l’épigénome. Sa thèse se découpe en deux grandes parties : une partie qui porte sur l’impact des dérégulations de l’épigénome sur des cancers SWI/SNF-dépendants chez l’homme et une autre partie qui porte sur l’impacts de ces dérégulations sur des modèles de la maladie d’Alzheimer.

 

A réécouter ICI (à partir de min 29).

No comment yet.