Life Sciences Université Paris-Saclay
604.6K views | +153 today
Follow
Life Sciences Université Paris-Saclay
BioSphERa • Life Sciences and Health • Health and Drug Sciences • Santé Publique • Sport Mouvement et Facteur Humain
Your new post is loading...

Popular Tags

Current selected tag: 'Information scientifique'. Clear
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 11, 4:43 AM
Scoop.it!

Association entre prématurité et/ou petit poids de naissance et la santé des jeunes adultes

Association entre prématurité et/ou petit poids de naissance et la santé des jeunes adultes | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude publiée dans Pediatric Research, des chercheurs travaillant sur les données de la cohorte française Constances (UMS 011 INSERM/UVSQ/UPSaclay) ont étudié la relation entre une naissance prématurée (avant 37 semaine d’aménorrhée) ou à terme mais avec un petit poids de naissance (i.e. <10ème percentile) et l’état de santé à l’âge adulte.

 

Réalisée sur 30 295 participants, l’étude a confirmé que ces deux facteurs étaient associés à un risque de complications métaboliques plus élevé (+ 35% de syndrome métabolique en cas de naissance prématurée, + 30% de risque de diabète en cas de naissance à terme avec un petit poids de naissance). Néanmoins, l’étude apporte de nouveaux éléments. En effet, les investigateurs ont identifié un excès de risque d’obésité en cas de naissance prématurée (+ 25%) alors que ce risque est réduit en cas de naissance à terme avec un petit poids de naissance (- 17%).

 

Bien qu’elles partagent certaines étiologies, ces résultats suggèrent que la prématurité et la restriction de croissance présentent des mécanismes métaboliques adaptatifs complexes et vraisemblablement différents impliquant pour la première un excès de masse grasse et pour la deuxième des mécanismes d’insulinorésistance plus complexes.

 

Contact : coralie.amadou@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 9, 9:01 AM
Scoop.it!

Organisation du génome bactérien en 3D

Organisation du génome bactérien en 3D | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une revue publiée dans Molecular Microbiology, Virginia S. Lioy et ses collaborateurs de l’équipe Conformation and segregation of the bacterial chromosome à l’I2BC (CNRS/CEA/UPsaclay, Gif-sur-Yvette) ont revu les dernières découvertes du Hi-C et discuté des principes de repliement des chromosomes bactériens qui peuvent en être déduits.

 

L'utilisation de Hi-C a non seulement révélé la diversité des architectures 3D des génomes de multiples espèces bactériennes à travers l'arbre phylogénétique, mais aussi les différentes échelles d'organisation des génomes et les mécanismes d'action des facteurs et processus structuraux clés. Les auteurs revisitent ici les travaux réalisés sur ces bactéries et discutent des règles de repliement du génome qui peuvent en être déduites.

 

Contact : virginia.lioy@i2bc.paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 9, 8:41 AM
Scoop.it!

Nanomédecine et bloqueurs des canaux sodiques voltage-dépendants dans la gestion de la douleur : une avancée majeure ou une cause perdue ?

Nanomédecine et bloqueurs des canaux sodiques voltage-dépendants dans la gestion de la douleur : une avancée majeure ou une cause perdue ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La douleur, une condition complexe et invalidante touchant des millions de personnes dans le monde, représente une préoccupation majeure, particulièrement dans le contexte des douleurs chroniques et la récupération post-opératoire. Dans une revue publiée dans Drug Delivery and Translational Research, l'équipe Nanomédicaments pour le traitement des maladies graves de l'Institut Galien Paris Saclay (UMR 8612 CNRS/UPSaclay, Orsay), présente les approches innovantes, en se focalisant particulièrement sur la nanomédecine, pour gérer la douleur en agissant sur les canaux sodiques voltage-dépendants (VGSC ou canaux NaV).

 

Cette revue décrit tout d’abord la complexité de la douleur et son impact global, puis les différentes cibles de celle-ci en mettant l'accent sur les canaux NaV comme une avenue prometteuse pour la gestion de la douleur dans le but de réduire le recours aux opioïdes. Elle examine le rôle des différents isoformes de ces canaux sodiques, en particulier ceux impliqués dans la nociception. Ensuite, elle expose les différents traitements disponibles utilisant des bloqueurs sélectifs de ces isoformes de canaux NaV, en détaillant leur efficacité dans la gestion de la douleur. Elle aborde également les défis associés à leur distribution systémique et aux effets secondaires potentiels. Enfin, cette revue met en lumière le potentiel de la nanomédecine pour améliorer la biodisponibilité et la délivrance de ces médicaments pour une libération ciblée et prolongée au site de la douleur. Cette avancée ouvre de nouvelles perspectives pour développer des stratégies de soulagement de la douleur plus efficaces et mieux adaptées aux patients, améliorant ainsi leur qualité de vie.

 

Contact : sinda.lepetre@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 9, 6:11 AM
Scoop.it!

Le diabète de type 2 : vers une activité physique sur mesure pour mieux lutter contre la maladie

Le diabète de type 2 : vers une activité physique sur mesure pour mieux lutter contre la maladie | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude publiée dans Molecular Medicine, coordonnée par l’équipe du Pr Frédéric Charbonnier (UMR-S 1124, Université Paris Cité) et associant le Laboratoire de biologie de l’exercice pour la performance et la santé (LBEPS) (UPSaclay/UEVE/IRBA, Evry), les scientifiques ont étudié l’importance de l’individualisation de la prise en charge physiothérapeutique dans le cadre du diabète de type 2 (DT2). En effet, si l'activité physique est recommandée pour traiter le DT2, ses effets peuvent varier considérablement d’un individu à l’autre sans en connaître les raisons.

 

Les auteurs ont posé comme postulat que la réponse à l’exercice dépend du statut métabolique musculaire initial, statut très peu étudié dans le cadre des DT2 et de leur pluralité. Pour tester cette hypothèse, la signature métabolique du muscle quadriceps a été déterminée, en utilisant une combinaison de spectroscopie en RMN et de RT-qPCR, dans plusieurs modèles de souris DT2 suivant le sexe, le fond génétique (129S1/SvImJ, C57Bl/6J), et l’étiologie (alimentaire, toxique ou génétique). Trois modèles de souris présentant des signatures métaboliques musculaires uniques ont été identifiés puis soumis à trois programmes différents d’exercice de nage, conçus pour répondre à chaque spécificité métabolique.

 

De manière intéressante, ce sont bien les exercices de nage dédiés qui induisent des effets optimaux sur la réduction de la résistance à l'insuline, l’amélioration de l'homéostasie du glucose et les capacités sensorimotrices.

 

Ces travaux montrent que le métabolisme musculaire constitue un élément clef pour la conception d'exercices de précision, avec des implications cliniques certaines. Transférer ces résultats chez l'humain pose le défi de l'analyse individualisée et non invasive du métabolisme musculaire des patients : spectroscopie RMN in vivo ? »

 

Contact : frederic.charbonnier@u-paris.fr ou olivier.biondi@univ-evry.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 9, 5:33 AM
Scoop.it!

La diversité bactérienne et les taxons spécifiques sont associés à la décolonisation des entérobactéries productrices de carbapénémases après transplantation de microbiote fécal

La diversité bactérienne et les taxons spécifiques sont associés à la décolonisation des entérobactéries productrices de carbapénémases après transplantation de microbiote fécal | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans un contexte d’augmentation continu de la résistance aux antibiotiques, un travail coordonné à l’hôpital Raymond Poincaré (AP-HP/UVSQ/UPSaclay, Garches), en collaboration avec Vedanta BioSciences (Boston, USA) et la banque de fèces de Leiden (Pays-Bas), a cherché à étudier l’intérêt de la transplantation de microbiote fécale (TMF) dans la lutte contre l’antibiorésistance. En effet, la TMF ayant déjà démontré son efficacité dans le traitement des infections digestives à Clostrioides difficile, l’objectif principal était la décolonisation digestive de patients porteurs d’Entérobactéries Productrices de Carbapénémases (EPC) à 14 jours de greffe fécale. L’objectif secondaire était l’étude de son efficacité à 1 mois, 3 mois et analyse métagénomique de l’impact d’un donneur sélectionné sur l’efficacité de la TMF.

 

Ce travail publié dans Journal of Infection repose sur une étude multicentrique conduite de 2015 à 2019 en France ayant inclus 20 patients âgés de plus de 18 ans ayant bénéficié d’une TMF dans cette indication. Les patients étaient principalement porteurs de K. pneumoniae de type OXA-48 (75%), dont 15% avaient des antécédents d’infection à bactérie multi-résistante. Après greffe fécale, 20% des patients étaient décolonisés à J15 et jusqu’à 40% à M3. Comparativement au groupe contrôle (n=82) surveillé cliniquement et n’ayant pas bénéficié de greffe fécale, l’analyse des courbes de Kaplan-Meier n’a pas révélé de différence significative en termes de décolonisation (p=0.9). A noter que 2/2 patients colonisés et qui présentant des infections urinaires à répétitions à Entérobactéries de type BLSE ont été considérés indemnes de symptômes à plus de 12 mois.

 

De plus, l’étude métagénomique a mis en évidence que parmi les individus décolonisés après greffe fécale, la réponse n’était pas liée à un donneur particulier. De même les patients ayant répondu favorablement à la TMF avaient une quantité moins importante d’EPC à la base (effet inoculum), et présentaient une richesse et un score de diversité alpha significativement plus élevé à J14 (p<0.05). Enfin, cette étude a mis en évidence une signature bactérienne associée au succès de la greffe, à savoir les patients présentant en plus grande quantité à postériori 5 taxons : Faecalibacterium prausnitzii, Parabacteroides distasonis, Collinsella aerofaciens, Alistipes finegoldii et Blautia_A sp900066335 (q<0.01).

 

Bien que cette étude ne démontre pas d’effet significatif de la TMF en population « tout venante » colonisée à EPC, le transfert de bactéries sélectionnées au sein d’un consortium visant à traiter des patients non seulement porteurs mais infectés à des bactéries multi-résistantes reste une piste sérieuse à étudier.

 

Légende Figure: taxons bactériens associés à la décolonisation.

 

Contact : benjamin.davido@aphp.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 7, 10:55 AM
Scoop.it!

Comment l’humain transforme les communautés d’oiseaux insulaires

Comment l’humain transforme les communautés d’oiseaux insulaires | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

S'il est connu que l’humain introduit des espèces exotiques d’oiseaux sur les îles depuis des milliers d’années, son rôle sur la diversité de ces espèces vient d’être mis en lumière dans une étude parue dans la revue Ecology Letters. Une équipe scientifique internationale, menée par trois scientifiques du Laboratoire Écologie, Systématique et Évolution -ESE (CNRS/UPSaclay/AgroParisTech, Gif-sur-Yvette), a démontré comment l‘humain façonne la diversité des espèces non natives de manière plus marquée que les variables géographiques sur la plupart des 400 îles étudiées.

 

Lire la suite de l’Actu CNRS

 

Contact : celine.bellard@universite-paris-saclay.fr ou clara.marino@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 7, 10:22 AM
Scoop.it!

Cervelet et fonctionnement cognitif : des corrélations anatomiques révélées à partir d'un vaste échantillon transdiagnostique

Cervelet et fonctionnement cognitif : des corrélations anatomiques révélées à partir d'un vaste échantillon transdiagnostique | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Une étude collaborative menée par des chercheurs de NeuroSpin a analysé de manière rigoureuse des images d'IRM anatomique issues de 662 sujets jeunes de la cohorte Healthy Brain Network, afin d'évaluer et cartographier différentes caractéristiques de la fonction cognitive liées à la structure cérébelleuse. Les résultats, publiés dans Cerebellum, montrent qu'il existe une association complexe entre les principales fonctions cognitives et certains lobules du cervelet connus pour être impliqués dans des tâches cognitives.

 

Lire la suite de l’Actu CEA Joliot

 

Contact : charles.laidi@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 3, 10:39 AM
Scoop.it!

Les domaines de transactivation des facteurs de pluripotence Oct4, Sox2, Nanog et Esrrb : une première étape dans la compréhension de leur structure et de leur régulation par les phosphorylations

Les domaines de transactivation des facteurs de pluripotence Oct4, Sox2, Nanog et Esrrb : une première étape dans la compréhension de leur structure et de leur régulation par les phosphorylations | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’expression de facteurs de transcription de la pluripotence (PluriTF) dans des cellules somatiques peut générer des cellules souches pluripotentes induites. Des chercheurs de l’I2BC (CNRS/CEA/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) ont publié dans les Comptes Rendus Chimie de l'Académie des Sciences la caractérisation structurale des régions de transactivation de quatre PluriTFs importants : Oct4, Sox2, Nanog et Esrrb. Ils ont montré expérimentalement par spectroscopie RMN que ces régions sont intrinsèquement désordonnées, sans repliement stable. Elles interagissent avec des partenaires par des interactions classiques ou en favorisant l'émergence de condensats.

 

De nombreuses modifications post-traductionnelles ont été rapportées sur les PluriTFs dans la littérature, dont les rôles sont inconnus. Pour aider à leur étude, les scientifiques ont établi une méthode (i) pour produire des états de phosphorylation bien définis des PluriTFs analysés par RMN, et (ii) les utiliser pour des précipitations par affinité d’extraits de cellules souches, analysées par protéomique quantitative. Ils ont ainsi identifié des partenaires potentiels de Sox2, non-modifiée ou phosphorylée. Cette approche utilise des états de modifications post-traductionnelles bien contrôlés, de manière complémentaire aux analyses BioID.

 

Cette caractérisation donne donc des informations à l'échelle du résidu sur les facteurs de transcription de pluripotence. Elle établit des connaissances précises sur leur nature, et des méthodes pour étudier leurs interactions à l'échelle atomique.

 

Remerciements à: French Infrastructure for Integrated Structural Biology (FRISBI, grant number ANR-10-INSB-05-01) et IR INFRANALYTICS CNRS FR2054.

 

Contact : francois-xavier.theillet@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 2, 5:25 AM
Scoop.it!

Une nouvelle méthode de spectroscopie RMN in vivo pour mesurer la compartimentation du lactate cérébral dans les milieux intracellulaires et extracellulaires

Une nouvelle méthode de spectroscopie RMN in vivo pour mesurer la compartimentation du lactate cérébral dans les milieux intracellulaires et extracellulaires | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude publiée dans PNAS, des chercheurs de l’équipe de Julien Valette, du Laboratoire des Maladies Neurodégénératives (UMR 9199, MIRCen, CEA/CNRS/UPSaclay, Fontenay-aux-Roses), ont proposé une méthode permettant de mesurer la diffusion du lactate cérébral par spectroscopie RMN in vivo, puis de modéliser cette diffusion afin d’en déduire la distribution du lactate entre les milieux intracellulaires et extracellulaires. La question de la compartimentation du lactate est importante car elle joue un rôle fondamental dans le métabolisme du cerveau. Des altérations de cette compartimentation du lactate sont d’ailleurs suspectées dans certaines maladies neurodégénératives.

 

Les chercheurs ont mis en œuvre ces nouvelles méthodes de mesure et de modélisation dans un modèle rongeur de la maladie d’Alzheimer, ce qui leur a permis de détecter une baisse significative de la fraction extracellulaire de lactate (baisse confirmée par des mesures électrochimiques). Cette baisse entraine vraisemblablement une réduction de la capacité des neurones à capter le lactate extracellulaire pour s’en servir comme substrat énergétique.

 

Les prochaines étapes consisteront à implémenter les méthodes sur le nouveau scanner IRM clinique à 11.7 T Iseult de NeuroSpin, afin d’évaluer la compartimentation du lactate chez des volontaires sains, notamment pendant des tâches fonctionnelles sollicitant le métabolisme énergétique, puis chez des patients atteints de maladies neurodégénératives lorsque les autorisations nécessaires auront été obtenues.

 

Contact : julien.valette@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 1, 5:11 PM
Scoop.it!

Recombinaison de l’ADN : un verrou cède grâce à AlphaFold2

Recombinaison de l’ADN : un verrou cède grâce à AlphaFold2 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude publiée dans Molecular Cell, des équipes de l’I2BC (CNRS/CEA/UPSaclay, Gif-sur-Yvette), de l’Institut Curie et de l’IRB éclairent la façon dont la nucléase humaine MRN fonctionne. Les prédictions structurales obtenues avec AlphaFold2 et renforcées par des expériences menées in vitro et in vivo mettent en évidence que la protéine Sae2/CtIP phosphorylée crée un réseau d’interactions avec MRN qui favorise la levée de son auto-inhibition.

 

Lire la suite de l’Actu CEA-Joliot

 

Contact : raphael.guerois@i2bc.paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 1, 4:48 PM
Scoop.it!

Mise en œuvre des techniques de préservation de la fertilité : de nouvelles réflexions menées par l'Université Paris-Saclay et Sorbonne Université

Mise en œuvre des techniques de préservation de la fertilité : de nouvelles réflexions menées par l'Université Paris-Saclay et Sorbonne Université | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude publiée dans Human Reproduction, Michaël Grynberg (Service de Médecine de la Reproduction & Préservation de la Fertilité, Hôpital Antoine Béclère, AP-HP/UPSaclay, Clamart) et Nathalie Sermondade (Sorbonne Université) ont mené une réflexion sur la mise en œuvre des techniques de préservation de la fertilité.

 

Les professionnels en médecine de la reproduction œuvrent depuis plusieurs années pour sensibiliser autour des questions de préservation de la fertilité, particulièrement pour les femmes, afin de garantir leur inclusion dans les soins des jeunes adultes traités pour un cancer ou une pathologie nécessitant un traitement gonadotoxique.

 

Cette article souligne la nécessité de ne pas laisser le militantisme en faveur de la préservation de la fertilité et les projections émotionnelles occulter l'importance de mener une réflexion médicale au cas par cas, en pesant la balance bénéfice-risque. Les auteurs rappellent que l'importance culturelle accordée au lien génétique dans la conception d'un enfant peut biaiser les décisions des patients et des médecins.

 

Les auteurs insistent également sur le fait que l'information systématique sur les techniques de préservation de la fertilité doit être fournie, mais sans nécessairement conduire à leur mise en œuvre systématique. En effet, informer précocement les patients permet aussi de les aider à envisager des alternatives pour devenir parents. D’autres options, telles que le don de gamètes, voire l’adoption, sont souvent plus efficaces et méritent d'être prises en considération.

 

Cette étude apporte une nouvelle perspective sur la nécessité d'un équilibre prudent entre les recommandations médicales et les souhaits des patients, tout en tenant compte des implications éthiques et culturelles. Elle met en lumière l'importance d'une approche réfléchie et personnalisée dans la prise de décision en matière de préservation de la fertilité.

 

Contact : michael.grynberg@aphp.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
June 26, 10:26 AM
Scoop.it!

Impact des différents traitements utilisés pour traiter les toxicités des nouvelles immunothérapies en cancérologie

Impact des différents traitements utilisés pour traiter les toxicités des nouvelles immunothérapies en cancérologie | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude publiée dans European Journal of Cancer, une équipe multi disciplinaire rassemblant des cliniciens et des enseignants chercheurs de l’UFR de Médecine Paris-Saclay, de l’APHP et de Gustave Roussy dans le cadre de la FHU CARE a étudié l’impact des différents traitements utilisés pour traiter les toxicités des nouvelles immunothérapies en cancérologie.

 

Ces immunothérapies (inhibiteurs de points de contrôle du système immunitaire, IPC), « réveillent » des lymphocytes T anti cancéreux en levant des « freins immunologiques » déployés par le cancer. Mais ils n’ont pas une action spécifique et peuvent également réactiver des lymphocytes T auto réactifs. Cela conduit à des manifestations auto immunes ou inflammatoires qui parfois peuvent engager le pronostic vital du patient.

 

Pour contrôler ces toxicités, les cliniciens utilisent des corticoïdes et/ou des immunosuppresseurs mais la crainte était que ces traitements réduisent l’effet des IPC en réduisant l’activité des lymphocytes T anticancéreux. Jusqu’à maintenant, il y avait peu d’informations sur l’impact de ces traitements sur la survie des patients.

 

L’équipe de la cohorte française REISAMIC, et du réseau Immuno-tox Paris Saclay a donc étudié prospectivement les patients traités par IPC entre juin 2014 et juin 2020 qui ont eu une toxicité d’un grade supérieur ou égal à 2 (impact significatif sur la qualité de vie). Parmi les 448 patients, 184 ont reçu des corticoïdes seuls, 20 des corticoïdes et un immunosuppresseur et 57 n’ont pas reçu de traitement spécifique.

 

Les résultats montrent que la survie globale et la survie sans progression étaient significativement plus courtes chez les patients traités par corticoïdes seuls comparées à celles de ceux qui ont été traités par immunosuppresseurs avec corticoïdes ou qui n’ont rien reçu.

 

Ce travail indique que l’on ne doit pas craindre l’utilisation des immunosuppresseurs en cas de toxicité grave de ces immunothérapies.

 

Légende Figure : Survie globale et survie sans progression dans les 3 groupes de patients (vert : traités par corticoïdes seuls, bleu : pas de traitement corticoïdes ou immunosuppresseur, rouge : corticoïdes et immunosuppresseurs).

 

Contact : olivier.lambotte@aphp.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
June 25, 10:25 AM
Scoop.it!

Une méthode pour quantifier la fluidité membranaire des bactéries

Une méthode pour quantifier la fluidité membranaire des bactéries | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La fluidité membranaire est un élément critique du phénotype bactérien : c’est le paramètre qui gouverne la vitesse de diffusion des protéines membranaires. La fluidité d’une membrane est modulée par les paramètres physiques de son environnement, en premier lieu par la température : lorsque la température baisse, la fluidité d’une membrane baisse aussi. En réponse à de telles stimulations, il est connu que les bactéries changent la composition de leur membrane.

 

Pour quantifier les changements de fluidité induits par ces changements de composition, les chercheurs de l’équipe ProCeD de l’Institut MICALIS (Inrae/AgroParisTech/UPSaclay, Jouy-en-Josas), en collaboration avec une équipe du Science For Life Laboratory à Stockholm, ont développé une nouvelle méthode, publiée dans Biophysical Journal.

 

Le principe de cette technique est simple : il consiste à injecter un traceur fluorescent dans la membrane d’une cellule bactérienne pour mesurer sa vitesse de diffusion. Plus la vitesse du traceur est rapide, plus la fluidité est élevée. Grâce à cette technique, les chercheurs ont pu mesurer les changements relatifs de fluidité de B. subtilis en réponse à un changement de température. Leurs expériences ont montré que si la membrane de B. subtilis adapte sa fluidité en réponse à un changement de température, cette adaptation est incomplète et la fluidité membranaire est plus faible à 20°C qu’à 37°C.

 

Cette technique, purement biophysique, est facile à adapter d’une bactérie à une autre. Pour le montrer, les chercheurs ont également étudié la réponse au froid du pathogène Staphylococcus aureus, bien moins connue que celle de B. subtilis.

 

Contact: aurelien.barbotin@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 9, 9:34 AM
Scoop.it!

On hérite en partie du microbiote intestinal, preuve chez les porcs

On hérite en partie du microbiote intestinal, preuve chez les porcs | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le microbiote intestinal se construit progressivement après la naissance chez les animaux et les humains. On considère souvent que l’environnement, notamment maternel, et l’alimentation sont les principaux facteurs influençant la composition du microbiote chez les jeunes. L’importance de la génétique de l’hôte sur son microbiote est encore débattue car mal évaluée.

 

En collaboration avec l’unité GenPhySE de Toulouse, des scientifiques INRAE des unités de Génétique Animale et Biologie Intégrative – GABI (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, équipe Génétique Microbiote Santé et plateforme @BRIDGe) et MetaGenoPolis de Jouy-en-Josas publient une étude dans Microbiome, qui prouve expérimentalement, chez le porc, que la formation du microbiote intestinal est en partie héritable. Ils ont mis en évidence que des porcelets âgés de 60 jours se répartissent en deux groupes selon leur type de microbiotes appelé entérotype, et produit deux lignées de porcs, chacune sélectionnée pour un entérotype. Les résultats montrent que, sur trois générations et pour un total d’environ 1000 porcs, la fréquence de chaque entérotype augmente de génération en génération dans chaque lignée. Les porcs issus des deux lignées diffèrent par leur vitesse de croissance mesurée jusqu’à 70 jours d’âge. Une analyse complémentaire a révélé que les deux entérotypes n’ont pas la même diversité microbienne et contiennent des bactéries ayant un potentiel métabolique différent.

 

Les travaux se poursuivent pour étudier la stabilité des entérotypes au cours de la vie et leur influence sur la production, la santé et le comportement des porcs. Ils confirment l’intérêt de prendre en compte les liens entre génétique de l’hôte et microbiote intestinal, en élevage comme en médecine.

 

Légende Figure : Répartition des porcs selon deux entérotypes appelés PM ou RT (A) et réponse à la sélection sur trois générations (B).

 

Contact : jordi.estelle@inrae.fr ou claire.rogel-gaillard@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 9, 8:51 AM
Scoop.it!

Implication des cytokinines et du miR399 dans la signalisation CRA2-dépendante de la réponse à la disponibilité en azote chez les plantes légumineuses

Implication des cytokinines et du miR399 dans la signalisation CRA2-dépendante de la réponse à la disponibilité en azote chez les plantes légumineuses | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les plantes utilisent une combinaison de voies locales et systémiques sophistiquées pour optimiser leur croissance en fonction de la disponibilité hétérogène des nutriments dans le sol. Les légumineuses peuvent acquérir de l’azote minéral (N) soit par leurs racines, soit via une interaction symbiotique avec des bactéries rhizobia fixatrices d’azote hébergées dans des nodosités racinaires. Dans un article récemment publié dans Journal of Experimental Botany, en collaboration avec Marc Lepetit (Montpellier) and Wouter Kohlen (Wageningen, The Netherlands), l'équipe de Florian Frugier s'est intéressée à identifier les signaux systémiques agissant des parties aériennes vers les racines chez les plantes de Medicago truncatula en réponse à un déficit ou à une satiété en N.

 

Dans ce but, les plantes ont été cultivées dans un système expérimental de « split-root », dans lequel une quantité élevée ou faible de N est fournie à la moitié du système racinaire, permettant ainsi l'analyse des voies systémiques indépendamment de la réponse locale en N. Parmi les familles d’hormones végétales analysées, la cytokinine trans-Zéatine s’accumule dans les plantes en satiété en N. L'application localisée de cytokinine via un pétiole conduit à une inhibition à la fois de la croissance des racines et de la nodulation. De plus, une analyse exhaustive des miARNs a révélé que miR2111 s'accumule de manière systémique sous déficit en N à la fois dans les parties aériennes et dans les racines distantes non-traitées, alors qu'un miARN lié à l'acquisition de phosphate inorganique (Pi), le miR399, s’accumule dans les plantes cultivées en satiété en N. Ces deux profils d'accumulation dépendent de CRA2 (« Compact Root Architecture 2 »), un récepteur requis pour la signalisation des peptides CEP (« C-terminally Encoded Peptide »). L'expression ectopique constitutive du miR399 réduit le nombre de nodosités et la biomasse des racines en fonction de la disponibilité du Pi, ce qui suggère que le module de régulation de l'acquisition du Pi dépendant du miR399, contrôlé par la disponibilité en N, affecte le développement de l'ensemble du système racinaire des légumineuses.

 

Contact : florian.frugier@universite-paris-scalay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 9, 8:33 AM
Scoop.it!

Les variants d’épissage de la dystrophine Dp71 sont différentiellement exprimés au cours du développement cérébral

Les variants d’épissage de la dystrophine Dp71 sont différentiellement exprimés au cours du développement cérébral | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Dp71 est le plus petit produit du gène DMD (71kDa) mais le plus largement exprimé dans le cerveau. Son absence a été associée à la genèse de déficience intellectuelle dans un sous-groupe de patients souffrant de dystrophie musculaire de Duchenne (DMD). Exprimée dans différents types cellulaires, notamment dans les pieds des astrocytes périvasculaires et des sous-types de synapses, la Dp71 joue des rôles multiples dans le cycle cellulaire, l’homéostasie et la plasticité cérébrale. La Dp71 subit de nombreux épissages alternatifs, principalement dans la partie C-terminale. Une dizaine d’isoformes de la Dp71 ont ainsi été identifiées dans le cerveau, mais leur rôle fonctionnel est encore inconnu.

 

Dans un article publié dans Molecular Neurobiology, l’équipe de Cyrille Vaillend à l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay – NeuroPSI (CNRS/UPsaclay, Gif-sur-Yvette), en collaboration avec une équipe Mexicaine (CINVESTAV, Mexico city), a étudié l’expression de ces isoformes de Dp71 au cours du développement du cerveau de la souris et du rat par clonage et RT-PCR, puis par séquençage nanopore en collaboration avec l’Institut de Biologie Intégrative de la Cellule - I2BC (CNRS/CEA/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) et Jérome Roger (NeuroPSI). Les résultats obtenus par ces méthodes convergent et démontrent qu’une isoforme dépourvue de l’exon 78 est initialement majoritaire dans le cerveau fœtal, puis cinq autres isoformes apparaissent graduellement et montrent des variations d’expression au cours du développement postnatal.

 

Cette étude suggère que des mécanismes d’épissages régulent finement l’expression de ces isoformes de Dp71 à des moments clés de la genèse et de la maturation de différents types de cellules dans le cerveau.

 

Contact : cyrille.vaillend@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 9, 5:56 AM
Scoop.it!

Staphylococcus aureus dans la bataille pour le fer : trois régulations post-transcriptionnelles à l'œuvre

Staphylococcus aureus dans la bataille pour le fer : trois régulations post-transcriptionnelles à l'œuvre | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Staphylococcus aureus, responsable d'infections nosocomiales et de septicémies, est la première cause de mortalité bactérienne dans la plupart des pays du monde. Sa pathogénicité repose sur son adaptation à une large gamme de biotopes.

 

La biodisponibilité du fer étant parfois un facteur limitant pour la croissance, les bactéries ont développé des stratégies pour récupérer le fer et réduire son utilisation dans des conditions de croissance appauvries en fer. L'une de ces stratégies implique la modulation des protéines utilisatrices de fer par l'action d'ARN régulateurs non codants (sRNA). Les recherches antérieures de l’équipe de Philippe Bouloc à l’I2BC (CNRS/CEA/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) ont révélé l'importance d'IsrR, un sRNA staphylococcique nécessaire à une croissance optimale dans des milieux appauvris en fer et au maintien d'une virulence efficace (Coronel-Tellez et al., 2022). Induit par une carence en fer, IsrR coordonne la répression le l’expression de gènes codant pour les enzymes contenant des noyaux [Fe-S], dont l'aconitase.

 

L'aconitase convertit le citrate en isocitrate. Son gène est régulé positivement par CcpE, un régulateur transcriptionnel activé par le citrate. Dans une nouvelle étude publiée dans Nucleic Acids Research, en collaboration avec Claire Toffano-Nioche de l’équipe RNA Sequence, Structure & Function, l’équipe montre que IsrR inhibe non seulement la traduction de l'ARNm de l'aconitase, mais cible également l'ARNm de ccpE, établissant ainsi une boucle de régulation cohérente (feed-forward). Ce double mécanisme de répression assure un contrôle efficace de la production d'aconitase par l'IsrR. L'aconitase est une protéine connue pour avoir une seconde (moonlighting) activité en l'absence de son cluster [Fe-S] ; elle devient une protéine de liaison à l'ARN (RBP) dotée d'une capacité de régulation. Cette caractéristique est conservée des procaryotes aux eucaryotes. Les auteurs montrent ici que l'activité RBP de l’aconitase de S. aureus permet une diminution de la quantité aconitase et influence l'expression des gènes codant pour des enzymes métaboliques lors de carences en fer.

 

Cette étude révèle le réseau complexe de régulations post-transcriptionnelles gouvernant la production d'aconitase qui permet au Staphylocoque doré de proliférer dans des conditions de carence en fer. A noter que ces conditions sont rencontrées par les bactéries dans l'hôte du fait d'une réaction de défense connu sous le nom d'immunité nutritionnelle, dans laquelle le fer et d'autres nutriments essentiels sont séquestrés pour prévenir les infections.

 

Contact : philippe.bouloc@i2bc.paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 9, 5:07 AM
Scoop.it!

Les pores nucléaires : un environnement cellulaire favorable à la résolution des accidents de la réplication de l’ADN par deux mécanismes moléculaires distincts. Une solution « deux en un »

Les pores nucléaires : un environnement cellulaire favorable à la résolution des accidents de la réplication de l’ADN par deux mécanismes moléculaires distincts. Une solution « deux en un » | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude publiée dans Nucleic Acids Research, les scientifiques du laboratoire « Recombinaison, Réplication et Stabilité des génomes » de l’unité « Intégrité du génome, RNA et Cancer » (UMR3348 CNRS/Institut Curie/UPSaclay, Orsay) ont mis en évidence un rôle majeur des pores nucléaires dans la réactivation des fourches de réplication par la recombinaison homologue. De nombreuses études ont démontré que les sites souffrant d’accidents de la réplication de l’ADN sont délocalisés vers la périphérie du noyau, notamment pour s’associer avec les pores nucléaires, des structures macromoléculaires agissant comme des portes pour assurer la communication moléculaire entre le noyau et le cytoplasme.

 

En combinant des approches génétique et génomique chez la levure Schizosaccharomyces pombe, et en collaboration avec des équipes du CRCM de Marseille, de l’université de Wroclaw en Pologne, et de l’université du Sussex en Angleterre, les auteurs démontrent que deux activités enzymatiques, particulièrement enrichies dans l’environnement des pores nucléaires, sont nécessaires à la réactivation des fourches de réplication : la SUMO protéase Ulp1 qui facilite l’activation de la synthèse d’ADN réparatrice et le protéasome qui facilite la progression de cette synthèse d’ADN réparatrice. De plus, ces activités ne se compensent pas et sont contrôlées par des composants différents des pores nucléaires.

 

Ces travaux révèlent l’importance de mobiliser les accidents de la réplication d’un compartiment nucléaire vers l’environnement des pores nucléaires pour faciliter leur réparation, environnement cellulaire plus favorable à la duplication du génome en condition de stress.

 

Contact : sarah.lambert@curie.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 7, 10:30 AM
Scoop.it!

Un suppresseur de tumeurs qui génère des subnucléosomes

Un suppresseur de tumeurs qui génère des subnucléosomes | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Des biologistes de l’I2BC (CNRS/CEA/UPSaclay, Gif-sur-Yvette), du Centre National de Recherche en Génomique Humaine – CNRGH (CEA-Jacob, Evry), et de l'Université d'Edimbourg ont élucidé le fonctionnement d'un « remodeleur de chromatine » essentiel au contrôle du destin des cellules humaines. Ils ont découvert comment ce remodeleur change la structure et l'accessibilité du matériel génétique en produisant des particules subnucléosomales.

 

Ces résultats paraissent dans Nature Structural and Molecular Biology.

 

Lire la suite de l’Actu CEA Joliot

 

Contact : matthieu.gerard@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 3, 11:10 AM
Scoop.it!

Les effets paternels non-génétiques sont limités chez les bovins laitiers

Les effets paternels non-génétiques sont limités chez les bovins laitiers | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les modèles génétiques pour l’analyse des phénotypes chez les animaux d’élevage négligent généralement les effets paternels non génétiques. Cependant, plusieurs études chez les mammifères démontrent que l’environnement paternel peut avoir un effet sur les performances des descendants.

 

Dans une étude publiée dans Genetics Selection Evolution, des scientifiques de l’unité de Génétique Animale et Biologie Intégrative – GABI (INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Jouy-en-Josas, équipe G2B) ont étudié l’impact d’effets paternels non-génétiques sur les performances des vaches laitières dans les races Holstein, Montbéliarde et Normande. Cette étude tire parti du large développement de l’insémination artificielle et de l’information « lot de semence » (taureau x jour de collecte) enregistrée en routine à chaque insémination. Dans ces races, 3 types d’effets ont été étudiés : un stress thermique pendant la spermatogénèse, l’âge du taureau au moment de la collecte de semence, et une approche plus générale pour mesurer la part de variance non génétique expliquée par l’éjaculat d’origine des vaches.

 

Dans cette étude chez les bovins laitiers, les effets paternels non-génétiques observés sont non significatifs ou très faibles (~0,1% à 0,2% de la variance totale). Ces résultats démontrent que l’impact de la transmission d’un contexte paternel à la descendance est bien inférieur à celui de l’information génétique contenue dans le spermatozoïde.

 

Ces travaux réalisés sur un grand nombre d’individus (182 000 vaches par analyse en moyenne) sont en contradiction de certaines publications récentes ayant démontré un impact des effets non génétiques sur le phénotype des descendantes. Deux hypothèses peuvent expliquer ce faible impact : une transmission limitée du contexte paternel à la descendance et/ou une exposition limitée des taureaux d’insémination aux conditions défavorables.

 

Légende Figure : Nombre et proportion d'inséminations animales (AI) avec identifiant de lot d'éjaculat (BI) de 2005 à 2022 dans les races Holstein, Montbéliarde et Normande.

 

Contact : corentin.fouere@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 3, 10:25 AM
Scoop.it!

Caractérisation chimique des composés organiques volatils émis par le fumier

Caractérisation chimique des composés organiques volatils émis par le fumier | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le fumier est un engrais organique utilisé en agriculture en raison de son importante teneur en nutriments qui améliore la fertilité des sols et la croissance des plantes. Outre son rôle bénéfique en tant qu'engrais, le fumier animal représente une source importante de composés organiques volatils (COV), qui jouent un rôle significatif dans la chimie de l'atmosphère. Il est essentiel de comprendre les COV provenant du fumier animal pour évaluer leur impact sur l'environnement, car ils peuvent être à l'origine de la pollution de l'air et des écosystèmes.

 

Dans ce contexte, une étude expérimentale a été réalisée dans le laboratoire ECOSYS (Ecologie fonctionnelle et écotoxicologie des agroécosystèmes, INRAE/AgroParisTech/UPSaclay, Palaiseau) sur différents types de fumiers (vache, cheval, mouton et chèvre). Les COV ont été analysés dans des chambres de simulation atmosphérique couplées à un spectromètre de masse à transfert de protons. Cette étude, publiée dans Journal of Environmental Management, a mis en évidence un large spectre de COV avec 368 composés détectés, quantifiés et classés en différents groupes chimiques. Le fumier de vache présentait les flux d'émission de COV les plus élevés, suivi par les fumiers de chèvre, de mouton et de cheval. Des analyses statistiques ont mis en évidence la nature différente des émissions de fumier de vache, caractérisées par des composés oxygénés et des composés azotés.

 

L'ensemble des données expérimentales obtenues dans cette étude fournit une référence d'inventaire pour les COV et leurs flux d'émission dans les fumiers. En outre, il met en évidence les composés odorants et les COV qui servent de précurseurs d'aérosols atmosphériques.

 

Contact : raluca.ciuraru@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 1, 5:26 PM
Scoop.it!

La correction de l’éosinopénie au cours des infections respiratoires à COVID-19 est prédictive du sevrage en oxygène

La correction de l’éosinopénie au cours des infections respiratoires à COVID-19 est prédictive du sevrage en oxygène | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude publiée dans Frontiers in Immunology les scientifiques de l’hôpital Raymond Poincaré, rattachés à l’unité Infection & Inflammation – 2I (UMR-S 1173 Inserm/UPSaclay/UVSQ, Montigny-le-Bretonneux), ont évalué un marqueur biologique simple sur la NFS, les éosinophiles, et notamment leur comportement au cours de l’infection par COVID-19 durant la pandémie de 2020. En effet, dans la littérature, l’éosinopénie (définie par un nombre d’éosinophiles <100/mm3) est associée à un pronostic défavorable des infections, notamment en cas de sepsis y compris chez les patients graves de réanimation. L’objectif de ce travail était d’étudier la cinétique des éosinophiles au cours des 7 premiers jours d’hospitalisation pour pneumonie à COVID-19, et notamment si la correction de l’éosinopénie au cours de l’infection par SARS-CoV-2 est prédictive d’un sevrage en oxygène des patients.

 

Parmi 132 patients, avec un âge moyen de 59,0 ± 16,3 ans, 72% ont nécessité une supplémentation en oxygène, dont 20,5% ont été admis en unité de soins intensifs après un délai médian de 48 heures. La CRP médiane à l'admission était de 79 (26-130) mg/L, tandis que le taux d'éosinophiles était de 10 (0-60)/mm3. La normalisation du taux d'éosinophiles (≥100/mm3) dès le deuxième jour était significativement corrélée à une diminution des besoins en oxygène (<2 L) avec un rapport de risque (HR) = 3,7 [1,1-12,9] (p = 0,04). De même, une CRP<80 mg/L était associée à des besoins réduits en oxygène (p<0,001).

 

Ces données confortent que la sortie d’éosinopénie, y compris dans le cadre d’une infection virale (COVID-19), est un élément en faveur de l’évolution favorable d’une infection respiratoire présumée grave. Les auteurs soulignent la limite de ce travail réalisé sur les données de 2020, qui pourraient mériter d’être vérifiées pour le variant Omicron.

 

Contact : benjamin.davido@aphp.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 1, 5:08 PM
Scoop.it!

Analyse complète du positionnement des nucléosomes à l’échelle du génome de levure

Analyse complète du positionnement des nucléosomes à l’échelle du génome de levure | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Une équipe de l’I2BC (CNRS/CEA/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) a mené une étude approfondie du positionnement des nucléosomes sur le génome de la levure Saccharomyces cerevisiae en analysant des données de séquençage de nouvelle génération par une méthode mathématique initialement développée pour la classification des ondes acoustiques. Une cartographie qui met en évidence le rôle essentiel des complexes de remodelage de la chromatine dans l'organisation globale des nucléosomes, la dynamique de la transcription et la séparation des parties codantes et non codantes du génome.

 

Lire la suite de l’Actu CEA-Joliot et l’article dans PLoS Computational Biology

 

Contact : arach.goldar@i2bc.paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
July 1, 4:12 PM
Scoop.it!

Avantages et limites de l’ouverture transitoire de la barrière-hématoencéphalique par le régadenoson pour la délivrance cérébrale de médicaments

Avantages et limites de l’ouverture transitoire de la barrière-hématoencéphalique par le régadenoson pour la délivrance cérébrale de médicaments | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La barrière hémato-encéphalique (BHE) reste le principal obstacle pour la délivrance de médicaments vers le cerveau. Des études de biologie moléculaire ont montré l’importance des récepteurs à l’adénosine A2A (A2AR) sur la régulation de la perméabilité de la BHE. Les chercheurs de l’unité BioMaps (CEA/CNRS UMR9011/Inserm UMR1281/UPSaclay, Orsay), en collaboration avec l’Université de Paris et MIRCen, ont étudié les caractéristiques de l’ouverture de la BHE par le régadenoson, un agoniste des A2AR utilisable chez l’Homme.

 

Pour cela, ils ont utilisé l’imagerie microTEP pour étudier le passage de molécules radiomarquées de différentes tailles chez le rat, de manière non-invasive. Grâce au [18F]fluoro-desoxy-sorbitol ([18F]FDS), un marqueur de perméabilité de la BHE de petite taille, ils ont montré une ouverture de la BHE effective mais très transitoire (<20 min). Les doses de régadenoson nécessaires à cette ouverture ont été bien tolérées mais sont supérieures à celles utilisées chez l’Homme. Cette ouverture a permis le passage cérébral d’une petite nanoparticule ([89Zr]AguIX) mais pas celles d’un anticorps ([89Zr]mAb). Compte tenu de ses limites, l’ouverture de la BHE par le régadenoson est moins performante que les ultrasons focalisés pour la délivrance de médicaments. L’imagerie TEP permettra d’en vérifier la pertinence et le potentiel thérapeutique chez l’Homme. Toutefois, le régadenoson permet le passage cérébral de petites molécules et offre une approche pharmacologique simple de perméabilisation transitoire de la BHE chez le rat.

 

Lire l'article paru dans Expert Opinion on Drug Delivery.

 

Contact : n.tournier@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
June 25, 10:32 AM
Scoop.it!

Microbiote, sérotonine et comportement : Nouvelles données sur l’axe-intestin-cerveau chez les souris

Microbiote, sérotonine et comportement : Nouvelles données sur l’axe-intestin-cerveau chez les souris | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Il est maintenant bien établi que les micro-organismes de notre corps, appelés microbiote, jouent un rôle majeur dans notre physiologie et notre santé. En particulier, de nombreux travaux ont démontré ces dernières années l’existence d’un axe microbiote – intestin – cerveau, qui influence physiologie cérébrale et comportements. Mais il reste encore beaucoup à découvrir.

 

Dans une étude récente, publiée dans FASEB Journal, des chercheurs de l’Institut MICALIS (Inrae/AgroParisTech/UPSaclay, Jouy-en-Josas) ont utilisé des souris axéniques (i.e. dépourvues de microbiote) pour étudier l'impact de l'absence de microbiote sur divers traits comportementaux. Ils ont également exploré le métabolisme de la sérotonine, un neurotransmetteur jouant un rôle crucial dans de nombreuses fonctions cérébrales et comportements et impliqué dans de nombreux aspects de la fonction gastro-intestinale.

 

Dans cette étude, les chercheurs ont constaté que les souris axéniques étaient moins actives et plus anxieuses que des souris conventionnelles (i.e. arborant leur microbiote naturel), tandis que le comportement social, la mémoire et les comportements répétitifs n’étaient pas significativement altérés. L’expression de gènes impliqués dans le système sérotoninergique était différente entre les souris axéniques et conventionnelles, au niveau intestinal mais pas au niveau cérébral. Ces différences étaient parfois spécifiques à la région de l'intestin étudiée, suggérant que la régulation du système sérotoninergique intestinal par le microbiote varie le long du tube digestif.

 

Cette étude est la première à s’intéresser en parallèle aux systèmes sérotoninergiques intestinaux et cérébraux et au comportement chez des animaux axéniques. A l’avenir il serait intéressant de caractériser plus directement le lien entre ces modulations intestinales et comportementales. 

 

Contact : sylvie.rabot@inrae.fr ou laurent.naudon@inrae.fr

No comment yet.