Life Sciences Université Paris-Saclay
568.0K views | +1.4K today
Follow
Life Sciences Université Paris-Saclay
BioSphERa • Life Sciences and Health • Health and Drug Sciences • Santé Publique • Sport Mouvement et Facteur Humain
Your new post is loading...
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Conférence à Henri Moissan - Jesús Jimenéz Barbero et Carmen Galan, lundi 25 mars 2024 à 14h

Conférence à Henri Moissan - Jesús Jimenéz Barbero et Carmen Galan, lundi 25 mars 2024 à 14h | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Monday, March 25, 2024:

Sweet afternoon at the ICMMO seminar

Amphi Hervé Daniel (Bât. 670, Henri Moissan)

 

 

  • 15h00: Prof. Carmen Galan, Université de Bristol: Old catalysts, new tricks. New catalytic methods for the synthesis of glycan probes as diagnostic tools

 

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

INVITATION : "Breaking Barriers in Chemical Science" - Mardi 27 février 2024 - 9h30 - bâtiment Henri Moissan

INVITATION : "Breaking Barriers in Chemical Science" - Mardi 27 février 2024 - 9h30 - bâtiment Henri Moissan | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Graduate School Chimie et la Graduate School Health and Drug Sciences vous invitent à partager un petit-déjeuner sur le thème "Breaking Barriers in Chemical Science". 

 

Dans le cadre de la journée mondiale organisée par IUPAC "Global Women's Breakfast", nous vous donnons RDV

 

le mardi 27 février 2024

à partir de 9h30 en salle 4000

 bâtiment Henri Moissan HM1

 17 avenue des Sciences - 91400 - Orsay

 

Cette matinée est ouverte à toutes et tous et l'inscription est obligatoire ICI.

 

Plus d'information : https://iupac.org/gwb/information/

Contact : contact.gs-heads@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Rescooped by Life Sciences UPSaclay from Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

RAPPEL ! "Breaking Barriers in Chemical Science" - Mardi 27 février 2024 - 9h30 - bâtiment Henri Moissan

RAPPEL ! "Breaking Barriers in Chemical Science" - Mardi 27 février 2024 - 9h30 - bâtiment Henri Moissan | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Graduate School Chimie et la Graduate School Health and Drug Sciences vous invitent à partager un petit-déjeuner sur le thème "Breaking Barriers in Chemical Science". 

 

Dans le cadre de la journée mondiale organisée par IUPAC "Global Women's Breakfast", nous vous donnons RDV

 

le mardi 27 février 2024

à partir de 9h30 en salle 4000

 bâtiment Henri Moissan HM1

 17 avenue des Sciences - 91400 - Orsay

 

Cette matinée est ouverte à toutes et tous et l'inscription est obligatoire ICI.

 

Plus d'information : https://iupac.org/gwb/information/

Contact : contact.gs-heads@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Des micelles photoactivables pour une action cytotoxique contrôlée dans le temps et l’espace

Des micelles photoactivables pour une action cytotoxique contrôlée dans le temps et l’espace | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Dans une étude publiée dans ACS Applied Materials & Interfaces, des chercheurs du département Médicaments et Technologies pour la Santé (DMTS, UMR 0496, CEA/UPSaclay/INRAe, CEA Paris-Saclay, Gif-sur-Yvette), en collaboration avec l’Institute of Macromolecular Chemistry de Prague, ont développé des micelles nanométriques photoactivables qui ont été construites par assemblage de lipides amphiphiles dérivés du ferrocène.

 

Des expériences conduites in vitro ont montré qu’en absence de stimulus lumineux, les micelles étaient parfaitement tolérées et rapidement internalisées dans les cellules. En revanche, l’activation des micelles sous illumination induit une forte cytotoxicité qui est médiée par la génération de d’espèces réactives de l’oxygène directement au contact de la machinerie cellulaire.

 

Ces objets originaux constituent une nouvelle approche photothérapeutique que les équipes partenaires souhaitent maintenant étudier dans des modèles précliniques murins.

 

Contact : edmond.gravel@cea.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Claire de March, interviewée par Le Point : « Cet ordinateur qui pourra sentir les odeurs »

Claire de March, interviewée par Le Point : « Cet ordinateur qui pourra sentir les odeurs » | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

« L'homme a fait ses premiers pas sur la Lune avant de comprendre comment il sentait son café », s'amuse Claire de March, biochimiste au CNRS (Institut de chimie des substances naturelles - ICSN (CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette), qui étudie l'olfaction, un sens sur lequel nous ne disposons que de très peu de connaissances, contrairement à la vue ou à l'ouïe. Enfant, déjà, elle s'interrogeait sur la perception des odeurs : pourquoi avait-elle hâte de s'attabler rien qu'en percevant les effluves provenant de la cuisine de sa grand-mère ? Lors de sa thèse en chimie computationnelle, elle se lance dans le projet fou de créer un nez virtuel. Le but ? « Faire sentir un ordinateur. »

 

Lire la suite de l’Article

 

Contact : claire.de-march@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Conception d’un nouvel antitumoral dérivé d’une molécule naturelle ciblant la protéine OSBP

Conception d’un nouvel antitumoral dérivé d’une molécule naturelle ciblant la protéine OSBP | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les schweinfurthines sont des molécules naturelles très cytotoxiques qui agissent via un nouveau mécanisme d'action et induisent la mort cellulaire via l’inhibition indirecte de la voie mTOR/PI3K/AKT. Leur cible connue, la protéine de liaison à l'oxystérol (OSBP), joue un rôle crucial dans le contrôle de la distribution intracellulaire du cholestérol.

 

Des équipes de l’Institut de Chimie des Substances Naturelles (ICSN CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) et de l’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (Université Côte d’Azur) ont développé, à partir de la schweinfurthine G naturelle, un lead optimisé qui a une affinité de l’ordre du nM pour OSBP et qui a été validé in vivo sur un modèle de glioblastome en co-administration avec le témolozomide.

 

Cette étude a été publiée dans Journal of Medicinal Chemistry.

 

Contact : fanny.roussi@cnrs.fr ou bruno.antonny@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Éclairages fonctionnels et structuraux sur l'activation et le mécanisme catalytique des toxines cyclases nucléotidiques ExoY bactériennes utilisant l'actine-profiline comme cofacteur

Éclairages fonctionnels et structuraux sur l'activation et le mécanisme catalytique des toxines cyclases nucléotidiques ExoY bactériennes utilisant l'actine-profiline comme cofacteur | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les enzymes nucleotidyl cyclase (NC) sont ubiquitaires et cruciales dans la production de nucléotides cycliques, des messagers seconds essentiels dans de nombreuses voies de signalisation. Les toxines de type ExoY, produites par des γ- et β-protéobactéries Gram-négatives, font partie d’une famille de toxines NC bactériennes. Injectées à l’intérieur des cellules eucaryotes, elles perturbent la signalisation cellulaire en générant des quantités supra-physiologiques de nucléotides puriques cycliques (cAMP/cGMP) et pyrimidiques (cCMP/cUMP). Pour s’activer, ces toxines NC requièrent d’interagir avec des cofacteurs eucaryotes-spécifiques. Leurs mécanismes moléculaires d’activation et leurs spécificités catalytiques ne sont compris que très partiellement. Les toxines ExoY utilisent un cofacteur eucaryote atypique qui est l’actine.

 

Dans une étude publiée dans PLoS Pathogens, des scientifiques de l’I2BC (UPSaclay/CEA/CNRS, Gif-Sur-Yvette), de l’ICSN (CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) et de l’Institut Pasteur ont étudié les toxines ExoY sélectives de l’actine monomérique (G-actine). Leurs travaux biochimiques révèlent quelle forme physiologique de G-actine ces ExoYs ciblent dans les cellules eucaryotes : elles s'activent en capturant et séquestrant le complexe G-actine-profiline, perturbant ses fonctions dans l'auto-assemblage de l'actine en filaments polarisées (Figure, étapes B-C). En utilisant la cristallographie aux rayons X au synchrotron SOLEIL, les auteurs ont intercepté plusieurs instantanés structuraux le long de la réaction d'activation d'ExoY par le complexe G-actine-profiline. Ces données fournissent des perspectives mécanistiques sans précédent sur la manière dont le site actif de toutes les toxines NC se réorganise progressivement en fixant leur cofacteur puis leurs substrats (Figure, étape C) et clarifient des aspects cruciaux pour leurs réactions catalytiques avec les nucléotides purines ou pyrimidines. Ces aperçus structuraux pourraient ouvrir de nouvelles voies pour inhiber spécifiquement cette classe de NCs bactériennes toxiques.

 

Contact : louis.renault@i2bc.paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

De nouveaux complexes de platine de la famille carbène N-hétérocyclique : vers une application de radio-chimiothérapie ?

De nouveaux complexes de platine de la famille carbène N-hétérocyclique : vers une application de radio-chimiothérapie ? | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La radio-chimiothérapie est un des traitements les plus utilisés en cancérologie. La radiothérapie permet de traiter localement une tumeur avec des rayonnements de haute énergie créant des dommages à l’ADN. Sa combinaison avec la chimiothérapie, permet d’augmenter l’efficacité des deux traitements tout en diminuant leurs effets secondaires. Parmi les agents connus on trouve les complexes de platine, cisplatine ou oxaliplatine, qui, se liant à l’ADN, peuvent interférer avec les effets des radiations ionisantes.

 

En recherche, les études en chimio-radiothérapie visent à élargir les fenêtres thérapeutiques en levant les résistances et/ou en diminuant la toxicité systémique. Dans ce contexte, des scientifiques de l’Institut Curie (CNRS UMR 9187, Inserm UMR-S 1196, UPSaclay, Orsay) et de l'Institut de chimie des substances naturelles - ICSN (CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) ont exploré les effets radiosensibilisants d’une famille de complexes de platine originaux, mono- et bimétalliques où le platine porte un ligand NHC (NHC=carbène N-hétérocyclique) et deux iodures en positions trans, ce qui les différencie du cisplatine et de ses analogues. Ils ont montré que ces complexes potentialisent significativement les effets des radiations ionisantes sur les cellules de cancer d’ovaire, A2780, et de poumon non-à-petites cellules, H1299. Une étude mécanistique a prouvé que les complexes s'accumulent dans les cellules, se lient à l'ADN génomique et ralentissent la réparation des dommages à l’ADN induits par les radiations ionisantes. Les effets synergiques les plus marqués sont observés avec les complexes bimétalliques.

 

Cette découverte, publiée dans Journal of Medcicinal Chemistry, suggère la potentielle utilisation des complexes NHC-Pt dans des protocoles combinés de chimio-radiothérapie.

 

Contact : sophie.bombard@curie.fr ou jean-francois.betzer@cnrs.fr ou angela.marinetti@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Première structure d’un récepteur olfactif de mammifère

Première structure d’un récepteur olfactif de mammifère | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Nous faisons constamment appel à notre sens de l’olfaction pour percevoir les odeurs qui nous entourent. Les gènes dont nous nous servons pour sentir n’ont été découverts qu’en 1991 par Linda Buck et Richard Axel, qui ont eu le prix Nobel pour leur découverte en 2004. Cela veut dire que l’humain a été sur la lune avant même de savoir comment il sentait les odeurs. Ces gènes codent pour les récepteurs olfactifs qui sont au nombre de 400 chez l’humain et dont on se sert pour sentir de 10 000 à plus d’un milliard d’odeurs. De plus ces récepteurs olfactifs sont aussi exprimés en dehors du système olfactif dans des cellules cancéreuses, la peau, les poumons, les spermatozoïdes et semblent donc jouer un rôle important en dehors de la perception des odeurs.

 

Dans l’odorat, ces récepteurs captent les molécules odorantes et s’activent pour former un code combinatoire qui est propre à chaque perception olfactive. Cela fait des dizaines d’années que les chercheurs tentent d’élucider la structure expérimentale de ces récepteurs, sans succès à cause des difficultés rencontrées lors de leur production en modèle cellulaire. Grâce aux progrès en matière de méthode d’élucidation structurale et au choix consciencieux du récepteur olfactif, Claire de March de l'Institut de chimie des substances naturelles - ICSN (CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) et ses collaborateurs des universités de Duke, UCSF et City of Hope (USA), ont enfin réussi à obtenir la première structure d’un récepteur olfactif de mammifère, et plus particulièrement humain, OR51E2 lié à la molécule de propionate possédant une odeur de fromage. Leurs travaux sont publiés dans Nature.

 

Nous avons enfin une idée de ce à quoi ressemblent ces récepteurs que nous utilisons tous les jours pour sentir et nous pouvons déjà dire qu’ils sont uniques car ils présentent des parties structurées d’une façon qui n’avait jamais été observée auparavant chez d’autres récepteurs non-olfactifs. C’est une très grande avancée pour le domaine et vers la compréhension de la manière dont nous percevons les odeurs.

 

Contact : claire.de-march@cnrs.fr

No comment yet.
Rescooped by Life Sciences UPSaclay from Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

RAPPEL ! Click Chemistry, Bioorthogonal Chemistry, and Imaging -- From concepts to the Nobel Prize - Visioconférence le 23 mars 2023

RAPPEL ! Click Chemistry, Bioorthogonal Chemistry, and Imaging -- From concepts to the Nobel Prize - Visioconférence le 23 mars 2023 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le Réseau d’Imagerie Cellulaire Paris-Saclay a le plaisir de vous convier prochainement une visioconférence de 1 heure présentée par  Boris Vauzeilles (Directeur de l'ICSN, Cnrs/Univ Paris-Saclay) portant sur le thème des applications en Imagerie de la Chimie "Click" et de la Chimie Bioorthogonale.

 

  • Intitulé : Click chemistry, bioorthogonal chemistry, and imaging. From concepts to the Nobel Prize.
  • Date : 23 mars 2023
  • Horaire : 14h à 15h
  • Inscription obligatoire : https://forms.gle/HdpLwUjJReSRCxH16
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Christina Sizun : vers de nouveaux traitements antiviraux de la bronchiolites des nouveau-nés

Christina Sizun : vers de nouveaux traitements antiviraux de la bronchiolites des nouveau-nés | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le virus respiratoire syncytial (VRS) est le principal responsable des bronchiolites des nouveau-nés, une cause majeure d’hospitalisations et de décès par infection virale. Christina Sizun, chercheuse CNRS à l’ICSN (CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette), travaille sur une approche novatrice pour traiter ce virus. Ses travaux ont pour but de trouver des molécules actives qui permettraient d’aboutir à un médicament efficace, avec un faible risque de résistance virale.

 

Lire la suite de l'Actu CNRS ICI.

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Modifier la réactivité de l'indole pour découvrir de nouveaux médicaments

Modifier la réactivité de l'indole pour découvrir de nouveaux médicaments | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Central en chimie pharmaceutique, l'indole ne se lie naturellement qu'aux molécules en manque d'électrons. Afin de pouvoir explorer davantage de combinaisons pour de nouveaux médicaments, des chercheurs de l'Institut de chimie moléculaire et des matériaux d'Orsay - ICMMO (CNRS/UPSaclay, Orsay) et de l'Institut de chimie des substances naturelles - ICSN (CNRS/UPsaclay, Gif-sur-Yvette) ont développé une méthode, basée sur l'utilisation d'un superacide, qui rend l'indole susceptible de réagir avec des composés riches en électrons. Publiés dans Angewandte Chemie International Edition, ces travaux aboutiront au dépôt de plusieurs molécules inédites à la chimiothèque nationale.

 

Lire la suite ICI.

Contact : guillaume.vincent@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Des analyses structurales et fonctionnelles expliquent la diversité des récepteurs KAI2 du pois et révèlent une catalyse stéréosélective pendant la perception du signal buténolide

Des analyses structurales et fonctionnelles expliquent la diversité des récepteurs KAI2 du pois et révèlent une catalyse stéréosélective pendant la perception du signal buténolide | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les protéines KAI2 sont des a/b hydrolases, récepteurs de plantes, qui perçoivent les karrikines (KAR), des buténolides produits dans les feux de forêt, et les ligands de KAI2 (KL) endogènes non encore identifiés. Le nombre de récepteurs KAI2 fonctionnels varie selon les espèces. La duplication et la sous-fonctionnalisation des gènes KAI2 jouent probablement un rôle adaptatif en modifiant la spécificité vis-à-vis de différents KL. Les légumineuses représentent l'une des plus grandes familles de plantes à fleurs et de nombreuses cultures d’intérêt agronomique en font partie. Avant sa diversification, KAI2 a subi une duplication qui a donné naissance à KAI2A et KAI2B chez les Fabacées.

 

Des chercheurs de l’IJPB, ICSN, I2BC, IPS2 (INRAE, CNRS, UPSaclay) avec un groupe Américain et un groupe Allemand ont montré que les KAI2A et KAI2B de pois (Pisum sativum) sont des récepteurs et des enzymes actifs avec une stéréosélectivité différente selon les ligands. PsKAI2B a une affinité plus élevée et hydrolyse une gamme plus large de substrats, y compris différents stéréoisomères de strigolactones. Les structures cristallines de PsKAI2B dans les états apo et lié au buténolide ont été identifiées. Les analyses biochimiques et structurales des KAI2 révèlent un intermédiaire transitoire sur la sérine et un adduit stable sur l'histidine de la triade catalytique, confirmant leur rôle d'enzyme.

 

Ces travaux publiés dans Communications Biology mettent en évidence la stéréosélectivité de la perception des ligands et l’importance du rôle catalytique du récepteur PsKAI2B. Il est proposé une sensibilité adaptative aux KAR/KL et aux strigolactones par PsKAI2B.

 

Contact : alexandre.de-saint-germain@inrae.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

“FAST-QI” : une nouvelle technique pour sonder les propriétés nanomécaniques de cellules cancéreuses (mais pas que !)

“FAST-QI” : une nouvelle technique pour sonder les propriétés nanomécaniques de cellules cancéreuses (mais pas que !) | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les cellules tueuses qui forment des métastases cancéreuses se déplacent ; leur cytosquelette, cet assemblage de polymères filamenteux qui structure la cellule et lui donne sa forme, se modifie et permet aux cellules de se détacher de leur tissu d’origine, de migrer et coloniser d’autres tissus. Comprendre ce qui permet un tel voyage, et surtout, ce qui pourrait l’en empêcher, implique de mieux connaitre les ressorts dynamiques et mécaniques sur lesquels s’appuie la cellule tueuse, à l’échelle nanométrique. Pour cela, on utilise un microscope à force atomique (AFM). L’AFM est une espèce de lecteur de braille dont les points saillants ont la taille de molécules. En balayant la surface d’un objet (ADN, protéine, membrane, cellule…) avec la pointe de l’AFM, on peut retranscrire sa structure 3D, et puisqu’on touche l’échantillon, on a aussi accès à ses propriétés mécaniques… est-il dur ou mou, visqueux ou pas ?

 

Dans une étude publiée dans ACS Biomaterials Science & Engineering, des chercheurs du laboratoire LAMBE (Laboratoire Analyse, Modélisation, Matériaux pour la Biologie et l'Environnement, UEVE Paris-Saclay/CNRS/Cergy Paris Université) ont utilisé un nouveau module de l’AFM, appelé “Fast-Quantitative Imaging” pour caractériser l’extrémité migrante de cellules cancéreuses vivantes. Notamment, ils montrent que le Fast-QI permet de mieux résoudre spatialement et temporellement le remodelage de l’extrémité cellulaire, qui présente aussi des gradients spectaculaires en termes de rigidité et donc d’organisation du cytosquelette.

 

Au delà d’une meilleure compréhension des paramètres permettant aux cellules de se mouvoir, les auteurs de l’article sont optimistes sur les capacités de développement de ce nouveau module AFM, qui pourrait très bien s’appliquer, et de façon plus facile encore, à des matériaux plus petits et plus durs que des cellules, y compris non-vivants.

 

Contact : guillaume.lamour@univ-evry.fr

No comment yet.
Rescooped by Life Sciences UPSaclay from Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

RAPPEL ! "Breaking Barriers in Chemical Science" - Mardi 27 février 2024 - 9h30 - bâtiment Henri Moissan

RAPPEL ! "Breaking Barriers in Chemical Science" - Mardi 27 février 2024 - 9h30 - bâtiment Henri Moissan | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La Graduate School Chimie et la Graduate School Health and Drug Sciences vous invitent à partager un petit-déjeuner sur le thème "Breaking Barriers in Chemical Science". 

 

Dans le cadre de la journée mondiale organisée par IUPAC "Global Women's Breakfast", nous vous donnons RDV

 

le mardi 27 février 2024

à partir de 9h30 en salle 4000

 bâtiment Henri Moissan HM1

 17 avenue des Sciences - 91400 - Orsay

 

Cette matinée est ouverte à toutes et tous et l'inscription est obligatoire ICI.

 

Plus d'information : https://iupac.org/gwb/information/

Contact : contact.gs-heads@universite-paris-saclay.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Combinaison de l’imagerie par spectrométrie et des réseaux moléculaires pour une métabolomique spatialisée

Combinaison de l’imagerie par spectrométrie et des réseaux moléculaires pour une métabolomique spatialisée | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’imagerie par spectrométrie de masse a connu un essor important depuis 25 ans en tant que méthode sensible et robuste pour la localisation de composés organiques et inorganiques en mélange complexe sur des surfaces (GDR MSI). En particulier, la méthode d’ionisation MALDI (Matrix-Assisted Laser Desorption/Ionisation) permet la détection de composés bio-organiques sur des surfaces biologiques. Néanmoins, l’annotation des signaux afin de remonter à une structure chimique potentielle reste un défi majeur.

 

En parallèle, l’analyse des données structurales en spectrométrie de masse tandem MS/MS a connu un bond significatif avec le développement de l’outil « réseau moléculaire » qui permet de comparer et classer les données MS/MS par réseau de similitude puis de les annoter après interrogation de bases de données publiquement disponibles.

 

Marceau Levasseur (docteur au sein de l’équipe de Spectrométrie de Masse de l’ICSN sous la direction de David Touboul (ICSN UMR 9168 CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette / LCM, Ecole Polytechnique, IP-Paris, Palaiseau) et Emeline Houël (LBBM) et co-endadrement par Véronique Eparvier (ICSN)) a développé un nouveau workflow basé sur l’acquisition de données MALDI-MS/MS in situ et leur retraitement par des outils chemo-informatiques, en particulier MetGem, afin de démontrer la faisabilité de réseaux moléculaires spatialisés. Ces travaux ont été réalisés sur des fruits tropicaux de Sextonia Rubra (grignon franc), présent sur le plateau des Guyanes, et sont publiés dans Analytical Chemistry. Les expériences ont été réalisés sur un instrument de type MALDI-FT-ICR faisant partie de l’infrastructure national du CNRS Infranalytics (CNRS FR2054) avec l’implication scientifique d’Edith Nicol.

 

Ces résultats ouvrent de nouvelles perspectives dans le domaine de l’imagerie par spectrométrie de masse en offrant un outil unique de visualisation des données structurales et spatiales permettant des études approfondies du métabolisme constitutif ou spécialisé. La MITI CNRS est remerciée pour l’attribution d’une bourse de thèse et d’un support financier dans le cadre d’un projet interdisciplinaire 80|Prime ainsi que la Labex CEBA.

 

Contact : david.touboul@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

L’utilisation d’une sonde fluorogène révèle la métabolisation intramitochondriale des azobenzènes par rupture réductrice de la liaison N=N médiée par une activité azoréductase endogène

L’utilisation d’une sonde fluorogène révèle la métabolisation intramitochondriale des azobenzènes par rupture réductrice de la liaison N=N médiée par une activité azoréductase endogène | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La mitochondrie est un organite essentiel au fonctionnement de la cellule. Elle est le centre de production d’énergie de la cellule et joue un rôle crucial dans la régulation du stress cellulaire. Son dysfonctionnement a été relié à de nombreuses pathologies (cancer, maladies neurodégénératives, diabètes etc.). Pour mieux comprendre son fonctionnement, l’observation de ce sous-compartiment cellulaire constitue ainsi un enjeu majeur.

 

L’équipe du Dr. Arnaud Chevalier du département de Chémobiologie de l’Institut de Chimie des Substances Naturelles - ICSN (CNRS/UPSaclay, Gif Sur Yvette), en collaboration avec L’équipe « Chimie et Modélisation pour la Reconnaissance des Protéines » du Dr. Florence Mahuteau-Betzer à l’Institut Curie (CNRS UMR 9187, Inserm UMR-S 1196, UPSaclay, Orsay) a développé une sonde fluorescente capable de s’allumer en présence d’une activité azoréductase. Dans cette étude publiée dans Analytical Chemistry, des expériences de microscopie de fluorescence menées sur des cellules vivantes cancéreuses, ont permis de révéler la métabolisation intramitochondriale des azobenzènes. Celle-ci semble s’opérer par l’action d’une activité enzymatique qui provoque la rupture réductrice de la liaison N═N, y compris dans des conditions normales d’oxygénation. Les études préliminaires témoignent d’une variabilité que cette métabolisation selon la lignée cancéreuse, ce qui ouvre des perspectives de reconnaissance cellulaire.

 

Ce travail contribue à mieux comprendre les processus biochimiques opérant au sein de cet organite essentiel au bon fonctionnement de la cellule.

 

Contact :  arnaud.chevalier@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Claire de March lauréate du prix Prix Irène Joliot-Curie « Jeune femme scientifique » 2023

Claire de March lauréate du prix Prix Irène Joliot-Curie « Jeune femme scientifique » 2023 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les cinq lauréates de la 22e édition du prix Irène Joliot-Curie ont été annoncées le 20 novembre 2023. Parmi ces lauréates figure Claire de March, chercheuse CNRS à l'Institut de chimie des substances naturelles - ICSN (CNRS/UPSaclay), situé à Gif-sur-Yvette. Claire de March a reçu le prix « Jeune femme scientifique ».

 

Depuis sa création en 2001, le prix Irène Joliot-Curie œuvre en faveur de la promotion des femmes dans l’univers des sciences, de la recherche et de la technologie. En plus de deux décennies, ce prix a récompensé plus de 60 femmes scientifiques aux parcours exemplaires tant dans la recherche publique que privée, et ce dans toutes les disciplines scientifiques.

 

Cette année, le prix évolue en mettant à l’honneur trois jeunes femmes scientifiques au lieu d’une dans la catégorie « Jeune Femme scientifique », en plus du Prix de la « Femme scientifique de l’année » et du Prix « Femme, recherche et entreprise ».

 

Les prix sont décernés par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, avec le soutien de l’Académie des sciences et de l’Académie des technologies qui en constituent le jury. Pour cette 22e édition, le jury, présidé par Catherine Cesarsky, membre de l’Académie des sciences, a récompensé cinq chercheuses d’exception, dont Claire de March.

 

Claire de March, Prix « Jeune femme scientifique »

 

Chargée de recherche CNRS en chimie du vivant, ses travaux de recherche portent sur la compréhension de la complexité de la perception des odeurs au niveau moléculaire dans une approche transdisciplinaire : science des arômes, analyse sensorielle, chimie computationnelle, biologie cellulaire et biochimie. Elle se forme d’abord au métier d’aromaticienne puis à celui d’analyste sensoriel avant de réaliser une thèse sur l’étude par chimie computationnelle des récepteurs olfactifs à l’Université Côte d’Azur. Ses travaux ont notamment permis d’identifier le réseau complet d’acides aminés qui communiquent à travers l’ensemble de la structure des récepteurs olfactifs lors de leur activation et plus récemment l’identification de la toute première structure expérimentale d’un récepteur olfactif humain. En parallèle, elle est devenue co-responsable de la cellule « égalité, parité, inclusion » de l’Institut de chimie des substances naturelles en 2023.

 

Elle recevra une dotation de 20 000 euros.

 

Retrouver le portrait de Claire de March publié dans nos colonnes en mars dernier et le communiqué de presse du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche

No comment yet.
Rescooped by Life Sciences UPSaclay from Life Sciences Université Paris-Saclay
Scoop.it!

RAPPEL ! Journée scientifique GS Chimie - jeudi 23 Novembre 2023

RAPPEL ! Journée scientifique GS Chimie - jeudi 23 Novembre 2023 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it
L'édition 2023 de la journée scientifique organisée par la Graduate School Chimie aura lieu le jeudi 23 Novembre 2023 dans l'amphi Blandin (laboratoire de physique des solides - bâtiment 510, 1 rue Nicolas Appert, Orsay).
 
Cet évènement, à destination des personnels de l'université et des étudiant·e·s en doctorat et master, s'organisera autour de contributions et d'interventions académiques et industrielles.
 
Cette journée sera divisée en deux parties. La matinée sera dédiée aux enjeux de la chimie soutenable et l'après-midi fera le panorama de la catalyse à Paris-Saclay.
 
La pause-déjeuner sera agrémentée d'une activité de réflexion.
 
Le programme détaillé sera communiqué prochainement. 
 
Vous pouvez dès à présent vous inscrire à l'événement en suivant ce lien. L'inscription est gratuite mais obligatoire
 
Programme: 
  • 09h15 Sophie SZOPA, Vice-présidente développement soutenable, Université Paris-Saclay, CNRS, CEA, UVSQ, LSCE/IPSL : « Chimie : Crises environnementales, responsabilités et enjeux pour un monde soutenable »
  • 09h45 Laurent SALMON, Professeur, Université Paris-Saclay, CNRS, ICMMO : « Les enjeux d'une chimie soutenable : micro-certification »
  • 09h55 Maxime COCHENNEC, Ingénieur/chercheur sites et sols pollués, BRGM : « Procédés de dépollution des sols »
  • 10h35 Pause
  • 11h05 Sébastien FLOQUET, CSO, Oligofeed : « Application des principes de la Chimie Verte pour la mise sur le marché de molécules actives en apiculture »
  • 11h20 Leandro VINICIUS ALVES GURGEL, Professeur, Institute of Biological and Exact Sciences, Federal University of Ouro, Brésil : « Using biomass for a sustainable future: Water and energy security »
  • 12h00 Déjeuner
  • 13h00 Activité/débat
  • 14h00 Cassiana ANDREI et Denis KUZZAY, Cheffes de projet, SATT Paris-Saclay : « Les catalyseurs d’innovation et les outils de financement de la SATT Paris-Saclay »
  • 14h20 Cyril MARTINI, Président, Novecal : titre à venir
  • 14h35 Carine VERGNE-VAXELAIRE, Directrice de recherche, Université Paris-Saclay, CEA, CNRS, Genoscope, Institut François Jacob : « Biocatalysis: exploration of biodiversity for discovery of industrially relevant enzymes »
  • 14h50 Marie SIRCOGLOU, Maîtresse de conférences, Université Paris-Saclay, CNRS, ICMMO : « Effets de seconde sphère en catalyse sous l'angle de la chimie computationnelle »
  • 15h05 Pause
  • 15h25 Tanguy SAGET, Chercheur, Université Paris-Saclay, CNRS, ICSN : « C-H Functionalization of azaheterocycles mediated by light »
  • 15h40 Pierre MIALANE, Professeur, Université Paris-Saclay, UVSQ, CNRS, ILV : « Materials with photocatalytic properties »
  • 15h55 Christine TRAN, Maîtresse de conférences, Université Paris-Saclay, CNRS, BioCIS :« Catalyse en chimie médicinale: application à la synthèse d'hétérocycles d'intérêt biologique »
  • 16h10 Echanges : Nicolas FEREY, LISN - Xavier MOREAU, ILV - Arnaud VOITURIEZ, ICSN
  • 16h45 Conclusion
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

François-Didier Boyer, lauréat 2023 du Prix du Docteur Henri Labbé et de Madame Henri Labbé/Fondation Labbé de l'Académie des sciences

François-Didier Boyer, lauréat 2023 du Prix du Docteur Henri Labbé et de Madame Henri Labbé/Fondation Labbé de l'Académie des sciences | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le Prix du Docteur Henri Labbé et de Madame Henri Labbé/Fondation Labbé de l'Académie des sciences est décerné à François-Didier Boyer, Directeur de recherche CNRS à l’institut de chimie des substances naturelles - ICSN (CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette).


François-Didier Boyer s'intéresse aux stimulants de la croissance végétale et notamment aux strigolactones. Il a obtenu des résultats originaux sur leur chimie et mécanisme de perception. Il est responsable de plusieurs projets de recherche au niveau national sur l’étude de ces composés ce qui en fait un acteur majeur dans cette communauté.

 

Contact : francois-didier.boyer@cnrs.fr 

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

La plasticité structurale de TCTP, une protéine cible dans le cancer

La plasticité structurale de TCTP, une protéine cible dans le cancer | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

La protéine TCTP, surexprimée dans de nombreuses cellules tumorales, a un rôle pro-survie par ses propriétés anti-apoptotiques et par le contrôle des niveaux cellulaires de p53 et représente une cible d’antitumoraux d’intérêt. L’équipe de Adam Telerman et Robert Amson de Gustave Roussy ayant montré que l’antidépresseur sertraline (Zoloft) restaure des niveaux élevés de p53, deux essais cliniques ont été menés avec la sertraline seule ou en combinaison sur des patients atteints de leucémie myéloïde aiguë. Des expériences préliminaires de SPR ayant suggéré une action directe de la sertraline sur TCTP et pour améliorer les inhibiteurs de TCTP, une étude complète d’interaction de TCTP par les techniques RMN, TSA, ITC, SPR, BLI a été entreprise à l'Institut de chimie des substances naturelles - ICSN (CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette), à BioCIS (CNRS/UPSaclay, Orsay), au DCM de Grenoble et au CRCM de Marseille. L’affinité révisée est beaucoup plus faible (avec un Kd de l'ordre du ~mM) qu’initialement proposée (~50 µM) et les scientifiques ont proposé dans un article publié dans ChemMedChem un autre mode d’action possible et indirect de la sertraline sur TCTP et p53 ne nécessitant pas son entrée dans la cellule.

 

Les propriétés anti-apoptotiques de TCTP passent par la stimulation des propriétés anti-apoptotiques des protéines Bcl-xL et Mcl-1 à la mitochondrie. TCTP contient un domaine BH3 enfoui dans la structure globulaire et responsable de l’interaction avec Bcl-xL. Dans une seconde étude publiée dans Journal Biological Chemistry, les auteurs ont montré par RMN, biochimie (ICSN) et SAXS (Synchrotron Soleil) que ce domaine BH3 de TCTP interagit également avec Mcl-1 pour former un complexe très dynamique à l’interface et associé à une très forte fragilisation du domaine globulaire de TCTP.

 

Mieux connaître la plasticité structurale de TCTP est indispensable non seulement pour comprendre son action anti-apoptotique mais également pour la recherche future d’antitumoraux ciblant TCTP.

 

Contact : ewen.lescop@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Portrait Jeune Chercheuse - Claire de March, chercheuse en biologie structurale

Portrait Jeune Chercheuse - Claire de March, chercheuse en biologie structurale | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Claire de March est chargée de recherche au CNRS (CRCN). Elle a suivi une formation en sciences et industrie des arômes à l'ISIPCA de Versailles et a eu une expérience industrielle en tant qu'analyste sensorielle dans le groupe Bel. Elle a obtenu son doctorat à l’Université Nice Côte d’Azur en 2015 où elle a étudié les mécanismes moléculaires impliqués dans la reconnaissance des molécules odorantes par les récepteurs olfactifs en chimie computationnelle.

 

Aucune structure de récepteurs olfactifs n’étant disponible, elle a construit des modèles théoriques de ses récepteurs desquels elle a tiré des hypothèses de fonctionnement mécanistique qu’elle a validé ou infirmé expérimentalement en collaboration avec l’Université de Duke (NC, USA). Elle a décrit les mécanismes d’activations de ses récepteurs et leur mode de liaison aux molécules odorantes.

 

De 2016 à 2022, elle a rejoint le laboratoire de Hiroaki Matsunami de l'Université Duke. Elle a continué à étudier la manière dont les récepteurs odorants sont utilisés pour déclencher un percept olfactif, mais cette fois-ci en laboratoire au moyen des outils de biochimie et de biologie cellulaire. Elle s’est attaquée à l’étude des raisons pour lesquelles aucune structure expérimentale de récepteurs olfactifs n’existait : ils ne s’expriment pas ou peu en modèle cellulaire. Grâce, entre autres, au développement de récepteurs olfactifs dit « consensus » et au progrès technologique en matière d’élucidation structurale, elle publie en 2023 la toute première structure expérimentale d’un récepteur olfactif humain avec les Universités de Duke, de Californie-San Francisco et de City of Hope.

 

Depuis fin 2022, elle a rejoint l'Institut de chimie des substances naturelles - ICSN (CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) en tant que chargée de recherche. Elle utilise la synergie des approches in silico et in vitro pour établir le lien entre la structure chimique d'une molécule odorante, les processus biologiques impliqués dans sa détection et la sensation qu'elle provoque. Elle s'intéresse particulièrement au rôle des motifs d'acides aminés conservés au cours de l'évolution chez les récepteurs olfactifs et à la façon dont cela définit leur identité et leur structure au sein de la famille des GPCRs.

 

« Smell is a potent wizard that transports you across thousands of miles and all the years you have lived » - Helen Keller (autrice, activiste politique, maitresse de conférences, première personne non-voyante et non-entendante à obtenir un diplôme universitaire)

 

Contact : claire.de-march@cnrs.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Click Chemistry, Bioorthogonal Chemistry, and Imaging -- From concepts to the Nobel Prize - Visioconférence le 23 mars 2023

Click Chemistry, Bioorthogonal Chemistry, and Imaging -- From concepts to the Nobel Prize - Visioconférence le 23 mars 2023 | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Le Réseau d’Imagerie Cellulaire Paris-Saclay a le plaisir de vous convier prochainement une visioconférence de 1 heure présentée par  Boris Vauzeilles (Directeur de l'ICSN, Cnrs/Univ Paris-Saclay) portant sur le thème des applications en Imagerie de la Chimie "Click" et de la Chimie Bioorthogonale.

 

  • Intitulé : Click chemistry, bioorthogonal chemistry, and imaging. From concepts to the Nobel Prize.
  • Date : 23 mars 2023
  • Horaire : 14h à 15h
  • Inscription obligatoire : https://forms.gle/HdpLwUjJReSRCxH16
No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Un nouvel inhibiteur de MCL-1, isolé de Zygogynum pancheri, induit la mort des cellules tumorales sans être toxique pour les cellules sanguines ni les cardiomyocytes

Un nouvel inhibiteur de MCL-1, isolé de Zygogynum pancheri, induit la mort des cellules tumorales sans être toxique pour les cellules sanguines ni les cardiomyocytes | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

L’apoptose ou mort cellulaire programmée est régulée par un équilibre subtil entre les membres pro-apoptotiques et anti-apoptotiques de la famille BCL-2. Ces derniers (BCL-2, BCL-xL, MCL-1...) jouent un rôle important dans le développement tumoral et la résistance à la chimiothérapie. Des inhibiteurs synthétiques ciblant ces protéines ont donc été développés, notamment des inhibiteurs de BCL-2 comme le vénétoclax qui est aujourd’hui utilisé dans le traitement de certaines hémopathies malignes. Cependant, des résistances au vénétoclax ou à la chimiothérapie, provoquées par la surexpression de MCL-1 ont été observées, faisant de cette protéine une cible thérapeutique attrayante. Depuis 2016, plusieurs inhibiteurs de MCL-1 ont été développés mais ne sont toujours pas utilisés en clinique à cause d’effets secondaires indésirables (essentiellement de la cardiotoxicité). La production de nouveaux inhibiteurs de MCL-1 reste donc nécessaire.

 

Après avoir montré que deux dérivés du drimane constituent les premiers inhibiteurs covalents ciblant MCL-1, une équipe de biologistes cellulaires (UMR 9018 CNRS/UPSaclay/Gustave Roussy, Villejuif) et une équipe de chimistes (ICSN CNRS/UPSaclay, Gif-sur-Yvette) démontrent, dans une étude récente publiée dans Biomedicine & Pharmacotherapy, l'efficacité biologique de l'un de ces composés (NA1-115-7), isolé de Zygogynum pancheri, une plante appartenant à la famille des Winteraceae.

 

NA1-115-7 provoque la stabilisation de MCL-1 et induit spécifiquement l'apoptose des cellules tumorales dépendantes de MCL-1 par l’activation des pro-apoptotiques BAK et BAX et le relargage, depuis la mitochondrie, de facteurs apoptogéniques. Deux heures de traitement suffisent pour déclencher la mort. Par contre, NA1-115-7 n’est pas toxique pour les érythrocytes, les cellules mononucléaires du sang périphérique, les plaquettes ou les cardiomyocytes.

 

NA1-115-7 semble donc constituer un outil prometteur dans le traitement du cancer.

 

Contact : joëlle.wiels@gustaveroussy.fr ou aude.robert@gustaveroussy.fr

No comment yet.
Scooped by Life Sciences UPSaclay
Scoop.it!

Caractérisation structurale et fonctionnelle des β-lactamases de classe C

Caractérisation structurale et fonctionnelle des β-lactamases de classe C | Life Sciences Université Paris-Saclay | Scoop.it

Les β-lactamases de la classe moléculaire C sont des éléments constitutifs présents dans les génomes d’une grande majorité des bactéries à Gram-négatif, qui ont une contribution importante à la résistance intrinsèque de ces bactéries aux divers antibiotiques de la grande famille des β-lactamines (pénicillines, céphalosporines, carbapénèmes, ...). Ces enzymes peuvent également se transmettre via des éléments génétiques mobiles, avec des conséquences importantes dans la transmission communautaire et en milieu hospitalier.

 

Dans une revue parue récemment dans Clinical Microbiology Reviews, Bogdan Iorga (ICSN, CNRS, Gif-sur-Yvette) et ses collègues Alain Philippon, Guillaume Arlet et Roger Labia ont analysé au niveau structural et fonctionnel les caractéristiques moléculaires des β-lactamases de classe C qui influencent la résistance aux différentes classes de β-lactamines. Cette résistance est généralement observée couplée à la non-expression de certaines porines et/ou à la surexpression des pompes à efflux. L’existence possible d’une sous-classe C2 de β-lactamases est également discutée, ainsi que les progéniteurs probables de certaines enzymes plasmidiques.

 

Cette étude permettra une meilleure compréhension des mécanismes moléculaires liés à la résistance acquise et à son évolution dans au moins trois localisations (boucle Ω, boucles H-10/R2 et plus rarement le triplet 150YXN) et contribuera au développement de nouveaux traitements efficaces dans ce domaine.

 

Contact : bogdan.iorga@cnrs.fr

No comment yet.