Les Livres de Philosophie
35.8K views | +2 today
Follow
Les Livres de Philosophie
Actualités des livres et revues philosophiques de langue française
Curated by dm
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by dm
April 5, 2013 5:21 PM
Scoop.it!

L'Empreinte du monde. Essai sur les formes logiques et métaphysiques (Jean-Marie Chevalier)

L'Empreinte du monde. Essai sur les formes logiques et métaphysiques (Jean-Marie Chevalier) | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Les philosophes, d’Aristote à Wittgenstein, prétendent utiliser la logique pour en tirer des vérités sur 
la nature des choses. Mais la méthode de ce passage a rarement été explicitée. Si la connaissance métaphysique requiert un détour par la pensée formelle, sans doute est-ce parce que nous ne connaissons du monde que les formes et non la matière. Aussi pouvons-nous tout au plus espérer recueillir l’empreinte du monde dans notre esprit.
Les formes de la pensée objective qui s’offrent dans les sciences formelles ne constituent pas seulement la face connaissable du monde mais aussi sa plus grande perfection et sa plénitude ontologique, de sorte qu’elles nous présentent des signes des structures fondamentales de l’être. C’est pourquoi la sémiotique est particulièrement qualifiée pour accompagner ce cheminement de la logique jusqu’à la métaphysique. En se laissant guider par la philosophie de Peirce, le présent livre se met en quête des empreintes laissées par les formes pures et interroge leur rapport avec le monde physique d’une part, avec notre pensée de l’autre.


Editions d'Ithaque, février 2013

No comment yet.
Scooped by dm
March 29, 2013 3:26 AM
Scoop.it!

ÉRIC KAIJA GUERRIER : LE PROBLÈME DU MAL DANS UNE MÉTAPHYSIQUE DE L'ALCHIMIE. Une filiation insolite entre Luther, Böhme et Schellin

ÉRIC KAIJA GUERRIER : LE PROBLÈME DU MAL DANS UNE MÉTAPHYSIQUE DE L'ALCHIMIE. Une filiation insolite entre Luther, Böhme et Schellin | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

D'emblée, une filiation entre Jacob Böhme et Friedrich Wilhelm Joseph von Schelling : celle-ci éclaire les sources mythiques et alchimiques du romantisme allemand. Une seconde filiation : l'hérédité intellectuelle et spirituelle entre le réformateur Martin Luther et Böhme. Böhme et Schelling sont incompréhensibles sans Luther. On part de l'idée de la mort de Dieu, pour aboutir à la co-responsabilité de l'homme et de Dieu quant au Mal.


L'Harmattan, mars 3013

No comment yet.
Scooped by dm
March 29, 2013 3:05 AM
Scoop.it!

Eric Oudin. Philosopher avec les Évangiles

Eric Oudin. Philosopher avec les Évangiles | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

avec la contribution de André COMTE-SPONVILLE

Editions Eyrolles, Collection Sagesse vivante - mars 2013

Se proposant de philosopher à partir du récit évangélique, l'auteur en choisit 20 extraits et propose, pour chacun d'entre eux, une méditation sur le problème qu'il soulève et les réponses qu'il apporte à nos questions existentielles.

Le monde a-t-il un sens ? Qu'est-ce qu'être laïc ? Qu'est-ce que s'engager ? Peut-on faire commerce de tout ? La violence est-elle toujours mauvaise ? Peut-on toujours être héroïque ?...

Ainsi, il répond à notre quête de sens, nous invitant à penser et vivre en vérité.

No comment yet.
Scooped by dm
March 17, 2013 1:49 AM
Scoop.it!

Guillaume Von Der Weid, La Chose qui donne à penser. L’Arche Editeur

Guillaume Von Der Weid, La Chose qui donne à penser. L’Arche Editeur | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Le sens de la philosophie peut être compris de trois façons : d'abord comme le sens du mot « philosophie », c'est-à-dire la philosophie que produisent les philosophes. Ensuite comme le sens des philosophies, celui qu'elles donnent au monde, et qui est du domaine des historiens de la philosophie. Enfin, et c'est le troisième sens qui nous intéresse, comme la direction de la philosophie, c'est-a-dire son utilité. La philosophie n'a de valeur qu'en libérant la vie loin des abstractions et des chapelles qui la ligotent.

No comment yet.
Scooped by dm
March 13, 2013 6:22 PM
Scoop.it!

Michel Foucault : La grande étrangère. À propos de littérature

Michel Foucault : La grande étrangère. À propos de littérature | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Editions EHESS, mars 2013

Édité et présenté par Philippe Artières, Jean-François Bert, Mathieu Potte-Bonneville et Judith Revel Michel Foucault entretient avec la littérature une relation complexe, critique, stratégique. Les documents inédits qui composent le présent volume en témoignent magnifiquement.. Sade, Cervantes, Artaud, Shakespeare....Le philosophe se livre à une description de sa bibliothèque littéraire.Ce recueil regroupe pour la première fois plusieurs de ces interventions : émission de radio, enseignements et conférences. Prononcés à l’oral sur une période de moins de dix ans — entre 1963 et 1971 — chacun entretient avec l’écrit et la langue un rapport particulier.
Les deux premiers documents sont la transcription intégrale de deux émissions de radio diffusées à a radio française en janvier 1963, consacrées à la représentation de la folie dans le langage. Foucault y fait entendre de nombreux extraits : Shakespeare, Cervantès, Diderot, Sade, Artaud, Leiris.
Le deuxième ensemble est formé de deux conférences successives sur Langage et littérature. À la faveur d’une analyse de l’étrange « triangulation » qu’il décèle entre le langage, l’œuvre et la littérature, Foucault reprend l’ensemble des thèmes qui traversent ses écrits sur la littérature de ce début des années 1960.
Enfin, ce volume livre un article en deux parties prononcé en 1971 à l’université de Buffalo aux Etats-Unis, résultat d’une expérimentation à l’oral d’une étude du Marquis de Sade dont les manuscrits ont été conservés. Pour le philosophe La Nouvelle Justine est intégralement écrit sous le signe de la vérité.  
À lire ces prises de parole consacrées à la littérature, le souci de Michel Foucault prend l’allure d’un véritable redoublement de son propre discours, c’est-à-dire tentative, menée à l’extrême, de dire à la fois l’ordre du monde et de ses représentations à un moment donné.

No comment yet.
Scooped by dm
March 10, 2013 5:01 PM
Scoop.it!

Jean-Claude Milner : Le sage trompeur. Libres raisonnements sur Spinoza et les Juifs

Jean-Claude Milner : Le sage trompeur. Libres raisonnements sur Spinoza et les Juifs | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Spinoza sait qu’une question inquiète l’Europe de son temps : comment les Juifs sont-ils encore possibles ? Publiant, en 1670, le Traité théologico-politique, il met à profit l’occasion pour proposer sa réponse, sous la forme d’un court manifeste, inséré à la fin d’un chapitre.
Les premiers mots situent l’enjeu : « Aujourd’hui les Juifs ».
L’aujourd’hui de Spinoza est devenu un passé. Mais la question demeure. Elle inquiète plus que jamais et bien au-delà de l’Europe. À en croire certains, il y va de la paix et de la guerre pour tous.
Aussi est-il opportun de comprendre ce que dit Spinoza. Car ses propos sont obscurs. À dessein.
Spinoza veut qu’on soit déconcerté, afin qu’on cherche ce qu’il veut vraiment signifier. Il écrit ainsi parce qu’il est persuadé d’avoir à tenir des propos offensants. Offensants pour les Juifs, qu’il connaît bien puisqu’il est né parmi eux, mais surtout offensants pour les honnêtes gens.
Quand la vérité blesse au point qu’elle ne puisse se dire, le seul moyen pour celui qui ne veut pas se taire, c’est de passer par la fausseté. Le manifeste de Spinoza est un tissu de contrevérités. Elles sont destinées à éveiller l’attention. En les relevant et en les rectifiant une à une, le lecteur découvrira ce que doit être, selon Spinoza, la politique à mener à l’égard des Juifs. Il identifiera les événements et les raisons qui éclairent les choix de 1670.
Il mesurera à quel point ces choix anciens déterminent notre présent et notre avenir.
Au cours de mon enquête, j’ai décidé de me taire sur mes propres sentiments. J’admets qu’on puisse être choqué par ce que j’ai mis au jour.


Verdier, mars 2013

No comment yet.
Scooped by dm
March 10, 2013 4:47 PM
Scoop.it!

Édouard Louis (dir.), Pierre Bourdieu. L'insoumission en héritage

Édouard Louis (dir.), Pierre Bourdieu. L'insoumission en héritage | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Quel est l’héritage de Pierre Bourdieu aujourd’hui ? Quel apport son œuvre fournit-elle à l’élaboration contemporaine de nouvelles théories et de nouvelles politiques ? 
La pensée de l’auteur de La distinction continue à servir de point d’ancrage à ceux qui entendent fournir des instruments de réflexion et de critique de la réalité.
Chacun à leur manière, Annie Ernaux, Didier Eribon, Arlette Farge, Frédéric Lordon, Geoffroy de Lagasnerie, Frédéric Lebaron et Édouard Louis montrent à quel point Pierre Bourdieu constitue une source inépuisable pour aborder des sujets aussi divers et actuels que la domination et la reproduction sociale, les rapports de classe, les théories de la reconnaissance et de la justice, l’amour et l’amitié, les luttes et les mouvements sociaux, la politique et la démocratie, etc. Ces textes s’efforcent de mettre au jour ce que Pierre Bourdieu a rendu pensable et visible bien au-delà de la sociologie, c’est-à-dire dans tous les espaces de la création : la littérature, l’art, l’histoire ou encore la philosophie.
Faire vivre Bourdieu, ce n’est pas seulement faire vivre une doctrine. C’est avant tout réactiver une attitude : l’insoumission.


PUF, mars 2013

No comment yet.
Scooped by dm
February 26, 2013 4:51 PM
Scoop.it!

Raymond Ruyer : l'appel des sciences - Fabrice Colonna

Raymond Ruyer : l'appel des sciences - Fabrice Colonna | Les Livres de Philosophie | Scoop.it


L'œuvre de Raymond Ruyer (1902-1987) témoigne d’une pensée qui ne conçoit son exercice qu’en dialogue avec les sciences. Dans cette génération née au début du vingtième siècle, Merleau-Ponty ou Canguilhem pouvaient à leur tour invoquer l’un une « non- philosophie », l’autre une « matière étrangère », bonnes pour la philosophie. Le philosophe doit se mettre à l’école des savoirs positifs afin de réviser et d’ajuster les concepts avec lesquels il propose une description fondamentale du réel. Ainsi une pensée qui, comme l’existentialisme, entreprend de parler de l’homme en tournant le dos à tout ce que l’éthologie comparée et la biologie évolutionniste nous en apprennent se rend coupable aux yeux de Ruyer d’une véritable aberration. Ce qui toutefois singularise la position de Ruyer, c’est que l’appel des sciences est chez lui à double entente. Les sciences en effet n’appellent pas seulement la philosophie à se renouveler par devers elle, elles appellent également une métaphysique, à titre de complément, qui vienne remplir certains blancs de l’édifice du savoir. Car, selon Ruyer, ces lacunes ne relèvent nullement du hasard : la science échoue de fait toujours à rendre compte, à quelque niveau du réel que ce soit, des processus authentiques de formation. Les résultats du savoir contemporain dessinent donc en creux une image du monde qu’il appartient au philosophe d’expliciter, par un travail d’interprétation et d’unification que guide une recherche des isomorphismes entre les phénomènes formatifs. (...)

 

Revue philosophique de la France et de l'étranger2013/5 (Tome 138) - PUF
No comment yet.
Scooped by dm
February 24, 2013 12:20 AM
Scoop.it!

FEMMES, FÊTES ET PHILOSOPHIE EN GRÈCE ANCIENNE, Clara Acker

FEMMES, FÊTES ET PHILOSOPHIE EN GRÈCE ANCIENNE, Clara Acker | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Ce livre est centré sur les rapports entre religion et philosophie en Grèce antique. Il s'agit en particulier de dégager les fondements philosophiques du rituel féminin des bacchantes et de montrer comment celui-ci trouve un écho dans la vie quotidienne des Grecs, théâtre compris, et un prolongement dans les doctrines philosophiques, notamment dans les textes des philosophes pythagoriciennes, dans le platonisme par la voix de Diotime et dans le stoïcisme.

L´Harmattan, février 2013

No comment yet.
Scooped by dm
February 22, 2013 2:55 PM
Scoop.it!

Jean-Pierre Faye : Lettre sur Derrida

Jean-Pierre Faye : Lettre sur Derrida | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

    Cette lettre adressée à Benoît Peeters, auteur d’une biographie de Derrida, narre les étapes, au début des années 80, de la fondation d’un « Collège philosophique international », projet imaginé et lancé par Jean-Pierre Faye. Il deviendra le « Collège international de philosophie ». Il était intéressant de retracer le « timing » exact de ces moments où s’inscrit, comme second venu, le nom de Derrida – puis comme premier, quand il décide de prendre en main la destinée du Collège au cours de l’année 1982.

    Cette histoire pourrait n’être que celle d’une soif du pouvoir qui tourne le dos à une vieille amitié. Mais on peut trouver que ce choix du pouvoir entre en résonance avec les étranges et dangereux choix terminologiques et narratifs de l’auteur de La Grammatologie. Jean-Pierre Faye rappelle que la « déconstruction », l’Abbau de Heidegger, est issue d’un contexte où il s’agit de « regagner les expériences originaires de l’Être dans la métaphysique ». Ces expériences, au temps du Reich nazi, jaillissaient, pour Heidegger, de « la pensée de la race »…

   Et Derrida a-t-il eu conscience de ce que sa déconstruction du « logocentrisme » empruntait à Ludwig Klages, l’un des plus célèbres fondateurs de la graphologie ? Le combat de ce dernier contre le logos fut chaudement approuvé par le « Docteur Gœring », neveu du fameux maréchal, et « führer de la psychothérapie »…

    Jusqu’à quel point Derrida comprit-il ce qu’avait de terrible et d’impensé sa volonté de « clôturer » la « métaphysique occidentale » ? Savait-il que le tournant qui amène Heidegger à condamner la métaphysique comme un équivalent du « nihilisme », venait de l’attaque portée contre lui par le recteur SS de Heidelberg, Ernst Krieck, lequel l’accusa, en l’an 34, d’être un « métaphysicien nihiliste », c’est-à-dire proche en l’esprit des « littérateurs juifs »...

    Est-il permis d’ignorer les terribles contextes où s’enracinent des langages, et leurs effets de mort à travers l’Histoire ? La philosophie, n’est-elle pas, avant toute chose, ce langage qui garde mémoire de ses propres langages, de leurs migrations, de leurs effets sur l’Histoire ?

    Jean-Pierre Faye est philosophe, romancier, poète, dramaturge ; créateur en 1967, avec Maurice Roche et Jacques Roubaud, de la revue Change. Il est notamment auteur de : Introduction aux langages totalitaires (Hermann, 1972), La raison narrative (Balland, 1990), L’expérience narrative et ses transformations (Hermann, 2010). En 2012, il a publié chez Germina : Paul de Tarse et les Juifs.

    De Jean-Pierre Faye, les éditions Germina publieront également, en mai 2013 : L'Etat total selon Carl Schmitt.

No comment yet.
Scooped by dm
February 18, 2013 5:55 AM
Scoop.it!

André Charrak : Rousseau, De l’empirisme à l’expérience

André Charrak : Rousseau, De l’empirisme à l’expérience | Les Livres de Philosophie | Scoop.it
Vrin, « Bibliothèque d’Histoire de la Philosophie », 2013. L’un des traits constants de la pensée de Rousseau réside dans la méditation qu’il poursuit jusqu’à la fin de sa vie sur l’amour de soi – sur l’affection essentielle de l’être sensible et intelligent. Mais les ressources mobilisées dans cette entreprise ne demeurent pas les mêmes tout au long de l’œuvre et elles se forgent avant tout dans un effort d’appropriation puis de mise à distance de la philosophie de son temps. C’est cet effort méthodologique qui est analysé dans le présent ouvrage. Du Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité à l’Émile, Rousseau perfectionne un empirisme qui confère son caractère systématique à la « théorie de l’homme » mais qui, à terme, révèle ses limites dans l’examen des idées sublimes (l’ordre du monde voulu par Dieu, l’existence de l’âme) que l’homme moderne doit prendre en vue. Aussi importe-t-il de comprendre de quelle façon Rousseau abandonne cette perspective au long des recherches qui, en 1778, aboutissent à l’œuvre ultime achevée au seuil de la mort : Les Rêveries du promeneur solitaire. Le cheminement que l’on peut retracer en suivant la voie royale de la méthode découvre une dernière philosophie de Rousseau, où la clarification d’expériences décisives (l’accident, la rêverie) se substitue au style philosophique de l’époque pour découvrir les conditions d’un bonheur effectif. Membre de l’Institut d’Histoire de la Pensée Classique (UMR 5037), André Charrak enseigne à l’Université de Paris 1, Panthéon-Sorbonne.
No comment yet.
Scooped by dm
February 17, 2013 2:04 AM
Scoop.it!

Revue Multitudes 2012/4, Envoûtements médiatiques

Revue Multitudes 2012/4, Envoûtements médiatiques | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Page 4 à 182 : Clarisse Hahn, Florence Lazar - Icônes | Page 13 à 17 : Ariel Kyrou - « Alea ACTA est » | Page 22 à 26 : Olivier Razac - L'hydre pénale à trois têtes | Page 36 à 42 : Lucia Sagradini - Exp(l)oser le temps | Page 56 à 64 : Yves Citton, Frédéric Neyrat, Dominique Quessada - Envoûtements médiatiques | Page 65 à 73 : Franco Berardi, Frédéric Neyrat - Média-activisme revisité | Page 74 à 85 : Erich Hörl, Guillaume Plas - Le nouveau paradigme écologique | Page 86 à 90 : Steven Shaviro, Frédéric Neyrat - Comment traduire une forme de vie ? | Page 91 à 98 : Daniel Bougnoux - Onde ou corpuscule ? | Page 99 à 110 : Eugene Thacker, Yves Citton - Antimédiation | Page 111 à 119 : Barbara Karatsioli - Les drones : nouveau médium de guerre ? | Page 120 à 126 : Jean-Paul Galibert - Hypertravail et chronophagie | Page 127 à 136 : Pierangelo Di Vittorio - Comme des poissons dans l'eau | Page 137 à 141 : Harleen Quinzel - Métaphysique du Joker | Page 142 à 149 : Thierry Bardini - En marchant avec une multitude de spectres prismatiques | Page 163 à 171 : Jérémie Zimmermann , Ariel Kyrou, Victor Secretan - Internet : 1 – ACTA : 0 | Page 184 à 186 : Frédéric Bisson, Frédéric Bisson, Pascal Houba - Musiques mineures, musiques pensantes | Page 187 à 193 : Dominique Dupart - Pour une musique de résistance | Page 194 à 200 : Pierre Deruisseau - Le Pharaon contre-attaque | Page 201 à 207 : Alexandre Pierrepont - Anthony Braxton, méta-réaliste | Page 208 à 211 : Catherine Guesde - L'éthique du hardcore | Page 212 à 218 : Frédéric Claisse - « We come in peace ».

No comment yet.
Scooped by dm
February 7, 2013 3:18 PM
Scoop.it!

Katia Genel : Autorité et émancipation. Horkheimer et la théorie critique

Katia Genel : Autorité et émancipation. Horkheimer et la théorie critique | Les Livres de Philosophie | Scoop.it
L'autorité et l'autoritarisme font l'objet d'une réflexion constante, bien que souvent inaperçue, dans ce qu'on a appelé "l'école de Francfort". Des années 1930 aux années 1940, elle est présente dans les écrits de l'ensemble des penseurs de la première génération : Horkheimer, Adorno, Fromm, Marcuse, Pollock, Löwenthal, ou encore Benjamin, Neumann, Kirchheimer. En analysant les phénomènes de servitude volontaire, de soumission à un chef, d'autorité dans la famille et dans la culture de masse, tels qu'ils se manifestent sous leurs yeux, les théoriciens critiques s'intéressent en fait aux différentes formes que peut prendre l'intériorisation de la domination sociale. Leur critique de l'autorité fait apparaître les facteurs psychiques, sociaux et politiques qui assurent la reproduction d'un ordre social irrationnel et barrent la voie à l'émancipation. Prenant les écrits de Horkheimer comme point d'entrée dans le problème de l'autorité, l'ouvrage de Katia Genel étudie l'ensemble des débats menés par les théoriciens de l'Institut de recherche sociale. A travers le thème de l'autorité, traité tout au long de ces années de manière interdisciplianire, se dessine ainsi un visage de "l'école de Francfort" différent de celui que l'on a coutume de présenter. Ces analyses éclairent la thèse d'une connivence entre raison et domination présente dans la Dialectique de la raison ; elles constituent en un sens le laboratoire de la théorie de la domination qui s'y trouve développée, et en montrent toute la complexité. Comment penser la transformation de la société quand la psychanalyse nous dévoile des êtres pulsionnels attachés à l'irrationalité de l'ordre existant ? Quels sont les facteurs  politiques et juridiques qui entravent ou au contraire favorisent l'autonomie psychique des individus ? Et quelle est la possibilité même de la critique lorsque l'autoritarisme affecte la pensée et que la théorie elle-même perd toute autorité ? C'est à partir de cette triple perspective qu'il convient de repenser les conditions de l'émancipation. Éditions Payot et Rivages 6 février 2013
No comment yet.
Scooped by dm
April 2, 2013 5:28 PM
Scoop.it!

Revue Archives de Philosophie 2013/1, L’image de l’infini

Revue Archives de Philosophie 2013/1, L’image de l’infini | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Page 5 à 7 : Alexander Schnell - L'image de l'infini. Sources spéculatives de l'idéalisme allemand | Page 9 à 34 : Romain Dufêtre - Proximités des théories de l'image chez Maître Eckhart et Fichte | Page 35 à 59 : Jean-Christophe Lemaitre - Figures de l'unité. Schelling et Nicolas de Cues | Page 61 à 79 : Frédéric Vengeon - Infini et logique spéculative. Deux philosophies de l'absolu : Nicolas de Cues et Hegel | Page 81 à 102 : Charles Théret - Deux métaphysiques de la mobilité. Giordano Bruno ou Schelling | Page 103 à 124 : Gerhard Schmezer - Wittgenstein, lecteur de la Bible | Page 125 à 146 : - Comptes rendus | Page 147 à 192 : - Bulletin cartésien XLII.

No comment yet.
Scooped by dm
March 29, 2013 3:12 AM
Scoop.it!

PLASTIR N°30 - PLASTICITES SCIENCES ARTS -

PLASTIR N°30 - PLASTICITES SCIENCES ARTS - | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Pour la trentième de PLASTIR, nous avons choisi de vous présenter des chercheurs qui approfondissent le concept de plasticité sur différents plans : l'art, les neurosciences et la philosophie (Florian Gaité), l'ingenium et la transdisciplinarité (Bernard Carmona), la physique quantique et l'épistémologie (Pierre Uzan) et enfin la sémantique et la plasticité organique (Jean-Pierre Desthuilliers).

No comment yet.
Scooped by dm
March 19, 2013 4:42 PM
Scoop.it!

Les droits des animaux, de Tom Regan

Les droits des animaux, de Tom Regan | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Les animaux ont des droits. C’est la thèse que défend Tom Regan dans cette œuvre fondatrice, contribution majeure et influente à la réflexion morale contemporaine.

Loin d’être sans pensée, comme l’affirmait Descartes, les animaux que nous mangeons, chassons ou livrons aux expériences scientifiques sont conscients du monde. Leur esprit est empreint de croyances et de désirs, de souvenirs et d’attentes. Ce sont, à ce titre, des êtres dotés d’une valeur morale propre, indépendamment de l’utilité qu’ils peuvent avoir pour nous. Ce n’est pas simplement par compassion pour leur souffrance, mais par égard pour cette valeur que nous devons les traiter avec respect.

La théorie de Regan est la formulation philosophique la plus élaborée et la plus radicale d’une éthique des droits des animaux. Elle pose une exigence de cohérence : si nous refusons l’exploitation des hommes, il nous faut également dénoncer l’exploitation des animaux non humains. L’abolition de l’élevage, de la chasse et de l’expérimentation est requise par la justice.


Hermann, L'avocat du diable, 751 pages, mars 2013 

No comment yet.
Scooped by dm
March 14, 2013 4:17 PM
Scoop.it!

Gildas Salmon : Les structures de l'esprit. Lévi-Strauss et les mythes

Gildas Salmon : Les structures de l'esprit. Lévi-Strauss et les mythes | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Presses universitaires de France, coll. "Pratiques théoriques - Mars 2013


Avec le concept de structure, Lévi-Strauss invente une nouvelle manière de pratiquer la comparaison : au lieu de répertorier les ressemblances entre les cultures, il s’appuie sur leurs différences. Ce geste est indissociable d’une thèse sur la production des phénomènes culturels : chaque société forge ses mythes, ses rites et ses institutions en traduisant et en déformant ceux de ses voisines. Comparer n’est donc pas seulement une manière de classer la diversité des mœurs et des coutumes, mais aussi un moyen de saisir le fonctionnement de l’esprit humain aux points de contact entre les cultures, de comprendre les procédés par lesquels elles construisent leurs différences.
Même si la méthode structurale s’applique à un grand nombre de faits sociaux, c’est dans l’étude des mythes que Lévi-Strauss la développe pleinement. Renversant les principes de la philologie, il fait des déformations subies par les mythes un phénomène signifiant qui éclaire les opérations de la pensée symbolique. Pour décrire ce redéploiement du savoir anthropologique, ce livre s’efforce de situer l’anthropologie structurale dans une histoire du comparatisme qui fait intervenir à la fois l’ethnologie, la mythologie, la linguistique, et la psychanalyse.



No comment yet.
Scooped by dm
March 10, 2013 5:11 PM
Scoop.it!

Pablo Lucchelli, Les métaphores de l'amour : Etude lacanienne sur Le Banquet de Platon

Pablo Lucchelli, Les métaphores de l'amour : Etude lacanienne sur Le Banquet de Platon | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Dans son séminaire sur le transfert, Lacan prend appui sur Le Banquet de Platon pour faire de Socrate l'antécédent historique du psychanalyste : lorsque Alcibiade lui déclare son amour, Socrate le renvoie à Agathon dans une manoeuvre digne d'un analyste. Cette " interprétation " de Socrate lui dévoile ainsi le véritable objet de son désir, en lui prouvant aussi qu'il faut être trois pour aimer. Ce dialogue de Platon met également en relief ce que Lacan appelle la " métaphore de l'amour ", à savoir le renversement à travers lequel, l'aimé, celui qui se trouve être le centre et l'objet du désir des autres, devient aimant, manifestant ainsi un manque et abandonnant du coup sa position confortable. Mais ce n'est pas tout, car on trouverait chez Lacan une " deuxième métaphore de l'amour " implicite, sous-jacente, qui n'est pas formulée comme telle, où c'est l'aimant qui, tout en manifestant un désir sans limites - puisque c'est un désir qui ne saurait se contenter du pauvre aimé de service -, devient lui-même objet du désir de l'autre, qui à son tour passe au statut d'aimant. C'est ainsi que Socrate, par le pouvoir qu'il a de faire déplacer les discours et de renverser les positions subjectives de ses interlocuteurs, devient l'antécédent nécessaire du psychanalyste. Et pour reprendre Borges, on peut même affirmer que le psychanalyste est devenu le précurseur du Socrate que l'on connaît. (PU de Rennes, Novembre 2012)

 

Préface de Luc Brisson

 

L’amour n’est pas réciproque

Phèdre et la défense des aimésPausanias et l’amour à sens unique

L’harmonie impossible

Eryximaque et l’amour hydrauliqueAristophane ou la lamelle

Socrate et Agathon

Agathon ou AgalmaSocrate : «  Plus il désire, plus il devient lui-même désirable »

Socrate et Alcibiade

Alcibiade et l’aimé devenu aimant

La cure par la parole

Amour et changement de discours
No comment yet.
Scooped by dm
March 10, 2013 4:49 PM
Scoop.it!

Olivier Dubouclez, Descartes et la voie de l'analyse

Olivier Dubouclez, Descartes et la voie de l'analyse | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

On a pris l’habitude de voir en l’analyse un instrument logique de décomposition et de clarification des concepts, confirmant du même coup l’évaluation critique qu’en a donnée Kant : l’analyse est un procédé stérile qui ne contribue en rien à l’expansion et au renouvellement des connaissances.
Soulignant la cohérence de ses emplois historiques, le présent ouvrage cherche au contraire à rétablir l’analyse en sa fonction inventive : de l’Antiquité au XVIIe siècle, la méthode analytique constitue, en effet, une solution aux insuffisances de la déduction logique s’appuyant sur la construction et le déchiffrement des figures, elle offre une voie à la fois détournée et probante pour la résolution des problèmes.
Descartes est l’héritier de cette tradition, mais il est aussi, à maints égards, l’artisan de la conception moderne de l’analyse dont il a fait la voie privilégiée de la connaissance de soi dans les Méditations métaphysiques. Accomplissement heuristique de « l’ordre des raisons » mais aussi aventure temporelle inscrite dans la durée féconde de la méditation, l’analyse se révèle alors l’instrument d’une raison radicalement inventive.


PUF, janvier 2013

No comment yet.
Scooped by dm
March 10, 2013 4:42 PM
Scoop.it!

Porphyre, Lettre à Anébon l'Egyptien

Porphyre, Lettre à Anébon l'Egyptien | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Porphyre écrivit cette lettre pour attaquer les positions sur la religion traditionnelle grecque défendues par le philosophe Jamblique, néoplatonicien comme lui. Le texte original a été perdu mais cet ouvrage le reconstitue en partie grâce aux fragments cités par Jamblique dans sa réponse, ainsi que dans l'oeuvre d'Eusèbe de Césarée et saint Augustin.


Belles Lettres, janvier 2013

No comment yet.
Scooped by dm
February 24, 2013 2:00 PM
Scoop.it!

Qu’est-ce qu’être cartésien ? (Delphine Kolesnik-Antoine ed.)

Qu’est-ce qu’être cartésien ? (Delphine Kolesnik-Antoine ed.) | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Qu’est-ce qui fait la spécificité du cartésianisme dans l’histoire des idées ? Ce volume propose une réponse à cette question : le cartésianisme peut tout aussi bien se penser à l’aide des outils d’une histoire de la philosophie classique recourant à la philologie, aux « sources » et à l’intertextualité, y compris en des termes critiques ; que dans les lexiques de la réfraction, de la transformation voire de la construction, rationnelle ou imaginaire. Dans ce dernier cas, on peut parfaitement revendiquer la neutralisation des exigences de continuité attestables entre l’invention et la source originelle et tenter de penser des Descartes ad hoc, étant entendu qu’une telle entreprise aura toujours, en retour, quelque chose à nous apprendre sur le corpus d’origine. De Descartes à la période contemporaine, les contributions présentées offrent une synthèse inédite du prisme de ces lectures possibles, toute appelées, tendanciellement mais différemment, par l’œuvre de
Descartes.

ENS Editions - Février 2013

No comment yet.
Scooped by dm
February 23, 2013 2:00 AM
Scoop.it!

Édouard Louis, Pierre Bourdieu. L'insoumission en héritage

Édouard Louis, Pierre Bourdieu. L'insoumission en héritage | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Dans cet ouvrage, Annie Ernaux, Didier Eribon, Arlette Farge, Frédéric Lordon, Geoffroy de Lagasnerie, Frédéric Lebaron et Édouard Louis montrent comment la pensée de Pierre Bourdieu continue aujourd’hui à servir d’instrument de critique de la réalité et des inégalités.Les textes rassemblés ne constituent pas un commentaire de l’œuvre de Pierre Bourdieu ils montrent ce que Bourdieu à rendu pensable bien au-delà de la sociologie,
dans tous les domaines de la création : la littérature, l’art, la philosophie, l’histoire, la politique, etc.Refusant de tracer une frontière entre le travail intellectuel et l’implication dans l’espace politique, les auteurs, dans des textes puissants et saisissants (on repense au « contexte émotionnel » dans lequel Bourdieu disait écrire ses livres) utilisent au contraire la pensée comme une boîte à outil et une arme permettant de mettre au jour et de défaire les injustices sociales.PUF mars 2013

No comment yet.
Scooped by dm
February 18, 2013 6:00 AM
Scoop.it!

Magali Besson : Sans distinction de race ? Une analyse critique du concept de race et de ses effets pratiques

Magali Besson : Sans distinction de race ? Une analyse critique du concept de race et de ses effets pratiques | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Vrin, « Philosophie concrète », 2013.

 

Le concept de race – et ses déclinaisons catégorielles – a été historiquement enrôlé pour justifier de multiples formes d’injustice : discrimination, exploitation, oppression, voire annihilation de groupes entiers de l’humanité. Pour lutter contre le racisme, il a donc pu sembler cohérent de vouloir définitivement disqualifier le concept qui en constituerait le fondement.
Ce livre défend pourtant la thèse adverse : entreprendre de réduire les inégalités raciales exige un usage analytique et critique du concept de race. Socialement construites, les catégories raciales sont aujourd’hui à l’œuvre, de manière plus ou moins masquée, dans de nombreuses pratiques administratives, juridiques et politiques. Ne pas les nommer, c’est s’interdire d’en débusquer les effets discriminatoires. Une philosophie politique soucieuse de penser l’injustice sociale sous toutes ses formes, mettant sa compétence propre de clarification conceptuelle au service d’un engagement politique, se doit d’affronter la question raciale. Magali Bessone est maître de conférences en philosophie politique à l’Université de Rennes 1 et membre de l’Institut Universitaire de France.
Valaf Lebu's comment, March 21, 2013 8:33 AM
Etrangement, je sentais que ça allait vous énerver cette histoire de genre ! Vous m'amusez M. Bolo ! Vous êtes prévisible... Je vais arrêter de vous ennuyer. On vous parle de différence sexuelle, voyez ce que vous répondez (P.) ! On ne se refait pas. Par ailleurs, quelle amertume ! Le ressentiment, vous connaissez comme concept post-romantique (ou romantique, on s'y perd avec vous...). Mais j'ai dit que j'arrêtais !
Jacques Bolo's comment, March 21, 2013 9:02 AM
Je suis contre tout constructivisme, et pas seulement sur le genre (sur le genre, ça concerne simplement les rôles masculin et féminin, c'est extrêmement banal sur le fond, c'est la forme constructiviste qui est stupide) Sur le resentiment: voir ce que j'ai écrit sur Scheler: http://www.exergue.com/h/2008-10/tt/reference-scheler.html
Jacques Bolo's comment, March 21, 2013 9:12 AM
Bref, ceux qui utilisent la notion de "ressentiment" sont des réactionnaires (nietzschéisme bidon) selon vos propres critères (constructivistes) et selon les miens (positivistes). +Essayer de me faire passer pour un sexiste (et pour un raciste) est simplement une connerie. On retrouve le discours stal habituel, qui se croit supérieur, mais qui est à sa place dans les poubelles de l'histoire.
Scooped by dm
February 17, 2013 3:13 AM
Scoop.it!

Johannes Angermuller : Le champ de la théorie. Essor et déclin du structuralisme en France

Johannes Angermuller : Le champ de la théorie. Essor et déclin du structuralisme en France | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Johannes Angermuller
Le champ de la théorie
Essor et déclin du structuralisme en France 
Hermann
2013

Présentation de l'éditeur

Pendant les années 1960 et 1970, le champ intellectuel français donne lieu à une conjoncture dont on n’a pas fini de mesurer les effets. Avec le boom des sciences humaines, la scène intellectuelle de l’époque connaît une effervescence théorique sans pareille. En cette période où les modes s’enchaînent d’une année à l’autre émerge une somme considérable de mouvements avant-gardistes autour du structuralisme… Le présent ouvrage porte un regard nouveau sur une période si productive en théories et en concepts : celui d’un sociologue qui examine le monde derrière les idées : les cercles, circuits et groupes, les formations, carrières et trajectoires, les institutions éducatives et les maisons d’édition.

Johannes Angermuller est Professeur du Discours à l'Université de Warwick, Royaume-Uni, et directeur du groupe de recherche DISCONEX à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales à Paris. Après avoir fait des études en Allemagne et aux États-Unis, il a obtenu un doctorat en sociologie et en analyse du discours en 2003 à l'Université de Paris Est (Créteil) et à l'Université de Magdebourg, Allemagne. Ses travaux portent notamment sur les discours académiques et politiques.
No comment yet.
Scooped by dm
February 17, 2013 2:02 AM
Scoop.it!

Revue Archives de Philosophie 2013/1, L’image de l’infini

Revue Archives de Philosophie 2013/1, L’image de l’infini | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Page 5 à 7 : Alexander Schnell - L'image de l'infini. Sources spéculatives de l'idéalisme allemand | Page 9 à 34 : Romain Dufêtre - Proximités des théories de l'image chez Maître Eckhart et Fichte | Page 35 à 59 : Jean-Christophe Lemaitre - Figures de l'unité. Schelling et Nicolas de Cues | Page 61 à 79 : Frédéric Vengeon - Infini et logique spéculative. Deux philosophies de l'absolu : Nicolas de Cues et Hegel | Page 81 à 102 : Charles Théret - Deux métaphysiques de la mobilité. Giordano Bruno ou Schelling | Page 103 à 124 : Gerhard Schmezer - Wittgenstein, lecteur de la Bible | Page 125 à 146 : - Comptes rendus | Page 147 à 192 : - Bulletin cartésien XLII.

No comment yet.