Les Livres de Philosophie
35.8K views | +2 today
Follow
Les Livres de Philosophie
Actualités des livres et revues philosophiques de langue française
Curated by dm
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by dm
June 20, 2013 4:44 PM
Scoop.it!

Jean-François Courtine : Archéo-Logique

Jean-François Courtine : Archéo-Logique | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Mai 2013 - PUF - Collection "Epimethée"

 

De Husserl à Patocka, en passant par Heidegger, la phénoménologie s’interroge sur le phénomène tel qu’il s’offre, se donne pour être saisi, recueilli, rassemblé en une proposition, un énoncé dit apophantique. Comment une telle ouverture à la phénoménalité, au donné, est-elle possible ?
Comment dire ce qui se donne, dans son caractère le plus originaire, sans le déformer ni l’écraser sous les schèmes ou les catégories hérités d’une longue tradition aristotélicienne ? L’entreprise qui tend, avec Heidegger, à accéder à une strate « archaïque », en deçà de la logique et de la grammaire de l’être, passe par une « destruction de la logique » et la ré-ouverture d’un rapport herméneutique aux choses et au monde. Herméneutique, non pas au sens d’une théorie de l’interprétation des textes ou documents lestés de sens, mais comme le trait fondamental qui rapporte l’homme au monde. Le propos de la phénoménologie ainsi radicalisé peut alors s’entendre comme « Weltlogik », logique-du-monde.

No comment yet.
Scooped by dm
June 17, 2013 5:10 PM
Scoop.it!

Pensées rebelles : Foucault, Derrida, Deleuze

Pensées rebelles : Foucault, Derrida, Deleuze | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Foucault, Derrida, Deleuze : trois philosophes longtemps boudés par la France et aujourd’hui redécouverts. Leurs pensées peuvent être qualifiées de «  rebelles  » à double titre. Rebelles d’abord parce que singulières, critiques, irréductibles, remettant sans cesse en question le pouvoir, l’institution et la manière même de penser et de philosopher. Rebelles également parce que souvent difficiles d’accès – parfois même obscures ou hermétiques – et rétives à une lecture univoque. Et pourtant, en dépit de leur difficulté intrinsèque, elles trouvent encore un large écho aujourd’hui et pas seulement dans les cercles universitaires. Si leurs textes sont souvent ardus, ces philosophes ont toutefois réussi à se faire entendre. Leur engagement y est sans doute pour beaucoup. Loin de s’enfermer dans leur tour d’ivoire, ils se sont confrontés au réel et ont participé aux luttes concrètes de leur temps.

 

Les sciences humaines prennent aujourd’hui conscience de la fertilité de la pensée de ces trois philosophes : «  nomadisme  », «  rhizome  », «  biopolitique  » autant de concepts et d’outils qui irriguent désormais la réflexion sur la mondialisation et la résistance au libéralisme. À l’heure où ces pensées semblent s’être patrimonialisées, ce livre vient souligner la force de leur posture critique. Rebelles, elles furent… rebelles, elles sont encore.

 

Avec les contributions de : 
Marc Abélès, Sébastien Camus, François Cusset, Elie During, Arlette Farge, Marie Gaille, Marc Goldschmit, Frédéric Gros, Bernard Lahire, Michel Lallement, Michèle Lamont, Carole Maigné, Elsa Rimboux, Élisabeth Roudinesco, Frédéric Streicher.

 

dm's insight:

Editions Sciences humaines - Mars 2013

No comment yet.
Scooped by dm
June 11, 2013 5:37 PM
Scoop.it!

Langage et morale. Une éthique des vertus discursives - Marie-Anne Paveau

Langage et morale. Une éthique des vertus discursives - Marie-Anne Paveau | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Pour le sens commun, il existe de bonnes et de mauvaises paroles, identifiées selon une morale sociale relative aux époques et aux cultures : tout locuteur européen maîtrisant les codes discursifs de son environnement sait qu’en principe, la médisance est un « mauvais » énoncé, au contraire du compliment.
Pour les disciplines savantes, il n’existe rien de tel. La question morale n’appartient pas au programme de la linguistique. Pourtant, depuis une soixantaine d’années, le développement des travaux en éthique et en épistémologie ont modifié la définition des catégories de pensée. Pour le courant pragmatiste et pour l’épistémologie des vertus, de tradition aristotélicienne, la vertu morale et la vertu intellectuelle sont enchevêtrées et parfois confondues : le savoir a des aspects normatifs. À partir de là l’hypothèse d’un aspect normatif du discours peut se formuler et la question éthique se poser à la linguistique.
Cet ouvrage est consacré à l’élaboration des conditions de l’intégration de la dimension morale à l’analyse linguistique des discours, en particulier à travers la notion de vertu discursive. À partir d’exemples contemporains d’événements discursifs – débats et scandales provoqués par les mots –, on montre qu’un énoncé témoigne d’une vertu discursive quand il est ajusté aux critères de décence en cours et témoigne de la réflexivité discursive de son producteur.

 

Mai 2013 - Editions Lambert-Lucs

No comment yet.
Scooped by dm
June 5, 2013 5:34 PM
Scoop.it!

Georges Canguilhem et l'unité de l’expérience. Juger et agir 1926-1939 - Xavier ROT

Georges Canguilhem et l'unité de l’expérience. Juger et agir 1926-1939 - Xavier ROT | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Le jeune Canguilhem n'est ni épistémologue, ni historien des sciences. C’est un philosophe de tradition classique, qui se débat avec l’un des grands problèmes de la philosophie : l’unité de l’expérience. Comment unifier de manière satisfaisante les deux fonctions humaines de connaissance et d’action? Faut-il admettre, à la suite d’Alain et de la philosophie réflexive, la subordination de l’agir au jugement? Ou bien doit-on reconnaître, comme y incite l’examen normatif de l’activité technique, une forme d’irréductibilité de l’action à la connaissance objective? L’institution d’une harmonie philosophique entre le jugement et l’agir est au cœur des réflexions du jeune Canguilhem, lui qui n’oubliera jamais que l’unité de l’expérience n’est pas un fait, mais une valeur.
Durant un demi-siècle, on tint pour acquis que la bibliographie de Georges Canguilhem (1904-1995) s’ouvrait en 1943, avec l’Essai sur quelques problèmes concernant le normal et le pathologique. La parution en 2011 du premier volume des Œuvres Complètes, réunissant les textes publiés de 1926 à 1939, constitue une invitation exceptionnelle pour rouvrir quelques problèmes d’exégèse qu’une investigation limitée aux écrits de la maturité pouvait avoir clos. Cet ouvrage entend retracer les sources philosophiques du concept de normativité vitale, en examinant les rapports de Canguilhem aux grands auteurs (Kant, Descartes et Bergson), au marxisme, ou encore à Michel Foucault.


Librairie philosophique J. Vrin | Histoire des sciences - Études - Mai 2013

No comment yet.
Scooped by dm
June 5, 2013 5:24 PM
Scoop.it!

Revue Actuel Marx 2013/1, Histoire globale

Revue Actuel Marx 2013/1, Histoire globale | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Le concept d’« histoire globale » recouvre aujourd’hui différentes entreprises de renouvellement des études historiques. C’est plus spécifiquement le courant qui s’est organisé autour du paradigme du « système-monde » qui est considéré ici, d’une part parce qu’il est le lieu de nouveaux rapports des historiens à Marx, et d’autre part parce qu’il invite à transformer le cadre général de la conception matérialiste de l’histoire.
En donnant la parole à des théoriciens majeurs de ce courant, il s’agit de confronter différentes orientations, d’examiner les principaux concepts en jeu, et plus généralement, de comprendre ce qu’il advient des traditions théoriques et politiques issues de Marx quand le passé, le présent et l’avenir semblent soudain réinventés par un tout autre esprit historique.

 

 

Page 7 à 10 : - Présentation | Page 11 à 27 : Stéphane Haber, Immanuel Wallerstein, Paul Guillibert, Stéphane Haber, Frédéric Monferrand, Olivier Surel - Une crise globale qui attend encore sa résolution | Page 28 à 39 : Barry K. Gills - La théorie du système monde (TSM) : Analyse de l'histoire mondiale, de la mondialisation et de la crise mondiale | Page 40 à 62 : Philippe Beaujard - Systèmes-mondes anciens. Processus de domination, de co-évolution et de résistance. L'exemple de la côte est-africaine avant le XVIIe siècle | Page 63 à 75 : Philippe Norel - L'émergence du capitalisme au prisme de l'histoire globale | Page 76 à 91 : Yves-David Hugot - Où et quand le capitalisme est-il né ? Conceptualisations et jeux d'échelle chez Robert Brenner, Immanuel Wallerstein et André Gunder Frank | Page 92 à 105 : Pierre Charbonnier - Le rendement et le butin. Regard écologique sur l'histoire du capitalisme | Page 106 à 120 : Jacques Bidet - Le marxisme face à l'histoire globale | Page 121 à 135 : Jean Vioulac - Révolution et démystification dans la pensée de Karl Marx | Page 136 à 152 : André Tosel - La démocratie entre conflit social et conflit identitaire | Page 153 à 168 : Paulo NAKATANI, Rémy Herrera - Keynes et la crise. Hier et aujourd'hui | Page 169 à 184 : Stéphane Haber, Frédéric Monferrand - Un capitalisme infini ? À propos de Marx, prénom : Karl, de Pierre Dardot et Christian Laval | Page 185 à 213 : - Livres.

 

PUF

No comment yet.
Scooped by dm
May 27, 2013 5:22 PM
Scoop.it!

Revue Archives de Philosophie 2013/1, L’image de l’infini

Revue Archives de Philosophie 2013/1, L’image de l’infini | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Pourquoi un dossier consacré à l'image de l'infini - envisagée du point de vue des sources de l'idéalisme allemand ?

Pour des raisons d'exactitude historique : montrer - ou rappeler s'il en était besoin - que l'idéalisme allemand a des sources qui plongent jusque dans la philosophie médiévale, l'image de l'infini étant l'un des fils conducteurs de cette plongée,Pour des raisons liées à la vie même de la pensée : elle se nourrit d'une « parenté intellectuelle et spirituelle » (Alexander Schnell) qui, dans le cas de l'idéalisme allemand, ne peut pas être ignorée, au risque, sinon, de le dénaturerPour des raisons attenant à la genèse même d'une oeuvre philosophique : une oeuvre philosophique ne voit pas le jour brutalement, sans le lent labeur de son engendrement dans l'histoire et les conditions de cet engendrement

 

Aujourd'hui, plus que jamais, si on veut servir la philosophie, il est nécessaire de remettre le travail philosophique devant cette triple exigence : l'exactitude historique, la vie de la pensée, le processus d'engendrement d'une oeuvre. «L'image de l'infini » honore cette triple exigence. Un texte historique n'est pas anhistorique : il est pétri d'historicité, au-dedans de lui, en dehors de lui, à la croisée du dedans et du dehors.

No comment yet.
Scooped by dm
May 19, 2013 3:43 PM
Scoop.it!

Dominique Lecourt : Diderot. Passions, sexe, raison

Dominique Lecourt : Diderot. Passions, sexe, raison | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

PUF - Avril 2013

Alors que nous commémorons le 300e anniversaire de la naissance de Denis Diderot, Dominique Lecourt continue aujourd’hui de le relire avec délectation. Le secret de Diderot et de son œuvre est d’avoir pratiqué la philosophie non comme une discipline universitaire mais comme un art de vivre et de penser.
Diderot ne disserte pas. Il n’ironise guère. Pugnace contre ses ennemis, il ne cède jamais à la méchanceté. Son humour, en revanche, est profond. Il reflue contre les principes d’adhésion aux valeurs qui structurent sa propre personne et le rôle qu’elle est appelée à tenir sur la scène du théâtre social. En quoi Diderot, parfois irrévérencieux, souvent emporté, d’un tempérament sanguin, n’est jamais vulgaire.
Un caractère qui fait en définitive l’unité de cette œuvre, Encyclopédie comprise. Passions, sexe et raison s’y animent mutuellement. Le lecteur est invité à partager avec l’auteur ce bonheur de vivre et de penser qu’il éprouve lui-même à écrire, écrire sans fin de ce dont il s’est d’abord entretenu avec flamme. Matérialiste ? Rationaliste ? Vitaliste ? Diderot aurait bien ri des travaux universitaires dont il a été honoré au XXe siècle au terme d’un long purgatoire pour l’essentiel imputable à son athéisme affiché et à son libertinage revendiqué.

No comment yet.
Scooped by dm
May 15, 2013 4:02 PM
Scoop.it!

CAHIERS SIMONDON Numéro 5. Jean-Hugues Barthelemy (dir.)

CAHIERS SIMONDON Numéro 5. Jean-Hugues Barthelemy (dir.) | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Mai 2013 - L'Harmattan

 

Les Cahiers Simondon fêtent leur cinquième anniversaire, en cette année 2013 où se tiendra la Décade internationale « Simondon et l'invention du futur » (Cerisy-la-salle). C'est pourquoi nous avons voulu revenir au « duo franco-italien » qui a marqué la naissance même, voici déjà plus de dix ans, du mouvement réellement collectif – et devenu, depuis, international – de redécouverte de l'oeuvre de Simondon.

No comment yet.
Scooped by dm
May 10, 2013 3:13 AM
Scoop.it!

Julie Boch : Apostat ou philosophe ? La Figure de l’empereur Julien dans la pensée française de Montaigne à Voltaire

Julie Boch : Apostat ou philosophe ? La Figure de l’empereur Julien dans la pensée française de Montaigne à Voltaire | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Le destin de l’empereur Julien, dit l’Apostat (331-363), qui voulut restaurer le paganisme, a fasciné tant ses contemporains que la postérité. C’est à éclairer la fortune de cette figure controversée dans la pensée française de la fin de la Renaissance à l’acmé des Lumières que s’attache le présent ouvrage, guidé par la conviction que Julien, selon un mot de Diderot, est un « baromètre » des mentalités et des évolutions historiques dont elles sont tributaires. De Montaigne, qui loua le prince tolérant, à Voltaire, qui célébra le philosophe antichrétien, en passant par Bossuet, qui vit en lui un témoin négatif de l’action de la Providence, l’image posthume de l’empereur met en relief les invariants et les progrès qui structurent les idées sur deux siècles. Figures de proue ou minores, nombre d’auteurs se sont penchés sur le « cas Julien », dessinant lignes de partage et lignes de force autour d’enjeux historiques – comment écrire le passé ? –, moraux – une vertu non chrétienne est-elle possible ? –, théologiques – quels sont les droits de la conscience ? – et politiques – le régicide est-il légitime? Julien a donc ici un rôle de prétexte et de reflet : prétexte à l’étude des mutations de la pensée française à l’âge classique ; reflet des positions sur les rapports entre éthique et croyance, pouvoir et clergé, tradition et critique, à la lumière du double legs, païen et chrétien, de l’Antiquité.

Julie Boch (1969-2011), qui fut maître de conférences à l’Université de Reims Champagne-Ardenne jusqu’à sa présente habilitation à diriger des recherches, a déjà publié aux Éditions Honoré Champion sa thèse en 2002 – Les Dieux désenchantés. La fable dans la pensée française de Huet à Voltaire (1680-1760) –, une édition des Contes de Caylus en 2005 et, avec Nathalie Rizzoni en 2007, Les Contes en France. De la comédie à la critique (1690-1709).

Honoré Champion, coll. "Moralia, Avril 2013

No comment yet.
Scooped by dm
May 8, 2013 7:57 AM
Scoop.it!

Colin Crouch, Post-démocratie

Colin Crouch, Post-démocratie | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Editions Diaphes, 2013

 

« La démocratie est de plus en plus une coquille vide. »

Paru au Royaume-Uni en 2004, cet essai se propose d’explorer les forces sociales et économiques à l’oeuvre dans les démocraties modernes. Partant du malaise profond et de la violente crise de confiance que les peuples de ces pays traversent vis-à-vis des institutions étatiques, Crouch avance que les États y cèdent progressivement tout leur pouvoir décisionnel et leur marge d’action
aux multinationales. L’importance démesurée des flux de capitaux induits par le capitalisme moderne rend en effet les gouvernements extrêmement dépendants des conglomérats. Rejetés et décrédibilisés dans leur fonction même – garantir des services publics et sociaux à la population et à répondre à ses besoins –, ils délèguent ces tâches à des entreprises privées et perdent peu à peu toute légitimité.

Concis et subtilement argumenté, cet essai offre une réponse cinglante aux chantres du néolibéralisme pour qui les sociétés dites avancées ont atteint le degré de démocratie le plus élevé possible ; et propose des pistes concrètes afin de redonner aux citoyens – principaux acteurs de la vie économique et sociale – une réelle marge d’action, dans le cadre d’un système véritablement « démocratique »

No comment yet.
Scooped by dm
April 22, 2013 5:56 PM
Scoop.it!

Modéliser & simuler. Epistémologies et pratiques de la modélisation et de la simulation - Les Éditions Materiologiques

Modéliser & simuler. Epistémologies et pratiques de la modélisation et de la simulation - Les Éditions Materiologiques | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Auteurs : Olivier Gandrillon, Marc Silberstein, Philippe Huneman, Pierre-Alain Braillard, Franck Varenne, Alain Franc, Giuseppe Longo , Jean Lassègue , Isabelle Peschard, Julie Jebeile, Sébastien Dutreuil, Hugues Berry , Guillaume Beslon, Stéphane Colombi, Frédéric Masset, Hervé Wozniak , Édith Perrier, Hervé Douville, Samuel Morin, Vincent Vionnet, Éric Brun, Denis Noble, Carole Knibbe, Jean-Pierre Mazat , Philippe de Reffye, Marc Jaeger , Sylvain Cussat-Blanc, Hervé Luga , Yves Duthen, S. Randall Thomas, Magalie Ochs, Alain Pavé, Bernard Walliser, Guillaume Deffuant, Sylvie Huet, Timoteo Carletti, Juliette Rouchier, Guillaume Costeseque, Arnaud Banos, Lena Sanders, Raphaël Duboz, Jean-Pierre Müller, Martine Robert , Evelyn Fox Keller

 

Tome 1. Sous la direction de Franck Varenne & Marc Silberstein

No comment yet.
Scooped by dm
April 12, 2013 1:54 AM
Scoop.it!

Revue philosophique de la France et de l'étranger 2013/2, Philosopher en Russie aujourd’hui - Cairn.info

Revue philosophique de la France et de l'étranger 2013/2, Philosopher en Russie aujourd’hui - Cairn.info | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Page 163 à 164 : - Philosopher en Russie aujourd'hui | Page 165 à 170 : Natalia S. Avtonomova - Sur le contexte de la philosophie contemporaine en Russie | Page 171 à 186 : Vladislav A. Lektorski - Le réalisme constructif dans l'épistémologie et les sciences cognitives | Page 187 à 201 : Abdoussalam A. Gousseïnov - Les conditions de possibilité d'une morale absolue | Page 203 à 214 : Vladimir N. Porous - La bureaucratie rationnelle et la crise de la culture | Page 215 à 226 : Irina I. Miourberg - L'objet de la philosophie politique contemporaine | Page 227 à 238 : Valeri A. Podoroga - La poétique de Dostoïevski. De la voix à l'ouïe | Page 239 à 252 : Vladimir K. Kantor - La tentation comme paradigme de la culture chrétienne : l'exemple de l'œuvre de Dostoïevski | Page 253 à 263 : Andreï B. Ballaïev - Le marxisme dans la Russie contemporaine : aspects philosophiques | Page 265 à 296 : - Analyses et comptes rendus.

No comment yet.
Scooped by dm
April 7, 2013 2:34 AM
Scoop.it!

Monique Dixsaut : Platon et la question de l’âme

Monique Dixsaut : Platon et la question de l’âme | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Vrin, « Bibliothèque d’Histoire de la Philosophie », mars 2013

 

Il n’y a pas, dans les Dialogues, de question plus complexe que la question de l’âme car toute autre question l’engage ; en faire abstraction, c’est pour Platon rendre tout problème insoluble. Elle est le lien interne qui empêche la psychologie, l’éthique, la politique ou la cosmologie platoniciennes de se constituer en domaines autonomes : toutes choses se trouvent nouées car tout converge vers l’âme et tout s’inscrit en elle. La vie, la pensée, le Monde lui-même tirent d’une âme leurs mouvements, mais l’âme humaine possède en propre la puissance de s’orienter vers certains objets ou de s’en détourner, de se clouer à ce qui est corporel ou de s’en séparer, et en cela consistent ses multiples actions et passions. Elle possède surtout un pouvoir d’autoquestionnement – de connaissance de soi – et le méconnaître est se condamner à mener une vie insensée : « l’âme est notre bien le plus divin et le plus propre », mais « aucun d’entre nous n’honore comme il le faut son âme ». L’honorer, c’est se demander dans quel monde et dans quelle sorte de temporalité on souhaite vivre, décider de croire à sa part divine, l’intelligence, et de ne pas être un bipède sans plumes, opter entre différentes représentations du bonheur et parier sur l’immortalité de son âme. Ce n’est pas la liberté du choix qui est pour Platon un problème mais son intelligibilité, et seuls les mythes peuvent donner à voir le plus incompréhensible : le choix que font les hommes de ne pas comprendre ce qu’ils choisissent, ni pourquoi ils le choisissent.

No comment yet.
Scooped by dm
June 20, 2013 4:41 PM
Scoop.it!

Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Francis Wolff (dir.)

Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Francis Wolff (dir.) | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

PUF mai 2013 - Collection "MétaphysiqueS"

 

En dépit de toutes les proclamations sur la « mort de la métaphysique », la philosophie ne peut aujourd’hui, pas plus qu’hier, se passer de l’interrogation métaphysique. Si elle décidait d’abandonner l’enquête sur les questions au-delà de l’expérience, elle laisserait le champ libre à toutes les spéculations irrationnelles, aux charlatanismes de la quête spirituelle, aux marchands d’illusion illuminée.
La question « Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? » semble réunir à elle seule quelques vertus et tous les péchés que l’on prête à la métaphysique. Certainement insoluble, elle en montre bien le caractère ridicule, dépassé, voire inepte. Évidemment radicale, elle indique ce que la métaphysique a d’inévitable, de nécessaire, voire d’ultime. Elle est en tout cas un nœud de difficultés et de concepts dont les doctrines classiques sont loin d’avoir épuisé les possibles et sur lesquels la discussion s’avère encore féconde.
La première partie de ce livre interroge donc la question elle-même : est-elle une ou multiple, a-t-elle un sens ou non, quelles raisons a-t-on pu avancer pour la disqualifier ou pour prétendre y avoir répondu ? C’est à approfondir quelques réponses nouvelles, et possibles, qu’est consacrée la seconde partie qui fait surgir d’autres problèmes : la plausibilité des réponses théistes et naturalistes, la pensabilité du néant, l’impossibilité d’un monde vide, les limites du principe de raison suffisante.

No comment yet.
Scooped by dm
June 11, 2013 5:57 PM
Scoop.it!

Benjamin Fondane : La conscience malheureuse

Benjamin Fondane : La conscience malheureuse | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Editions Verdier - Édition présentée et annotée par Olivier Salazar-Ferrer
Parution : mars 2013

 

La Conscience malheureuse est un ouvrage majeur de la philosophie existentielle des années trente.
   Jeune poète et critique roumain expatrié en France en 1923, Benjamin Fondane (1898-1944) fait partie de ces auteurs hantés par l’absence de Dieu dans la culture rationaliste moderne marquée par le positivisme.
   D’abord proche de l’esprit subversif du dadaïsme, il identifie rapidement sa révolte par l’absurde à la démarche ironique et irrationaliste du philosophe russe émigré en France Léon Chestov. C’est l’adhésion sans conditions à sa philosophie existentielle à partir de 1929 qui lui permet de déconstruire la tradition du logos issue d’Athènes. Il ne cessera dès lors de dénoncer un conflit profond entre le «  réel  » construit par la culture rationaliste et l’existant singulier, entre le savoir et le «  non-voir  » des poètes et de certains mystiques, entre Athènes et Jérusalem : ce divorce intime, c’est celui de la «  conscience malheureuse  ».

 

No comment yet.
Scooped by dm
June 5, 2013 5:54 PM
Scoop.it!

Lacrimae rerum. Essais sur Kieslowski, Hitchcock, Tarkovski, Lynch et quelques autres. Par Slavoj ŽIŽEK

Lacrimae rerum. Essais sur Kieslowski, Hitchcock, Tarkovski, Lynch et quelques autres. Par Slavoj ŽIŽEK | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Le décalage flagrant entre la morne réalité sociale et son image optimiste véhiculée par les médias officiels a poussé Kieslowski, dans un premier temps, à adopter une approche documentaire authentique. Il sera cependant amené à rejeter cette démarche. Vers la fin de Premier amour, un documentaire de 1974 dans lequel la caméra suit un jeune couple pendant la grossesse de la jeune femme, leur mariage, puis la naissance du bébé, on voit le père tenir le nouveau-né dans ses bras et pleurer; face à l'obscénité de cette intrusion illégitime dans l’intimité de l’autre, Kieslowski réagit en déclarant son « effroi des larmes réelles ». Sa décision d’abandonner le documentaire au profit de la fiction fut ainsi, au sens le plus radical du terme, une décision éthique. On ne peut traduire le Réel de l’expérience subjective qu’en lui donnant l’apparence d’une fiction. Il est de ce point de vue particulièrement significatif que l’œuvre de Kieslowski, dont les commencements sont marqués par cet effroi des larmes réelles, s’achève par l’éclat de larmes fictives. Ces larmes ne résultent pas de l’effondrement du mur protecteur qui empêche les sentiments de s’exprimer en toute spontanéité; il s’agit de larmes théâtrales, mises en scène, de « larmes en boite » ou, pour citer un poète de la Rome antique, il s’agit deslacrimae rerum, des larmes versées en public pour le grand Autre.


Mai 2013 - Éditions Amsterdam | Amsterdam Poches

No comment yet.
Scooped by dm
June 5, 2013 5:26 PM
Scoop.it!

Revue Archives de Philosophie 2013/2, Mathématiques et métaphysique. Les inventions de la logique

Revue Archives de Philosophie 2013/2, Mathématiques et métaphysique. Les inventions de la logique | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Page 195 à 196 : Frédéric Patras - Présentation | Page 197 à 216 : Sébastien Gandon - Quelle philosophie pour quelle mathématique ? | Page 217 à 238 : Frédéric Patras - Mathématiques et herméneutique | Page 239 à 270 : Dominique Pradelle - Vers une genèse a-subjective des idéalités mathématiques | Page 271 à 294 : Arnaud Pelletier - Logica est Scientia generalis | Page 295 à 317 : Christian Leduc - Les Meditationes de Leibniz dans la tradition wolffienne | Page 319 à 333 : Jean-Michel Buée - Hegel et la monadologie leibnizienne | Page 335 à 343 : - Comptes rendus | Page 345 à 367 : - Bulletin Hobbes XXV.

No comment yet.
Scooped by dm
June 3, 2013 4:32 PM
Scoop.it!

René Descartes : Étude du bon sens, La recherche de la vérit et autres écrits de jeunesse (1616-1631)

René Descartes : Étude du bon sens, La recherche de la vérit et autres écrits de jeunesse (1616-1631) | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Quand et pourquoi Descartes est-il devenu philosophe ?
C'est à cette double question que le présent ouvrage entend fournir les éléments d’une réponse, en éditant des textes de Descartes qui ne nous sont parvenus qu’épars, via Baillet, Poisson, Leibniz et d’autres, mais qui témoignent tous de ses premiers projets et de ses premières entreprises philosophiques.
Ces fragments d’une pensée qui se cherche encore n’en présentent pas moins une cohérence suffisante pour que s’imposent, à partir d’une décision inaugurale, les moments principaux d’une évolution. La présente édition livre ainsi au public des textes qu’elle rassemble pour la première fois et qu’elle prétend ordonner chronologiquement, de 1616 (Placard de licence en droit) à 1631 (La recherche de la vérité par la lumière naturelle).
Ainsi se dessine la figure inédite d’un Descartes commençant à philosopher deux décennies avant le Discours de la méthode.
Textes français, latin et néerlandais réédités, traduits, introduits et commentés.


Mai 2013 - 

Édité par Vincent Carraud, Gilles OLIVOPresses universitaires de France | Epiméthée
No comment yet.
Scooped by dm
May 24, 2013 3:28 PM
Scoop.it!

Penser le néocapitalisme. Vie, capital et aliénation, par Stéphane Haber

Penser le néocapitalisme. Vie, capital et aliénation, par Stéphane Haber | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Mai 2013 - Les Prairies ordinaires

 

L’univers économique du capitalisme semble s’organiser, d’une part, autour d’une tendance au toujours plus, débouchant sur un mouvement expansionniste global (il y a toujours plus de capitalisme), et, d’autre part, autour d’habitudes et d’institutions qui, tout à la fois, expriment et stimulent un tel impératif d’accroissement illimité. L’explication de ces deux caractéristiques est transparente : la société capitaliste abrite un certain nombre de « puissances autonomes » (des mondes propres, tels que l’univers de la finance, des organisations, comme les entreprises, des dispositifs techniques…) qui, sur la base de la logique du profit, poursuivent inexorablement une fin qui est celle de leur reproduction élargie. Ces puissances trouvent les moyens de poursuivre cette fin, parfois de la réaliser, en entrant en synergie les unes avec les autres.
Pour justifier et préciser cette hypothèse générale, Stéphane Haber montre qu’elle suppose une certaine philosophie de la vie comprise comme ce dont se détachent les puissances autonomes et comme ce à quoi elles s’opposent inévitablement. Il développe une approche qui se rattache à la problématique de l’« aliénation objective », c’est-à-dire à l’idée que des entités devenues trop autonomes, trop remuantes, trop imbues d’elles-mêmes par rapport aux intérêts humains les plus généraux et les plus importants nous dépossèdent de notre capacité de vivre et d’agir. Une approche de ce type permet en outre de répondre à la question historique de la nature du « néocapitalisme » : le néocapitalisme, c’est l’âge où ces puissances autonomes, se présentant sous une forme décomplexée, exigent de toute la vie sociale et psychique qu’elle se cale sur leurs exigences propulsives d’accélération et de performance. De nouvelles perspectives critiques peuvent alors s’ouvrir.

No comment yet.
Scooped by dm
May 15, 2013 4:11 PM
Scoop.it!

Spinoza. La Raison à l'épreuve de la Pratique. J.V. Cortel, S. Laveran

Spinoza. La Raison à l'épreuve de la Pratique. J.V. Cortel, S. Laveran | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Coll. La philosophie à l'oeuvre. Publications de la Sorbonne. Mars 2013

 

« Spinoza », à quoi ça sert ? Et comment s’en servir ? En particulier, comment penser la mise à l’épreuve du rationalisme spécifique dont il est le nom ? L’objectif de ce travail est de contribuer à une réévaluation 
non seulement du rôle de la pratique dans la pensée de Spinoza, mais encore du système lui-même, de sa capacité à s’adapter et à communiquer avec des domaines tels que les sciences expérimentales, l’histoire, la politique ou la médecine. À travers les concepts et problèmes, tels qu’ils sont formulés dans ses textes, mais également leur utilisation contemporaine, il s’agit ici d’analyser l’articulation de la philosophie de Spinoza au champ de l’action humaine, dans ses dimensions éthique, sociale, cognitive et affective – et d’apprécier la puissance de la rationalité qui en est le fondement.
Les auteurs :
Nicolas Bouteloup
J. Vicente Cortés
Paolo Cristofolini
Éric Delassus
Ilaria Gaspari
Sophie Laveran
Laurent Martinet
Luis Placencia 
Andrea Sangiacomo.

No comment yet.
Scooped by dm
May 13, 2013 11:31 PM
Scoop.it!

Revue Le philosophoire 2013/1, n°39, La République

Revue Le philosophoire 2013/1, n°39, La République | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

La constitution des Républiques dans l’histoire des civilisations semble reproduire un schéma toujours à peu près identique, que l’on pourrait résumer de la façon suivante. A partir d’une société clanique ou féodale dans laquelle il n’y a guère de « chose publique », mais plutôt des pouvoirs personnels de chefs, de roitelets ou de seigneurs, la première étape essentielle consiste dans la création d’un pouvoir centralisé et dans l’institutionnalisation d’un État. Celui-ci n’est pas une grande seigneurie, et son chef n’est pas le propriétaire du pays comme un seigneur l’est de son fief ; quand un État est institué, son dirigeant devient, pour ainsi dire, un fonctionnaire : l’homme qui remplit la fonction de gouverner.

No comment yet.
Scooped by dm
May 8, 2013 8:00 AM
Scoop.it!

Joseph Vogl, Le spectre du capital

Joseph Vogl, Le spectre du capital | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Editions Diaphanes, 3013

 

« Sur les théâtres de l’économie financière internationale, assiste-t-on à un spectacle relevant de la pure déraison ? »

Dans un contexte de crise financière omniprésente et durablement installée, Joseph Vogl interroge le système capitaliste, ses arcanes, ses modes de fonctionnement, la manière dont il se perpétue. Censé reposer sur une confiance multilatérale, le système des marchés est en réalité traversé d’inquiétude et d’instabilité. Ce qu’on définit comme ses « excès », en particulier la spéculation sous ses formes les plus extrêmes, semble au contraire en faire partie intégrante. Inscrit dans un rapport au temps qui refuse toute réflexion à long terme et passe d’un présent à l’autre ; régi par des responsabilités diluées dans une « main invisible », un spectre agitant dans l’ombre les flux de capitaux ; le monde financier se voit entouré d’une aura mystérieuse, aussi incompréhensible qu’imprévisible. L’enjeu de ce livre est de saisir comment l’économie financière tente de comprendre un monde qu’elle a elle-même engendré.

Avec plus de 50 000 exemplaires vendus en Allemagne, Le Spectre du capital est l’un des livres les plus remarqués sur la crise économique qui frappe actuellement l’Europe.

No comment yet.
Scooped by dm
May 2, 2013 5:41 PM
Scoop.it!

La beauté des choses. Esthétique, métaphysique et éthique. De Sébastien Réhault

La beauté des choses. Esthétique, métaphysique et éthique. De Sébastien Réhault | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

2013, Presses Universitaires de Rennes, Collection : Æsthetica

 

Les propriétés esthétiques comme la beauté ou la laideur font partie des propriétés de la réalité. En partant de ce principe, l’auteur par une étude en esthétique et en métaphysique s’attache à montrer qu’il est aussi rationnel de penser que la beauté existe dans les choses que de penser qu’elle n’existe que dans l’esprit de l’observateur. C’est donc à une défense du réalisme esthétique que cet ouvrage est consacré afin de démontrer que cette hypothèse est moins mauvaise qu’on le pense à défaut de prétendre la démontrer.

No comment yet.
Scooped by dm
April 19, 2013 6:29 PM
Scoop.it!

Henri Lefebvre, une pensée devenue monde ? (Patrick Cingolani, coord.)

Henri Lefebvre, une pensée devenue monde ? (Patrick Cingolani, coord.) | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Éditeur : L’Harmatta Revue : L’homme et la société, n° 185-18 - avril 2013

 

On a voulu revenir sur l’actualité du sociologue qui le premier s’est intéressé au quotidien et en a montré tout à la fois la richesse cachée et les implications profondes, la dimension aliénée et aliénante et les ressorts pour l’émancipation. Il s’agissait de renouer avec l’attention à la quotidienneté à partir des pratiques et des usages. Jamais époque n’a été aussi assujettie à la rationalité gestionnaire et technique que la nôtre. Alors, la pensée d’Henri Lefebvre nous est apparue monde.


Sommaire

Serge Jonas (Irène Jonas) 5
Éditorial. La compétitivité contre la Sécurité sociale ? 7

HENRI LEFEBVRE : UNE PENSÉE DEVENUE MONDE ?

Patrick Cingolani
Henri Lefebvre : une pensée devenue monde ? 11

I – Temporalités, quotidienneté, appropriation, différence

Anne Raulin
La vie quotidienne, entre colonisation et émancipation 21

Patrick Cingolani
Aliénations ordinaires et résistances 33

Pierre Lantz
L’espace et le temps quotidiens comme enjeu politique 45

Virginie Milliot
La pensée des possibles au temps des « alternatives infernales » 59

II – Biographie, disséminations, postérités

Ana Fani Alessandri Carlos
Le droit à la ville comme projet de nouvelle société 67

Céline Vaz
« Les Pyrénées séparent et relient la France et l’Espagne » : Henri Lefebvre et la question urbaine espagnole à la fin du franquisme 83

Claire Revol
Le succès de Lefebvre dans les urban studies anglo-saxonnes et les conditions de sa redécouverte en France 105

Stephen A. Mrozowski
Temps, rythme et espace. L’influence d’Henri Lefebvre dans le champ de l’archéologie historique 119

Valérie Foucher-Dufoix et Stéphane Dufoix
Henri Lefebvre et la biographie sociale des idées 133

III – Lefebvre : vie et persistance de la contradiction

Henri Lefebvre
Claude Lévi-Strauss et le nouvel éléatisme (1) 151

Henri Lefebvre
Claude Lévi-Strauss et le nouvel éléatisme (2) 167

 

HORS DOSSIER

François-Xavier Devetter et François Horn
Services à la personne ou renouveau de l’emploi domestique ? 197

Marame Ndour et Bruno Boidin
« L’accès aux biens et services essentiels » : une notion centrale et ambigüe du développement 223

Pierre Lantz
Peuple et démocratie 249

REVUE DES REVUES (Thierry Pouch) 263

COMPTES RENDUS 273


No comment yet.
Scooped by dm
April 8, 2013 9:07 AM
Scoop.it!

Reiner Schürmann : Le principe d'anarchie

Reiner Schürmann : Le principe d'anarchie | Les Livres de Philosophie | Scoop.it
« La déconstruction, c’est la pulvérisation d’un socle spéculatif. »

Par une lecture à rebours de l’oeuvre de Martin Heidegger, Reiner Schürmann vise à mettre au jour ce qu’il identifie comme son impensé : le principe d’anarchie. Affirmant que le projet de destruction de l’ontologie annoncé dans Être et temps n’est pleinement intelligible qu’à partir des derniers jalons de cette pensée, Schürmann fait ainsi apparaître ce que Heidegger n’avait pu expliciter lui-même. Selon lui, la question de l’être telle qu’elle est posée par le philosophe de Fribourg est indissociable de celle de l’agir. Déconstruisant la métaphysique occidentale, Heidegger aurait ainsi sapé toute possibilité de donner une arché à l'action humaine. Le paradoxe d’un principe d’anarchie, principe de « dépérissement de la règle », est aux yeux de Schürmann ce qui permet de penser l’ambiguïté de la transition opérée par Heidegger.

Interprétation audacieuse et vivifiante de l’une des oeuvres philosophiques les plus marquantes du XXᵉ siècle, Le principe d’anarchie a influencé de nombreux philosophes français contemporains. Trente ans après la première publication, la présente réédition témoigne que cette oeuvre longtemps épuisée n’a rien perdu de son actualité ni de sa force.

 

Ed. Diaphanes, avril 2013, 28 euros

No comment yet.