Les Livres de Philosophie
35.2K views | +3 today
Follow
Les Livres de Philosophie
Actualités des livres et revues philosophiques de langue française
Curated by dm
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by dm
Scoop.it!

Julie Boch : Apostat ou philosophe ? La Figure de l’empereur Julien dans la pensée française de Montaigne à Voltaire

Julie Boch : Apostat ou philosophe ? La Figure de l’empereur Julien dans la pensée française de Montaigne à Voltaire | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Le destin de l’empereur Julien, dit l’Apostat (331-363), qui voulut restaurer le paganisme, a fasciné tant ses contemporains que la postérité. C’est à éclairer la fortune de cette figure controversée dans la pensée française de la fin de la Renaissance à l’acmé des Lumières que s’attache le présent ouvrage, guidé par la conviction que Julien, selon un mot de Diderot, est un « baromètre » des mentalités et des évolutions historiques dont elles sont tributaires. De Montaigne, qui loua le prince tolérant, à Voltaire, qui célébra le philosophe antichrétien, en passant par Bossuet, qui vit en lui un témoin négatif de l’action de la Providence, l’image posthume de l’empereur met en relief les invariants et les progrès qui structurent les idées sur deux siècles. Figures de proue ou minores, nombre d’auteurs se sont penchés sur le « cas Julien », dessinant lignes de partage et lignes de force autour d’enjeux historiques – comment écrire le passé ? –, moraux – une vertu non chrétienne est-elle possible ? –, théologiques – quels sont les droits de la conscience ? – et politiques – le régicide est-il légitime? Julien a donc ici un rôle de prétexte et de reflet : prétexte à l’étude des mutations de la pensée française à l’âge classique ; reflet des positions sur les rapports entre éthique et croyance, pouvoir et clergé, tradition et critique, à la lumière du double legs, païen et chrétien, de l’Antiquité.

Julie Boch (1969-2011), qui fut maître de conférences à l’Université de Reims Champagne-Ardenne jusqu’à sa présente habilitation à diriger des recherches, a déjà publié aux Éditions Honoré Champion sa thèse en 2002 – Les Dieux désenchantés. La fable dans la pensée française de Huet à Voltaire (1680-1760) –, une édition des Contes de Caylus en 2005 et, avec Nathalie Rizzoni en 2007, Les Contes en France. De la comédie à la critique (1690-1709).

Honoré Champion, coll. "Moralia, Avril 2013

No comment yet.
Scooped by dm
Scoop.it!

Pablo Lucchelli, Les métaphores de l'amour : Etude lacanienne sur Le Banquet de Platon

Pablo Lucchelli, Les métaphores de l'amour : Etude lacanienne sur Le Banquet de Platon | Les Livres de Philosophie | Scoop.it

Dans son séminaire sur le transfert, Lacan prend appui sur Le Banquet de Platon pour faire de Socrate l'antécédent historique du psychanalyste : lorsque Alcibiade lui déclare son amour, Socrate le renvoie à Agathon dans une manoeuvre digne d'un analyste. Cette " interprétation " de Socrate lui dévoile ainsi le véritable objet de son désir, en lui prouvant aussi qu'il faut être trois pour aimer. Ce dialogue de Platon met également en relief ce que Lacan appelle la " métaphore de l'amour ", à savoir le renversement à travers lequel, l'aimé, celui qui se trouve être le centre et l'objet du désir des autres, devient aimant, manifestant ainsi un manque et abandonnant du coup sa position confortable. Mais ce n'est pas tout, car on trouverait chez Lacan une " deuxième métaphore de l'amour " implicite, sous-jacente, qui n'est pas formulée comme telle, où c'est l'aimant qui, tout en manifestant un désir sans limites - puisque c'est un désir qui ne saurait se contenter du pauvre aimé de service -, devient lui-même objet du désir de l'autre, qui à son tour passe au statut d'aimant. C'est ainsi que Socrate, par le pouvoir qu'il a de faire déplacer les discours et de renverser les positions subjectives de ses interlocuteurs, devient l'antécédent nécessaire du psychanalyste. Et pour reprendre Borges, on peut même affirmer que le psychanalyste est devenu le précurseur du Socrate que l'on connaît. (PU de Rennes, Novembre 2012)

 

Préface de Luc Brisson

 

L’amour n’est pas réciproque

Phèdre et la défense des aimésPausanias et l’amour à sens unique

L’harmonie impossible

Eryximaque et l’amour hydrauliqueAristophane ou la lamelle

Socrate et Agathon

Agathon ou AgalmaSocrate : «  Plus il désire, plus il devient lui-même désirable »

Socrate et Alcibiade

Alcibiade et l’aimé devenu aimant

La cure par la parole

Amour et changement de discours
No comment yet.