Géographie des marges
3.8K views | +0 today
Follow
Géographie des marges
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Bénédicte TRATNJEK from La France des marges : analyse géographique
Scoop.it!

Le droit d’habiter la cité (La Vie des idées)

Le droit d’habiter la cité (La Vie des idées) | Géographie des marges | Scoop.it

La sociologue Marie Loison-Leruste montre comment la domiciliation des personnes sans domicile constitue leur clé d’entrée dans le droit. Au delà de la réflexion sur le non-recours, suggère-t-elle, il est urgent que l’État soutienne les professionnels dans leur accompagnement.

more...
No comment yet.
Rescooped by Bénédicte TRATNJEK from Habiter l'espace. Géographie de l'habiter
Scoop.it!

Ouvrage : Habiter le campement. Nomades, voyageurs, contestataires, conquérants, infortunés, exilés

Ouvrage : Habiter le campement. Nomades, voyageurs, contestataires, conquérants, infortunés, exilés | Géographie des marges | Scoop.it

Architectures de nomades, de voyageurs, d’exilés, d’infortunés, de conquérants et de contestataires : Habiter le campement interroge le rapport entre la notion d’habitat, qui implique une pérennité, et celle du campement, qui suppose un état provisoire. Des contextes politiques, économiques et environnementaux ont en effet conduit des milliers de personnes à s’établir et à s’organiser de manière durable dans des campements. Plus de 300 photographies.


Via Géographie de la Ville en Guerre
more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Ouvrage en ligne : L'arrière-cour de la mondialisation. Ethnographie des paupérisés

Ouvrage en ligne : L'arrière-cour de la mondialisation. Ethnographie des paupérisés | Géographie des marges | Scoop.it

Cet ouvrage explore les mondes de la pauvreté en se proposant de sortir du débat français sur l’exclusion. À partir d’analyses internationales neuves sur les différents visages de la paupérisation et de la survie des surnuméraires dans le cadre actuel de la mondialisation néo-libérale, il questionne la porosité des concepts scientifiques immergés dans la demande sociale et soumis aux catégories de l’action publique. Ce faisant, il contribue au dévoilement des formes de collusion des chercheurs avec le Pouvoir. Cependant, le parti d’embrasser différentes figures du sous-­prolétariat dans le monde ne s’épuise pas à offrir un large panorama des formes d’exclusion et de survie sur les cinq continents. Outre qu’ils proposent des monographies inédites (Japon, Ukraine, Antilles, Palestine, Brésil, Pérou, USA, Ghana, France) révélant l’homogénéité de l’arrière-cour de la société néo-libérale, les auteurs ont aussi pour ambition de questionner intimement les postures des chercheurs affrontés à des violences sociales souvent extrêmes. En interrogeant leurs adaptations pour mesurer les violences que subissent les plus dominés, ce que d’aucuns appellent les « terrains difficiles », ils explorent de nouveaux outils d’analyse. En osant aussi questionner les mondes dits de la « marginalité » (« jeunes des banlieues, « prostituées, « délinquants », « toxicomanes », « SDF », « sans-papiers »…), ils mettent en évidence autant les violences internes qui les gouvernent que celles de la mondialisation.

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Quelles « mesures » pour quantifier la pauvreté ? Les indicateurs produits par les organisations internationales (Ceriscope)

Quelles « mesures » pour quantifier la pauvreté ? Les indicateurs produits par les organisations internationales (Ceriscope) | Géographie des marges | Scoop.it

Plan de l'article:

- Quelles « mesures » pour quantifier la pauvreté ? Les indicateurs produits par les organisations internationales

- Appréhender la pauvreté dans sa complexité : un enjeu politique prioritaire pour les organisations internationales

- Usages détournés : l’évaluation très partielle de la pauvreté des indicateurs les plus connus

- Réduire ou synthétiser en un seul indicateur : les quantifications spécialement conçues pour estimer la pauvreté

- Transmettre toutes les nuances : les tentations de l’exhaustivité statistique

- Conclusion

- Références

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Qu'est-ce que le tiers espace ? Territorialités complexes et construction politique (Revue de Géographie Alpine)

Qu'est-ce que le tiers espace ? Territorialités complexes et construction politique (Revue de Géographie Alpine) | Géographie des marges | Scoop.it
 
more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Centre/Périphérie (Hypergéo)

Centre/Périphérie (Hypergéo) | Géographie des marges | Scoop.it

La métaphore géométrique du centre et de la périphérie est souvent utilisée pour décrire l’opposition entre les deux types fondamentaux de lieux dans un système : celui qui le commande et en bénéficie, le centre, et ceux qui le subissent, en position périphérique. Ce couple conceptuel remonte au moins à Werner Sombart (Der moderne Kapitalismus, 1902), si ce n’est à Marx (les relations ville/campagne) et fut utilisé par les théoriciens de l’impérialisme (Rosa Luxemburg, Boukharine) mais ce sont des économistes des inégalités de développement qui lui donnèrent sa forme contemporaine (Samir Amin, Le développement inégal, 1973). Alain Reynaud développa la notion en géographie (Société, espace et justice, 1981).  [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Les forêts périurbaines : des usages récréatifs à l’espace prophylactique (Revue de géographie alpine)

Les forêts périurbaines : des usages récréatifs à l’espace prophylactique (Revue de géographie alpine) | Géographie des marges | Scoop.it

En France comme en Europe, les espaces boisés périurbains font l'objet d'une forte demande sociale en tant qu'espaces récréatifs. Ces nouvelles demandes sont exprimées notamment par des pratiques renouvelées, sportives ou de ressourcement. De leur côté, les collectivités territoriales ont su aménager de nouveaux espaces forestiers plus proches des villes, très appréciés des habitants. Des usagers ont été interviewés dans les espaces boisés de trois villes moyennes, sur leurs usages et sur la justification de ces pratiques. Cela a permis de préciser des différences entre les espaces boisés suburbains et les forêts domaniales plus vastes mais plus éloignées des villes. De même, on observe l'émergence d’un nouvel usage lié à la santé, tant au niveau des individus qu’au niveau des établissements de soins. Ces nouvelles pratiques conduisent à considérer les espaces forestiers périurbains comme des espaces prophylactiques.

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Aux marges du système urbain : les espaces «flous» et leur évolution (Méditerranée)

Aux marges du système urbain : les espaces «flous» et leur évolution (Méditerranée) | Géographie des marges | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Les territoires périurbains : « fin de partie » pour la géographie rurale ou nouvelles perspectives ? (Géocarrefour)

Les territoires périurbains : « fin de partie » pour la géographie rurale ou nouvelles perspectives ? (Géocarrefour) | Géographie des marges | Scoop.it

Considéré aujourd’hui comme un nouveau modèle d’urbanité, le périurbain semble échapper au champ d’une géographie rurale qui n’a cessé de voir depuis cinquante ans son espace référent se réduire et ses problématiques entamées par l’omniprésence du fait urbain. Mais si les espaces périurbains ne sont plus la campagne, ils ne sont pas non plus la ville tant dans leur morphologie que dans leurs logiques d’évolution ; ils s’apparentent à un nouveau mode d’organisation de l’espace et autorisent un regard critique sur le rural et la ville. À la recherche de configurations territoriales inédites, ils permettent d’interroger la contribution de la ruralité en invention et de l’agriculture qui lui redevient associée.

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Avant-propos : remarques sur la notion de "marges" (Revue Tiers-Monde)

Avant-propos : remarques sur la notion de "marges" (Revue Tiers-Monde) | Géographie des marges | Scoop.it
more...
No comment yet.
Rescooped by Bénédicte TRATNJEK from Géographie des frontières
Scoop.it!

L’artificialité des frontières en Afrique subsaharienne. Turbulences et fermentation sur les marges (Cahiers d'outre-mer)

L’artificialité des frontières en Afrique subsaharienne. Turbulences et fermentation sur les marges (Cahiers d'outre-mer) | Géographie des marges | Scoop.it

Issu de la Conférence de Berlin (février 1885), le découpage politique de l’Afrique correspond davantage aux ambitions hégémoniques des puissances européennes qu’aux identités et solidarités des populations locales. Le tracé des frontières, avalisé aux indépendances par l’Organisation de l’Unité Africaine, est donc une construction largement artificielle. Il en a résulté des conflits frontaliers qui, s’ils se généralisaient, pourraient rapidement déboucher sur une recomposition territoriale inédite, mais aussi une dynamique économique très florissante autour de la contrebande et de la corruption. Les périphéries vont-elles devenir des centres ?


Via Géographie de la ville en guerre
more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

La marginalité, une approche historique et épistémologique (Anales de Geografia de la Universidad Comploteuse)

Références complètes de l'article : https://archive-ouverte.unige.ch/unige:6486
more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Numéro de revue : Une nouvelle géographie de l'exclusion ? (Revue Urbanisme)

Numéro de revue : Une nouvelle géographie de l'exclusion ? (Revue Urbanisme) | Géographie des marges | Scoop.it

L’exclusion a de multiples visages que le lecteur retrouvera dans les photographies qui accompagnent ce dossier. Nous publions en particulier des images issues de reportages réalisés par cinq photographes de l’agence MYOP à la demande du Secours Catholique-Caritas France autour du thème de la précarité en milieu rural, qui ont donné lieu à une exposition intitulée « Oubliés de nos campagnes ». Ces images sont parfois d’une réelle beauté, parfois d’une grande brutalité, parfois les deux à la fois. Car les hommes et les femmes ainsi montrés sont dans la détresse, mais les photographes leur restituent leur dignité. Ils sont des figures de la pauvreté d’aujourd’hui, dans cette « diagonale du vide » qui coupe la France en deux, de Givet (08) à Arreau (65).


Cette pauvreté est à la fois urbaine et rurale. Elle est le fruit pour une part de la crise qui frappe l’Europe du Sud, comme en témoigne ce couple d’Espagnols, Ester et Armando, venus faire la cueillette des fruits à Tain-L’Hermitage et vivant sous la tente. Elle est le fruit d’un milieu agricole mis à mal depuis longtemps par la mondialisation des échanges, mais aussi et peut-être surtout d’une désindustrialisation qui touche nombre de territoires de la France profonde.


Cette nouvelle réalité bouleverse-t-elle la géographie de l’exclusion ? C’est l’interrogation qui parcourt ce dossier, alors que le gouvernement français a entrepris de réformer la politique de la ville, en s’attaquant à ce qui en faisait une de ses caractéristiques essentielles, la géographie prioritaire des quartiers sensibles. Il s’agit clairement, dans une volonté d’égalité des territoires, de mieux prendre en compte l’exclusion dans ses nouvelles dimensions sociales et spatiales, en particulier dans les villes petites et moyennes des régions frappées par la crise. Dans un entretien réalisé après le vote, en première lecture, par l’Assemblée nationale de son projet de loi de programmation, François Lamy, le ministre délégué, chargé de la Ville, s’explique sur ces choix, en particulier sur le nouveau critère unique, celui du revenu, qui sera utilisé pour déterminer les futurs quartiers prioritaires.


Des chercheurs mettent en question ce choix en proposant, comme Gérard-François Dumont, un « indice synthétique d’exclusion » ou, comme Daniel Béhar, en s’interrogeant sur la pertinence d’un zonage pour combattre les processus d’exclusion à la bonne échelle. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Géographie des marges : sélection bibliographique commentée (Géographie de la ville en guerre)

Géographie des marges : sélection bibliographique commentée (Géographie de la ville en guerre) | Géographie des marges | Scoop.it

Autour de la question "La France des marges" au programme des Capes d’histoire-géographie et agrégations externes d’histoire et de géographie (et, à partir de l’an prochain, pour l’agrégation interne d’histoire-géographie) http://www.scoop.it/t/la-france-des-marges-analyse-geographique, petite sélection de ressources sur le concept de marges en géographie http://www.scoop.it/t/geographie-des-marges (citées par date de parution, pour comprendre l’ordre dans lequel se sont construits, souvent en miroir, ces pensées, de la notion de la marginalité qui est débattue à partir des années 1980 principalement à la notion de marges qui prend de l’ampleur dans les années 2000). Cette sélection peut constituer un "outil" pour préparer la question, mais aussi pour tout curieux de l’approche spatiale !

more...
No comment yet.
Rescooped by Bénédicte TRATNJEK from Habiter l'espace. Géographie de l'habiter
Scoop.it!

Ouvrage en ligne : Enclaves nomades. Habitat et travail mobiles

Ouvrage en ligne : Enclaves nomades. Habitat et travail mobiles | Géographie des marges | Scoop.it

Depuis la fin des années quatre-vingt en Europe : squats, foyers, tentes, caravanes, fourgons, etc. réapparaissent de plus en plus fréquemment. Or l’habitat précaire et mobile est une pratique de groupes professionnels : marchands et industriels forains, travailleurs des transports, salariés du bâtiment et de l’industrie, voire du secteur tertiaire… personnes sans-emploi. Ces formes de logements occupent des espaces reliés à des fonctions, elles ne sont pas « hors jeu ».


Ce monde du travail et de l’habitat mobile ou précaire permet de saisir certains aspects des changements économiques en cours. Il est en outre impliqué dans les migrations, le tourisme et les fuites hors du salariat. L’examen de divers fonds d’archives permet de retrouver le monde de l’habitat mobile ou de passage au cours du xixe et du xxe siècles. Il s’articule à des organisations de l’intermittence sur les ports, il est impliqué dans des processus d’innovations via les foires. Les nouvelles formes d’orga­nisation de la production industrielle expliquent son renouvellement. Il s’agit d’un monde transverse à différentes sphères de la circulation et de la production. On peut ainsi esquisser des liens entre les mutations du travail « post-fordistes » et les changements de la ville contemporaine.


L’habitat « non-ordinaire » n’est pas une scorie, mais au contraire une production actuelle qui recherche sa légitimité entre spatialisation de la question sociale et discours radicaux.


Via Géographie de la Ville en Guerre
more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Sécuriser l’espace des pauvres à Rio de Janeiro (Justice spatiale)

Sécuriser l’espace des pauvres à Rio de Janeiro (Justice spatiale) | Géographie des marges | Scoop.it
La perspective de l'organisation, à Rio de Janeiro, de plusieurs événements sportifs et culturels d'envergure internationale [1] constitue un enjeu majeur pour la ville. Plus que jamais, ces grands événements conduisent les autorités publiques à œuvrer dans le sens d'une résolution du problème de l'insécurité. Elle a atteint des niveaux surprenants et concourt à menacer la liberté et les droits fondamentaux, principalement dans les quartiers pauvres. Ce phénomène est tout particulièrement observé à Rio de Janeiro, désignée par M. Lopes de Souza de fobópole[2]. Selon lui, la ville est un laboratoire privilégié pour l'étude des phénomènes sociaux que constituent la peur, l'insécurité, la criminalité et la violence, et de leur pendant principal : la sécurité ou la sécurisation. [...]
more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Notion à la une : marginalité (Géoconfluences)

Notion à la une : marginalité (Géoconfluences) | Géographie des marges | Scoop.it

La géographie n’a pas été la première discipline à discuter de la notion de marginalité. Il convient d’en faire une brève généalogie afin de voir les contextes dans lesquels la notion se déploie, les approches géographiques qui s’en saisissent, pour construire quels objets de recherche, sans perdre de vue les débats qui accompagnent son existence dans le champ de la géographie et des sciences sociales.

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Une géographie urbaine à la marge? Formes et processus de l'urbanisation saharienne égyptienne (hors marges du Delta et de la Vallée) 1917-2006 (Insaniyat)

Une géographie urbaine à la marge? Formes et processus de l'urbanisation saharienne égyptienne (hors marges du Delta et de la Vallée) 1917-2006 (Insaniyat) | Géographie des marges | Scoop.it

Le Sahara égyptien, qui comptait 36 000 habitants en 1907, en compte un siècle plus tard 398 000, répartis le long des franges littorales, de leur arrière,pays et dans cinq régions d’oasis. A partir des conclusions des recherches récentes sur le Sahara qui montrent que l’urbanisation, c’est,à,dire la transformation des activités des habitants, des modes de résidence, des pratiques sociales et des échanges représente la mutation la plus importante des soixante dernières années pour ces territoires, cet article cherche à explorer les modalités d’émergence de ces nouvelles formes d’organisation sociales et spatiales dans le Sahara égyptien. Si jusqu’en 1996, l’urbanisation est majoritairement le fait de l’Etat, on essaiera de comprendre à quel moment le contenu des politiques d’aménagement égyptiennes a pris un tour volontairement urbain. En parallèle de cette analyse des politiques publiques d’aménagement urbain, on précisera les caractéristiques de cette mutation urbaine. Enfin on regardera comment se pose désormais la question du devenir de ces espaces urbains sahariens égyptiens entre libéralisation économique et mobilisation de la société civile.

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Tourisme et politisation des « identités » : réflexions post-coloniales sur la marginalité au Maroc (L'espace politique)

Tourisme et politisation des « identités » : réflexions post-coloniales sur la marginalité au Maroc (L'espace politique) | Géographie des marges | Scoop.it

L’article analyse le tourisme comme une arène politique au sens où y sont négociées les « identités » nationales et infranationales, dans le cadre des Etats-Nations, de même que les « identités » légitimées et minorées socialement. Il montre, à partir d’études de cas au Maroc, l’intérêt de mobiliser conjointement le champ des études postcoloniales et des subaltern studies pour décrypter les rapports de pouvoir en jeu, déconstruire les logiques de domination post-coloniales qui président à la fabrique touristique des « identités » et prendre en considération les « identités » telles qu’elles sont revendiquées par les groupes sociaux marginalisés.

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Habiter le périurbain (Cafés géographiques)

Habiter le périurbain (Cafés géographiques) | Géographie des marges | Scoop.it

Café géographique au Café de Flore, Paris, mardi 30 septembre 2014. Avec Hélène Nessi, Maître de conférences en Aménagement et Urbanisme à l’Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense, et Lionel Rougé, Maître de conférences en géographie à l’Université de Caen Basse-Normandie.


Forum Vies Mobiles est un institut de recherche et d’échanges indépendant créé par SNCF pour comprendre comment évoluent nos modes de vie, fondés sur les déplacements et les communications, et préparer la « transition mobilitaire ».


Cet institut a organisé les 24 et 25 janvier 2013 les deuxièmes Rencontres internationales réunissant quelque 300 chercheurs, artistes et praticiens pour réfléchir à la question : des mobilités durables dans le périurbain, est-ce possible ?


Il s’agit de montrer que, contre toute attente, les espaces périurbains font partie des lieux qui permettront de répondre aux aspirations individuelles tout en autorisant un développement durable. Voilà un des enjeux actuels et futurs pour habiter le périurbain, un enjeu parmi d’autres qui ont été largement évoqués lors de ce Café géographique.


Hélène Nessi et Lionel Rougé, après un bref historique de la question périurbaine, insistent sur la diversité des situations et des définitions dans une volonté de dépasser des modèles théoriques. L’appropriation et le vécu des populations vivant dans ces territoires permettent de nuancer voire contrecarrer l’image péjorative souvent associée à l’espace périurbain. [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Vivre le périurbain. Des espaces sous influence urbaine (EspacesTemps.net)

Vivre le périurbain. Des espaces sous influence urbaine (EspacesTemps.net) | Géographie des marges | Scoop.it

Cette Traverse interroge la spécificité de l’habiter périurbain : existe-t-il une relation à l’espace dans le périurbain qui soit significativement différente de celle qui caractérise l’urbain d’un côté et le rural de l’autre ? Alors que la question de l’habiter périurbain se rapporte à des enjeux majeurs pour notre société au sens où elle concerne des territoires qui ne cessent de s’étendre et dont la population croît rapidement, les différents articles qui composent cette Traverse permettent d’affirmer la spécificité périurbaine. Attractifs pour les populations, ces territoires sont aussi fortement décriés voire stigmatisés en tant que source d’une immobilité contrainte pour certains de ses habitants — en particulier les jeunes et les femmes disposant de faibles accès à la voiture (Ortar, 2008) —, du fait de la place importante occupée par la voiture (Motte-Baumvol, 2007) et des émissions de CO2 qui en découlent. Le périurbain est également considéré comme territoire de relégation voire de repli pour des ménages modestes dans lesquels les votes en faveur de l’extrême-droite sont croissants (voire à ce sujet l’article de Violaine Girard (2012) pour une vision nuancée de la question). Attrayants autant que repoussants, les espaces et modes de vie périurbains font ainsi l’objet d’inquiétudes voire de fantasmes qui restent peu mis à l’épreuve de l’analyse scientifique… Ainsi, les recherches sur l’habiter périurbain se heurtent principalement à deux écueils. Le premier porte sur la définition des deux notions qui le composent : « habiter » et « périurbain ». Elles sont souvent floues car multiples, mal ou non explicitées. Nous verrons à travers les articles de cette Traverse, qui se caractérisent par un effort important pour définir et expliciter ces notions, que le problème concerne plus spécifiquement le terme « périurbain », et que les enjeux sémantiques et théoriques associés peuvent au moins partiellement être traités grâce à l’« habiter ». La deuxième partie de cette introduction portera sur le second écueil récurrent dans les travaux sur l’habiter périurbain. Celui-ci se rapporte à la double dimension, sociale et spatiale, de ces notions : on observe parfois une confusion entre ce qui relève du mode d’habiter et ce qui a trait au contexte spatial périurbain, dans les pratiques spatiales des populations périurbaines. Il ne s’agit pas d’opposer ces deux notions, qui se recoupent en partie. L’espace est social tel que le mettent en évidence Di Méo (1998) et Lévy et Lussault (2003). Mais toutes les manifestations sociales dans le périurbain ne relèvent pas nécessairement du contexte spatial. Il nous semble ainsi indispensable de donner à l’espace périurbain un rôle qui dépasse celui d’un élément composant le contexte. Le périurbain n’est pas figé ; s’il possède une influence sur les modes d’habiter, il est lui aussi influencé par les habitudes, les comportements, les préférences et les représentations des populations qui le composent. En abordant de front ces deux types d’écueil, nous souhaitons éviter des erreurs d’analyse et d’interprétation qui risqueraient de fausser la compréhension de notre société et l’éclairage que peut apporter la recherche aux politiques publiques. À partir des approches proposées au travers des articles de cette Traverse, trois types d’enjeux soulevés par les modes d’habiter périurbains émergent. Nous les examinerons successivement dans une troisième partie. [...] 

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Inégalités géographiques de revenu en France métropolitaine (Mappemonde)

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Agri-interstice urbain ou quand l’agriculture change la réalité des marges urbaines (Bulletin de la Société Géographique de Liège)

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

Introduction : Villes de l'entre-deux et entre-ville : penser l'intermédiarité urbaine (Urbia)

more...
No comment yet.
Scooped by Bénédicte TRATNJEK
Scoop.it!

De la marginalité territoriale à la recomposition territoriale « marginale » (Revue Géographique de l'Est)

De la marginalité territoriale à la recomposition territoriale « marginale » (Revue Géographique de l'Est) | Géographie des marges | Scoop.it

Dans le contexte des dynamiques spatiales actuelles, cet article propose une réflexion sur la notion de recomposition territoriale dans les espaces de marges. Il a pour objectif de présenter des modèles de recomposition « marginale », fondés sur des interfaces particulières, sous la forme de réseaux de villes pour répondre aux propriétés particulières des territoires de marges. L’application concerne l’espace interrégional, constituant l’interface entre les confins orientaux de la Moselle et nord-occidentaux du Bas-Rhin.

more...
No comment yet.