Étude. C’est un chiffre qui, évidemment, va faire du bruit. Pour la première fois, une étude commandée par le Conseil national du bruit et l’Ademe chiffre précisément son coût social en matière de troubles du sommeil, perte d’audition, prescriptions médicales et appareillages auditifs, accidents du travail, mais aussi troubles de la concentration et baisse des apprentissages, conflits de voisinage, interventions policières sur les tapages nocturnes... La facture est colossale : 57 milliards d’euros.

http://www.paris-normandie.fr/actualites/une-etude-commandee-par-un-depute-normand-chiffre-le-cout-colossal-des-nuisances-sonores-KA6200950?utm_source=Utilisateurs+du+site+LA+NEWS&utm_campaign=02d647d377-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_233027d23b-02d647d377-137306221#.V3uc66LDHrJ