Très diversifiés et très abondants dans les océans, les oursins (échinides) contribuent largement à la biodiversité marine. Or plusieurs biologistes ont prédit que ces petits invertébrés pourraient être victimes de l’acidification des océans, liée à l’augmentation de la concentration en gaz carbonique (CO2) dans l’atmosphère. Une équipe franco-belge impliquant des chercheurs du laboratoire Biogéosciences de Dijon a donc étudié la résistance à l’acidification océanique, de plusieurs espèces d’oursins de l’océan Austral entourant l’Antarctique, très touché par ce phénomène. Il apparaît que les petits « hérissons de mer » devraient se montrer plus résistants que prévu à ce phénomène.


Via Pescalune, Hubert MESSMER @Zehub on Twitter, Nausicaa Sea News