e-Social + AI DL IoT
10.2K views | +0 today
Follow
 
Scooped by Dominique Godefroy
onto e-Social + AI DL IoT
Scoop.it!

Mindmap : 50 outils pour votre storytelling digital !

Mindmap : 50 outils pour votre storytelling digital ! | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Le storytelling digital fait la une de nombreux médias. C’est un moyen puissant de mobiliser les foules. Mais avec quels outils peut-on créer un storytelling digital digne de ce nom ? Je vous en livre quelques-uns sous forme de mindmap cliquable.

Je ne suis pas le dernier à vous parler du storytelling. J’y ai fait plus qu’allusion dans des articles sur Prezi, notamment. Mais ces techniques narratives, si utiles pour concevoir des présentations efficaces, se révèlent aussi très puissantes dans le monde numérique : médias sociaux, blogs, sites web, marketing, etc. On parle alors de « storytelling digital ».


Les ressources du Net au secours du storytelling digital

Le storytelling digital fait appel à toutes les ressources du web : design, photos, images, vidéo, audio, techniques d’écriture propres au web, infographies, etc.

J’ai rassemblé ici 50 outils dont je me sers personnellement et qui vous permettront, à vous aussi, de déployer toute la richesse du storytelling.  Vous n’avez peut-être pas besoin de tous ces outils.  Choisissez ceux qui « vous parlent » et qui vous paraîssent correspondre à vos besoins.

more...
No comment yet.
e-Social + AI DL IoT
Impacts of e-social (media, mobile, solomo, smo) & AI / deep learning / IoT on customer insights and brand strategies
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

AI has become table stakes in sales, customer service and marketing software

AI has become table stakes in sales, customer service and marketing software | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Artificial intelligence and machine learning has become essential if you are selling sales, customer service and marketing software, especially in large enterprises. The biggest vendors from Adobe to Salesforce to Microsoft to Oracle are jockeying for position to bring automation and intelligence to these areas.

Just today, Oracle announced several new AI features in its sales tools suite and Salesforce did the same in its customer service cloud. Both companies are building on artificial intelligence underpinnings that have been in place for several years.

All of these companies want to help their customers achieve their business goals by using increasing levels of automation and intelligence. Paul Greenberg, managing principal at The 56 Group, who has written multiple books about the CRM industry, including CRM at the Speed of Light, says that while AI has been around for many years, it’s just now reaching a level of maturity to be of value for more businesses.

“The investments in the constant improvement of AI by companies like Oracle, Microsoft and Salesforce are substantial enough to both indicate that AI has become part of what they have to offer — not an optional [feature] — and that the demand is high for AI from companies that are large and complex to help them deal with varying needs at scale, as well as smaller companies who are using it to solve customer service issues or minimize service query responses with chatbots,” Greenberg explained.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Why digital out-of-home should be integrated into your 2019 marketing mix

Why digital out-of-home should be integrated into your 2019 marketing mix | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

With advances in location and time data, advertisers now have the ability to track consumer movement in the real world to measure outdoor advertising tactics.

Digital outdoor advertising has increased 35 percent since 2010 according to PricewaterhouseCoopers, and is projected to overtake traditional outdoor ad spending by 2020. Perhaps even more surprising is that outdoor advertising was the only traditional media category to show growth last year, hitting an estimated $33.5 billion in revenue according to a global NAR forecast.

Netflix recently spent $150 million on 32 Regency Outdoor billboards on Los Angeles’ Sunset Strip, a stunt to curtail the threat from major streaming competitors when it comes to grabbing the attention of offline audiences. With such a huge stake in Digital Out-of-Home advertising, Netflix is ensuring it will have its ads front and center when and where it wants them.

But Netflix isn’t the only company capitalizing on the value of DOOH. Apple, Google and Amazon are among some of the biggest outdoor spenders, putting tech companies at the forefront of the DOOH trend. So: What makes this advertising format appealing for tech-savvy marketers, causing them to allocate their budgets to OOH? And why should you be integrating it into your marketing mix this year?

more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from LAB LUXURY and RETAIL ® : MARKETING & COMMUNICATION : Retail - Expérience Client - Luxe - Digital in Store - Future of Retail - Commerce Connecté - Omnicanal - Social Marketing - Influence - Réseaux Sociaux -Transformation Digitale
Scoop.it!

Le shopping du futur investit Le Bon Marché : mirage du phygital et choc des signifiants

Le shopping du futur investit Le Bon Marché : mirage du phygital et choc des signifiants | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Jusqu’au 22 avril le Bon Marché Rive Gauche célèbre le « shopping du troisième millénaire » à travers une exposition qui promet de vous faire vivre des nouvelles expériences technologiques exclusives. L’objectif de Geek mais chic : ressentir et découvrir autrement les univers des marques.  Un luxe bien nécessaire ? Décryptage. 

« Phygitaliser » le point de vente ?

Le constat de départ de cette expo ? Le point de vente doit se réinventer … pas le choix me direz-vous, il est fortement challengé, pour ne pas dire malmené, par l’essor fulgurant du e-commerce, lui-même porté par le m-commerce (m pour mobile) et les « disruptions » technologiques qui s’accélèrent de façon exponentielle. N’allez pourtant pas croire que le commerce physique est mort, loin de là ! 

Si, selon la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), l’e-commerce représente 81,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2017, sa part dans l’ensemble du commerce de détail reste encore faible, 9% avec une modeste progression de 1 point sur un an. Autrement dit :  même si le numérique a bouleversé le point de vente et les comportements des consommateurs, 90% des achats se font toujours en magasin physique. Chamboulé donc mais certainement pas vaincu !


Via Jérôme MONANGE
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

[Décryptage] Blockchain, robots, data... Les 8 grandes tendances 2019 de la Food Tech

[Décryptage] Blockchain, robots, data... Les 8 grandes tendances 2019 de la Food Tech | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

La Food Tech n’est plus un secteur porté par les start-up, mais un écosystème à part entière avec une augmentation des investissements significative en 2018, des levées des fonds record (16,9 milliards de dollars selon AgFunder, dont près de la moitié aux Etats-Unis) et de plus en plus de licornes. "Cette année a été marquée par un vrai changement de regard des entreprises et des sociétés d’investissements sur le secteur, résume DigitalFoodLab dans la première édition de son rapport annuel, publié en février 2019. Si la Food Tech était principalement synonyme de start-up de livraison, elle est maintenant considérée comme un domaine au potentiel immense. Pour les industriels et les distributeurs alimentaires, 2018 est l'année où ils ont compris que leur forteresse n’était plus imprenable", poursuit l'étude.

Le DigitalFoodLab a identifié 8 grandes tendances, certaines étant nouvelles et d’autres confirmant des phénomènes déjà bien engagés.

1/ l’émergence de nouveaux canaux, lieux et moments de consommation

Nombreux sont les acteurs à se positionner avec succès sur ces problématiques pour améliorer l’expérience du consommateur : livraison pour le compte des restaurants (Deliveroo, Zomato et Delivery Hero), livraison à la demande pour les supermarchés (Instacart), dispositifs de commande automatisée (Amazon, Boxed), arrivée du commerce vocal (entraînant des alliances entre les acteurs traditionnels avec Amazon et Google) et de la réalité virtuelle et augmentée "qui n’est pas encore opérationnelle pour le retail, mais prometteuse", explique l’étude.

Du côté des entreprises spécialisées dans les kits repas, les choses se compliquent. L’année a été particulièrement mauvaise pour l’une des plus emblématiques d’entre elles, Blue Apron, qui a vu ses résultats et son action dégringoler. Les raisons, selon DigitalFoodLab : une fidélité client très faible du fait de la concurrence et une logistique extrêmement coûteuse.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Zara essaie de prendre le virage de l'e-commerce sans déraper

Zara essaie de prendre le virage de l'e-commerce sans déraper | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Les ventes en ligne d'Inditex grimpent de 27 % mais l'élan du groupe s'essouffle.

Les vêtements circulent à vive allure sur les tapis roulants dans les grands entrepôts, avant de tomber dans des caisses aussitôt scellées et chargées sur les camions qui filent approvisionner les magasins partout à travers le monde. La logistique réglée au cordeau a fait la force de l'empire Zara. Mais c'est désormais à l'étage des analystes en Big Data que se joue la nouvelle partie.

Depuis son quartier général d'Arteixo, en Galice, le géant du textile espagnol Inditex, propriétaire de Zara, planche sur les algorithmes qui lui permettront d'affiner les analyses de comportement de ses clients lors de leur passage en boutique comme devant la page Web, afin de pouvoir anticiper leurs réactions, devancer leurs désirs et pouvoir transmettre à chacun des offres sur mesure.
Sous la loupe des marchés

Le groupe est sous la loupe des marchés qui s'interrogent sur ses capacités à s'adapter aux nouvelles règles du jeu, dans un secteur textile déstabilisé par les nouveaux modes de consommation. Les résultats d'Inditex pour l'année 2018 (arrêtés au 31 janvier 2019), présentés mercredi, font état d'un bénéfice en hausse de 2 %, à 3,44 milliards d'euros, pour un chiffre d'affaires de 26,15 milliards (+3 %).

Ces performances ont été accueillies froidement par les analystes et l'action a cédé plus de 4 % à la Bourse de Madrid. « Même si les prévisions pour 2019 sont bonnes, cela ne suffit pas à dissimuler le fait que le groupe perd son élan et encaisse sa plus faible croissance de bénéfices depuis cinq ans », explique Alvaro Gimenez de Cuenca, analyste chez XTB.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Oubliez le téléphone et les appels vidéos, Facebook mise sur la communication par avatars

Oubliez le téléphone et les appels vidéos, Facebook mise sur la communication par avatars | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

L'ambition de Facebook en matière de réalité virtuelle et augmentée n'est pas simplement d'établir une nouvelle plate-forme de divertissement, ni de créer de nouveaux outils de travail. L'entreprise veut fondamentalement transformer la façon dont l'être humain communique en rendant les interactions à distance ultra immersives et réalistes. Dans un long billet de blog publié le 13 mars 2019, les équipes de Facebook Reality Labs (anciennement Oculus Research) basées à Pittsburgh (Pennsylvanie) dévoilent un peu leurs travaux sur la question.

Des avatars plus vrais que nature

Elles mettent au point des "Codec Avatars", ce par quoi elles désignent des avatars plus vrais que nature, presque indissociables de la vraie personne. Le concept d'avatar, mot d'origine indienne signifiant l'incarnation d'une divinité sur terre, est devenu courant grâce aux jeux vidéo et à Internet, mais Facebook veut en faire un mode de communication standard, qui remplacerait les appels vidéo. L'entreprise espère transformer par ce biais la manière dont la distance impacte les relations sociales, et y voit une révolution du même ordre que l'invention du téléphone.

Une personne n'aurait qu'à mettre des lunettes ou un casque VR pour pouvoir converser virtuellement avec d'autres individus comme s'ils étaient tous réunis dans la vraie vie. Ses moindres gestes et expressions seraient retransmis avec une très grande fidélité, donnant l'illusion à ses interlocuteurs qu'elle est vraiment avec eux. FRL Pittsburgh se focalise sur le sujet depuis sa création en 2015, mais son directeur de la recherche, Yaser Sheikh, y travaillait déjà auparavant au sein de l'Université Carnegie Mellon.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Martech in 2020: Agility, operations and decisioning are vital to success

Martech in 2020: Agility, operations and decisioning are vital to success | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Observing, building, investing and engaging in marketing technology to me feels a lot like analyzing the greater financial markets. The complex, interconnected and dynamic nature of our digital engagement ebbs and flows in our space are clearly playing out in broader business market conversations.

As customer experience and centricity shifts are happening in the marketplace, it’s no coincidence we are seeing the marketing mindset play a greater role beyond the marketing department.

Here are my Martech ‘predictions’ through 2020:
Slower core innovation leads teams back to the customer’s experience

Crazy, right?

We won’t see much in the way of pure tech advancements in martech for a couple of years. With 6,289 marketing technology companies and research showing inefficiencies in technology use, marketing leaders are forced to regroup. Genuine innovation will either improve on management of the stack or through better use of existing tech in the queue. We’ve not even come close to leveraging AI, data or conversationals full potential.

While you can take a breath on that front, don’t expect the number of technologies, vendors or new tactics to slow anytime soon.

Innovation drive tends to have a coil funnel effect. From the start, we circle back and forth as we fundamentally progress and grow. AI and data are strong contenders for technological innovation in other areas of tech. Marketing is still navigating stewardship of data, connecting tech to match CX, better organize agile teams to orchestrate. Our industry will have some of the greatest tests in leveraging innovation, but also create the largest strides for the business community to follow.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

This Marketing AI Solution Tells You Exactly How It Makes Recommendations and Predictions

This Marketing AI Solution Tells You Exactly How It Makes Recommendations and Predictions | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Artificial intelligence solutions in marketing and other industries often have a problem:

It is sometimes hard, or impossible, to explain why AI systems make the recommendations or predictions they do.

It makes sense, if you think about it. Machine learning algorithms might use hundreds, thousands, or millions of factors to arrive at a single recommendation or prediction. It can be difficult to untangle just how the machine got to the outcome it did, even if that outcome seems ideal.

Dave Irwin, CMO, simMachines profile on the Marketing AI InstituteBut this poses problems for businesses. What happens if your amazing AI tool makes what looks like a great recommendation—but that recommendation ends up being bad for business? How do you explain to your boss, CEO, or the board why that particular recommendation over another was made?

It's a problem that AI-powered platform simMachines tries to solve with its explainable AI models. The models are used by marketers to do everything from customer lifecycle modeling to lead prioritization to A/B testing and measurement.

Just as important as their results, the models tell you the "why" behind every prediction and recommendation they make. We spoke with simMachines CMO Dave Irwin to learn more about the solution.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

« Nous sommes passés du storytelling au storyliving »

« Nous sommes passés du storytelling au storyliving » | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Rencontre avec Laetitia Faure, fondatrice du bureau de tendances marketing Urban Sublime, partie en quête des meilleures tendances détectées à New York.

IN : à l'heure du digital comment toucher le consommateur en magasin et amplifier son expérience ?


Laetitia Faure : l’approche des marques envers les consommateurs a beaucoup changé depuis deux ans. Nous sommes passés de l’ère de la possession à l’ère de l’émotion. Les enseignes se concentrent donc sur l’expérience à faire vivre autour du produit. Les magasins doivent sortir de leur logique unique de transaction. Nous sommes également passés du storytelling -la mise en scène du contenu par les marques- au storyliving, la marque vécue par le prisme de ses clients.

IN : pouvez-vous nous décrire ce concept de storyliving ?

L.F. : ce sont les consommateurs qui écrivent désormais l’histoire de la marque. Aujourd'hui les meilleurs concepts de magasins dans le monde proposent une histoire à leurs clients comme Gentle Monster le lunetier coréen qui se raconte à travers l'art ou Eataly à New York qui ne désemplit pas en proposant une vision immersive, ludique et interactive de l'Italie. « Chaque magasin doit être un théâtre », soulignait Martin Urrutia Islas, Global Retail XP de Lego lors de la NRF à New York en janvier dernier, « je ne me souviendrai peut-être plus de la couleur du sol, ni des rideaux, mais je me souviendrai de l ’histoire »

Cela implique une nouvelle organisation pour les marques: proposer des expériences renouvelées (tous les 3 mois dans le cas de Gentle Monster) et différentes en fonction du type de client qui entre dans la boutique et de sa personnalité. On change de monde à chaque magasin. Enfin l'histoire racontée doit tourner autour du consommateur; c'est lui l'acteur du lieu notamment avec la personnalisation des produits. C'est également avec lui qu'il faut créer des émotions qui sont le ciment de la mémoire, la base de la relation de confiance.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

2 - "L'émotion, comme élément ultime de différenciation", Laurent Uberti

2 - "L'émotion, comme élément ultime de différenciation", Laurent Uberti | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

En misant sur l'émotion dans la relation qui les lie à leurs clients, les marques actionnent un puissant levier de différenciation par rapport à la concurrence et peuvent même construire un rempart face à la désintermédiation, affirme Laurent Uberti, président et fondateur du groupe Acticall Sitel.

Dans quels contextes est-il particulièrement important pour les marques de miser sur l'émotion?

Laurent Uberti: Quel que soit le contexte, l'émotion est au coeur de la relation entre les marques et les consommateurs. C'est propre à notre humanité, alors que, bien souvent, les machines sont incapables d'être présentes sur le terrain de l'émotion et?d'intégrer la complexité d'un contexte. Nous sommes avant tout des êtres émotionnels: 80% de nos décisions sont le?résultat d'un processus émotionnel et?seulement 20% sont exclusivement rationnelles. On doit aujourd'hui passer d'un parcours de relation client à un parcours émotionnel du client. Les marques doivent tenter de générer des émotions positives tout au long de la vie du client, en tâchant, bien sûr, de gérer les émotions négatives pour les transformer en un sentiment positif. C'est surtout vrai dans les moments de vérité, comme l'annulation d'un vol qui fait manquer un rendez-vous important ou un événement familial. La façon dont la compagnie va gérer cette "crise" sera déterminante dans l'évolution de la relation avec le client. Lors d'un accident de voiture, même sans blessures corporelles, la charge émotionnelle et le niveau de stress sont très forts: on a eu peur, on se demande combien va coûter la réparation, on n'a plus de véhicule, etc. Un de nos clients assureur aux?États-Unis a parfaitement compris cet enjeu et trouvé une des meilleures synthèses entre l'homme et la machine pour régler la?crise. Après l'accident, l'assuré prend des?photos de son véhicule et les envoie à?son assureur. Dans la seconde, les?algorithmes sont capables d'analyser la?nature de l'accident et d'établir un devis. Quand le conseiller décroche, il a déjà le devis sous les yeux. Il?peut donc informer l'assuré de façon précise et se concentrer sur la gestion de l'émotion de ce dernier.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Le Social Selling, comment le mettre en place ?

Le Social Selling, comment le mettre en place ? | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Grâce à l’essor du digital et plus particulièrement des réseaux sociaux, les entreprises voient s’ouvrir un nouveau champs des possibles pour la captation de clientèle. Il est vrai que de nos jours, la tendance est à la recherche du maximum d’informations sur internet afin d’aider à la prise de décision. Ainsi, une marque désireuse de séduire sa clientèle se doit d’incorporer à sa stratégie aussi bien le marketing que les ventes.

Zoom sur le social selling

On le sait, charmer vos clients et en attirer de nouveaux n’a jamais été aussi accessible qu’avec ces supports de communication que sont devenus les réseaux sociaux. Collecter des informations précises ou encore maintenir une relation avec ses clients sont des objectifs qui ne sont que facilités par ces interfaces. Le social selling ne se résume pas à pousser un utilisateur à l’action via un call to action, il convient avant tout de rassurer son client ou prospect, le guider dans sa décision.

A ce jour, les limites que représentent le caractère trop intrusif de l’emailing et du display ne sont plus à cacher. Cela se traduit par un véritable phénomène de banner blindness (pour rappel, c’est le fait d’ignorer consciemment ou non le contenu publicitaire de ces dites bannières). En parallèle, les utilisateurs mènent des réflexions beaucoup plus poussées avant de passer à l’acte d’achat. Internet leur donne alors la possibilité de consulter différentes offres, différents avis ou encore des études comparatives. C’est en ce sens que le social selling se montre intéressant, c’est la possibilité de convaincre d’éventuels clients de la qualité et nécessité de vos produits ou services.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Comment les nouvelles technologies révolutionnent le commerce

Comment les nouvelles technologies révolutionnent le commerce | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

C'est la nouvelle attraction de la Cinquième Avenue à New York. La « Nike House of Innovation 000 », boutique XXL de la célèbre marque inaugurée fin 2018, promet aux clients de révolutionner leur expérience shopping. Ici, il est possible de commander un produit dans le magasin et de se le faire apporter par un vendeur, payer avec son smartphone sans passer à la caisse ou encore retirer soi-même ses commandes internet dans des casiers.

Face à la concurrence d'Internet, les enseignes de retail se ruent sur les nouvelles technologies pour améliorer l'expérience des clients dans les points de vente physiques. Le nerf de la guerre pour la plupart des enseignes, c'est le passage en caisse. Rien de plus irritant pour le consommateur que de devoir attendre de longues minutes pour payer ses achats.


« Scan and go »

Pour simplifier ce désagréable moment, les initiatives se sont multipliées ces dernières années. Apple propose par exemple l'encaissement n'importe où en magasin par un vendeur, grâce à des terminaux de paiement mobiles. Dans son nouveau magasin new-yorkais, Nike permet de scanner soi-même ses produits et de payer avec son téléphone.

Cette solution dite « scan and go » a également été retenue par des enseignes de grande distribution françaises, à l'instar de Monoprix. Son service Monop'easy, lancé en octobre après une phase de test d'un an, permet de scanner ses achats et de les régler depuis son smartphone. À la sortie, il suffit de présenter le justificatif de paiement à un vendeur dédié, puis de partir.

more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from LAB LUXURY and RETAIL ® : MARKETING & COMMUNICATION : Retail - Expérience Client - Luxe - Digital in Store - Future of Retail - Commerce Connecté - Omnicanal - Social Marketing - Influence - Réseaux Sociaux -Transformation Digitale
Scoop.it!

Comment le groupe Casino a opéré sa mue face, et grâce, au e-commerce

Comment le groupe Casino a opéré sa mue face, et grâce, au e-commerce | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

De la réussite de Cdiscount aux stratégies digitales des différentes enseignes du groupe, en passant par les partenariats stratégiques signés avec des leaders mondiaux en matière de technologie et de logistique, Casino s’affirme comme un leader du e-commerce en France.

 

Le groupe Casino a été le premier grand distributeur à anticiper la percée du e-commerce. Dès 2000, il fait en effet le pari d’entrer au capital d’une start-up française prometteuse, Cdiscount, devenue depuis le seul véritable challenger du géant américain Amazon sur le marché de la vente en ligne en France.
 
Cdiscount, une réussite française
 
Depuis la vente de son premier DVD à moins de un euro en 1998, Cdiscount a suivi avec succès les évolutions du marché et des comportements des consommateurs, élargissant considérablement son offre, du hightech et de l’électroménager à l’électricité aujourd’hui (avec Cdiscount Energie), en passant par le vin, la décoration ou le jouet. En 2017, Cdiscount a ainsi enregistré 3,4 milliards d’euros de volume d’affaires, avec 30 millions de références et 8,6 millions de clients actifs.
 
Afin de répondre rapidement aux attentes des consommateurs en matière de livraison, Cdiscount s’est également positionné à la pointe de l’innovation logistique, développant la robotisation dans ses entrepôts et réalisant même avec succès plusieurs livraisons par drone. Aujourd’hui, Cdiscount livre le jour même à Paris pour tous les colis et également le dimanche dans une quinzaine de villes. Le « pure player » peut également s’appuyer sur le « click-and-collect » proposé dans les nombreux points de vente du groupe Casino.


Via Jérôme MONANGE
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Bienvenue dans l'ère du Smart Marketing !

Bienvenue dans l'ère du Smart Marketing ! | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

L’intelligence serait partout et on en aurait encore plus besoin aujourd’hui qu’auparavant.

Rassurons-nous, il ne s’agit pas de l’intelligence humaine, non, celle-ci gageons que nous en bénéficions tous, hier comme demain. Il s’agit de l’intelligence artificielle.

Et si on connaît depuis plusieurs années les smart city, les smart home et bien sûr les smart phones… n’allons-nous pas à grands pas vers le smart marketing ?

Mais qu’est-ce que le smart marketing ?

Il consisterait en un bon équilibre entre l’utilisation des technologies (Intelligence Artificielle, chatbot, recherche vocale, visuelle, blockchain…), la création de campagnes sur tous les réseaux sociaux, avec des influenceurs plus proches de leur communauté, avec l’objectif permanent de personnaliser l’expérience et fluidifier le parcours d’achat omnicanal.

Et ceci tout en créant une vision unique de la marque pour la différencier et renforcer son impact.

Serait-ce si difficile ? Néanmoins, voici 3 grandes notions qui renforcent le smart marketing :

Un marketing qui rend le consommateur « smart »

Aujourd’hui les marques sont poussées à partager leur vision pour améliorer le monde car une écrasante majorité des consommateurs pensent que les entreprises doivent s’impliquer pour un sujet sociétal et beaucoup parmi eux se sentent alors plus motivés pour acheter un produit à une telle entreprise.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Le paiement est désormais possible dans Instagram

Le paiement est désormais possible dans Instagram | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Facebook a dévoilé au salon One-to-One de Monaco sa volonté d’optimiser le parcours d’achat sur Instagram Shopping en annoncent le lancement de la version bêta de «Check out».

Un an après le lancement d’Instagram Shopping, la maison mère ajoute une fonctionnalité: le paiement directement sur Instagram.

Aux États-Unis dans un premier temps, la version beta de «Check out» est désormais disponible auprès de quelque 22 marques (Adidas, Anastasia Beverly Hills, H&M, Balmain, Burberry, Dior, Huda Beauty, etc…). Elle sera étendue à d’autres marques dans les prochains mois.

L’avantage pour Instagram est d’offrir la possibilité aux utilisateurs d’acheter des produits et de gérer les commandes directement sans avoir à en sortir pour se rendre sur les sites des enseignes. Instagram travaille à réduire tous les points de friction, pour augmenter l’argent dépensé via sa plateforme.

Pour Facebook, il s’agit de répondre à une demande croissante car plus de 130 millions d’utilisateurs cliqueraient sur des tags relatifs à des produits de consommation tous les mois.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Carrefour généralise le paiement par reconnaissance faciale dans ses hypers chinois

Carrefour généralise le paiement par reconnaissance faciale dans ses hypers chinois | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

A l’occasion de China Connect 2019, qui s’est achevé mercredi 13 mars, Nathalie Yu, Vice-Présidente de Carrefour Chine, a dévoilé un dispositif emblématique du coup d’accélérateur engagé par le distributeur en Chine. En partenariat avec Tencent via la messagerie WeChat, le groupe français va ainsi déployer dans la totalité de ses points de vente, soit 210 hypermarchés, le paiement par reconnaissance faciale. Dans un premier temps, la moitié des points de vente sera équipée du dispositif, pour une généralisation de celui-ci sur la totalité du parc… d’ici 2 mois.

Un développement rapide qui montre à quel point Carrefour ne souhaite pas laisser passer les opportunités incroyables du retail chinois, déjà extrêmement concurrentiel et marqué par l'omniprésence d'Alibaba (avec lequel s'est allié Auchan) et de JD.com, entre autres.

30% des paiements réalisés via WeChat

En 2018, Carrefour entamait une première phase de son partenariat noué avec Tencent. Le groupe a inauguré au printemps à Shanghai le premier point de vente connecté de sa nouvelle enseigne, baptisée "Le Marché", et dont la principale innovation résidait autour du règlement des achats par reconnaissance faciale via le système de paiement mobile WeChat Pay. Le distributeur y déploie également le Scan and Go, qui permet de zapper le passage en caisse par via mobile, les caisses automatiques, ainsi que les chariots intelligents en points de vente. Carrefour précise que les paiements mobiles par WeChat proposés par le distributeur depuis mai 2015, atteignent depuis août 2018 un taux de 30%.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

3 Cas D'École Pour Décrypter l'E-Reputation Des Entreprises

3 Cas D'École Pour Décrypter l'E-Reputation Des Entreprises | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
« Il faut 20 ans pour construire sa réputation et cinq minutes pour la détruire. », célèbre maxime de Warren Buffet qui trouve quotidiennement écho dans l’actualité. La réputation, ou plutôt l’e-reputation, est un actif intangible mais ô combien stratégique pour l’entreprise, l’individu. Sur cet état de fait, Havas Paris et le cabinet d’avocats August Debouzy s’associent en vue d’éclairer les sociétés et leurs dirigeants sur les ressorts réputationnels d’aujourd’hui. Une récente étude IFOP révèle ainsi que 47 % des Français ont déjà renoncé à acheter un produit ou un service d’une marque suite à une atteinte à sa réputation. Un chiffre qui monte à 59 % chez les 18/24 ans. Forbes aborde la question à travers la représentation de la figure dirigeante : ou quand l’entreprise souffre des tribulations de son état major. Mathieu Bonnefond, directeur associé chez Havas Paris, prend le temps d’analyser trois « cas d’école » – hautement médiatisés : l’affaire Carlos Ghosn, les polémiques Dolce & Gabbana et Nocibé. Décryptage.

I. Cas d’école – L’affaire « Carlos Ghosn » : l’ex-patron tout puissant de l’alliance Renault-Nissan, désormais en liberté surveillée, après trois mois d’incarcération au Japon pour des soupçons de malversations, a mis sous le feu des projecteurs l’un des fleurons hexagonaux qui s’est retrouvé mondialement exposé.
more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from Digital News in France
Scoop.it!

La Chine introduit la reconnaissance faciale pour payer le métro

La Chine introduit la reconnaissance faciale pour payer le métro | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

La Chine teste pour la première fois la reconnaissance faciale pour payer les trajets en métro. Pour le moment, une seule station bénéficie de cette technologie, celle de Futian à Shenzhen. Dans la mesure où l’expérience réussie, elle sera ensuite implémentée partout en Chine. Si la fraude est possible en France, il semblerait qu’en Chine ce ne soit pas le cas. En effet, si l’un d’entre eux viendrait à ne pas payer, il pourrait vite être retrouvé via une application voire par la police, qui dispose de lunettes à reconnaissance faciale. On peut également prévoir un impact sur la note sociale des chinois en cas de fraude.

 
La technologie remplacera donc les tickets physiques, laissant place à un QR code sur le téléphone. On compte environ 5 millions de déplacements par jour en Chine, ce qui est énorme. C’est pour cela que la reconnaissance faciale pourrait permettre de fluidifier le trafic au sein des stations. Selon le South China Morning Post, elle sera appuyée par l’IA et la 5G, et aura simplement besoin d’une empreinte biométrique du visage ainsi que de renseignements bancaires. Par la suite, la personne n’aura qu’à passer devant les caméras pour que son visage soit scanné. Une question se pose tout de même, qu’en est-il des jumeaux ou des sosies ? Pour le moment rien n’a été indiqué, mais aux vues des performances de la reconnaissance faciale, on ne s’inquiète pas trop.

 


Via Rémy TESTON
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Why developers should play a big role in your next marketing campaign

Why developers should play a big role in your next marketing campaign | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

With product reputation at stake and developers influencing budget decisions, it’s more important than ever for marketers to win them over. Here's how.

Think about your last marketing campaign. You likely spent most of your time catering it to decision-makers: the ones with the budget and those who make the final call on whether to select your product or not. But, did you think about the people who actually use the tools?

As the primary users of new products, you’d think developers would have a say into which tools their organizations purchase. However, more often than not, marketers target just the purchaser — the C-Suite, project managers or lead engineers — and don’t take developers’ thoughts into consideration.

And without considering developer buy-in, marketers face risks like negative product reviews or developers simply refusing to use certain products, leading to an insecure sale and potential brand damage in the long-run. Especially in our subscription-based world, adoption can be equally as important as the initial purchase, as organizations can choose to simply stop paying the bill at any time.

With product reputation at stake and developers gaining an increasingly significant say in budget choices among organizations, it’s more important than ever for marketers to win them over. But, building solid relationships with developers requires time and effort. Here are a few simple ways marketers can create campaigns that keep developers top of mind.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Artificial Intelligence Vs. Content Intelligence - What's the Difference?

Artificial Intelligence Vs. Content Intelligence - What's the Difference? | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
If you keep up to date with new technologies in the content marketing industry, you’ve probably come across “artificial intelligence” and “content intelligence” before. But what exactly do these terms mean and how do they differ from each other?


What is Artificial Intelligence?
Artificial intelligence is a branch of information technology that enables computers to perform tasks and react in a human way.

AI-powered technologies mean software can be used to perform tasks that would previously require human decision-making, learning, or intelligence.w

Artificial intelligence has several applications in marketing. The number of AI-powered marketing platforms is growing all the time.

more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

Marketing Mix Modeling and Multi-Touch Attribution: Why a Multi-Model Approach is a Marketer’s Measurement Dream

Marketing Mix Modeling and Multi-Touch Attribution: Why a Multi-Model Approach is a Marketer’s Measurement Dream | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Marketing departments are no longer measured by the leads they generate, but by providing proof of ROI for every campaign they run. This makes the need for accurate measurement increasingly important.

Yet traditional marketing measurement approaches such as last touch are unreliable and imprecise, and often lead marketers to make the wrong decisions when it comes to budget allocation.

There are, however, two distinctly different measurement methods that offer marketers advanced ways to identify the channels, campaigns, and tactics that drive the best performance: marketing mix modeling and multi-touch attribution. Both of these approaches enable marketers to make smarter investment decisions, yet each has its own unique advantages.

Marketing mix modeling provides high-level strategic insights for budgeting and long-term planning. It uses statistical analysis to understand past trends and predict the future effect of marketing tactics on sales. Leveraging summary-level data, it measures a wide array of online and offline marketing activities (linear TV, in-store promotions, online display, paid search, etc.), and assesses the effectiveness of spending by channel over and above the baseline of sales that would have occurred without any marketing efforts. It also controls for external factors that can impact performance, such as weather, economic conditions, and holidays.

more...
No comment yet.
Rescooped by Dominique Godefroy from LAB LUXURY and RETAIL ® : MARKETING & COMMUNICATION : Retail - Expérience Client - Luxe - Digital in Store - Future of Retail - Commerce Connecté - Omnicanal - Social Marketing - Influence - Réseaux Sociaux -Transformation Digitale
Scoop.it!

Les retailers veulent surfer sur la digitalisation du trade marketing

Les retailers veulent surfer sur la digitalisation du trade marketing | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Marques et enseignes valorisent de plus en plus souvent la visibilité offerte par ces dernières sur leurs sites e-commerce dans les accords de trade marketing.

 

Le sujet du digital s'immisce de plus en plus dans les négociations qui se nouent chaque année entre distributeurs et marques de la grande conso. Des discussions qui portent sur le prix et les quantités qui seront achetés par les premiers, de même que l'ensemble des dispositifs de communication qu'ils mettront en place pour soutenir les ventes des seconds. Cette pratique nommée trade marketing évolue à mesure que l'e-commerce français prend du poids (près de 90 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2018, selon la Fevad).

 

Jusque-là, les accords se concentraient sur la mise en place de têtes de gondole en point de vente, la présence de la marque au sein du catalogue papier du retailer voire la diffusion d'une publicité commune. Mais l'essor du digital et le développement d'offres de "retail media" chez les principaux acteurs du secteur, Carrefour, Casino, Auchan, E-Leclerc et le pure-player Amazon, ont changé la donne. Chacun veut désormais valoriser dans les contrats la visibilité qu'il peut offrir au sein de son site Web.


Via Jérôme MONANGE
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

1 - Rationalité vs émotions

1 - Rationalité vs émotions | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
La création de stratégie fondées sur l'émotion est encore en retard en France. Pourtant, il s'agit d'un élément-clé dans la satisfaction client.

Même si nous avons souvent tendance à rationaliser nos comportements a posteriori, la plupart de nos décisions sont basées sur nos émotions. Dès les années 1990, le neurologue António Damásio avait montré le rôle biologique des émotions dans la prise de décision. Depuis, les neurosciences ne cessent de le confirmer, avec des travaux sur l'importance des émotions -positives ou négatives- pour prendre des décisions rapides, pour donner de la valeur à une option, pour accepter ou refuser de prendre un risque... Les émotions surgissent à tous les moments de la relation avec la marque. Combien de clients d'Apple commencent à apprécier le produit dès l'ouverture du packaging? Des goûts ou des parfums ­d'enfance laissent des traces mémorielles très fortes, longtemps après avoir disparu. L'enchantement peut aussi venir d'un mot au téléphone ou d'un sourire dans un magasin...

Pourtant, les marques ne savent pas toujours comment s'emparer de l'émotion. "En France, cette notion est toujours un peu surinvestie par rapport à sa version anglo-saxonne, ce qui fait que l'on passe parfois à côté du sujet", observe Laurent Uberti, président du groupe Sitel. L'émotion gagne donc à être davantage envisagée comme une catégorie de réaction ou un feed-back, plutôt que comme un "grand sentiment" envers une marque. "Notre pays est très centré sur la R&D, ce qui explique que l'on soit très en retard sur cette révolution copernicienne qui consiste à mettre le client au coeur de toute réflexion", note, de son côté, Laurence Body, directrice de l'agence X+M, spécialiste de l'expérience client et du design de service.
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

How Much Do Marketers Care About Brand Safety?

How Much Do Marketers Care About Brand Safety? | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it
Brand safety is a serious concern for 60% of the ad industry professionals GumGum and Digiday surveyed in November 2018. But that's down from 90% in 2017.
US Industry Professionals* Who Say Brand Safety Is a Serious Problem for Their Marketing Efforts, 2017 & 2018 (% of respondents)

At first glance, this data point gives the impression that marketers’ concerns over brand safety are waning. But that’s not exactly true, according to Phil Schraeder, GumGum president and COO.

“Fewer marketers see brand safety as a serious problem because everyone operating in the advertising ecosystem has taken steps to confront the issue,” he said.

Multiple studies show advertisers remain concerned about brand safety. In a 2018 poll of advertisers by Oath and Advertiser Perceptions, 99% of respondents said they were concerned about brand safety. Just over a third of the US digital media professionals surveyed by Integral Ad Science said that brand safety will become a greater concern this year.

“Marketers are more concerned about brand safety now than they were a year ago because they are finally paying attention,” said Carly Carson, account supervisor for paid social at ad agency PMG. “Marketers are finally opting for a brand safe environment, rather than just scale or impressions.”
more...
No comment yet.
Scooped by Dominique Godefroy
Scoop.it!

L'impact de vos données en ligne sur l'expérience client

L'impact de vos données en ligne sur l'expérience client | e-Social + AI DL IoT | Scoop.it

Les informations en ligne qui concernent votre entreprise doivent être exactes sous peine de voir les internautes ne pas trouver ce qu’ils cherchent, en l’occurrence vous. Or cela peut créer de la déception voire de la frustration chez le client.

Et comme 80%​ des consommateurs utilisent les moteurs de recherche pour trouver des informations locales, il est tout à fait primordial pour une entreprise de sécuriser ses données en ligne pour être sûr que celles-ci sont exactes et qu’aucune personne tierce puisse modifier ces informations.

Sécurisez vos données en ligne

Les clients qui s’informent en ligne attendent une solution rapide à leur problème ou leurs questions.

Toutes les informations essentielles (horaires d’ouverture et de fermeture, numéro de téléphone, lien vers le site web, adresse exacte…) sont mises à disposition notamment par exemple dans la recherche locale de Google. Ainsi les consommateurs n’ont plus besoin de consulter le site internet du vendeur.

Pour autant, il faut savoir rester prudent et sécuriser ses données car un accident peut vite arriver.

Nous en avons eu l’exemple récemment: un étudiant anglais de la Hornsea​ School and Language College a changé le nom de son école en “Hornsea​ Prison and Hell on Earth”, littéralement “la prison Hornsea et l’Enfer sur Terre”. Cet élève a simplement eu à faire la demande de changement de nom sur Google Maps.

Et, il faut l’admettre, ce type d’incident peut s’avérer extrêmement fâcheux et causer de forts préjudices pour un commerce; comme​ avec l’exemple de banques qui ont vu leur numéro de téléphone sur Google changé pour le compte d’usurpateurs.

more...
No comment yet.