DEFENSE NEWS
5.3M views | +1.7K today
Follow
 
DEFENSE NEWS
Revue de presse quotidienne des principaux articles concernant le secteur de la Défense, de ses industriels, des armements et technologies.
Curated by Romain
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Romain
Scoop.it!

IMH 2024: MDH anticipates sale of ‘several dozen' TH/AH530 rotorcraft to Eastern Europe

MD Helicopters (MDH) expects to sell “several dozen” of its TH530 and AH530 rotorcraft to Eastern Europe, with strong interest in the trainer and light attack platforms on the back of the ongoing war in Ukraine.

Speaking to Janes ahead of the IQPC International Military Helicopter (IMH) 2024 conference, running in London from 27 to 29 February, vice-president of sales and marketing at MDH, Jason Lindauer, said the Arizona-based manufacturer has seen strong interest in the TH530 trainer and AH530 light attack helicopters across the Eastern European region, with sales anticipated.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Heavy fighting reported in southern Gaza's Khan Younis as IDF intensifies assault

Heavy fighting reported in southern Gaza's Khan Younis as IDF intensifies assault | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Washington DC (UPI) Feb 26, 2024 -
The Israeli military says it is intensifying its battle against Hamas militants in the southern Gaza Strip around the key city of Khan Younis as it seeks to seize weapons and uncover hidden infrastructure.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

M. Macron dit ne pas exclure l'envoi de forces occidentales en Ukraine

M. Macron dit ne pas exclure l'envoi de forces occidentales en Ukraine | DEFENSE NEWS | Scoop.it
En octobre dernier, le ministre britannique de la Défense, Grant Shapps, avait évoqué l’éventualité d’envoyer des instructeurs militaires auprès des forces ukrainiennes.

Mais le locataire du 10 Downing Street, Rishi Sunak, rectifia ce propos lors de la conférence annuelle du Parti conservateur. « Aucun soldat britannique ne sera envoyé [en Ukraine] pour combattre dans le conflit actuel », avait-il soutenu. Et d’ajouter : « Ce que le ministre de la Défense a dit, c’est qu’il pourrait bien être possible un jour d’effectuer une partie de cet entraînement en Ukraine ».

Cependant, dans un entretien accordé à l’agence Dpa en marge de la conférence internationale sur le soutien à l’Ukraine organisée à Paris, le 26 février, le chancelier allemand, Olaf Scholz, a justifié son refus de livrer des missiles de croisière à longue portée Taurus à Kiev en laissant entendre que des militaires occidentaux étaient déjà déployés auprès des forces ukrainiennes.

« C’est une arme de très grande portée, et ce qui est fait en termes de ciblage et d’accompagnement du ciblage de la part des Britanniques et des Français ne peut pas être fait en Allemagne », a en effet affirmé M. Scholz, dans une allusion aux missiles SCALP et Storm Shadow livrés par Paris et Londres à Kiev.

« De mon point de vue, ce serait quelque chose qui ne serait pas responsable si nous participions de la même manière à la gestion du ciblage » de ces missiles, a-t-il poursuivi, avant de mettre en garde contre le risque pour l’Allemagne de se retrouver « directement » impliquée dans la guerre. « Les soldats allemands ne doivent en aucun cas et en aucun endroit être reliés aux objectifs atteints par ces systèmes », a insisté M. Scholz. « Ce que d’autres pays font, qui ont d’autres traditions et d’autres institutions constitutionnelles, est quelque chose que nous ne pouvons pas faire dans la même ampleur », a-t-il conclu.

Au même moment, le Premier ministre slovaque, Robert Fico, a affirmé que « plusieurs membres de l’Otan et de l’Union européenne envisageaient d’envoyer des soldats en Ukraine sur une base bilatérale ». Et d’y voir un « risque important d’escalade », avant d’expliquer que « davantage d’informations ne pouvaient pas être divulguées au public ».

L’affirmation de M. Fico n’était pas une galéjade. À l’issue de la conférence internationale de Paris, le président Macron a effectivement évoqué l’éventuel envoi de troupes occidentales en Ukraine.

« Il n’y a pas de consensus aujourd’hui pour envoyer de manière officielle, assumée et endossée des troupes au sol. Mais en dynamique, rien ne doit être exclu. Nous ferons tout ce qu’il faut pour que la Russie ne puisse pas gagner cette guerre », a déclaré Emmanuel Macron. Faut-il comprendre que des troupes ont été déployées de manière officieuse et non assumée ? Et que la France serait prête à aller plus loin ?

Le locataire de l’Élysée a dit ne pas souhaiter en dire plus, évoquant une « ambiguïté stratégique » qu’il « assume ». Mais « je n’ai absolument pas dit que la France n’y était pas favorable » et « je ne lèverai pas l’ambiguïté des débats de ce soir en donnant des noms. Je dis que ça a été évoqué parmi les options », a-t-il ajouté.

Cependant, a-t-il continué « beaucoup de gens qui disent ‘Jamais, jamais’ aujourd’hui étaient les mêmes qui disaient ‘Jamais des tanks, jamais des avions, jamais des missiles à longue portée’ il y a deux ans. Je vous rappelle qu’il y a deux ans, beaucoup […] disaient : ‘nous allons proposer des sacs de couchage et des casques’. Et aujourd’hui, [ils] disent : ‘il faut faire plus vite et plus fort pour avoir des missiles et des tanks. « Ayons l’humilité de constater qu’on a souvent eu six à douze mois de retard. C’était l’objectif de la discussion de ce soir : tout est possible si c’est utile pour atteindre notre objectif », a fait valoir le président français, en jetant, au passage, une pierre dans le jardin du chancelier Scholz.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Le ministère des Armées commande 3000 filets de camouflage multispectral à Saab pour 20 millions d'euros

Le ministère des Armées commande 3000 filets de camouflage multispectral à Saab pour 20 millions d'euros | DEFENSE NEWS | Scoop.it
En 2019, la Direction générale de l’armement [DGA] diffusa un avis de marché en vue de se procurer entre 1500 et 6000 filets-écrans multispectraux [FEM], avec des « performances dans le domaine visible, proche infrarouge, infrarouge thermique et radar », pour le compte de l’armée de Terre.

« Face aux capteurs de plus en plus performants sur le champ de bataille, et afin de prendre en compte le besoin de camouflage statique des grands véhicules et des grands shelters postes de commandement de l’armée de terre, ces FEM seront utilisés pour décaractériser la silhouette et réduire la signature globale de ces matériels, en leur permettant de se confondre avec l’environnement afin d’échapper à la surveillance ennemie », avait ainsi expliqué la DGA.

Trois ans plus tard, le groupe suédois Saab fit savoir qu’il avait obtenu ce marché, la DGA lui ayant notifié un contrat-cadre d’une durée de huit ans pour livrer des systèmes de camouflage « Barracuda ».

« La technologie fournie améliorera la capacité de l’utilisateur à rester invisible sur le champ de bataille où le développement de capteurs plus performants et accessibles augmente considérablement le besoin d’un camouflage efficace », avait alors soutenu l’industriel.

À cette fin, Saab noua un partenariat avec l’entreprise française Solarmtex qui, spécialiste des textiles techniques, devait être chargée de l’assemblage, de la distribution et du soutien des filets de camouflage « Barracuda ».

Cependant, l’armée de Terre ne sera pas la seule à mettre en oeuvre de tels dispositifs.

En effet, ce 27 février, la DGA a indiqué avoir notifié à Saab une commande de 3000 filets de camouflage multispectral « Barracuda » dans le cadre du marché FENRIR [Filet écran radar-IR] pour un montant de 20 millions d’euros.

Ces « 3000 filets de camouflage multispectral […] seront livrés entre 2024 et 2026 à l’armée de Terre et à l’armée de l’Air & de l’Espace pour améliorer significativement la discrétion des postes de commandement [division, brigade, groupement tactique interarmes et véhicules]. Ils amélioreront la discrétion des objets protégés en masquant leur signature visible, infrarouge et radar afin qu’ils se fondent mieux dans l’environnement », a expliqué la DGA.

Les filets de camouflage commandés se déclineront en trois tailles et en quatre types d’environnements opérationnels [Europe du nord, Europe du sud, neige et désert]. Ils ont été adaptés aux « exigences » des forces françaises dans le cadre d’une coopération entre Saab, la DGA et la Section technique de l’armée de Terre [STAT].

La solution Barracuda ULCAS [pour Ultra-Lightweight Camouflage Screen] « remplace le camouflage conventionnel à simple couche ou à couches multiples prévu pour différentes exigences. Les propriétés non accrochantes augmentent sensiblement sa durée de vie par rapport aux filets de camouflage conventionnels », détaille Saab.

« Avec 250 grammes par mètre carré », ce filet de camouflage est « très léger, ce qui signifie que les soldats, si nécessaire, peuvent facilement porter un filet de 50 à 75 mètres carrés ». En outre, poursuit l’industriel, « il est flexible et facile à installer », grâce avec à sa structure de surface en 3D.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

ST Engineering updates Singapore Army’s standard service weapon

ST Engineering updates Singapore Army’s standard service weapon | DEFENSE NEWS | Scoop.it
STE boosts firearms portfolio with updated SAR 21 and Ultimax 100 variants, revealing it has been targeting sales via updates to the legacy assault rifle and light machine gun.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Ukraine unveils Stryker wheeled armored vehicles

Ukraine unveils Stryker wheeled armored vehicles | DEFENSE NEWS | Scoop.it
The Ukrainian Armed Forces have publicly showcased their recently received US-made 8x8 Stryker wheeled armored vehicles, according to the Militarnyi. In a social media announcement posted by the 80th Air Assault Brigade of the Ukrainian Armed Forces, images surfaced showing several Stryker combat vehicles being deployed by Ukrainian troops. These Ukrainian paratroopers are armed with
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Raytheon completes first flight test for new AMRAAM-ER

Raytheon completes first flight test for new AMRAAM-ER | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Raytheon, in partnership with Kongsberg Defence & Aerospace, supported by the Norwegian Ministry of Defense (MoD) and Armed Forces, has successfully conducted a flight test of an updated variant of the AMRAAM-Extended Range (ER) missile from a National Advanced Surface-to-Air Missile System (NASAMS). The successful flight test showcases the improved capabilities of the upgraded AMRAAM-ER.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

La coopération de défense franco-arménienne réaffirmée à Erevan

La coopération de défense franco-arménienne réaffirmée à Erevan | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Entre livraisons d’équipements, visites de terrain et signatures de nouveaux accords, le ministre des Armées était vendredi dernier en Arménie pour prendre acte in situ des effets du rapprochement bilatéral engagé il y a deux ans.

Après une rencontre bilatérale en octobre dernier à Paris, Sébastien Lecornu s’est cette fois rendu en Arménie pour de nouveaux échanges avec son homologue arménien, Souren Papikian. Une première pour un ministre des Armées français, accompagné pour l’occasion de parlementaires et d’industriels français, dont MBDA, Thales, Nexter, Arquus et Safran.

L’enjeu d’une visite présentée comme « historique » ? « Confirmer le soutien résolu de la France » envers un « partenaire de longue date qui fait aujourd’hui face à un défi de sécurité majeur, au sein d’un environnement régional incertain ». Régulièrement menacée, l’Arménie craint une nouvelle attaque du voisin azerbaïdjanais, soutenu par la Russie et la Turquie et accusé de préparer « une guerre totale ».

« L’Arménie est dans le cadre de ses frontières. Elle doit pouvoir les défendre, elle doit pouvoir aussi défendre ses populations civiles et je rappelle que l’essentiel des armes que nous allons livrer en Arménie sont des armes purement défensives, et notamment la défense sol-air. (…) Il suffit que personne n’attaque Erevan et l’Arménie pour que ces armes soient inutiles, c’est aussi simple que cela », déclarait le ministre des Armées au micro de LCI.

Entrepris dès 2022, le renforcement du soutien français se concentre depuis autour du triptyque équipements-formations-conseil. Ainsi, le ministre des Armées n’aura pas atterri dans la capitale arménienne les mains vides. Dans les soutes d’un A400M de l’armée de l’Air et de l’Espace, un lot de jumelles de vision nocturne conçues par Safran. Et dans les cartons, une offre pour l’acquisition de missiles sol-air Mistral 3 ainsi qu’un contrat, signé celui-là, pour la fourniture de fusils de précision par l’entreprise savoyarde PGM Précision.

La délégation française aura également pris acte de la réception de véhicules de transport Bastion, des blindés légers produits par Arquus et dont la remise aux forces arméniennes était pressentie depuis plusieurs mois. Quant aux trois radars de surveillance GM200 de Thales commandés en octobre dernier, le premier « sera livré avant la fin de l’année », explique le ministère.

Hormis l’envoi de conseillers de défense, la relation bilatérale s’étoffe d’un partenariat conclu entre Saint-Cyr et l’académie militaire Vazgen Sargsyan. Cinq cadets arméniens seront ainsi formés en France cette année, indique le ministère des Armées. Comme annoncé à l’automne dernier, un détachement d’instructeurs des troupes de montagne forme ce mois-ci des militaires arméniens au combat en montagne. Une formation conduite dans un camp d’entraînement de la région d’Armavir, dans l’ouest du pays, et qui sera suivie d’autres en 2024.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Des troupes européennes en Ukraine? Emmanuel Macron a dégoupillé une grenade (actualisé)

Les petites phrases du président Macron, lundi soir, méritent une relecture à l'ambition explicative. Deux phrases en particulier donnent le ton: "La Russie ne peut ni ne doit gagner cette guerre" a-t-il d'abord affirmé, avant de préciser qu'il faut "éviter toute escalade". C'est ce que l'on appelle maintenir "une ambiguïté stratégique".

Des ambiguïtés, ses déclarations de lundi soir, lors de la conférence presse de 28mn, n'en manquent pas. Autant tenter de les décrypter.

Un silence notable. Les Etats-Unis ont été les grands absents de cette réunion, même si des officiels US étaient présents (les Etats-Unis étaient représentés par le secrétaire d'Etat adjoint aux Affaires européennes et eurasiennes Jim O'Brien). Nulle référence à un arrêt durable des aides américaines à Kiev à cause du blocage politique à Washington, nulle référence à l'éventuel désengagement américain d'Europe en cas d'élection de Donald Trump. Rien n'est acté mais les Européens font désormais preuve d'une maturité stratégique (ou du moins l'affichent) en refusant d'être les assistés de l'Oncle Sam.

Des troupes au sol. Lundi, une petite phrase de Robert Fico, Premier ministre de la Slovaquie, aurait dû alerter sur les intentions du président Macron. "Plusieurs États membres de l’Otan et de l’UE envisagent d’envoyer leurs soldats sur le territoire de l’Ukraine sur une base bilatérale", a ainsi dévoilé le politicien slovaque.
Effectivement, le président français a soulevé la question de troupes au sol. "Tout a été évoqué ce soir de manière très libre et directe. Il n’y a pas de consensus aujourd’hui pour envoyer de manière officielle, assumer et endosser des troupes au sol. Mais en dynamique, rien ne doit être exclu."
Pas de consensus donc du côté des Européens! Et du côté de la France? Une embrouille rhétorique plutôt: "Je n'ai absolument pas dit que la France n'était pas favorable (à l'envoi de troupes, ndlr)", a lâché le Président. Nous voilà bien avancés! Mais l'intention est là.
On s'en doute, l'idée n'est pas du goût de Moscou: le Kremlin a averti ce mardi que l'envoi par les pays européens membres de l'Otan de troupes en Ukraine conduirait à un conflit "inéluctable" entre la Russie et l'organisation transatlantique.

Cinq points de consensus. Lors de la conférence de presse, cinq points ont été énumérés par Emmanuel Macron, sur lesquels il y a un "consensus" entre les participants après une "discussion très stratégique et prospective":
1) le cyberdéfensif,
2) la coproduction d’armements, de capacités militaires, de munitions en Ukraine,
3) la défense de pays menacés directement par l’offensive russe comme la Moldavie,
4) la capacité de soutenir l’Ukraine à sa frontière avec la Biélorussie avec des forces non militaires,
5) les opérations de déminage.

"Certaines de ces actions pourraient nécessiter une présence sur le territoire ukrainien sans franchir le seuil de belligérance", a précisé le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, mardi après-midi, dans une forme de rétropédalage après les paroles présidentielles.

Clarifier sous dix jours
Les pays présents à l'Elysée doivent maintenant se retrouver autour des ministres français de la Défense et des Affaires étrangères pour "décliner opérationnellement" ces initiatives. "Dans dix jours, nous aurons une réponse claire avec un agenda sérieux", a promis Emmanuel Macron. Effectivement, des réponses "claires" sont attendues sur la coproduction d'armements, la défense de pays menacés par les Russes et surtout sur ces "forces non militaires" déployées à la frontière entre l'Ukraine et la Biélorussie...

Toutes les initiatives qui découlent de ces cinq points laissent présager un déploiement effectif de personnels militaires (ou non: salariés d'équipementiers, contractuels de sociétés militaires privés etc.) sur le théâtre est-européen. Le ministère français des Armées a déjà confirmé "l’envoi de conseillers de défense en Arménie".
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Les européens font de la défaite de la Russie en Ukraine, un objectif stratégique

Les européens font de la défaite de la Russie en Ukraine, un objectif stratégique | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Pour la première fois, les européens ont fait de la défaite de la Russie, un objectif stratégique, et même existentiel, pour la sécurité du vieux continent.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Rheinmetall Skyranger 30 On Boxer For Bundeswehr

Rheinmetall Skyranger 30 On Boxer For Bundeswehr | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Mobile air defence ~ Rheinmetall to supply the Bundeswehr with Skyranger 30 on Boxer platform in order worth almost €600 million.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Taiwan Launches Its First Indigenous Submarine 

Taiwan Launches Its First Indigenous Submarine  | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Taiwan's first Indigenous Defense Submarine (IDS), Hai Kun (SS-711) , was launched today at the CSBC shipyard in Kaohsiung.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Damen unveils new Multi-Purpose Support Ship (MPSS)

Damen unveils new Multi-Purpose Support Ship (MPSS) | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Damen Shipyards Group has unveiled a new ship design based on modern defence and security requirements.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Austria becomes launch customer for Rheinmetall's Skyranger 30 air-defence system

The Bundesheer (Austrian Armed Forces) and Rheinmetall announced on 23 February that they had signed a contract for the German company's Skyranger 30 turret, making Austria the launch customer for the air-defence system.

Austrian Minister of Defence Klaudia Tanner and Rheinmetall Air Defence CEO Oliver Dürr signed the contract on 21 February for 36 Skyranger turrets to install in the same number of the 225 Pandur Evolution (EVO) 6×6 armoured vehicles Austria ordered from General Dynamics European Land Systems-Steyr (GDELS-Steyr) on 19 February. Under the contract, valued in the mid-three-digit million euro range, deliveries are scheduled for 2026–30.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Indra et Thales signent un accord de collaboration pour promouvoir le developpement conjoint et la commercialisation de systemes de defense innovants

Indra et Thales signent un accord de collaboration pour promouvoir le developpement conjoint et la commercialisation de systemes de defense innovants | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Paris, 27 février 2024. Indra, une entreprise technologique mondiale de premier plan, et Thales, la multinationale technologique leader sur les marchés de la défense, de la cybersécurité, de la sécurité numérique et de l'aérospatiale, ont signé un accord de collaboration dans le domaine de la défense, dans le but d'accélérer le développement de technologies européennes de pointe et de tirer parti des synergies pour être compétitifs en Espagne et sur les marchés internationaux.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

L'armée ukrainienne a probablement perdu son premier char M1A1 Abrams près d'Avdiïvka

L'armée ukrainienne a probablement perdu son premier char M1A1 Abrams près d'Avdiïvka | DEFENSE NEWS | Scoop.it


En janvier 2023, après des semaines de tergiversations, les États-Unis annoncèrent qu’ils allaient livrer 31 chars Abrams à l’armée ukrainienne. Mais pour gagner du temps, ils précisèrent qu’ils fourniraient un ancien modèle, à savoir le M1A1 Abrams SA [Situational Awareness], équipé de capteurs infrarouge, d’un système de navigation 3D et d’équipements de communications modernes. Cependant, il n’était pas question pour le Pentagone d’envoyer des exemplaires dotés d’un blindage à uranium appauvri HAP [Heavy Armor Package].

Les M1A1 Abrams furent livrés à Kiev en septembre 2023. Deux mois plus tard, des photographies diffusées via les réseaux sociaux suggérèrent que les premiers exemplaires, affectés à la 47e brigade mécanisée ukrainienne, avaient été déployés près de la ligne de front, dans la région de Koupiansk.

Pour autant, aucun ne fut engagé au combat. Et pour cause : au-delà des considérations liées au soutien logistique [un tel char est équipé d’une turbine Honeywell AGT1500 de 1500 ch très gourmande en diesel, ndlr], il s’avéra que leur protection était insuffisante face aux munitions téléopérées [MTO].

« Pour remédier à ces défauts, les Ukrainiens doivent donc surblinder leurs chars en y ajoutant des cages anti-drones ainsi que des éléments de blindage réactif et de type SLAT pour atténuer les effets de charges creuses adverses », avait ainsi expliqué le blog spécialisé Blablachars.

Aussi, les M1A1 Abrams ukrainiens ont été dotés d’un blindage réactif explosif [ERA – Explosive Reactive Armor] afin de renforcer leur protection contre les munitions antichars. Cependant, cela n’a pas empêché l’un d’entre eux d’être gravement endommagé [voire détruit] par les forces russes dans les environs d’Avdiïvka [région de Donetsk, dans le Donbass].

C’est en effet ce que suggèrent plusieurs vidéos diffusées sur X [anciennement Twitter] et la messagerie Telegram. Les images, prises, a priori, par un drone à une date non précisée, montrent un M1A1 Abrams qui a pris feu après avoir été touché à l’arrière de sa tourelle. Pour rappel, l’armée ukrainienne a décroché des positions qu’elle tenait à Avdiïvka le 17 février.

Le sort de l’équipage [4 hommes] est inconnu et on ignore si ce char a été récupéré par l’armée ukrainienne ou s’il a été capturé par les forces russes.

Dans le premier cas, il sera difficile de le remettre en état [si tant est que cela soit possible], les États-Unis ayant épuisé les fonds destinés à leur aide militaire. Faute d’un financement supplémentaire [61 milliards de dollars sont bloqués à cause d’un bras de fer entre républicains et démocrates au Congrès], « nous ne sommes pas en mesure […] d’aider les Ukrainiens à maintenir les systèmes que nous leur avons déjà fournis », avait en effet prévenu le général Pat Ryder, le porte-parole du Pentagone, le 23 janvier.

Dans le second cas, la capture d’un M1A1 Abrams, même s’il ne s’agit pas de la dernière version du char utilisé par l’US Army [ainsi que par l’armée polonaise], permettra aux forces russes d’en apprendre davantage sur sa conception, voire d’en faire un objet de propagande.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

M. Lecornu évoque des "tentatives d'aveuglement de pilotes d'hélicoptère de nos frégates" par les forces russes

M. Lecornu évoque des "tentatives d'aveuglement de pilotes d'hélicoptère de nos frégates" par les forces russes | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Ces derniers jours, le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, a insisté sur le comportement « agressif » des Russes à l’égard des forces françaises, évoquant une centaine d’incidents ayant eu lieu en 2023. Incidents allant « de simples communications menaçantes à des tentatives de contrôle sur des patrouilles dans les espaces aériens et maritimes internationaux libres d’accès ».

Sur les ondes de RTL, le 22 février, M. Lecornu a donné un exemple « concret ». « Il y a un mois, […] un système de contrôle aérien russe a menacé d’abattre des avions français en mer Noire alors qu’ils étaient dans une zone internationalement libre », a-t-il ainsi révélé. « Clairement, vous avez des opérateurs russes qui menacent des pilotes français d’abattre leurs aéronefs », a-t-il ajouté.

Plus tard, l’État-major des armées [EMA] a précisé que l’incident évoqué par le ministre avait en réalité eu lieu en novembre 2023 et qu’il avait impliqué un avion E-3F AWACS de la 36e Escadre de commandement et de conduite aéroportés [EC2A] de l’armée de l’Air & de l’Espace [AAE], alors en mission dans la région de la mer Noire. « C’était un échange radio particulièrement agressif », a-t-il expliqué, avant de souligner le caractère inédit de cette « tentative d’intimidation ».

Ces « interactions agressives » peuvent prendre différentes formes. Cela peut aller du comportement « non professionnel » de pilotes russes à l’égard de patrouilles aériennes françaises [comme cela a été le cas entre un Su-35 Flanker E et deux Rafale à la frontière syro-irakienne, en juillet 2023] à l’illumination de navires de la Marine nationale par des radars de conduite de tir.

Mais lors d’une audition à l’Assemblée nationale, ce 27 février, M. Lecornu a donné un autre exemple.

« Vous avez des espaces qui doivent être garantis en liberté de circulation. C’est le droit international. Et là, il y a des interactions agressives, c’est à dire, en clair, des tentatives de prise de contrôle, de la part de la Russie, de nos aéronefs ou de nos bateaux », a d’abord rappelé M. Lecornu, avant d’évoquer des « tentatives d’aveuglement de pilotes d’hélicoptère de nos frégates » et « des menaces directement proférées par un service de contrôle aérien militaire russe à l’égard d’un ensemble d’avions français, en les menaçant clairement de les abattre alors qu’ils étaient dans l’espace aérien libre en terme de droit internationale ». Et de conclure : « Vous avez désormais une posture agressive, assumée, de la part de la Russie ».

À noter que le ministre a insisté sur la menace contre « des avions français » et non contre un seul E-3F AWACS… Mais c’est la première fois qu’il a fait état de tentatives d’éveuglement – probablement avec des lasers – de pilotes de NH-90 « Caïman » ou Panther de la Marine nationale.

Une telle pratique va au-delà des menaces et des échanges radio agessifs dans la mesure où elle est susceptible d’affecter l’intégrité physique de l’équipage. En effet, avec les systèmes de vision nocturne, un éblouissement peut provoquer une cécité temporaire du pilote lors d’une phase critique…

Quoi qu’il en soit, M. Lecornu a de nouveau affirmé qu’il n’est pas question de céder sur les principes du droit international. Si une mission d’un groupe d’aéronefs ou de bateaux, qui est connue, déclarée, notifiée, doit avoir lieu, alors elle aura lieu », a-t-il assuré.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Venezuela receives Iranian-made Peykaap missile boats

Venezuela receives Iranian-made Peykaap missile boats | DEFENSE NEWS | Scoop.it
The Venezuelan Armed Forces have reportedly taken delivery of a batch of Iranian-made Peykaap fast attack craft, equipped with anti-ship missiles. Images have emerged in social media showing these missile-armed vessels in Venezuelan waters, confirming previous reports of the acquisition. H I Sutton previously reported that Venezuela received from Iran at least four Peykaap-III class
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Germany deploys fighter jets to Latvia

Germany deploys fighter jets to Latvia | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Five German Air Force Eurofighter jets landed at Lielvarde Air Base in Latvia on February 26, 2024, as part of support for NATO's Air Policing in the Baltic States in the upcoming months. This deployment signifies a historic moment as NATO employs Lielvarde Air Base for the Baltic Air Policing mission for the first time,
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Saab poursuit son ancrage en France en décrochant un nouveau contrat

Saab poursuit son ancrage en France en décrochant un nouveau contrat | DEFENSE NEWS | Scoop.it
En attendant beaucoup mieux, l'industriel suédois décroche un contrat de 20 millions d'euros en France. Il va fournir à l'armée de Terre et à l'armée de l'air des filets de camouflage multispectral.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron n’exclut pas l’envoi de troupes au sol

Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron n’exclut pas l’envoi de troupes au sol | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Affichant une volonté de mobiliser les Européens et de soutenir davantage l’Ukraine en moyens militaires, Emmanuel Macron a durci, lundi soir, sa position face à Moscou.

Mais deux phrases du président français témoigne d'un équilibre précaire: "La Russie ne peut ni ne doit gagner cette guerre" a-t-il d'abord affirmé, avant de préciser qu'il faut "éviter toute escalade". C'est ce que l'on appelle maintenir "une ambiguïté stratégique".

Or, c'est bien une escalade qu'a préconisé le président français lundi soir, au terme de la réunion de Paris: "Tout a été évoqué ce soir de manière très libre et directe. Il n’y a pas de consensus aujourd’hui pour envoyer de manière officielle, assumer et endosser des troupes au sol. Mais en dynamique, rien ne doit être exclu. Nous ferons tout ce qu’il faut pour que la Russie ne puisse pas gagner cette guerre. Je le dis ici avec à la fois détermination, mais aussi avec l’humilité collective que nous devons avoir quand on regarde les deux années qui viennent de s’écouler".

Le président français d’ajouter : "Beaucoup de gens qui disent : jamais, jamais, aujourd’hui, étaient les mêmes qui disaient : jamais, jamais des tanks, jamais, jamais des avions, jamais, jamais des missiles de longue portée, jamais, jamais ceci… Il y a deux ans. Je vous rappelle qu’il y a deux ans, beaucoup autour de cette table disaient : nous allons proposer des sacs de couchage et des casques. Aujourd’hui ils disent : il faut faire plus vite et plus fort pour avoir des missiles et des tanks. Ils ont l’humilité de constater qu’on a souvent eu 6 à 12 mois de retard. C’était l’objectif de la discussion de ce soir. Donc tout est possible si c’est utile pour atteindre notre objectif".

Emmanuel Macron a ainsi annoncé la création d'une "coalition pour les frappes dans la profondeur" afin de fournir à Kiev des "missiles et bombes de moyenne et longue portée" (jetant ainsi un caillou/pavé dans la mare allemande puisque le chancelier Scholz refuse toujours de livrer des missiles Taurus à Kiev).

Envoyer des troupes.
"Il n'y a pas de consensus aujourd'hui pour envoyer de manière officielle, assumée et endossée, des troupes au sol. Mais rien ne doit être exclu, nous ferons tout ce qu'il faut pour que la Russie ne puisse pas gagner", a déclaré Emmanuel Macron lors de la conférence de presse à l'issue de la réunion. Avant d'insister, un rien sibyllin: "Je n'ai absolument pas dit que la France n'était pas favorable (à l'envoi de troupes, ndlr)".

Envoyer des troupes françaises au sol? C'est déjà fait dans un certain nombre de pays voisins de l'Ukraine (En Estonie et en Roumanie). En Ukraine même? La suggestion présidentielle suscite en ce mardi matin déjà bien des réactions allant d'un satisfecit polonais à une rage hostile de la gauche français
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Une consultation citoyenne sur l’éducation à la défense, la journée défense et citoyenneté, le service national universel (SNU)

La mission d’information sur le rôle de l’éducation et de la culture dans la Défense nationale organise une consultation citoyenne; elle a été confiée à Christophe Blanchet (Dem, Calvados) et Martine Étienne (LFI – NUPES, Meurthe-et-Moselle).

Il s'agit d'un questionnaire qui porte entre autres sur des dispositifs comme le SNU.

La mission d’information sur le rôle de l’éducation et de la culture dans la Défense nationale a été créée par le bureau de la commission de la Défense nationale et des forces armées le 14 novembre 2023. Elle s’insère dans un cycle de travail de la commission consacré à la "Défense globale". Ce cycle interroge la résilience des sociétés occidentales face aux menaces conventionnelles ou hybrides des compétiteurs stratégiques. Les travaux de la mission d’information visent à mettre en lumière le rôle que peuvent ou que pourraient avoir l’éducation et la culture dans la consolidation de l’esprit de défense des citoyens.

Les rapporteurs de la mission d’information mènent depuis le mois de décembre 2023 de nombreuses auditions d’acteurs publics ou privés issus notamment des secteurs de l’éducation, de la culture ou du monde de la défense. Afin d’associer pleinement les citoyens à sa réflexion, la mission d’information a décidé de mener une consultation citoyenne. Cette initiative doit permettre de consulter directement les Français sur leur perception du rôle de l’éducation dans la Défense nationale, en les interrogeant notamment sur leur rapport à l’éducation à la défense, à la journée défense et citoyenneté (JDC, ex-JAPD) ou encore au service national universel (SNU). Les rapporteurs espèrent une participation massive des Français, qu’ils soient élèves, étudiants, enseignants ou simples citoyens désireux de partager leur avis sur ces questions.

La consultation est accessible via ce lien.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Le S-500 Prométhée russe serait capable d'intercepter des missiles hypersoniques

Le S-500 Prométhée russe serait capable d'intercepter des missiles hypersoniques | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Entré en service en 2021, le nouveau système anti-aérien et anti-balistique S-500 Prométhée russe, était présenté, par Moscou, comme ayant le potentiel de
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Italian MoD Looking to Charter civilian oil tanker

Italian MoD Looking to Charter civilian oil tanker | DEFENSE NEWS | Scoop.it
The Italian MoD’s NAVARM has issued an EU tender for an exclusive year-long chartering with a civilian crew of a crude oil tanker.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

OCCAR: Lithuanian Boxer vehicles Pass Live Fire Tests

OCCAR: Lithuanian Boxer vehicles Pass Live Fire Tests | DEFENSE NEWS | Scoop.it
The final series production vehicle of the Lithuanian Boxer (Vilkas) order successfully passed its Live Fire Testing on 24 February 2024.
No comment yet.