DEFENSE NEWS
3.2M views | +1.3K today
Follow
 
Scooped by Romain
onto DEFENSE NEWS
Scoop.it!

Tensions en mer entre Paris et Moscou

Il se sent bien isolé, le navire de la marine nationale française qui trempe au large de la Syrie. L’Auvergne, une frégate multimission, l’est d’autant plus que cette zone de la Méditerranée orientale voit croiser un nombre particulièrement élevé de bâtiments militaires russes. Vingt-cinq précisément, selon un haut gradé français. Officiellement, il s’agissait d’un «exercice» mené par la défense russe du 1er au 8 septembre. Soit peu ou prou au moment où Moscou envisageait une offensive, finalement abandonnée, sur Idblib, dernière région aux mains des rebelles syriens. A en croire l’état-major français, l’«exercice» russe s’est prolongé.

La cohabitation fragile s’est envenimée mardi, après un étrange imbroglio politico-militaire. Lundi soir, un avion de l’armée russe a été abattu au large de la Syrie. Moscou a d’abord réagi en laissant entendre que la France pourrait avoir une part de responsabilité : «Des moyens radars russes de contrôle de l’espace aérien ont enregistré des tirs de missiles depuis la frégate française Auvergne», lâche le ministère de la Défense, dans une déclaration pleine de sous-entendus. A Paris, l’état-major dément «toute implication» et tout tir de la frégate. Moscou reconnaît finalement dans la journée que la défense antiaérienne syrienne est à l’origine d’un tir ayant atteint l’avion «par erreur» alors qu’il visait les missiles largués au même moment par Israël.

Cet incident est loin d’être le premier. En avril, un avion russe avait fait une démonstration de force à proximité d’une frégate française alors positionnée dans la région. Ambiance… Mais pour la France, rester dans la zone demeure crucial : «Si on y maintient un bateau en permanence, c’est pour savoir ce qu’il s’y passe, pour pouvoir observer le renforcement russe par exemple», a détaillé l’amiral Nicolas Vaujour, mardi lors d’une conférence à la Sorbonne. Tout en reconnaissant que le voisinage n’était pas toujours simple : «Sous l’eau, il se passe beaucoup de choses en ce moment.»
Pierre Alonso
No comment yet.
DEFENSE NEWS
Revue de presse quotidienne des principaux articles concernant le secteur de la Défense, de ses industriels, des armements et technologies.
Curated by Romain
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Romain
Scoop.it!

La Garde républicaine en quête de chevaux manchots : Lignes de défense

La Garde républicaine en quête de chevaux manchots : Lignes de défense | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Lu dans nos pages Normandie ce matin, un sujet sur la Garde républicaine qui achète des chevaux à Saint-Lô, dans la Manche (cliquer su
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

VIDEO - F-15EX for the U.S. Air Force

#F15EX has been inducted into the U.S. Air Force at Eglin Air Force Base. The new fighter is equipped with fly-by-wire controls, the latest in electronic warfare systems and an advanced cockpit for increased survivability.

More on F-15EX: https://www.boeing.com/defense/f-15ex/

What's Boeing's latest innovation? Subscribe to the Boeing YouTube Channel: https://www.youtube.com/boeing

More great aviation videos:
► F-15EX First U.S. Air Force Flight: https://youtu.be/5x728yfiid0
► Boeing F-15EX First Flight: https://youtu.be/kJEQse4Aq4Q

Our social media handles:
► Facebook: https://www.facebook.com/Boeing/
► Twitter: https://twitter.com/Boeing
► Instagram: https://www.instagram.com/boeing/
► LinkedIn: https://www.linkedin.com/company/boeing/
► Website: https://www.boeing.com
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Voitures, ordinateurs, drones… Quand les gendarmes s'équipent chez les trafiquants de drogue

Voitures, ordinateurs, drones… Quand les gendarmes s'équipent chez les trafiquants de drogue | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Les saisies et confiscations de matériel augmentent en France notamment dans les affaires de trafic de drogue
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Les Pays-Bas recevront 20 nouveaux Chinook en 2021

Les Pays-Bas recevront 20 nouveaux Chinook en 2021 | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Les Pays-Bas recevront 20 nouveaux Chinook en 2021.

Le 7 septembre 2015, la ministre de la Défense néerlandaise Jeanine Hennis-Plasschaert annonçait le remplacement des 11 CH-47D par 14 nouveaux appareils de type CH-47F MYII CAAS (Common Avionics Architecture System, la version standard de l’armée américaine). Quant aux 6 CH-47F, il a été décidé de les moderniser via un programme spécial afin d’avoir une capacité standard de 20 hélicoptères. Ils ont été complètement démontés pour réaliser les modifications nécessaires. Plus de 2.500 pièces ont été réutilisées sur la ligne de production de Boeing. Les autres ont été vendus et certaines ont été gardées comme pièces de rechange. Selon le colonel Koen van Gogh, responsable du projet, ce choix a permis à la Défense d’économiser environ 8 millions d’euros par appareil.
Le nouveau Chinook en bref (crédit-photo NL Defensie)

Un cockpit entièrement numérique

Ces nouveaux Chinook comprendront un système de gestion de cockpit entièrement numérique avec des systèmes de communication intégrés, des systèmes de navigation et un équipement d’autodéfense amélioré. Le nouveau système de maintenance détectera l’usure à un stade précoce. Selon la Défense néerlandaise, cela permettra une maintenance plus précoce et plus ciblée et donc une plus grande disponibilité ainsi qu’une réduction des coûts.
Le premier nouveau Chinook a atterri le 14 avril 2021 à Gilze-Rijen (crédit-photo NL Defensie)

Une flotte complète de 20 appareils en 2021

En juillet 2020, les deux premiers Chinook de la Luchtmacht sont entrés en service à la base de l’armée américaine de Fort Hood. Le 298ème Escadron du Defense Helicopter Command a accueilli hier son premier Chinook à la base de Gilze-Rijen lors d’une cérémonie restreinte avec la présence de la secrétaire d’Etat à la Défense Barbara Visser. La livraison des hélicoptères de transport s’étalera jusqu’à la fin de l’année. Sur les 20 appareils, 15 seront stationnés aux Pays-Bas à Gilze-Rijen et les 5 autres à Fort Hood aux Etats-Unis au sein du 302ème escadron à des fins de formation et d’instruction.

Une transition perturbée par la Covid-19

L’arrivée de ce nouveau matériel a été perturbée par la pandémie Covid-19. L’équipe américaine, en charge du projet, n’a pas pu effectuer les tests d’acceptation de la capacité de simulation aux Pays-Bas. Le personnel néerlandais, qui devait se rendre aux Etats-Unis pour sa reconversion, a aussi été concerné par les restrictions de voyage. Les cours de conversion des pilotes et des mécaniciens prévus pour la seconde moitié de 2020 ont été annulés. Avec l’ajustement du calendrier, la date de la capacité opérationnelle initiale (IOC) devrait être repoussée de six mois.
Le Mali a été un théâtre d’opérations particulièrement exigeant et usant pour le Chinook (crédit-photo NL Defensie)

Une capacité d’hélicoptères de transport en augmentation

« Les hélicoptères de transport sont inestimables dans les opérations militaires. La capacité des hélicoptères de transport est rare, tant aux Pays-Bas qu’à l’étranger. Avec le remplacement et l’expansion de la flotte Chinook, les possibilités de formation, la déployabilité et la durabilité des forces armées augmenteront », s’est félicitée la Défense néerlandaise sur son site officiel. La durée d’exploitation de cette nouvelle flotte de Chinook est prévue pour 25 ans.

Les premiers Chinook, dont la Défense néerlandaise avait commandé 13 exemplaires, sont entrés en service en 1995. Entre 2008 et 2012, 6 CH-47F ont été acquis afin de compléter la flotte. Les Chinook ont été de toutes les opérations de la Luchtmacht ces dernières années: Bosnie, Irak, Afghanistan (2 appareils perdus) et le Mali, sa dernière mission avant son remplacement (2.550 heures de vol entre 2014 et 2017).
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

La convergence Guerre électronique-Cyber au coeur des nouveaux Pods des E/A18G Growler de l’US Navy

La convergence Guerre électronique-Cyber au coeur des nouveaux Pods des E/A18G Growler de l’US Navy | DEFENSE NEWS | Scoop.it
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

L'équipage d’un Cirrus SR 22 de l'armée de l'air sauvé par le parachute de secours de l'avion

L'équipage d’un Cirrus SR 22 de l'armée de l'air sauvé par le parachute de secours de l'avion | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Un avion d’entrainement de type Cirrus SR 22 de la Base Aérienne 701 de Salon de Provence s’est abimé (mardi 13 avril 2021) sur la commune de Cabannes dans les Bouches-du-Rhône. L’équipage doit son salut au parachute de secours du quadriplace. Il était un peu plus de 14 heures lorsqu’un monomoteur quadriplace exploité par le
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Les Etats-Unis imposent des sanctions financières à la Russie et expulsent dix de ses diplomates

Les Etats-Unis imposent des sanctions financières à la Russie et expulsent dix de ses diplomates | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Après la main tendue, la contre-attaque. Le gouvernement américain a annoncé, jeudi 15 avril, une série de sanctions financières sévères contre la Russie et l'expulsion de dix diplomates russes pour diverses raisons, quelques heures avant une prise de parole sur le sujet par le président américain, Joe Biden.

Le décret présidentiel sanctionne six sociétés technologiques russes, accusées de soutenir les activités de piratage informatique du renseignement de Moscou. Le gouvernement américain impose aussi des sanctions à huit personnes et entités liées à "l'occupation" de la Crimée, en "partenariat" avec l'Union européenne, le Royaume-Uni, l'Australie et le Canada.
Une partie des représailles est "secrète"

Par ailleurs, le Trésor américain a interdit aux banques américaines d'acheter directement de la dette émise par la Russie après le 14 juin prochain. Ce dernier sanctionne aussi 32 entités et personnes accusées d'avoir tenté, au nom du gouvernement russe, "d'influencer l'élection présidentielle de 2020 aux Etats-Unis", selon la Maison Blanche.

De son côté, le département d'Etat américain a expulsé dix diplomates russes à Washington, accusés pour certains d'être des membres des services de renseignement de Moscou. Enfin, un haut responsable américain a prévenu qu'une partie des représailles demeurerait "secrète", laissant envisager la possibilité d'une contre-attaque informatique.
Cyberattaque et ingérence dans les élections

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, le nouveau président des Etats-Unis avait fait savoir qu'il mettait au point sa riposte contre une série d'actes imputés à Moscou, dont une cyberattaque géante et des ingérences dans les élections américaines de novembre. Allant jusqu'à qualifier Vladimir Poutine de "tueur", il avait promis d'être nettement plus ferme que son prédécesseur Donald Trump, accusé de toutes parts de complaisance à l'égard du maître du Kremlin.

"Un tel comportement agressif recevra une forte rebuffade. La réponse aux sanctions sera inévitable", a réagi la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, alors que les deux pays discutaient ces derniers jours de l'organisation d'un sommet commun.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Indian Army seeks 155mm howitzers and T-90S protection

Indian Army seeks 155mm howitzers and T-90S protection | DEFENSE NEWS | Scoop.it
The Indian Army makes moves to select its first ever truck-mounted howitzers, plus it recognises the need to protect its T-90S tank fleet.

Earlier this year, Larsen & Toubro (L&T) concluded production of 100 K9 Vajra-T SPHs. Now the Indian Army has manifested a desire for additional 155mm L/52 SPHs via an RfI issued on 1 April.

The RfI for a Mounted Gun System does not equivocally state that it should be tracked or wheeled platform, but a careful reading of the document indicates that a truck-mounted howitzer is being sought.

The tender document asks vendors questions such as whether the vehicle is right-hand drive, has a central tyre inflation system, anti-lock brakes and whether the ‘driver cabin and crew cabin are capable of operating in a nuclear, biological and chemical environment’.

Specifically, the RfI asks ‘whether the gun system is based on a 6x6 or 8x8 vehicle’.

Shephard reported in 2016 that the Indian Army required some 814 Mounted Gun Systems of 155mm 52-calibre. Indeed, the Defence Acquisition Council approved a budget of $2.5 billion in November 2014, but little formal progress has occurred since then.

In its preamble, the RfI explains: ‘Regiments are to be equipped with Mounted Gun Systems to provide matching mobility for high-intensity operations with mechanised forces. The proposed 155mm/52-calibre Mounted Gun System will be employed in plains, mountains, high-altitude areas, semi-desert and desert terrain along the northern and western borders of the country for execution of artillery tasks.’

The Mobile Gun System should be capable of day/night direct and indirect firing.

The document said it hoped to identify ‘Indian vendors who can undertake the said project’. Following submissions from vendors by 9 June, the Indian MoD will issue an RfP soliciting technical and commercial offers. After that, a trial evaluation of contenders will occur in India.

It is unclear who might compete, but L&T previously told Shephard that it might offer a K9 turret on a wheeled chassis. Nexter will presumably seek to offer its CAESAR, and the French company has previously teamed with L&T, perhaps using an Ashok Leyland truck chassis. BAE Systems has previously highlighted its Archer at bygone DefExpo exhibitions, and Elbit Systems is sure to be interested as well.

Finally, the list would not be complete without one of the Indian public sector units making a pitch. The state-owned Ordnance Factory Board (OFB) showed a 155mm L/52 howitzer mounted on a Tatra T815 8x8 chassis at DefExpo 2018 (pictured at top). Featuring a rear stabiliser, the vehicle carries 18 ammunition rounds for an auto-laying gun possessing a 39km range. An OFB representative at the show said the Indian Army was ‘showing interest’.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

L’industrie Turque pourrait acquérir 50% du motoriste ukrainien Motor Sich

L’industrie Turque pourrait acquérir 50% du motoriste ukrainien Motor Sich | DEFENSE NEWS | Scoop.it
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Le Parlement allemand donne enfin son feu vert au drone MALE européen

Le Parlement allemand donne enfin son feu vert au drone MALE européen | DEFENSE NEWS | Scoop.it
« Tout vient à point à qui sait attendre », dit le proverbe. Et de la patience, il en aura fallu beaucoup pour voir enfin se débloquer le programme de drone MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] Eurodrone, conduit par Airbus, en partenariat avec Dassault Aviation et Leonardo.

Proposé en 2013, ce projet fit l’objet de longues négociations entre les industriels impliqués et les quatre États clients [France, Allemagne, Italie, Espagne], avec des discussions parfois « viriles », tant il fut compliqué de trouver un accord sur les coûts, alors annoncés 30% plus élevés par rapport à ce qui avait été prévu.

Puis, en novembre dernier, l’Organisation Conjointe de Coopération en Matière d’Armement [OCCAr] annonça qu’un projet de contrat venait d’être finalisé. Il ne restait donc plus qu’à obtenir l’accord des pays clients… et donc, pour l’Allemagne, celui de la commission du Bugdet du Bundestag [chambre basse du Parlement].

Cette dernière était appelée à se prononcer sur ce contrat le mois dernier. Le ministère allemand de la Défense avait même anticipé en publiant, sur son site Internet, le 24 mars, un article intitulé « L’Eurodrone est en route« . Seulement, le vote fut reporté, le temps d’examiner un rapport du ministère des Finances très critique sur le contrat relatif à ce projet de drone européen. Le document s’inquiétait en effet d’un risque d’un dérapage financier, avec des surcoûts « imprévisibles » en raison d’une « répartition des risques inhabituellement unilatérale aux frais des clients. »

Finalement, les impératifs politiques ont pris le pas sur les considérations financières. En effet, les députés allemands ont donné leur feu vert au projet Eurodrone en débloquant une enveloppe de 3 milliards d’euros, le 14 avril. Mais ils y ont mis des conditions, afin justement d’éviter tout dérapage financier.

« Le Bundestag a confirmé aujourd’hui [14/04] le contrat pour l’Eurodrone. Il s’agit d’une étape importante vers la signature du contrat. Avec le projet Eurodrone, l’industrie européenne de la défense est renforcée et la souveraineté européenne est assurée », s’est félicité Dirk Hoke, l’actuel Pdg d’Airbus Defence & Space, qui quittera ses fonctions le 1er juillet prochain.

S’agissant des conditions imposées par les députés allemand, l’Office fédéral des équipements, des technologies de l’information et du soutien en service de la Bundeswehr [Bundesamt für Ausrüstung, Informationstechnik und Nutzung der Bundeswehr – BAAINBw] devra mettre en place un dispositif distinct de celui de l’OCCAr pour contrôler les coûts du projet Eurodrone. Et le gouvernement fédéral devra établir un rapport tous les six mois. En outre, il est demandé au ministère de la Défense de veiller à ce que la « capacité […] de production soit garantie au niveau national et que les parts de valeur ajoutée convenues contractuellement restent en Allemagne ».

Selon la directrice des systèmes de drones chez Airbus, les 60 exemplaires de l’Eurodrone commandés à ce jour seront tous assemblés à Manching [Allemagne] « par souci d’efficacité et des raisons de coût. »

Par ailleurs, et conformément à un accord conclu précédemment entre les chrétiens démocrates de la CDU/CSU et les sociaux-démocrates du SPD, les Eurodrones destinés aux forces armées allemandes ne pourront pas être armés. Du moins dans un premier temps.

Pour rappel, et à la demande de Berlin, l’Eurodrone sera doté de deux turbopropulseurs et affichera une masse de l’ordre de 10 tonnes. Soit cinq fois plus qu’un MQ-9 Reaper américain, dont le sucesseur est déjà en cours de développement outre-Atlantique… Aussi, on peut se demander s’il n’arrivera pas trop tard, au vu des évolutions de la technologie et des menaces…

En effet, le ministère allemand de la Défense, qui en attend 21 exemplaires indique que « l’objectif est de signer un contrat en 2021 » et que le « premier appareil pourrait ensuite être vraisemblablement livré en 2029 ».

Or, la France, qui doit recevoir six systèmes [soit 18 drones], comptait sur une mise en service en 2025. Et, début janvier, Mme Parly a évoqué 2027 pour la première livraison. Il se pourrait donc que l’armée de l’Air & de l’Espace soit obligée de s’armer de… patience.

Photo : Airbus
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

VIDEO - L'armée de terre teste le combat robotisé du futur

VIDEO - L'armée de terre teste le combat robotisé du futur | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Robot armé, robot chien, robot mule ou de reconnaissance... Un exercice de l'Ecole militaire interarmes de Saint-Cyr a testé en conditions réelles, fin mars, l'apport d'engins robotisés aux opérations militaires. Un avant-goût de la guerre de demain.En cette splendide matinée de mars, la forêt de Brocéliande a mis ses plus beaux atours. Ajoncs en fleur, pinède odorante, ciel bleu azur: la scène serait idyllique si un mystérieux intrus ne s'était invité dans le tableau champêtre. Merlin l'Enchanteur? Pas vraiment. L'intrus en question est un engin chenillé aux faux airs de char de combat miniature. Doté d'un impressionnant canon de 20 mm capable de tirer 750 coups à la minutes, ce robot d'1,7 tonne, baptisé Optio-X20, attend sagement sur la place du village de Ville-Bizard, un village factice dédié aux exercices de l'armée de terre, au cœur de l'immense camp des écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan. Autour de lui, une demi-douzaine d'autres robots, à chenilles, à roues ou à quatre pattes, patientent tranquillement en attendant d'entrer en action. Leur mission: épauler des futurs officiers en formation à l'Ecole militaire interarmes (EMIA) de Saint-Cyr dans divers scénarios (combat urbain, prise d'un carrefour stratégique, évacuation d
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

France provides more details on next-generation aircraft carrier

France provides more details on next-generation aircraft carrier | DEFENSE NEWS | Scoop.it
by Jean-Marc Tanguy

France’s Armed Forces Ministry unveiled more details on the Porte-Avions de Nouvelle Génération (PANG) next-generation aircraft carrier during its weekly briefing on 8 April.

Assembly of the hull will be carried out in blocks at Chantiers de l'Atlantique in Saint-Nazaire, western France, between 2031 and 2034. The hull will then be fitted out in a basin between 2034 and 2036. A model of the hull is being tested in a lake in southern France after testing at an Armed Forces Ministry test centre in Val-de-Reuil, Normandy, where the United Kingdom also regularly carries out naval tests.

A naval Rafale M (Marine) will conduct tests with General Atomics’ Electromagnetic Aircraft Launch System (EMALS) in Lakehurst, New Jersey, before 2030. New Generation Fighter (NGF) tests will also be necessary when the aircraft is available. The PANG will have two or three EMALS.

The 70,000-tonne aircraft carrier will have the capability to launch up to 60 fighter sorties a day and have a week of ammunition for high-intensity operations. Five or six helicopters and two E-2D airborne early warning and control aircraft will also initially be involved in air operations. Unmanned aerial vehicles (UAVs) will be included at a later point as loyal wingmen to support NGFs, and the French Navy is also paying attention to US experiments with aerial-refuelling UAVs.

The crew will number 300 by 2033 and eventually 1,100. In addition, the PANG will accommodate 600 sailors of the air-naval group, 100 staff, and 200 reinforcements. Berthing compartments will accommodate no more than eight sailors each, compared with a maximum of 24 on the Charles de Gaulle aircraft carrier.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

La marine française osera-t-elle narguer Pékin en mer de Chine ?

La marine française osera-t-elle narguer Pékin en mer de Chine ? | DEFENSE NEWS | Scoop.it
La mission Jeanne d’Arc, composée d'un porte-hélicoptères et d'une frégate, fait route vers l’Asie. Passera-t-elle par le détroit de Taïwan ?
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Camerone confiné: la Légion s'adapte mais ne perd pas l'initiative

Camerone confiné: la Légion s'adapte mais ne perd pas l'initiative | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Dans l'adversité, la Légion ne perd ni le courage ni l'initiative. Pour la seconde année consécutive, les fêtes de Camerone seront célébrées dans les régiments de métropole, à huis clos, le 30 avril. Il n’y aura donc pas de report en mai des traditionnelles cérémonies.

On pourra toutefois suivre ces commémorations dont la remontée sur la voie sacrée, de la main en bois du Capitaine Danjou, la relique du combat de 1863, par l’intermédiaire des réseaux sociaux.

Mais il y a mieux encore: 18 093 km en 23 jours. Un défi sportif sur le thème de "La route de Camerone" est en cours au Groupement de recrutement de la Légion étrangère par l’adjudant-chef de réserve Pascal Pich (à droite sur la photo ci-dessus), réserviste au GRLE, quintuple champion du monde d’ultra triathlon et toujours détenteur de plusieurs records du monde et blessé de guerre à Beyrouth.

Ce challenge consiste à parcourir sur vélo statique en 24 jours les 18 093 km qui séparent, par voie terrestre, le Fort de Nogent du village de Camarón de Tejeda au Mexique, lieu mythique où s’est déroulé le combat de Camerone, le 30 avril 1863.

Ce défi a lieu en intérieur dans le respect strict des gestes barrières, au dojo du Fort de Nogent, depuis le 7 avril et jusqu'au 30.

Autre initiative: celle du chef Thierry Marx.
Le 30 avril 2021, dans sa boulangerie du 17 boulevard Haussmann (Paris 9e), le chef étoilé et 1ere classe d'honneur Thierry Marx proposera un menu en l’honneur des képis blancs.

Seulement 500 repas composés d’un hamburger gastronomique, d’une boisson et d’une pâtisserie seront vendus au prix de 20€. Ces déjeuners seront servis dans une lunch box écoresponsable, réutilisable, au design exclusivement imaginé pour l’occasion par le chef étoilé et la Légion étrangère.

Les réservations sont possibles sur le site thierrymarxbakery.fr grâce à l’option click&collect.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

VIDEO - Projet méta-matériaux

L’invisibilité a toujours alimenté les fantasmes des auteurs d’histoires fantastiques et de science fiction. Pour les scientifiques, elle constitue un objectif sans doute illusoire, pourtant, des avancées considérables ont été réalisées récemment grâce à l’utilisation des méta-matériaux.

Ces méta-matériaux, soit l’association de plusieurs matériaux, désignent des milieux artificiels dont les propriétés électromagnétiques ou acoustiques sont pour le moins surprenantes.

L’une d’entre elles, le phénomène de réfraction négative obtenu pour un indice qui requiert une perméabilité magnétique et, simultanément, une permittivité électrique négative, permet de focaliser la lumière à travers une lentille plate, plutôt que convexe. Ces lentilles plates sont capables, en théorie, de restaurer l’image exacte d’un objet en-delà de la limite de diffraction, permettant des applications d’imagerie hyper-résolue.

Une autre propriété, la modulation spatiale de l’indice de réfraction permet de contrôler le flux d’une onde autour d’un objet. Résultat, on obtient une véritable cape d’invisibilité ! C’est notamment le sujet de la thèse de Geoffroy Klotz qui a orienté ses recherches sur une nouvelle manière de réduire la Surface Équivalente Radar d’éléments diffractants sur la surface des aéronefs. Il a pour ce faire, travaillé à la conception de revêtements d’invisibilité permettant de masquer les éléments perturbants.

De son côté, le projet PANAMA étudie ce nouveau type de matériau pour l’acoustique sous-marine. Le but ? Obtenir des performances optimales concernant les revêtements de coques de navire.

Les bénéfices attendus sont autant militaires, sur la discrétion et la furtivité des navires en vue de réduire le risque de détection par des sonars, que civils, de par la réduction de la pollution sonore liée à certaines activités.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

L’armée française en manque de bras pour la guerre du futur

L’armée française en manque de bras pour la guerre du futur | DEFENSE NEWS | Scoop.it
La préparation d’Orion a déjà commencé. L’exercice n’est pourtant prévu qu’au premier semestre 2023. Mais l’armée de terre compte déployer entre 5000 et 7000 militaires pendant quatre mois avec peut-être un pic à 10.000 hommes. La montée en puissance va prendre du temps. Ce sera le premier exercice «au niveau divisionnaire» depuis plus de trente ans en France. L’armée entend ainsi renouer avec la «masse», c’est-à-dire l’un des enjeux probables des conflits de haute intensité qu’elle envisage désormais. En un seul exercice, l’armée de terre compte mobiliser autant d’effectifs que pour toute l’opération Barkhane au Sahel. L’enjeu sera tactique et logistique.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Le Haut-comité d'évaluation de la condition militaire rejette la directive européenne sur le temps de travail

Le Haut-comité d'évaluation de la condition militaire rejette la directive européenne sur le temps de travail | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Si l’application de la directive européenne 2003/88 relative au temps de travail ne pose pas de problème particulier pour le secteur civil, il en va toute autrement pour les forces armées [et de sécurité] des pays membres de l’Union européenne [UE].

Pour rappel, le texte en question limite la durée de travail à 48 heures par semaine [heures supplémentaires comprises] et impose un repos journalier d’au moins 11 heures consécutives par période de 24 heures ainsi qu’une pause hebdomadaire de 24 heures pour chaque période de 7 jours, tout en limitant le travail de nuit à 8 heures.

S’agissant de son application au domaine militaire, deux conceptions s’opposent. L’une, notamment défendue par l’Allemagne, consiste à séparer le « service courant » [surveillance, maintenance, etc] des activités dites spécifiques [opérations militaires, préparation opérationnelle]. L’autre estime que la directive ne doit pas s’appliquer aux forces armées car elle remet en cause la notion de « service en tout temps et en tout lieu ». Telle est la position de la France.

Or, lors d’un réquisitoire concernant un litige entre un sous-officier slovène et sa hiérarchie, l’avocat général de la Cour de justice de l’Union européenne [CJUE], Henrik Saugmandsgaard Øe, a repris à son compte les arguments avancés par l’Allemagne.

Il conviendrait, « comme le suggère le gouvernement allemand, de séparer le ‘service courant’, pour lequel les directives 89/391 et 2003/88 sont applicables, des véritables ‘activités spécifiques’ des forces armées, en particulier celles effectuées dans le cadre des opérations militaires et de la préparation opérationnelle, qui en sont exclues », a en effet estimé M. Saugmandsgaard Øe.

Seulement, une telle lecture de la direction 2003/88 est inacceptable pour la France. Et le Haut Comité d’évaluation de la condition militaire [HCECM] en rappelle les raisons, dans un avis qu’il vient de publier.

Dans un premier temps, le HCECM estime qu’il n’y a pas lieu de faire une distinction entre « service courant » et « activités spécifiques » dans la mesure où le « temps de service des militaires obéit d’abord à l’exigence fondamentale de disponibilité ‘en tous temps et en tous lieux », inhérente à l’état militaire. En outre, poursuit-il, une telle exigence a un « fondement constitutionnel », à savoir « la nécessaire libre disposition de la force armée » [voir la décision n° 2014-432 QPC rendue par le Conseil constitutionnel le 28 novembre 2014].

Ausis, « parce qu’elles seraient incompatibles avec cette exigence, les règles fixant la durée de travail tant des salariés que des fonctionnaires ne sont pas applicables aux militaires », conclut le HCECM.

« Le temps de service des militaires – temps qu’ils consacrent à leur mission, c’est-à-dire présence dans les unités, entrainement, instruction, formation, participation à des missions de sécurité intérieure et extérieure, astreinte, etc… – est un élément structurant de l’organisation et du fonctionnement des forces armées. Ce temps est déterminé par des règles et instructions propres, fixées par la hiérarchie militaire sous le contrôle du Gouvernement », fait-il encore valoir.

Ensuite, rappelant que le « temps de service ne prend fin que quand la mission est terminée », le HCECM souligne les conséquences que pourrait avoir l’application de la directive 2003/88 : remise en cause des fondements de l’état militaire, modifications substantielles de l’organisation et du fonctionnement des forces armées pour des raisons étrangères aux objectifs de défense et baisse de la capacité et de l’efficacité opérationnelle des forces armées en raison « du contingentement de la disponibilité des militaires et des rigidités impliquées par sa mise en œuvre. »

Par ailleurs, comme il a été soutenu que l’application de la directive 2003/88 pourrait « s’accompagner d’exemptions pour certaines unités, ou en opérations extérieures, ou encore dans certaines missions », le HCECM craint que cette éventualité puisse également affaiblir la cohésion des forces armées ainsi que le « continuum formation – entrainement – déploiement, qui est la marque d’une armée professionnalisée et intégrée, et dont dépend sa capacité d’engagement. »

En outre, le Haut Comité souligne que, s’agissant des forces françaises, plusieurs dispositifs « compensent » les obligations et sujétions propres aux militaires [comme les pensions de retraites, le régime des permissions, etc].

Et de rappeler que « l’organisation et le mode de fonctionnement des forces armées visent à garantir une gestion du temps de service qui ne mette pas en cause la condition militaire » car, sinon, ce « serait le moral qui s’en ressentirait, la capacité de récupération des militaires qui serait fragilisée, la fidélisation qui serait en risque, l’attractivité du service des armes qui serait affaiblie et la capacité opérationnelle des forces armées atteinte. »

Quoi qu’il en soit, le HCECM estime que l’organisation du temps de service des militaires, dans « ses principes comme dans ses modalités », doit relever des « seules autorités responsables de la sécurité nationale »… Et que les règles qu’imposerait la directive 2003/88 sont « incompatibles avec l’exigence constitutionnelle de libre disponibilité des forces armées. »

Pour appuyer son argumentation, le HCECM se réfère à l’article 4.2 du Traité de l’UE. Ce texte stipule en effet que « l’Union respecte les fonctions essentielles de l’État, notamment celles qui ont pour objet d’assurer son intégrité territoriale, de maintenir l’ordre public et de sauvegarder la sécurité nationale » et que, « en particulier, la sécurité nationale reste de la seule responsabilité de chaque État membre. »

Aussi, déduit le HCECM, « sauf à priver ce principe d’effectivité et de réelle portée, il implique que l’État ait l’entière maîtrise des moyens
humains et matériels de sa sécurité nationale, et par conséquent l’exclusive responsabilité et compétence de la détermination et de l’organisation du temps de service des militaires. »
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Les porte-avions Charles de Gaulle et USS Dwight Eisenhower manoeuvrent ensemble en mer d'Arabie

Les porte-avions Charles de Gaulle et USS Dwight Eisenhower manoeuvrent ensemble en mer d'Arabie | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Ces derniers mois, l’US Navy conduit au moins deux « Dual Carrier Operations », c’est à dire des opérations qui, associant deux groupes aéronavals, visent à faire une démonstration de force dans une région donnée. En l’occurrence, celles récemment menées ont concerné la mer de Chine méridionale.

La dernière opération de ce type a lieu actuellement en mer d’Arabie. Et elle implique les porte-avions USS Dwight D. Eisenhower et Charles de Gaulle, le navire amiral de la Marine nationale ayant pris, le 31 mars dernier, la tête de la « Task Force 50 », une flottille relevant de la 5e Flotte de l’US Navy.

Les deux bâtiments ont désormais l’habitude d’opérer ensemble. L’an passé, lors de la mission Foch, le Charles de Gaulle avait échangé des avions avec l’USS Dwight D. Eisenhower, alors que les deux porte-avions naviguaient en Méditerranée.

Ces derniers ont commence leurs opérations « combinées » le 13 avril. « L’IKE [surnom du porte-avions américain, ndlr] et le Charles de Gaulle partagent une place particulière dans l’histoire, les noms qu’ils portent étant ceux de deux personnalités ayant travaillé ensemble pour la liberté et qui, en tant que chefs d’État, ont tous deux oeuvré pour assurer la paix et la stabilité », a fait valoir le vice-amiral Scott F. Robertson, le « pacha » du Carrier Strike Group 2 de l’US Navy.

« Aujourd’hui, plus de 70 ans après, l’esprit d’amitié et de service perdure chez les hommes et les femmes qui travaillent à bord des deux porte-avions. Nos forces combinées assurent la sécurité et la stabilité, mais soulignent également que nous sommes plus forts lorsque nous travaillons ensemble pour promouvoir un environnement maritime sûr », a-t-il ajouté.

Ce que le contre-amiral Marc Aussedat, qui commande le groupe aéronaval formé autour du Charles de Gaulle [TF 473], a confirmé. « Notre coopération est profondément enracinée dans une histoire commune », d’autant plus que « nous sommes les deux seules marines à mettre en oeuvre des porte-avions nucléaires avec des catapultes et des brins d’arrêt », a-t-il souligné.

« Ces points communs, ces moyens et ces savoir-faire lient nos deux marines et représentent une opportunité unique de former et de renforcer notre interopérabilité. Ainsi nos groupes aéronavals sont prêts à travailler ensemble, comme actuellement au sein de la TF 50 contre Daesh et demain, là où nos intérêts communs l’exigeront », a expliqué le contre-amiral Aussedat.

Et l’US Navy n’a pas manqué d’enfoncer le clou en rappelant que « la France est le plus ancien allié des États-Unis » étant donné qu’elle a soutenu ces derniers durant leur guerre d’indépendance dès 1781.

Actuellement, l’escorte du Charles de Gaulle est assurée par la frégate de défense aérienne [FDA] Chevalier Paul, la frégate multimissions [FREMM] Provence et le Bâtiment de commandement et de ravitaillement [BCR] Var. Quant à celle de l’USS Dwight Eisenhower, elle s’appuie sur quatre destroyers [ou contre-torpilleurs en français], dont les USS Mitscher, USS Laboon, USS Mahan et USS Thomas Hudnet, ainsi que sur le croiseur USS Monterey.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Pas de destroyers US en mer Noire pour l'instant

Suite de mon post du 11 avril sur l'arrivée en mer Noire de deux bâtiments de l'US Navy... Un déploiement en mer Noire que la Russie avait qualifié de provocation.

Les Etats-Unis viennent d'annuler le déploiement des deux destroyers en mer Noire. Cette décision a été annoncée par la Turquie qui contrôle les transits dans le Bosphore; elle intervient quelques heures après l'entretien téléphonique de mardi entre Joe Biden et Vladimir Poutine.

L'agence de presse turque Anatolie a rapporté qu'aucune nouvelle note n'avait été transmise à Ankara en vue d'un possible déploiement maritime à une date ultérieure. Par ailleurs, des représentants américains ont déclaré que la Turquie avait mal interprété leur note initiale et que le déploiement des deux bâtiments n'avait pas été confirmé.

DDG1000w_q95 (1).jpg

Les destroyers USS Donald Cook (DDG-75) et USS Roosevelt (DDG-80) devaient arriver en mer Noire ce jour. Ils sont actuellement à Souda Bay, en Grèce (photo ci-dessus US Navy).
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

AGENOR : Un entraînement conjoint entre la France et la Belgique

AGENOR : Un entraînement conjoint entre la France et la Belgique | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Le dimanche 11 avril, la Frégate de type La Fayette (FLF) Guépratte et la frégate belge Léopold 1er ont réalisé un entraînement conjoint au large des côtes émiriennes.

Engagées ensemble au sein de l’opération AGÉNOR dans le golfe Arabo-Persique, les deux frégates ont réalisé un entraînement conjoint au large des côtes émiriennes. Profitant de conditions météorologiques favorables, les deux frégates se sont entraînées aux manœuvres de présentation pour Ravitaillement à la mer (RAM) et d’aviation. L’entraînement s’est finalisé par la rencontre en mer des deux frégates lors d’un exercice de lutte anti-aérienne (Air defence exercices - ADEX).

Cet exercice, au-delà de renforcer la coopération franco-belge, confirme l’engagement des pays européens pour la liberté de navigation dans cette région stratégique du monde. En sus, l’opération permet à l’ensemble des pays contributeurs de disposer d’une appréciation autonome de la situation sécuritaire dans et autour du détroit d’Ormuz.





L’opération AGÉNOR est le pilier militaire de la mission EMASoH « European-led Maritime Awareness in the Straight of Hormuz ». EMASoH est soutenue politiquement par 8 pays européens, dont la France, principal contributeur, et le Danemark dont le Commodore Carsten Fjord-Larsen commande depuis le 13 janvier 2021 l’opération AGÉNOR. Elle a pour mission d’apaiser les tensions et de protéger les intérêts économiques européens en garantissant la liberté de circulation dans le Golfe et le détroit d’Hormuz. A plus de 2000 miles nautiques des côtes du vieux Continent, cette initiative renforce l’interopérabilité des marines européennes et rappelle l’attachement de l’Europe au droit de la mer et à la liberté de circulation.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

ECA's Group Mine Warfare Drone Factory Breaks Ground in Belgium

ECA's Group Mine Warfare Drone Factory Breaks Ground in Belgium | DEFENSE NEWS | Scoop.it
ECA Group recently laid the cornerstone of its new mine warfare factory in the port of Ostend, as part of the rMCM program being carried by the Belgian and Royal Netherlands Navies.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

DES CHIFFRES ET DES CHENILLES

DES CHIFFRES ET DES CHENILLES | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Outre Atlantique, de récentes publications officielles ont permis de découvrir l'importance des sommes engagées dans la défense américaine
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Le Bundestag approuve le financement de l'Eurodrone (drone Male européen)

Le Bundestag approuve le financement de l'Eurodrone (drone Male européen) | DEFENSE NEWS | Scoop.it
Après la validation du Bundestag, le ministère de la Défense allemand va pouvoir commander 21 véhicules, 12 stations-sol et quatre simulateurs ainsi que la formation des opérateurs et des mécaniciens et cinq ans de MCO (Maintien en condition opérationnelle) pour un montant de 700 millions d'euros.

Sous leadership allemand, le programme Eurodrone ou MALE RPAS (3,1 milliards d'euros) a été approuvé mercredi sans difficulté par le Bundestag. Le ministère de la Défense allemand va pouvoir commander 21 véhicules, 12 stations-sol et quatre simulateurs ainsi que la formation des opérateurs et des mécaniciens et cinq ans de MCO (Maintien en condition opérationnelle) pour un montant de 700 millions d'euros. Trois autres pays doivent également approuver ce programme : France, Italie et Espagne, dont le Parlement pourrait valider ce programme en mai.
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

China's New Aircraft Carrier Is In Same League as US Navy's Ford Class

China's New Aircraft Carrier Is In Same League as US Navy's Ford Class | DEFENSE NEWS | Scoop.it
The Chinese Navy is radically modernizing its capabilities. Chief among these are a fleet of aircraft carriers. A new satellite image clearly shows the Type-003 aircraft carrier taking shape in Shanghai, and it is the largest so far.
No comment yet.