L’information avait déjà fuité à la fin du mois de septembre, mais l’Arcep a officiellement rendu son avis sur les procédures de taxation de la bande passante, que le gouvernement lui avait demandé d’étudier. Sans surprise, l’Arcep se déclare peu emballée par l’idée.