Veilles du CRAHAM
22.9K views | +0 today
Follow
 
Scooped by Micael Allainguillaume
onto Veilles du CRAHAM
Scoop.it!

Alban Gautier, Beowulf au paradis. Figures de bons païens dans l’Europe du Nord au Moyen Âge

Alban Gautier, Beowulf au paradis. Figures de bons païens dans l’Europe du Nord au Moyen Âge | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Les autorités et les penseurs chrétiens du Moyen Âge ont, en règle générale, tenu un discours extrêmement négatif à l’égard de ceux qu’ils appelaient les païens, qu’il s’agisse de figures polythéistes du passé ou d’individus professant au présent une autre religion : stupides, brutaux, sans foi ni loi, les païens sont ordinairement donnés pour damnés.

Pourtant, dans l’Europe du Nord entre la fin du VIe et le début du XIIe siècle, une poignée de personnages ont été reconnus comme de « bons païens » par des auteurs chrétiens : certains sont regardés comme fondateurs, vertueux, voire exemplaires, et il arrive même qu’on laisse entendre que l’un ou l’autre d’eux a pu accéder au salut. Ainsi le poème anglo-saxon Beowulf met en scène des personnages héroïques et positifs, laissant planer le doute sur leur sort ultime, enfer ou paradis. De fait, selon les contextes politiques, sociaux, et culturels, les réponses à ce double problème de la vertu et du salut des païens ont été très variables : ainsi, si certaines sociétés ont rapporté sans trop de réticences l’histoire héroïque de leurs ancêtres païens, d’autres ont été amenées à refouler l’essentiel d’un passé jugé incompatible avec le nouveau contexte religieux.

L’enquête progresse de façon à la fois géographique et chronologique, explorant tour à tour l’Irlande, les marges septentrionales du royaume des Francs, l’Angleterre, le pays de Galles, la Scandinavie et le monde slave occidental. Dans toutes ces régions, la question des bons païens permet d’éclairer la manière dont, au prix d’accommodements et de bricolages théologiques, les sociétés nouvellement converties ont appris à parler d’elles-mêmes à travers le miroir de l’Autre païen.

 

Alban Gautier, Beowulf au paradis. Figures de bons païens dans l’Europe du Nord au Moyen Âge, Paris, Éditions de la Sorbonne, 2017 (Histoire ancienne et médiévale). 800 pages, ISBN : 979-10-351-0041-4. Prix : 28 euros.

No comment yet.
Veilles du CRAHAM
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Sources et archives (Journées doctorales, Caen & Rouen)

Sources et archives (Journées doctorales, Caen & Rouen) | Veilles du CRAHAM | Scoop.it
"Sources et archives"

Journées de l'Ecole Doctorale 558 "Histoire, Patrimoine, Mémoire, Langage"

 

Le 27 mai 2020 à Caen (9h30-18h), la semaine du 15 juin à Rouen (date à préciser)

Amphithéâtre de la MRSH (campus 1 de l’université de Caen Normandie) et à l’université de Rouen (salle de conférences de la MDU)

 

L’école doctorale "Histoire, Mémoire, Patrimoine, Langage", née en 2012 de la fusion d’une partie des ED 350 (Rouen) et 68 (Caen-Le Havre), regroupe 13 unités de recherche et 400 doctorants de disciplines variées : histoire, archéologie, philosophie, épistémologie, lettres modernes, arts du spectacle, langues, littératures et civilisations étrangères, linguistique ou encore sciences du langage. Forte de cette pluridisciplinarité, l’ED 558, placée sous la direction d’Alexandra Merle (ERLIS), propose cette année deux journées d’échange – qui se tiendront à Caen et à Rouen – afin de réunir ses jeunes chercheurs autour de la thématique “Sources et archives”.

Ces journées s’offrent comme un espace de réflexion et de discussion dans lequel les jeunes chercheurs en SHS sont invités à interroger les méthodologies de recherche qu’ils emploient à l’heure de recueillir et d’exploiter leurs sources. Étapes indispensables de la démarche scientifique, aussi exaltantes que frustrantes, la collecte et l’exploitation des données constituent un défi face auquel s’élaborent de nombreuses stratégies. La pluralité des disciplines susmentionnées promet un riche dialogue méthodologique qui permettra de confronter les freins et leviers spécifiques à chacune et de mettre en évidence des points de convergence.

L’objectif est de créer un rendez-vous annuel pérenne pour promouvoir les avancées de l’ED et cultiver les contacts entre ses différentes unités de recherche, ainsi qu’avec des ED partenaires. Cet appel à communications s’adresse donc aux jeunes chercheurs de l’ED 558 (du master au post-doctorat) mais aussi à des membres d’autres ED ayant été confronté à l’étude des méthodologies de la recherche en SHS.

 

Lire la suite

 

 

Comité organisateur

Victor Barabino, CRAHAM (Caen)

Côme Barbaray, GRHIS (Rouen)

Samantha Caretti, LASLAR (Caen)

Léa Chevalier, LASLAR (Caen)

Christophe Denis, ERIAC (Rouen)

Marion Duchesne, ERLIS (Caen)

Orlane Drux, CEREDI (Rouen)

Victor Faingnaert, HISTEME (Caen)

Charlotte-Isabelle Le Ridée, HISTEME (Caen)

Yohan Marc, GRHIS (Rouen)

 

Coordinateurs

Pour Caen : victor.barabino@unicaen.fr

Pour Rouen : come.barbaray@hotmail.com

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Poésie et politique dans les mondes normands médiévaux (IXe-XIIIe siècle) | Appel à communication

Poésie et politique dans les mondes normands médiévaux (IXe-XIIIe siècle) | Appel à communication | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

 

Poésie et politique dans les mondes normands médiévaux (IXe-XIIIe siècle)

Appel à communication

Direction : Alban Gautier, Marie-Agnès Lucas-Avenel, Laurence Mathey-Maille

 

Centre Culturel de Cerisy-la-Salle, 29 septembre – 3 octobre 2021

 

À la croisée des études littéraires et historiques, les rapports entre poésie et politique aux siècles centraux du Moyen Âge ont fait l’objet de nombreuses études en histoire, littérature française, littérature latine, études scandinaves, etc., mais pour beaucoup d’entre elles le dialogue entre les spécialistes des différentes disciplines reste encore à construire. Un premier colloque, organisé à Caen en 2014 sur le thème « Autour de Serlon de Bayeux. La poésie en Normandie aux XIe-XIIe siècles », a permis de dresser un premier tableau de la production poétique latine en Normandie, Angleterre et Italie et de mieux connaître l’œuvre et la personnalité de Serlon en les mettant en regard avec celles de quelques autres poètes contemporains, connus ou négligés. Le colloque programmé en 2021 au Centre culturel de Cerisy-la-Salle souhaite élargir le regard aux principaux domaines linguistiques médiévaux, afin de favoriser largement le dialogue entre les disciplines et de faire émerger des travaux envisageant les croisements entre littératures aux supports linguistiques variés (poésie latine et corpus vernaculaires) dans des univers culturels et politiques connectés.

Les mondes normands médiévaux du IXe au XIIIe siècle présentent l’intérêt de couvrir plusieurs domaines linguistiques. On trouve en effet dans l’ensemble de ce que l’on appelle parfois les diasporas viking et normande – de l’Islande à la Sicile en passant par les îles Britanniques, la Scandinavie, l’Italie du Sud, la Rus’ kiévienne et une partie de l’Orient latin, la Normandie se trouvant en position charnière dans ce dispositif – un grand nombre de langues dans lesquelles de la poésie à dimension politique a été composée pendant les siècles que nous nous proposons d’étudier. Dans l’ensemble de ces mondes normands, les contextes diasporiques ont créé les conditions de transferts culturels, de lectures croisées et d’influences réciproques.

Lors de ce colloque, les rapports entre poésie et politique pourront être envisagés à travers trois optiques différentes qui peuvent se combiner.

  • La poésie peut d’abord être placée et étudiée dans son contexte politique. Certains textes, en particulier les poèmes de circonstance (par exemple ceux qui ont une dimension encomiastique ou satirique), éclairent les jeux de pouvoir du moment, mais la compréhension de leur contenu peut aussi être facilitée par l’étude du contexte.
  • La poésie peut véhiculer des messages à portée plus large, être le reflet de valeurs politiques ou promouvoir une certaine représentation des rapports entre les pouvoirs, voire une idéologie articulée (miroirs des princes, poésie didactique ou gnomique, porteuse de messages moraux et politiques, poésie religieuse ou hagiographique).
  • Si la poésie a pu être utilisée comme un outil de la politique, les rapports de pouvoir ont aussi pu fournir l’occasion ou le prétexte d’une composition poétique ou prosimétrique dans laquelle l’auteur fait entendre sa propre voix. Il convient donc d’évaluer la juste place du politique dans le poétique, et vice versa.

 

Les propositions de communication devront être soumises sous la forme d’un titre et d’un résumé (500 mots maximum) accompagnés d’un bref CV (une page maximum) ;

 

elles seront envoyées aux organisateurs, Alban Gautier (alban.gautier@unicaen.fr), Marie-Agnès Lucas-Avenel (marie-agnes.avenel@unicaen.fr) et Laurence Mathey-Maille (laurence.mathey@univ-lehavre.fr) avant le 30 avril 2020.

 

En dehors des études monographiques qui paraîtront incontournables ou novatrices, nous privilégierons les propositions de communication qui, au sein des mondes normands médiévaux, permettront de croiser des regards sur des aires culturelles et sur des entités politiques variées, ou qui proposeront de discuter les rapports entre des textes écrits dans des langues différentes.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Archéologie de la Piraterie des XVIIe-XVIIIe siècles. - Editions Mergoil

Archéologie de la Piraterie des XVIIe-XVIIIe siècles. - Editions Mergoil | Veilles du CRAHAM | Scoop.it
Archéologie de la Piraterie des XVIIe-XVIIIe siècles.

Etude de la vie quotidienne des flibustiers de la mer des Caraïbes à l'océan Indien.

 

Ouvrage collectif dir. J.Soulat,  2019, 

410 p. coul, (ISBN : 978-2-35518-100-9).

Préface Philippe Hrodej et Gilbert Buti.

Toutes les informations sur le programme de recherche : http://archeologiedelapiraterie.fr

 

 

Les archives et les documents historiques nous éclairent assez précisément sur la piraterie et ses acteurs au cours des XVIIe-XVIIIe siècles, période moderne souvent décrite comme l’apogée de ce phénomène le long des côtes d’Amérique, aux Caraïbes ou dans l’océan Indien. Quand la plupart de ces flibustiers restent quasiment méconnus, certains deviennent de véritables personnages emblématiques et historiques ayant marqué leur époque comme Edward Teach plus connu sous le pseudonyme de Barbe Noire, Henry Morgan, William Kidd, Jack Rackham ou Bartholomew Roberts. Leurs prises, voyages, faits d’armes, alliances, morts sont relatés par les conteurs et écrivains contemporains mais aussi par les marins ou chirurgiens les ayant côtoyé. Cependant, les aspects de leur vie quotidienne à bord ou à terre, la connaissance détaillée de leur navire, de leur cargaison et trésor, des lieux de débarquement et cités portuaires restent peu évoqués dans la littérature. L’archéologie de la piraterie de cette période peut être un moyen de mieux appréhender le quotidien de ces gens de mer hors-la-loi. Totalement inédit en France et rassemblant 24 contributions nationales et internationales, cet ouvrage présente à la fois les principaux sites archéologiques liés à la piraterie des XVIIe-XVIIIe siècles à travers les cas d’épaves (Speaker 1702, Whydah Gally 1717 ou Queen Anne’s Revenge 1718) et d’occupations terrestres (vestiges de camps et de défenses côtières) dans l’espace américano-caribéen et l’océan Indien mais également le mobilier archéologique découvert sur ces sites. Enrichie par une large couverture iconographique, l’étude de la vie quotidienne des pirates se focalise sur des groupes d’objets développés par les meilleurs spécialistes (perles, armes, monnaies, vaisselle ou faune) en essayant de dresser les premières synthèses archéologiques tout en s’éloignant du folklore populaire hérité du XIXe siècle. 

 

Auteurs :

Yann von Arnim, Roberto Barazzutti, Pierre Bertholet, Adelphine Bonneau, John de Bry, Gilbert Buti, Fabrice Casagrande, Alexandre Coulaud, Philippe Hrodej, Jérôme Jambu, Patrick Lizé, Philippe Migaud, Nicolas Morelle, Laurent Pavlidis, Christophe Pollet, Alfredo Prieto, Pedro Pujante, Nathalie Sellier-Ségard, Jean Soulat, Noémie Tomadini, Kimberly Urban, Magali Veyrat, Sarah Watkins-Kenney.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Appel à communication – Se vêtir au premier Moyen Âge – Association française d’archéologie mérovingienne

Appel à communication – Se vêtir au premier Moyen Âge – Association française d’archéologie mérovingienne | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

41e Journées internationales de l’AFAM
Chartres (Eure-et-Loir) – 1er au 3 octobre 2020

Les 41e journées de l’AFAM s’articuleront autour de trois thèmes :

1. Se vêtir au premier Moyen Âge : productions, usages et représentations

Le vêtement et la parure du haut Moyen Âge sont étroitement liés à l’évolution de l’archéologie mérovingienne depuis ses origines (notamment la découverte de la sépulture de Childéric).
Ce thème a fait l’objet de plusieurs journées d’étude universitaire francophone et de plusieurs publications. Ce thème, directement inspiré par les ouvrages des historiens n’a jusqu’à présent pas véritablement été consacré à la période du haut Moyen Âge, pourtant largement dotée.
Les découvertes, notamment issues de l’archéologie préventive, et les études récentes enrichies par les apports combinés de l’archéologie des textiles et des cuirs (travaux de A. Rast-Eicher, F. Médard, Ch. Moulherat, M. Volken, V. Montembault, etc.), de l’archéothanatologie, de l’étude du petit mobilier, de l’iconographie, de l’archéozoologie, de la carpologie ou de la palynologie, permettront le temps d’une journée ou plus d’alimenter cette thématique aux multiples aspects : exploitation des matières premières (végétales et animales), confection des vêtements et utilisation dans le monde des vivants, jusqu’à leur mise en scène lors des funérailles.

2. L’archéologie du premier Moyen Âge (Ve-XIIe s.) en Centre-Val-de-Loire

La région, qui n’a encore jamais été le siège de journées internationales d’archéologie mérovingienne (bien que l’AFAM ait été associée aux journées sur Grégoire de Tours en 1994), a connu ces deux dernières décennies de très nombreuses découvertes archéologiques concernant le haut Moyen Âge, majoritairement issues des opérations préventives (habitats ruraux, groupes funéraires, parcellaires, artisanats, culture matérielle, intervention dans les villes et villages actuels, etc.) et grâce à des travaux collectifs orientés sur des thématiques régionales (PCR sur l’habitat rural en région Centre, séminaires régionaux, etc.). Cet axe pourra ainsi être alimenté par des communications ou des posters, tant à visée monographique (présentations de sites importants) que thématique (analyses microrégionales, etc), les synthèses étant privilégiées. Il est envisagé d’y consacrer une journée à une journée et demi, selon le nombre de propositions retenues.

3. Actualités du haut Moyen Âge

La dernière demi-journée sera dédiée, comme à l’accoutumée, aux actualités archéologiques concernant le premier Moyen Âge. Elle permettra de présenter des découvertes récentes issues des régions et des pays limitrophes

Les propositions de communication et de posters, sont attendues avant le 1er février 2020 à l’adresse mail suivante : co.afam.chartres.2020@gmail.com

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Les réseaux de confraternité : une clef pour la compréhension de la mobilité monastique et l’analyse des échanges entre communautés religieuses

Les réseaux de confraternité : une clef pour la compréhension de la mobilité monastique et l’analyse des échanges entre communautés religieuses | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Les réseaux de confraternité : une clef pour la compréhension de la mobilité monastique et l’analyse des échanges entre communautés religieuses

 

Stéphane Lecouteux, Caen, Craham

 

L’objectif de cet article est de mettre en lumière l’importance de la connaissance des réseaux de confraternité pour la compréhension des déplacements humains et pour la perception des différents types d’échanges ayant existé entre les communautés religieuses tout au long du Moyen Âge : échanges spirituels, intellectuels, culturels et artistiques, notamment. Les résultats présentés dans ces lignes reposent essentiellement sur ceux acquis au cours de ma thèse de doctorat Réseaux de confraternité & Histoire des bibliothèques. L’exemple de l’abbaye bénédictine de la Trinité de Fécamp[2]. Ils ont depuis fait l’objet de plusieurs articles[3] et de communications à paraître dans des actes de colloques[4]. J’invite donc les lecteurs désirant approfondir les points abordés nécessairement succinctement dans cette contribution à se reporter aux analyses détaillées présentées dans ces différentes publications[5].

 

Lire la suite

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Nouvelles méthodes pour la fouille et l’analyse des corpus textuels (école d’été du 28 juin au 4 juillet 2020, villa Cynthia à Fréjus)

Nouvelles méthodes pour la fouille et l’analyse des corpus textuels (école d’été du 28 juin au 4 juillet 2020, villa Cynthia à Fréjus) | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

L’UMR Thalim en collaboration avec l’UMR LATTICE et la TGIR HUMANUM du 28 juin au 4 juillet 2020 dans le cadre de la villa Cynthia à Fréjus une école thématique CNRS intitulée “Nouvelles méthodes pour la fouille et l’analyse des corpus textuels ».

Cette école, pilotée par Alexandre Gefen (DR CNRS, UMR THALIM), est ouverte sur candidature aux chercheurs, enseignants chercheurs, ingénieur d’étude et de recherche, doctorants, post-doctorants, CNRS ou universitaires, français ou étrangers, intéressés par les problématiques de la recherche d’information, la classification, l’annotation et l’extraction d’information propres aux Humanités numériques.

Détails pratiques :

Arrivée à Fréjus le dimanche 28 juin 2020 après-midi, retour le vendredi 4 juillet après 16h00.

La Villa Cynthia : https://www.caes.cnrs.fr/sejours/la-villa-clythia/

La formation (ateliers+conférences+hébergement+repas) est gratuite pour les participants salariés du CNRS (ingénieurs ou chercheurs), en dehors des transports (pouvant en normalement être pris en charge par l’UMR du participant).

Son coût est de 456€  (ateliers+conférences+hébergement+repas) pour les participants hors CNRS (universités et autres établissement publics ou établissements privés) en dehors des transports.

Pour participer à cette école thématique, merci de bien vouloir me transmettre alexandre.gefen@cnrs.fr ou gefen@fabula.org avant le 31 janvier 2020

    • Un bref CV (5 pages maximum)

    • Une lettre de motivation (1 page maximum)

Si votre candidature est retenue, vous serez recontacté(e) pour inscription courant février.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Inter litteras et scientias. Recueil d’études en hommage à Catherine Jacquemard

Inter litteras et scientias. Recueil d’études en hommage à Catherine Jacquemard | Veilles du CRAHAM | Scoop.it
Inter litteras et scientias. Recueil d’études en hommage à Catherine Jacquemard
Textes réunis par Brigitte Gauvin et Marie-Agnès Lucas-Avenel.

Collection Miscellanea
 

Née à Dinan, Catherine Jacquemard a fait ses études à Caen puis à Paris lorsqu’elle a intégré l’ENS de jeunes filles de Sèvres. Titulaire de l’agrégation de grammaire, elle a enseigné entre autres au lycée Lebrun de Coutances. Puis, après avoir soutenu sa thèse sous la direction de Pierre Flobert, elle a été nommée à l’université de Caen comme maître de conférences avant de devenir, dans la même université, professeur de langue et littérature latines. C’est à la littérature latine de l’Antiquité tardive et du Moyen Âge que Catherine Jacquemard a consacré l’essentiel de son travail de recherche, d’abord dans le domaine de l’histoire des sciences, puis dans celui de l’érudition et de la transmission des savoirs par le livre avec, notamment, la création de la Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel.

Les contributions de ses étudiants et amis, réunies dans ce volume, portent sur trois grandes thématiques qui lui sont chères : la Normandie, notamment médiévale, la transmission des savoirs scientifiques et enfin la littérature antique, latine et grecque, dans tous ses aspects. Dans leur diversité, ces articles constituent autant d’hommages à l’insatiable curiosité intellectuelle de Catherine Jacquemard

 

2019, 16 x 24, br., 422 p.

ISBN : 978-2-84133-938-9

28 €

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Le temps des collections 8 : Trésors et mystères

Le temps des collections 8 : Trésors et mystères | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

MON PRÉCIEUX… À CHACUN SON TRÉSOR
Rouen

29 Novembre 2019 - 24 Février 2020

 

Huitième édition déjà pour Le Temps des Collections ! Ou comment, année après année, découvrir nos bien communs sous un nouveau jour. Thème de l’année : Trésors et Secrets. Pour pénétrer dans le secret des œuvres, et s’interroger : qu’est-ce qu’un trésor ? Dans ce grand dévoilement, le musée Beauvoisine se dessine et se livre. Un pari, celui de parler simplement à petits et grands de choses compliquées qui nous concernent. Venez tester ces nouvelles approches ! C’est maintenant que Beauvoisine s’invente.

Symbole de mystère, de rareté, d’exception, le trésor intrigue, séduit et fascine l’Homme depuis l’Antiquité. Mais quel sens donnons-nous aujourd’hui à cette notion ? Selon les cultures, les époques, les disciplines ou les usages, le trésor ne recouvre pas les mêmes réalités, ni la même valeur. De plus, une « mythologie » y est associée, bien qu’elle relève le plus souvent du fantasme. Qui n’a jamais rêvé d’aventure et de chasse aux trésors, en enfilant le costume d’Indiana Jones ? Les musées des Antiquités et d’Histoire Naturelle de Rouen ont notamment constitué leurs collections à partir de trésors, qu’ils soient archéologiques, artistiques, ethnographiques ou naturels. Leur future réunion au sein d’un lieu unique offre l’opportunité de revisiter cette notion, qui a passionné archéologues, voyageurs, collectionneurs, conservateurs, depuis le XIXe siècle et la création de nos musées jusqu’à nos jours.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Comment améliorer le dépôt et le partage de données de recherche ? - Sciencesconf.org

Comment améliorer le dépôt et le partage de données de recherche ? - Sciencesconf.org | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Hackathon : comment améliorer le dépôt et le partage de données de recherche ?

 

Le mouvement de la science ouverte s’inscrit dans une dynamique internationale, européenne et nationale. Son objectif est le partage des données et des connaissances, mais également le partage des logiciels, des méthodes et des processus. Mais le partage n’a de réel bénéfice qu’accompagné en amont par une gestion rigoureuse et de qualité des données, basé sur des principes clairs et consensuels.

Les principes FAIR visent à donner un ensemble d'orientations et des recommandations à respecter si l'on veut bien gérer les données de la recherche. Les machines et les humains devraient pouvoir trouver les données (F), y accéder (A), les rendre interopérables (I) et permettre leur réutilisation (R).

La journée que vous propose le groupe de travail inter réseaux sur les Données mettra un accent particulier sur les étapes de la gestion des données qui concernent la préparation et le dépôt des données dans un/des entrepôt/s qui conviennent. Durant ce hackathon vous examinerez les façons dont les données doivent être organisées et décrites pour assurer leur fiabilité et qualité qui par la suite faciliteront leur partage et réutilisation.  Durant ce hackathon vous apprendrez aussi ce qu’il ne faut pas faire !

Cette journée sera l’occasion d’aborder sous un autre angle les étapes du cycle de vie de la donnée et les rubriques d’un plan de gestion de données.

A la fin de cette journée connaitrez les fonctionnalités d'un entrepôt de données FAIR et les conditions d’utilisation de ce type de service ; vous saurez également utiliser Dataverse de façon appropriée. Du point de vue pratique deux instances de Dataverse seront accessibles en parallèle. Il vous suffit de venir avec un ordinateur et si possible un (ou plusieurs) jeu de données.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Boire et manger en Provence (XIIe-XVIIIe s.) : étude archéologique et historique de la consommation alimentaire

Boire et manger en Provence (XIIe-XVIIIe s.) :  étude archéologique et historique de la consommation alimentaire | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

APPEL A COMMUNICATIONS

Journée d’études, 18 mai 2020, 9H-18H, Salle G. Duby

Boire et manger en Provence (XIIe-XVIIIe s.) :

Étude archéologique et historique de la consommation alimentaire

 

Organisation : Marie-Astrid Chazottes (Aix-Marseille Univ., CNRS, LA3M, Aix-en-Provence, France)

 

Cette journée d’études propose de valoriser la culture alimentaire provençale et sa construction entre le Moyen Âge et l’Époque moderne. Par un regard interdisciplinaire sur les artisans, les produits consommés, les ustensiles de préparation et de table, à la confluence des sources écrites et matérielles, cette journée se donne pour objectif d’appréhender les comportements alimentaires et les habitudes de consommation. Les différentes interventions montreront comment l’art de la table a évolué, s’est structuré, tout en documentant la composition des repas et la façon dont le vaisselier et les ustensiles nécessaires au repas et à leur

élaboration s’intègrent dans les manières de table. Chaque communication sera également le moyen d’entrevoir et d’étudier la dimension sociale du partage des repas, son évolution et parfois même sa ritualisation.

 

Axe 1 : Fabrication…

Les fouilles archéologiques et les sources d’archives documentent les lieux de production de cet artisanat voire de cette industrie selon le degré d’organisation de l’atelier et son intégration dans le circuit économique, et les liens qu’ils entretiennent avec leur environnement, tant bâti que naturel. Les acteurs sont perceptibles, notamment, par les contrats d’apprentissage, les actes de ventes et d’autres actes de la pratique notariale, par des poinçons d’ateliers, à défaut de l’être par le mobilier archéologique, même si, dans certains cas, un tour de main, un degré de compétence est identifiable. Quant à la production, le relevé des formes issues des fouilles, les inventaires après-décès d’ateliers et l’iconographie livrent des sources complémentaires qu’il n’est pas toujours aisé de mettre en relation. Ce vaisselier et ces ustensiles de cuisine ou de table en céramique, en verre, en bois ou en pierre, témoignent de modes de fabrication, parfois évolutifs dans le temps. Quant à l’incidence des coûts de fabrication sur le prix de vente, les documents

écrits sont actuellement la seule source exploitable en Provence, mais des réflexions prenant en compte l’archéologie expérimentale seraient susceptibles de donner des éléments de réponse.

 

Axe 2 : Consommation…

Se nourrir est un acte à la fois primordial et social où entrent en jeux les ressources naturelles, leur saisonnalité, les circuits d’approvisionnement et le statut des consommateurs. Les céréales et les légumineuses constituent la base de l’alimentation et sont consommées sous la forme de pains, de soupes, de bouillies ou de galettes. Les fruits, les produits laitiers, le miel jouent également un rôle important dans l’alimentation. La présence et la récurrence de viandes, de volailles et de poisson sur les tables médiévales dépendent en grande partie du statut social du consommateur et des facilités d’approvisionnement. Les aliments consommés évo- luent au cours de l’Époque Moderne notamment au sein des classes sociales aisées. Les historiens remarquent par exemple un déclin progressif des céréales et des légumineuses au profit des légumes frais dont la variété ne cesse de croître entre le XIVe  siècle et le XVIIIe siècle. Ces pratiques alimentaires et leurs évolutions sont notamment documentées grâce à des approches archéozoologiques, ichtyologiques, biochimiques. Elles renseignent par exemple sur la consommation carnée et son importance, sur la gestion de la viande depuis l’élevage de l’animal jusqu’à sa présence sur les tables médiévales et modernes, sur la pêche et les poissons privilégiés selon les périodes et les zones géographiques.

 

Axe 3 : Et manières de table

En contexte archéologique et dans les sources d’archives provençales médiévales et modernes, il n’est pas d’objets do- mestiques plus abondants que les ustensiles de table et la vaisselle en céramique, en bois, en métal et en matières dures d’origine animale : ils évoluent et se diversifient au cours du temps. Les objets culinaires, destinés à la cuisson et à la préparation des aliments (marmite, poêlon, lèchefrite, cuillère, chaudron, coquemar), appartenant au service de table (jatte, plat, chauffe-plat) ou utilisés sur celle-ci (cruche, tranchoir, écuelle, assiette, cuillère, couteau, salière, gobelet, tasse) sont utilisés en association avec d’autres. Cha- cun est un maillon de la chaîne d’alimentation. Certains objets sont propres à la période médiévale tels que les tranchoirs, d’autres se popularisent durant l’Époque moderne telles que les fourchettes. Les couteaux et les cuillères sont utilisés en continu entre le Moyen Âge et l’Époque moderne mais différemment selon les classes sociales. L’étude de la céramique, de la verrerie, des ustensiles de préparation ou de table sur une période volontairement large, participe à la restitution des pratiques alimentaires, et éclaire les

évolutions des modes de consommation et des manières de table. Selon les périodes, les habitudes, les produits consommés et le sta- tut social des possesseurs, ces objets apparaissent, disparaissent ou se perfectionnent, adoptent des matières (métal, bois, os, ivoire, corne, bois de cervidé, écaille, nacre, porcelaine, faïence), des formes et des ornementations différentes. Sur les tables médiévales et modernes, ces objets, qu’ils soient personnels ou mis en commun, sont le reflet d’un statut social et des manières de table en perpétuelles évolutions.

 

Merci d’envoyer vos propositions de communications : titre, résumé d’une dizaine de lignes et axe dans lequel vous sou- haitez que votre intervention soit incluse avant le 15 février 2020 à Marie-Astrid Chazottes (maria.chazottes@gmail.com)

 

Les actes de cette journée d’études ont vocation à être publiés fin 2020 ou courant 2021.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Pétition · Les parlementaires wallons détruisent notre patrimoine : réagissons! ·

Pétition · Les parlementaires wallons détruisent notre patrimoine : réagissons! · | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Un article de presse de la RTBF nous apprenait ce matin que le site archéologique se trouvant sous la future "Maison des Parlementaires" allait être détruit sans autre forme de procès, après que les restrictions dues à la crise sanitaire aient interrompu les recherches de l'équipe d'archéologues. Sur le site, qui avait déjà livré un quartier d'habitation médiéval exceptionnellement conservé, les recherches, prometteuses, devaient se poursuivre pour étudier les niveaux romains et plus anciens, berceau de la capitale wallonne. Afin "d'activer la relance économique" et, surtout, de ne pas faire souffrir de délais à la construction de "leur maison", le parlement et la Ministre De Bue, en charge du patrimoine, ont décidé de sacrifier le site archéologique sans reporter le délai de fouille. Ces vestiges du passé namurois pourront donc être détruits dès la semaine prochaine!
Plus que le site de la maison des parlementaires, c'est la conservation de notre patrimoine commun qui est en jeu, sacrifié encore une fois sur l'autel des intérêts financiers. Le patrimoine, l'histoire, la culture sont sous la responsabilité de nos élus. Ils n'ont pas de prix, ils ne peuvent pas être monnayés.
Nous, citoyens wallons, demandons immédiatement à ce que la destruction du site soit reportée afin de l'étudier et d'en sauvegarder le souvenir auprès des générations futures.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Monde canonial, monde monastique. Transferts, permutations, échanges, IXe-XIIe siècle

Monde canonial, monde monastique. Transferts, permutations, échanges, IXe-XIIe siècle | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Colloque Col&Mon (ANR-15-CE27-0005)

Saint-Étienne

27-29 février 2020

Entrée libre

 

Les évolutions ecclésiales nées des réformes orchestrées dans le Moyen Âge carolingien et post carolingien ont parfois donné lieu à des mutations institutionnelles des établissements religieux qui ont vu leur desservance évoluer par l’installation de communautés de clercs, de chanoines réguliers ou de moines. Ces transformations de statuts ont notamment concerné des transferts du séculier communautaire vers le régulier et, vice versa, du régulier monastique ou canonial, vers le séculier communautaire. Ce phénomène, ponctuellement connu depuis longtemps dans l’historiographie, notamment pour les xie -xiie siècles et à travers l’essor des chapitres castraux et de la domination des seigneuries ecclésiales, a cependant très peu été étudié pour lui-même, car beaucoup d’établissements religieux n’ont été envisagés que pour un temps spécifique de leur histoire, mais rarement sous l’angle des évolutions institutionnelles qu’ils ont pu connaître sur le temps long, entre occupation primitive et dissolution révolutionnaire. C’est là une des problématiques priorisée par le projet Col&Mon qui rassemble des données sur les établissements de l’espace français abritant un clergé communautaire séculier ou régulier. Ces collégiales et monastères y sont envisagés non pas sous le seul angle de leur vie canoniale ou monastique mais comme des implantations qui ont connu, depuis leurs origines, des occupations successives, profanes et/ou religieuses. Au sein des occupations religieuses, Col&Mon répertorie et documente ces changements de statuts tout en mettant au point des outils graphiques et cartographiques de visualisation et d’analyse spatio-temporelle de ces évolutions institutionnelles. L’un des objectifs de ces outils d’analyse spatiale sera de mesurer l’ampleur de ce phénomène, sa chronologie et sa distribution spatiale, probablement grandement sous-estimée. On partira d’un questionnement d’abord centré sur une évaluation quantitative du phénomène : Quel pourcentage des implantations communautaires connues à partir de l’époque carolingienne a été affecté par ce type de transformations ? Y-a-t-il des diocèses où ces transformations ont été plus fréquentes ? Peut-on repérer des périodes dans la chronologie où ces transformations sont les plus nombreuses ? Ou, au contraire, est-ce un phénomène plus ou moins récurrent ? À l’inverse, y-a-t-il des comportements « aberrants » par rapport à des tendances dominantes ? Y-a-t-il des types d’établissements plus sensibles que d’autres à ces évolutions ? En fonction des époques, va-t-on plutôt du séculier vers le régulier ou du régulier vers le séculier ? À quel moment ? Dans quelle proportion ? On essaiera ensuite de cerner les causes et le cadre de ces évolutions. Part de la réforme, initiative laïque ou ecclésiastique, quels sont les moteurs de ces mutations institutionnelles ? Les figures d’autorité que représentent les évêques, les abbés ou les grands protecteurs laïques sont-elles des clés de compréhension du phénomène ? On accordera une place aux tentatives avortées de transformations de statuts en essayant de cerner les causes de ces échecs. On s’attachera enfin à comprendre les conséquences de ces mutations : en termes d’observance ; en termes de transition entre la communauté ancienne et la communauté nouvelle ; en termes d’organisation interne ; en termes de positionnement sur l’échiquier des pouvoirs régionaux ou encore en termes de distribution monumentale et architecturale.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Monnaies et Méthodes. Actualité de la recherche doctorale en numismatique

Monnaies et Méthodes. Actualité de la recherche doctorale en numismatique | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

PREMIÈRE CIRCULAIRE | ANNONCE DE MANIFESTATION

 

 

Orléans, vendredi 5 et jeudi 6 juin 2020

 

Les doctorants travaillant à partir de la documentation numismatique ne bénéficient à l’heure actuelle d’aucune initiative d’ampleur visant à favoriser leurs échanges. Si ce constat peut s’expliquer en partie par les cloisonnements chronologiques traditionnels, il n’en est pas moins regrettable. Depuis la construction du corpus numismatique jusqu’à l’étude historique ou archéologique, les questionnements et la méthodologie mobilisés ont en effet beaucoup en commun quelle que soit la période étudiée.

À visée méthodologique, transpériodique et transdisciplinaire, cet atelier thématique a donc pour objet de contribuer à combler cette lacune en rassemblant les doctorants concernés autour de communications et de temps de discussion.

 

5 juin · Ce premier temps, ouvert à un public large, sera dédié à des communications alliant actualité de la recherche et dimension méthodologique. Chacun de ces thèmes sera présidé par un chercheur confirmé qui animera les temps de discussion.

 

6 juin · Un second temps sera consacré aux échanges entre les doctorants inscrits, à partir de la matière fournie par les interventions de la veille. Cette mise en commun des outils et démarches méthodologiques, ainsi que des concepts et plus largement des expériences de recherche, sera l’occasion de nouer des liens durables et de développer un réseau de compétences.

 

Organisation et contact

Jérémy ARTRU Université d’Orléans Iramat-Ceb · UMR 5060 jeremy.artru@cnrs-orleans.fr

Guillaume BLANCHET Université de Caen Normandie Craham · UMR 6273 guillaume.blanchet@unicaen.fr

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Saint-Dizier « la Tuilerie » (Haute-Marne) : trois sépultures d’élite du VIe siècle | Marie-Cécile Truc (dir.)

Saint-Dizier « la Tuilerie » (Haute-Marne) : trois sépultures d’élite du VIe siècle | Marie-Cécile Truc (dir.) | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

En 2002, des fouilles menées par l’Inrap à Sant-Dizier ont permis la découverte de trois tombes d’une richesse exceptionnelle – une femme, deux hommes et un cheval – datées du deuxième quart du VIe siècle. Ces tombes présentent des caractéristiques qui tranchent avec les rites funéraires habituellement observés dans la région : chambres de type Morken, inhumation de cheval, épées à anneaux, etc. Ces éléments incitent à rattacher les tombes de Saint-Dizier au faciès archéologique des tombes dites « de chefs francs » du début du VIe siècle, interprétées comme des témoins archéologiques de l’expansion franque. Les inhumés de Saint-Dizier sont-ils des Francs émigrés ou bien des Gallo-Romains de souche s’étant élevés dans la hiérarchie guerrière et assimilés aux coutumes franques ? La question ne se pose pas forcément en termes ethniques mais plutôt en termes d’identité sociale et politique. Le faste et le rituel de ces inhumations reflètent une culture matérielle particulière et révèlent la volonté de mettre en valeur l’appartenance de ces défunts à une élite sociale qui suit une mode bien précise dans la mort.

 

Presses universitaires de Caen

2019, 22 x 28, rel., ill. coul et N. & B., 304 p.

ISBN : 978-2-84133-939-6
Diff. Brepols Publishers

48 €

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223), Grégory Combalbert (éd.)

Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223), Grégory Combalbert (éd.) | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Vient de paraître :  Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223), Grégory Combalbert (éd.), Caen, Presses universitaires de Caen (e-Cartae – Actépi), 2019.

 

Il s’agit d’une édition numérique publiée par les Presses Universitaires de Caen et accessible en suivant ce lien : https://www.unicaen.fr/puc/sources/ecartae/evreux/. Ce corpus numérique se distingue d’une base de données textuelles et constitue une véritable édition, aux deux sens que le terme peut avoir en français pour les spécialistes des sources anciennes : il a fait l’objet non seulement d’un traitement critique complet, pour garantir la fiabilité et la normalisation des textes, mais aussi d’un protocole éditorial classique aux Presses Universitaires de Caen. Les Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223) constituent le premier volume de la collection « e-Cartae ». Celle-ci est destinée à rassembler d’autres volumes d’actes épiscopaux (ensemble « Actépi », issu du projet ANR homonyme actuellement en cours) ainsi que d’autres corpus d’actes diplomatiques, tous étant également destinés à faire l’objet d’une publication papier.

 

Les Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223) comprennent 266 unités documentaires : actes, fragments et mentions d’actes aujourd’hui disparus. Le site web propose plusieurs modes d’entrée dans le corpus : par la constitution de sous-corpus, par caractère interne, par les index, par une carte, par une requête dans le moteur de recherche. Il permet également la circulation dynamique entre les différents éléments constitutifs de l’édition.

 

L’édition des Actes des évêques d’Évreux (XIe siècle-1223) a été réalisée dans e-Cartae, outil d’édition critique en XML-TEI, de publication multimodale et de consultation en ligne des corpus de chartes médiévales. Les actes ébroïciens constituent le corpus expérimental qui a permis la mise au point de cet outil. E-Cartae repose sur un environnement de travail pour l’édition des sources diplomatiques en XML, créé par Grégory Combalbert et le Pôle Document Numérique de la MRSH de Caen, et optimisé pour la version 8.3 du logiciel XMLmind-XMLeditor. Cet environnement et la méthodologie d’encodage sont désormais librement téléchargeables sur le site du Pôle Document numérique : http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/document_numerique/outils/diplomatique.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Heirs of Roman Persecution: Studies on a Christian and Para-Christian Discourse in Late Antiquity, 1st Edition (Hardback)

Heirs of Roman Persecution: Studies on a Christian and Para-Christian Discourse in Late Antiquity, 1st Edition (Hardback) | Veilles du CRAHAM | Scoop.it
Heirs of Roman Persecution

Studies on a Christian and Para-Christian Discourse in Late Antiquity, 1st Edition

Routledge

348 pages

 

The subject of this book is the discourse of persecution used by Christians in Late Antiquity (c. 300–700 CE).

Through a series of detailed case studies covering the full chronological and geographical span of the period, this book investigates how the conversion of the Roman Empire to Christianity changed the way that Christians and para- Christians perceived the hostile treatments they received, either by fellow Christians or by people of other religions. A closely related second goal of this volume is to encourage scholars to think more precisely about the terminological difficulties related to the study of persecution. Indeed, despite sustained interest in the subject, few scholars have sought to distinguish between such closely related concepts as punishment, coercion, physical violence, and persecution. Often, these terms are used interchangeably. Although there are no easy answers, an emphatic conclusion of the studies assembled in this volume is that “persecution” was a malleable rhetorical label in late antique discourse, whose meaning shifted depending on the viewpoint of the authors who used it.

This leads to our third objective: to analyze the role and function played by rhetoric and polemic in late antique claims to be persecuted. Late antique Christian writers who cast their present as a repetition of past persecutions often aimed to attack the legitimacy of the dominant Christian faction through a process of othering. This discourse also expressed a polarizing worldview in order to strengthen the group identity of the writers’ community in the midst of ideological conflicts and to encourage steadfastness against the temptation to collaborate with the other side.

 

 

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Les échanges transatlantiques entre la France et ses colonies d'Amérique | Colloque en vidéo

Les échanges transatlantiques entre la France et ses colonies d'Amérique | Colloque en vidéo | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Depuis 2016, le programme franco-canadien « Connexions transatlantiques » (dir. J. Soulat et A. Bonneau), vise à mettre en place un réseau de recherche portant sur l’aire transatlantique ayant pour but d’étudier le petit mobilier des XVIe –XIXe siècle mis au jour en France et dans les colonies françaises des Amériques (Amérique du Nord, Antilles et Guyane française). Il est soutenu par le Groupe de recherche en archéométrie de l’université Laval (Graul), le Centre Michel de Boüard-Craham de l’université de Caen Normandie et le laboratoire LandArc. Le programme « Connexions transatlantiques » tente de définir l’existence d’une culture matérielle française spécifique au cours de la période moderne, en la comparant à d’autres productions européennes, de déterminer les possibles circuits d’approvisionnement des colonies françaises aux Amériques et de questionner les usages sociaux spécifiques de ces artéfacts, tant en France que sur les sites coloniaux.

Les recherches menées au Craham sur la céramique des Petites Antilles par Fabienne Ravoire ou celles sur les céramiques de raffinage par Sébastien Pauly rejoignent très largement les problématiques propres au petit mobilier.

Ce colloque international a été l’occasion d’associer l’étude du petit mobilier et de la vaisselle en céramique et en verre. Il a permis de présenter les recherches en cours sur ces échanges, rarement mis en lumière en France, de mettre en place un réseau international de chercheurs et de croiser les données issues des multiples fouilles archéologiques en France, en Amérique du Nord, aux Antilles et en Guyane

 

Les vidéos des communications sont disponibles sur le site de l'Inrap : https://www.inrap.fr/les-echanges-transatlantiques-entre-la-france-et-ses-colonies-d-amerique-14694

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Colloque La Fabrique du verre - Nantes – 12-14 octobre 2020

Colloque La Fabrique du verre - Nantes – 12-14 octobre 2020 | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Le prochain colloque international de l’AFAV (association française pour l’archéologie du verre) qui se déroulera à Nantes en octobre 2020

 

Les rencontres seront organisées par Françoise Labaune-Jean, Inrap Grand Ouest (Bretagne) chargée d'études (céramologue et spécialiste du verre) UMR 6566 CReAAH (Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire)

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Faut-il vraiment considérer la "Briev estoire del navigaige mounsire Jehan Prunaut" en Afrique comme une forgerie du XIXe siècle ?

Faut-il vraiment considérer la "Briev estoire del navigaige mounsire Jehan Prunaut" en Afrique comme une forgerie du XIXe siècle ? | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

"les pluyes qui tombent sur ces costes aux mois de juin, juillet & aoust, estoient tres dangereuses & causoient plusieurs maladies, dont il estoit mort beaucoup de monde dans leurs habitations." (in RELATION DES COSTES D’AFRIQUE, APPELLÉES GUINÉE,... - VILLAULT, 1669)

 

Dix ans après le colloque de Cerisy consacré à L'historiographie médiévale normande et ses sources antiques, nous proposons de réunir les mêmes institutions (le Centre culturel international de Cerisy, la ville d'Avranches et l'université de Caen Normandie [CRAHAM et OUEN])  pour entrer, de façon plus globale, dans les cabinets des annalistes,  chroniqueurs et historiens normands des époques médiévale et moderne. La  recherche d'une proximité et d'une intimité avec les auteurs vise à  mieux connaître leurs méthodes de travail et ainsi mieux appréhender  leurs écrits. Cette démarche est le fruit de travaux récents ou en  cours, portés par des chercheurs principalement français, italiens et  anglophones. Outre de nouvelles lectures des textes, il s'agira aussi de  mettre en avant de récentes découvertes d'écrits historiques restés  jusqu'à ce jour inédits...

 

Le récit portant le titre de "Briev estoire del navigaige mounsire Jehan  Prunaut, roenois, en la tiere des noirs homes et isles a nous incogneus  awecques les estranges façons de vivre des dits noirs et une colloque  en lor language" a été publié par Pierre Margry en 1867 à partir d'une  copie effectuée vers 1852 par Lucien de Rosny sur un manuscrit copié à  Londres. Dès l'année suivante, Richard Henry Major affirma dans un  ouvrage retentissant qu'il était tout à fait impossible que ce récit  soit authentique et qu'il ne pouvait s'agir que d'un faux. Depuis la  publication de l'ouvrage de Richard Henry Major, tous les historiens  européens se sont rangés à cet avis. Charles de la Roncière et Raymond  Mauny, en particulier, l'ont rejeté d'un revers de manche. Considéré  depuis comme une forgerie, la "Briev estoiredel navigaige mounsire Jehan  Prunaut" a été oubliée ou moquée, alors qu'elle n'a pourtant fait  l'objet d'aucune étude critique poussée. C'est cette étude, à la fois  linguistique, philologique et historique, que nous envisageons de  présenter, afin de déterminer si ce texte doit être définitivement  considéré comme une forgerie (et dans ce cas s'il est possible de  déterminer les conditions de sa réalisation) ou si, au contraire, il  pourrait contenir des éléments authentiques ou des éléments de  réécriture indiquant que des marins normands ont bel et bien pu  atteindre le Sénégal dans la seconde moitié du XIVe siècle.

 

Christophe Maneuvrier est maître de  conférences en histoire médiévale et co-directeur de l'Office  Universitaire d'Etudes Normandes (OUEN) à la Maison de la Recherche en  Sciences Humaines de l'Université de Caen Normandie.
Françoise  Vielliard est professeur émérite à l'École nationale des chartes  (philologie romane). Membre résident de la Société des antiquaires de  France. Membre du conseil d'administration de la Société de l'Histoire  de France. Organisatrice avec Gilles Désiré dit Gosset du colloque de  Cerisy : "Léopold Delisle", octobre 2004 (actes publiés par Françoise  Vielliard et Gilles Désiré dit Gosset, Saint-Lô, 2007). 

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Journées du GPLF 2020 - Sciencesconf.org

Journées du GPLF 2020 - Sciencesconf.org | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

L'édition 2020 du colloque annuel du GPLF se déroulera les 27 et 28 mars 2020 sur le campus Condorcet à Aubervilliers 

Cette année, aucun thème n'est prédéfini et nous nous intéresserons à tous les aspects de la paléopathologie animale et humaine, de l’histoire de la paléopathologie et de la médecine. Toute proposition de communication, orale et affichée, sera donc étudiée avec attention.

Comme tous les ans, une séance sera réservée à la présentation de pièces ostéologiques d’intérêt ou nécessitant une aide au diagnostic. N’hésitez pas à apporter vos spécimens (pièces ostéologiques, squelettes complets, etc.)

Si vous souhaitez assister à ces journées et participer au repas du samedi midi (inclus dans l’inscription), merci de vous inscrire sur le site.

Les frais d’inscription au colloque sont de
30 euros (20 euros pour les étudiants et demandeurs d’emploi)

à régler, de préférence par virement bancaire, sinon sur place par chèque ou espèces.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Appel à contribution – Archaeologia Medievalis, 43 : Feu !

Appel à contribution – Archaeologia Medievalis, 43 : Feu ! | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Namur (Moulins de Beez) : 12-13/03/2020
Feu !

 

Après le thème de l’Eau, pourquoi ne pas aborder le thème du Feu ?

Au Moyen Âge, le feu maîtrisé a désigné le foyer dont ce fut l’unité de recensement par métonymie de l’habitation familiale. Cela signifie que cette source de chaleur s’immobilisa à l’intérieur de l’habitation au point de s’identifier à cette dernière. La structure même du foyer a pris en français le nom d’âtre, un mot qui a la même origine qu’astre, étoile. Et c’est bien de la lumière du feu dont il s’agit, qu’elle soit entretenue à l’intérieur de la maison ou dans le ciel de la nuit. Le conduit de cheminée fait son apparition au Moyen âge puisqu’il était absent de l’habitation romaine. En effet, en dehors des salles chauffées par hypocauste, avant tout réservées aux installations de bains, la source de chaleur dans la maison antique était déplaçable, portative. La maison du premier Moyen Âge a longtemps prolongé les modes rudimentaires ancestraux d’un foyer au sol et de la simple ouverture dans la toiture. Puis, la résidence aristocratique, religieuse ou profane, va se construire autour de cette innovation technique, que la cheminée soit centrale ou rejetée sur un mur, d’abord sous forme de simple percement avant le véritable conduit de cheminée élevé jusqu’au faîte. Le célèbre Plan de Saint-Gall en témoigne. La cheminée est à la fois source de chaleur et structure de cuisson des aliments. L’âtre se double souvent d’un four ou d’un fourneau-potager dont les traces archéologiques sont rares.

À l’intérieur des grandes églises, le luminaire participe de la liturgie ; on pense aux offices de la Semaine sainte. Des sommes importantes furent dépensées pour l’achat de cire mais la question du chauffage reste mal documentée en dehors des braséros portatifs disposés dans les stalles de chœur et avant les poêles en céramique apparus au XIVe siècle mais surtout propagés au XVIe siècle.

Sous sa forme tragique, dévastatrice, incontrôlable par l’homme, le feu s’est attaqué à un monument phare de l’art gothique ce 15 avril 2019 à Paris. Traumatisme planétaire, enfin relativisons, disons dans la chrétienté. Avec l’incendie de Notre-Dame, on mesure combien les ravages sont grands mais aussi à quel point une destruction « totale » par le feu n’implique pas d’office une reconstruction « totale » ex fundamento.

C’est ce qui explique que les archéologues, guidés par une mention écrite d’incendie, peuvent être amenés sur des fausses pistes. Tant il est vrai que, dans leurs coupes stratigraphiques, les archéologues attendent des couches d’incendie des repères chronologiques utiles.

C’est le risque d’incendie qui va imposer des prescriptions urbanistiques dans les villes : les murs pare-feu à défaut de ruelles, l’interdiction des toits en matière végétale, l’entretien des cheminées, etc.

Le développement des armes à feu à partir du XVe siècle va de pair avec les progrès de la métallurgie. La maîtrise du feu s’est exprimée dans l’artisanat et les productions préindustrielles regroupées sous l’appellation des arts du feu. Pour la terre, selon les stades de cuisson, on parle de petit ou de grand feu pour la faïence. Pour la production du fer, le choix du combustible fut déterminant. Ce fut le cas aussi pour les verreries, souvent éphémères dans nos régions avant la fin du xviiie siècle. Au sein du village, un artisan en particulier maîtrisait le feu : le forgeron dont la place dans la société médiévale a, depuis longtemps, été soulignée.

Ce ne sont là que quelques pistes de sujets pour la journée thématique de notre prochain Archaeologia Mediaevalis.

 

Informations pratiques :

Si vous désirez présenter une communication concernant vos travaux de l’année 2019 ou sur le thème du feu, nous vous prions de nous renvoyer la fiche jointe en annexe complétée avant le 13 janvier 2020.

Vu l’affluence grandissante des communications chaque année, les organisateurs vous confirmeront si votre communication a été acceptée.

Nous vous prions de nous faire parvenir vos textes relatifs aux recherches et études archéologiques avant le 13 janvier 2020 à l’adresse courriel suivante : archaeomed@gmail.com. Ces textes doivent être de courts résumés (Max. 8000 signes, espaces compris) relatifs aux sujets traités. Les références bibliographiques concernant 2019 seront envoyées séparément.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Calenda - Mourir au château (Xe-XXIe siècle)

Calenda - Mourir au château (Xe-XXIe siècle) | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Mourir au château (Xe-XXIe siècles)

XXVIIIe Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord, 25-27 septembre 2020

Date limite le jeudi 30 janvier 2020

L’Association des Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord consacrera son colloque annuel, qui se tiendra comme chaque année depuis plus d’un quart de siècle à Périgueux, au thème Mourir au château. Ce choix impose d’envisager une typologie des trépas liée au cadre châtelain, capable d’évoluer dans la longue durée. Le château peut être le lieu de décès « ordinaires » mais aussi de morts violentes, précipitées, imprévues, accidentelles ou préméditées, voire d’assassinats[1]. Afin de limiter le nombre des exemples qui ont fait des châteaux d’ultimes refuges ou des repaires de violences intérieures ou extérieures, on pourrait retenir les endroits précis où se déroulent ces morts : cachots, douves et ponts-levis, cuisines, chambres, escaliers. Le cinéma serait une illustration parfaite de cette partie du prochain colloque, sans oublier l’archéologie...

Concernant l’« ars moriendi », tellement mis en valeur à la Renaissance, comment s’est opéré le passage de la mort héroïque sur le champ de bataille, à la manière de Bayard, à la mort seigneuriale à la manière de Brantôme, de Montaigne et de tant d’autres dont les exemples peuplent la littérature, des Mémoires aux romans ?

En amont de ce passage de la mort, seront à étudier les pratiques attachées aux testaments (témoins, notaires, moment et lieu), aux dernières volontés et aux successions : soit une partie juridique qui devrait intéresser des historiens du droit et qui traverse les siècles. Bien des exemples sont capables d’illustrer ce thème sans retenir exclusivement les seules exceptions d’héritiers déshérités ou de captations d’héritages par des intrus et, surtout, des intruses. Cette mort préparée suppose le choix d’un ordonnancement funéraire, au sein du château, avec l’accompagnement des familiers, des serviteurs, des domestiques, des tenanciers. Un rôle particulier est souvent dévolu aux pauvres, dans un cadre de charité et de piété, revivifiées par le concile de Trente.

En aval des décès châtelains, les cérémonies des enterrements et les pratiques d’inhumation au château (chapelle castrale) ou à proximité sont une occasion de réunions familiales, de rassemblements des gens du château et des paroissiens alentours. Les pratiques de conservation des corps, les techniques d’embaumement peuvent solliciter l’attention.

Au-delà du cérémonial, il convient d’envisager l’édification de tombeaux, de nécropoles, de chapelle castrale, la rédaction d’épitaphes, la confection de stèles et autres monuments funéraires présents dans le château ou dans son parc pour perpétuer le souvenir des défunts. L’ancienneté des sépultures est un gage de celle des lignages. Plus généralement, on s’interrogera sur la périodisation du choix des lieux de sépulture : à l’inhumation dans la seigneurie - parc du château et sol de l’église paroissiale-, succèdent dans le cours du XIXe siècle la pratique d’un enclos séparé dans le cimetière communal[2] et l’urbanisation des sépultures dans les cimetières citadins[3].

 

Les propositions de communications (environ 1500 signes), accompagnées d’une brève biobibliographie de l’auteur.e doivent être adressées au plus tard le 30 janvier 2020, par voie électronique, en format Word à Dominique Picco, secrétaire des Rencontres. : dominique.picco@u-bordeaux-montaigne.fr, et Juliette Glikman, secrétaire adjointe, juliette.glikman@orange.fr 

Ou par voie postale à Dominique Picco, Université Bordeaux-Montaigne, UFR humanités, Département histoire, Campus universitaire, 33607 Pessac cedex.

No comment yet.