Veilles du CRAHAM
22.3K views | +0 today
Follow
 
Scooped by Micael Allainguillaume
onto Veilles du CRAHAM
Scoop.it!

Alban Gautier, Beowulf au paradis. Figures de bons païens dans l’Europe du Nord au Moyen Âge

Alban Gautier, Beowulf au paradis. Figures de bons païens dans l’Europe du Nord au Moyen Âge | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Les autorités et les penseurs chrétiens du Moyen Âge ont, en règle générale, tenu un discours extrêmement négatif à l’égard de ceux qu’ils appelaient les païens, qu’il s’agisse de figures polythéistes du passé ou d’individus professant au présent une autre religion : stupides, brutaux, sans foi ni loi, les païens sont ordinairement donnés pour damnés.

Pourtant, dans l’Europe du Nord entre la fin du VIe et le début du XIIe siècle, une poignée de personnages ont été reconnus comme de « bons païens » par des auteurs chrétiens : certains sont regardés comme fondateurs, vertueux, voire exemplaires, et il arrive même qu’on laisse entendre que l’un ou l’autre d’eux a pu accéder au salut. Ainsi le poème anglo-saxon Beowulf met en scène des personnages héroïques et positifs, laissant planer le doute sur leur sort ultime, enfer ou paradis. De fait, selon les contextes politiques, sociaux, et culturels, les réponses à ce double problème de la vertu et du salut des païens ont été très variables : ainsi, si certaines sociétés ont rapporté sans trop de réticences l’histoire héroïque de leurs ancêtres païens, d’autres ont été amenées à refouler l’essentiel d’un passé jugé incompatible avec le nouveau contexte religieux.

L’enquête progresse de façon à la fois géographique et chronologique, explorant tour à tour l’Irlande, les marges septentrionales du royaume des Francs, l’Angleterre, le pays de Galles, la Scandinavie et le monde slave occidental. Dans toutes ces régions, la question des bons païens permet d’éclairer la manière dont, au prix d’accommodements et de bricolages théologiques, les sociétés nouvellement converties ont appris à parler d’elles-mêmes à travers le miroir de l’Autre païen.

 

Alban Gautier, Beowulf au paradis. Figures de bons païens dans l’Europe du Nord au Moyen Âge, Paris, Éditions de la Sorbonne, 2017 (Histoire ancienne et médiévale). 800 pages, ISBN : 979-10-351-0041-4. Prix : 28 euros.

No comment yet.
Veilles du CRAHAM
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Inter litteras et scientias. Recueil d’études en hommage à Catherine Jacquemard

Inter litteras et scientias. Recueil d’études en hommage à Catherine Jacquemard | Veilles du CRAHAM | Scoop.it
Inter litteras et scientias. Recueil d’études en hommage à Catherine Jacquemard
Textes réunis par Brigitte Gauvin et Marie-Agnès Lucas-Avenel.

Collection Miscellanea
 

Née à Dinan, Catherine Jacquemard a fait ses études à Caen puis à Paris lorsqu’elle a intégré l’ENS de jeunes filles de Sèvres. Titulaire de l’agrégation de grammaire, elle a enseigné entre autres au lycée Lebrun de Coutances. Puis, après avoir soutenu sa thèse sous la direction de Pierre Flobert, elle a été nommée à l’université de Caen comme maître de conférences avant de devenir, dans la même université, professeur de langue et littérature latines. C’est à la littérature latine de l’Antiquité tardive et du Moyen Âge que Catherine Jacquemard a consacré l’essentiel de son travail de recherche, d’abord dans le domaine de l’histoire des sciences, puis dans celui de l’érudition et de la transmission des savoirs par le livre avec, notamment, la création de la Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel.

Les contributions de ses étudiants et amis, réunies dans ce volume, portent sur trois grandes thématiques qui lui sont chères : la Normandie, notamment médiévale, la transmission des savoirs scientifiques et enfin la littérature antique, latine et grecque, dans tous ses aspects. Dans leur diversité, ces articles constituent autant d’hommages à l’insatiable curiosité intellectuelle de Catherine Jacquemard

 

2019, 16 x 24, br., 422 p.

ISBN : 978-2-84133-938-9

28 €

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Save the date : Monnaies et Méthodes. Actualité de la recherche doctorale en numismatique

Save the date : Monnaies et Méthodes. Actualité de la recherche doctorale en numismatique | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

5 et 6 juin 2020 à Orléans.

 

Organisée par Guillaume Blanchet (Craham UMR 6273) & Jérémy Artru (IRAMAT-CEB UMR 5060).

 

Les doctorants travaillant à partir de la documentation numismatique ne bénéficient à l’heure actuelle d’aucune initiative d’ampleur visant à favoriser leurs échanges. Si ce constat peut s’expliquer en partie par les cloisonnements chronologiques traditionnels, il n’en est pas moins regrettable. Depuis la construction du corpus numismatique jusqu’à l’étude historique ou archéologique, les questionnements et la méthodologie mobilisés ont en effet beaucoup en commun quelle que soit la période étudiée.

 

À visée méthodologique, transpériodique et transdisciplinaire, cet atelier thématique a donc pour objet de contribuer à combler cette lacune en rassemblant les doctorants concernés autour de communications et de temps de discussion.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Appel à contribution – Archaeologia Medievalis, 43 : Feu !

Appel à contribution – Archaeologia Medievalis, 43 : Feu ! | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Namur (Moulins de Beez) : 12-13/03/2020
Feu !

 

Après le thème de l’Eau, pourquoi ne pas aborder le thème du Feu ?

Au Moyen Âge, le feu maîtrisé a désigné le foyer dont ce fut l’unité de recensement par métonymie de l’habitation familiale. Cela signifie que cette source de chaleur s’immobilisa à l’intérieur de l’habitation au point de s’identifier à cette dernière. La structure même du foyer a pris en français le nom d’âtre, un mot qui a la même origine qu’astre, étoile. Et c’est bien de la lumière du feu dont il s’agit, qu’elle soit entretenue à l’intérieur de la maison ou dans le ciel de la nuit. Le conduit de cheminée fait son apparition au Moyen âge puisqu’il était absent de l’habitation romaine. En effet, en dehors des salles chauffées par hypocauste, avant tout réservées aux installations de bains, la source de chaleur dans la maison antique était déplaçable, portative. La maison du premier Moyen Âge a longtemps prolongé les modes rudimentaires ancestraux d’un foyer au sol et de la simple ouverture dans la toiture. Puis, la résidence aristocratique, religieuse ou profane, va se construire autour de cette innovation technique, que la cheminée soit centrale ou rejetée sur un mur, d’abord sous forme de simple percement avant le véritable conduit de cheminée élevé jusqu’au faîte. Le célèbre Plan de Saint-Gall en témoigne. La cheminée est à la fois source de chaleur et structure de cuisson des aliments. L’âtre se double souvent d’un four ou d’un fourneau-potager dont les traces archéologiques sont rares.

À l’intérieur des grandes églises, le luminaire participe de la liturgie ; on pense aux offices de la Semaine sainte. Des sommes importantes furent dépensées pour l’achat de cire mais la question du chauffage reste mal documentée en dehors des braséros portatifs disposés dans les stalles de chœur et avant les poêles en céramique apparus au XIVe siècle mais surtout propagés au XVIe siècle.

Sous sa forme tragique, dévastatrice, incontrôlable par l’homme, le feu s’est attaqué à un monument phare de l’art gothique ce 15 avril 2019 à Paris. Traumatisme planétaire, enfin relativisons, disons dans la chrétienté. Avec l’incendie de Notre-Dame, on mesure combien les ravages sont grands mais aussi à quel point une destruction « totale » par le feu n’implique pas d’office une reconstruction « totale » ex fundamento.

C’est ce qui explique que les archéologues, guidés par une mention écrite d’incendie, peuvent être amenés sur des fausses pistes. Tant il est vrai que, dans leurs coupes stratigraphiques, les archéologues attendent des couches d’incendie des repères chronologiques utiles.

C’est le risque d’incendie qui va imposer des prescriptions urbanistiques dans les villes : les murs pare-feu à défaut de ruelles, l’interdiction des toits en matière végétale, l’entretien des cheminées, etc.

Le développement des armes à feu à partir du XVe siècle va de pair avec les progrès de la métallurgie. La maîtrise du feu s’est exprimée dans l’artisanat et les productions préindustrielles regroupées sous l’appellation des arts du feu. Pour la terre, selon les stades de cuisson, on parle de petit ou de grand feu pour la faïence. Pour la production du fer, le choix du combustible fut déterminant. Ce fut le cas aussi pour les verreries, souvent éphémères dans nos régions avant la fin du xviiie siècle. Au sein du village, un artisan en particulier maîtrisait le feu : le forgeron dont la place dans la société médiévale a, depuis longtemps, été soulignée.

Ce ne sont là que quelques pistes de sujets pour la journée thématique de notre prochain Archaeologia Mediaevalis.

 

Informations pratiques :

Si vous désirez présenter une communication concernant vos travaux de l’année 2019 ou sur le thème du feu, nous vous prions de nous renvoyer la fiche jointe en annexe complétée avant le 13 janvier 2020.

Vu l’affluence grandissante des communications chaque année, les organisateurs vous confirmeront si votre communication a été acceptée.

Nous vous prions de nous faire parvenir vos textes relatifs aux recherches et études archéologiques avant le 13 janvier 2020 à l’adresse courriel suivante : archaeomed@gmail.com. Ces textes doivent être de courts résumés (Max. 8000 signes, espaces compris) relatifs aux sujets traités. Les références bibliographiques concernant 2019 seront envoyées séparément.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Calenda - Mourir au château (Xe-XXIe siècle)

Calenda - Mourir au château (Xe-XXIe siècle) | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Mourir au château (Xe-XXIe siècles)

XXVIIIe Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord, 25-27 septembre 2020

Date limite le jeudi 30 janvier 2020

L’Association des Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord consacrera son colloque annuel, qui se tiendra comme chaque année depuis plus d’un quart de siècle à Périgueux, au thème Mourir au château. Ce choix impose d’envisager une typologie des trépas liée au cadre châtelain, capable d’évoluer dans la longue durée. Le château peut être le lieu de décès « ordinaires » mais aussi de morts violentes, précipitées, imprévues, accidentelles ou préméditées, voire d’assassinats[1]. Afin de limiter le nombre des exemples qui ont fait des châteaux d’ultimes refuges ou des repaires de violences intérieures ou extérieures, on pourrait retenir les endroits précis où se déroulent ces morts : cachots, douves et ponts-levis, cuisines, chambres, escaliers. Le cinéma serait une illustration parfaite de cette partie du prochain colloque, sans oublier l’archéologie...

Concernant l’« ars moriendi », tellement mis en valeur à la Renaissance, comment s’est opéré le passage de la mort héroïque sur le champ de bataille, à la manière de Bayard, à la mort seigneuriale à la manière de Brantôme, de Montaigne et de tant d’autres dont les exemples peuplent la littérature, des Mémoires aux romans ?

En amont de ce passage de la mort, seront à étudier les pratiques attachées aux testaments (témoins, notaires, moment et lieu), aux dernières volontés et aux successions : soit une partie juridique qui devrait intéresser des historiens du droit et qui traverse les siècles. Bien des exemples sont capables d’illustrer ce thème sans retenir exclusivement les seules exceptions d’héritiers déshérités ou de captations d’héritages par des intrus et, surtout, des intruses. Cette mort préparée suppose le choix d’un ordonnancement funéraire, au sein du château, avec l’accompagnement des familiers, des serviteurs, des domestiques, des tenanciers. Un rôle particulier est souvent dévolu aux pauvres, dans un cadre de charité et de piété, revivifiées par le concile de Trente.

En aval des décès châtelains, les cérémonies des enterrements et les pratiques d’inhumation au château (chapelle castrale) ou à proximité sont une occasion de réunions familiales, de rassemblements des gens du château et des paroissiens alentours. Les pratiques de conservation des corps, les techniques d’embaumement peuvent solliciter l’attention.

Au-delà du cérémonial, il convient d’envisager l’édification de tombeaux, de nécropoles, de chapelle castrale, la rédaction d’épitaphes, la confection de stèles et autres monuments funéraires présents dans le château ou dans son parc pour perpétuer le souvenir des défunts. L’ancienneté des sépultures est un gage de celle des lignages. Plus généralement, on s’interrogera sur la périodisation du choix des lieux de sépulture : à l’inhumation dans la seigneurie - parc du château et sol de l’église paroissiale-, succèdent dans le cours du XIXe siècle la pratique d’un enclos séparé dans le cimetière communal[2] et l’urbanisation des sépultures dans les cimetières citadins[3].

 

Les propositions de communications (environ 1500 signes), accompagnées d’une brève biobibliographie de l’auteur.e doivent être adressées au plus tard le 30 janvier 2020, par voie électronique, en format Word à Dominique Picco, secrétaire des Rencontres. : dominique.picco@u-bordeaux-montaigne.fr, et Juliette Glikman, secrétaire adjointe, juliette.glikman@orange.fr 

Ou par voie postale à Dominique Picco, Université Bordeaux-Montaigne, UFR humanités, Département histoire, Campus universitaire, 33607 Pessac cedex.

No comment yet.
Scooped by Marie-Noëlle Leroy
Scoop.it!

Novembre 2019 - Les archéologues arrivent sur la scène du crime | Inrap

Novembre 2019 - Les archéologues arrivent sur la scène du crime | Inrap | Veilles du CRAHAM | Scoop.it
No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Les échanges transatlantiques entre la France et ses colonies d’Amérique à la lumière de la culture matérielle (XVIe-début du XIXe s.) - 14-15 novembre 2019

Les échanges transatlantiques entre la France et ses colonies d’Amérique à la lumière de la culture matérielle (XVIe-début du XIXe s.) - 14-15 novembre 2019 | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Colloque international - 14-15 novembre 2019

Université de Caen

 

Depuis 2016, le  programme franco-canadien « Connexions transatlantiques » (dir. J. Soulat et A. Bonneau), vise à mettre en place un réseau de recherche portant sur  l’aire transatlantique ayant pour but  d’étudier le petit mobilier des XVIe–XIXe siècle mis au jour en France et dans les colonies françaises des Amériques (Amérique du Nord,  Antilles et Guyane française). Il est soutenu par  le Groupe de recherche en archéométrie de l’université Laval (Graul), le Centre Michel de Boüard-Craham de  l’université de  Caen Normandie et le laboratoire LandArc. Le programme « Connexions transatlantiques » tente de  définir l’existence d’une  culture matérielle française spécifique au  cours de  la période moderne, en  la comparant à d’autres productions européennes, de  déterminer les  possibles circuits  d’approvisionnement des colonies françaises aux  Amériques et de  questionner les  usages sociaux spécifiques de ces  artéfacts, tant en  France que sur  les sites coloniaux. Les recherches menées au  Craham sur  la céramique des Petites Antilles  par  Fabienne Ravoire ou  celles sur  les céramiques de raffinage par  Sébastien Pauly  rejoignent très largement les problématiques propres au petit mobilier.

Ce  colloque international  sera  l’occasion d’associer l’étude du  petit mobilier et de  la vaisselle en  céramique et en  verre. Il permettra de  présenter les  recherches en  cours sur  ces échanges, rarement mis  en  lumière en  France, de  mettre en place un  réseau international de  chercheurs et de  croiser les  données issues des multiples fouilles archéologiques en France, en Amérique du Nord,  aux  Antilles et en Guyane.

 

Programme et informations : https://echange-transat.sciencesconf.org/

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Histoire des Vikings | Pierre Bauduin

Histoire des Vikings | Pierre Bauduin | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Les vikings fascinent et laissent dans la mémoire collective des images fortes et contradictoires : pirates redoutables semant la terreur, navigateurs intrépides explorant des terres lointaines ou guerriers et commerçants en quête de richesses. Mais que sait-on réellement du mouvement viking et de ses dynamiques ? Quel monde naît de la rencontre des vikings avec les autres sociétés ?

 

Parfois présentés comme les précurseurs d’une globalisation, les vikings et leur histoire s’interprètent en termes de routes, de réseaux et de diaspora, et non plus seulement sous l’angle des invasions. Le temps des vikings fut une période de circulation des hommes, de migrations qui contribuèrent à façonner certaines régions de l’Europe, voire au-delà, des terres de l’Atlantique nord (Islande, Groenland) jusqu’en Russie ou aux mondes byzantin et islamique. Les objets, les idées, les influences artistiques et religieuses, les objets culturels au sens large circulent, s’échangent, s’adaptent. Les transferts culturels qui y sont associés et leurs manifestations forment le fil conducteur de ce livre.

La guerre et la violence restent au cœur des représentations associées aux vikings. Cependant, la confrontation n’était pas une fin en soi et elle laissait ouverte les voies à des compromis politiques et culturels. Les vikings rencontrèrent en effet des sociétés différentes, s’établirent au contact d’autres populations ou sur des terres vides d’habitants. Suivre ces expériences revient à s’interroger sur des situations « d’entre-deux », de cohabitation ou de rejet qui colorent le phénomène viking de manière singulière. La lecture de cet ouvrage novateur aidera ainsi à penser l’unité et la diversité des vikings.

 

Pierre Bauduin
672 pages
Format : 16,5 x 23 cm
EAN papier : 9791021021297
EAN numérique : 9791021021310
27.9 €
No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

La BnF offre des millions de documents à télécharger gratuitement

La BnF offre des millions de documents à télécharger gratuitement | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Tout ce que la BnF compte d’images et d’œuvres numérisées — soit des millions de documents — sera désormais librement téléchargeable et utilisable. Il s’agit là d’un véritable bouleversement dans la politique d’accès de l’établissement à ses collections, qui suit enfin un mouvement plus global.

 

« Estampes, photographies, manuscrits enluminés ou autographes, dessins et gravures, unes de presse, cartes et globes, objets d’art, monnaies et médailles... Des papyrus égyptiens aux dessins de presse, en passant par les enluminures des livres médiévaux ou des œuvres de Picasso, la Bibliothèque nationale de France détient des collections iconographiques parmi les plus riches au monde, issues du patrimoine mondial », indique l’établissement dans un communiqué. 

Et pour cause : quelque 5 millions de documents relevant du domaine public, dont 1,5 million d’images sont disponibles et le seront plus encore désormais. Pour ce faire, plusieurs grandes évolutions sont au programme : 

• exonération de la redevance d’utilisation commerciale pour les chercheurs, 
• récupération des fichiers en haute définition, 
• grille tarifaire repensée, 
• lancement d’une nouvelle banque d’images pour les professionnels


L’ensemble des images détenues sera librement utilisable — tant que l’on reste dans le cadre non commercial et à condition de faire figurer la mention de la source. En parallèle, une API gratuite permet de profiter des images en haute définition, et dans le même temps, le service hors API sera facturé 5 € contre 25 € précédemment.

L’idée est bien de mettre à disposition pour la recherche et les usages non commerciaux le patrimoine documentaire détenu. 

Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

26th EAA Annual Meeting in Budapest, Hungary, 26-30 August 2020

26th EAA Annual Meeting in Budapest, Hungary, 26-30 August 2020 | Veilles du CRAHAM | Scoop.it
26th EAA Annual Meeting in Budapest, Hungary, 26-30 August 2020

Welcome by Felipe Criado-Boado, EAA President

 

Decisions about our future Annual Meeting hosts and venues are taken several years in advance. Their themes and mottos are carefully chosen, developed and finally confirmed more than a year beforehand, as are our words of invitation to our members and others to join us.

Throughout the already long history of the EAA, Europe has undergone rapid and significant change, as has the character of the World we live in. Every aspect of life has become more complex. The very sense of Europe as an entity is still being negotiated and reframed from many perspectives. This makes our task of choosing our Annual Meeting partners and locations quite challenging but we are always rewarded with the variety, hospitality, and energy of our Annual Meeting host locations.

The motto of our 2020 Annual Meeting in Budapest is “Networking!”. It was chosen because Budapest, at the centre of Hungary and the Pannonian Basin has always been a continuous interface between different networks and networking systems in the past. This is where the cultures of East and West, North and South met in the past and it is where they still meet. This is proved by the diverse Hungarian Cultural Heritage. Many of us will experience the Budapest Turkish baths, for sure.

The choice of the motto “Networking” means more than this, however. Networking is a feature of trans-modern society and has become more immediate as a consequence of globalization. It is also an ever-present characteristic of human societies. Archaeology, more than any other discipline, has proved this to be more frequent than expected in the past. We have learnt that “Networking” is not only about humans but about culture and materials and Institutions. “Networking” reflects ties that bind us to our reality, to the complex relationships we live by.

“Networking” speaks of connection and interaction, of relationship and symmetry, of dialog and reflexivity. It is all about communication. It is to speak to the others, reflect on what they say and be pervaded by what we hear. “Networking” is the means that strengthens and gives voice and hope to the weak, and balances and teaches humility to the strong.

In 2020 EAA is going to Budapest to continue its very special blend of collegial “Networking” between Western, Central and Eastern Europe. We look forward to reinforcing our links with our Hungarian colleagues and to sustaining them and us all in feeling part of something bigger.

The last great international archaeological conference held in Budapest, was the Congrés International d'Anthropologie et d'Archéologie Préhistorique in 1876. In totally different circumstances, it is time now to hold a new meeting that renews our commitment to the use of Archaeology and Cultural Heritage for the welfare and benefit of our societies.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

The 9th Joint Meeting of ECFN and nomisma.org

The 9th Joint Meeting of ECFN and nomisma.org | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

The 9th Joint Meeting of ECFN and nomisma.org

Viminacium, April 21-25 2020

 

Dear Madam/Sir,

Institute of Archaeology and Archaeological park Viminacium are pleased to announce the call for papers and posters for the 9th Joint Meeting of ECFN and nomisma.org, which will be held at Viminacium (Serbia) from April 21st to 25th 2020 (arrival day April 21st).

PAPERS

We invite proposals for papers on studies of coin finds (Greek, Celtic, Roman, Medieval) and digital numismatics with a particular emphasis on the following topics:
– the results of digital numismatic projects, including coin finds, GIS applications, statistical studies, databases and online applications, etc.
– digital infrastructure.

We kindly ask you to send your proposals and abstracts (up to 300 words) before 1st November 2019 to the following e-mail adress:

ECFNandNomisma.org2020@google.com

  • The official language of the symposium is English.
  • Presentations should not be longer than 15 minutes, with an additional 5 minutes for discussion. Speakers are kindly asked to stick to time.
  • As the number of papers will be limited, all proposals will be peer-reviewed.
  • All presentations are to be published in the proceedings of the symposium.
  • The registration fee is 20 €

POSTERS

There will also be an opportunity to present posters on new projects and developments.

  • Poster should be in A1 format (A1: 841 x 594 mm / 84.1 x 59.4 cm / 33.1 x 23.4 in) and restricted to a single.
  • The orientation of posters must be PORTRAIT.
No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

A la découverte des pirates | Dossiers d'Archéologie n° 394

A la découverte des pirates | Dossiers d'Archéologie n° 394 | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Les Dossiers d’Archéologie, n° 394, juillet/août 2019

Editions Faton

 

A la Découverte des Pirates

 

Numéro coordonné par Jean Soulat, Laboratoire LandArc (Craham UMR 6273)

 

Les archives et les documents historiques nous éclairent assez précisément sur la piraterie et ses acteurs au cours des XVIIe-XVIIIe siècles, période moderne souvent décrite comme l’apogée de ce phénomène le long des côtes d’Amérique, aux Caraïbes ou dans l’océan Indien. Quand la plupart de ces flibustiers restent quasiment méconnus, certains deviennent de véritables personnages emblématiques et historiques ayant marqué leur époque comme Edward Teach plus connu sous le pseudonyme de Barbe Noire, Henry Morgan, William Kidd, Jack Rackham ou Bartholomew Roberts. Leurs prises, voyages, faits d’armes, alliances, morts sont relatés par les conteurs et écrivains contemporains mais aussi par les marins ou chirurgiens les ayant côtoyé. Cependant, les aspects de leur vie quotidienne à bord ou à terre, la connaissance détaillée de leur navire, de leur cargaison et trésor, des lieux de débarquement et cités portuaires restent peu évoqués dans la littérature. L’archéologie de la piraterie de cette période peut être un moyen de mieux appréhender le quotidien de ces gens de mer hors-la-loi. Totalement inédit en France et rassemblant une quinzaine de contributions nationales et internationales, ce numéro des Dossiers d’Archéologie présente les principaux sites archéologiques liés à la piraterie des XVIIe-XVIIIe siècles à travers les épaves de navire (Speaker 1702, Whydah Gally 1717 ou Queen Anne’s Revenge 1718) et les occupations terrestres (vestiges de camps et de défenses côtières) dans l’espace américano-caribéen et l’océan Indien. L’étude du mobilier archéologique découvert sur ces sites est également mit à l’honneur afin de montrer que la figure du pirate issue du folklore populaire du XIXe siècle est finalement assez loin de la réalité historique et archéologique. 

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Faut-il vraiment considérer la "Briev estoire del navigaige mounsire Jehan Prunaut" en Afrique comme une forgerie du XIXe siècle ?

Faut-il vraiment considérer la "Briev estoire del navigaige mounsire Jehan Prunaut" en Afrique comme une forgerie du XIXe siècle ? | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

"les pluyes qui tombent sur ces costes aux mois de juin, juillet & aoust, estoient tres dangereuses & causoient plusieurs maladies, dont il estoit mort beaucoup de monde dans leurs habitations." (in RELATION DES COSTES D’AFRIQUE, APPELLÉES GUINÉE,... - VILLAULT, 1669)

 

Dix ans après le colloque de Cerisy consacré à L'historiographie médiévale normande et ses sources antiques, nous proposons de réunir les mêmes institutions (le Centre culturel international de Cerisy, la ville d'Avranches et l'université de Caen Normandie [CRAHAM et OUEN])  pour entrer, de façon plus globale, dans les cabinets des annalistes,  chroniqueurs et historiens normands des époques médiévale et moderne. La  recherche d'une proximité et d'une intimité avec les auteurs vise à  mieux connaître leurs méthodes de travail et ainsi mieux appréhender  leurs écrits. Cette démarche est le fruit de travaux récents ou en  cours, portés par des chercheurs principalement français, italiens et  anglophones. Outre de nouvelles lectures des textes, il s'agira aussi de  mettre en avant de récentes découvertes d'écrits historiques restés  jusqu'à ce jour inédits...

 

Le récit portant le titre de "Briev estoire del navigaige mounsire Jehan  Prunaut, roenois, en la tiere des noirs homes et isles a nous incogneus  awecques les estranges façons de vivre des dits noirs et une colloque  en lor language" a été publié par Pierre Margry en 1867 à partir d'une  copie effectuée vers 1852 par Lucien de Rosny sur un manuscrit copié à  Londres. Dès l'année suivante, Richard Henry Major affirma dans un  ouvrage retentissant qu'il était tout à fait impossible que ce récit  soit authentique et qu'il ne pouvait s'agir que d'un faux. Depuis la  publication de l'ouvrage de Richard Henry Major, tous les historiens  européens se sont rangés à cet avis. Charles de la Roncière et Raymond  Mauny, en particulier, l'ont rejeté d'un revers de manche. Considéré  depuis comme une forgerie, la "Briev estoiredel navigaige mounsire Jehan  Prunaut" a été oubliée ou moquée, alors qu'elle n'a pourtant fait  l'objet d'aucune étude critique poussée. C'est cette étude, à la fois  linguistique, philologique et historique, que nous envisageons de  présenter, afin de déterminer si ce texte doit être définitivement  considéré comme une forgerie (et dans ce cas s'il est possible de  déterminer les conditions de sa réalisation) ou si, au contraire, il  pourrait contenir des éléments authentiques ou des éléments de  réécriture indiquant que des marins normands ont bel et bien pu  atteindre le Sénégal dans la seconde moitié du XIVe siècle.

 

Christophe Maneuvrier est maître de  conférences en histoire médiévale et co-directeur de l'Office  Universitaire d'Etudes Normandes (OUEN) à la Maison de la Recherche en  Sciences Humaines de l'Université de Caen Normandie.
Françoise  Vielliard est professeur émérite à l'École nationale des chartes  (philologie romane). Membre résident de la Société des antiquaires de  France. Membre du conseil d'administration de la Société de l'Histoire  de France. Organisatrice avec Gilles Désiré dit Gosset du colloque de  Cerisy : "Léopold Delisle", octobre 2004 (actes publiés par Françoise  Vielliard et Gilles Désiré dit Gosset, Saint-Lô, 2007). 

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Journées du GPLF 2020 - Sciencesconf.org

Journées du GPLF 2020 - Sciencesconf.org | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

L'édition 2020 du colloque annuel du GPLF se déroulera les 27 et 28 mars 2020 sur le campus Condorcet à Aubervilliers 

Cette année, aucun thème n'est prédéfini et nous nous intéresserons à tous les aspects de la paléopathologie animale et humaine, de l’histoire de la paléopathologie et de la médecine. Toute proposition de communication, orale et affichée, sera donc étudiée avec attention.

Comme tous les ans, une séance sera réservée à la présentation de pièces ostéologiques d’intérêt ou nécessitant une aide au diagnostic. N’hésitez pas à apporter vos spécimens (pièces ostéologiques, squelettes complets, etc.)

Si vous souhaitez assister à ces journées et participer au repas du samedi midi (inclus dans l’inscription), merci de vous inscrire sur le site.

Les frais d’inscription au colloque sont de
30 euros (20 euros pour les étudiants et demandeurs d’emploi)

à régler, de préférence par virement bancaire, sinon sur place par chèque ou espèces.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Le temps des collections 8 : Trésors et mystères

Le temps des collections 8 : Trésors et mystères | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

MON PRÉCIEUX… À CHACUN SON TRÉSOR
Rouen

29 Novembre 2019 - 24 Février 2020

 

Huitième édition déjà pour Le Temps des Collections ! Ou comment, année après année, découvrir nos bien communs sous un nouveau jour. Thème de l’année : Trésors et Secrets. Pour pénétrer dans le secret des œuvres, et s’interroger : qu’est-ce qu’un trésor ? Dans ce grand dévoilement, le musée Beauvoisine se dessine et se livre. Un pari, celui de parler simplement à petits et grands de choses compliquées qui nous concernent. Venez tester ces nouvelles approches ! C’est maintenant que Beauvoisine s’invente.

Symbole de mystère, de rareté, d’exception, le trésor intrigue, séduit et fascine l’Homme depuis l’Antiquité. Mais quel sens donnons-nous aujourd’hui à cette notion ? Selon les cultures, les époques, les disciplines ou les usages, le trésor ne recouvre pas les mêmes réalités, ni la même valeur. De plus, une « mythologie » y est associée, bien qu’elle relève le plus souvent du fantasme. Qui n’a jamais rêvé d’aventure et de chasse aux trésors, en enfilant le costume d’Indiana Jones ? Les musées des Antiquités et d’Histoire Naturelle de Rouen ont notamment constitué leurs collections à partir de trésors, qu’ils soient archéologiques, artistiques, ethnographiques ou naturels. Leur future réunion au sein d’un lieu unique offre l’opportunité de revisiter cette notion, qui a passionné archéologues, voyageurs, collectionneurs, conservateurs, depuis le XIXe siècle et la création de nos musées jusqu’à nos jours.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Comment améliorer le dépôt et le partage de données de recherche ? - Sciencesconf.org

Comment améliorer le dépôt et le partage de données de recherche ? - Sciencesconf.org | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Hackathon : comment améliorer le dépôt et le partage de données de recherche ?

 

Le mouvement de la science ouverte s’inscrit dans une dynamique internationale, européenne et nationale. Son objectif est le partage des données et des connaissances, mais également le partage des logiciels, des méthodes et des processus. Mais le partage n’a de réel bénéfice qu’accompagné en amont par une gestion rigoureuse et de qualité des données, basé sur des principes clairs et consensuels.

Les principes FAIR visent à donner un ensemble d'orientations et des recommandations à respecter si l'on veut bien gérer les données de la recherche. Les machines et les humains devraient pouvoir trouver les données (F), y accéder (A), les rendre interopérables (I) et permettre leur réutilisation (R).

La journée que vous propose le groupe de travail inter réseaux sur les Données mettra un accent particulier sur les étapes de la gestion des données qui concernent la préparation et le dépôt des données dans un/des entrepôt/s qui conviennent. Durant ce hackathon vous examinerez les façons dont les données doivent être organisées et décrites pour assurer leur fiabilité et qualité qui par la suite faciliteront leur partage et réutilisation.  Durant ce hackathon vous apprendrez aussi ce qu’il ne faut pas faire !

Cette journée sera l’occasion d’aborder sous un autre angle les étapes du cycle de vie de la donnée et les rubriques d’un plan de gestion de données.

A la fin de cette journée connaitrez les fonctionnalités d'un entrepôt de données FAIR et les conditions d’utilisation de ce type de service ; vous saurez également utiliser Dataverse de façon appropriée. Du point de vue pratique deux instances de Dataverse seront accessibles en parallèle. Il vous suffit de venir avec un ordinateur et si possible un (ou plusieurs) jeu de données.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Boire et manger en Provence (XIIe-XVIIIe s.) : étude archéologique et historique de la consommation alimentaire

Boire et manger en Provence (XIIe-XVIIIe s.) :  étude archéologique et historique de la consommation alimentaire | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

APPEL A COMMUNICATIONS

Journée d’études, 18 mai 2020, 9H-18H, Salle G. Duby

Boire et manger en Provence (XIIe-XVIIIe s.) :

Étude archéologique et historique de la consommation alimentaire

 

Organisation : Marie-Astrid Chazottes (Aix-Marseille Univ., CNRS, LA3M, Aix-en-Provence, France)

 

Cette journée d’études propose de valoriser la culture alimentaire provençale et sa construction entre le Moyen Âge et l’Époque moderne. Par un regard interdisciplinaire sur les artisans, les produits consommés, les ustensiles de préparation et de table, à la confluence des sources écrites et matérielles, cette journée se donne pour objectif d’appréhender les comportements alimentaires et les habitudes de consommation. Les différentes interventions montreront comment l’art de la table a évolué, s’est structuré, tout en documentant la composition des repas et la façon dont le vaisselier et les ustensiles nécessaires au repas et à leur

élaboration s’intègrent dans les manières de table. Chaque communication sera également le moyen d’entrevoir et d’étudier la dimension sociale du partage des repas, son évolution et parfois même sa ritualisation.

 

Axe 1 : Fabrication…

Les fouilles archéologiques et les sources d’archives documentent les lieux de production de cet artisanat voire de cette industrie selon le degré d’organisation de l’atelier et son intégration dans le circuit économique, et les liens qu’ils entretiennent avec leur environnement, tant bâti que naturel. Les acteurs sont perceptibles, notamment, par les contrats d’apprentissage, les actes de ventes et d’autres actes de la pratique notariale, par des poinçons d’ateliers, à défaut de l’être par le mobilier archéologique, même si, dans certains cas, un tour de main, un degré de compétence est identifiable. Quant à la production, le relevé des formes issues des fouilles, les inventaires après-décès d’ateliers et l’iconographie livrent des sources complémentaires qu’il n’est pas toujours aisé de mettre en relation. Ce vaisselier et ces ustensiles de cuisine ou de table en céramique, en verre, en bois ou en pierre, témoignent de modes de fabrication, parfois évolutifs dans le temps. Quant à l’incidence des coûts de fabrication sur le prix de vente, les documents

écrits sont actuellement la seule source exploitable en Provence, mais des réflexions prenant en compte l’archéologie expérimentale seraient susceptibles de donner des éléments de réponse.

 

Axe 2 : Consommation…

Se nourrir est un acte à la fois primordial et social où entrent en jeux les ressources naturelles, leur saisonnalité, les circuits d’approvisionnement et le statut des consommateurs. Les céréales et les légumineuses constituent la base de l’alimentation et sont consommées sous la forme de pains, de soupes, de bouillies ou de galettes. Les fruits, les produits laitiers, le miel jouent également un rôle important dans l’alimentation. La présence et la récurrence de viandes, de volailles et de poisson sur les tables médiévales dépendent en grande partie du statut social du consommateur et des facilités d’approvisionnement. Les aliments consommés évo- luent au cours de l’Époque Moderne notamment au sein des classes sociales aisées. Les historiens remarquent par exemple un déclin progressif des céréales et des légumineuses au profit des légumes frais dont la variété ne cesse de croître entre le XIVe  siècle et le XVIIIe siècle. Ces pratiques alimentaires et leurs évolutions sont notamment documentées grâce à des approches archéozoologiques, ichtyologiques, biochimiques. Elles renseignent par exemple sur la consommation carnée et son importance, sur la gestion de la viande depuis l’élevage de l’animal jusqu’à sa présence sur les tables médiévales et modernes, sur la pêche et les poissons privilégiés selon les périodes et les zones géographiques.

 

Axe 3 : Et manières de table

En contexte archéologique et dans les sources d’archives provençales médiévales et modernes, il n’est pas d’objets do- mestiques plus abondants que les ustensiles de table et la vaisselle en céramique, en bois, en métal et en matières dures d’origine animale : ils évoluent et se diversifient au cours du temps. Les objets culinaires, destinés à la cuisson et à la préparation des aliments (marmite, poêlon, lèchefrite, cuillère, chaudron, coquemar), appartenant au service de table (jatte, plat, chauffe-plat) ou utilisés sur celle-ci (cruche, tranchoir, écuelle, assiette, cuillère, couteau, salière, gobelet, tasse) sont utilisés en association avec d’autres. Cha- cun est un maillon de la chaîne d’alimentation. Certains objets sont propres à la période médiévale tels que les tranchoirs, d’autres se popularisent durant l’Époque moderne telles que les fourchettes. Les couteaux et les cuillères sont utilisés en continu entre le Moyen Âge et l’Époque moderne mais différemment selon les classes sociales. L’étude de la céramique, de la verrerie, des ustensiles de préparation ou de table sur une période volontairement large, participe à la restitution des pratiques alimentaires, et éclaire les

évolutions des modes de consommation et des manières de table. Selon les périodes, les habitudes, les produits consommés et le sta- tut social des possesseurs, ces objets apparaissent, disparaissent ou se perfectionnent, adoptent des matières (métal, bois, os, ivoire, corne, bois de cervidé, écaille, nacre, porcelaine, faïence), des formes et des ornementations différentes. Sur les tables médiévales et modernes, ces objets, qu’ils soient personnels ou mis en commun, sont le reflet d’un statut social et des manières de table en perpétuelles évolutions.

 

Merci d’envoyer vos propositions de communications : titre, résumé d’une dizaine de lignes et axe dans lequel vous sou- haitez que votre intervention soit incluse avant le 15 février 2020 à Marie-Astrid Chazottes (maria.chazottes@gmail.com)

 

Les actes de cette journée d’études ont vocation à être publiés fin 2020 ou courant 2021.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Conférence internationale de Trier (18-19 Octobre 2019) | Zoomathia | Diffusion du savoir zoologique dans l’Antiquité tardive et la période byzantine

Conférence internationale de Trier (18-19 Octobre 2019) | Zoomathia | Diffusion du savoir zoologique dans l’Antiquité tardive et la période byzantine | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Conférence internationale de Trier (18-19 Octobre 2019)

organisée par le réseau scientifique Zoomathia et le département de philologie classique de  l’Université de Trier

 

Diffusion du savoir zoologique dans l’Antiquité tardive et la période byzantine

Program

Friday, October 18

  • 9:15   Welcome & Introduction (O. Hellmann & A. Zucker)

Session I. Animals and Literary Culture (Chair : S. Lazaris)

  • 9:30   Steven D. Smith (Hempstead, New York). Theophylact SimocattaZoological Lore and Sophistic Culture at the End of Antiquity
  • 10:15   Caroline Belanger (Tübingen / St. Andrews). Marvellous, Exotic, and Strange: Zoological Knowledge in Solinus’ Collectanea rerum memorabilium
  • 11.00-11:20 Coffee break
  • 11:20 Taxiarchis Kolias  (Athens). Animals in the Late Byzantine Vernacular Literature
  • 12:20 Lunch

Session II. Allegories, Morals, and Politics (Chair : C. Franco)

  • 14:00   Álvaro Pires (Providence). A Fiction of Nature and the Nature of Fiction: Allegory in the     Physiologos
  • 14:45   Diego De Brasi (Marburg). We are being taught the nature of our belongings” (Bas. Hex. 9.6) – Basil’s of Caesarea Homilies on the Six Days of Creation: ‘Knowledge Transfer’ and Moral Education between Aristotle and the Bible
  • 15:30-15:50 Coffee break
  • 15:50   Martin Devecka (Santa Cruz). The Goth Menagerie: Epistolary Animals in Cassiodorus’ Variae
  • 16:35 Daniil Pleshak (St. Petersburg). AnimalsTheology and Political Propaganda in George of Pisida’s Hexameron

Saturday, October 19

Session III. Depicting and experiencing animals (Chair : S.D. Smith)

  • 9:30   Morgane Cariou (Paris). La réception du savoir ichtyologique des Halieutiques d’Oppien à Byzance
  • 10:15 Pieter Beullens (Leuven). Bartholomew of Messina and the transmission of greek hippiatry
  • 11:00-11:20 Coffee break
  • 11:20 Cristiana Franco (Siena). Quorum postremo naturae est extra homines esse non posseAppraisals of Canine Ethology in Christian Writers
  • 12.05   Glenn A. Peers (Syracuse). The Animal Media of Making Christians in the Byzantine World
  • 13:05 Lunch
  • 14:30 Thierry Buquet (Caen). Des girafes à Byzance
  • 15h15-15h35 Coffee break

Session IV. Arabic Traditions (Chair : A. Zucker)

  • 15:35 Meyssa ben Saad & Kaouthar Lamouchi-Chebbi (Paris). Transmission et réception du corpus zoologique aristotélicien chez les naturalistes arabes médiévaux : quelques réflexions
  • 16:20 Jean-Claude Ducene (Paris). Les sources antiques et médiévales du Kitāb abā‘ī
    al-
    ayawān (on the Natures of Animals) d’al-Marwazī (XIIe siècle)
  • 17:05 Remke Kruk (Leiden). Marwazī’s Book on the Natures of Animals as a Case History for the Changing Context of Aristotelian Zoological Knowledge in the Arabic Tradition.

Contexte

Les recherches conduites par Aristote et son école aboutissent à la fin du IVe siècle av. J.-C. à la constitution d’un canon imposant de connaissances zoologiques. S’il est peu enrichi par la suite, il est largement diffusé et reformulé à travers divers formats et genres littéraires. Les textes zoologiques de la période hellénistique et de l’époque impériale organisent en effet le savoir zoologique dans de nouveaux types de texte (Epitomé d’Aristophanes de Byzance, encyclopédie de Pline) ou exploitent et développent les descriptions éthologiques pour mettre en perspective l’homme et l’animal dans le discours éthique (Philon, Plutarque, Elien). Ce processus de transmission et de transformation des connaissances zoologiques se poursuit à la fin de l’Antiquité (et durant l’époque byzantine) dans des conditions socio-culturelles qui évoluent. La production littéraire de ces époques tardives a toutefois jusqu’à présent attiré beaucoup moins l’attention de la recherche, que les périodes précédentes.

 

Comité scientifique

Annetta Alexandridis, Isabelle Draelants, Cristiana Franco, Brigitte Gauvin, Oliver Hellmann, Stavros Lazaris, Baudouin Van Den Abeele, Georg Wöhrle, Arnaud Zucker.

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Fouille du trésor monétaire de Saint-Germain-de-Varreville (Manche) en 2012

Découvert en avril 2011, ce trésor de monnaies romaines de la première moitié du IVe siècle a été confié au service de numismatique du Centre Michel de Boüard-CRAHAM pour étude et restauration. Comment les 14 528 monnaies étaient-elles agencées dans leur vase en céramique ? C’est à cette question que les chercheurs se sont tout d’abord intéressés, pour mieux comprendre comment des sommes d’argent pouvaient être gérées et utilisées à cette époque. Une première étape, avant de procéder à une étude numismatique plus détaillée. Fouille réalisée par le service de numismatique du Centre Michel de Boüard-CRAHAM (UMR 6273 UNICAEN-CNRS), qui a bénéficié du soutien financier du Service régional de l'archéologie de Normandie

 

No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

La British Library met à disposition de tous des manuscrits sacrés numérisés

La British Library met à disposition de tous des manuscrits sacrés numérisés | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Longtemps réservés à certains individus haut placés dans les hiérarchies religieuses ou sociales, les manuscrits sacrés d'un certain nombre de religions sont désormais consultables par tous depuis le site de la British Library. Bible, Coran, Torah, textes bouddhistes ou mêmes zoroastristes, une impressionnante collection de textes numérisés a été mise en ligne.

Parmi les 284 documents présentés dans cette collection, notons la présence des textes bouddhistes gandhariens, présentés en rouleaux, rédigés vers le Ier siècle après J.-C., ou encore celle de l'Évangile d'Egerton, retrouvés en Égypte et datant du IIe siècle après J.-C. Plusieurs Corans, datés du Xe siècle comme du XVIIe siècle, sont également consultables dans la collection.

L'ensemble de la collection se retrouve à cette adresse.

Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Rencontre autour des funérailles

Rencontre autour des funérailles | Veilles du CRAHAM | Scoop.it

Du mercredi 13 mai au vendredi 15 mai 2020
Chartres

 

Il s’agira de discuter des funérailles dans un sens large, c’est-à-dire de l’ensemble des gestes de la mise au tombeau permettant le passage entre le jour de la vie et les ténèbres de la mort.

Un tel sujet permet d’aborder : les gestes techniques qui conduisent au bon déroulement des funérailles, les gestes constitutifs de la tombe, les gestes rituels, les gestes de préparation du défunt, les gestes mémoriels réactivant le souvenir du défunt, mais aussi de travailler sur les stratégies familiales et sociales ainsi que sur les émotions.

Ce climat d’émotions fortes que représente le moment des funérailles, de la préparation des corps à la mise au tombeau en passant par leur transport (sans oublier le bûcher et la collecte des ossements pour les crémations), puis les gestes mémoriels, laisse des traces. Le recoupement et la répétition de celles-ci permettent de distinguer les gestes volontaires, et donc appartenant aux rites des funérailles qui accompagnent le mort.

Les communications sont attendues autour des gestes funéraires qui participent à la bonne installation du défunt dans la mort en prenant également en compte les processus d’altérité, les rites de passage,  accompagnés ou non par la religion selon la période. Elles doivent permettre de préciser les moments de la séquence funéraire ainsi que de la gestuelle rituelle et de s’interroger sur la façon de rendre visible le rite accompli.

Les organisateurs du colloque souhaitent une rencontre internationale, diachronique et transdisciplinaire : archéologues, historiens, anthropologues, sociologues, médecins, professionnels des Pompes Funèbres, etc. sont attendus afin de confronter les idées et les pratiques dans l’optique d’une approche globale.

L’appel à communication sera disponible à la rentrée 2019.

 

Comité d'organisation : Patrice Georges-Zimmerman (Inrap)Stéphane Herouin (Chartres Métropole)Emilie Portat (Chartres Métropole)

 

Contact organisation :

  • Gaaf2020Chartres@gmail.com
No comment yet.
Scooped by Micael Allainguillaume
Scoop.it!

Appel à contributions : La collégiale de Mantes-la-Jolie et Notre-Dame de Paris : la première architecture gothique en Île-de-France 

Appel à contributions : La collégiale de Mantes-la-Jolie et Notre-Dame de Paris : la première architecture gothique en Île-de-France  | Veilles du CRAHAM | Scoop.it
La collégiale de Mantes-la-Jolie et Notre-Dame de Paris : la première architecture gothique en Île-de-France

The medieval Collegiate Church of Our Lady of Mantes and Notre-Dame de Paris: early gothic architecture in Île-de-France

 

Édifice majeur de la production architecturale du XIIe siècle, la collégiale de Mantes, souvent comparée à Notre-Dame de Paris, tient une place sans cesse réévaluée et qui mérite encore d’être précisée. L’étude des matériaux et des techniques de mise en œuvre demeurent lacunaires dans les deux monuments. La création d’une journée d’étude sur la collégiale de Mantes et Notre-Dame de Paris peut alimenter les débats. Elle permettra de redéfinir la place des deux édifices dans le paysage architectural du XIIe siècle par comparaison de leur technique de mise en œuvre, de leurs matériaux (pierre, fer et plomb), de leur structure (maçonnerie) et de leur équilibre (voûtes, arcs-boutants) mais aussi de leurs formes (écriture architecturale et décor sculpté) autant que de leurs ambiances (revêtements).

 

Modalités de proposition

Les interventions s’inscriront au sein de travaux scientifiques en histoire, archéologie du bâti et histoires des arts dans les bornes chronologiques restreintes des XIIe et premier quart du XIIIe siècles. Les communications seront axées, dans la mesure du possible, autour de questions et de thématiques qui n’ont pas encore été – ou très peu – abordées.

Cette journée est l’occasion de partager les réflexions méthodologiques, les problématiques et les résultats de recherches en histoire de l’architecture, en archéologie du bâti et en histoire de l’art des chercheurs et des doctorants issus de formations diverses.

Les propositions de communication sont attendues

pour le 21 février 2020 au plus tard,

sous forme d’un résumé d’environ 1500 signes (espaces compris) à adresser par mail aux organisateurs (voir ci-après). Ces propositions devront être accompagnées d’un court curriculum vitae d’une page. Une réponse sera adressée aux participants au plus tard le 20 mars 2020.

Le transport et le logement des participants pourront être pris en charge. Nous serons en mesure de fournir des attestations de participation. Les frais de repas sont à la charge des participants.

No comment yet.